[France] L'immobilier en difficulté ........ ça repart

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [France] L'immobilier en difficulté ........ ça repart

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par energy_isere » 17 sept. 2017, 14:27

energy_isere a écrit :
Année record pour la production de crédits immobiliers en 2016

AFP le 03/02/2017

Le montant des crédits immobiliers octroyés en 2016 a atteint un niveau record, à hauteur de 251 milliards d'euros, soutenu par une portion importante de renégociations de prêts, selon des données publiées vendredi par la Banque de France.

Il s'agit du total le plus élevé depuis au moins 2003. Les statistiques antérieures à cette date ne sont pas disponibles.
Dans le n° spécial immobilier du Nouvel Obs de cette semaine, on lit que la production de crédits immobiliers pour 2017 pourrait atterrir à 300 milliards d'euros.

Re: [France] L'immobilier en difficulté ..... ça repart

par energy_isere » 31 juil. 2017, 21:09

Le nombre de transactions immobilières atteint un niveau historique !

Par Vincent Cuzon le 24 Juillet 2017

Selon la dernière note de conjoncture des Notaires de France, 907 000 transactions ont été enregistrées au cours des 5 premiers mois de l’année 2017 : une hausse de 10 % par rapport à la même période, un an plus tôt.

907 000 transactions enregistrées pour les logements anciens

Au cours des cinq premiers mois de l’année 2017, 907 000 transactions ont été enregistrées sur le marché immobilier. Selon les chiffres des Notaires de France, en mai, le nombre des ventes réalisées au cours des 12 derniers mois a même atteint un niveau historique, dépassant nettement le volume cumulé un an plus tôt (824 000 en mai 2016). De plus, bien qu’il n’y ait pas encore de pénurie de biens à vendre, les maisons et appartements trouvent preneur très rapidement. La plupart des ventes se font sans négociation, tirant les prix du marché vers le haut. Néanmoins, d’après les notaires, il n’y a pas d’effet de bulle, puisque la plupart des achats sont faits pour se loger, dans un marché à 90 % d’utilisateurs. Les professionnels parlent davantage d’une « phase de rattrapage du nombre des ventes non réalisées les années précédentes. »

Image
................
http://edito.seloger.com/actualites/fra ... 20154.html

Re: [France] L'immobilier en difficulté ..... ça repart

par energy_isere » 29 mars 2017, 21:39

Le Bâtiment, de nouveau créateur d’emplois

29 Mars 2017 batirama.com

Les indicateurs sont au vert pour le bâtiment. Ils permettent à la FFB de tabler sur une hausse d’activité de 3,4% et une reprise à + 0,9% de l’emploi, malgré les incertitudes politiques.

Plusieurs éléments permettent de regarder l’année avec optimisme. Tout d’abord, la construction neuve qui poursuit son envolée. En glissement annuel sur trois mois à fin février 2017, les permis et mises en chantier affichent des hausses respectives de 15,5% et 8,5%. Le non résidentiel suit ce mouvement avec des surfaces autorisées et commencées en progression de 4,2% et 6,7%.

Le début 2017 renforce donc la tendance de la fin d’année dernière, révèle le bilan dressé mercredi 29 mars par la FFB. Preuve en est, les intentions des ménages d’investir dans le logement et son équipement qui a retrouvé son niveau d’avant-crise ou encore les prévisions d’investissement des entreprises, notamment industrielles au niveau de 2016, soit +5%.

« Pour autant, la construction neuve reste très concentrée vers et autour des métropoles, s’inquiète Jacques Chanut, tout juste réélu pour 3 ans à la présidence de la FFB. 80% des surfaces mises en chantier relèvent des 20% de communes qui construisent le plus ». « Ce qui montre que le neuf, qui tire l’activité aujourd’hui, ne suffira pas à irriguer l’ensemble de l’activité des entreprises », poursuit-il.


10 000 postes créés

Les signes encourageants sont aussi visibles dans l’emploi. L’année 2016 affiche une baisse des effectifs salariés de - 1,3%, largement compensée par la hausse du nombre d’intérimaires (+ 8,7%). Elle se solde donc par - 0,7%, loin des 3% relevés chaque année entre 2013 et 2015.

