Le nucléaire iranien

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le nucléaire iranien

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 18 juil. 2021, 10:13

Nucléaire: pas de négociations à Vienne avant août, confirme l'Iran

AFP parue le 17 juill. 2021

Les négociations à Vienne pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 ne reprendront pas avant l'entrée en fonctions du nouveau gouvernement à Téhéran en août, a confirmé samedi un haut responsable iranien.

"Nous sommes dans une période de transition (...) Par conséquent, les discussions de Vienne doivent évidemment attendre notre nouveau gouvernement", écrit sur Twitter Abbas Araghchi, vice-ministre des Affaires étrangères et chef de l'équipe des négociateurs iraniens.

La sixième session de ces pourparlers s'est achevée fin juin et la date de la septième session n'a pas encore été fixée.

Vainqueur de l'élection présidentielle de juin, l'ultraconservateur Ebrahim Raïssi doit prêter serment devant le Parlement le 5 août pour succéder au modéré Hassan Rohani, dont l'élection en 2013 avait permis la conclusion deux ans plus tard d'un accord avec la communauté internationale après douze années de crise autour de la question nucléaire iranienne.

Conclu à Vienne, ce pacte offre à Téhéran un allègement des sanctions occidentales et onusiennes en échange de son engagement à ne jamais se doter de l'arme atomique, et d'une réduction drastique de son programme nucléaire, placé sous le programme d'inspection le plus strict jamais mis sur pied par l'AIEA.

Mais l'accord a été torpillé en 2018 par la décision de l'ex-président des Etats-Unis Donald Trump de s'en retirer et de rétablir les sanctions américaines que le texte avait permis de lever.

En riposte, l'Iran a renoncé progressivement depuis 2019 à la plupart de ses engagements restreignant ses activités nucléaires controversées.

Rendues possibles par l'accession de Joe Biden à la Maison Blanche en janvier, les discussions de Vienne visent à réintégrer les Etats-Unis à l'accord.

La solution envisagée passe par la suspension des sanctions américaines dont Téhéran demande la levée, en échange d'un retour de l'Iran au respect strict de ses engagements.

M. Rohani, qui a promis plusieurs fois aux Iraniens d'obtenir la levée de ces sanctions avant la fin de son mandat, a laissé entendre mercredi qu'il n'y arriverait pas et que les négociations ne seraient pas conclues avant la fin de son mandat.

Il a également insinué que son gouvernement ne disposait pas de toute la latitude nécessaire pour mener ces discussions à leur terme.

Les prérogatives du président sont limitées en Iran, l'essentiel du pouvoir étant aux mains du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, ultime décideur sur la plupart des dossiers régaliens, dont la question nucléaire.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ran-210717

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 05 juil. 2021, 23:15

Iran : la centrale nucléaire de Bouchehr reprend ses activités, deux semaines après sa mise à l'arrêt

AFP parue le 05 juill. 2021

La seule centrale nucléaire de l'Iran a été remise en service, a annoncé tôt lundi son directeur, deux semaines après sa mise à l'arrêt à un moment où Téhéran et nombreuses villes du pays subissent des coupures de d'électricité à répétition. "Le défaut technique (de la centrale) a été résolu" et la production d'électricité a repris depuis dimanche, a déclaré à l'agence iranienne Isna, Mahmoud Jafari, également adjoint de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

Bouchehr est un port du Golfe, plus proche des capitales de plusieurs monarchies de la péninsule arabique que de Téhéran, raison pour laquelle la centrale, construite dans une zone sujette à de fréquents tremblements de terre, inquiète ces pays.

Dans la nuit du 20 juin, l'OIEA, qui exploite la centrale, avait annoncé la mise à l'arrêt temporaire de la centrale et sa déconnexion du réseau électrique national en invoquant une "défaillance technique", sans préciser la nature du problème. L'organisation avait fait part deux jours après d'un "problème technique observé dans le générateur" électrique de l'unité, promettant de le résoudre "dans les plus brefs délais".

