Le Sénégal

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le Sénégal

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 04 déc. 2019, 09:06

Du pétrole offshore au Sénégal pour 2023 :
Senegal Could Soon See Its First Offshore Oil

By Tsvetana Paraskova - Dec 03, 2019

Woodside Petroleum, operator of the Sangomar block offshore Senegal, has submitted the development plan for what would be the West African country’s first offshore oilfield, paving the way for a final investment decision on the project.

Woodside Petroleum submitted the plan and the request for exploitation authorization of Sangomar, formerly SNE, to the Government of Senegal on Monday, the Australian firm said in a statement on Tuesday.

Phase one of the development plan targets oil resources estimated at 230 million barrels, with first oil guidance set for early 2023, Woodside Petroleum said. The concept chosen for Phase 1 is a standalone floating production storage and offloading (FPSO) facility with 23 subsea wells and supporting subsea infrastructure, expected to have total capacity of around 100,000 bpd.

Woodside continues to target a final investment decision (FID) for 2019, but the decision could be complicated by a dispute between Woodside, operator and holder of 35 percent in Sangomar, and minority shareholder Far Limited, which has a 15-percent interest in the development.

Far Limited also announced on Tuesday the filing of the plan and request for exploitation authorization, saying that the field will be developed in a series of phases with plans for 645 million barrels of oil equivalent, of which 485 million barrels are of oil, to be developed.
........
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... e-Oil.html

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 23 nov. 2019, 14:03

En lien avec le post au dessus.
Sénégal : TGS et GeoPartners démarrent une nouvelle campagne de relevés sismiques 3D en mer

Image

Agence Ecofin. 22 nov 2019

L’ingénieur géophysique TGS et son partenaire GeoPartners viennent de lancer une nouvelle campagne de relevés sismiques 3D dénommée 3D SN-UDO-19 (Sénégal Nord Ultra-Deep Offshore). Une étude qui intervient deux mois après le lancement d’un important programme géophysique en offshore ultra profond. La société publique du pétrole (Petrosen) appuie l’opération.

Ceci montre la volonté de l’industrie de mieux comprendre le sous-sol prolifique du Sénégal, qui intéresse de plus en plus les acteurs du secteur. Un communiqué de TGS précise que son partenaire et lui cherchent à mieux cartographier le prolongement du bloc Sangomar vers le nord.

Cette campagne couvrira une superficie de 5 100 km2, avec un dispositif moderne d’acquisition haut débit. Les travaux dureront 75 jours et le traitement des données sera accéléré pour une disponibilité des résultats trois mois après l’acquisition. Les résultats seront utilisés dans le cadre du cycle de licences offshore 2020 récemment annoncé au Sénégal.

« Cette étude fournira à l’industrie un aperçu essentiel du sous-sol en vue du cycle de licences offshore du Sénégal qui doit commencer au début de l’année prochaine. SN-UDO-19 étend notre couverture dans une région très prometteuse où TGS collecte activement des données depuis près de deux ans », a déclaré Kristian Johansen, PDG de TGS.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... -3d-en-mer

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 23 nov. 2019, 13:37

L’année prochaine, le Sénégal mettra en vente 10 blocs d’exploration pétrolière, tous situés en mer

Agence Ecofin 19 nov 2019

Au Sénégal, la société publique du pétrole (Petrosen) a annoncé que 10 blocs maritimes d’exploration pétrolière seront ouverts au marché à partir de janvier 2020, lors d’un sommet réunissant les pays membres du bassin MSGBC (Mauritanie-Sénégal-Guinée-Bissau-Conakry).

Le processus qui durera six mois, sera appuyé par la compagnie de géophysique TGS qui dispose d’une vaste gamme de données sur l’ensemble des superficies concernées, y compris des données sismiques 2D, 3D, multifaisceaux et d’échantillonnage du fond marin. TGS acquiert actuellement de nouvelles données pour permettre aux compagnies intéressées d’avoir des informations complètes sur les blocs avant de soumissionner.

« Je tiens à souligner les immenses opportunités qui existent au Sénégal, ainsi qu’à rassurer d’un cadre réglementaire et d’investissement stable. Les investisseurs devraient être enthousiastes et prêts à relever le défi de tirer parti des opportunités qui s’offrent dans le secteur pétrogazier », a dit le ministre sénégalais du Pétrole, Mouhamadou Makhtar Cissé.

