[Monnaie] YUANS

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Monnaie] YUANS

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 05 août 2019, 13:28

La Chine laisse le yuan enfoncer le seuil de 7 pour un dollar

REUTERS•05/08/2019

La Chine a laissé lundi le yuan enfoncer le seuil clé de 7 pour un dollar pour la première fois depuis la crise financière il y a 11 ans, donnant à penser qu'elle pourrait tolérer voire souhaiter une plus grande faiblesse de sa devise face à l'escalade des tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Le décrochage de 1,4% du yuan fait suite à la décision surprise du président Donald Trump, jeudi, d'imposer à compter du 1er septembre des droits de douane de 10% sur 300 milliards de dollars (270 milliards d'euros) d'importations chinoises jusqu'ici épargnées.

Cette annonce a de fait mis fin à la trêve que les deux pays respectaient depuis la fin juin dans leur conflit commercial.

La Banque populaire de Chine a donné le ton dès avant le début des échanges en fixant le taux pivot de la devise à 6,9225 pour un dollar, son plus bas niveau depuis décembre 2018.
.........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 8f55f04286

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 17 mai 2019, 23:45

La BPC ne laissera pas le yuan passer sous 7 pour un dollar

Publié le 17/05/2019 SHANGHAI/PEKIN (Reuters)

La Banque populaire de Chine (BPC) interviendra sur le marché des changes et utilisera les instruments de politique monétaire à sa disposition pour s'assurer que la devise chinoise ne passe pas dans l'immédiat sous le niveau clé de 7 pour un dollar, a-t-on appris de trois sources proches de la banque centrale.

"Pour le moment, vous pouvez être sûrs qu'elle ne le laissera pas enfoncer les 7", a dit une des sources à Reuters.

"Passer sous 7 est bénéfique pour la Chine car cela peut atténuer certains effets des augmentations de droits de douanes, mais l'impact sur la confiance dans notre renminbi est négatif et il y aura des sorties de fonds", a-t-elle ajouté.

Le yuan, ou renminbi, est tombé à son plus bas niveau depuis décembre vendredi, tout en restant légèrement au-dessus du seuil de 7 pour un dollar, qu'il n'a plus franchi depuis la crise financière de 2008. Sa baisse est freinée par la crainte d'une intervention de la banque centrale.

Le renminbi a perdu 3% en un mois avec le reflux des espoirs d'accord commercial entre Pékin et Washington.

Les Etats-Unis ont nourrir les tensions en relevant vendredi dernier les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises. Pékin a répliqué en annonçant lundi son intention d'imposer des taxes sur 60 milliards de dollars de produits américains importés.

Un yuan plus faible soutiendrait les exportateurs chinois mais son repli devrait être suffisamment fort pour compenser l'impact de la hausse des droits de douanes américains. Or, une telle chute pourrait favoriser les sorties de capitaux et saper la stabilité économique de la Chine, soulignent des observateurs.

Selon l'une des sources, le choix de la BPC d'émettre des bons sur le marché de Hong Kong cette semaine reflète sa volonté de drainer le marché "offshore" du yuan et de dissuader les investisseurs de vendre la devise à découvert.

La BPC n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaires de Reuters.

Une deuxième source proche de la banque centrale a dit que l'autorité monétaire ne verrait pas d'inconvénient à ce que le yuan tombe à 7 pour un dollar en raison de facteurs fondamentaux mais qu'elle agirait pour empêcher des ventes à découvert spéculatives.

Selon Philip Wee, chargé de la stratégie devises chez DBS, le yuan plafonnera probablement à 7 pour un dollar en attendant une éventuelle rencontre entre le président Trump et son homologue chinois Xi Jinping au sommet du G20 fin juin.