Pour sa part, le porte-parole des Affaires étrangères, Saïd Khatibzdeh, avait déclaré que l'arrêt était prévu "pour quelques jours du fait d'une défaillance technique ou pour des raisons techniques", le qualifiant comme "quelque chose de routinier dans le domaine des centrales nucléaires". La reprise des activités de la centrale de Bouchehr survient au moment où la capitale Téhéran et nombreuses villes d'Iran subissent des coupures d'électricité liées selon des responsables à la combinaison de plusieurs facteurs notamment une consommation record.
................
https://www.connaissancedesenergies.org ... ret-210705

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 16 avr. 2021, 22:51

Nucléaire: l'Iran a commencé à produire de l'uranium enrichi à 60%

AFP•16/04/2021

L'Iran a annoncé vendredi avoir commencé à produire de l'uranium enrichi à 60% dans une nouvelle entorse à ses engagements pris devant la communauté internationale, inquiète de ses ambitions nucléaires.

"Maintenant, nous obtenons 9 grammes par heure" d'uranium enrichi à 60% en isotope 235 (plus radioactif que l'uranium naturel) à Natanz, dans le centre du pays, a déclaré le président de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali-Akbar Saléhi.

Si ce rythme était maintenu constant et ininterrompu, il faudrait à l'Iran 322 jours pour produire les quelque 70 kg d'uranium à 60% qui, à l'issue d'un nouveau cycle d'enrichissement (dont la durée dépendrait de la puissance des machines utilisées), lui permettraient d'obtenir la masse critique de 25 kg d'U-235 à 90%, nécessaire à la fabrication d'une (et une seule) bombe nucléaire, selon les critères de non-prolifération de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
............
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 514f7fcc73

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 14 avr. 2021, 00:13

Nucléaire: l'Iran annonce un bond spectaculaire de ses activités d'enrichissement

AFP•13/04/2021

L'Iran a annoncé mardi son intention de "commencer à enrichir l'uranium à 60%", niveau qui le rapprocherait d'une capacité d'utilisation militaire, deux jours après un "sabotage" de son usine d'enrichissement de Natanz, que Téhéran impute à Israël.

L'enrichissement à 60% marquerait une étape supplémentaire et inédite dans la violation des engagements pris par l'Iran en vertu d'un accord international conclu à Vienne en 2015 pour limiter son programme nucléaire, au moment même où des discussions doivent continuer en Autriche pour sauver ce pacte.

En riposte au retrait américain en 2018 de cet accord international et au rétablissement par Washington de sanctions au nom d'une politique de "pression maximale" à son encontre, l'Iran s'est affranchi depuis 2019 de la plupart des engagements clés pris à Vienne.

Abbas Araghchi, ministre des Affaires étrangères adjoint, a annoncé les intentions d'enrichissement à 60% de l'Iran "dans une lettre à Rafael Grossi", directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le gendarme onusien du nucléaire, selon l'agence de presse officielle Irna.

"Les préparatifs (pour la mise en oeuvre de cette décision) commenceront cette nuit" à Natanz, a annoncé l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

Image

L'uranium enrichi à 60% servira à "produire du molybdène utilisé à des fins de fabrication de différents produits radiothérapeutiques", affirme l'OIEA. Le mobyldène est un métal dur généralement utilisé dans les alliages.

Un enrichissement à 60% la mettrait en mesure de passer rapidement aux 90% nécessaires pour une utilisation à des fins militaires.

"Cela est extrêmement préoccupant (...), va forcément faire monter la tension et l'inquiétude internationale à propos du programme nucléaire iranien et va rendre plus difficile la relance du pacte de 2015", souligne Ali Vaez, de l'International Crisis Group.

La République islamique, qui a toujours nié vouloir se doter de l'arme nucléaire, enrichit actuellement de l'uranium à 20% en isotope 235, au-delà de la limite de 3,67% fixée par l'accord.

L'AIEA a confirmé avoir été informée par l'Iran de son intention d'enrichir l'uranium à 60%, une décision que la France a "condamné" comme un "développement grave" nécessitant "une réponse coordonnée" des pays impliqués dans les négociations sur le dossier nucléaire.

La Maison Blanche a de son côté affirmé rester disposée à poursuivre les négociations avec l'Iran malgré ces "annonces provocantes".

