Le Sénégal

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le Sénégal

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 17 juil. 2021, 10:52

suite de ce post du 27 juin 2020 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 9#p2305849
Sénégal : Vers le lancement de la phase 1 du développement de Sangomar

Agence Ecofin 15 juillet 2021

Woodside est un fournisseur d’énergie intégré en amont qui produit 6 % de l’approvisionnement mondial en GNL et opère dans de nombreux pays dont le Sénégal. La société qui opère sur le périmètre de Sangomar dans le pays, vient ainsi de faire une mise à jour de ses opérations.

L’australien Woodside envisage de démarrer dans le courant de cette semaine, la campagne de forage qui va permettre de développer la première phase du champ pétrolier offshore de Sangomar, situé au Sénégal.

Dans les détails, le développement de cette première phase comprendra une installation flottante autonome de production, de stockage et de déchargement d’une capacité de production d’environ 100 000 barils par jour, 23 puits sous-marins et une infrastructure sous-marine de soutien.

« Nous sommes heureux d’annoncer le lancement de ces opérations qui nous rapprochent de la réalisation d’une industrie pétrolière au Sénégal. La joint-venture RSSD a pris la décision finale d’investissement en janvier 2020 et le travail pour développer la ressource de classe mondiale de Sangomar s’est poursuivi depuis. Avec le début de la campagne de forage de 23 puits, nous restons sur la bonne voie pour atteindre l’objectif de première production de pétrole en 2023 », a commenté Meg O’Neill (photo), PDG par intérim de Woodside.

........

Pour rappel, la participation de Woodside dans la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore (RSSD) est de 82 % pour la zone d’exploitation de Sangomar (avec une participation de la société publique locale du pétrole PETROSEN de 18 %) et de 90 % pour le reste de la zone d’évaluation RSSD (avec une participation de PETROSEN de 10 %).
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... e-sangomar

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 10 juil. 2021, 10:21

Le lancement du projet sénégalo-mauritanien de GNL connaitra un retard de trois mois

Agence Ecofin 7 juillet 2021

L’américain Kosmos Energy vient de publier une nouvelle mise à jour de ses activités. Dans le document, il évoque l’impact de l’apparition du coronavirus sur les activités de construction de l’unité flottante de production et de stockage de son projet GTA.

Le 6 juin, les partenaires du projet gazier Great Tortue Ahmeyim (GTA), situé au large du Sénégal et de la Mauritanie, ont annoncé avoir été prévenus par TechnipFMC que la livraison du FPSO devrait être légèrement retardée en raison d’une pénurie de main-d’œuvre en Chine. Le FPSO est en cours de construction dans les chantiers navals du premier armateur de Chine, COSCO Shipping.

TechnipFMC a expliqué que la pandémie a entravé la disponibilité de la main-d’œuvre pour les travaux sur place, mais que la reprise de l’économie chinoise assure une relance progressive des activités sur le chantier naval. Ainsi, le FPSO sera livré au-delà des limites prévues par le contrat. Par conséquent, le début de la production de gaz naturel sur GTA sera repoussé vers le troisième trimestre de 2023.

Par ailleurs, BP, en tant qu’opérateur du projet, a informé ses partenaires qu’en raison des impacts de la Covid-19 (y compris le retard du FPSO), de l’inflation des coûts, etc., les investissements de la phase 1 du projet devraient augmenter. Sur la base du calendrier révisé, on s’attend à ce que le coût brut du projet soit supérieur d’environ 15 %, ce qui se traduira par une augmentation d’environ 100 millions de dollars, d’ici le début de la production.
https://www.agenceecofin.com/production ... trois-mois

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 19 juin 2021, 10:28

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 16 juin 2021, 22:47

Energie: le Sénégal reçoit son premier bateau-usine de regazéification

AFP parue le 16 juin 2021

Le Sénégal vient de recevoir son premier bateau-usine lui permettant de réceptionner en mer, plutôt qu'à terre, du gaz d'importation liquéfié et de le ramener à l'état gazeux pour produire de l'électricité à moindre coût financier et environnemental, ont annoncé mercredi les partenaires du projet.

L'unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU selon son acronyme en anglais) est arrivée par la mer dans les eaux sénégalaises le 31 mai, ont dit ces entreprises dans un communiqué commun.