Ces cinq dernières années, le bassin MSGBC a abrité une bonne partie des plus importantes découvertes de pétrole et de gaz du monde. Au Sénégal et en Mauritanie par exemple, les réserves découvertes serviront à installer plusieurs usines de liquéfaction de gaz et de grands projets d’extraction d’huile.

Au-delà de ces découvertes, l’attractivité de la région entraînera l’exploration en 2020, de deux nouveaux puits en Guinée-Bissau. Des travaux d’exploration devraient également démarrer en Guinée.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... ues-en-mer

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 22 nov. 2019, 22:44

Entre exportations et consommation locale, comment le Sénégal compte utiliser son gaz

Par Claire Fages RFI 22 novembre 2019

Les abondantes réserves de gaz découvertes au large du Sénégal serviront à fournir de l'électricité au pays, s'est engagé le ministre sénégalais du Pétrole et des Énergies. Il présentait les projets du Sénégal à Paris, ce jeudi, à l'occasion du Sommet international du gaz et de l'électricité.

Avec des découvertes gazières qui s'enchaînent dans ses eaux maritimes, le Sénégal dispose désormais de réserves parmi les 30 premières au monde, plus de 1000 milliards de m3 de gaz récupérables. De quoi permettre au pays ouest-africain d'utiliser du gaz plutôt que du charbon ou des générateurs au fuel très polluants, pour produire de l'électricité.

Le ministre sénégalais du Pétrole et des Énergies Mouhamadou Makhtar Cissé le confiait à Paris, un réseau de gazoducs de 450 kilomètres est envisagé, ainsi que la construction d'une centrale à gaz de 225 MW, et, « dans un futur proche », la conversion au gaz de la seule centrale électrique du pays, 125 MW, qui fonctionne au charbon, près de la capitale, Dakar.

Grand Tortue pour les exports, Sangomar pour les besoins locaux ?

Il faudra tout de même un peu de patience avant que le gaz du Sénégal ne participe au bouquet énergétique du pays. Le gisement gazier le plus abondant, Grand Tortue, est au nord, à cheval sur la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie. C'est le plus éloigné des besoins locaux et en particulier de Dakar. Il ne sera donc a priori pas destiné à la consommation locale, souligne l'expert du pétrole Jean-Pierre Favennec, mais aux exportations, sous forme de gaz naturel liquéfié. Du GNL qui sera fabriqué au large, sur des plateformes flottantes de liquéfaction. À moins que l'opérateur du gisement BP ne décide de réaliser un grand projet de liquéfaction sur la côte sénégalaise - le géant britannique du pétrole serait en discussion avec les banques à ce sujet, indique une source pétrolière.

Pas avant 2022

Néanmoins, le gaz le plus accessible pour la consommation sénégalaise serait plutôt le gaz associé au pétrole du gisement offshore de Sangomar, estime le spécialiste, parce qu'il est plus au sud et plus proche de Dakar. La compagnie nationale d'électricité Senelec, amenée à se transformer en holding, en serait, dans un premier temps, l'unique acheteur pour les besoins nationaux.

Quoi qu'il en soit, il faudra que le Sénégal attende 2022 avant de produire les premiers m3 de gaz. D'ici là le ministre du Pétrole et des Énergies envisage, pour entamer la transition, d'importer du gaz naturel liquéfié, au prix le plus compétitif du marché. Et de continuer à soutenir la production d'énergie solaire, à défaut de pouvoir profiter de l'électricité des barrages hydrauliques de la Guinée voisine qui, regrette le ministre sénégalais, « ne fonctionnent pas ».
http://www.rfi.fr/emission/20191122-com ... e-sangomar

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 02 nov. 2019, 09:53

Sénégal : les coûts de développement du champ pétrolifère SNE grimpent de 40 % pour atteindre 4,2 milliards de dollars

Image

Agence Ecofin 30 oct 2019

Mardi, l’Australien FAR a annoncé que l’investissement prévu pour développer le champ pétrolifère SNE situé dans les eaux sénégalaises, a grimpé de 40 % pour s’établir à 4,2 milliards de dollars. Ceci, parce que les partenaires engagés sur le projet ont décidé d’acheter plutôt que de louer le navire de production (FPSO).

Par conséquent, une grande partie du développement du champ sera financée par la dette, explique la société.

