[Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par energy_isere » 30 avr. 2020, 09:30

Société générale tombe dans le rouge au T1 sur fond de coronavirus

PUBLIÉ LE 30/04/2020 PARIS (Reuters)

La Société générale a annoncé jeudi une perte nette de 326 millions d'euros au premier trimestre en raison du plongeon des marchés financiers lié à la crise du nouveau coronavirus.

La banque française, qui a avancé de six jours la date de publication de ses résultats trimestriels, indique dans un communiqué que ses activités de banque de financement et d'investissement ont enregistré une perte nette de 537 millions d'euros sur le trimestre.

Le groupe explique que ses activités de marché ont été impactées par "les dislocations de marché exceptionnelles de la fin du trimestre liées au COVID-19".

Son produit net bancaire a chuté de 16,5% entre janvier et mars à 5,17 milliards d'euros.

Pour 2020, Société générale confirme son objectif de baisse des frais généraux tout en ajoutant que la banque prévoit de réduire ses coûts de 600 à 700 millions d'euros en plus cette année.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... us.N959471

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par mobar » 29 avr. 2020, 15:53

*** Hors sujet, effacé ***

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par energy_isere » 29 avr. 2020, 10:05

Deutsche Bank accuse une perte nette au 1er trimestre, pas aussi forte que redouté

PUBLIÉ LE 29/04/2020 FRANCFORT (Reuters)

Deutsche Bank a fait état mercredi d'une perte nette au titre du premier trimestre, mais pas aussi forte que redouté, alors que la banque est au milieu d'un plan de restructuration et subit comme d'autres l'impact de la crise du coronavirus.

La première banque allemande, qui a publié dimanche des résultats préliminaires faisant état d'un bénéfice net de 66 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, a précisé mercredi avoir accusé une perte nette part du groupe de 43 millions d'euros, contre un bénéfice de 97 millions un an plus tôt.

Ce chiffre, tout comme celui indiqué dimanche, est supérieur aux prévisions des analystes. Il témoigne d'une hausse des revenus issus des activités sur les marchés de la banque, qui ont connu de fortes fluctuations sur la période.

Les résultats du premier trimestre ne permettent cependant pas de dégager une tendance pour le reste de l'année. La banque a prévenu qu'elle risquait de manquer certains objectifs prudentiels à cause des retombées de l'épidémie de coronavirus. En privé, certains banquiers se montrent particulièrement pessimistes sur le rythme de la reprise économique.

"Durant la période de crise actuelle, nous avons publié des chiffres solides et affiché de fortes performances grâce à nos clients dans tous les domaines d'activité", a souligné le président du directoire de Deutsche Bank, Christian Sewing, cité dans un communiqué accompagnant les résultats.

Deutsche Bank a annoncé l'année dernière une restructuration en profondeur, d'un montant estimé à 7,4 milliards d'euros, se traduisant par la suppression de 18.000 emplois, la fin de son activité sur les marchés actions et la réduction de ses opérations dans la banque d'investissement et sur le marché obligataire.
https://www.usinenouvelle.com/article/d ... te.N958966

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par tita » 18 févr. 2020, 17:24

mobar a écrit :
18 févr. 2020, 15:36
Il n' y a pas d'argent pour financer les retraites mais ce n'est pas le cas pour les dividendes des actionnaires :-"
Tout dépend de quelle forme de retraite on parle. Aux Etats-Unis, l'épargne dans des fonds de pension est la plus courante. Du coup, les banques financent en effet leurs retraite.

En France, c'est surtout de la cotisation sociale et redistribution (tout comme le chômage). Du coup, c'est directement dépendant du niveau des salaires. Les revenus les plus élevés contractent une assurance-vie qui est un forme d'épargne investie.

En Suisse, c'est mixte. La grande partie est comme en France, mais il y a une cotisation obligatoire dans des caisses de pensions.

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par mobar » 18 févr. 2020, 15:36

Et comme dans le même temps les bénéfices ont continué à croitre ou n'ont pas baissé ce qui veut dire que la part des salaires dans la valeur ajoutée créée a diminué et que la part destinés aux actionnaires a augmenté

Il n' y a pas d'argent pour financer les retraites mais ce n'est pas le cas pour les dividendes des actionnaires :-"

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par tita » 18 févr. 2020, 15:00

mobar a écrit :
18 févr. 2020, 13:33
Et UBS?
Il se parlait, il y a quelques années de 30 000 licenciements, ils ont été faits?
https://www.businessinsider.fr/ubs-lice ... echnologie
Pas vraiment non... Les effectifs ont même plutôt augmenté depuis 2017 (67'000 en 2018 contre 59'000 en 2016)

Mais ton article parlait plutôt d'une évolution liée à des avancées technologiques, avec beaucoup de conditionnel. Ce n'était pas une annonce de restructuration telle que c'est envisagé par HSBC ou ce qui avait été annoncé par plusieurs banques en septembre dernier.

