Kazakhstan

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Kazakhstan

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 11 nov. 2019, 10:06

Production de pétrole au Kazakhstan depuis 2012

Image

https://oilprice.com/Energy/Crude-Oil/H ... eaked.html

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 22 oct. 2019, 08:14

Shell veut se retirer de projets au Kazakhstan en mer Caspienne.
Oil majors are quitting two projects in the Caspian Sea in Kazakhstan because of high costs and low profitability, a unit of Kazakhstan’s state oil and gas firm KazMunayGas said on Monday.

21 oct 2019

Shell has decided to pull out of the Khazar field, and the North Caspian Operating Company (NCOC) consortium—of which Shell is a part—is quitting the Kalamkas project, according to Kazakhstan’s energy ministry.

Shell has already invested US$900 million in the Khazar project, but has faced challenging economics amid high investments.

“Our partners’ decision is based on the low profitability of these projects against the background of high capital expenditures,” Reuters quoted the KazMunayGas unit as saying on Monday.

The shareholders in the North Caspian Operating Company (NCOC) are Kazakhstan’s state oil and gas firm KazMunayGas, France’s Total, Italy’s Eni, Royal Dutch Shell, ExxonMobil, China National Petroleum Corporation (CNPC), and Japan’s Inpex.

Kazakhstan had hoped that the consortium could be working with Shell on the development of the Khazar field, which is close to the giant and already producing oil field Kashagan operated by the NCOC consortium.

But in view of the high costs—which had also plagued the development of the Kashagan field—Shell is now reconsidering its participation in the Khazar field, as oil majors continue to look for low breakeven projects for profits and returns on investment.

At Kashagan, crude oil production started in 2016 and is currently around 400,000 bpd. This makes the Kazakh field one of the largest offshore oil fields in the world.

Kashagan has reserves of 13 billion barrels of crude and in-place resources of as much as 38 billion barrels. But its development has been challenging, mainly because of climatic and geological peculiarities, and because of cost overruns that saw the final budget more than double on the initial US$20 billion to US$50 billion.
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... tspot.html

Sur le site de Shell
Image

Shell Kazakhstan
We have a 16.8% interest in the offshore Kashagan field, where the North Caspian Operating Company is the operator. This shallow-water field covers an area of approximately 3,400 square kilometres. Phase 1 development of the field is expected to lead to plateau production of about 300 thousand boe/d, on a 100% basis, increasing further with additional phases of development. After the start of production from the Kashagan field in September 2013, operations had to be stopped in October 2013 due to gas leaks from the sour gas pipeline. Following investigations, it has been decided that both the oil and the gas pipeline will be replaced. Replacement activities are ongoing, with production expected to restart in 2017.

We have an interest of 55% in the Pearls PSC, covering an area of approximately 900 square kilometres in the Kazakh sector of the Caspian Sea. It includes two oil discoveries, Auezov and Khazar.
https://reports.shell.com/investors-han ... hstan.html

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 20 oct. 2019, 10:26

Suite de ce post du 2 sept 2017 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 9#p2260919

Le premier lot d'uranium d'uranium enrichi en provenance d'Oran en France est arrivé à la '' banque'' de l' AIEA au Kazakhstan.

Le prochain viendra de Kazatomprom.
IAEA fuel bank receives first delivery of uranium

18 October 2019

The International Atomic Energy Agency (IAEA) yesterday took delivery of the first shipment of low-enriched uranium (LEU) at a purpose-built storage facility at the Ulba Metallurgical Plant in eastern Kazakhstan. The delivery marks the official start of operation of the IAEA LEU Bank, aimed at providing assurance to countries about the availability of nuclear fuel.

Image
Canisters of LEU at the IAEA fuel bank in Ust-Kamenogorsk (Image: Kazakh Ministry of Foreign Affairs)

Last November the IAEA announced that, following an open tender, it had signed contracts to purchase LEU from Kazakhstan's NAC Kazatomprom and France's Orano Cycle. The IAEA noted the procurement was its largest since the Agency was founded in 1957.