En raison des nouvelles prévisions, le seuil de rentabilité du projet est passé de 22 dollars le baril, pour la durée de vie du champ, à 33 dollars le baril. Pour Cath Norman, la patronne de FAR, « la forte rentabilité du projet signifie que la valeur des actions de FAR devrait tripler d’ici la première livraison de pétrole prévue pour fin 2022 ».

FAR détient actuellement 15 % du projet, mais sa participation sera réduite à 13,67 % si le gouvernement sénégalais exerce l’option d’augmenter la sienne. SNE produira au maximum de ses capacités 100 000 barils de pétrole par jour et aussi du condensat de gaz naturel.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... de-dollars

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 26 oct. 2019, 10:31

Sénégal : la centrale éolienne de Taïba Ndiaye fournira 50 MW au réseau électrique dès décembre 2019

Au Sénégal, la centrale éolienne de Taïba Ndiaye fournira ses premiers 50 MW au réseau électrique, en décembre prochain, selon ses constructeurs. « On a bien avancé dans les travaux. On est à six semaines de la mise en route de la première phase de 50 MW, qui sera composée de 16 machines », a affirmé Massaer Cissé, le directeur général de Lekela Sénégal, la compagnie en charge du développement du parc.

En tout, la centrale aura une capacité de 158 MW qui seront mis en service en trois phases. Les travaux de construction qui ont débuté en janvier 2019 sont prévus pour durer 18 mois. Actuellement, les développeurs affirment avoir érigé la moitié des turbines. A son achèvement, la centrale alimentera 150 000 ménages sénégalais. Elle augmentera de 15 % la part du renouvelable dans le mix énergétique sénégalais, la portant à 25 %.

Taïba Ndiaye est la première d’une série de trois centrales d’une capacité combinée de 484 MW, qui seront implantées dans la région de Thiès.
https://www.agenceecofin.com/eolien/251 ... embre-2019

Re: Le Sénégal

par Remundo » 12 oct. 2019, 14:51

je mets ça qui concerne le Sénégal pour l'agriculture (production laitière)

https://www.youtube.com/watch?time_cont ... 3XPg4Zxiy4

où on voit la conséquence des magouilles fomentées par les grands groupes laitiers ploutocratiques et mondialistes : la ruine des agriculteurs en Afrique ET en Europe sur le lait, pour le plus grand bénéfice de quelques "petits" profiteurs... qui font leur beurre ! :-o

y'a même de l'huile de palme, comme cerise sur le gâteau...

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 12 oct. 2019, 14:03

Exploration
Le Sénégal renvoie au 4 novembre le lancement d’un cycle d’octroi de licences pétrolières


Agence Ecofin 10 Oct 2019

Au Sénégal, Mouhamadou Makhtar Cisse (photo), le ministre du Pétrole a annoncé que son pays a reporté au 4 novembre prochain le lancement d’un cycle d’octroi de licences pétrolières, prévu pour mercredi. Selon les explications du responsable, certains documents contractuels doivent être finalisés avant le démarrage du processus.

Le cycle comprend 10 blocs en onshore et en offshore. Aucune explication précise n’a été fournie sur les raisons ayant justifié cette décision.

Le Sénégal s’attend à démarrer la production de ses projets de pétrole entre 2022 et 2026. La production s’appuiera sur une base de 1 milliard de barils. Le pays devrait aussi lancer, en coopération avec la Mauritanie, l’un des plus grands projets gaziers d’Afrique subsaharienne.

Selon le FMI, les découvertes sont importantes, mais ne conduiront pas à une transformation majeure de l’économie. Les hydrocarbures ne devraient pas représenter plus de 5 % du PIB.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... etrolieres

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 27 sept. 2019, 23:53

Sénégal/Mauritanie : nouvelle découverte de gaz naturel dans le complexe Grand Tortue

Agence Ecofin 23 sept 2019

Lundi, la société énergétique Kosmos Energy a annoncé la découverte d’une importante colonne de 30 m de gaz naturel dans le puits Yakaar-2 situé dans le bloc Cayar Offshore Profond du complexe Grand Tortue. Le réservoir de 30 m est logé dans le Cénomanien et est doté d’une bonne qualité, selon les premiers résultats d’après-forage.
.......
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... and-tortue

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 14 sept. 2019, 15:13

Sénégal : vers l’installation d’une centrale LNG-to-Powership qui répondra à 15 % de la demande électrique

Agence Ecofin 10 sept 2019

Dimanche, la société énergétique turque Karpower, filiale du producteur d’énergie Karadeniz Holding, a annoncé que son navire de production d’électricité, le Ayşegül Sultan, a pris la mer en direction du Sénégal pour y lancer une production de 235 MW à partir du mois prochain. Le navire entrera dans les eaux sénégalaises dans les 20 prochains jours.

