Nickel

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Nickel

Re: Nickel

par energy_isere » 13 juil. 2019, 11:44

Très forte augmentation de la demande de Nickel pour les batteries.
EV Makers Have A New Favorite Metal

By MINING.com - Jul 12, 2019

Battery metals tracker Adamas Intelligence says electric vehicle manufacturers deployed 57 percent more nickel in passenger EV batteries in May this year, compared to 2018.

The Toronto-based research company, which tracks EV registrations and battery chemistries in more than 80 countries says the nickel metal equivalent used in lithium-ion batteries (primarily in the form of nickel sulphate) increased by 69 percent whereas the amount used in nickel metal hydride (NiMH) batteries (primarily in the form of nickel hydroxide and AB5 nickel-REE alloy) increased by 26 percent.

The deployment of nickel also outpaced the growth of the EV market overall. In May this year, total passenger EV battery capacity deployed globally was 48 percent higher year-on-year, according to Adamas data.

.........
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... Metal.html

Re: Nickel

par energy_isere » 11 mai 2019, 09:54

La production sud-africaine de nickel sur une pente descendante depuis 2015

Agence Ecofin 9 mai 2019

En 2018, l’Afrique du Sud a enregistré une baisse de plus de 10 % de sa production de nickel. Le pays a produit 43 000 tonnes du métal contre 48 000 tonnes selon le « Commodity Markets Outlook » de la Banque mondiale publiée en avril dernier.

Depuis son pic de 57 000 tonnes en 2015, la production sud-africaine de nickel n’a plus jamais été à la hausse. Ce ralentissement peut s’expliquer par la chute des cours des matières premières, survenue cette année-là, qui a poussé les compagnies minières à suspendre ou fermer l’année suivante certaines de leurs opérations.

En outre, le secteur minier sud-africain traverse depuis plusieurs mois l’une des plus importantes crises de son histoire. Elle est confrontée à des problèmes allant de la hausse des coûts (électricité, salaires, infrastructures) aux troubles sociaux, revendications ouvrières et licenciements dans les mines.

La nation arc-en-ciel est toujours le leader de la production de nickel en Afrique, devant Madagascar.

Après une forte baisse vers la fin de l’année passée, le prix du nickel a augmenté de 8,3 % au premier trimestre 2019 en grande partie à cause des inquiétudes suscitées par les perspectives du plus grand producteur mondial, Vale.

Selon la Banque mondiale, il devrait continuer de grimper pendant le reste de l’année, mais demeurera inférieur à la moyenne enregistrée en 2018.

A moyen et à long terme, la demande de nickel devrait augmenter à mesure que la fabrication de véhicules électriques augmentera et que la composition des batteries changera pour utiliser davantage de nickel.
https://www.agenceecofin.com/nickel/090 ... epuis-2015

Re: Nickel

par energy_isere » 26 avr. 2019, 21:50

La dernière fiche USGS sur le Nickel : https://minerals.usgs.gov/minerals/pubs ... -nicke.pdf

Augmentation de la production à 2.3 millions de tonnes en 2018

L'Indonésie remontre très fortement ses réserves.

Image

mon post de l' an dernier : http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 7#p2271777

Re: Nickel

par energy_isere » 21 avr. 2019, 10:25

Test d'un véhicule chargeur tout électrique de chez Caterpillar dans une mine souterraine de Nickel au Canada.
Caterpillar reveals plans for the R1700 XE, its first electric underground loader

US construction equipment company Caterpillar has unveiled its first electric underground loader, which will use lithium ion batteries.

The new LHD vehicle, the R1700 XE, will be based on the R1700, a 15-tonne loader that was itself a step towards cleaner operations when it was launched in 2018. The original R1700 was 34% more fuel efficient than previous Caterpillar loaders. The XE will incorporate a number of the R1700’s features, including a 65% increase in lift force over previous models.

Because it will use lithium ion batteries, this model sees a ten-fold decrease in total energy costs and an eight-fold drop in heat generated, compared to entirely the diesel-powered R1300. The XE will use a standalone fast charging system that will allow for onboard charging of the batteries.

“For underground mining specifically, this electrification experience was reinforced by the development of a proof of concept machine,” said Caterpillar in a statement. “Caterpillar converted a conventional diesel Cat LHD into a battery electric platform.