The first LEU shipment, from France's Orano Cycle, was transported by truck to a French port, then shipped to Russia and subsequently transported to Kazakhstan by train. The entire journey took four weeks to complete. The shipment comprised 32 cylinders of LEU - sufficient for one reload of fuel for a typical light water reactor.

"With the arrival of the first shipment, the IAEA LEU Bank is now established and operational," declared IAEA Acting Director General Cornel Feruta. "It is the first time the Agency has undertaken a project of this legal, operational and logistical complexity."

The IAEA expects to receive the second LEU shipment, from Kazatomprom, by the end of this year.

The Bank is part of global efforts to create an assured supply of nuclear fuel to countries in the event of disruption of the commercial market or other existing LEU supply arrangements. It will provide an assurance of a supply mechanism of last resort for IAEA member states which experience a supply disruption owing to exceptional circumstances and are unable to secure nuclear fuel by other means. States wishing to purchase LEU from the Bank must have in force a comprehensive safeguards agreement with the IAEA and be in good standing regarding their obligations under the Non-Proliferation Treaty.

The physical reserve will hold up to 90 tonnes of LEU. The IAEA-owned and -managed 880 square metre high-security warehouse in Ust-Kamenogorsk, where the material will be stored, was officially inaugurated in August 2017.

Kazakhstan in 2011 offered to host the IAEA LEU Bank in response to an IAEA request for expressions of interest. A Host State Agreement between the IAEA and government of Kazakhstan was signed on 27 August 2015. The IAEA describes the Ulba Metallurgical Plant, where the storage facility is situated, as a licensed nuclear site with commercial scale operations and the complete infrastructure to safely and securely store, transport and process LEU. The IAEA and Russia have signed a transit agreement to enable LEU to be delivered to and from the Bank.

The establishment and operation of the Bank has been fully funded by voluntary contributions from IAEA Member States and other donors totalling USD150 million, which the agency says is sufficient to cover estimated costs for 20 years of operation.

Other assurance of supply mechanisms established with IAEA approval include a guaranteed physical reserve of LEU maintained by Russia at the International Uranium Enrichment Centre in Angarsk, Russia, and an assurance of supply guarantee for supplies of LEU enrichment services in the UK. The USA also operates its own LEU reserve.
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... of-uranium

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 24 août 2019, 10:06

Kazatomprom annonce qu'il va prolonger sa réduction de production d'uranium de 20% sur 2021.
Kazatomprom prolongs uranium production cuts

20 August 2019

Kazakhstan's JSC National Atomic Company Kazatomprom says it will continue to "flex down" production by 20% through 2021, rather than to the end of 2020 as originally planned. Full production will not resume until market conditions signal a need for more uranium, it said.

The company in December 2017 announced that it would reduce planned uranium production by 20%, compared to planned levels under Subsoil Use Contracts, over three years from January 2018. It has now said it will extend the production curtailment, in a decision which reflects the fact the uranium market is still recovering from a period of oversupply, and uranium prices remain low.

"As the largest uranium producer in the world, Kazatomprom recognises the need for global output to better align with current demand," it said.

The full implementation of this decision would remove up to 5,600 tU from anticipated global primary supply in 2021, Kazatomprom said. The company's 2021 production would remain below 23,000 tU (100% basis), which is expected to be in line with production in 2019 and 2020.

......
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... ction-cuts

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 04 juil. 2019, 19:08

Total approuve le développement d'un champ pétrolier au Kazakhstan

AFP parue le 04 juill. 2019

Total a approuvé jeudi le développement d'un champ pétrolier qu'il exploite au Kazakhstan, correspondant à un investissement de 300 millions de dollars et une "production de plus de 70 millions de barils de réserves supplémentaires".

"Total et ses partenaires ont approuvé la Phase 3 du développement du champ de Dunga situé à terre dans la Région de Mangystau" dans l'ouest de ce pays d'Asie centrale, a annoncé le groupe français dans un communiqué.

Une opération qui comprend "le raccordement de puits supplémentaires aux infrastructures existantes et l'augmentation de la capacité de traitement de l'usine de 10% à 20 000 barils de pétrole par jour en 2022" et "créera 400 emplois directs de plus dans la région, au plus fort du chantier de construction".

