Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Quantitative easing / assouplissement quantitatif

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par energy_isere » 13 sept. 2018, 18:35

La BCE maintient ses taux d'intérêt et confirme l'arrêt de ses rachats de dette

AFP 13/09/2018

La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux d'intérêt au plus bas et confirmé l'arrêt à la fin de l'année de son vaste programme de rachats nets d'actifs, pour peu que la situation économique ne se détériore pas.

Le principal taux de refinancement a été conservé jeudi à zéro et les banques vont continuer à payer un intérêt négatif de 0,40% sur leurs dépôts excédentaires.

La BCE entend maintenir ses taux directeurs à leur niveau "au moins jusqu'à l'été 2019", a précisé un porte-parole de l'institution.

Comme annoncé en juin, les rachats nets de dette publique et privée, lancés en 2015 pour soutenir l'économie, passeront à partir d'octobre de 30 à 15 milliards d'euros par mois avant de s'arrêter fin décembre, pour peu que les prochaines données économiques "confirment les perspectives d'inflation à moyen terme" de l'institut.

La BCE restera active sur le marché après fin 2018 car elle va renouveler les titres arrivant à échéance "pendant une période prolongée après la fin des achats nets d'actifs", a-t-elle confirmé jeudi.

Le stock des obligations d'Etat et d'entreprises, qui approchera les 2.600 milliards d'euros à fin décembre, sera maintenu pour éviter un durcissement trop précoce des conditions financières.

Les marchés sont désormais très attentifs à tout signal de Mario Draghi sur les détails pratiques de ces réinvestissements, qui devraient s'effectuer selon le poids de chaque pays membre dans le capital de la BCE.

Le suspense demeure sur le moment où la BCE relèvera ses taux d'intérêt pour la première fois depuis 2011, alors que ce calendrier divise les membres de son conseil des gouverneurs.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7198718106

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par energy_isere » 26 juil. 2018, 18:34

La BCE laisse sa politique inchangée et garde son cap

publié le 26/07/2018

La Banque centrale européenne (BCE) a réaffirmé jeudi sa volonté de mettre un terme à son programme d'achats nets d'actifs fin 2018, indiquant que les risques de guerre commerciale mondiale ne sauraient justifier de revenir sur ses décisions de mi-juin.

En même temps que l'institution maintenait ses taux à des niveaux historiquement bas - dont 0% pour le taux de refinancement, son principal outil de politique monétaire, et -0,4% pour le taux de facilité de dépôt - son président Mario Draghi a souligné que son message n'avait pas évolué depuis le mois dernier.

Elle entend toujours arrêter à la fin de l'année son programme de rachats d'actifs de 2.600 milliards d'euros, en diminuant d'abord son montant mensuel à partir de septembre, puis garder ses taux inchangés au moins jusqu'à l'été prochain.

"A ce stade, nous n'éprouvons pas le besoin de modifier ou d'ajouter de nouveaux éléments à notre communication avancée sur les taux" par rapport à la réunion du 14 juin, a dit Mario Draghi devant la presse.

Il a reconnu que quelques signes de faiblesse étaient apparus dans les économies de la zone euro, notamment un ralentissement des exportations sur fond de tensions commerciales qui, si elles venaient à s'aggraver, changeraient la donne.
...................
https://www.boursier.com/actualites/reu ... 22562.html

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par Remundo » 20 juin 2018, 11:33

batista a écrit :
20 juin 2018, 10:26
Remundo a écrit :
19 juin 2018, 17:08
La natalité de la France serait très comparable à celle de l'Allemagne en excluant les zones comme le "93".
Je ne pense pas mais quelles sont tes sources ?

L'Allemagne n'aurait-elle pas aussi ses "93" ? Pourtant ils ont accueilli plus de 10 millions d'immigrés depuis 1990 (source le monde diplo de ce mois-ci).
pas de source car les statistiques ethniques sont interdites,

il y a quelques petits communiqués officiels, comme celui-ci : https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-popu ... -immigres/
la partie émergée de l'iceberg.

toutefois du peux t'intéresser aux cartes de la drépanocytose pour te convaincre un peu plus :
Image

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par mobar » 20 juin 2018, 10:36

La compétitivité de l'Allemagne est plus due à son taux de chômage (le plus bas depuis la réunification) et à son tissu industriel qui absorbe sans peine les millions de nouveaux entrants qualifiés, même si certains doivent être formés et intégrés, et cela prend du temps, leur taux de chômage est pratiquement la moitié de celui de la France. et il baisse pendant que le notre stagne à près de 10%

https://www.tatsachen-ueber-deutschland ... mmigration
Le pourcentage de diplômés du supérieur parmi les nouveaux migrants est supérieur à celui de la population allemande

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par batista » 20 juin 2018, 10:26

Remundo a écrit :
19 juin 2018, 17:08
La natalité de la France serait très comparable à celle de l'Allemagne en excluant les zones comme le "93".
Je ne pense pas mais quelles sont tes sources ?

L'Allemagne n'aurait-elle pas aussi ses "93" ? Pourtant ils ont accueilli plus de 10 millions d'immigrés depuis 1990 (source le monde diplo de ce mois-ci).