- "Sauvegarder l'accord" -

Dans sa lettre, M. Araghchi déclare que "1.000 centrifugeuses supplémentaires d'une capacité 50% supérieure seront ajoutées aux machines présentes à Natanz, en sus du remplacement des machines abîmées" par l'explosion survenue dimanche dans ce complexe nucléaire du centre de l'Iran, ajoute Irna sans plus de précisions.

Ces annonces surviennent quelques heures après une rencontre à Téhéran entre le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, et son homologue russe, Sergueï Lavrov.

Plus tôt, la télévision d'Etat avait annoncé que M. Araghchi avait quitté Téhéran pour participer mercredi à Vienne à une réunion sur les discussions en cours. Mais selon Moscou, cette réunion a été reportée à jeudi.

Ces discussions sont destinées à réintégrer les Etats-Unis au sein de l'accord de 2015 et à ramener Téhéran à l'application stricte du texte, en échange de la levée des sanctions américaines.

"Nous tablons sur le fait qu'on pourra sauvegarder l'accord et que Washington reviendra enfin à (sa) mise en oeuvre pleine et entière", a déclaré Sergueï Lavrov.

- "Mauvais pari" -
"Grâce au (Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu et à la pression maximale de Washington, l'Iran (...) va maintenant enrichir à des niveaux sans précédent, avec moins de surveillance internationale. Bravo à tous !", a commenté sur Twitter, Ali Vaez.

Téhéran a accusé Israël d'avoir saboté dimanche son usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, promettant une "vengeance" en temps et en heure.

Selon l'Iran, une "petite explosion" a entraîné une panne de courant et des dégâts "rapidement" réparables.

Le New York Times, selon qui l'opération a été menée par les Israéliens, écrit mardi de Jérusalem, citant "un responsable des renseignements", qu'"un engin explosif a été introduit clandestinement dans l'usine". Washington a nié toute implication.

"Les Israéliens, s'ils pensaient pouvoir stopper les efforts de l'Iran pour faire lever les sanctions (...), ont fait un très mauvais pari", a dit M. Zarif.

......................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b4e541202c

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 12 avr. 2021, 12:21

A peine l'Iran annonce les nouvelles centrifugeuses qu' il y a une ''panne'' électrique sur Natanz.

Entre guillemets, car c'est peut être une cyber attaque.
Israel appears to confirm it carried out cyberattack on Iran nuclear facility
Shutdown happened hours after Natanz reactor’s new centrifuges were started
April 11 2021

The apparent attack took place hours after officials at the Natanz reactor restarted spinning advanced centrifuges that could speed up the production of enriched uranium, in what had been billed as a pivotal moment in the country’s nuclear programme.

As Iranian authorities scrambled to deal with a large-scale blackout at Natanz, which the country’s Atomic Energy Agency acknowledged had damaged the electricity grid at the site, the Israeli defence chief, Aviv Kochavi, said the country’s “operations in the Middle East are not hidden from the eyes of the enemy”.
.................
https://www.theguardian.com/world/2021/ ... r-facility
A blackout at an Iranian atomic site has been described as "nuclear terrorism" by officials, raising tensions in the region.
https://news.sky.com/story/iran-calls-b ... s-12272334
L'Iran accuse Israël d'une attaque sur un centre nucléaire, promet une "vengeance"

AFP•12/04/2021

L'Iran a accusé lundi Israël d'être derrière l'attaque ayant visé la veille son usine d'enrichissement d'uranium à Natanz, laissant entendre que celle-ci avait endommagé des centrifugeuses, et a promis une "vengeance" en temps et en heure.
"Avec cette action, le régime sioniste a bien sûr essayé de se venger du peuple iranien pour la patience et la sagesse dont il a fait preuve (en attendant) la levée des sanctions" américaines, a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Saïd Khatibzadeh, lors d'une conférence de presse à Téhéran.

M. Khatibzadeh a ainsi accusé indirectement Israël de saborder les discussions en cours à Vienne pour tenter de faire revenir les Etats-Unis dans l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien et de lever les sanctions imposées par Washington contre Téhéran depuis que les Etats-Unis sont sortis de ce pacte en 2018.