“Both the loader and charging system saw substantial testing at Caterpillar’s Peoria proving grounds, and that was followed by weeks of operation and testing at a customer’s mine in Canada.”

The loader was tested at Glencore’s Sudbury nickel mine in Ontario, which mined more than two million tonnes of nickel ore in 2018 across two operations, demonstrating its effectiveness at a large-scale project. The technology could be of interest to Glencore, which is under pressure from shareholders, including the Church of England, to cut down on its carbon emissions, following a year in which it produced close to 130m tonnes of coal.

https://www.mining-technology.com/news/ ... nd-loader/

Image

http://www.canadianminingjournal.com/ne ... ctric-lhd/

Re: Nickel

par energy_isere » 16 avr. 2019, 23:04

La Nouvelle-Calédonie autorise la SLN (Eramet) à exporter du minerai

Usine Nouvelle le 16/04/2019

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a donné son feu vert aux exportations de minerai de nickel de la Société Le Nickel (SLN), a annoncé mardi Eramet, qui salue une première étape "fondamentale" dans la mise en œuvre du plan de sauvetage de sa filiale.

La Société le nickel (SLN) a obtenu les autorisations nécessaires pour exporter à hauteur de quatre millions de tonnes de minerai à faible teneur en nickel par an pour une durée de 10 ans, a annoncé Eramet le 16 avril.

La montée en puissance des exports "va être immédiate" avec un objectif de 1,5 million de tonnes dès 2019 et l'atteinte d'un rythme de quatre millions de tonnes à partir de mi-2020, a ajouté le groupe, qui avait adressé ces demandes dans le cadre d'un plan de sauvetage annoncé fin février.

Eramet et sa filiale "saluent cette décision qui marque une première étape fondamentale dans le déploiement du plan qui vise à rendre la SLN durablement compétitive". "Cela va induire des retombées bénéfiques pour l'emploi, l'environnement et le territoire dans un contexte de concurrence accrue avec la montée en puissance de nouveaux producteurs de nickel à bas coût."

Réduire le coût de production

La SLN va pouvoir exporter son minerai de nickel à plus faible teneur (1,8%), que la SLN ne peut pas utiliser, et ainsi mieux valoriser l'exploitation de ses mines. Les quatre millions de tonnes de minerai de nickel exportées devraient lui permettre à elles seules de diminuer son coût "cash" de production à hauteur de 0,60 dollar la livre d'ici à 2021, avec l'objectif confirmé de réduire ce coût à hauteur de 1,30 dollar la livre en 2021 par rapport aux 5,8 dollars enregistrés en 2018.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ai.N832115

Re: Nickel

par energy_isere » 12 déc. 2018, 22:08

Le véhicule électrique ne fait plus bondir les prix du nickel

Par Claire Fages RFI 12 décembre 2018

Avec le cobalt, le nickel est un ingrédient-clé de la voiture électrique. Pourtant, après l'euphorie du premier semestre, on observe un repli des cours du métal. Les annonces d'investissements miniers se multiplient. Ce qui laisse augurer une offre largement suffisante en nickel, ingrédient, avant tout, des alliages d'acier, Claire Fages.

Le véhicule électrique ne fait plus bondir les cours du nickel. Au contraire, le prix du métal n'a cessé de décliner depuis six mois : moins de 11 000 dollars la tonne aujourd'hui, 4 500 dollars de moins qu'en juin dernier. Le marché semble se rappeler que le véritable débouché du nickel, c'est encore à 75 % l'acier inoxydable, pas la batterie électrique. Or la production d'acier inoxydable ralentit en ce moment en Chine.

Multiplication des projets miniers et des procédés

L'offre minière de nickel, au contraire, ne cesse de s'étoffer. L'Indonésie et les Philippines, qui avaient un temps restreint les exportations, ont lâché du lest. Djakarta, qui a obtenu l'installation de raffineries sur son sol, a donné deux nouvelles autorisations d'exporter du minerai de nickel, à partir de janvier. Parallèlement les géants miniers annoncent investissement sur investissement dans le nickel, que ce soit le Russe Norilsk, l'Australien BHP en Australie, le Brésilien Vale en Nouvelle-Calédonie, ou le Chinois Tsingshan en Indonésie.

Tous évoquent bien sûr l'essor à venir du véhicule électrique... Et ils cherchent de nouveaux procédés pour obtenir plus directement le sulfate de nickel, véritable ingrédient des batteries, à partir du minerai plutôt qu'à partir du métal.