Elle a été construite à Singapour par la joint-venture Karmol, entreprise conjointe du turc Karpowership et du japonais Mitsui OSK Lines.

Il s'agit de la première unité du genre au Sénégal, a indiqué la compagnie d'électricité sénégalaise Senelec à l'AFP.

Ces unités sont des navires pouvant recevoir du gaz naturel liquéfié transbordé d'autres navires méthaniers, et le retransformer en gaz.

La FSRU de 272 mètres de long et 125.000 mètres cubes de capacité sera connectée par des gazoducs à la centrale électrique flottante que Karpowership fait fonctionner depuis août 2019 dans les eaux sénégalaises, ont indiqué les partenaires du projet. Cette centrale fournit environ 15% de l'électricité du pays, ont-ils dit.

Les promoteurs des FSRU vantent le procédé pour sa mise en oeuvre beaucoup plus rapide et bon marché que la construction d'installations à terre, avec une souplesse de fonctionnement plus grande et un impact environnemental moindre.

Karpowership, spécialisé dans la construction et l'offre de navires producteurs d'électricité, affirme que ses bateaux fournissent plus de la moitié de l'électricité de la Gambie, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone, autres pays de la côte ouest-africaine.

Mitsui OSK Lines est un géant du transport maritime.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ion-210616

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 05 juin 2021, 09:20

Sénégal : deux centrales solaires d’une capacité combinée de 60 MW bientôt mises en service

Agence Ecofin 02 juin 2021

Au Sénégal, l’intégration du renouvelable dans le mix énergétique à hauteur de 30 % d’ici à 2025 va de pair avec l’accès universel à l’énergie. Pour y parvenir, le gouvernement accélère l’implantation de projets d’énergie renouvelable, notamment avec l’appui du programme Scaling Solar.

Engie, Meridiam et le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques du Sénégal (FONSIS) mettront en service deux centrales photovoltaïques au Sénégal. Il s’agit des centrales solaires de Kaél (35 MW) et de Kahone (25 MW). Ces infrastructures seront installées dans les régions de Kaolack et Diourbel.

Leur mise en place s’inscrit dans le cadre du programme Scaling Solar au Sénégal. Ce programme vise la mise en place en un temps record (un an en moyenne) de centrales solaires de grande envergure. Il est mené conjointement par les autorités sénégalaises et la Société financière internationale (SFI).

« Scaling Solar est la concrétisation de la coopération entre le FONSIS et plusieurs acteurs du secteur privé incluant ENGIE, Meridiam, la Société Financière Internationale (SFI), Proparco et la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Nous nous réjouissons de cette collaboration qui permet à notre pays d’atteindre plusieurs objectifs du volet énergie du Programme Sénégal Emergent », a déclaré le Directeur Général du FONSIS, Papa Demba Diallo (photo).

La réalisation de ces centrales permettra au Sénégal de tendre vers son objectif de porter à 30 % la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici 2025. Les centrales de Kaél et Kahone viendront renforcer celles de Senergy et Ten Merina. Engie, Meridiam et FONSIS pourront ainsi posséder et gérer une capacité de production de 120 MW au Sénégal. Cela représente plus de 50 % de la capacité solaire du pays.

Les deux parcs sont détenus à 40 % par Engie, 40 % par Meridiam et 20 % par le FONSIS. Leur installation permettra à 540 000 personnes d’avoir accès à une électricité renouvelable abordable. Le tarif est fixé à moins de 4 centimes d’euro/kWh, l’un des plus bas d’Afrique sub-saharienne. Les infrastructures permettront également d’éviter l’émission de 89 000 tonnes de CO2 par an.
https://www.agenceecofin.com/solaire/02 ... en-service

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 22 mai 2021, 14:53

suite de ce post du 1 dec 2018 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 6#p2275886
Sénégal : la centrale électrique de Malicounda achevée à plus de 95 %

Agence Ecofin 21 mai 2021

Au Sénégal, plusieurs projets ont été lancés au cours des années écoulées pour accroître la capacité du secteur électrique. L’un d’entre eux est la construction de la centrale thermique de Malicounda qui est presque achevée.

