Bus et Camions électriques

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Bus et Camions électriques

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 24 juil. 2021, 08:18

Tesla annonce que son poids lourd "Semi" va (enfin !) entrer en production cette année

Yannick Smaldore 22 juillet 2021

D’après nos confrères d'Electrek, cette fois-ci serait la bonne ! Le semi-remorque de Tesla, dénommé tout simplement Semi, devrait entrer en production d’ici la fin de l’année. La nouvelle chaîne d’assemblage dans le Nevada en serait à ses derniers réglages.

Si le Tesla Semi tient toutes ses promesses, il pourrait bouleverser en profondeur une partie du marché du transport routier.

Le Tesla Semi s'est fait attendre

À force, on ne l’espérait plus, mais il semble bel et bien que les premiers Tesla Semi sortiront de chaîne cette année. Lors de l’annonce du programme en 2017, les premières livraisons étaient attendues en 2019. Deux versions du Semi étaient alors envisagées : un modèle à 150 000 dollars pour une autonomie d’environ 500 km, et un modèle à 180 000 dollars avec 800 km d’autonomie. Mais rapidement, le calendrier dérape légèrement, ce qui n’est pas habituel dans les entreprises d’Elon Musk. En janvier 2020, Tesla confirme que la production démarrera finalement dans les mois suivants, promis, juré.

Au final, la crise du Covid et des retards sur le chantier de la chaîne de construction dans le Nevada auront raison de cette promesse. Ces délais supplémentaires permettront également aux équipes de Tesla d’améliorer leur copie, afin de rendre le Semi encore plus performant et plus compétitif. Pour les ingénieurs en charge du projet, et Elon Musk, l’idée est d’arriver à proposer très vite une autonomie de plus de 1 000 km, afin de rendre le Tesla Semi définitivement compétitif face aux camions à moteur diesel.

Révolutionner le transport routier ?

Le Tesla Semi est attendu avec impatience par tous les spécialistes du transport. Si le véhicule tient ses promesses en matière d’autonomie, de capacité de tractage, de simplicité d’entretien et de coûts opérationnels, il pourrait effectivement révolutionner une grande partie du marché du transport. Si Tesla pourrait être un des premiers utilisateurs du véhicule, pour gérer ses propres chaînes logistiques, de nombreuses autres grandes compagnies, notamment Pepsi et Walmart, ont déjà passé d’importantes précommandes pour le Semi.

Pour les lignes de fret routier régulières, qui relient quotidiennement les mêmes entrepôts et points de livraison, le semi-remorque électrique pourrait être une excellente solution, à la fois économique, silencieuse et moins émettrice de microparticules. Ce type de solutions pourrait aussi être idéal dans certaines zones protégées, ou dans des vallées particulièrement exposées à la pollution due au transport routier.

Cependant, le transport routier au long cours, très répandu en Amérique du Nord, sera bien plus difficile à convertir aux camions électriques. Non seulement les distances parcourues sont bien plus grandes (plusieurs milliers de kilomètres), mais elles se font bien souvent dans des temps records difficilement compatibles avec la recharge électrique. De toute manière, aux États-Unis comme en Europe, le faible nombre de points de charge compatibles avec les camions électriques devrait limiter encore longtemps l’utilisation des semi-remorques électriques pour le transport international ou à longue distance.

Source : Electrek
https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/sho ... d=msedgntp

Re: Bus et Camions électriques

par Silenius » 19 juil. 2021, 00:51

https://www.reussir.fr/machinisme/video ... r-un-cable
la video https://youtu.be/fzl3wkkKtoA
Après avoir présenté les concepts Gridcon en 2018 et Joker en 2019, John Deere associe les deux dans une vidéo annonçant les évolutions en matière de recherche et développement sur la traction électrique. On connaissait déjà le concept GridCon, composé d'un tracteur sans cabine autonome animé électriquement par un câble d'alimentation de 2500 volts, dont la longueur (1000 m maxi) est évolutive, grâce à un enrouleur automatique à l'avant. Ce câble délivre une puissance de 300 kW, 100 kW pour l'avancement, 200 kW pour l'animation de l'outil arrière, une herse rotative dans la vidéo. Le support dérouleur du câble est télescopique de façon à éviter que l'outil l'abîme.

