Hongrie

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Hongrie

Re: Hongrie

par energy_isere » 30 oct. 2019, 07:56

En Hongrie la seule centrale nucléaire est cell de Paks avec 4 réacteurs russes totalisant 1755 MW.

Image

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Central ... re_de_Paks

Le projet Paks II est de construire à Paks deux fois 1200 MW russes VVER1200 et d'arrêter progressivement les 4 anciens réacteurs vers 2030.

https://www.power-technology.com/projec ... wer-plant/

C'est la
Image
Nuclear Power Plant in Hungary Map Hungary in 2016 produced 32 TWh of electricity, 16 TWh (50%) of which from nuclear, 6 TWh (18%) from coal, and 6 TWh (20%) from natural gas. The country imported 18 TWh in 2016, and exported about 5 TWh. Imports are mainly from Slovakia and Ukraine, whilst most exports go to Croatia. Consumption in 2016 came to about 38 TWh or about 3750 kWh per capita. Total installed capacity was about 9 GWe as of December 20161. The government plans to increase the nuclear proportion of electricity to about 60%.Nuclear generation costs are well below those from other sources in Hungary. In 2007, the price of a kilowatt-hour of electricity from Paks was HUF 9.43 (3.58 Euro cents/kWh).
Ils veulent faire fonctionner leurs réacteurs 40 ans, ce qui ferait une fermeture des 4 réacteurs en 2032, 2034, 2036 et 2037.

https://www.world-nuclear.org/informati ... ngary.aspx

Re: Hongrie

par energy_isere » 30 oct. 2019, 07:48

Poutine en Hongrie pour relancer la coopération économique

AFP parue le 30 oct. 2019

Vladimir Poutine se rend en Hongrie mercredi en vue de relancer les échanges économiques, dans le cadre de relations diplomatiques entretenues régulièrement entre Budapest et Moscou depuis le retour au pouvoir de Viktor Orban en 2010 et malgré les critiques occidentales.

Le président russe doit évoquer notamment avec le premier ministre hongrois la signature d'un important contrat d'approvisionnement gazier, de l'élargissement d'une centrale nucléaire et d'un projet conjoint de livraison d'équipements ferroviaires à l'Égypte. Une conférence de presse doit avoir lieu en fin d'après-midi.

M.Orban, 55 ans, partisan de la "démocratie illibérale" est un admirateur déclaré du chef de l'Etat russe. Il a rencontré ce dernier une dizaine de fois depuis neuf ans, provoquant l'indignation de l'opposition hongroise, qui dénonce sa complaisance envers un autocrate.

"La visite devrait largement tourner en la faveur du chef de l'Etat russe" déjà venu en 2015 et 2017, estime l'analyste Andras Racz, spécialiste de la Russie au groupe allemand de réflexion sur les relations internationales (DGAP). "Elle va lui permettre de démontrer qu'en dépit des tensions avec l'Ouest" à cause du conflit en Ukraine voisine de la Hongrie, "il y a encore un pays membre de l'Otan où il peut être régulièrement reçu".

Pour Viktor Orban, il s'agirait de prouver à son électorat qu'il est un important leader, "puisque même M. Poutine le rencontre en bilatéral sur une base régulière", estime M.Racz.

- "Ouverture à l'Est" -

Jugeant que le "centre de gravité de l'économie mondiale bascule d'Ouest en Est, de l'Atlantique au Pacifique, M.Orban a décrété en 2014 "l'ouverture à l'Est" de son pays de 9,8 millions d'habitants, membre de l'Union européenne et de l'espace Schengen.

"Il se présente comme un pont entre l'Est et l'Ouest, mais derrière cet affichage, les éléments prouvant le caractère asymétrique de la relation se multiplient", explique Peter Kreko, directeur du think tank Political Capital.

La Russie et la Hongrie ont signé en janvier 2014 sans appel d'offre un accord portant sur 10 milliards d'euros pour agrandir l'unique centrale nucléaire hongroise, qui fournit 40% de l'électricité utilisée par les Hongrois. Les analystes estiment qu'il aggrave la dépendance énergétique de Budapest à l'égard de Moscou. La Russie livre déjà 80% du pétrole et 70% du gaz consommé par les Hongrois.