Dimanche, l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) avait annoncé que le complexe nucléaire de Natanz, dans le centre de l'Iran, avait subi dans la matinée un "accident", qualifié d'acte de "terrorisme", et ayant entraîné une "coupure de courant" n'ayant fait "ni mort, ni blessé, ni pollution".

Il est encore "trop tôt" pour déterminer les dommages matériels causés par l'attaque", a déclaré M. Khatibzadeh lundi : "Il faut inspecter chacune des centrifugeuses pour donner un bilan des dégâts."

"Si (l'attaque) visait à limiter la capacité nucléaire de l'Iran, je dirais en revanche, que toutes les centrifugeuses qui (ont été endommagées) étaient du type IR-1" (c'est-à-dire de "première génération", NDLR), a dit M. Khatibzadeh.

"Faites savoir à tout le monde qu'elles seront assurément remplacées par des machines plus avancées", a-t-il ajouté, promettant que "la réponse de l'Iran sera la vengeance contre le régime sioniste au moment et à l'endroit opportun".

Selon l'agence de presse officielle Irna, des députés ont indiqué que le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, avait "insisté (...) sur la nécessité de ne pas tomber dans le piège tendu par les sionistes".

"Mais nous ne permettrons pas (qu'Israël fasse dérailler les discussions de Vienne) et nous nous vengerons des sionistes pour ces actions", aurait-il déclaré de même source lors d'une réunion à huis clos au Parlement consacrée à l'attaque contre Natanz.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 6827187d47

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 11 avr. 2021, 09:40

Nucléaire: l'Iran met en service de nouvelles cascades de centrifugeuses

AFP parue le 10 avr. 2021 -

L'Iran a annoncé samedi la mise en service de nouvelles cascades de centrifugeuses modernisées permettant d'enrichir plus rapidement l'uranium et dont l'utilisation lui est interdite aux termes de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015.

Ces annonces interviennent alors que des discussions ont lieu à Vienne entre la République islamique et les autres Etats parties à l'accord de 2015 (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) sur la façon de réintégrer les Etats-Unis au sein de ce pacte conclu dans la capitale autrichienne.

Vendredi, un responsable américain a déclaré sous le couvert de l'anonymat que Washington avait fait, indirectement, des propositions "très sérieuses" à l'Iran pour relancer cet accord et que les Américains attendaient une certaine "réciprocité" de la part de la République islamique.

Les mesures annoncées en fanfare samedi par l'exécutif iranien ne vont pas dans ce sens.

Le président Hassan Rohani a inauguré officiellement une ligne de 164 centrifugeuses dites IR-6 et une autre de 30 IR-5, installées dans le complexe nucléaire de Natanz (centre de l'Iran), à l'occasion d'une cérémonie en visioconférence retransmise par la télévision d'Etat.

"Veuillez lancer l'opération d'alimentation en gaz (d'uranium) de la (cascade) de centrifugeuses de nouvelle génération au complexe d'enrichissement de Natanz", a déclaré le président.

La télévision d'Etat n'a pas diffusé d'images de ces cascades, mais des ingénieurs en blouse blanche intervenant en duplex ont confirmé la mise en service de cette ligne de centrifugeuses.

- Accord moribond -

L'accord de Vienne est moribond depuis que les Etats-Unis en sont sortis unilatéralement trois ans plus tard en 2018, sous la présidence de Donald Trump, rétablissant une avalanche de sanctions économiques et financières contre l'Iran.

En riposte, Téhéran a commencé à s'affranchir de ses engagements à partir de mai 2019, et le rythme s'est accéléré ces derniers mois.

Le nouveau président américain Joe Biden a déclaré qu'il était prêt à réintégrer l'accord, donc à lever les sanctions après négociations.

De son côté, l'Iran dit être prêt à revenir à l'application pleine et entière du texte, à condition que les Etats-Unis lèvent d'abord toutes les sanctions qu'ils ont réimposées ou instaurées contre Téhéran depuis 2018.

Téhéran refuse aussi de discuter directement avec les Etats-Unis à ce stade.

Les centrifugeuses IR-5 et IR-6 permettent d'enrichir de l'uranium plus vite et en quantité plus abondante que les centrifugeuses "de première génération" IR-1, les seules que l'accord de Vienne autorise l'Iran à utiliser.