Le Sénégal pourra bénéficier de 120 MW d’électricité supplémentaire d’ici septembre 2021. Les travaux de la centrale de Malicounda sont, en effet, achevés à plus de 95 % selon la Société nationale d’électricité.

Ce projet a été développé, dans le département de Mbour, par Melec Power Gen, Senelec et Africa 50. Il a nécessité un financement de 153,8 millions € et les travaux ont démarré en octobre 2019. Melec Power Gen détient 55 % des parts du projet de construction de la centrale de Malicounda. Africa 50 en détient 30 % et Senelec 15 %.

Ce projet permettra à Senelec « d’augmenter sa capacité de production pour faire face à la demande en énergie croissante. Il permet également d’améliorer la qualité de service et d’optimiser les couts de production par l’installation d’une unité plus performante et convertible au gaz », indique le communiqué de la Senelec.

La centrale dispose d’un contrat de rachat d’énergie entre le gouvernement sénégalais et le groupe Melec Power.
https://www.agenceecofin.com/production ... plus-de-95

fonctionne au diesel.

Image

https://africapetromine.net/senegal-ele ... e-en-2022/

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 15 mai 2021, 11:58

Sénégal/Mauritanie : le projet gazier GTA achevé à 58 %

Agence Ecofin 10 mai 2021

La frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie abrite une vaste concession gazière dénommée Greater Tortue Ahmeyim. C’est l’un des projets d’énergie les plus importants du golfe de Guinée. Les revenus tirés de la vente du gaz seront partagés entre les deux pays.

Lundi, Kosmos Energy, partenaire de BP sur le gaz sénégalo-mauritanien, a annoncé que la phase 1 de développement de Greater Tortue Ahmeyim (GTA) a été achevée à 58 % au premier trimestre. Le chantier doit être livré en 2023 pour le début de la production de GNL la même année. La société prévoit que la phase 1 sera achevée à 80 % d’ici la fin de l’année.

Ces informations ont été fournies dans la mise à jour opérationnelle et financière de la société pour le compte du premier trimestre. La société a aussi indiqué que des progrès significatifs ont été enregistrés sur tous les grands chantiers, notamment le FPSO, le navire flottant de GNL, le terminal central (brise-lames en béton) et l’infrastructure sous-marine.

Une fois opérationnelle, la plateforme de GTA produira 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an, les ressources totales en gaz du champ étant estimées à environ 15 trillions de pieds cubes. Il s’agira du premier grand projet de liquéfaction de gaz naturel dans le bassin MSGBC.

Greater Tortue Ahmeyim fournira du gaz pour l’exportation, mais aussi pour le marché domestique des deux pays, notamment pour la production électrique. Par ailleurs, la société envisage également de lancer des programmes de forages de deux puits au Ghana et de trois puits en Guinée équatoriale cette année.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... cheve-a-58

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 01 mai 2021, 16:24

Sénégal : Zenith Energy obtient un contrat de services sur le projet pétrolier de Sangomar

Agence Ecofin 28 avril 2021

Le Sénégal est en passe de devenir un producteur de pétrole grâce à son périmètre offshore de Sangomar. Les sociétés pétrolières intervenant dans le processus ont récemment annoncé de nouveaux projets de développement du site.

Woodside Energy, l’opérateur de Sangomar, a attribué au canadien Zenith Energy, un contrat pluriannuel de fourniture de services d'ingénierie de forage pour le développement du champ pétrolier Sangomar, au large du Sénégal.

Selon les termes de l’accord, 23 puits sous-marins seront forés, avec pour objectif la production d'environ 231 millions de barils de pétrole. Pour ce faire, l’expertise de Zenith sera mise à contribution depuis les phases de conception des puits jusqu'à la planification du développement du champ, y compris l’exploitation ainsi que l'abandon des puits.

« Ce contrat revêt une importance significative pour Zenith et s'appuie sur les services que nous avons fournis à Woodside jusqu'à présent. Nous sommes ravis de soutenir un opérateur comme Woodside dans les phases de préparation finale et d'exécution de son développement au Sénégal. Nous sommes impatients de faire partie de l'équipe, en mettant à disposition notre personnel expérimenté en eaux profondes. », a commenté Martin Booth, directeur général de Zenith Energy.