L’évolution des embauches est également un élément avant-coureur de l’embellie. Tout d’abord, en 2016, le secteur enregistre une dynamique très supérieure à l’ensemble de l’économie : + 7,1%, contre + 4,8%.

Ensuite, les CDD de moins d’un mois baissent de 1,9% au profit de contrats plus longs. « Si l’environnement institutionnel reste favorable, le bâtiment créera enfin de l’emploi, aux environs de 10 000 postes, dont 6 000 salariés et 4 000 intérimaires », ajoute Jacques Chanut.

..................
http://www.batirama.com/article/14453-l ... plois.html

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par energy_isere » 03 févr. 2017, 20:34

Année record pour la production de crédits immobiliers en 2016

AFP le 03/02/2017

Le montant des crédits immobiliers octroyés en 2016 a atteint un niveau record, à hauteur de 251 milliards d'euros, soutenu par une portion importante de renégociations de prêts, selon des données publiées vendredi par la Banque de France.

Il s'agit du total le plus élevé depuis au moins 2003. Les statistiques antérieures à cette date ne sont pas disponibles.

Le crédit immobilier a profité d'une année 2016 exceptionnelle grâce aux taux bas qui ont permis aux ménages de contracter des emprunts bon marché. Ils ont également rendu solvable une partie de la population qui jusqu'ici ne pouvait pas emprunter pour acheter un logement.

L'année s'est terminée par un mois également record: 33,6 milliards d'euros de prêts à l'habitat ont été consentis, un niveau mensuel inédit depuis 2003.

Les renégociations ont représenté 45% de ces crédits en 2016, affichant ainsi une hausse par rapport à 2015 (près de 40%).
http://www.boursorama.com/actualites/an ... 725f1bb1f3

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par Remundo » 07 oct. 2016, 11:05

tout cela vient des gros chieurs de monnaies de singes dans les banques centrales.

Cela dit ça donne quelques opportunités pour les primo-accédants pas trop solides financièrement (sans apport important) dans l'immobilier par ex.

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par ni chaud ni froid » 06 oct. 2016, 23:00

](*,)

C'est un truc de fou, dans quelques mois il faudra donner de l'argent pour que les gens s'endettent...
Si ça pue pas la déflation, ça...

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par energy_isere » 05 oct. 2016, 20:03

Crédit immobilier : les taux sont tombés à 1,41% en septembre, un record

Par Marina Cabiten, France Bleu 5 octobre 2016

Le taux moyen des crédits immobiliers accordés par les banques au mois de septembre était de 1,41 %, toutes durées confondues), selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA publié mercredi. Il s'agit du plus bas taux historique.
.................

Image
https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1475681308

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par rico » 03 sept. 2016, 14:09

Ca finira mal comme en Espagne : des tonnes de logements vides faute d'acheteurs. Un chômeur ne peut pas être en même temps acheteur.

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par energy_isere » 03 sept. 2016, 12:32

Logements : les ventes s'envolent, pas les prix

CATHERINE SABBAH Le 02/09/2016 Les echos

Le marché du logement neuf, qui représente un peu moins de 10 % de l'ensemble du marché, semble durablement relancé, après une longue période de stop-and-go et d'hésitations. Les ventes ont bondi de près de 30 % au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2015, selon les chiffres de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), publiés jeudi. La hausse atteint 22 % depuis le début de l'année et les professionnels abordent la rentrée avec le sourire. Cette bonne humeur pourrait même durer, le gouvernement ayant annoncé que les mesures de soutien au secteur seraient maintenues jusqu'en décembre 2017, une garantie qui tiendra au mieux jusqu'à la présidentielle...

Le prêt à taux zéro boosté en janvier dernier - auquel une bonne partie des ménages acquéreurs pour la première fois sont désormais éligibles - commence à produire ses effets : 60.000 ont été distribués, soit autant qu'au cours de toute l'année 2015 ; le dispositif Pinel de défiscalisation, redéfini à la fin de l'année 2014, séduit toujours les investisseurs qui représentent plus de 50 % des acheteurs.