M. Rohani a répété à l'occasion de cette cérémonie organisée pour la "Journée nationale de la technologie nucléaire" que le programme nucléaire de son pays était purement "pacifique".

Jusque là, les échanges qui ont eu lieu cette semaine à Vienne entre l'Iran et ses partenaires sur une relance de l'accord ont été jugés "productifs" par l'Union européenne, qui coordonne les discussions.

Selon la Russie, afin de "maintenir la dynamique positive", les diplomates des pays toujours parties à l'accord de Vienne "se réuniront à nouveau la semaine prochaine" dans la capitale autrichienne. Selon Téhéran, cette rencontre doit avoir lieu mercredi, au niveau des vice-ministres des Affaires étrangères.
https://www.connaissancedesenergies.org ... s-210410-0

Re: Le nucléaire iranien

par mobar » 08 avr. 2021, 14:15

C'est une façon comme une autre de ne pas perdre la face!
Rien n’empêche l'Iran de discuter en loucedé avec Washington et ça présente l'avantage si aucune ouverture n'est trouvée de pouvoir continuer à discuter avec les autres pour mettre les US sous pression
Quitte quand une ouverture sera trouvée de laisser à tous les acteurs la possibilité de sortir de la négo la tête haute

Re: Le nucléaire iranien

par marocain » 08 avr. 2021, 13:49

energy_isere a écrit :
08 avr. 2021, 09:26
Téhéran refusant toute rencontre directe avec Washington, ces pourparlers ont lieu d'un côté entre les Etats encore parties à l'accord (l'Iran et les pays du 4+1: Chine, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne, ainsi que l'UE, garante de l'accord), et de l'autre côté entre Européens et Américains.
j'ai du mal a croire a la phrase surlignée en rouge.

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 08 avr. 2021, 09:26

Nucléaire: "un nouveau chapitre" s'est ouvert à Vienne, déclare l'Iran

AFP•08/04/2021

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mercredi qu'"un nouveau chapitre" s'était ouvert avec les discussions de Vienne entre Téhéran et la communauté internationale pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien.
Cet accord, conclu dans la capitale autrichienne en 2015, est moribond depuis que les Etats-Unis en sont sortis en 2018 sous la présidence de Donald Trump.

En riposte à ce retrait, qui a été suivi par une avalanche de sanctions économiques et financières américaines contre la République islamique, l'Iran s'est affranchi de la plupart des engagements clés qu'il avait pris en 2015.

Le président Joe Biden s'est déclaré prêt à revenir sur la décision de son prédécesseur, mais des divergences de vues persistent entre Washington et Téhéran sur les conditions dans lesquelles cela pourrait se faire.

Les discussions qui ont commencé mardi à Vienne ont pour objet de trouver un moyen de réintégrer les Etats-Unis à l'accord et de ramener Téhéran à la stricte application du texte.

Téhéran refusant toute rencontre directe avec Washington, ces pourparlers ont lieu d'un côté entre les Etats encore parties à l'accord (l'Iran et les pays du 4+1: Chine, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne, ainsi que l'UE, garante de l'accord), et de l'autre côté entre Européens et Américains.

"Un nouveau chapitre vient tout juste de s'ouvrir hier", a déclaré mercredi M. Rohani lors d'un discours en Conseil des ministres.

"Si (Washington) fait preuve de sérieux et d'honnêteté - c'est tout ce que nous demandons (...) - je pense que nous pourrons négocier en peu de temps, si nécessaire, avec le 4+1", a ajouté le président iranien.
...............
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7d652288da

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 17 mars 2021, 22:56

L'Iran enrichit de l'uranium avec une nouvelle machine de pointe, selon l'AIEA

17 mars 2021

L'Iran a commencé à enrichir de l'uranium sur son site souterrain de Natanz à l'aide d'un deuxième type de centrifugeuse perfectionnée, la IR-4, écrit l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport que Reuters a pu consulter mardi.

Il s'agit d'une violation supplémentaire par Téhéran de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, une démarche qui semble destinée à faire pression sur le président américain Joe Biden alors que l'Iran et les Etats-Unis se trouvent dans une impasse en vue d'un éventuel retour mutuel à la table des négociations.

