Turkménistan

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Turkménistan

Re: Turkménistan

par energy_isere » 04 juil. 2019, 19:12

La Russie et le Turkménistan mettent fin à leur différend gazier avec un contrat

AFP parue le 03 juill. 2019

Le géant russe Gazprom a annoncé mercredi avoir signé un contrat pour importer du gaz du Turkménistan pour cinq ans, tournant la page de plusieurs années d'interruptions des livraisons à partir de cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

Ce contrat signé avec la compagnie publique Turkmengaz porte sur un volume atteignant 5,5 milliards de mètres cubes par an, a précisé Gazprom dans un communiqué.

Il prend le relais d'un accord provisoire qui a expiré fin juin et qui avait permis en avril les premières livraisons de gaz turkmène vers la Russie depuis trois ans, à des volumes bien loin de leur niveau passé.

La Russie, qui possède la quatrième plus importante réserve de gaz au monde, était le principal partenaire du Turkménistan dans le secteur gazier jusqu'au début des années 2010, quand elle a laissé place à la Chine.

Les importations relativement bon marché de gaz en provenance du Turkménistan et d'autres pays d'Asie centrale ont permis à la Russie d'augmenter ses exportations vers l'Europe mais en 2015, Gazprom avait décidé de limiter ses volumes d'achats de gaz turkmène à 4 milliards de m3 par an, alors qu'ils s'élevaient à 10 milliards de m3 par an depuis 2010.

Cette décision avait provoqué la colère des autorités turkmènes et un arrêt total des importations est ensuite intervenu, au début de l'année 2016.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rat-190703

Re: Turkménistan

par energy_isere » 29 juin 2019, 09:32

Le Turkménistan inaugure une usine de transformation de gaz à 1,7 milliard de dollars

AFP parue le 28 juin 2019

Le Turkménistan, pays isolé d'Asie centrale qui cherche à tirer profit de ses vastes ressources d'hydrocarbures, a inauguré vendredi une usine de transformation de gaz en carburant liquide représentant un investissement de 1,7 milliard de dollars.

Ce pays possède les quatrièmes réserves de gaz naturel mondiales, et tente depuis quelques années de diversifier son économie qui souffre des faibles prix de l'énergie, alors que le gaz représente 90% de ses exportations.

L'usine a ouvert ses portes dans la ville d'Ovan-Depe, située dans le désert près de la capitale Achkhabad, à la frontière avec l'Iran. Construite grâce à des investissements japonais et turcs, il s'agit de la plus grande usine d'Asie centrale de transformation de gaz en liquides.

"Notre pays suit le progrès scientifique", a déclaré le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov lors de la cérémonie d'ouverture. "Nous voulons que le Turkménistan devienne le centre d'une économie verte".

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, absent mais s'exprimant dans un message lu lors de la cérémonie, s'est réjoui que le Japon ait aidé le Turkménistan à diversifier son économie et à augmenter ses exportations d'énergie.

L'usine traitera 1.785 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an, produisant 600 000 tonnes annuelles d'essence, parmi d'autres combustibles liquides. Elle a été construite par les sociétés de construction turque Rönesans et japonaise Kawasaki Heavy Industries.

Les entreprises japonaises ont récemment augmenté leurs investissements au Turkménistan, pays largement tributaire des exportations de gaz vers la Chine via un gazoduc achevé en 2009.

L'économie du Turkménistan a subi un choc lors de la baisse des cours en 2014, puis lorsque le géant russe Gazprom a cessé ses importations en 2016, et stagne désormais. Le pays aux 5,7 millions d'habitants connaît un fort chômage.
https://www.connaissancedesenergies.org ... usd-190628

Re: Turkménistan

par energy_isere » 15 avr. 2019, 22:49

Gazprom reprend ses importations de gaz turkmène

AFP parue le 15 avr. 2019

La compagnie gazière d'Etat du Turkménistan, Turkmengaz, a annoncé lundi avoir repris ses exportations de gaz à destination de la Russie et du géant gazier Gazprom, qui étaient interrompus depuis 2016.