........
https://www.connaissancedesenergies.org ... que-191030

Re: Hongrie

par energy_isere » 07 juil. 2019, 10:37

La Hongrie à très fortement augmenté ses importations de gaz Russe au 1er semestre 2019.
Russian gas exports to Hungary rise over 2018

Natural gas supplies from Gazprom to Hungary from Jan. 1 through June 5 totaled 4.3 billion cu m, a 57.5% increase vs. the same period last year. In addition to the contracted amounts, Hungary bought from Gazprom another 2 billion cu m of gas, which will be delivered this year
.......
https://www.ogj.com/pipelines-transport ... -over-2018

Re: Hongrie

par mobar » 11 mars 2018, 19:06

Sa politique n'est possible que parce qu'il est membre de l'UE et qu'il se comporte en passager clandestin

Le genre de comportement qui bien plus que le Brexit fera à coup sur, à terme, imploser l'UE actuelle, bon débarras!

Encourager la Pologne, la Tchéquie et la Slovaquie à lui emboiter le pas et même à aller plus loin dans la félonie, nous débarrassera des mafieux Bruxellois et Luxembourgeois
Le groupe de Visegrád trouve son origine en automne 1335, lorsque les rois de Bohême, de Pologne et de Hongrie se rencontrèrent dans la ville hongroise de Visegrád pour créer une alliance anti-Habsbourg. Les trois dirigeants se sont mis d’accord sur la création de nouvelles routes commerciales qui permettraient un accès facilité aux marchés européens
Faudrait quand même savoir ce qu'on va mettre à leur place, parce que si c'est pour finir dans la musette des US de Trumpy ou de la Chine du dictateur à vie Xi Jin Ping, ce sera pas top!

La Hongrie a historiquement toujours été rebelle à l'autorité, avec l'Union soviétique en 1956, ça s'est terminé avec les chars russes dans Budapest. Avec Bruxelles; Orban n'a rien à craindre il peut jouer au sale gosse, les dirigeants de l'UE sont incapable de lui faire entendre raison, ce n'est pas sur qu'au final il soit gagnant

Lorsque l'UE implosera, il pourrait finir dans l'escarcelle de Vladimirovitch qui doit le surveiller d'un œil qu'on imagine gourmand. Gageons que là il fera moins le malin!
Miamm :wtf:

La Hongrie

par Remundo » 10 mars 2018, 20:27

Bonjour, il semble qu'il n'y ait pas de sujet propre à la Hongrie.

Une vidéo intéressante pour comprendre leur gouvernance actuelle sous Victor Orban
https://www.youtube.com/watch?time_cont ... 2RndfMh_dE

Re: Hongrie

par energy_isere » 05 févr. 2017, 20:54

La Russie propose à la Hongrie le financement de 80% (par un prét) de 2 réacteurs nucléaire VVER-1200, soit un prêt de 10 milliards d'€.
Et c'est Poutine en personne qui appuie cela.

Putin: Russia ready to fund entire Paks II project

03 February 2017

Russia is prepared to provide all of the funding required for Hungary's Paks nuclear power plant expansion project, President Vladimir Putin told journalists in Budapest yesterday, following talks with Hungarian Prime Minister Viktor Orban. A transcript of the press briefing was posted on the Russian presidential website.

Image
Putin and Orban address the media (Image: Kremlin)

An inter-governmental agreement signed in early 2014 would see Russian enterprises and their international sub-contractors supply two new units at Paks - VVER-1200 reactors - as well as a Russian state loan of up to €10.0 billion ($11.2 billion) to finance 80% of the project.

"The project costs €12 billion, 80% of which was supposed to come from a Russian loan. I apprised the prime minister of other options. We are prepared to finance 100% of it, but then the terms and conditions of the agreement should be slightly different. We can do this as well," Putin said, according to the transcript.
The project will create 10,000 "new well-paid high-tech jobs", he said, adding it would improve Hungary's energy security and help grow its economy.