A la Bourse de Shanghai, l'indice SSE Composite a clôturé en baisse de 2,48% et le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale a cédé 2,54%. Les deux indices sont en baisse pour la quatrième semaine d'affilée.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ar.N844250

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 21 juil. 2018, 15:00

Le yuan faible, "meilleure arme protectionniste" de la Chine face à Trump

Par Gabrielle Thin | 20/07/2018

La devise chinoise s'est beaucoup dépréciée jusqu'à atteindre son plus bas niveau depuis un an face au dollar. Une baisse alimentée par les autorités chinoises qui s'appuient sur le taux de change pour répliquer face aux Etats-Unis dans le contexte de tensions commerciales accrues.
Pékin a choisi ses armes dans la bataille commerciale que les Etats-Unis ont déclenché contre la puissance chinoise. Le yuan a atteint son plus bas niveau depuis plus d'un an ce vendredi en séance : la monnaie chinoise a baissé de 0,28% par rapport à la veille, à 6,7943 yuans pour un dollar. En tout, elle s'est dépréciée de 7,6% face à la devise américaine depuis la fin mars.
......
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 85787.html

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 11 juin 2018, 20:42

Le yuan poursuit son implantation en Afrique

11 juin 2018 RFI Par Aabla Jounaïdi

On sait la place que prend la Chine désormais dans les échanges commerciaux avec les pays africains. Un pas de plus a été franchi la semaine dernière. Désormais, le yuan, la monnaie chinoise, figure dans les réserves de devises de la Banque centrale du Nigeria aux côtés du dollar, de la livre sterling et de l’euro. On rappelle que c’est déjà le cas pour le Ghana et l’Afrique du Sud qui utilisent le yuan comme devise commerciale. Mais que la première économie d’Afrique franchisse ce pas, c’est l’illustration d’une montée en puissance financière de l’Empire du Milieu sur le Continent, face au dollar.

On le souligne chaque jour, l’importance des échanges commerciaux entre les Etats africains et la Chine est une réalité depuis de longues années. La Chine est le deuxième partenaire commercial du Nigeria, derrière les Etats-Unis, avec plus de 9 milliards de dollars échangés l’an dernier. Dans les rues nigérianes, les échanges en yuan sont devenus monnaie courante et du point des vues des autorités nigérianes, il s’agit d’adapter les structures financières du pays à cette réalité.

Désormais, la banque centrale de la première économie d’Afrique libelle 10 % de ses devises dans la monnaie chinoise. Cela devrait faciliter la vie de beaucoup d’entreprises nigérianes, en particulier les entreprises importatrices, et les PME qui travaillent entre le Nigeria et la Chine. Et bénéfice non négligeable pour un pays pétrolier comme le Nigeria qui a souffert de la chute des prix du brut ces dernières années, il fait baisser la pression sur ses devises en dollars. C’est d’ailleurs ce qui a motivé les négociations avec Pékin il y a deux ans lorsque les dollars issus de la vente du pétrole étaient au plus bas.

Le yuan pour remplacer le dollar

Au niveau africain, il y a une tendance grandissante à introduire le Yuan dans les réserves de change des banques centrales, c’est déjà le cas pour Ghana et l’Afrique du Sud et en début de mois, une quinzaine d’autres Etats africains se sont dits intéressés de le faire. De nombreux pays se sont vus octroyer des prêts par la Chine, pour répondre à des besoins croissants de financements de gros travaux d’infrastructures. Gros travaux qui entrent souvent dans le cadre de l’ambitieux projet chinois de « nouvelle route de la soie » voulu par Pékin. L’option de réaliser ces opérations en yuans tentent beaucoup de pays africains qui s’inquiètent de la volatilité du dollar américain.

De fait, le mouvement d’« internationalisation du yuan » comme on dit est enclenché depuis plus de deux ans.

Le FMI en 2016 a placé la monnaie chinoise dans son panier des « droits de tirage spéciaux », ces fameux DTS utilisés dans le cadre des prêts octroyés par l’institution internationale.