"Aujourd'hui, à partir de 12H00 (07H00 GMT), les livraisons de gaz naturel turkmène vers la Fédération de Russie ont repris", a annoncé Turkmengaz dans un communiqué. Cité par l'agence de presse TASS, un responsable de Gazprom a confirmé quelques minutes plus tard la reprise de ses importations de gaz turkmène.

Turkmengaz et Gazprom n'ont pas indiqué le volume et le prix du gaz turkmène qui serait livré à la Russie.

Les importations relativement bon marché de gaz en provenance du Turkménistan et d'autres pays d'Asie centrale ont permis à la Russie d'augmenter ses exportations vers l'Europe mais en 2015, Gazprom avait décidé de limiter ses volumes d'achats de gaz turkmène à 4 milliards de m3 par an, alors qu'ils s'élevaient à 10 milliards de m3 par an depuis 2010.

Cela avait provoqué la colère des autorités turkmènes et un arrêt total des importations est ensuite intervenu, au début de l'année 2016.

Les négociations pour une reprise des exportations de gaz turkmène vers la Russie ont commencé en octobre 2018. Alexey Miller, le PDG de Gazprom, avait alors dit espérer une reprise des achats de gaz turkmène à partir du 1er janvier 2019.

La Russie était le principal partenaire du Turkménistan dans le secteur gazier jusqu'au début des années 2010, quand elle a laissé place à la Chine.

Les importations de gaz turkmène par la Chine à travers un gazoduc passant par l'Ouzbékistan et le Kazakhstan, financé par Pékin, se situent actuellement entre 30 et 40 milliards de m3 par an.

Le Turkménistan, qui possède la quatrième plus importante réserve de gaz au monde, exportait des volumes similaires vers la Russie avant qu'ils ne s'effondrent à la suite d'une mystérieuse explosion sur un gazoduc en 2009 et du différend de 2015-2016.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ene-190415

Re: Turkménistan

par energy_isere » 10 oct. 2018, 01:21

Gazprom devrait bientôt reprendre ses importations de gaz turkmène

AFP le 09 oct. 2018

Le russe Gazprom devrait reprendre à partir de début 2019 les importations de gaz en provenance du Turkménistan, qu'il avait arrêtées en 2016, a annoncé mardi son patron lors d'une visite dans la capitale turkmène.

Alexey Miller, PDG du géant énergétique russe, s'attend à ce que les importations, encore bloquées en raison de discussions sur les prix du gaz, reprennent au début de l'année prochaine, a-t-il expliqué dans une interview sur la télévision publique turkmène.

"Nous parlons d'une reprise des achats de gaz turkmène par Gazprom dans un futur très proche, à partir du 1er janvier 2019", a indiqué M. Miller en soulignant que les détails du nouvel accord allaient bientôt être finalisés.

Les importations relativement bon marché de gaz en provenance du Turkménistan et d'autres pays d'Asie centrale ont permis à la Russie d'augmenter ses exportations vers l'Europe.

En 2015, Gazprom avait décidé de limiter ses volumes d'achats de gaz turkmène à 4 milliards de m3 par an alors qu'ils s'élevaient à 10 milliards de m3 par an depuis 2010.

Un arrêt total des importations est ensuite intervenu au début de l'année 2016 et a mis sous pression l'économie turkmène, qui dépend fortement des hydrocarbures.

La Russie était le principal partenaire du Turkménistan dans le secteur gazier avant qu'elle ne laisse place à la Chine et son entreprise China National Petroleum Corporation vers le début de la décennie.

Les importations de gaz turkmène vers la Chine par le biais d'un gazoduc passant par l'Ouzbékistan et le Kazakhstan, financé par Pékin, se situent actuellement entre 30 et 40 milliards de m3 par an.