Ce concept a évolué pour combiner le GridCon et le concept de traction autonome Joker présenté à Agritechnica, composé d'une unité motrice à deux chenilles délivrant 500 kW associée à un déchaumeur à disques indépendants. Les deux engins autonomes sont reliés entre eux par un câble suspendu sur un fil extensible de 5 à 35 m, laissant une latitude suffisante pour effectuer les demi-tours sans impacter le débit de chantier.

Baptisé GridCon2, le concept prévoit à terme une unité à quatre roues dédiée à l'alimentation électrique avec un câble de 3000 m (8000 V, 1000 kW) relié à un essaim de cinq unités Joker autonomes. Ces unités peuvent être contrôlées à distance via une interface utilisateur spécifique.
Image

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 05 juin 2021, 14:55

Le nouveau bus électrique de MAN affiche une autonomie record

Arnaud Marchal 3 Juin 2021

Image

Le constructeur allemand MAN a testé son Lion’s City 12E en conditions réelles. Il a parcouru 550 kilomètres sur une seule charge.

Réalisé à Munich au cours du mois de mai, le test eBus Efficency Run s’est déroulé en conditions réelles sur deux lignes urbaines de la ville. Le bus électrique a été conduit de la même façon que lors d’un service urbain, marquant les arrêts en ouvrant les portes à chaque fois. Le TÜV SÜD a été missionné pour contrôler la véracité des résultats de l’opération.

L’objectif était de démontrer qu’il était possible de remplacer un véhicule à moteur thermique par un seul bus électrique de même capacité. Dans le cadre d’une exploitation urbaine, un bus peut parcourir de 300 à 400 km dans la journée. Une telle autonomie pour un autobus électrique aidera au déploiement de ces véhicules dans les villes.

Le test a été réalisé sur un itinéraire relativement plat avec des conditions climatiques idéales. Cependant, MAN indique également que ce même véhicule a réalisé un essai de 16 heures à Badajoz en Espagne. Avec une température extérieure de 35 °C, le Lion’s City E a parcouru 284 km dans ce cas. Sur sa doc technique, le constructeur garantit une autonomie de 270 km sur une charge complète.

Le MAN Lion’s City 12E est un autobus électrique de 12,2 mètres de long. Il est doté d’une motorisation électrique développant un couple de 2 100 Nm pour une puissance maximale de 240 kW. Celle-ci est alimentée par des batteries Li-ion NMC totalisant une capacité de 480 kWh.
https://www.automobile-propre.com/breve ... ie-record/

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 05 mai 2021, 19:52

Bus électriques: Aptis, filiale d'Alstom, va mettre fin à ses activités

AFP parue le 05 mai 2021

Le constructeur de bus électriques Aptis, une filiale d'Alstom implantée à Hangenbieten (Bas-Rhin) et qui emploie 141 salariés, prévoit de mettre un terme à ses activités d'ici à la "fin 2021", a-t-on appris mercredi.

L'arrêt de l'activité du site est prévu "d'ici la fin de l'année 2021 si on ne trouve pas de repreneur", a annoncé à l'AFP un porte-parole d'Alstom, confirmant une information des Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA).

Créée en 2018, l'entreprise invoque un "décalage des besoins des opérateurs en France et en Europe sur le marché du bus électrique" par rapport à son offre, ainsi qu'une "forte concurrence sur le marché européen".

"Il y a énormément d'acteurs qui sont venus sur ce marché, en particulier avec des produits plus bas de gamme que le nôtre, et qui ont séduit certains des opérateurs qui étaient nos clients", a indiqué le porte-parole. En 2019, Alstom avait situé le prix de son bus "autour de 500.000 euros".

L'entreprise, qui avait enregistré la commande de 87 bus électriques, dispose d'un "plan de charge jusqu'à l'automne 2021" et doit encore livrer 62 véhicules.

