Le granulé de bois

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le granulé de bois

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 09 sept. 2019, 15:51

Une news qui va bien avec le post au dessus.
Cogra engage 11 millions dans une usine de granulés de bois

SYLVIE BROUILLET Usine Nouvelle le 09/09/2019

Poussé par un marché porteur, le fabricant de granulés de bois Cogra basé à Mende (Lozère) va bâtir une usine sur son site de Craponne-sur-Arzon, en Haute-Loire, pour 11 millions d’euros. Livrée à l’été 2020, elle portera la capacité de production totale à 200 000 tonnes par an.

Image
Cogra va lancer la construction d’une nouvelle usine de granulés de bois d’une capacité de production de 75 000 tonnes par an à Craponne-sur-Arzon (Haute-Loire)

Fabricant de granulés de bois né à Mende (Lozère) en 1982, Cogra va lancer la construction d’une nouvelle usine d’une capacité de production de 75 000 tonnes par an à Craponne-sur-Arzon, en Haute-Loire, afin de "saisir les opportunités de croissance du marché", commente le président-directeur général Bernard Chapon.

Elle sera bâtie à côté d’un site de production existant (50 000 tonnes) en échange d’un investissement de 11 millions d’euros. 12 postes seront créés pour la faire tourner.

Les terrassements seront lancés sous peu et après quelques mois de travaux, la nouvelle usine devrait ouvrir à l’été 2020. Elle intègrera une station de pré-broyage et la ligne de production privilégiera les plaquettes. "Craponne-sur-Arzon est idéalement situé, souligne Bernard Chapon. Le rayon d’approvisionnement n’est que de six kilomètres et sera encore réduit par la future ouverture d’une nouvelle scierie d’un partenaire historique."

La future usine portera la capacité de production totale à 200 000 tonnes, car la société lozérienne possède aussi une unité de 75 000 tonnes à Séverac d’Aveyron alimentée par les bois des forêts de Lozère et du Tarn. "Aujourd’hui, nous produisons à peu près 100 000 tonnes, calcule Bernard Chapon. Nous comptons atteindre rapidement les 200 000 tonnes. Le marché français du chauffage domestique est très porteur. Il y a quelques années, l’offre faisait la demande, aujourd’hui la demande appelle la production."

Cotée en bourse sur Euronext Growth depuis 2011, la PME emploie actuellement 48 personnes dont 16 à Mende, qui reste un siège bien positionné entre les deux sites industriels. Cogra a présenté pour son exercice 2018-2019 (clos en juin) un chiffre d’affaires de 24,4 millions d’euros, en croissance de 11 %. Les ventes de granulés ont gagné 9 % à 19,9 millions d’euros et la distribution de poêles et chaudières 35 % à 4,1 millions d'euros. L’EBITDA atteint 10 %. "Dans le futur, nous comptons maintenir, voire consolider, ce chiffre", soutient Bernard Chapon.
https://www.usinenouvelle.com/article/c ... is.N881995

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 01 sept. 2019, 09:10

La consommation de granulés de bois en France a passé 1,5 million de tonnes en 2018

Publié par Frédéric DOUARD

Depuis 2004, la notoriété du chauffage au granulé de bois progresse rapidement en France et le nombre d’utilisateurs augmente. En effet, 95 % des utilisateurs recommandent ce mode de chauffage, cela contribue à une image positive et un développement des ventes

Et à la fin 2018, les barres du million d’appareils installés et du million et demi de tonnes consommées ont été franchies !

La production et consommation de granulé de bois en France

Sur le marché Français, la production de granulé progresse et permet de parler d’un marché auto suffisant. La consommation a été de 1,56 million de tonnes en 2018 soit une hausse de 8%. L’import et l’export ayant comme chaque année joué le rôle de variable d’ajustement.

Image

Les imports ont progressé de 3,7% pour atteindre 275 000 tonnes. Ils représentent 17,6% de la consommation nationale soit une stabilité par rapport aux années précédentes. Les producteurs français ont quant à eux exportés 190 000 tonnes de granulé.

Les ventes d’appareils au granulé en 2018 en France

Les ventes continuent de grimper : + 14 % pour les poêles à granulé et + 44% pour les chaudières. Les poêles représentent toujours 90% du nombre d’appareils à granulé vendus. La hausse des ventes de chaudières s’explique notamment par la mise en place d’aides attractives du gouvernement pour sortir du fioul et inciter au choix d’une énergie renouvelables : CITE étendu au coût de l’installation et au frais de démontage de la cuve à fioul, « Coup de pouce économie d’énergie », augmentation de la prime à la reconversion (selon conditions de ressources), etc.