Le Turkménistan, qui possède la quatrième plus importante réserve de gaz au monde, exportait des volumes similaires vers la Russie avant qu'ils ne s'effondrent à la suite d'une mystérieuse explosion sur un gazoduc en 2009 et d'un différend sur les prix.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ene-181009

Re: Turkménistan

par energy_isere » 08 sept. 2018, 22:36

Le Turkménistan modernise une centrale pour ses exportations d'énergie


AFP le 08 sept. 2018

Le Turkménistan a inauguré samedi la modernisation d'une centrale datant de l'époque soviétique, grâce à laquelle ce pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures espère accroître ses exportations d'électricité vers l'Afghanistan et le Pakistan.

Le projet de modernisation de la centrale, située à Mary, dans le sud-est du pays, et estimé à 1 milliard d'euros, devrait permettre au Turkménistan d'exporter trois milliards de kWh supplémentaires par an, a indiqué lors de la cérémonie d'inauguration le président turkmène, Gourbangouly Berdymoukhamedov.

Pour le Turkménistan, qui dispose des quatrièmes plus grandes réserves mondiales de gaz naturel, la recherche de nouveaux marchés émergents aux forts besoins en énergie est cruciale.

Autrefois sa principale cliente, la Russie a cessé d'acheter du gaz turkmène en 2016, laissant toute l'économie du pays à la merci de la demande chinoise.

Cet autoritaire pays d'Asie centrale cherche ainsi à diversifier ses débouchés, notamment via des projets de gazoducs vers l'Europe et l'Inde, mais qui peinent à se matérialiser malgré des années de négociations.

Le Turkménistan a été forcé de dévaluer d'un cinquième de sa valeur sa monnaie nationale en 2015 après la chute des prix des hydrocarbures.
https://www.connaissancedesenergies.org ... gie-180908

De l'électricité sera vendue en Afghanistan et au Pakistan.
Centrale thermique à gaz.
Turkmenistan completing building steam-and-gas power plant

Published: Aug 30, 2018

The construction of a combined gas-steam power plant in the territory of Mary power plant in the South of Turkmenistan is being carried out, the Neutral Turkmenistan newspaper wrote.

The project is implemented according to the order of the "Turkmenenergo" State Electric Power Corporation. With its commissioning, the total capacity of Turkmenistan's leading power plant will double.

Earlier it was reported that the Turkish company Calyk Enerji Sanayi ve Ticaret A.S. with the participation of the American General Electric company plans to complete the construction of a combined steam and gas power plant in Mary in December 2018.

The new combined cycle power plant is designed to generate 12.6 billion kilowatt-hours of electricity per year. Some 4 gas turbines, 4 heat recovery boilers, 2 steam turbines will operate within the structure of the power plant.

It is expected that the project will ensure the growing energy consumption in the country and increase the export of electricity. At this stage, Turkmenistan supplies electricity to Afghanistan and Iran.
https://www.marketwatch.com/press-relea ... 2018-08-30

Re: Turkménistan

par energy_isere » 03 févr. 2018, 20:37

Le Turkménistan relève brusquement les prix à la pompe

AFP parue le 01 févr. 2018

Les prix des carburants au Turkménistan, contrôlés et subventionnés par l'État, ont été relevés brusquement de 50% jeudi dans ce pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures, frappé de plein fouet par la chute des cours du pétrole ces dernières années.

Dans deux stations à Achkhabad, la capitale, le litre de sans plomb 95 est passé d'un manat (23 centimes d'euros) à 1,5 manat, soit une augmentation de 50% selon un correspondant de l'AFP sur place. Le prix de l'essence sans plomb 92 est passé quant à lui de 0,94 manat à 1,35 manat. Toutes les stations d'essences du pays sont détenues par l'État turkmène, qui subventionne largement les prix du carburant.