Sangomar est le premier projet pétrolier du Sénégal et devrait entrer en production, d’ici les deux prochaines années, avec un plateau initial de production compris dans la fourchette de 75 000 à 100 000 barils par jour.

Pour rappel, outre le projet de Sangomar, Zenith Energy a également participé au développement de puits offshore et onshore au Maroc, en Egypte et en Australie.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... e-sangomar

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 28 avr. 2021, 18:53

Au Sénégal, le transport des caissons du futur port gazier GTA commence

Publié le 28/04/2021 lemarin

La compagnie pétrolière sénégalaise Petrosen a commencé à acheminer les caissons qui constitueront la digue brise-lames du projet gazier offshore GTA (Grand tortue ahmeyim) de BP à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie.

Image

Les 21 caissons constitueront une digue brise-lames de 1150 mètres de long qui protégera le port d’exportation de GNL du projet GTA, mené par BP. (Illustration : BP)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ort-gazier

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 17 avr. 2021, 10:31

Sénégal : la centrale électrique de Bel Air fonctionnera au gaz naturel liquéfié

Agence Ecofin 12 avril 2021

Comme de nombreux pays soucieux des enjeux environnementaux, le Sénégal s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Ainsi le pays s’attaque d’abord à la production d’électricité pour y arriver. L’objectif est de s’appuyer sur sa future production de gaz.

Au Sénégal, le producteur et distributeur public d’électricité (Senelec), a choisi le fabricant finlandais d’équipements énergétiques Wärtsilä, pour convertir sa centrale électrique de Bel Air (fonctionnant actuellement au fioul lourd) à la consommation de gaz naturel liquéfié (GNL). Il s’agira de la première conversion d’une centrale thermique dans le pays.

Ce projet s’inscrit dans le plan des autorités sénégalaises qui consiste à réduire l’empreinte carbone de la production d’énergie en passant au gaz naturel dont le pays sera un important producteur d’ici les trois prochaines années.

« La conversion au gaz permet d’assurer l’avenir des actifs du client en répondant aux exigences du cycle de vie, ce qui est bien plus rentable que la construction d’une nouvelle usine […]. L’usine convertie sera en mesure de fournir une énergie de base hautement flexible et à démarrage rapide pour équilibrer le réseau. », a déclaré Marc Thiriet, directeur des affaires énergétiques de Wärtsilä pour l’Afrique occidentale.

Pour sa part, Papa Mademba Biteye, directeur général de la Senelec a affirmé : « nos deux principaux objectifs étaient d’améliorer le profil environnemental de l’usine et de réduire les coûts d’exploitation. En profitant de la grande expérience et des solides capacités de Wärtsilä en matière de conversion au gaz des centrales électriques, nous pouvons atteindre ces objectifs. Simultanément, nous préparons la centrale à la future infrastructure d’approvisionnement en gaz du pays ».

Dans un communiqué, la société finlandaise a expliqué que dans le cadre des travaux de conversion, les moteurs Wärtsilä 46 actuels de l’usine de Bel-Air seront convertis en six moteurs bicarburants Wärtsilä 50 DF. La technologie des moteurs bicombustibles de Wärtsilä permet l’utilisation de plusieurs combustibles, offrant la possibilité de fonctionner au gaz avec des combustibles liquides en appoint. Les travaux devraient être achevés avant la fin de l’année.

Il faut savoir que c’est Wärtsilä qui exploite les turbines actuelles de la centrale. On apprend que la société négocie avec les autorités sénégalaises en vue d’un nouveau contrat d’exploitation des installations une fois reconverties.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... l-liquefie

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 10 avr. 2021, 11:43

Le Sénégal mise sur le développement de son réseau national de gazoducs pour stimuler son économie

Agence Ecofin 8 avril 2021

Au Sénégal, le gaz naturel est prévu pour stimuler la croissance économique à partir de 2023, date de la mise en production des principaux gisements du pays. A l’échelle domestique, le combustible devrait favoriser la production d’électricité et donner un coup d’accélérateur au secteur industriel.