Ses bus électriques, d'une capacité de 100 passagers et d'une autonomie de 250 kilomètres, avaient notamment été livrés à la métropole de Strasbourg. Après la découverte de défauts "à caractère sécuritaires", ils avaient été retirés de la circulation en avril, selon les DNA.

Ces bus ont également été commandés par d'autres métropole, à Toulon, Grenoble ou La Rochelle notamment.

La mise en place d'un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) pour "cessation d'activité" a débuté mardi avec une première réunion entre la direction de l'entreprise et les représentants des salariés.

Conformément à la loi Florange, le groupe s'est engagé à rechercher un repreneur, avec le concours de l'Agence du développement de l'Alsace.

L'Eurométropole de Strasbourg, dont fait partie la commune de Hangenbieten où se trouve le site de production, a appelé dans un communiqué le groupe Alstom à la recherche "active" d'un repreneur pour "préserver les emplois (et) les compétences".

"C'est un gros choc pour nous. Est-ce qu'il n'y avait vraiment pas d'autres solutions pour un groupe aussi important qu'Alstom ?", s'est interrogé le maire de la commune, Laurent Ulrich, auprès de l'AFP.

"C'est vraiment un fleuron local, c'est une compétence locale qui avait été développée au fil des années", a-t-il souligné, rappelant que le site avait été rachetée en 2012 par Alstom au groupe industriel alsacien Lohr, implanté sur place depuis les années 1960.

Alstom y avait développé ses activités de tramway sur pneus et de bus électrique réunies dans la société NTL (New Translohr), avant de créer en 2018 une filiale dédiée au développement de son bus électrique.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tes-210505

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 17 avr. 2021, 15:44

Tesla Semi : Essais en conditions réelles par Tesla Heavy Trucking

Arnaud Marchal 14 Avr 2021

Image

Pour tester ses Tesla Semi en conditions réelles, le constructeur va utiliser ses camions électriques pour ses propres besoins.

Le premier client du Tesla Semi sera la filiale Tesla Heavy Trucking. Elon Musk qualifiait il y a peu de « gigantesques » les coûts logistiques de l’entreprise. Il espère réaliser de substantielles économies en utilisant ses propres camions.

Ainsi, l’entreprise a récemment mis à jour sa page carrière. Elle propose des postes de techniciens affectés à la conduite des Tesla Semi. Ces postes à pourvoir sont situés dans plusieurs villes telles que Fremont, Stockton, Rocklin et Fresno en Californie ainsi que Reno dans le Nevada. La publication de ces offres d’emploi indique clairement que Tesla va assurer la liaison entre l’usine de Fremont et la Gigafactory Nevada.

Cet itinéraire de plus de 400 km sert à acheminer les batteries et les transmissions. L’autonomie du Tesla Semi est suffisante pour réaliser ce parcours. Ces éléments, que Tesla fabrique à la Gigafactory Nevada, seront transportés jusqu’à l’usine d’assemblage des voitures Tesla en Californie. Le président de Tesla Heavy Trucking, Jérôme Guillen, déclarait récemment que Tesla prévoyait d’être son propre client sur cet itinéraire.

De plus, Tesla va probablement mettre à profit sa technologie de conduite en convoi. Celle-ci permet ainsi de faire rouler 3 camions Tesla Semi ensemble pour en réduire les coûts d’exploitation. Le coût de roulage est de 1,51 $ par mile avec un camion fonctionnant au gasoil. Il passerait à 0,85 $ par mile avec un convoi de Tesla Semi.

Source : Electrek
https://www.automobile-propre.com/breve ... -trucking/

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 19 mars 2021, 22:23

Le camion de Tesla roule enfin !

Stéphane Lémeret pour 20minutes 18 mars 2021

Baptisé sobrement « Semi », le tracteur de semi-remorque développé par Tesla est actuellement en phase d’essais. Un engin qui s’annonce plutôt prometteur.
...............
https://www.msn.com/fr-fr/auto/actualit ... d=msedgntp

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 15 mars 2021, 23:51

Moscow will have 1,000 electric buses by the end of 2021

Michelle Lewis Mar. 3rd 2021

Moscow currently runs around 600 electric public buses on 33 bus routes – the largest e-bus fleet in Europe ahead of London. The city says it will increase its electric bus fleet to 1,000 by the end of 2021. Moscow’s Department of Transport (DOT) says that the Russian capital will expand its fleet of electric buses to more than 2,000, and reach a total of 2,675 units of e-transport, in the next four years. (The city also has an extensive tram network that it will electrify.)