La chute des prix du gaz et du pétrole depuis trois ans s'est répercutée lourdement sur l'économie du Turkménistan, dont les sous-sols renferment de gigantesques réserves d'hydrocarbures, qui représentent plus de 90% de ses exportations, surtout vers la Chine.

Dans un discours à la nation, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov a affirmé en janvier que l'économie du pays avait atteint une croissance de 6,5% en 2017, année marquée par un rebond des prix du pétrole qui restent loin cependant de leur niveau de 2014. Les statistiques turkmènes sont par ailleurs difficiles à vérifier indépendamment.

En octobre, le chef d'État turkmène avait annoncé mettre fin à la gratuité de l'approvisionnement en eau, gaz et électricité dont les citoyens de ce pays d'Asie centrale bénéficiaient depuis 1993. Pour relancer l'économie, M. Berdymoukhamedov a promis un plan d'investissement de plusieurs dizaines de milliards d'euros allant des hydrocarbures aux voitures électriques.
https://www.connaissancedesenergies.org ... mpe-180201

Re: Turkménistan

par energy_isere » 13 mai 2017, 14:14

On en a déjà parlé, mais le phénoméne continue :

Image

FLAMMES ÉTERNELLES.
En 1971, quand des scientifiques russes découvrent ce gisement de gaz naturel à Derweze, dans la province d'Ahal au Turkménistan, au beau milieu du désert du Karakoum, ils croient à leur fortune et à celle de l'Etat soviétique. Mais au moment de commencer les opérations de forage, le sol s'affaisse et fait place à un large cratère, après avoir englouti la tête de puits et la quasi-totalité du matériel. Pour éviter la dispersion des gaz toxiques aux alentours, les scientifiques décident alors d'enflammer ce qui reste de l'exploitation. A l'époque, ils pensaient qu'en quelques semaines, tout serait réglé. Mais, quarante-six ans plus tard, la combustion se poursuit toujours… Le site, baptisé la « Porte de l'enfer », est devenu une attraction pour touristes.

Le 24h photo du Figaro


PHOTOS. Une promenade près de la Porte de l’Enfer


Image

Image
Situé près de l'ancien village de Darvaza, le cratère mesure 60 mètres de large sur plus de 20 mètres de profondeur.

http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries ... enfer.html

Re: Turkménistan

par energy_isere » 08 avr. 2017, 13:06

Turkménistan: l'influent responsable du secteur énergétique congédié

AFP parue le 06 avr. 2017

Le président turkmène a limogé son vice-Premier ministre responsable du secteur clé du gaz et du pétrole, dans le cadre du plus important remaniement depuis sa réélection en février, ont annoncé jeudi les médias d'Etat de ce pays d'Asie centrale.

Selon le journal Turkménistan Neutre, le président Gourbangouly Berdymoukhamedov reproche à Yachigeldy Kakaïev, en poste depuis 2015, son "absence de contrôle" sur ce secteur représentent 90% des exportations du pays. Maksat Babaïev, qui dirigeait depuis janvier la compagnie gazière d'Etat Turkmengaz, le remplacera, devenant un des plus influents personnages de l'Etat turkmène. Gourbangouly Berdymoukhamedov a également démis de ses fonctions le vice-Premier ministre en charge de l'Agriculture, pour ce qui est le plus important remaniement ministériel depuis sa réélection.

Au pouvoir depuis 2006, M. Berdymoukhamedov a été réélu le 12 février avec près de 98% des voix et 97% de participation dans ce pays qui est l'un des plus fermés au monde, où l'accès à Internet ou à des médias indépendants est sévèrement contrôlé. Le Turkménistan, dont les sous-sols renferment de gigantesques réserves d'hydrocarbures, notamment de gaz naturel, exporte actuellement surtout vers la Chine, ainsi que vers la Turquie et l'Iran.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... die-170406

Re: Turkménistan

par energy_isere » 13 févr. 2017, 19:34

Turkménistan : troisième mandat pour le président autocrate

13 fev 2017

Au pays du culte de la personnalité, le président rempile pour un troisième mandat. Le 12 février 2017, Gourbangouli Berdimoukhamedov a été «normalement» élu avec 98 % des voix, record personnel. Le Turkménistan n’est pas près de se sortir du culte de la personnalité. Retour sur le parcours d’un cavalier autocrate.