Les 235 MW de capacité électrique que produira la centrale flottante viendront satisfaire 15 % de la demande électrique du Sénégal.

Prévue pour être opérée à partir du gaz naturel liquéfié (GNL), la production démarrera initialement avec du carburant de transition et s’étendra sur une période de six mois. La génération d’électricité à partir du GNL proprement dit devrait, quant à elle, démarrer à la fin du semestre de l’année prochaine. Si aucune mention n’en a été faite, le GNL sera importé jusqu’à ce que démarre la production locale entre 2022 et 2023.

L’Ayşegül Sultan sera le premier projet de production d’électricité à partir de GNL en Afrique. Récemment, la société turque a obtenu un accord avec le Mozambique pour y installer une unité de production flottante de 120 MW. Elle contrôle une installation au Ghana et envisage de lancer des projets en Zambie, en Gambie, en Sierra Leone, au Soudan et en Guinée Bissau. Karpowership, qui exploite 22 centrales électriques flottantes dans plus de 10 pays à travers le monde, a investi plus de 5 milliards de dollars dans ce domaine, dont il est leader dans le monde.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... electrique

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 14 sept. 2019, 10:29

Sénégal : la Banque mondiale garantit les 60 MW des centrales solaires de Kael et de Kahone

Agence Ecofin 13 sept 2019

L’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), un membre du groupe Banque mondiale, vient d’allouer une garantie pour des projets solaires au Sénégal. D’une valeur totale de 7,6 millions $, ces instruments ont été financés grâce à un prêt alloué par la Société financière internationale, un autre membre du groupe Banque mondiale.

Ces garanties, valables pour 15 ans, ont été délivrées au profit du gestionnaire d’actifs Meridiam et de la compagnie énergétique française Engie qui se sont associés sur plusieurs projets solaires dans le pays. Elles couvrent les risques non commerciaux de la construction, l’interconnexion, l’exploitation et la maintenance de deux centrales d’une capacité combinée de 60 MW. Il s’agit du parc solaire de Kael, d’une capacité de 25 MW qui sera implanté près de Touba, et de la centrale de Kahone, d’une puissance de 35 MW.

Les deux centrales sont les premiers projets réalisés au Sénégal dans le cadre du programme Scaling Solar, dont l’objectif est d’optimiser la durée de mise en œuvre des projets solaires. Une fois achevées, les deux infrastructures délivreront leur production à la Sénélec, la compagnie électrique nationale, dans le cadre d’un contrat de rachat d’électricité de 25 ans.
https://www.agenceecofin.com/solaire/13 ... -de-kahone

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 06 juil. 2019, 11:09

Sénégal / Mauritanie : Kosmos signale la découverte d’un nouveau réservoir de gaz dans le domaine de Tortue

Agence Ecofin 1 juillet 2019

Lundi, l’américain Kosmos Energy a annoncé qu’il a mis la main sur un nouveau réservoir de gaz naturel dans la concession de Grand Tortue, qui chevauche la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie.

Le nouveau réservoir qui est logé dans le puits GTA-1, a été foré jusqu'à 4 884 m, dans une profondeur d'eau de 2 500 mètres. Les travaux ont été exécutés par la plateforme Ensco DS-12, engagée par BP. Le réservoir porteur du gaz est long d’environ 30 m et possède de bonnes qualités pétro-physiques, indique le rapport d’après-forage.

Cette découverte qui s’inscrit dans un nouveau programme de développement du site, conduira au forage du puits d'évaluation Yakaar-2 au Sénégal, dans deux semaines et du puits d'exploration Orca-1 en Mauritanie vers la fin du troisième trimestre.

Pour Andrew Inglis, PDG de Kosmos, cette découverte laisse entrevoir la possibilité de produire plus de gaz naturel liquéfié sur place. Il évoque une production possible de 10 millions de tonnes de GNL par an si les résultats sur les autres prospects sont positifs.