"Ce projet, qui présente un bas coût d'investissement au baril, permet de maximiser le potentiel du champ et de prolonger le plateau de production", a indiqué Arnaud Breuillac, directeur général exploration-production de Total, cité dans le communiqué.

Ce développement a été possible après l'approbation du gouvernement du Kazakhstan "quant à l'extension de 15 ans de l'accord de partage de production (PSA) du champ de pétrole de Dunga signé en 1994 et dont l'expiration était prévue en 2024", lit-on dans le communiqué.

Le champ pétrolier de Dunga est exploité par Total (60%), aux côtés de la compagnie publique omanaise Oman Oil Company (20%) et du groupe portugais Partex (20%). Présent au Kazakhstan depuis 1992, Total y emploie près de 380 personnes.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tan-190704

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 09 juin 2019, 09:49

Le Kazakhstan est le premier producteur mondial d'uranium avec 40 % de la production.
Ils prévoient 22800 t en 2019.
Top uranium producer is gloomy about nuclear power, for now

June 5, 2019

Don’t expect an upswing in the global uranium market anytime soon.

“In our models, we don’t get excited on the demand side,” said Galymzhan Pirmatov, chief executive officer of Kazatomprom, Kazakhstan’s state-owned mining company that’s the world’s biggest supplier.

With construction of nuclear power plants at a 10-year low, uranium demand remains weak. That’s holding prices so low that mining companies have been wary of increasing production. Kazatomprom’s output will increase about 5% this year, to as much as 22,800 tons, and then will be flat in 2020, Pirmatov said Wednesday in an interview in New York. While he hasn’t yet made a decision on 2021, he doesn’t see much to get excited about, at least in the short term.

“I do believe prices are too low,” he said. Uranium has slumped 15% this year to $24.35 a pound as of Wednesday. Kazakhstan controls about 40% of the world’s supply of the metal, and Kazatomprom accounts for half of that, making it the biggest producer.

There were 55 nuclear plants under construction in the first quarter, the lowest number in a decade, according to BloombergNEF. While China is booming, with 11 of those projects, developed countries remain wary. That’s partly due to lingering concern from the 2011 Fukushima nuclear catastrophe in Japan, and partly due to high costs, Pirmatov said.

“Growth is coming from developing markets these days,” where access to electricity remains a key barrier to growth, he said. Seven of the reactors under construction are in India.
.......
http://www.mining.com/web/top-uranium-p ... power-now/

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 04 avr. 2019, 01:24

Poutine et le nouveau président kazakh discutent nucléaire et défense

AFP parue le 03 avr. 2019

Le président russe Vladimir Poutine et son nouvel homologue kazakh, Kassym-Jomart Tokaïev, ont promis mercredi de renforcer encore "l'amitié" entre les deux pays, notamment dans le domaine militaire et le nucléaire, deux semaines après la démission surprise de l'ex-président kazakh Noursoultan Nazarbaïev.

"Je vais faire tout mon possible pour renforcer davantage le potentiel déjà atteint d'amitié entre nos peuples", a déclaré M. Tokaïev au Kremlin, lors de sa première visite officielle à l'étranger.

Il a fait l'éloge des relations "exemplaires" entre la Russie et le Kazakhstan sous son prédécesseur qui a été au pouvoir dans ce pays d'Asie centrale pendant environ 30 ans.

"Nous proposons d'avancer vers de nouvelles formes de collaboration", a souligné pour sa part M. Poutine après la rencontre.

"J'entends par là avant tout la construction d'une centrale nucléaire au Kazakhstan avec des technologies russes", a-t-il ajouté.

Premier producteur mondial d'uranium, le Kazakhstan envisage le lancement de sa première centrale atomique avec l'aide, notamment, de la Russie.

L'année dernière, la Russie a débuté la construction d'une centrale en Ouzbékistan, la première en Asie centrale.

M. Poutine s'est également félicité d'un renforcement des liens militaires entre le Kazakhstan et Moscou, citant la formation d'experts kazakhs en Russie.

Le choix de la Russie par M. Tokaïev pour son premier déplacement à l'étranger a été perçu par de nombreux analystes comme un gage de la continuation de la politique étrangère du Kazakhstan, allié de longue date de Moscou.