.............
Mais cette élection plébiscite peine à masquer une réalité économique bien déplaisante. Le Turkménistan est en crise, Le pays est tellement replié sur soi qu’il est difficile de mesurer l’étendue du trou d’air. L’économie est touchée à la fois par la chute du prix des hydrocarbures (le gaz est aligné sur le pétrole), et sur la perte de deux contrats d’exportation vers la Russie et l’Iran. Dans un rapport, le FMI s’inquiète du ralentissement de la croissance.
.................
http://geopolis.francetvinfo.fr/turkmen ... ate-134891

Re: Turkménistan

par energy_isere » 01 janv. 2017, 18:56

Le Turkménistan coupe le robinet du gaz vers l'Iran

AFP le 01 janv. 2017

Le Turkménistan a coupé dimanche le robinet du gaz vers l'Iran après plusieurs jours de tensions entre les deux pays, a annoncé la Compagnie nationale du gaz d'Iran, citée par l'agence Shana qui dépend du ministère du Pétrole.

Ces derniers jours, les deux pays avaient mené des discussions mais visiblement aucun accord n'a été trouvé sur le paiement et le montant d'arriérés dus par l'Iran au Turkménistan.

"La compagnie du gaz du Turkménistan a coupé les exportations de gaz vers l'Iran", affirme le communiqué officiel cité par Shana.

L'Organisation nationale du gaz d'Iran a demandé à la population de "faire attention à la consommation" tout en ajoutant qu'avec l'augmentation de la production nationale ces dernières années, l'Iran n'avait pas besoin d'importer du gaz et pouvait faire face à cette situation en faisant des économies.

Le Turkménistan exportait jusqu'à 10 milliards de m3 de gaz vers l'Iran, son troisième partenaire commercial après la Chine et la Turquie.

Il y a une dizaine d'années, le Turkménistan avait déjà brutalement arrêté ses exportations de gaz vers l'Iran en plein hiver et avait exigé une augmentation par neuf du prix du gaz.

Selon un responsable du ministère du Pétrole, l'Iran produit actuellement 700 millions de mètres cube de gaz par jour et le gaz importé du Turkménistan représente seulement 1,5% de la consommation intérieure.

L'Iran utilise le gaz turkmène pour la consommation de sa population dans les régions peuplées du Nord alors que les principaux champs de gaz iraniens se trouvent dans le sud du pays.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ran-170101

Re: Turkménistan

par energy_isere » 08 déc. 2016, 20:33

Encore 1 000 milliards de m3 (un trillion) de réserves de Gaz de plus au Turkménistan. Dans le champs gazier de Garakel.
New gas reserves found in Turkmenistan

3 December 2016

Turkmen Geology State Corporation has discovered new rich gas deposits in the exploitation well at the Chelekbay site located in the north-western part of the giant Galkynysh field, the Oil and Gas Complex of Turkmenistan said in a message Dec. 1.

"The upper layers of the well produce more than 1 million cubic meters of natural gas per day, according to the experts’ estimates," the message said.

According to Gaffney, Cline & Associates, which audits Turkmenistan’s Galkynysh field and the adjacent Yashlar field, these two sites have an estimated total reserve of 26.2 trillion cubic meters of gas. With the newly discovered Garakel field, the block's reserves rise to 27.4 trillion cubic meters.
http://www.azernews.az/region/105986.html

http://www.romandie.com/news/Le-Turkmen ... 760021.rom

Re: Turkménistan

par matthieu25 » 08 nov. 2016, 09:32

Un peu de géopolitique du Turkménistan. http://www.chroniquesdugrandjeu.com/201 ... pienne.htm

Re: Turkménistan

par energy_isere » 24 déc. 2015, 18:24

Le Turkménistan inaugure un gazoduc reliant ses principaux gisements de gaz

23 dec 2015
Belek (Turquie)

Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a inauguré mercredi un gazoduc stratégique reliant les principaux gisements du Turkménistan, visant notamment à renforcer les capacités d'exportation de ce pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures.