Les deux camps demandent que l'autre fasse le premier pas dans le but pour saveur le Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais), dont l'Iran a commencé à violer les termes en 2019 suite au retrait des Etats-Unis annoncé un an plus tôt par l'ancien président Donald Trump, qui a rétabli les sanctions économiques contre Téhéran.

Plus tôt ce mois-ci, l'AIEA avait déjà rapporté que l'Iran avait commencé à enrichir de l'uranium à Natanz via une troisième cascade de centrifugeuses de point de type IR-2m.

Dans le rapport adressé à ses pays membres daté du 15 mars, l'agence onusienne indique avoir vérifié que l'"Iran a commencé à charger en UF6 (hexafluorure d'uranium) naturel une cascade de 174 centrifugeuses IR-4".

Téhéran a fait savoir qu'il entendait désormais installer une deuxième cascade de centrifugeuses IR-4, est-il écrit dans le document, précisant que les travaux n'avaient pas commencé.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b7e4fe40a3

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 05 janv. 2021, 00:43

L'Iran a enclenché le processus pour enrichir de l'uranium à 20%

AFP•04/01/2021

'Iran a enclenché le processus destiné à produire de l'uranium enrichi à 20% dans l'usine souterraine de Fordo, bien au-delà du seuil fixé par l'accord international de 2015, a indiqué lundi la télévision d'Etat citant le porte-parole du gouvernement.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 10755ce0c0

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 02 janv. 2021, 19:41

Nucléaire iranien. Téhéran compte enrichir de l’uranium à 20 %
L’Iran met un coup de pression supplémentaire sur le dossier de sa politique nucléaire, en annonçant son intention de produire de l’uranium enrichi à 20 %, bien au-delà du seuil fixé par l’accord international.


Ouest-France avec AFP. Publié le 01/01/2021

L’Iran a fait part à l’Agence internationale de l’énergie atomique de sa volonté de produire de l’uranium enrichi à 20 %, bien au-delà du seuil fixé par l’accord de Vienne de 2015, a-t-on appris vendredi auprès de l’agence onusienne.

L’Iran a informé l’Agence de son intention d’enrichir de l’uranium à un taux pouvant aller jusqu’à 20 % dans l’usine souterraine de Fordo, afin de se conformer à une loi récemment adoptée par le Parlement iranien, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

La lettre, datée du 31 décembre, n’a pas précisé quand cette activité d’enrichissement serait mise en œuvre.

L’ambassadeur russe auprès de l’AIEA, Mikhaïl Oulianov, avait rapporté l’information un peu plus tôt sur Twitter, mentionnant un rapport remis par le directeur général Rafael Grossi au Conseil des gouverneurs.

C’est un coup de pression supplémentaire, a commenté pour l’AFP un diplomate basé à Vienne, sous couvert de l’anonymat, alors que l’Iran s’affranchit toujours plus de ses engagements.

Assassinat d’un physicien

D’après le dernier rapport disponible de l’agence onusienne, publié en novembre, Téhéran enrichissait de l’uranium à un degré de pureté supérieur à la limite prévue par l’accord de Vienne (3,67 %) mais ne dépassait pas le seuil de 4,5 %, et se pliait toujours au régime très strict d’inspections de l’Agence.

Mais le dossier connaît des soubresauts depuis l’assassinat fin novembre d’un physicien nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh, par une mitrailleuse contrôlée par satellite...

Dans la foulée de cette attaque attribuée à Israël, l’aile la plus dure à Téhéran a promis une riposte, et le Parlement a adopté une loi controversée préconisant de produire et stocker au moins 120 kilogrammes par an d’uranium enrichi à 20 % et de mettre fin aux inspections de l’AIEA, destinées à vérifier que le pays ne cherche pas à se doter de la bombe atomique.

Dans l’attente de Joe Biden

Le gouvernement iranien s’était montré opposé à cette initiative dénoncée par les autres signataires de l’accord, qui avaient appelé en décembre Téhéran à ne pas compromettre l’avenir.