Pourquoi les ventes d’appareils au granule de bois passent devant les appareils à bûches ?

La filière française du granulé de bois se réjouit de constater que les ventes des poêles et chaudières à granulé ont fortement augmenté (respectivement + 12% et + 44%) et que pour la première fois, en 2018, elles ont dépassé celles des appareils à bûches (hors inserts).

Si les ventes d’appareils au granulé dépassent celles de la bûche (hors inserts), c’est parce que ce combustible high-tech a non seulement acquis une grande notoriété et est très apprécié : il offre des avantages distinctifs qui répondent aux besoins des consommateurs en termes de confort, de facilité d’utilisation, de fiabilité et de performance. Il répond aussi à une problématique environnementale forte puisqu’il a des émissions de particules extrêmement faibles.

En effet, le granulé de bois est le combustible idéal pour une combustion optimisée. C’est un combustible homogène et sec (taux d’humidité inférieur à 10%) avec un haut pouvoir calorifique (en moyenne 4800 KWh/t). La combustion automatisée permet d’amener exactement le volume de combustible et d’oxygène (plus difficile à atteindre avec un chargement manuel). Bien que les appareils à bûches soient déjà très performants et que les bûches disposent aujourd’hui de labels de qualité efficaces, le granulé est imbattable sur le taux d’humidité et l’homogénéité du combustible.

La récente étude réalisée par INERIS « Enseignement des études à l’émission sur la combustion du bois en foyers domestiques » confirme ses éléments. Elle observe que l’amélioration des conditions de combustion est un point essentiel pour réduire les émissions polluantes. En effet, sur un cycle complet, environ 80 % des émissions polluantes ont lieu durant les 10 à 15 minutes après l’allumage à froid de la première charge de bois ou à chaud des charges de bois suivantes (rechargement). Les facteurs d’influence des émissions sont l’humidité du bois, l’allure de fonctionnement de l’appareil (optimisation de la puissance), la charge et la qualité de bois utilisée, le tirage et le vieillissement des appareils. Les tests d’évaluation des performances environnementales ont montré qu’un certain nombre de technologies permettaient de minimiser les émissions polluantes.

.......

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 20 mars 2019, 20:08

La Société européenne des bois muscle son unité de production de pellets dans le Tarn

MARINA ANGEL Unsine Nouvelle le 20/03/2019

La Société européenne des bois (Seb) va investir 4 millions d'euros dans le développement de son unité de production de granulés de bois au Bout-du-Pont-de-l'Arn (Tarn). Le chantier sera engagé en juin 2019.

Spécialisée initialement dans l'exploitation forestière et la première transformation de bois, la Société européenne des bois (Seb) poursuit sa stratégie de croissance en musclant ses activités de transformation. Après avoir fortement développé ses activités de scierie, avec une capacité de production portée de 15 000 m3 de bois travaillé en 2004 à près de 100 000 m3 par an en 2018, la société a décidé de muscler une activité de production de pellets, lancée en 2017 dans le cadre d'un premier investissement de 1 million d'euros. "Un nouveau programme de 4 millions d'euros d'investissement, programmé pour 2019, va nous permettre de multiplier par quatre cette production de granulés bois", précise Jean-Marc Chabbert, directeur général de la Seb.

Passer de 5 000 à 20 000 tonnes de pellets par an.

Le dispositif, très automatisé, prévoit un système de convoyage pour récupérer directement la matière première (plaquettes et sciure) sous les machines de sciage et la transporter vers l'unité voisine de granulation. L'investissement prévoit par ailleurs une chaudière biomasse où les écorces seront valorisées pour le séchage des plaquettes et de la sciure, avec la mise en place d'un tunnel de séchage. Les premiers travaux de génie civil seront engagés dans le courant du mois de juin 2019. L'ensemble des nouvelles installations devrait être opérationnel pour la fin de l'année 2019. A l'arrivée, l'objectif est de passer d'une production annuelle de 5 000 tonnes de pellets en 2018 à environ 20 000 tonnes pour 2020. Côté emploi, l'effectif de la société sera conforté par la création de trois à quatre emplois supplémentaires.