Russia places "great importance", he said, on the Paks II construction project, which is being managed by state nuclear corporation Rosatom.

Paks currently comprises four Russian-supplied VVER-440 pressurized water reactors, which started up between 1982 and 1987.

The existing Paks plant "has been operating for a long time in Hungary", he said, "and today produces close to 40% of all electricity produced in that country".

The launch of the two new units will "make it possible to double electricity production and satisfy the demand for electricity that is essential in order to develop new production facilities in Hungary", he added.

The European Commission cleared Hungary's award of a contract to Rosatom to build the two new units at Paks in November last year. It had been examining until recently two matters related to Paks II - procurement and whether funding of the project amounts to state aid. On 17 November, it closed the infringement procedure it had launched against Hungary over public procurement rules in connection with the project, but it is still investigating whether there is state aid.
Orban referred to the remaining EU approval required for the project.
....................
http://www.world-nuclear-news.org/NN-Pu ... 21703.html

Re: La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par energy_isere » 22 févr. 2012, 18:42

energy_isere a écrit : Si si le parlement Européen s'inquiéte aux sujet des dérives de V.Orban.

Entendu sur France Info qu' un moyen de pression sur Orban serait de faire pression à l' aide d' un crédit de plusieurs milliards d' € que demande la Hongrie.
exemple :
La CE propose de geler 495 millions de fonds pour la Hongrie

Le 22 février 2012 BRUXELLES (Reuters)

- La Commission européenne a proposé mercredi de suspendre le versement à la Hongrie de 495 millions d'euros provenant du Fonds de cohésion à partir du 1er janvier 2013.

La CE précise que cette décision sans précédent fait suite à des avertissements répétés adressés à la Hongrie, afin qu'elle prenne des mesures de correction de son déficit public excessif, avertissements qui n'ont pas été suivis d'effets.

Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires a indiqué avoir reçu des courriers du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, et de son ministre des Finances, Gyorgy Matolcsy, présentant de nouvelles mesures de consolidation.

"Je dois d'abord souligner que ces lettres ne présentent pas le genre de mesures de consolidation fiscale nouvellement adoptées qui pourraient modifier immédiatement notre opinion concernant les prévisions sur les finances publiques", a dit Olli Rehn au cours d'une conférence de presse.

"Je dois signaler que, compte tenu de la révision à la baisse des prévisions de croissance pour la Hongrie, il semble probable que des mesures supplémentaires seront nécessaires pour ramener le déficit en dessous des 3%, valeur de référence du traité", a-t-il ajouté.

Le Fonds de cohésion est destiné aux pays les moins développés de l'Union européenne, afin de les aider à rattraper plus rapidement leur retard économique. Il finance des projets d'infrastructures, d'éducation et de formation.

La menace d'un gel de ces fonds a déjà été brandie plusieurs fois mais n'a encore jamais été mise en oeuvre. Reuters avait révélé mardi l'intention de la Commission de suspendre le versement d'une partie de ces fonds à la Hongrie afin de l'inciter à corriger son déficit.

La Commission estime que les efforts de la Hongrie pour ramener son déficit à moins de 3% du produit intérieur brut (PIB) reposent avant tout sur des mesures exceptionnelles et ne sont de ce fait pas viables. Elle s'attend au contraire à voir le déficit public hongrois augmenter à 3,25% en 2013, au-delà de l'objectif fixé par le Pacte de stabilité et de croissance.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... ie.N169261

Re: La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par mahiahi » 27 janv. 2012, 08:57

il s'inquiète de l'indépendance de la finance, pour le reste...

Re: La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par energy_isere » 18 janv. 2012, 20:03

Alter Egaux a écrit :
Angelus68 a écrit :Merci l'Europe des marchés et leur dictature qui sont en train de favoriser la monter des extrêmes !
La Commission Européenne ne voit pas de problème si les hongrois continuent à faire leur marché, comme avant. Libre concurrence et non faussée, mais ils n'ont jamais fait de remarque à la Chine, alors la Hongrie...