Moscow’s DOT said in a statement sent to Electrek that all of its public transport vehicles will be electric by 2032.
https://electrek.co/2021/03/03/egeb-mos ... d-of-2021/

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 19 déc. 2020, 14:14

246 autobus électriques d'un coup pour les hollandais.
Plus grosse commande d'Europe. Pour BYD.


Mer 16/12/2020 — moteurnature

Pour l'écologie, on peut faire un référendum, mais on peut aussi agir concrètement, c'est ce que font les hollandais. Les autobus électriques ne sont pas des engins de science-fiction. Il y en a déjà quelques uns à Marseille, à Nice ou ailleurs. Il y en avait déjà 13 à Zwolle, une commune à l'est d'Amsterdam. Keolis Nederland BV, la société qui les exploitait (une filiale du groupe Keolis bien connu), a décidé de frapper fort, et a choisi d'électrifier toute la flotte de cette agglomération, avec 246 autobus supplémentaires. Le résultat est une flotte de 259 autobus zéro émission. Ce sont des BYD, de conception chinoise, mais de fabrication hongroise.

L'investissement aura été substantiel, on pensera aussi à celui nécessaire aux infrastructures de recharge. Tous ces autobus se rechargent la nuit, et ensemble ils ont besoin d'une puissance de plus de 10 mégawatt-heures. Ce qui comme on l'imagine, demande des moyens et une bonne organisation.
https://www.moteurnature.com/30723-246- ... hollandais

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 31 oct. 2020, 09:01

Les premiers clients du Mercedes eActros très satisfaits

Lun 26/10/2020 — La chocolaterie électrifiée.

Image

Le poids lourd électrique Mercedes eActros ne sera commercialisée de manière régulière que l'année prochaine, mais des prototypes sont en test depuis de nombreux mois chez quelques clients. L'un d'eux est le fabricant de chocolats Alfred Ritter GmbH & Co, qui a testé l'eActros dans une version 18 tonnes, frigorifiée. On note au passage que tout est électrique sur ce véhicule, la propulsion mais la réfrigération également, comme le chauffage de l'habitacle. Avec une batterie d'une capacité de 240kWh, l'autonomie routière est de 200 km. C'est très peu pour un poids lourd, mais suffisant pour ce client, qui s'en sert pour livrer des ingrédients d'une unité de production à une autre. La propulsion est assurée par 2 moteur-roues de 126 kW chacun, le couple, avec la démultiplication, étant de 11 000 Nm. Les performances sont alors analogues à celles du modèle diesel.

La chocolaterie se déclare très satisfaite, mais Mercedes indique déjà que son eActros de série sera supérieur à ce prototype, assurément avec plus d'autonomie.
https://www.moteurnature.com/30638-les- ... satisfaits

Re: Bus et Camions électriques

par Cagnou » 09 oct. 2020, 01:56

Tesla ont-ils communiqué un prix de ce camion ? Quelles type d'entreprises sont ciblées comme premières acheteuses ?

Re: Bus et Camions électriques

par Silenius » 02 oct. 2020, 23:50

La ville de Strasbourg se dote de 49 bus electriques 12m Irizar

https://www.greencarcongress.com/2020/1 ... rizar.html

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 25 sept. 2020, 00:11

Transports : la métropole de Rennes achète 92 bus électriques pour 60,5 millions d'euros

AFP parue le 24 sept. 2020

Rennes Métropole a annoncé jeudi l'acquisition de 92 bus électriques auprès d'EvoBus France, une filiale du groupe allemand Daimler, pour un montant de 60,5 millions d'euros.