Le yuan est accepté par plusieurs institutions financières, la Banque centrale européenne l’an dernier, et plusieurs banques centrales de pays européens, y compris la France dans la foulée. Mais c’est un phénomène trop récent et si on regarde les chiffres, le yuan a une présence encore très timide dans les réserves face au dollar. Mais il est certain que l’ambition chinoise est d’imposer peu à peu dans ses échanges commerciaux avec le reste du monde, le yuan, « la monnaie du peuple » en français.
http://www.rfi.fr/emission/20180611-le- ... on-afrique

Re: [Monnaie] YUANS

par mobar » 16 mars 2018, 07:34

ça n'aurait présagé rien de bon pour la paix dans d'autres temps

Tant que c'est Trump qui est aux manettes Xi Jinping à intérêt à pousser son avantage avant que la fenêtre de tir ne se referme

Il serait temps que la BCE achète du yuan, elle doit commencer d'avoir un stock phénoménal d'obligations pourries racheté aux banques européo-américaines pour les sauver le la faillite, c'est peut être le moment de les vendre aux chinois et acquérir des yuans ... et enfoncer Trumpy

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 15 mars 2018, 22:55

2018: l'année où le yuan pourrait ravir sa suprématie au dollar ...... ou pas.
2018: l'année où le yuan pourrait ravir sa suprématie au dollar

2 mars 2018

La Chine est passée en quelques décennies d’une société largement agricole à une nation industrielle, pour devenir la seconde plus grande puissance du monde, derrière les États-Unis. Mais le président chinois Xi Jinping ambitionne bien plus. Et pour permettre à la Chine de ravir sa première place aux États-Unis, il faudrait que le yuan s’impose comme la devise dominante du monde.

C'est ce que spécule Jeffrey Moore, senior analyst chez Global Risk Insights. Il affirme qu'en 2018, la Chine pourrait imposer sa monnaie pour qu’elle supplante le dollar comme monnaie de référence internationale. Le yuan (aussi appelé renminbi) remplacerait alors le dollar dans la plupart des transactions portant sur les matières premières. En effet, les importations de pétrole de la Chine représentent 12 % du total mondial, ce qui fait d’elle le plus gros importateur du monde de pétrole. Elle importe aussi plus de la moitié de l’aluminium produit sur la planète, et presque la moitié de l’acier et du cuivre. Cela lui confère un énorme pouvoir pour imposer sa monnaie.

Un tel scénario aurait une influence sur près de 40 % de la production mondiale de pétrole. Ainsi, si la Chine imposait le yuan pour payer ses achats de pétrole. elle éviterait l’emploi de 876 milliards de dollars, ce qui mènerait à une dévaluation massive du dollar.

La suprématie du dollar

64 % des réserves en devises des banques centrales mondiales sont constituées de dollars. Plus de 85 % des transactions des marchés des changes mondiaux portent sur le dollar; de même, 39 % de toutes les dettes émises le sont en dollars. À cela, il faut ajouter le fait que plus d’un tiers du PIB mondial provient de pays dont les devises sont indexées au dollar. En conséquence, une dévaluation massive du dollar serait une véritable catastrophe. Elle provoquerait une gigantesque inflation aux USA, ébranlerait les marchés de la dette tout autour du monde.

Le yuan gagne du terrain

Ces dernières années, le yuan a gagné de l’importance. Il est devenu une monnaie de référence pour le fonds monétaire international (FMI), qui l'a inclus dans le panier des droits de tirages spéciaux (DTS) aux côtés du dollar, de l’euro, de la livre sterling et du yen. La Chine a déjà manifesté qu’elle souhaitait développer l’usage du yuan dans les transactions internationales. Depuis plusieurs années, le pays conclut des accords avec ses partenaires commerciaux pour effectuer les paiements de ses échanges bilatéraux en yuan. Au mois de juillet dernier, la Chine a proposé de régler son pétrole à l’Arabie Saoudite en yuans. Même si l'Empire du Milieu a réduit la part de l’Arabie Saoudite dans son approvisionnement en or noir, elle demeure le principal acheteur de ce pays, ce qui ne laisse guère de choix à ce dernier.