Si si le parlement Européen s'inquiéte aux sujet des dérives de V.Orban.

Entendu sur France Info qu' un moyen de pression sur Orban serait de faire pression à l' aide d' un crédit de plusieurs milliards d' € que demande la Hongrie.

Re: La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par mahiahi » 18 janv. 2012, 14:58

La Hongrie doit s'expliquer sur le crime commis : attenter à l'indépendance de la banque centrale...

Re: La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par Alter Egaux » 09 janv. 2012, 22:25

Angelus68 a écrit :Merci l'Europe des marchés et leur dictature qui sont en train de favoriser la monter des extrêmes !
La Commission Européenne ne voit pas de problème si les hongrois continuent à faire leur marché, comme avant. Libre concurrence et non faussée, mais ils n'ont jamais fait de remarque à la Chine, alors la Hongrie...

Re: La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par Angelus68 » 09 janv. 2012, 19:15

Vous me dites si je me trompe, mais c'est pas un peu beaucoup la faute de l'union Européenne qu'un t'elle type est arriver au pouvoir ? Avant son élection il me semble que l'union Européenne en demandait beaucoup au Hongrois, il me semble en avoir entendu parler par Paul Jorion a l'époque, si quelqu'un peu m'éclairer sur cette époque ? Chez nous en France, Le Pen risque elle aussi de voir ses voix augmenter par ce qui en ont marre de l'Europe actuelle...

Merci qui ? Merci l'Europe des marchés et leur dictature qui sont en train de favoriser la monter des extrêmes !

La Hongrie tourne le dos à la démocratie.

par phyvette » 09 janv. 2012, 18:52

La nouvelle Hongrie ; Hongrois que c'est une démocratie, mais on se trompe
Membres ou satellites ?

La question risque de se poser pour la Hongrie pour la sienne à la démocratie, si son opposition interne ne vient pas à bout de son apprenti-dictateur Viktor Orban. Qu'on en juge : il vient de mettre fin à la république par révision constitutionnelle, aux accents de « Dieu bénisse les Hongrois ». Ce qui implique, selon lui, l'interdiction absolue de l'avortement, la chasse à l'homosexualité, l'emprisonnement des sans-abri, une montée de xénophobie et d'antisémitisme. Et un verrouillage inédit du fonctionnement démocratique : les journalistes sont licenciés ou poursuivis, la Cour constitutionnelle asservie, le « Conseil budgétaire » (chargé de surveiller les finances publiques) supprimé. Enfin tous les postes clefs sont réservés au parti en place, le Fidesz, tandis que les démocrates sont inquiétés pour « complicité avec les crimes communistes ».
Lien
Le 1er janvier 2012 est entré en vigueur une nouvelle Constitution. Voulue par le premier ministre nationaliste et conservateur Viktor Orban et son parti, le Fidesz, qui détient les 2/3 des sièges au Parlement, cette constitution s’inscrit parfaitement dans le sillage de la loi sur les medias qui avait déjà ému les défenseurs des libertés et des Droits de l’Homme il y a exactement 1 an dans le pays.

Ainsi, Orban a fait gommer toute mention de la « République de Hongrie » dans le texte fondamental, pour la remplacer par « Hongrie ». Une référence à Dieu a également été ajoutée. Le mariage est défini comme ne pouvant être qu’une union hétérosexuelle et il est décrété qu’un embryon est un être humain dès le début de la grossesse. Voilà pour les valeurs.

Sur son volet institutionnel, elle s’accompagne d’une loi électorale qui favorise largement le Fidesz, avec le passage au scrutin à un tour unique, ce qui aura pour effet de tuer les petits partis, et une révision de la mécanique électorale qui permet au parti d’Orban de remporter les ¾ des sièges du Parlement avec seulement 25% des voix. Enfin, la durée du mandat des postes importants de l’appareil d’Etat est portée de 9 à 12 ans, ce qui assoit durablement l’influence du Fidesz et de ses idées nauséabondes.
Lien