Le Fonds Souverain d’Investissements stratégiques du Sénégal (FONSIS) et ses partenaires Senegal Gas Network (SGN), West African Energy (WAE) et Africa Finance Corporation (AFC) s’engagent pour l’accès au gaz. La partie sénégalaise a signé avec WAE et l’AFC un accord visant à développer une infrastructure nationale de transport de gaz, nécessaire pour alimenter les centrales électriques du Sénégal et transformer ainsi son secteur énergétique.

La date de livraison de ce réseau national de pipelines n’est pas encore connue, mais il permettra, une fois achevé, de diversifier les sources d’énergie des centrales, de soutenir une production d’électricité plus propre et moins coûteuse et de renforcer la croissance économique du pays.

Cet accord couvre une série d’activités de développement, de la conception technique préliminaire au bouclage financier, l’identification de partenaires et de consultants appropriés ainsi que l’obtention de financements pour la construction du réseau de pipelines.

« Ce type de projet accélère la transition énergétique et crée des emplois pour la jeunesse. L’AFC est prêt à soutenir davantage SGN avec une contribution de 245 millions de dollars, et à collaborer avec la FONSIS sur d’autres projets de numérisation et de développement des infrastructures », a déclaré Samaila Zubairu PDG de AFC.

De son côté, le directeur général du FONSIS, Papa Demba Diallo a indiqué qu’il s’agit d’une étape majeure dans la mise en œuvre de l’écosystème gazier du Sénégal et que celle-ci illustre la coopération qu’un Etat peut développer à travers son Fonds souverain avec des partenaires privés nationaux et africains.

WAE est une société qui s’est spécialisée dans le développement, la construction, l’exploitation et la maintenance de centrales électriques au Sénégal et à l’étranger. Quant à l’AFC, c’est une institution financière panafricaine de développement multilatéral qui a déjà réalisé des investissements dans plus de 35 pays africains pour contribuer au développement des infrastructures sur le continent.

Créé en 2019, SGN est une joint-venture entre la compagnie pétrolière nationale PETROSEN, la Société nationale d’électricité Senelec et le FONSIS dont le but est de développer et de gérer un réseau de gazoducs au Sénégal.

Rappelons que le Sénégal est un futur producteur d’hydrocarbures qui souhaite augmenter sa capacité de production d’électricité à 2,5 GW d’ici 2030, en axant ses efforts sur le développement du gaz naturel.
https://www.agenceecofin.com/transports ... n-economie

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 10 avr. 2021, 11:31

Sénégal : 1,3 milliard $ bientôt levés pour l’accès universel à l’électricité en 2025

Agence Ecofin 9 avril 2021

Le Sénégal veut se hisser à la hauteur de l’objectif universel de l’accès à l’électricité d’ici à 2025. L’heure est à la recherche de financements avec l’appui de la Banque mondiale pour rendre effectif le plan d’action du gouvernement.

La fourniture d’une électricité fiable, en quantité et en qualité à un prix abordable à tous ses citoyens à l’horizon 2025 est l’une des priorités du Sénégal. Le pays a décidé de lever, avec l’appui de la Banque mondiale 732 milliards de FCFA (1,3 milliard $) pour des projets structurants en milieux rural et périurbain.

La Banque mondiale pour sa part a déjà octroyé près de 167 milliards de Fcfa pour soutenir le projet d’électrification du gouvernement sénégalais. La Banque ouest-africaine de développement a annoncé pour sa part un engagement de 49 milliards de francs.

Une table ronde regroupant différents investisseurs, les partenaires techniques et financiers est organisée depuis le 8 avril.

Au Sénégal, le taux d’électricité en milieu urbain est de 94 % pour 53,9 % dans les milieux ruraux. Malgré ces chiffres, le pays figure parmi les pays ayant réalisé les plus grandes performances en matière d’accès à l’électricité en Afrique de l’Ouest avec 76 % atteint à l’échelle nationale en fin 2019.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... te-en-2025

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 16 mars 2021, 23:38

Energie: le Sénégal va passer à la regazéification en mer

AFP parue le 16 mars 2021

Le Sénégal recevra sous peu un bateau-usine lui permettant de réceptionner en mer, plutôt qu'à terre, du gaz d'importation liquéfié et de le ramener à l'état gazeux pour produire de l'électricité à moindre coût financier et environnemental, a annoncé mardi une joint-venture turco-japonaise.