Créée en 1983, la Seb emploie une trentaine de salariés sur ses trois activités d'exploitation forestière, de scierie et de production de granulés de bois. Elle a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros et table sur plus de 13 millions d'euros d'ici trois ans.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... rn.N820420

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 03 juin 2017, 20:20

Atlas des producteurs de granulés de bois, la production française passe à 1,28 million de tonnes en 2016

Posté par Frédéric DOUARD le 26 mai 2017

Notre enquête 2017 auprès des producteurs de granulés confirme que la production 2016 en France a dépassé les 1,28 million de tonnes soit 300 000 tonnes de plus qu’en 2015 (+31% d’augmentation des volumes). Ce résultat est la conséquence logique de l’accroissement continu de la production depuis 2005, mais aussi du retour à la normale après deux hivers anormalement doux.

L’enquête a été menée auprès de la totalité des 106 producteurs français dont vous trouverez le détail dans les pages de notre atlas.
......................
https://www.bioenergie-promotion.fr/511 ... s-en-2016/

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 29 janv. 2017, 13:47

Aux USA on voit grand !
Prodesa équipe un producteur de 460 000 tonnes de granulés de bois par an

Posté par Frédéric DOUARD le 11 janvier 2017

Image
Quelques unes des 15 presses à Greenwood, photo Prodesa

PRODESA est un constructeur-ensemblier espagnol basé à Saragosse en Espagne et dont la spécialité est de fournir des solutions clés en mains pour la production de granulés et pour la cogénération biomasse. L’entreprise vient de réaliser une impressionnante opération sur le marché international en équipant l’une des plus grandes usines de granulés de bois aux États-Unis. Ce marché a été conclu avec l´entreprise papetière portugaise Portucel, pour son usine Colombo Energy basée à Greenwood en Caroline du Sud, entre les villes d’Atlanta et Charlotte. La capacité de production de cette usine qui emploie 70 salariés est de 460 000 tonnes par an.
.......................
https://www.bioenergie-promotion.fr/490 ... is-par-an/

460 000 tonnes c'était la consommation de granulés de toute la France il y a de ça quelques années.

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 14 sept. 2016, 13:49

Le chauffage granulé bois multiplié par neuf en cinq ans (dans le Lot)

le 28/06/2016 La Dépêche du Midi

Ce vendredi 24 juin c'est au sein même de l'entreprise Jauzac que s'est déroulée une séance d'information sur le chauffage à partir du granulé bois. Prodiguée par Gilles Négrié, du centre technique industriel FCBA, et Jean-Michel Ferry, de Quercy Energies, cette information était plus particulièrement destinée aux installateurs, aux fournisseurs et aux consommateurs. Une soixantaine d'entre eux, venus de toute la région, étaient présents. Après avoir présenté les normes françaises relatives à cette source d'énergie, abordé les installations, les participants ont pu procéder à la visite spécifique des installations de fabrication de ce granulé bois, implantées au sein même de l'entreprise.

Bernard Jauzac, qui exploite la seule unité de granulation lotoise, qui produit 3 000 tonnes par an, précisait : «L'intérêt du granulé c'est qu'à l'heure actuelle, il offre un coût de chauffage deux fois moins élevé que le fuel. Et la comparaison va encore plus loin quand on compare à l'électricité avec un ratio atteignant 2,2 en faveur du granulé, et même de 2,8 pour le propane.»

La consommation du département a été multipliée par neuf en cinq ans, passant de 300 à 2 700 tonnes. A l'échelle nationale, le bond est encore plus spectaculaire, passant de 30 000 tonnes en 2004, à une production dépassant probablement le million de tonnes en 2014, soit une multiplication par 33 en 10 ans qui fait pour l'instant de la France, un pays autosuffisant dans ce mode de chauffage.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/06 ... q-ans.html

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 14 sept. 2016, 13:45

Pyrénées Bois Energies lance la production de pellets et de bûchettes densifiées à Marignac

MARINA ANGEL Usine Nouvelle le 14/09/2016

Pyrénées Bois Energies démarre son nouveau site de production de granulés de bois et de bûchettes densifiées sur une ancienne friche industrielle de Péchiney, à Marignac (Haute-Garonne). Un investissement de 6 millions d'euros.

Image
Vue aérienne du site de Pyrénées Bois Energies à Marignac.