D'ailleurs, même ces annonces sont liées à ce que ces banques envisagent de faire, pas forcément ce qu'elles feront réellement.

Par contre, on constate que Deutsche Bank est passée de 103'000 employés en 2015 à 87'600 actuellement. Une baisse notable, qui devrait se poursuivre puisqu'elle a annoncé sa volonté de descendre à 74'000 employés en 2022. Chez Crédit Suisse, c'est passé de 50'000 en 2015 à 45'000 actuellement. Une réduction d'effectifs de 10% qui avait été annoncée en 2016.

En supprimant encore 35'000 emplois, HSBC descendrait à 200'000 employés. En 2010, ils avaient 300'000 employés. Et c'est une tendance qu'on trouve plus ou moins dans toutes les banques.

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par mobar » 18 févr. 2020, 13:33

Et UBS?
Il se parlait, il y a quelques années de 30 000 licenciements, ils ont été faits?
https://www.businessinsider.fr/ubs-lice ... echnologie

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par tita » 18 févr. 2020, 11:05

HSBC veut supprimer 35'000 emplois après une chute du bénéfice net

Le géant bancaire HSBC envisage de supprimer 15% de ses effectifs à l'échelle mondiale, soit 35'000 emplois, dans le cadre d'un plan de réduction drastique de ses coûts, a annoncé mardi le directeur général par intérim, après une chute nette du bénéfice de 53% en 2019.

Le géant bancaire HSBC a essuyé une chute de son bénéfice net de 53% en 2019, à 5,97 milliards de dollars (5,85 milliards de francs). Certaines activités ont affiché des performances "qui ne sont pas acceptables", selon le directeur général par intérim Noel Quinn.

"La performance du groupe en 2019 a bien résisté mais certains pans de nos activités ne produisent pas des rendements acceptables", a déclaré Noel Quinn, cité dans le communiqué diffusé mardi.

Le groupe basé à Londres mais actif à travers le monde est engagé dans un vaste plan de réduction de coûts et de remaniement de sa direction.

HSBC, qui génère la majorité de ses profits en Asie, cherche à réduire ses coûts pour amortir l'impact de la guerre commerciale sino-américaine, du Brexit et désormais de l'épidémie du nouveau coronavirus.
Vers un remaniement en profondeur de la banque

Noel Quinn, qui assure l'intérim à la direction générale de HSBC depuis l'éviction surprise en août de John Flint, a la lourde charge de remanier en profondeur le groupe bancaire. "Nous avons commencé à mettre en oeuvre ce plan et mon équipe et moi sommes engagés à le réaliser en temps voulu", a-t-il assuré.

"Nous projetons de simplifier notre structure d'organisation complexe, en incluant une réduction des coûts", précise le communiqué.
Résultats 2019 plombés

HSBC a vu en 2019 ses résultats plombés par la dépréciation d'écarts d'acquisitions de 7,3 milliards de dollars, lié principalement à ses activités de marché et en Europe.

L'an dernier HSBC, qui emploie 240'000 personnes à travers le monde, a supprimé 2% de ses effectifs soit 4700 postes, principalement hors de Chine, l'une des régions où ses activités sont le plus rentables.
source: https://www.rts.ch/info/economie/111014 ... e-net.html

Une coupe plutôt drastique. En septembre dernier, on parlait de 44'000 emplois supprimés entre plusieurs banques européennes. Là, c'est 35'000 pour une seule!

Ce n'est pas le même son de cloche du côté de Deutsche Bank ou Crédit Suisse (que j'évoquais en septembre dernier), où il y a plus d'optimisme. Mais ces deux banques naviguent encore en-dessous de leur niveau de 2009 tandis qu'HSBC était plutôt resté à flot.

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par energy_isere » 30 sept. 2019, 21:43

Pétroleur a écrit :
30 sept. 2019, 20:48
mobar a écrit :
30 sept. 2019, 17:23
L'inflation ou la guerre disait Attali, il se pourrait bien qu'on ai les deux, la guerre et l'inflation :-"
Historiquement c'est toujours l'inflation (en tous cas l'hyper-) qui conduit à la guerre. 8-[
Heureusement l'hyperinflation au Zimbabwe n'a pas généré une guerre avec les voisins.