La construction du gazoduc Est-Ouest, l'un des plus importants projets énergétiques, est achevée avec succès, a lancé M. Berdymoukhamedov, lors de la cérémonie d'inauguration à Belek, à 500 km de la capitale Achkhabad, saluant un événement historique.

Le gazoduc d'environ 800 kilomètres de long, qui relie les riches gisements de gaz dans l'est et le centre du pays avec la partie ouest du Turkménistan, a une capacité annuelle de 30 milliards de mètres cubes, selon le président turkmène.

Ce projet d'un montant total de plus de 2,5 milliards de dollars vise non seulement à accélérer le développement industriel des régions de l'ouest turkmène, mais aussi à augmenter les possibilités potentielles de coopération dans le domaine énergétique sur la scène internationale, a souligné M. Berdymoukhamedov.

Le gazoduc permettrait notamment d'augmenter les livraisons de gaz turkmène vers l'Iran et pourrait devenir un composant important d'un autre projet ambitieux, celui du gazoduc transcaspien qui livrerait du gaz turkmène et d'Azerbaïdjan à l'Europe, selon la même source.

Ce projet, qui suscite l'ire de Moscou, fait partie du projet plus large de Corridor énergétique du Sud, dont le projet phare est le gazoduc Nabucco, devant relier la Turquie à l'Autriche en passant par la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie.

Nous menons actuellement un dialogue actif et intéressé avec nos collègues européens afin d'étudier les possibilités de livraisons d'hydrocarbures turkmènes à l'Europe, a indiqué M. Berdymoukhamedov.

L'achèvement du gazoduc Est-Ouest apporte un contenu tout à fait nouveau à notre travail avec les partenaires européens, a-t-il souligné.

L'Europe cherche à se défaire de sa dépendance aux livraisons de gaz russe ou transitant par la Russie, alors que le Turkménistan, dont les sous-sols renferment de gigantesques réserves d'hydrocarbures, cherche à diversifier ses voies d'exportations, elles aussi très dépendantes de la Russie.

Le Turkménistan, frontalier de l'Iran, possède la quatrième réserve de gaz naturel au monde, mais manque d'infrastructures pour son transport.
http://www.romandie.com/news/Le-Turkmen ... 661197.rom

Re: Turkménistan

par energy_isere » 17 déc. 2015, 20:12

suite du post au dessus.
Le gazoduc TAPI exportera du gaz naturel dès 2019

le 17 décembre 2015

Cela a pris 25 ans pour que le Turkménistan, l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde démarrent la construction du gazoduc TAPI.
D’un coût total évalué à $10 milliards, les pays participants espèrent exporter jusqu’à 33 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an à partir de 2019 via ce gazoduc long de 1800 kms. « Ce projet phare va inaugurer une nouvelle ère et transformer la vie de millions de personnes, TAPI est un symbole de prospérité partagée et de développement socio-économique, » a déclaré le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif qui assistait à la cérémonie de lancement à Mary, Turkménistan. « La pose de ce gazoduc ne servira pas seulement pour l'épanouissement économique, (...) mais aussi, (...) agira en tant que puissant facteur de paix et de stabilité dans la région, » s’est félicité le président turkmène Gurbanguly Berdimuhamedov.