"33 bus standards et 59 bus articulés seront ainsi progressivement mis en service sur le réseau Star, de 2022 à 2025", a indiqué Rennes Métropole dans un communiqué.

La collectivité bretonne a entamé en 2015 le renouvellement de son parc de bus diesel qui doit s'achever en 2030, avec une flotte électrique prévue à l'intérieur de la rocade et au GNV pour les lignes métropolitaines.

"Jusqu'en 2020, cet engagement a pris la forme d'un partenariat avec Bluebus, qui a permis à Keolis Rennes d'expérimenter sur le terrain la technologie de ses bus standards électriques (7 Bluebus en exploitation commerciale sur la ligne 12 du réseau Star depuis le mois de mai 2018) ainsi que d'un bus articulé (ligne C6, rentrée 2020)", a précisé la métropole.
https://www.connaissancedesenergies.org ... eur-200924

Re: Bus et Camions électriques

par Remundo » 18 sept. 2020, 21:28

voué super magigue "le camion neutre en CO2..."

moins polluant serait déjà plus honnête. Et encore l'analyse du cycle de vie pourrait déboucher sur un bilan peu flatteur...

bon d'abord y'a l'énergie grise pour fabriquer un gros bébé de X0 tonnes.

mais après il y a H2... aahhhh le H2......

déjà faut le produire, quid des techniques mises en oeuvre ?

Et ensuite le stocker...... et là encore très belle perte d'énergie en perspective.... que l'on passe par la compression hyperbare, ou ici la liquéfaction, toute l'énergie est perdue...

sans dire qu'un réservoir cryogénique... il faut entretenir le froid... encore de la conso d'énergie sous peine de faire exploser le réservoir, ou de perdre le H2 via une soupape de sécurité...

Au final le réservoir cryo n'est pas forcément plus compact qu'un réservoir hyperbare, parce qu'il faut toute une enveloppe adiabatique autour + un système réfrigérant. Dans le domaine du gaz naturel CH4 pour poids lourds, ils sont un peu dans le même dilemme entre le GNL et le GNC, et c'est le GNC qui s'impose car plus pragmatique.

Donc je dis bon courage aux ingés de Merco, qui ne sont pas des naïfs, et savent très bien qu'ils bossent sur un prototype qui ne sera jamais industrialisé. Mais bon, ils ont de quoi se faire plaisir avec des beaux budgets.

J'aimerais mieux que les Allemands retrouvent leurs vraies compétences et leur pragmatisme technique... à savoir produire des carburants liquides à partir de déchets organiques (gazéification/syngas) et fabriquer des groupes motopropulseurs hybrides électrique/thermique.

Et ça ils savent le faire.

Nous autres les "cons" de Français, on suivra mollement quand on s'apercevra que c'est efficace, en important leurs technos.

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 18 sept. 2020, 17:48

Mercedes-Benz dévoile son camion électrique longue distance et un concept de camion à hydrogène liquide

Futurasciences Marc Zaffagni le 17/09/2020

Chez Mercedes-Benz, les camions occupent une place aussi importante que les voitures dans le développement de la motorisation zéro émissions, qu'elle soit électrique, hybride ou à hydrogène. Daimler Trucks, la division en charge des camions, vient de dévoiler une version poids lourd longue distance de son modèle électrique eActros. Batpisé eActros LongHaul, il est censé pouvoir parcourir 500 km sur une charge. Dans son communiqué, Daimler explique que cette distance correspond aux besoins des sociétés de fret et que les obligations légales quant au temps de conduite des chauffeurs (une pause de 45 mn toutes les 4,5 heures) permettront d'effectuer l'appoint de charge nécessaire. La production en série de l'eActros LongHaul ne débutera pas avant 2024. Entretemps, son petit frère semi-poids lourd eActros et ses 200 km d'autonomie, sera mis en production à partir de l'année prochaine.