Pouvoir d'achat gonflé


Enfin, le gouvernement n'y est pour rien, mais les taux d'intérêt toujours en baisse continuent de gonfler le pouvoir d'achat des ménages : il est désormais possible d'emprunter à 1,5 % hors assurance sur vingt ans et les taux descendent même à 0,75 % pour des crédits à dix ans. Du pain bénit pour les nouveaux accédants à la propriété : Alain Dinin, le PDG du groupe de promotion Nexity, constate le doublement de cette clientèle, mais elle n'atteint toutefois que 25 % du total de ses acquéreurs. A y regarder de plus près, les ventes d'immeubles entiers à des bailleurs sociaux, des fonds ou des « family offices » contribuent très largement à la hausse générale. Ce segment de marché a crû de 52,3 % au cours des trois derniers mois et augmente traditionnellement au 4e trimestre.

La feuille de route pour cette année en tout cas est claire : surtout ne rien toucher. Les mesures issues du plan de relance de 2015 commencent à produire leurs effets : « L'immobilier semble être le levier de croissance de l'économie française le plus immédiat et le plus efficace. La destruction d'emplois dans le BTP est derrière nous », estime François Bertière, le PDG de Bouygues Immobilier.

Pas encore de hausses de prix significatives
.........................
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 024294.php

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par mobar » 13 avr. 2016, 06:23

rico a écrit :
pas un effondrement plutôt un soulèvement
Dans la joie et dans la bonne humeur. :D
Comme ici :
http://www.nuitdebout.fr/

... ou pas!

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par rico » 12 avr. 2016, 22:18

pas un effondrement plutôt un soulèvement
Dans la joie et dans la bonne humeur. :D

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par mobar » 12 avr. 2016, 21:22

hyperion a écrit :
mobar a écrit :
Remundo a écrit :un de ces 4, les gens seront même rémunérés pour emprunter tellement les banques centrales chient la monnaie... tandis que les déposants se verront proposer un taux négatif ! :-&
Quand tu en arriveras là, ça voudra dire que nous serons trop riches et que les besoins de la majorité seront satisfaits
Le contraire de l'effondrement, c'est l'abondance :
c'est pas tout a fait pigé , la deflation :-D
on en est quasiment là et cela ne signifie pas que nous sommes trop riche, mais que quand tu empruntes pour acheter un bien; m^me si tu rembourses moins que ce que tu as emprunté , tu cours le risque que le bien acquis vaillent encore moins lorsque tu auras remboursé ton "super" tx negatif , d'où la spirale.....
La déflation c'est une conséquence, pas une cause
Un outil de production surdimensionné par rapport aux besoins et aux moyens des consommateurs dont une grande partie est sans emploi et donc sans resspurce

Surproduction de biens, création monétaire vers les banques pour relancer le crédit (sans succès) puis création monétaire vers le peuple pour relancer la consommation ... la seule solution qui pourrait sauver le système, trop iconoclaste pour être envisagée par les rapaces qui nous gouvernent, à mon avis

Toutes ces politiques ne peuvent pas être efficace tant que la répartition des richesses créés se concentre dans quelques mains qui les consacrent au casino boursier pour augmenter encore leur fortunes

Ce qui nous guette ce n'est pas un hypothétique effondrement civilisationnel mais la prise de conscience des tondus qui vont demander leur part du gâteau aux banquiers, milliardaires, marchands de canons et politiques qui les roulent dans la farine depuis des lustres

Le changement de modèle organisationnel, social, politique, financier inéluctable risque fort de ne pas faire l'économie d'une révolte généralisée et de quelques têtes coupées ... pas un effondrement plutôt un soulèvement

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par hyperion » 12 avr. 2016, 20:13

mobar a écrit :
Remundo a écrit :un de ces 4, les gens seront même rémunérés pour emprunter tellement les banques centrales chient la monnaie... tandis que les déposants se verront proposer un taux négatif ! :-&
Quand tu en arriveras là, ça voudra dire que nous serons trop riches et que les besoins de la majorité seront satisfaits
Le contraire de l'effondrement, c'est l'abondance :
c'est pas tout a fait pigé , la deflation :-D
on en est quasiment là et cela ne signifie pas que nous sommes trop riche, mais que quand tu empruntes pour acheter un bien; m^me si tu rembourses moins que ce que tu as emprunté , tu cours le risque que le bien acquis vaillent encore moins lorsque tu auras remboursé ton "super" tx negatif , d'où la spirale.....
Le système te paye pour consommer et te pénalise s'il te vient l'idée saugrenue
d'épargner!