Les démocraties ne peuvent pas demander à l’Iran de violer la législation parlementaire, avait toutefois prévenu le ministre des Affaires étrangères, Javad Zarif.

Les différentes parties prenantes (Chine, France, Allemagne, Russie, Royaume-Uni) jouent la montre, fondant des espoirs sur l’arrivée prochaine de Joe Biden à la tête des États-Unis.

Le démocrate s’est montré déterminé à sauver ce pacte (appelé JCPoA), mis à mal depuis le retrait américain en mai 2018, à l’initiative de Donald Trump, et le rétablissement des sanctions économiques par les États-Unis.

Le renvoi des inspecteurs de l’AIEA et la reprise d’activités d’enrichissement à hauteur de 20 %, niveau que pratiquait l’Iran avant la conclusion de l’accord de Vienne, risqueraient de renvoyer le dossier du nucléaire iranien devant le Conseil de sécurité de l'ONU et de torpiller définitivement ce texte.
https://www.ouest-france.fr/monde/iran/ ... 20-7105718

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 07 déc. 2020, 20:52

Nucléaire: Les Européens déplorent les dernières initiatives iraniennes

REUTERS•07/12/2020

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont exhorté lundi l'Iran à ne pas mettre en oeuvre de nouvelles mesures visant à accélérer ses activités nucléaires, afin de préserver un "espace pour la diplomatie".

Dans une déclaration commune diffusée par le Quai d'Orsay, les trois pays européens signataires de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPOA) déplorent ainsi "l'annonce par l'Iran de son intention d'installer trois nouvelles cascades de centrifugeuses avancées dans l'usine d'enrichissement de Natanz", qu'ils jugent "contraire au JCPOA et profondément préoccupante".

Ils expriment également leur "vive préoccupation" concernant la loi adoptée la semaine dernière par le Parlement iranien qui vise à intensifier l'enrichissement d'uranium et à s'affranchir un peu plus des dispositions de l'accord de Vienne.

"Si l'Iran souhaite sérieusement préserver un espace pour la diplomatie, il ne doit pas mettre en oeuvre ces mesures", ajoutent les puissances européennes, rappelant que le président élu des Etats-Unis, Joe Biden, s'est déjà fait l'avocat de la "voie diplomatique" sur ce dossier.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b88d3b7796

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 30 nov. 2020, 19:04

Scientifique tué: une opération "complexe", l'Iran accuse le Mossad

AFP•30/11/2020

L'Iran a affirmé lundi que son éminent physicien nucléaire assassiné vendredi avait été victime d'une opération "complexe" impliquant des moyens "complètement nouveaux" et en a accusé le Mossad, les services secrets israéliens et un groupe d'opposition interdit.

........
Sans citer de sources, l'agence de presse iranienne Fars a affirmé que l'attaque avait été menée à l'aide d'une "mitrailleuse automatique télécommandée" et montée sur un pick-up Nissan.

Citant une "source informée", Press TV, chaîne d'information en anglais de la télévision d'Etat, a rapporté que des armes récupérées sur les lieux de l'attaque avaient été "fabriquées en Israël".
...........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... c1b9ffc593

Re: Le nucléaire iranien

par energy_isere » 29 nov. 2020, 23:22

Scientifique tué en Iran: en Israël, les questions fusent sur le polar nommé Fakhrizadeh

AFP•29/11/2020

Le Mossad a-t-il assassiné l'éminence grise du secteur nucléaire iranien? Si oui, pourquoi? Et comment l'Iran pourrait-il se venger de l'Etat hébreu? En Israël, les questions fusent dimanche sur la mort aux allures de polar de Mohsen Fakhrizadeh.

L'homme de 59 ans, considéré par des responsables israéliens comme le chef de la branche militaire du programme nucléaire iranien, ce que nie Téhéran, a succombé vendredi à une attaque contre sa voiture près de la capitale iranienne, selon les autorités locales.

Le scénario pourrait tenir de la nouvelle série israélienne "Téhéran", où des agents du Mossad (les services secrets, NDLR) en mission en Iran ciblent le secteur nucléaire de ce pays accusé par l'Etat hébreu de chercher à se doter de l'arme atomique. Il pourrait aussi être transposé à l'écran par la chaîne américaine HBO, qui a acheté les droits de l'enquête à succès "Rise and Kill first", du journaliste israélien Ronen Bergman.