Re: Hongrie

par Pura Vida » 05 août 2010, 16:35

Énergy_Isère a écrit le 2 août 2010 à 5:11 pm:
(....)
""Dans le Nouvel Obs papier de la semaine derniére il y avait un article de 3 pages sur la Hongrie, et en particulier sur le parti Jobbik. C' est extrémement puant et rapelle de mauvais souvenir. Les chemises brunes sont pas loin semble t'il""

C'est sans doute le même article que j'y ai lu. Il faut faire attention, car l'article du Nouvel Observateur est dans la "droite ligne" de la bien "pensance" (ligne gauche caviar?) typiquement française après 30 ou 40 ans d'influence politico médiatique à peu près en continu. L' "Europe" de l'UE brussello-strasbourgeoise, simple dossier mondialiste, ne fait qu'aggraver des situations cicatrisée artificiellement, même après la "longueur" des temps. Cette "Europe" apporte le chômage, les régréssions de toutes sortes, etc l'aggravation des dettes, les faillites, la "politique monétaire" de la BCE enfonce les pays, le FMI ne fait rien à l'affaire au contraire, si on ne s'aperçoit pas pourquoi et pour qui la BCE et le FMI (qui n'ont en principe rien en commun) travaillent, il faudrait consulter. Madame Hillary Clinton applaudit à la reconnaissance internationale du Kosovo, tandis que Monsieur Zapatero, empêtré dans ses c... sa servitude à cette "Europe", empêtré dans ses promesses archi imprudentes aux Catalans est "obligé" de ne pas reconnaître le Kosovo... L'article du Nouvel Observateur, un hebdomadaire qui, dans le fond, doit être du même bord que Madame Clinton, Zapatero, "Europe" de Bruxelles et consorts, ignore superbement l'histoire de la Hongrie. Pour nombre de journalistes "bien-pensants", hélas, on dirait que l'histoire a commencé en 1960, plutôt même en 1992 au "traité" de Maastricht.

(Ci-dessous un commentaire écrit le 4 août 2010 après l'article sur blog du Nouvel Observateur, j'y souscris tout à fait)
— Le texte est un peu partisan, me semble t-il ?
En effet, les traités de Versailles et de Trianon ont démantelé l'ancienne Hongrie millénaire.
VAE VICTIS.
C'est précisément comme si, pour notre pays, dans le cas d'une défaite, un traité aurait donné la Bretagne aux Anglais, l'Alsace-Lorraine aux Allemands, le Pays Basque aux Espagnols, et la côte d'Azur aux Italiens. Le reste, tronqué, aurait constitué la nouvelle France.
Reprendre le magnifique livre d'Histoire de M.J.BOLDENYI, édition LEBRUN, Paris.
De 17 millions les hongrois se sont retrouvés à moins de 10 après le second conflit mondial.
Evidemment le sentiment nationaliste a ressurgi, fortement, au vu de l'explosion de l'ancienne Yougoslavie. Des fortes minorités hongroises se trouvent en Croatie, en Bohème, en Transylvanie, et, pendant les années du communisme, ont été très opprimées. Langue interdite, écoles fermées, liberté de culte (catholique) fortement restreinte.
Il est évident qu'ils souhaitent récupérer la Transylvanie, ou du moins, qu'une indépendance soit accordée à cette région, qui a beaucoup souffert sous Ceaucescu. —
Ecrit par : BREIZ | mardi, 03 août 2010

Re: Hongrie

par energy_isere » 02 août 2010, 20:35

Production de pétrole de la Hongrie : environ 42 000 b/j.

source ici : http://www.indexmundi.com/map/?t=0&v=88&r=eu&l=fr

Pour comparer la France c' est environ 73 000 b/j.

La compagnie qui s' occupe du Gaz, du pétrole et du raffinage est : "Mol Hungarian Oil and Gas."
Elle est la 1re capitalisation boursière de la Bourse de Budapest, chiffre d' affaire 11.5 milliards d'€ en 2006.

l'entrée Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/MOL_(entreprise)

MOL participe au projet de Gazoduc Nabucco.

Consommation de pétrole de la Hongrie : 161 000 b/j sur l' année 2009 d' aprés le BP report 2010

Haut