Une transition graduelle... pour l'instant

Cette disruption semble progresser graduellement pour le moment. Mais selon certains experts, une transition du dollar au yuan pourrait être extrêmement rapide, éventuellement du jour au lendemain, si elle survient à la suite de chocs géopolitiques.

A la fin de l'année dernière, la banque danoise Saxo Bank a publié comme à son habitude une liste de 10 prédictions "scandaleuses" pour l’année à venir, c'est à dire des 10 cygnes noirs qui pourraient selon elle se produire en 2018. Les "cygnes noirs" (‘Black Swans’), sont des événements extrêmes qui surprennent et ont un impact majeur, puis sont rationalisés par des explications a posteriori.

Elle avait notamment prédit que la Chine pourrait déployer un '"petro-renminbi", c'est à dire, que la Bourse Internationale de l’Energie à Shanghai pourrait décider de régler toutes ses importations de pétrole avec des contrats à terme basés en yuan, et non plus en dollars.
https://fr.express.live/2018/03/02/2018 ... -au-dollar

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 09 févr. 2018, 22:59

La Chine lancera le 26 mars un contrat à terme sur le brut

PEKIN, 9 février (Reuters)
par Xiaochong Zhang et Tom Daly

La Chine compte lancer le 26 mars son contrat de futures sur le pétrole brut, ont déclaré vendredi deux sources au fait du dossier.

Information qui a été par la suite confirmée par l'autorité de tutelle boursière chinoise, la China Securities Regulatory Commission (CSRC).

Le contrat sera traité sur le Shanghai International Energy Exchange (INE), contrôlé par Shanghai Futures Exchange (ShFE).

L'Asie est devenue le premier consommateur mondial de pétrole et Pékin espère que ce nouvel instrument financier reflète mieux les conditions de marché locales.

La plupart des transactions prennent pour base les étalons que sont les contrats sur le West Texas Intermediate (WTI) et sur le Brent de Mer du Nord et se font essentiellement sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), propriété de CME Group et d'Intercontinental Exchange .

La création de ce contrat en yuan, ouvert aussi bien aux investisseurs étrangers que chinois, aurait dû prendre place il y a six ans de cela mais a elle pris du retard en raison de turbulences sur les marchés.

En outre, les investisseurs internationaux craignaient de ne pouvoir changer les yuans compte tenu des initiatives de Pékin pour freiner les sorties de capitaux et de la manière dont l'Etat chinois peut intervenir directement sur le marché des matières premières.
https://investir.lesechos.fr/actions/ac ... 740789.php

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 16 janv. 2018, 21:59

La Bundesbank aura du yuan dans ses réserves de change

Publié le 15/01/2018 Infos Reuters HONG KONG/FRANCFORT

La Bundesbank a décidé d'incorporer le yuan dans ses réserves de change, a annoncé de manière inattendue lundi Andreas Dombret, membre du directoire de la banque centrale allemande.

"Je peux dire aujourd'hui que la Bundesbank a elle aussi décidé d'incorporer le renminbi dans nos réserves de change", a-t-il dit.

Aucun investissement en ce sens n'a cependant été réalisé et cela nécessitera au préalable des travaux préparatoires, a toutefois déclaré à Reuters une porte-parole de la Buba.

La décision de détenir des réserves en yuan, également connu sous le nom de renminbi, a été prise à l'été 2017, a-t-elle ajouté.

La Banque centrale européenne (BCE) a procédé en juin à la conversion de l'équivalent de 500 millions d'euros de dollars américains en yuans, attestant de l'usage accru de la monnaie chinoise et de l'importance prise par la Chine en tant que l'un des principaux partenaires commerciaux de la zone euro.


Mais les banques centrales nationales relevant de la BCE ont toute latitude de décider de la composition de leurs réserves de change.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ge.N637533

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 07 sept. 2017, 11:49

Il va y avoir du sport :
China Readies Yuan-Priced Crude Oil Benchmark Backed By Gold

By Tsvetana Paraskova - Sep 01, 2017

The world’s top oil importer, China, is preparing to launch a crude oil futures contract denominated in Chinese yuan and convertible into gold, potentially creating the most important Asian oil benchmark and allowing oil exporters to bypass U.S.-dollar denominated benchmarks by trading in yuan, Nikkei Asian Review reports.