Faudra arrêter de produire et continuer à consommer pour relancer le travail
peut être mais le système est à mon avis encore bien trop radin du fait de l'idéologie tjs en cours et très loin de la vitesse de deflation. des tx à 2 % actuellement pour des biens qui risque de perdre une gde partie de leur valeur c'est encore très très cher.

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par energy_isere » 12 avr. 2016, 19:52

La consommation française de ciment a encore reculé en 2015

Par Franck Stassi Usine Nouvelle le 31 mars 2016,

La consommation française de ciment a accusé une nouvelle baisse en 2015, et est revenue à son niveau de 1964. Les professionnels espèrent néanmoins entrevoir le bout du tunnel avec la reprise des mises en chantier depuis le début de l’année.

Image

En 2015, la consommation française de ciment a reculé pour la quatrième année consécutive (voir graphique), à 17,2 millions de tonnes (-5,3% par rapport à 2014). "Le niveau de consommation de 2015 est revenu au niveau de consommation de 1964 (18 Mt). Pour une industrie lourde, avec des effectifs qui ne sont pas flexibles, on ne peut pas rester longtemps à ce niveau d’activité", s’alarme le président du Syndicat français de l’industrie cimentière (Sfic), Raoul de Parisot. La production a quant à elle perdu 4,9%, à 15,6 Mt.


La filière, qui a connu ces dernières années un mouvement de concentration avec la fusion de Lafarge et d’Holcim ainsi que des ventes d’actifs d’Holcim à CRH – devenu Eqiom – représente 40 sites industriels, pour un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros. Elle inclut 2000 emplois directs.

Travaux publics : la Bérézina

Environ un tiers de la production cimentière française est adressée au secteur du logement, un tiers est réparti entre le non-résidentiel et l’entretien-rénovation, et le dernier tiers revient aux travaux publics. 351 800 logements ont été mis en chantier en 2015 (+0,3% sur un an), contre 500 000 en 2007. Le logement individuel accuse une chute de 4,1%, tandis que le collectif a progressé de 4,8%. Les mises en chantier non-résidentielles ont quant à elles perdu 8,4%. Le décrochage le plus fort concerne les travaux publics, avec une chute de 9,7% du montant des marchés conclus, lequel est revenu à son niveau de 2001. La baisse des dotations aux collectivités pénalise la commande publique, estime Raoul de Parisot.

Vers une stabilisation de la consommation


Malgré ce sombre tableau, les cimentiers veulent garder confiance en l’avenir. "Depuis quelques mois, on voit des signes encourageants sur l’activité du bâtiment. On commence à voir la reprise des mises en chantier. Cela commence à se traduire depuis deux à trois mois dans les livraisons de ciment, même si la tendance reste négative sur un an", explique le directeur du département économie et statistiques du Sfic, Arnaud Périgord. A fin février, sur les douze derniers mois, les mises en chantier ont progressé de 2,5%.

Le dispositif Prêt à taux zéro et la douceur des mois d’hiver ont aidé, ces dernières semaines, le secteur de la construction. Cette année, la consommation française de ciment devrait se stabiliser, aux alentours de 17,2 Mt comme en 2015. "Les signes sont trop ténus, pour le moment, pour aller vers une reprise franche de notre activité", tempère néanmoins Raoul de Parisot.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... 15.N385565

Re: [France] L'immobilier en difficulté

par mobar » 07 avr. 2016, 12:55

Remundo a écrit :un de ces 4, les gens seront même rémunérés pour emprunter tellement les banques centrales chient la monnaie... tandis que les déposants se verront proposer un taux négatif ! :-&
Quand tu en arriveras là, ça voudra dire que nous serons trop riches et que les besoins de la majorité seront satisfaits
Le contraire de l'effondrement, c'est l'abondance : Le système te paye pour consommer et te pénalise s'il te vient l'idée saugrenue
d'épargner!

Faudra arrêter de produire et continuer à consommer pour relancer le travail

Finalement Rico avait raison, c'est l'effondrement par le haut, suffit de retourner l'image :lol:

Haut