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par phyvette » 30 sept. 2019, 20:53

Pétroleur a écrit :
30 sept. 2019, 20:48
Historiquement c'est toujours l'inflation (en tous cas l'hyper-) qui conduit à la guerre. 8-[
Pas forcément.
Par contre historiquement, l'inverse est toujours vrai. Les guerres engendrent toujours de l'inflation.

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par Pétroleur » 30 sept. 2019, 20:48

mobar a écrit :
30 sept. 2019, 17:23
L'inflation ou la guerre disait Attali, il se pourrait bien qu'on ai les deux, la guerre et l'inflation :-"
Historiquement c'est toujours l'inflation (en tous cas l'hyper-) qui conduit à la guerre. 8-[

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par mobar » 30 sept. 2019, 17:23

tita a écrit :
30 sept. 2019, 17:18
mobar a écrit :
22 déc. 2018, 21:35
Pas très différent de la courbe de la société Générale à 20 ans
https://www.boursorama.com/cours/1rPGLE/
En fait, pas très différent de la courbe de la majorité des banques européennes. Toutes ont un schéma assez similaire, le plongeon à partir de 2007 (crise des subprimes), un rebond plus ou moins difficile en 2009 (plan de sauvetage financier), nouvelle baisse en 2011 (crise de l'euro?), rebond en 2012 (plan de sauvetage euro) suivi d'un nouveau point bas en février 2016 (?). Enfin un rebond jusqu'au printemps 2018 et depuis c'est en baisse.

Depuis dix ans, les banques européennes sont dans une tendance baissière. Dans ces deux cas, les rebonds sont toujours plus bas, et si on suit leur tendance, quelque chose doit se produire dans les 9 prochains mois. Rachat, fusion, faillite... Difficile d'envisager une embellie.
ça sent le sapin!
L'inflation ou la guerre disait Attali, il se pourrait bien qu'on ai les deux, la guerre et l'inflation :-"

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par tita » 30 sept. 2019, 17:18

mobar a écrit :
22 déc. 2018, 21:35
Pas très différent de la courbe de la société Générale à 20 ans
https://www.boursorama.com/cours/1rPGLE/
En fait, pas très différent de la courbe de la majorité des banques européennes. Toutes ont un schéma assez similaire, le plongeon à partir de 2007 (crise des subprimes), un rebond plus ou moins difficile en 2009 (plan de sauvetage financier), nouvelle baisse en 2011 (crise de l'euro?), rebond en 2012 (plan de sauvetage euro) suivi d'un nouveau point bas en février 2016 (?). Enfin un rebond jusqu'au printemps 2018 et depuis c'est en baisse.

Crédit Suisse (qui n'a d'ailleurs pas annoncé de licenciements récemment)
Image

Deutsche Bank:
Image

Depuis dix ans, les banques européennes sont dans une tendance baissière. Dans ces deux cas, les rebonds sont toujours plus bas, et si on suit leur tendance, quelque chose doit se produire dans les 9 prochains mois. Rachat, fusion, faillite... Difficile d'envisager une embellie.

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

par tita » 30 sept. 2019, 13:14

Une banque fondée en 2010 dont on ne parle pas beaucoup, MetroBank
Metro Bank PLC : plus bas historique après l'échec d'un refinancement

Les actions de la banque britannique ont atteint un nouveau plus bas historique mardi, un jour après que le prêteur en difficulté a renoncé à un financement obligataire crucial pour renforcer son bilan conformément aux exigences réglementaires.

Les actions Metro Bank ont perdu 17% à l'ouverture, avant de limiter leurs pertes à 9% puis de replonger. Peu avant midi, elles se négociaient 229 GBp pièce, en baisse de 16%. La banque lancée en 2010 est dans la tourmente après avoir annoncé en début d'année des erreurs comptables affectant ses réserves.

L'établissement a abandonné une émission obligataire de 200 à 250 M£ hier lundi, faute d'investisseurs en dépit d'un généreux coupon de 7,5%. Barclays pense que Metro Bank va devoir céder des fractions de son portefeuille de prêts pour se conformer aux exigences réglementaires. "Indépendamment de la question de savoir si Metro peut éventuellement émettre de la dette, nous pensons qu'il y a de plus en plus de probabilité et de besoin pour Metro de se départir de ses actifs non-essentiels", ont déclaré les analystes de Barclays.

Le titre a sombré de plus de 80% depuis le début de l'année.
https://www.zonebourse.com/METRO-BANK-P ... -29245763/

C'est aussi une chute de 95% par rapport à son plus haut de mars 2018.

Haut