Karmol, entreprise conjointe du turc Karpowership et du japonais Mitsui OSK Lines, a précisé dans un communiqué prévoir de déployer "dans les prochaines semaines" près des côtes du Sénégal une unité flottante de stockage et de regazéification, pour une mise en service prévue en juin.

Ces unités sont des navires pouvant recevoir du gaz naturel liquéfié transbordé d'autres navires méthaniers, et le retransformer en gaz.

L'unité déployée au large du Sénégal alimentera en gaz la centrale électrique flottante que Karpowership fait fonctionner depuis août 2019 dans les eaux sénégalaises et qui, selon Karmol, fournit environ 15% de l'électricité du pays. Elle devait commencer des essais à Singapour ce mardi avant de partir début avril pour le Sénégal, où elle est attendue mi-mai.

Les promoteurs de ces unités vantent le procédé pour sa mise en oeuvre beaucoup plus rapide et bon marché que la construction d'installations à terre, avec une souplesse de fonctionnement plus grande et un impact environnemental moindre.

Une deuxième unité de regazéification est en cours de construction pour le Mozambique, dit Karmol.

Karpowership, spécialisé dans la construction et l'offre de navires producteurs d'électricité, affirme que ses bateaux fournissent plus de la moitié de l'électricité de la Gambie, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone, autres pays de la côte ouest-africaine.

Mitsui OSK Lines est un géant du transport maritime.
https://www.connaissancedesenergies.org ... mer-210316

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 19 déc. 2020, 10:21

Sénégal : Vinci et Andritz construiront la centrale hydroélectrique de Sambangalou (128 MW)

Agence Ecofin 16 déc 2020

La centrale hydroélectrique de Sambangalou (128 MW) sera construite par Vinci et Andritz. Les travaux démarreront au premier semestre 2021 pour 48 mois et coûteront 388 millions d’euros. La centrale alimentera les quatre pays membre de l’Organisation pour la mise en Valeur du fleuve Gambie.

Au Sénégal, la construction de la centrale hydroélectrique de Sambangalou a été confiée à un groupement formé par le Français Vinci et l’Autrichien Andritz. Situé dans le sud-est du pays, le barrage aura une capacité de 128 MW. Haut de 91 mètres, il servira aussi bien à la fourniture électrique qu’à l’irrigation des terres agricoles et l’approvisionnement en eau des populations environnantes.

Les travaux auront un coût estimé à 388 millions d’euros et dureront 48 mois. Ils sont prévus pour démarrer au premier semestre 2021 et généreront 1 000 emplois locaux.

La construction de ce barrage entre dans le cadre des projets développés par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG). Sa production alimentera ainsi l’ensemble des quatre pays de l’organisation à savoir le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau.

La mise en place du barrage a bénéficié d’un financement de 53,3 millions d’euros alloué par la Banque africaine de développement.
https://www.agenceecofin.com/hydroelect ... lou-128-mw

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 11 déc. 2020, 01:40

Sénégal : Vinci gagne un contrat pour construire un barrage hydroélectrique avec le groupe autrichien Andritz

AFP parue le 10 déc. 2020

Vinci, géant français du BTP, a gagné un contrat qui devrait lui rapporter quelque 300 millions d'euros pour construire un barrage au Sénégal, a-t-il annoncé jeudi.

"Vinci signe le contrat de construction du barrage hydraulique de Sambangalou", a déclaré le groupe français dans un communiqué. Le contrat représente un montant total de 388 millions d'euros mais Vinci le partagera avec un groupe autrichien, Andritz, présent à hauteur d'un quart dans l'opération.

"La construction de ce barrage de 91 mètres de haut et d'une capacité de 128 mégawatts permettra la production d'une énergie renouvelable, le développement de l'irrigation des terres agricoles ainsi que l'approvisionnement en eau potable des localités environnantes", détaille Vinci. "Les travaux débuteront au cours du premier semestre 2021 et dureront 48 mois", précise le groupe. "Le chantier emploiera, au pic de l'activité, 1 000 personnes recrutées et formées localement."
https://www.connaissancedesenergies.org ... ais-201210

Haut