Vers la fin de cet ouvrage de plus de 700 pages sur "l'histoire secrète des assassinats ciblés par Israël", M. Bergman évoquait le cas de Fakhrizadeh en ces mots: "Les Iraniens ont pris conscience que quelqu'un tuait leurs scientifiques et ont commencé à les protéger attentivement, en particulier le chef du projet d'armements, Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme le cerveau du programme" nucléaire.

Et, dimanche, le journaliste-écrivain a lié le possible assassinat de Fakhrizadeh par le Mossad à des milliers de documents subtilisés par Israël à l'Iran en 2018.

- "Souvenez-vous" -
A l'époque, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'était félicité de la découverte de ses documents fournissant, selon lui, des détails relatifs à un plan iranien visant à produire cinq têtes nucléaires. En conférence de presse, il avait mystérieusement lâché: "souvenez-vous de ce nom", en référence à Mohsen Fakhrizadeh.

Ces documents indiquent "clairement pourquoi le Mossad le voulait mort et pourquoi Netanyahu avait déclaré: +souvenez-vous+ de ce nom", écrit dimanche Ronen Bergman dans le quotidien israélien Yediot Aharonot.


Ils prouvent que Mohsen Fakhrizadeh était un "docteur Folamour iranien" (une référence au film de Stanley Kubrick), le "cerveau derrière la partie militaire du programme militaire" de Téhéran, a ajouté le journaliste. Mais assassiner un tel homme ne se fait pas en "pressant un bouton" et demande des "mois, voire des années" de préparation, avance-t-il.

Le président iranien Hassan Rohani a accusé Israël, ennemi juré de la République islamique, d'avoir orchestré cette attaque et de jouer les "mercenaires" au profit des Etats-Unis, dont des responsables ont indiqué sous couvert d'anonymat au New York Times que l'Etat hébreu était bien à l'origine de l'attentat. Et Téhéran a promis des représailles.

- Le précédent Soleimani -
En janvier, les Etats-Unis de Donald Trump avaient revendiqué l'assassinat du général Qassem Soleimani, artisan de la stratégie régionale de l'Iran, ce qui avait mené à des frappes iraniennes contre des sites américains en Irak.

"Cette fois-ci, personne n'a revendiqué. Tout cela fait partie d'une guerre secrète: ils (les Iraniens) pourraient repousser les représailles aux derniers jours de l'administration Trump afin de ne pas lui permettre d'utiliser cette riposte pour lancer une attaque" directe contre l'Iran, estime Amos Yadlin, ex-chef du renseignement militaire israélien dans un échange en ligne avec des journalistes.

Téhéran pourrait cibler des scientifiques israéliens, utiliser des "supplétifs" comme le Hezbollah libanais pour attaquer l'Etat hébreu, "lancer des missiles depuis l'Iran", ou viser des ambassades israéliennes à l'étranger, a poursuivi M. Yadlin, alors que la diplomatie israélienne a renforcé la sécurité de ses ambassades, selon la presse locale.

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, qui devait se rendre cette semaine à Bahreïn -pays majoritairement chiite qui vient de normaliser ses relations avec l'Etat hébreu- a annulé sa visite, a appris dimanche l'AFP de sources diplomatiques qui n'ont pas épilogué sur les causes de cette annulation.

L'assassinat de Mohsen Fakhrizadeh intervient juste après une tournée au Moyen-Orient du secrétaire d'Etat Mike Pompeo et à l'heure où les Etats-Unis se préparent à la passation de pouvoir, en janvier, entre Donald Trump et Joe Biden, qui a signalé son intention de reprendre le dialogue avec Téhéran.

Pour le journal israélien Haaretz, tout cela ne tient pas du hasard: "Le timing de l'assassinat, même s'il a été déterminé par des considérations purement opérationnelles, est un message clair" à Joe Biden. Il montre, selon le quotidien, l'opposition d'Israël "à un retour à l'accord sur le nucléaire", signé en 2015 sous la présidence de Barack Obama, puis dénoncé par M. Trump.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e6ac3b960d

Haut