The crude oil futures will be the first commodity contract in China open to foreign investment funds, trading houses, and oil firms. The circumvention of U.S. dollar trade could allow oil exporters such as Russia and Iran, for example, to bypass U.S. sanctions by trading in yuan, according to Nikkei Asian Review. To make the yuan-denominated contract more attractive, China plans the yuan to be fully convertible in gold on the Shanghai and Hong Kong exchanges.

Last month, the Shanghai Futures Exchange and its subsidiary Shanghai International Energy Exchange, INE, successfully completed four tests in production environment for the crude oil futures, and the exchange continues with preparatory works for the listing of crude oil futures, aiming for the launch by the end of this year. ?

“The rules of the global oil game may begin to change enormously,” Luke Gromen, founder of U.S.-based macroeconomic research company FFTT, told Nikkei Asia Review.

The yuan-denominated futures contract has been in the works for years, and after several delays, it looks like it may be launched this year. Some potential foreign traders have been worried that the contract would be priced in yuan.

But according to analysts who spoke to Nikkei Asian Review, backing the yuan-priced futures with gold would be appealing to oil exporters, especially to those that would rather avoid U.S. dollars in trade.

“It is a mechanism which is likely to appeal to oil producers that prefer to avoid using dollars, and are not ready to accept that being paid in yuan for oil sales to China is a good idea either,” Alasdair Macleod, head of research at Goldmoney, told Nikkei.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... -Gold.html

pour les non Angliciste, lire chez Olivier Demeulenaere
https://olivierdemeulenaere.wordpress.c ... /#comments

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 30 juin 2017, 22:16

Le Yuan marche pas mal comme monnaie d'échange entre la Chine et le Qatar. L'équivalent de 86 milliards de $ de transactions au Qatar en 2 ans.
China's ICBC Doha clears more than $86 bln in yuan transactions

Nawied Jabarkhyl , 26 Apr 2017

Industrial and Commercial Bank of China has cleared more than 590 billion yuan ($86 billion) in transactions in Qatar in the nearly two years since it opened its clearing centre in the Gulf state, an executive told Reuters.

The move reflects a surge in trade and investment between China and Gulf Arab states in recent years, though most business between the two sides is still conducted in U.S. dollars.

The clearing centre was launched in June 2015 as the Middle East's first location for clearing transactions in the yuan to promote business ties. A clearing centre can handle all parts of a currency transaction from when a commitment is made until it is settled, reducing costs and time taken for trading.


"ICBC Doha opens the door to China's onshore RMB (yuan) and foreign exchange markets to local financial institutions, corporates and investors," Zheng Chunyi, General Manager of ICBC Doha, said in an interview. "Our data shows that Qatar, the United Arab Emirates and Kuwait are the most active Middle East countries using the RMB clearing centre for direct payments with Chinese mainland and Hong Kong."

Chunyi said trade between Gulf Cooperation Council countries and China had surged more than 600 percent in the past decade, with Chinese investment in the Middle East reaching more than $160 billion between 2005 and 2016.

The yuan has established itself as the most active currency used by the UAE and Qatar for direct payments with the Chinese mainland and Hong Kong, according to SWIFT data.

But most trade between the region and China is still denominated in dollars and China's payments for its oil imports from the region are believed to be denominated in dollars, the main currency used in global oil trade.

"As the trade volume between China and the region continues to grow in a rapid pace, we are looking forward to seeing more and more usage of RMB in the region," said Chunyi.

In a further move to boost commerce between the two sides, Agricultural Bank of China (AgBank) was last year given permission by China's central bank to clear yuan transactions in the UAE.