M. Nazarbaïev, 78 ans, a annoncé son départ le 19 mars. Il dirigeait le Kazakhstan depuis l'époque soviétique, d'abord en tant que premier secrétaire du Parti communiste local puis à partir de 1991 comme président de ce pays d'Asie centrale aux riches ressources en hydrocarbures. Il continuera toutefois d'occuper des fonctions clés dans le pays.

Kassym-Jomart Tokaïev, 65 ans, jusqu'alors président du Sénat, est devenu président par intérim en attendant la prochaine présidentielle prévue en avril 2020.

M. Tokaïev a été deux fois ministre des Affaires étrangères, et Premier ministre du Kazakhstan de 1999 à 2002.

Sa première décision en tant que président a été de demander de rebaptiser la capitale du pays, Astana, qui est devenue "Nur-Sultan", le prénom de l'ancien président.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nse-190403

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 19 mars 2019, 18:52

Le président kazakh démissionne après près de 30 ans au pouvoir

AFP•19/03/2019

Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a annoncé mardi sa démission, après près de 30 ans à la tête de ce pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures mais confronté à une grogne sociale grandissante.

"J'ai pris la décision de renoncer au mandat de président", a déclaré M. Nazarbaïev, 78 ans, lors d'une allocution retransmise à la télévision.

M. Nazarbaïev disposera néanmoins de pouvoirs étendus après son départ de la présidence grâce à une loi votée en 2018 et à son statut de "Père de la Nation", qui lui garantit l'immunité judiciaire et un rôle influent.

Noursoultan Nazarbaïev a pris la tête du Kazakhstan alors que le pays était encore une république soviétique en 1989, en tant que premier secrétaire du Parti communiste, et a conservé le pouvoir après son indépendance en 1991. Réélu à plusieurs reprises à une majorité écrasante, il n'a jamais désigné clairement de successeur.

Cette annonce intervient moins d'un mois après le brusque limogeage du gouvernement kazakh par M. Nazarbaïev, qui lui reprochait de mauvais résultats économiques.

Le président avait ensuite promis des mesures sociales représentant plusieurs milliards d'euros pour répondre au mécontentement croissant de la population, à moins d'un an de la prochaine élection présidentielle.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... a3a74047d3

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 27 janv. 2019, 20:32

Mise en service du plus grand parc solaire PV en Asie centrale. 100 MW.
Central Asia’s largest solar plant launched in Kazakhstan

27 Jan 2019

Central Asia’s largest solar plant launched in Kazakhstan
The small mining town of Saran is in the very centre of Kazakhstan, 203 kilometres from Astana, with a population of just over 50,000 people entered the history of the country this week. As New Europe reports, on January 23, the largest solar power station not only in the former Soviet republic, but also throughout the whole of Central Asia, with a capacity of 100 megawatts was launched here.
.......
The German company GoldbeckSolar, together with partners from Slovakia and the Czech Republic, built the station in record six months.
........
http://vestnikkavkaza.net/articles/Cent ... hstan.html

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 16 oct. 2018, 07:54

Le numéro un mondial de l'uranium vise une IPO à Londres et Astana

REUTERS le 15/10/2018

Kazatomprom, premier producteur mondial d'uranium, a annoncé lundi son intention de céder jusqu'à 25% de son capital dans le cadre d'une introduction en Bourse à Londres et à Astana, sans préciser si cette IPO aurait lieu cette année comme prévu.

Reuters a rapporté en novembre dernier que le groupe public kazakh, qui fournit 20% de la production mondiale d'uranium, avait mandaté JPMorgan comme principal conseiller en vue d'une IPO à Londres en 2018.

Kazatomprom, qui a pour unique actionnaire le fonds souverain du Kazakhstan Samruk-Kazyna, a déclaré lundi que JPMorgan et Credit Suisse étaient conjointement coordinateurs mondiaux et teneurs du livre d'ordres de ce projet d'IPO. China International Capital Corporation, Halyk Finance et Mizuho International seront aussi teneurs de livre.