2 à 3 % de la consommation de nickel

« Les options se multiplient pour alimenter les batteries en nickel, elles sont plus nombreuses que pour le cobalt, ce qui explique qu'il y ait moins de buzz aujourd'hui sur ce marché », commente Maïté Le Gleuher, économiste au BRGM. « Le véhicule électrique ne pèse encore que 2 à 3 % de la consommation de nickel », rappelle-t-elle. « Combien y aura-t-il de véhicules électriques dans dix ans : 2 millions ? 10 millions ? On n'en sait rien ! », renchérit Didier Julienne, autre expert des métaux. « La consommation de nickel pour les véhicules électriques va certes augmenter mais pas révolutionner le marché. Les volumes sont trop faibles parce que ces véhicules coûtent encore trop cher ».

Image
Les camions transportent du minerai de nickel brut à proximité de Sorowako, en Indonésie, le 8 janvier 2017.© REUTERS/Yusuf Ahmad
http://www.rfi.fr/emission/20181212-le- ... rix-nickel

Re: Nickel

par energy_isere » 22 nov. 2018, 20:44

Le centre minier de Kouaoua saccagé en Nouvelle Calédonie

Sylvie Rantrua Usine Nouvelle le 22/11/2018

Face au saccage du centre minier de Kouaoua exploité par la Société Le Nickel dans la nuit du 21 novembre, qui s’additionne à la quinzaine d’attaques et dégradations subies depuis le début de l’année, les réactions sont à l’exaspération et la dénonciation unanime des partis politiques.

Le centre minier de Kouaoua a subi une nouvelle fois des exactions dans la nuit du 21 novembre. Une quinzaine d’engins ont été incendiés et la tête du convoyeur Serpentine a été endommagée. "C'est une destruction pure et simple du site", a affirmé Olivier Béligon, directeur de la communication de la Société Le Nickel (filiale du français Eramet) qui exploite le site. Kouaoua venait de rouvrir fin octobre après avoir été avait été bloqué près de 2 mois et demi par des jeunes des tribus environnantes qui dénonçaient les pollutions de l'industrie du nickel. Depuis le début de l'année, le site minier a subi des dégradations à une quinzaine de reprises.

Réactions en chaîne.

"Il ne s’agit plus de « revendication » ou d’une action d’un « collectif ». Il s’agit tout simplement d’actes criminels en bande organisée", dénonce Virginie Ruffennach, secrétaire générale Rassemblement-LR, (Alliance de partis qui a défendu le non au référendum d’indépendance). Les exactions sont aussi dénoncées vivement par Calédonie Ensemble (Indépendantistes) : "nous sommes définitivement passés à un autre stade : celui de la criminalité d’un gang qui a décidé de faire régner la terreur".

Désastre économique

"A quoi bon parler de développement économique, si le climat d’insécurité et surtout, d’impunité, continue de saborder l’activité des entreprises. Qu’il s’agisse de l’impunité des incendiaires criminels à Kouaoua, ou des cambriolages à répétitions du grand Nouméa", se désole Virginie Ruffennach. Elle souligne aussi les pertes déjà subies par la SLN, "de l’ordre de 2 milliards à la suite des trois mois de blocage qu’a connu le site".

"Ces exactions constituent un drame pour toutes les familles de Kouaoua et de la région, notamment celles des salariés (180 personnes) et sous-traitants (une centaine) que la SLN contribue à faire vivre", constate Calédonie Ensemble.

Le site représente 400 emplois directs et indirects et fournit environ 600 000 tonnes de minerai sur les trois millions de tonnes qui sont annuellement raffinées dans l'usine métallurgique de la SLN à Nouméa.

L'incendie intervient la veille d'un conseil d'administration de la SLN, auquel Christel Bories, PDG du groupe Eramet, doit participer.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ie.N772954

Re: Nickel

par energy_isere » 29 oct. 2018, 14:04

A moins d' une semaine du reférendum en Nouvelle Calédonie :
En Nouvelle-Calédonie, "l'or vert" a perdu de son éclat

AFP 29/10/2018

Il y a 20 ans, le nickel était au centre de la revendication indépendantiste lors de la négociation de l'accord de Nouméa. A l'approche du référendum sur l'indépendance, le 4 novembre, "l'or vert", en profonde crise, est peu présent dans le débat.