Le projet de GNL Grand Tortue Ahmeyim devrait livrer son premier gaz au cours du premier semestre de 2022
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... -de-tortue

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 06 juil. 2019, 11:01

Sénégal : la phase initiale du projet de production d’électricité à partir du gaz, confiée à Penspen et MJMEnergy

Agence Ecofin 2 juillet 2019

Au Sénégal, la Société financière internationale (SFI) et le ministère de l’Energie ont confié la phase initiale de développement de l'étude gas-to-power au tandem Penspen- MJMEnergy. Penspen est un fournisseur britannique de services d’ingénierie pétrolière et MJMEnergy est un cabinet de conseil en gaz et en énergie présent dans plusieurs pays du monde.

Les détails financiers concernant ce contrat n’ont pas été publiés.

Pour ce qui est des spécificités techniques, Penspen fournira les services techniques clés pour le dimensionnement et l'acheminement des flux de gaz via les réseaux de pipelines ainsi que l'estimation des coûts. MJMEnergy définira, quant à lui, les marchés du gaz et les aspects économiques et financiers du projet. Il élaborera également le cadre institutionnel et les exigences commerciales de la nouvelle société issue d’un partenariat public-privé qui construira, possèdera et exploitera le réseau.

L'équipe intégrée de MJMEnergy et Penspen travaillera en étroite collaboration avec le gouvernement du Sénégal pour soutenir le développement global de sa stratégie gaz-électricité. Cette stratégie permettra de raccorder les consommateurs aux nouvelles sources d'approvisionnement en gaz et réglera la question de l’accès à l’énergie.

Le Sénégal commencera à produire du gaz naturel, à partir de 2022.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... -mjmenergy

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 25 mai 2019, 11:20

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Agence Ecofin 24 mai 2019

Au Sénégal, les turbines qui seront érigées au parc éolien de Taïba Ndiaye, le plus grand d’Afrique de l’Ouest, ont été réceptionnées par Lekela, la compagnie en charge de la construction de l’infrastructure.

Au total, 46 éoliennes Vestas de 3,45 MW de capacité individuelle ont été commandées pour la centrale qui aura une capacité de 158,7 MW.

« C’est un moment très important pour Lekela et pour la centrale éolienne de Taïba Ndiaye. Le projet qui n’était qu’une idée, il y a quelques années, est en train de devenir rapidement une réalité sous nos yeux. Dans peu de temps, le parc fournira de l’électricité à plus de 2 millions de personnes au Sénégal », a affirmé Massaer Cissé, le directeur général de Lekela.

L’infrastructure dont le coût de mise en place a été estimé à 340 millions $ a reçu un financement de 250 millions $ des Etats-Unis. Elle est prévue pour être achevée d'ici à la fin de l’année 2019.
https://www.agenceecofin.com/eolien/240 ... iba-ndiaye

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 27 avr. 2019, 10:30

Sénégal / Mauritanie : Black & Veatch reçoit le top pour doter le FLNG Gimi de la technologie de liquéfaction PRICO

Agence Ecofin 24 avril 2019

L’ingénieur américain Black & Veatch vient de recevoir un avis complet pour procéder à l'équipement de l’usine de liquéfaction FLNG Gimi de sa technologie brevetée de liquéfaction PRICO. C’est l’une des technologies de liquéfaction les plus importantes dans le domaine du GNL. Les travaux se dérouleront conjointement avec Keppel Shipyard.

Pour l’instant, ni la valeur de l’accord ni la date du début des travaux n’ont été annoncées.

L’usine sera située à cheval entre les frontières maritimes du Sénégal et de la Mauritanie pour monétiser le gaz de la phase 1 du projet Tortue-Ahmeyim de BP. Elle aura une capacité de 2,5 Mtpa pour un coût d’environ 1,3 milliard de dollars.

L’objectif des travaux est de convertir un méthanier en navire de liquéfaction comme ce fut le cas avec le FLNG Hilli Episeyo de Golar au Cameroun, qui est entré en exploitation commerciale depuis l’année dernière. Une première sur le continent.

« Ce contrat est la preuve que Black & Veatch est pour les entreprises qui cherchent à répondre à la demande mondiale de GNL, un partenaire de qualité.», s’est ravi Bob Germinder, vice-président de Black & Veatch et responsable de la branche Floating Oil & Gas Solutions.

Le Sénégal et la Mauritanie deviendront exportateurs de GNL à partir de 2022.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... tion-prico

Haut