L'IPO de Kazatomprom fait partie d'un ambitieux programme de privatisations lancé par le Kazakhstan, première économie d'Asie centrale, à la suite de la chute des cours mondiaux du pétrole à partir de 2014.
.......
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 98448.html

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 02 oct. 2018, 01:48

Le consortium pétrolier KPO doit 1,1 milliard de dollars au Kazakhstan à la suite d'un litige

AFP le 01 oct. 2018

Un consortium de géants énergétiques occidentaux doit verser plus d'un milliard de dollars au Kazakhstan dans le cadre d'un différend portant sur la répartition des bénéfices du champ d'hydrocarbures de Karatchaganak (nord-ouest), a annoncé lundi le gouvernement de ce pays d'Asie centrale.

Le ministère de l'Energie kazakh a annoncé dans un communiqué que "le consortium va payer à la République (du Kazakhstan) une compensation financière à hauteur de 1,1 milliard de dollars" en vertu d'un "accord mutuellement avantageux, amical".

Le consortium Karatchaganak Petroleum Operating (KPO) est composé de l'italien Eni, de l'américain Chevron, du néerlando-britannique Shell, du russe Lukoil et du groupe kazakh KazMunaiGas. Il exploite le champ pétrolier et gazier de Karatchaganak.

Cet accord est le fruit de "négociations très difficiles avec le consortium, qui ont duré environ trois ans", a précisé le ministre de l'Energie Kanat Bozoumbaïev, cité dans le communiqué. Le ministère de l'Energie kazakh avait révélé l'année dernière avoir déposé une demande d'arbitrage international contre KPO.

En plus de cette somme de 1,1 milliard de dollars, le Kazakhstan recevra des revenus supplémentaires de 415 millions de dollars jusqu'en 2037 grâce aux modifications apportées au mode de répartition des bénéfices du champ Karatchaganak, a indiqué le ministère, précisant que ces recettes supplémentaires étaient basées sur un prix du pétrole de 80 dollars le baril.

Selon le ministère, le consortium se serait par ailleurs engagé à investir jusqu'à cinq milliards de dollars pour développer le gisement de Karatchaganak, l'un des plus importants du pays.

Le Kazakhstan est fortement tributaire des exportations de pétrole pour alimenter son économie peu diversifiée.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ige-181001

A propos du Karachaganak Gas Condensate Field :
https://www.hydrocarbons-technology.com ... achaganak/

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 01 nov. 2017, 12:46

La mine de Tortkuduk au Kazakhstan produit, par in situ recovery, l'un des uraniums les moins chers du monde

En montant la tour Bayterek, l’emblème d’Astana – la capitale du Kazakhstan –, les dirigeants d’Areva ont-ils placé leur main dans l’empreinte de celle du président Nazarbaïev, un geste censé porter chance ? Toujours est-il que c’est de ce sol que New Areva, branche combustible et services post-scission, extrait l’uranium le plus compétitif au monde. Alors que le prix du combustible nucléaire a été divisé par cinq depuis 2008 – même s’il faut rappeler qu’il était au cours actuel avant ce pic –, les mines sont plus sombres au Canada, malgré la haute teneur des gisements, et plus encore au Niger, où un plan social frappe la mine d’Arlit et pourrait être étendu à celle d’Akouta. En Namibie, Trekkopje, l’un des vestiges de la mésaventure Uramin, ne sera vraisemblablement pas exploité. La prochaine pépite de New Areva se trouve sans doute à l’est de la Mongolie, où le groupe espère dupliquer le procédé d’extraction kazakhstanais.

De l’extraction de minerai au Kazakhstan…

L’ISR (in situ recovery), qui consiste à injecter une solution acide dans le gisement puis à la pomper une fois chargée d’uranium dissous, n’est applicable qu’à des réserves friables, piégées entre deux couches géologiques étanches. Dans le monde, 47 % de l’uranium est produit par ISR et Katco, la filiale kazakhe d’Areva, en est le premier exploitant. Au sud du Kazakhstan, premier producteur mondial, les mines de Muyunkum et Tortkuduk produisent chaque année 4 000 tonnes d’uranium sous forme d’U3O8.