Image
http://cyceon.com/fr/2015/12/17/le-gazo ... -des-2019/

Re: Turkménistan

par energy_isere » 08 août 2015, 12:59

suite de ce post du 24 fev 2013 viewtopic.php?p=344119#p344119
Le Turkménistan reprend en main le projet de gazoduc trans-afghan

le 06 août 2015

La société gazière d'Etat du Turkménistan a été désignée jeudi pour mener l'ambitieux projet de gazoduc TAPI devant relier l'Asie centrale au sous-continent indien, marché convoité sur lequel les puissances gazières se pressent d'avancer leurs pions avant une éventuelle levée des sanctions contre l'Iran.

Cette reprise en main surprise confirme l'accélération des tractations autour des projets d'autoroutes énergétiques via le Pakistan depuis l'accord sur le nucléaire iranien, qui pourrait déboucher sur l'arrivée dans la région des ressources tirées des immenses réserves gaz d'Iran.

Turkmengaz "va superviser la coordination de la construction, du financement, de la répartition du capital et de l'exploitation du gazoduc Tapi", a précisé l'agence officielle de presse du Turkménistan.

Sous couvert d'anonymat, un responsable turkmène a précisé à l'AFP que cette décision, prise au cours d'une réunion à Achkhabad entre les ministres du Turkménistan, d'Afghanistan, du Pakistan et d'Inde, ne voulait pas dire que les entreprises étrangères seraient exclues de ce projet évalué à 10 milliards de dollars.

L'objectif de ce gazoduc de 1.800 kilomètres de long et d'une capacité annuelle de 33 milliards de mètres cubes est de relier les champs gaziers du Turkménistan au Pakistan et à l'Inde, deux marchés émergents assoiffés d'énergie, en passant par les vallées rocailleuses de l'Afghanistan, en partie contrôlées par les talibans.

L'idée remonte à l'origine aux années 1990, mais a souffert depuis de l'instabilité de l'Afghanistan, un problème majeur qui suscite toujours des doutes sur la viabilité du gazoduc.

Lundi, l'envoyé spécial du président et vice-Premier ministre turkmène, Baymurat Hojamouhamedov, s'est entretenu à Islamabad avec le Premier ministre Nawaz Sharif pour l'inviter au Turkménistan à l'occasion de la "cérémonie de lancement du projet de gazoduc Tapi qui aura lieu en décembre de cette année", selon un communiqué des autorités pakistanaises.

Selon une source pakistanaise, les Turkmènes ont repris le dossier en main après un certain agacement dans les discussions avec le groupe français Total et "en raison de l'accord sur le nucléaire iranien" trouvé mi-juillet avec les grandes puissances.

Pour cette source, qui s'exprime sous couvert d'anonymat, Achkhabad craindrait qu'une éventuelle levée des sanctions ne permette à Téhéran de déverser rapidement son gaz sur le sous-continent indien, concurrençant les ressources d'Asie centrale.

Le chantier d'un autre gazoduc avait en effet été inauguré en grande pompe en 2013 pour relier l'Iran, doté des premières réserves mondiales de gaz naturel, au Pakistan, dont le Premier ministre Nawaz Sharif a promis d'en finir avec la crise énergétique.

Mais si le tronçon iranien a bien été achevé, le Pakistan n'a jamais construit sa portion, expliquant que les sanctions américaines et européennes l'empêchaient de lever du capital pour ces travaux.

La Russie, qui s'est rapprochée d'Islamabad ces dernières années, cherche également à jouer sa carte. Elle soutient le projet Iran-Pakistan et une filiale du groupe russe Rostec doit construire un autre gazoduc entre Karachi et Lahore, la grande ville de l'est pakistanais, en vertu d'un accord préliminaire validé mercredi soir par le gouvernement russe.

Or, les relations gazières sont au plus mal entre le Turkménistan et la Russie. Tapi doit permettre à cette ex-république soviétique d'Asie centrale de diversifier encore ses voies d'exportations, de moins en moins orientées vers la Russie et de plus en plus vers la Chine.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... n-150806-0

Haut