Image

Daimler ne mise pas seulement sur le tout électrique. A plus long terme, la marque prévoit de proposer des poids lourds à hydrogène dont elle vient de dévoiler un premier concept, le GenH2 Truck. Ce prototype est équipé d'une pile à combustible à hydrogène liquide grâce à laquelle il pourra parcourir 1.000 km sans recharge. Daimler explique préférer l'hydrogène sous forme liquide plutôt que gazeuse car son rapport densité énergétique/volume est plus élevé, ce qui permet d'utiliser des réservoirs plus petits et plus légers et de gagner ainsi au niveau de l'espace de chargement du camion et de sa charge utile.

100% de camions neutres en CO2 d’ici 2039

Dans sa version de série, le GenH2 Truck pèsera 40 tonnes pour une charge utile de 25 tonnes. Selon le constructeur, les performances du camion devraient être égales à celles d'un modèle diesel comparable. Daimler compte débuter des essais en conditions réelles avec des clients en 2023 et lancer la production durant « la deuxième moitié de la décennie ».

Image
Le GenH2 Truck utilise une pile à combustible à hydrogène liquide. © Daimler Trucks

Le GenH2 Truck de série sera un hybride hydrogène/batterie. Il sera équipé de deux réservoirs à hydrogène liquide de 40 kg chacun et de deux moteurs électriques de 230 kW délivrant respectivement 1.557 Nm de couple. La pile à combustible fournira 2 x150 kilowatts tandis que la batterie 70 kWh apportera un appoint de 400 kW. Cette dernière a pour rôle de soutenir la pile à combustible lors de pics de consommation au moment de l'accélération ou lorsque le camion doit gravir un dénivelé positif. La batterie sera rechargée par la récupération d'énergie au freinage et l'excès de production de la pile à combustible.

Avec cette feuille de route, Daimler annonce qu'à l'horizon 2039, il compte ne proposer que des véhicules neufs neutres en CO2 « du réservoir à la roue » en Europe, en Amérique du Nord et au Japon.
https://www.futura-sciences.com/tech/ac ... ide-83038/

Re: Bus et Camions électriques

par energy_isere » 27 juil. 2020, 08:52

Tesla Semi : le camion électrique livré à partir de 2021

Matthieu LAURAUX / 23 Juil 2020

Image

Reporté plusieurs fois, le Tesla Semi débutera sa production et ses livraisons à la fin de l’année 2021. Sa production aura lieu dans la nouvelle usine d’Austin, au Texas.

Comme de coutume, Elon Musk fait preuve d’un optimisme débordant. Son entreprise a retardé maintes fois ses objectifs, et le lancement de certains modèles. Parmi eux, le camion électrique Tesla Semi. Dévoilé dès la fin 2017, il devrait entamer ses livraisons à compter de 2021.

Un camion « made in Texas »
Elon Musk a confirmé lors d’une conférence audio que la nouvelle usine du constructeur s’implantera au Texas, près d’Austin. Elle produira en priorité le pickup Cybertruck en 2021. Elle servira aussi à la fabrication des Model 3 et Model Y ainsi qu’à celle du Tesla Semi. Ce dernier « va également démarrer en 2021 », assure l’entreprise californienne.

Interrogé sur les volumes de production qu’il projetait pour son camion électrique, Musk n’a pas donné de chiffres. Le dirigeant a toutefois avoué que les premiers exemplaires de série serviront à l’entreprise, « entre les sites de Fremont et Reno ». Cela s’est déjà vu sur quelques unités de présérie, assurant la navette entre les deux usines de Californie et du Nevada, ou des livraisons Tesla Model 3.

Ensuite, les livraisons seront pour « les clients de longue dates ». Tesla sous-entend que la marque va privilégier les premières grandes commandes, comme UPS (125 ex) ou Pepsi (100 ex).

Jusqu’à 800 km d’autonomie
Camion électrique 35 tonnes, le Tesla Semi prévoit toujours deux versions avec des packs de batteries autorisant 480 ou 800 kilomètres par charge. Par contre, Musk n’a pas parlé depuis longtemps des Megachargers. Cette solution de charge spécifique promet 1 MW de puissance, pour 80% de charge en 30 minutes. Une infrastructure qui sera cruciale pour garantir le succès du Semi.
https://www.automobile-propre.com/breve ... -2021/amp/

Haut