($1 = 6.8911 Chinese yuan renminbi) (Writing by Tom Arnold; Editing by Mark Potter)
http://www.cnbc.com/2017/04/26/reuters- ... tions.html

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 07 juin 2017, 20:10

la-chronique-agora poste :
Chine : nouvelle étape dans le plan de destruction du dollar

Rédigé le 7 juin 2017 par Byron King | Banques Centrales Imprimer

La Chine est en train de modifier les modalités de son commerce pétrolier avec l’Arabie Saoudite.

Plus précisément, la Chine planche sur un accord pour payer le pétrole saoudien en yuans chinois, ce qui représente une menace directe pour le dollar.

Si cet accord entre Chinois et Saoudiens est conclu – des yuans contre du pétrole – une nouvelle étape sera franchie, qui rapprochera le pétrodollar de sa fin. Le pétrodollar domine la finance mondiale depuis 1974.

Pour rappel, le pétrodollar s’affaiblit parce que le dollar perd de son pouvoir en tant que monnaie de réserve mondiale. C’est ce qui s’est passé pour la livre sterling, peu à peu tombée en disgrâce avec le déclin de l’empire britannique. Certes, la disparition du dollar n’est pas pour demain mais nous assistons aujourd’hui à une nouvelle étape de son déclin.

Depuis 1974, les Saoudiens acceptent le paiement de la quasi-totalité de leurs exportations de pétrole – vers tous les pays – en dollars. En effet, sous l’égide du président Nixon, un accord entre l’Arabie Saoudite et les États-Unis avait été passé.

Il y a une quinzaine d’années, la Chine a cessé d’être auto-suffisante en pétrole et a commencé à acheter du pétrole saoudien. Comme tous les clients, la Chine devait payer en dollars. Même aujourd’hui, la Chine paye encore le pétrole saoudien en dollars US et pas en yuans, ce qui contrarie beaucoup le gouvernement chinois.

La Chine, premier importateur mondiale de pétrole, ne veut plus le payer en dollar

Depuis 2010, les importations chinoises de pétrole ont pratiquement doublé. Selon Bloomberg News, la Chine a dépassé les États-Unis pour devenir le premier importateur au monde de pétrole. Voici un graphique qui montre bien cette tendance :

Image

A mesure qu’augmentent leurs importations de pétrole, il devient de plus en plus impérieux pour les Chinois de payer ce pétrole en yuans au lieu de le payer en dollars. La Chine ne veut pas utiliser des dollars pour acheter du pétrole. C’est pourquoi elle commence à faire pression sur l’Arabie Saoudite en abaissant fortement ses achats de pétrole saoudien.

Actuellement, les trois plus importants fournisseurs de pétrole de la Chine sont la Russie, l’Arabie Saoudite et l’Angola. Outre ces trois principaux fournisseurs, la Chine se fournit également en Iran, en Irak et à Oman, ce qui permet aux Chinois de diversifier leur chaîne d’approvisionnement.

Ces dernières années, Pékin a diminué ses achats de pétrole auprès des Saoudiens alors que les exportations de pétrole russe sont passées de 5% à 15% du total des importations chinoises.

La Chine importe plus de pétrole de Russie, d’Iran, d’Irak et d’Oman et moins d’Arabie Saoudite.

La part des Saoudiens dans les importations chinoises a chuté, passant de plus de 25% en 2008 à moins de 15% aujourd’hui. Pendant ce temps, les concurrents des Saoudiens – la Russie, l’Iran, l’Irak et Oman – ont vendu plus de pétrole à la Chine.

L’Arabie Saoudite aimerait bien inverser cette tendance.

Toutefois, il existe une bonne raison pour laquelle les ventes de pétrole russe à la Chine augmentent. Les flux commerciaux et financiers sont souvent étroitement liés. Au cours de ces dernières années, la Chine a accru ses échanges commerciaux avec la Russie – aujourd’hui, la Chine paie le pétrole russe en yuans. En échange, la Russie utilise le yuan pour acheter des marchandises en Chine.