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par Remundo » 19 juin 2018, 17:08

batista a écrit :
19 juin 2018, 16:04
C'est possible mais faut pas non plus exagérer la situation en France. Et l'Allemagne a aussi ses problèmes. Un pays qui ne se renouvelle pas sa population, c'est quand même le signe d'un malaise. D'ailleurs en 2050, toutes choses égales par ailleurs, on se plus nombreux qu'eux. Non Mobar, pas taper ! [-X
La natalité de la France serait très comparable à celle de l'Allemagne en excluant les zones comme le "93".

Les européens historiques se sont lancés dans un suicide démographique remarquable avec moins de 2 enfants par femme en moyenne.

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par mobar » 19 juin 2018, 16:19

Plus nombreux, ça veut pas dire plus heureux, ni plus efficace!
Surtout, si les teutons ont remplacé leurs OS polaonais et roumains par des robots et continuent à nous vendre leurs technos en réinvestissant leurs profits dans l'outil industriel plutôt que de le dilapider en opérations extérieures et soutien à la filière nuke

Il est Teuton petit navire ...

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par batista » 19 juin 2018, 16:04

energy_isere a écrit :
19 juin 2018, 13:54
batista a écrit :
19 juin 2018, 13:32

L'industrie représente une part mineur dans le pib. Ce sont les services maintenant qui sont majeurs.
C'est parce que l' industrie à une part mineure en France que nous somme mauvais économiquement.

Les Allemands sont puissant économiquement grace à leur industrie et leurs entreprises de taille intermédiaire.
C'est possible mais faut pas non plus exagérer la situation en France. Et l'Allemagne a aussi ses problèmes. Un pays qui ne se renouvelle pas sa population, c'est quand même le signe d'un malaise. D'ailleurs en 2050, toutes choses égales par ailleurs, on se plus nombreux qu'eux. Non Mobar, pas taper ! [-X

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par mobar » 19 juin 2018, 14:54

batista a écrit :
19 juin 2018, 13:32
L'industrie représente une part mineur dans le pib. Ce sont les services maintenant qui sont majeurs.
Les services ne peuvent se développer que quand les clients sont riches et ont suffisamment à faire avec leur cœur de métier pour pouvoir déléguer les activités à faible valeur ajoutée à des tiers

Quand ton activité se réduit, tu réintègres les services que tu avais externalisé pour occuper ton personnel et si ça continue à se dégrader, tu licencies

Les espoirs de marges sur les services, dont tout le monde se gargarisait dans les années 80 et 90, n'ont jamais tenu leur promesses à part dans quelques secteurs captifs qui étaient dans le giron des municipalités ou d'entreprises d'état (eau, déchet, énergie, ptt ...) et ont été privatisés

On verra d'ici quelques années que ces privatisations reviendront dans le secteur public, c'est déjà le cas pour l'eau, ou disparaitront lorsque leurs clients auront vu fondre les excédents de revenu dont ils disposent encore

Les rendements décroissants des systèmes complexes sont suivis par les rendements négatifs ... lorsque le carburant qui irriguait ces systèmes se raréfie

http://umtice.univ-lemans.fr/pluginfile ... rs%204.pdf

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par energy_isere » 19 juin 2018, 13:54

batista a écrit :
19 juin 2018, 13:32

L'industrie représente une part mineur dans le pib. Ce sont les services maintenant qui sont majeurs.
C'est parce que l' industrie à une part mineure en France que nous somme mauvais économiquement.

Les Allemands sont puissant économiquement grace à leur industrie et leurs entreprises de taille intermédiaire.

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par batista » 19 juin 2018, 13:32

Remundo a écrit :
19 juin 2018, 10:21
je n'en sais rien, mais ne me fais pas croire que la France a une balance commerciale positive... :roll:

Si c'était en Allemagne, le raisonnement de Mobar se tiendrait mieux car effectivement, la création monétaire ex-nihilo stimulerait leur appareil productif qui ne demande que cela.
L'industrie représente une part mineur dans le pib. Ce sont les services maintenant qui sont majeurs.

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par mobar » 19 juin 2018, 12:52

L'appareil industriel se construit avec l'excédent commercial et se détruit avec le déficit
Quand on est en déficit depuis de décennies faut pas s'étonner de ne plus avoir d'industrie, c'est juste la suite d'une politique murement planifiée

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par Remundo » 19 juin 2018, 10:21

je n'en sais rien, mais ne me fais pas croire que la France a une balance commerciale positive... :roll:

Si c'était en Allemagne, le raisonnement de Mobar se tiendrait mieux car effectivement, la création monétaire ex-nihilo stimulerait leur appareil productif qui ne demande que cela.

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par batista » 19 juin 2018, 09:17

Remundo a écrit :
19 juin 2018, 00:11
le problème est qu'on achète beaucoup Chinois... et que l'industrie européenne, surtout la Française, est un peu morte, sauf exception.
Selon Jancovici, la production industrielle française globale a doublé en valeur entre 1980 et aujourd'hui...

Re: Quantitative easing / assouplissement quantitatif

par mobar » 19 juin 2018, 07:56

Ceux qui préfèrent acheter chinois doivent s'accommoder de 6 millions de chômeurs sur le territoire
Chômeurs qui ne produisent pas, ne cotisent pas et participent malgré eux à l'amplification d'un climat délétère

Les banquiers et les industriels ont voulu cette situation pour maitriser l'inflation et augmenter leurs marges, faudra pas qu'ils s'étonnent quand la branche qu'il sont entrain de scier consciencieusement depuis des lustres s'écroulera

Mort aux cons!

Haut