Il fut au coeur de l'accord de Nouméa de 1998, destiné notamment à "rééquilibrer" les richesses de l'archipel en faveur des Kanak après des années de tensions : elles avaient culminé en 1988 avec la prise d'otages et l'assaut de la grotte d'Ouvéa qui avaient fait 25 morts.

Industrie emblématique, l'exploitation du nickel, indispensable à la fabrication d'acier inoxydable, est bien plus qu'une filière économique sur le Caillou qui possède 25% des ressources mondiales de ce minerai. Pour les indépendantistes du FLNKS, cette "manne" est vue comme le socle d'une indépendance viable.

Mais le minerai fait grise mine depuis six ans et son cours a été divisé par deux entre 2011 et 2016, piétinant aujourd'hui autour des 12.000 euros la tonne.

Au début des années 2000, 80% des producteurs se situaient dans des pays à hauts coûts tels que le Canada, l'Australie, le Japon ou la Nouvelle-Calédonie. Désormais, la donne s'est quasiment inversée avec une production issue à 70% de pays à bas coûts dont la Chine, l'Indonésie, le Brésil, Madagascar ou les Philippines, qui inondent le marché.

"Le nickel nous a donné l'illusion qu'on pouvait acquérir l'autonomie, mais les lois du marché du nickel nous ont rattrapées. Il faut en tirer les conclusions", analyse un ancien leader kanak.

"La vraie question qui se pose aujourd'hui est de savoir s'il est ou non rentable de faire de la métallurgie en Nouvelle-Calédonie ?", s'interroge un cadre de l'industrie.

Il y a 20 ans cette question serait apparue totalement saugrenue.

- Bras de fer -

Le 5 mai 1998, la signature de l'accord de Nouméa entre l'Etat, la droite non indépendantiste et les indépendantistes, qui a instauré un processus de décolonisation progressif, avait été précédée d'un bras de fer autour du nickel.

A la tête d'une société minière prospère, la SMSP, les indépendantistes de la province Nord avait alors conditionné toute signature d'un nouvel accord politique à la mise à disposition d'un gisement de nickel suffisamment riche pour alimenter une raffinerie de taille mondiale, en projet avec le géant canadien, Falconbridge, racheté ensuite par Glencore.

Face à leur détermination, l'Etat a contraint en 1998 l'opérateur historique du nickel calédonien, la SLN (Société Le Nickel, filiale d'Eramet), à leur céder le richissime gisement du Koniambo, en échange d'une soulte et d'un massif moins doté.

Partisan de la maîtrise locale des ressources naturelles, le PDG de la SMSP, André Dang, a négocié avec l'industriel canadien l'obtention de 51% du capital de l'usine Koniambo, censé rapporter de copieux dividendes.

- Boom économique -

Dans les années 2000, son chantier ainsi que celui d'une unité du Canadien Inco, de taille comparable dans le sud à Goro, acquis ensuite par le Brésilien Vale, ont provoqué un véritable boom économique.

Avec des cours qui ont atteint 50.000 dollars la tonne en mai 2007, des milliards de dollars ont plu sur l'archipel, permettant une croissance moyenne de 3,6% par an entre 1998 et 2011. Plein emploi, programmes de formation, infrastructures, l'euphorie régnait.

Grâce à l'usine Koniambo, un pôle urbain est sorti de terre en province nord, faisant du projet le symbole du rééquilibrage économique et géographique.

Bien que deux nouveaux acteurs aient pénétré son pré carré calédonien, la SLN engrangeait de généreux bénéfices, au plus grand bonheur des trois provinces de Nouvelle-Calédonie, qui détiennent 34% du capital.

A l'unisson avec le FLNKS, Calédonie ensemble (droite modérée) plaidait pour une hausse de la participation à 51%, "estimant que la Nouvelle-Calédonie a vocation à maîtriser sa ressource en nickel, qui est stratégique".

L'objectif a aujourd'hui disparu des brochures de la campagne pour le référendum et les collectivités actionnaires des usines sont lourdement endettées.

De son côté la SLN est au bord du gouffre alignant six exercices déficitaire d'affilée (- 125 millions d'euros en 2017).

"Il va falloir que les gens comprennent que le nickel apporte du travail mais pas de dividendes. On ne sera jamais, grâce à ce minerai, une monarchie pétrolière", assène un professionnel de la mine.