Image
La mine de Tortkuduk

Drôle de mine que Tortkuduk. D’abord, on ne voit que la steppe désertique ponctuée de saxaouls, des arbustes décharnés qui mettent un siècle à pousser. En s’approchant, on distingue des modules de conteneurs, les TUZ, qui abritent les vannes réglant le débit de la solution acide et des fluides chargés d’uranium. Dans le cadre du projet mine digitale, « les relèves manuelles pourraient être digitalisées pour disposer des données en continu et alimenter des outils de simulation », explique Jérôme Violet, responsable du département forage à Tortkuduk. Chaque TUZ est reliée à douze puits producteurs et à un puits injecteur par des tuyaux enterrés à 1,8 mètre pour ne pas geler, dans cette contrée où les températures passent de + 30 °C à - 30 °C en quelques semaines. Des puits, on ne voit que la tête, un tuyau dépassant un demi-mètre au-dessus du sable. Nichées dans la steppe, deux bases-vie hébergent 800 salariés, dont 18 % sont des femmes, un taux très élevé pour un site minier. Dans l’usine adjacente, la solution uranifère est transformée en oxyde d’uranium (U3O8). Le fluide est concentré au contact de billes de résine, puis purifié à l’eau ammoniacale dans un précipitateur-décanteur en forme d’obus avant de passer sous forme solide – le yellow cake – sur un filtre à bandes « développé par Areva », précise Philippe Dubois, le directeur de l’usine.

… à sa conversion…

Depuis 2014, ce yellow cake est converti en U3O8 dans un calcinateur unique au Kazakhstan. En cas de défaillance du générateur puis des batteries, une manivelle permet de faire tourner manuellement ce four pour empêcher sa dilatation, qui survient en un quart d’heure. La solution lixiviante est réinjectée dans les puits. « La méthode ne génère ni résidus, ni stériles », insiste Nicolas Dubecq, le directeur des opérations sur le site. Les débats sur le nucléaire agacent cet ingénieur X-Mines, qui affiche de solides convictions environnementales : « Cela fait rire les équipes, mais quand je rentre en France, c’est chauffage au bois et toilettes sèches. » L’ISR permet surtout d’exploiter à moindre coût des gisements à très faible teneur : seulement 0,07 % à Tortkuduk, contre 17 % au Canada. Katco ne communique pas son coût d’exploitation, mais « sur une échelle mondiale de 10 à 40 dollars la livre d’uranium, les gisements du Kazakhstan se situent tous dans le premier quartile », dévoile le directeur général de Katco, Gérard Fries. Dans un atelier où règne la méthode japonaise 5S, la poudre grise est mise en fûts, puis en conteneurs boisés selon une norme kazakhe plus exigeante qu’en Europe. Ces conteneurs sont acheminés par train jusqu’à Saint-Pétersbourg où ils prennent le bateau pour Le Havre, Hambourg ou Sète. Sauf quand la totalité de la production est vendue en Chine, comme en 2016. Car passées les portes de Tortkuduk, la matière n’appartient plus à New Areva mais à un électricien, qui fera fabriquer à façon son combustible nucléaire.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... um.N604093

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 02 sept. 2017, 13:19

Le Kazakhstan inaugure une banque de l'uranium sous l'égide de l'AIEA

AFP parue le 29 août 2017

Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a inauguré jeudi une nouvelle banque d'uranium faiblement enrichi, sous contrôle international, destinée à garantir l'approvisionnement des centrales et favoriser la lutte contre la prolifération nucléaire.

Cette banque "sera administrée sous le contrôle complet de l'Agence internationale de l'Energie atomique", l'AIEA, qui est elle-même sous contrôle des Nations Unies, a déclaré lors de la cérémonie d'inauguration M. Nazarbaïev.

L'AIEA, dont le directeur général Yukiya Amano participait à la cérémonie, a de son côté salué dans un communiqué l'ouverture de cette banque comme "une étape clé" pour "assurer l'approvisionnement des centrales nucléaires en énergie".

La cérémonie s'est déroulée à Astana mais la banque est basée à Oskemen, dans le nord-est du Kazakhstan, à plus de 800 kilomètres de la capitale.