Après un programme lourd de réhabilitation, une nouvelle activité industrielle de production de pellets (granulés bois) et de bûchettes densifiées démarre sur un ancien site Péchiney, à Marignac, en plein cœur du Comminges, dans le sud de la Haute-Garonne, grâce à la société Pyrénées Bois Energies. Longtemps unique usine de production de magnésium en France, ce site avait finalement fermé ses portes en 2013, après avoir changé de mains à plusieurs reprises. "Notre projet aura mobilisé 6 millions d'investissement, hors acquisition du site et travaux de démolition et dépollution qui étaient à la charge du dernier propriétaire, la société Almamet", précise Etienne Chazelle, président de Pyrénées Bois Energies et par ailleurs président régional de Federec, la fédération des entreprises de recyclage.

Après plusieurs mois de travaux, puis de réglage des process, Pyrénées Bois Energies, créée en novembre 2014, entre tout juste en phase de commercialisation de ses premiers […abonnés]
http://www.usinenouvelle.com/article/py ... ac.N436992

Re: Le granulé de bois

par kercoz » 29 mai 2016, 20:33

Si vous avez a faire un choix :

"""""""""""""""""""Les inconvénients des granules par rapport au bois :
C’est un appareil qui contient de l’électronique, ainsi toute réparation demande des connaissances pointues. Vous êtes dépendant des coupures électriques. Plus grave, les granules sont fabriquées par des industriels. Les prix sont aujourd’hui connus, mais le marché est encore neuf. Connaissant le monde des industriels, ceux-ci n’hésiteront pas à augmenter leurs prix dès qu’ils le jureront utile. Pourquoi pas une indexation du prix des pellets sur le pétrole ?

Pour une indépendance énergétique, optez pour la buche de bois. En cas de coupure électrique vous avez toujours du chauffage, vous aurez toujours dans vos relations une connaissance qui fait son bois et on le trouve à la vente aussi bien chez les particuliers que chez les spécialistes."""""""""""""""

Re: Le granulé de bois

par energy_isere » 29 mai 2016, 14:18

Propellet Event, le marché du granulé de bois n’en est qu’à ses débuts !

Posté par Frédéric DOUARD le 20 mai 2016

Alors que les professionnels du granulé de bois français du granulé de bois vont tenir leur sixième colloque annuel les 24 et 25 mai 2016 à Lille, déjà l’an passé, lors du Propellet Event 2015 qui se tenait à Chambéry, les invités internationaux du pellet mondial soulignaient que les courbes de croissance continuaient à monter en flèche, et ce malgré les quelques baisses de prévisions dues aux derniers hivers doux en Europe, un phénomène auquel il faudra certainement s’habituer.
La production mondiale approche désormais les 30 millions de tonnes, une production absorbée aux deux tiers par l’Europe.

Image
La production mondiale de granulés de bois, source AEBIOM

En France, la production et la consommation de granulés, 1 million de tonnes en 2014, sont jusqu’ici presque totalement le fait du chauffage, ultra majoritairement domestique et un peu collectif.

Image
Evolution du parc d’appareils de chauffage au granulé de bois en France, source SNPGB

A l’avenir le potentiel de croissance de ce biocombustible raffiné reste considérable dans le monde, en Europe et en France tant la ressource en bois reste jusqu’ici faiblement valorisée, avec en particulier plus de 30% de l’accroissement annuel récoltable non prélevé chaque année en France et en Europe.

Les prévisions actuelles du Conseil Européen des granulés pour le marché mondial sont de 60 millions de tonnes à l’horizon 2025, donc dans 9 ans seulement, avec une croissance moyenne. Pour la France, si peu de gens se lancent aujourd’hui sur de telles prospectives, cela pourrait correspondre à un marché de 3 millions de tonnes, soit un triplement de la capacité actuelle de production ou de consommation.

Notons enfin pour l’anecdote que le réchauffement climatique et l’élévation du taux de CO2 dans l’atmosphère sont en train de faire croitre sensiblement la productivité des forêts tempérées et froides, et que ce ci est aussi de nature à augmenter encore la ressource disponible.
http://www.bioenergie-promotion.fr/4195 ... es-debuts/

Re: Le granulé de bois

par mobar » 04 mars 2016, 19:23

kercoz a écrit :
mobar a écrit :
Un kg est un kg, un kg d'aubier et un kg de branches même broyées pèsent en général un kg!
Le problème c'est que ton kg , il fait un metre cube.
Le mètre cube, le stère ce sont des mesures utilisées pour le commerce de matériaux par pour le commerce d'énergie tu as intérêt à discuter en tonnes et en PCI ou en MWh

Sinon tu vas te faire rouler dans la farine

Re: Le granulé de bois

par kercoz » 04 mars 2016, 18:32

mobar a écrit :
Un kg est un kg, un kg d'aubier et un kg de branches même broyées pèsent en général un kg!
Le problème c'est que ton kg , il fait un metre cube.