La création d'un fonds souverain, lors de la période faste, aurait permis d'amortir la chute, mais les dirigeants locaux ne sont jamais parvenus à faire aboutir l'idée.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 9113b7e991

Re: Nickel

par energy_isere » 22 oct. 2018, 20:45

BASF et Nornickel s'allient dans les batteries de voitures électriques

le 22/10/2018 FRANCFORT/MOSCOU (Reuters)

L'allemand BASF et le russe Norilsk Nickel (Nornickel) ont conclu un accord de coopération pour répondre à la demande croissante de batteries pour véhicules électriques, ont-ils annoncé lundi.

Nornickel s'engage par cet accord à fournir sur le long terme un approvisionnement en nickel, dont il est le deuxième producteur mondial, et en cobalt tandis que BASF va construire en Finlande une usine de fabrication de composants pour batteries près d'une raffinerie du groupe russe.

Cette usine, qui devrait commencer à fonctionner fin 2020, produira des composants de batteries pour environ 300.000 véhicules par an.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... es.N758319

Re: Nickel

par energy_isere » 14 oct. 2018, 11:11

Du Nickel au Burundi qui aurait 6 % des réserves mondiales.
Burundi : Le CANADIEN CVMR investit 40 Millions USD pour le NICKEL

21 nov 2018

A Bujumbura, ce lundi 20 novembre 2017, M. Manirakiza Côme, Ministre burundais de l’énergie et des mines, a signé, avec M. Kanran M.Khozan, patron de l’entreprise minière CANADIENNE CVMR Corporation, des conventions d’étude et de recherche d’1 an ,prenant effet dès Janvier 2018, d’exploitation de Nickel, Vanadium, et minerais associés, dans les secteurs de Waga à Mukanga ( province de Gitega) et Nyabikere ( province de Karusi). Le terrain de recherche pourra s’étendre jusque dans la province de Ruyigi.

Le Canadien CVMR Corporation investira 40 Million USD et créera 1.500 emplois dont 2 hauts experts ( 1 Burundais et 1 Sud-Africain ).

Le Burundi est la 6ème réserve mondiale des dépôts de Nickel et des minerais associés, utilisés, comme les terres rares, dans les nouvelles technologies, notamment automobiles, nécessaire à la production grandissante des voitures électriques.
........
https://burundi-agnews.org/economie/bur ... le-nickel/

Et en particulier le gisement de Musongati dont l'exploration n'avait pas encore commencé avant 2014 :
Burundi: La multinationale Sud-africaine BMM démarre l'exploitation du Nickel

3 oct 2014

BMM va exploiter le site minier de MUSONGATI qui est comprend 50 000 tonnes de minerais riches en nickel.
Cette multinationale sud-africaine a prospecté, depuis 2008, le sous sol de Musongati. Selon BMM, il faudra 30 ans pour exploiter le nickel dans cette région.
Le vrai challenge attendu, pour vraiment commencer l’extraction du Nickel à MUSONGATI, est la quantité d’électricité qui sera mise à disposition à cette industrie par le réseau de la REGIDESO du Burundi.
Selon le Directeur Général de la REGIDESO, en cas de coupure, avec la BMM , il a été prévu de faire recours à l’énergie solaire en attendant la période 2017 à 2020, où le Burundi, grâce aux nombreux projets de construction de barrages hydroélectriques lancés ces dernières années, disposera de plus de 300 Mégawatt …
L’exploitation du nickel est un des espoirs du démarrage industrielle de l’économie du Burundi. Néanmoins, les autorités burundaises ont insisté sur un partenariat économique, avec la multinationale sud-africaine BMM , qui soit gagnant- gagnant afin d’éviter les déboires que de nombreux pays africains ont eu dans le passée.
https://burundi-agnews.org/economie/bur ... du-nickel/

Aux dernières nouvelles le projet Musongati serait au point mort :
Musongati : le nickel se fait toujours attendre
20/11/2017
http://www.iwacu-burundi.org/musongati- ... -attendre/

Re: Nickel

par energy_isere » 06 oct. 2018, 10:55

Dans le Pacifique il y a du Nickel ailleurs qu'en Nouvelle Calédonie, de grosses ressources existeraient aux îles Salomon.

http://www.mining.com/axiom-soars-near- ... n-islands/

Image

Sur le site de la compagnie Axiom qui veut lancer un projet :
Isabel Nickel Project

The Isabel Nickel Project is widely considered one of the largest nickel laterite deposits in the Pacific and is made up of a number of deposits in Isabel Province of Solomon Islands with the key deposits being San Jorge and Kolosori.