D'une superficie de 880 m2, elle peut stocker jusqu'à 90 tonnes d'uranium faiblement enrichi, ce qui permet d'approvisionner en combustible des réacteurs à eau légère et d'alimenter en énergie une grande ville pendant trois ans, selon l'AIEA.

La construction de cette banque, qui a coûté près de 150 millions de dollars (124,5 millions d'euros), s'est déroulée "dans les temps et le budget impartis", s'est félicitée l'AIEA, qualifiant le Kazakhstan de "partenaire fiable".

L'AIEA espère inciter les pays à la recherche de combustibles pour leurs centrales nucléaires civiles, à se fournir auprès de cette banque en uranium faiblement enrichi, afin de sécuriser le circuit d'approvisionnement.

L'agence souhaite ainsi réduire les risques d'enrichissement d'uranium par les pays eux-mêmes et leur éviter le soupçon d'enrichissement à des fins militaires, comme ces dernières années lors de la crise du nucléaire iranien.

Le Kazakhstan, qui détient 20% des réserves mondiales d'uranium, vise à jouer un rôle de premier plan dans la diplomatie nucléaire. Le pays, qui a rendu ses armes nucléaires à la dislocation de l'URSS, a accueilli en 2013 des négociations internationales sur le dossier du programme nucléaire iranien controversé.
https://www.connaissancedesenergies.org ... iea-170829

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 01 janv. 2017, 18:08

suite de ce post du 04 Nov 2011 : viewtopic.php?p=304146#p304146

Début des travaux de construction de l' usine de fabrication de combustible au Kazakhstan. Avec de la technologie de Areva.
New fabrication plant for Kazakhstan

08 December 2016

Construction of a nuclear fuel fabrication plant has begun in Kazakhstan, KazAtomProm, CGN and Areva have announced. The plant will use Areva fabrication technology and will be managed by a joint venture between KazAtomProm and China General Nuclear Power Corporation (CGNPC).

The three companies said the plant would have a production capacity of 200 tonnes of fuel assemblies per year, with production scheduled to begin in 2020. It will be managed through Ulba-FA, a joint venture of KazAtomProm subsidiary Ulba Metallurgical Plant (UMP) (51%) and CGNPC subsidiary CGN-URC (49%).

A contract has been signed by Areva NP and Ulba-FA that provides a licence for fuel fabrication technology, engineering documentation, the supply of key production equipment and personnel training.
..........

The companies said the new fuel fabrication plant is expected to have a "guaranteed market" for 20 years. Half of the KZT 49 billion ($147 million) investment in the plant would be provided by the Chinese partner.
...................
http://www.world-nuclear-news.org/UF-Ne ... 12167.html

Re: Kazakhstan

par energy_isere » 06 juil. 2016, 21:07

version Kazakhe de la news sur l' investissement sur le champs de Tengiz par Chevron :
Oil production will grow by 12 million tons at Tengiz field

05.07.2016

TengizChevrOil will invest about $37 billion for the expansion of the Tengiz field. This is increase oil production by 12 million tons per year which amounts in total to 39 million tons per year. This information was shared at the briefing by company spokesmen. Hydrocarbons will be produced by the newest technology using sour gas injection. The share of Kazakhstan content in the construction and purchase of goods will be increased. According to investors, it is planned to receive the first oil in the modernized field in 4 years.


KANAT BOZUMBAYEV, KAZAKH MINISTER OF ENERGY

The project of future expansion is really the best gift to the country marking the Astana Day. The amount of investment totals nearly $37 billion. This figure includes the creation of more than 20 thousand new jobs and an increase in oil production by 12 million tons per year. This is an additional of billions of dollars of worth of income to our country and more jobs.
http://kazakh-tv.kz/en/view/news_kazakh ... ichat-na-1

Image
The Tengiz field is critical to Chevron, which gets about a sixth of its global oil from Kazakhstan.
.......
Analysts say that investing in Tengiz was also a top priority for the Kazakhstan government, which is heavily dependent on oil and obtains about one-third of its production from Tengiz.
......
http://www.nytimes.com/2016/07/06/busin ... .html?_r=0

Haut