Re: Le granulé de bois

par mobar » 04 mars 2016, 17:03

kercoz a écrit :Le problème c'est que le tableau qui donne les capacité de brulabilité ou calorique se réfère à une masse et que l'aubier et le peu lignifié a une densité tres faible en comparaison du bois massif
Un kg est un kg, un kg d'aubier et un kg de branches même broyées pèsent en général un kg!

Re: Le granulé de bois

par kercoz » 04 mars 2016, 16:47

kercoz a écrit :Le problème c'est que le tableau qui donne les capacité de brulabilité ou calorique se réfère à une masse et que l'aubier et le peu lignifié a une densité tres faible en comparaison du bois massif
Mais le problème du broyat des taillis et rémanents ne se pose pas en ces termes.
Etant considéré comme des êtres doués de Raison, il est impératif de réserver ces productions à un usage de revalorisation des sols.
En effet, nos solutions actuelles sont a bout de souffle ou peu pertinents:
- le cout du "NPK" est collé à celui du Gaz.
-Les fumiers sont infestés d'antibiotiques et d'anti inflamatoire, et l' avenir parle de diminuer l'aliment carné.
-Les composts nécessitent une traçabilité du fait que les herbacés pratiquent la bio-accumulation et la bio-concentration desmétaux et autres saloperies de passage.
- Les "boues urbaines" j' en parle même pas.
....
De plus les pratiques ci dessus sont des engrais et ne contribuent en rien a maintenir l' humus des sols.
Seuls les ligneux ( docotylédons) peuvent le faire. Les bacylomachins bloquent les polluants et metaux aux racines et il n' y en a quasi pas ds les branches....pas besoin de traçabilité.

Re: Le granulé de bois

par kercoz » 04 mars 2016, 16:36

Le problème c'est que le tableau qui donne les capacité de brulabilité ou calorique se réfère à une masse et que l'aubier et le peu lignifié a une densité tres faible en comparaison du bois massif

Re: Le granulé de bois

par mobar » 04 mars 2016, 16:28

kercoz a écrit :
mahiahi a écrit : J'avoue mon étonnement : pour moi, le bois est quelque chose de très lignifié, sinon j'appelle ça de la verdure
J' utilise pour mon potager et pour mes arbres des broyats "BRF" qui justement rentrent dans cette catégorie. Nous utilisons des "rémanents" autrefois abandonnés ou brulés par les forestiers. Ce sont des bois faiblement lignifiés, jeunes de diamètre inf à 7 cm.
Cette section n' est pas idéale ( la courbe de richesse en nutriments et minéraux des branches chutte tres vite apres 2ou 3 cm, mais à 7 cm le % C/N reste correct , non inhibiteur ( de mémoire inf à 100)), mais correspond à la norme de foresterie qui autorise le forestier à ne pas les valoriser.
Ce sont des excellent matériaux pour réaggrader le sol en copiant la pédogenèse forestiere....mais de tres mauvais carburants.Tout comme les déchets de récolte, il est criminel de ne pas les retourner au sol, pour en faire des granulés ou de carburant "vert".
Aujourd'hui le forestier préconise de les laisser sur la parcelle de forêt et de ne pas les exporter même pour amender des parcelles de culture en BRF. Même si 30 millions de tonnes de bois sont perdues par an en France faute d'être récoltées

Règle N°1 : Tu trouveras toujours un acteur qui sera contre tout ce que tu pourras proposer pour optimiser la machine

Ce qui fait que le broyat de petit diamètre est un moins bon combustible (et pas un très mauvais carburant) que les plaquettes de bois de plus gros diamètre, c'est la teneur en cendres et en humidité. La composition élémentaire sur sec sans cendres d'un broyat de branchages est identique au % prés à celle de l'aubier.

Ce qui fait qu'il est moins récolté, c'est le cout du broyage et le rendement plus faible que l'on obtient par rapport au broyage de bois de plus gros diamètre. ramasser des branches, faire des fagots est bien plus compliqué que de passer des petits arbres entier dans la machine

Haut