Development activities on the San Jorge deposit are currently underway and the Company has submitted a mining lease application with the Solomon Islands Government which is pending formal consideration.

In May 2018, the Solomon Islands Government through the Ministry of Environment approved the Environmental Impact Statement (‘EIS’) and also granted Development Consent to Axiom KB Limited for its proposed mining operations on the San Jorge deposit.

The Development Consent allows Axiom to construct the mine and allows for mining to occur, subject to the grant of the mining lease by the Ministry of Mines.

Whilst Axiom awaits the granting of the mining lease, the Company has undertaken contingent forward planning in the lead up to this key decision. Preparations for mobilisation to site of its key mining personnel and infrastructure are underway.
http://www.axiom-mining.com/irm/content ... ectCount=1

Re: Nickel

par energy_isere » 23 sept. 2018, 12:51

Les plus grosses compagnies productrice de Nickel dans le monde :
Top nickel miners ranked

Michael Allan McCrae Sept 18, 2018

Vale is the nickel king based on 2017 production totals.

Vale produced 242 kilotonnes of nickel in 2017. Norilsk Nickel was second having produced 163 kilotonnes.

Note, this is nickel just derived from mines. Total excludes nickel provided by external parties.

Nickel, a key metal for lithium-ion batteries and part of the electrification drive, was on a tear for most of 2018 but has recently fallen to earth. Nickel was up 25 percent this spring when it was trading above $15,000 per tonne, but it has recently succumbed to the base metal rout and is now down to $12,400 per tonne on the LME.

Image

Ranking based on Mining Intelligence data. Annual nickel production is compiled from publicly-traded mining companies, as well as some state-owned mines. Stock exchanges used are TSX, TSX-V, ASX, LSE, LSE-AIM, NYSE and JSE.

Ranking is based on mine production alone. Total excludes nickel provided by external parties.

MINING.com ranking divides nickel production amongst nickel mines that are jointly owned. For example total output at Sorowako was 78 kilotonnes. Vale is attributed 59% of 78 kilotonnes or 46 kilotonnes.

Top Nickel Miners and Total Production From Mines


Vale – 243 kilotonnes – The integrated Brazilian miner is the top nickel producer. It gets a big lift from Canada where both its top-producing mines are located: Vale's Sudbury Mine produced 62 kilotonnes of nickel in 2017, followed by Voisey's Bay at 51.8 kilotonnes. The four other mines are Sorowako (46 kilotonnes), VNC-Goro (34 kilotonnes), Onca Puma (25 kilotonnes) and Thompson Operations (23 kilotonnes). Note that the total nickel production for Sorowako, which is 59% owned by Vale, is divided amongst mine owners. Vale also has 95% interest in VNC-Goro.

Norilsk Nickel – 163 kilotonnes – The Russian miner has some of the biggest nickel mines in the world. It's Kola and Polar Division produced 155 kilotonnes of nickel in 2017. Note that Norilsk doesn't split out total nickel production amongst the two mines. Production is wholly attributed to Kola. Norilsk's other mine, Nkomati, produced 8 kilotonnes for the Russian Miner. Norilsk has a 50% interest in the mine.

Glencore – 130 kilotonnes – Glencore's Integrated Nickel Operations in Sudbury produced 87 kilotonnes in 2017. Murrin Murrin in Australia produced 34 kilotonnes, and Konaimbo in New Caledonia produced 8.5 kilotonnes. Glencore has a 49% interest in Konaimbo.

BHP Billiton – 70 kilotonnes – BHP's Nickel West produced 70 kilotonnes in 2017.

Anglo American – 44 kilotonnes – Anglo's Barro Alto and Codemin produced 35 and 9 kilotonnes respectively.

South32 – 41 kilotonnes – All of South32's production was attributed to its Cerro Matoso Mine that produced 41 kilotonnes.

Sumitomo – 32 kilotonnes – Sumitomo's Sorowako and Ambatovy produced about 16 kilotonnes each in 2017. Sumitomo has a 21% interest in Sorowako and a 44% interest in Ambatovy.