Chine, Russie et le retour furtif de l’étalon-or

Au-delà du commerce de marchandises, au cours des six derniers mois, la Russie a installé une branche de la Banque de Russie à Pékin. De là, la Russie peut utiliser ses yuans pour acheter de l’or sur la Bourse de Shanghai. En un sens, le commerce pétrolier sino-russe est aujourd’hui soutenu par un « étalon-or. »

A l’avenir, l’Arabie Saoudite se retrouvera progressivement mise à la porte du marché pétrolier chinois si elle n’accepte pas de vendre du pétrole contre des yuans. Les Saoudiens doivent s’éloigner des dollars US – et des pétrodollars – s’ils veulent garder et augmenter leur accès au marché du pétrole chinois.

Si les Saoudiens commencent à accepter des yuans contre du pétrole, tous les paris sont ouverts sur le pétrodollar. Le « pétroyuan » bouleversera fortement la dynamique monétaire des flux d’énergie mondiaux. Selon moi, le dollar américain ne pourra en sortir qu’affaibli.

Les informations sur le pétroyuan sont publiques. Pourtant, pour une étrange raison, les décideurs politiques et les médias occidentaux font preuve d’une forme d’aveuglement au sujet des implications de ce pétroyuan. L’idée leur paraît si saugrenue que beaucoup de responsables politiques préfèrent tout simplement l’ignorer.

Qu’ils continuent à ignorer. Mais un beau matin nous pourrions bien nous réveiller au cœur d’une énorme crise monétaire avec une baisse du dollar et une violente hausse des prix du pétrole.
http://la-chronique-agora.com/yuan-chin ... on-dollar/

Mais je me méfie de cet article car, ça termine par :
Vous connaissez notre antidote contre cette crise : achetez de l’or tant qu’il est accessible. Il cote actuellement moins de 1 300 $ l’once… mais jusqu’à quand ? [NDLR : Pour extraire de l’or aujourd’hui, il faut aller de plus en plus loin, de plus en plus profond. En investissant aujourd’hui dans de jeunes minières, vous payez « l’or en terre » quelques dizaines de dollar. Lorsqu’il sera extrait, vos plus-values seront colossales, surtout si le cours de l’or a entretemps beaucoup progressé. Comment sélectionner les minières les plus aptes à vous offrir cet effet de levier ? C’est ici…]
Toujours les vendeurs d' Or qui sément la panique.

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 24 mai 2017, 17:30

« Yuan : pourquoi Trump change d'avis ? »

Le Cercle des économistes le 24/05/2017

Les Etats-Unis viennent de conclure que la Chine ne manipulait pas sa monnaie pour doper ses exportations. Cela officialise le récent revirement du président américain, Donald Trump, sur la question. Valérie Mignon analyse les raisons de ce revirement, à la fois politique et économique.

..............
les récents travaux du CEPII montrent que si le yuan était sous-évalué depuis 1990, tel n’est plus le cas à compter de 2013. Depuis la plus forte sous-évaluation du yuan datant de 2006, soit l’année suivant la fin officielle de l’ancrage au dollar, l’ampleur de la sous-évaluation ne cesse de se réduire, le yuan « flirtant » avec l’équilibre en 2012 et affichant ensuite une tendance à la surévaluation dont le niveau se situe entre 6 et 11% en 2016 selon les hypothèses retenues.
................
http://www.boursorama.com/actualites/yu ... 8b6f23330f

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 11 nov. 2016, 12:02

Chine: le yuan au plus bas depuis 6 ans après l'élection de Trump

11 Nov 2016

La Chine a fixé vendredi le cours de référence de sa monnaie au-dessus de 6,8 yuans pour un dollar pour la première fois depuis six ans, un affaiblissement qui reflète le très fort rebond du billet vert après l'élection américaine.

La banque centrale (PBOC) a fixé à 6,8115 yuans pour un dollar le taux-pivot autour duquel le renminbi, autre nom du yuan, est autorisé à fluctuer face au billet vert, dans une marge de plus ou moins 2%.