Western Areas – 25 kilotonnes – Western Areas' nickel came from its two mines: Spotted Quoll (15 kilotonnes) and Flying Fox (10 kilotonnes).

Lundin Mining – 22 kilotonnes – Lundin got all of its nickel from its Eagle Mine (22 kilotonnes).

Terrafame – 21 kilotonnes – The Finnish miner produced 21 kilotonnes at its Talvivaara Sotkamo mine.
http://www.mining.com/top-nickel-miners ... roduction/

Re: Nickel

par energy_isere » 22 sept. 2018, 11:33

Kouaoua en Nouvelle-Calédonie, des Kanak écolos défient l'industrie du nickel

22 sept 2018

"La rivière, la forêt, la terre ce sont nos garde-mangers. Y en a marre des pollutions du nickel", cingle Steeve, un jeune kanak qui depuis le 6 août participe au blocage d'une importante mine de nickel en Nouvelle-Calédonie.
.........

Lire https://www.romandie.com/news/A-Kouaoua ... 955717.rom

Re: Nickel

par energy_isere » 02 sept. 2018, 17:10

La dernière fiche USGS : https://minerals.usgs.gov/minerals/pubs ... -nicke.pdf

Production quasi stable.

Image

Les USA à sec de Nickel local dans environ 5 ans ?

Re: Nickel

par energy_isere » 26 août 2018, 15:31

Le Chili s'intéresse à nouveau à des anciennes mines de Nickel, faudrait investir une centaine de millions de dollars pour reprendre l'extraction.
Battery upsurge spurs quest to resurrect World War II cobalt mines

Bloomberg News | Aug. 14, 2018

The giant rocky outcrop known by locals as La Cobaltera offers a glimpse into northern Chile’s mining past, and a hint of its future.

Slag from an ancient furnace is piled at the entrance of a mine shaft that hasn’t seen commercial activity since World War II. Inside, eucalyptus posts still support narrow tunnels, placed there by German engineers as a kind of alarm system: when they creaked it was a sign the tunnel might collapse.

Now the global hunt for cobalt, a key commodity in the electric-vehicle revolution, is rousing the sleepy community on the edge of Chile’s northern desert. Trucks are bouncing down the meandering dirt road from Freirina, carrying modern mining equipment to La Cobaltera. On a recent morning, workers operated a drilling machine that rattled the ground as they dug as deep as 90 meters (295 feet) for mineral samples. When a drill core was pulled out, the workers cheered the appearance of a column of compact rock peppered with bright green for copper, and black for cobalt.

Chile, known for its vast copper deposits, is joining the search for cobalt amid soaring demand for a metal that’s mostly mined in the politically risky Democratic Republic of Congo. Cobalt had been a niche commodity used in jet engines and gas turbines; now it’s entering the mainstream because of properties that keep rechargeable batteries from overheating.

“A year ago, I hadn’t even heard about cobalt in Chile,” says Ignacio Moreno, a general manager at Chilean Cobalt Corp., which is hoping to develop the site into a working mine. “Now it’s been five months of drilling in places where there used to be cobalt mines and the findings look very promising.”

Renewed interest in La Cobaltera began to emerge last year after Chilean authorities discovered records long buried in the archives of the national geological agency. They showed more than 7 million tons of cobalt ore was mined in the country between 1844 and 1941. The mineral was extracted mainly by German immigrants, who sent it to Europe presumably to manufacture military equipment.

News of the presence of cobalt around Freirina generated a flurry of foreign companies and Chilean intermediaries looking to buy mining rights from locals in the general vicinity, said Mario Robles, a member of the local mining association. At first unaware of the value of cobalt in a region known for copper and gold mining, some residents sold rights to what they thought was barren land for less than half of what it was worth, he said.
.......

Samples show grades of 4 percent to 12 percent, he said. By comparison, grades from the DRC tend to be 2 percent to 3 percent, and sometimes more than 10 percent for artisan miners, according to CRU’s Heppel. Junior miners exploring elsewhere are looking to operate with grades of about 0.5 percent.

Early results suggest La Cobaltera could become a small to midsized operation, churning out small amounts of high-quality ore, Moreno said. Setting it up probably would require an investment of $80 million to $100 million.
http://www.mining.com/web/battery-boom- ... alt-mines/

Haut