C'est la première fois depuis septembre 2010 que ce taux dépasse 6,8 yuans pour un dollar, ce qui témoigne de la dépréciation accélérée de la devise. Il y a peine un mois, ce cours pivot s'établissait à 6,7 yuans.

Si la monnaie pâtit des colossales fuites de capitaux hors de Chine et de la conjoncture morose du géant asiatique, le récent plongeon du yuan s'explique avant tout par le vigoureux rebond du dollar au lendemain de la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine.
..............
http://information.tv5monde.com/en-cont ... ump-138474

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 10 oct. 2016, 13:21

La Chine abaisse le cours pivot du yuan à son plus bas niveau depuis six ans

AFP le 10/10/2016

La banque centrale chinoise (PBOC) a abaissé le cours de référence du yuan à un niveau plus vu depuis septembre 2010 face à un dollar revigoré et sur fond de fuites de capitaux qui maintiennent la pression sur la monnaie chinoise.

La PBOC a fixé à 6,7008 yuans pour un dollar le cours pivot autour duquel le renminbi, autre nom du yuan, est autorisé à fluctuer face au billet vert, dans une marge de plus ou moins 2% de part et d'autre. C'est la première fois depuis six ans que ce taux dépasse les 6,7 yuans.
..................................
http://www.boursorama.com/actualites/la ... ece8db0b58

Re: [Monnaie] YUANS

par energy_isere » 01 oct. 2016, 20:22

Le yuan rejoint le club très fermé des grandes monnaies mondiales

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 01/10/2016

Le FMI a annoncé ce samedi que la devise chinoise serait intégrée au club très prisé des monnaies de réserves mondiales.

Il s'agit d'un grand bond pour la République Populaire de Chine. Ce samedi, le Fond monétaire international (FMI) a annoncé que la devise de l'Empire du milieu faisait son entrée dans le panier des grandes monnaies de référence, aux côtés du dollar et de l'euro. Une victoire économique importante, qui vient couronner les années d'effort de Pékin pour ouvrir son marché à la mondialisation économique.

"C'est une étape historique" pour la Chine, a affirmé la directrice générale du FMI Christine Lagarde, ajoutant que cette décision allait accélérer "l'intégration de l'économie chinoise dans le système financier et monétaire international". Depuis qu'elle a accédé au rang de deuxième puissance économique mondiale, la Chine redouble d'effort pour faire de son yuan une véritable monnaie de réserve internationale. Cette transition a été facilitée avant tout par l'ouverture progressive mais inexorable de son économie sur le monde -une politique amorcée à la fin des années 70 par le vice-premier ministre de l'époque, Deng Xiaoping.

Une transition symbolique

C'est après un long examen que le FMI a donné son feu vert en novembre 2015. Le yuan remplissait alors deux principaux critères: une présence massive dans les transactions internationales et être "librement utilisable". Mais malgré son importance, cet événement ne bousculera pas le rapport de force entre les grandes devises de ce monde, nommément le dollar et l'euro.

Le billet vert reste de loin le plus utilisé, avec 41% des transactions mondiales à son actif, suivi de l'euro (30,8%) puis de la livre sterling (8,7%). En outre, "les responsables de réserves de changes y réfléchiront à deux fois avant de se lier à la devise d'un pays dont les autorités interviennent quand ça leur chante", confirme l'analyste Julian Evans-Pritchard. A titre d'exemple, en août 2015, la Banque centrale de Chine a décidé une soudaine dévaluation du yuan de 5%. La manoeuvre avait ébranlé les marchés mondiaux.

Mais il est certain que cet adoubement accélérera l'internationalisation balbutiante de la monnaie chinoise. "Il s'agit d'un symbole", a déclaré à l'AFP Mitul Kotech, analyste à la Barclays. Son principal effet sera de permettre la diversification des réserves des banques centrales et fonds souverains, conformément à l'unité de compte du FMI, les fameux droits de tirage spéciaux (DTS), auxquels le yuan s'est donc greffé.
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite ... 36563.html

Haut