Le Sénégal

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le Sénégal

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 19 déc. 2020, 10:21

Sénégal : Vinci et Andritz construiront la centrale hydroélectrique de Sambangalou (128 MW)

Agence Ecofin 16 déc 2020

La centrale hydroélectrique de Sambangalou (128 MW) sera construite par Vinci et Andritz. Les travaux démarreront au premier semestre 2021 pour 48 mois et coûteront 388 millions d’euros. La centrale alimentera les quatre pays membre de l’Organisation pour la mise en Valeur du fleuve Gambie.

Au Sénégal, la construction de la centrale hydroélectrique de Sambangalou a été confiée à un groupement formé par le Français Vinci et l’Autrichien Andritz. Situé dans le sud-est du pays, le barrage aura une capacité de 128 MW. Haut de 91 mètres, il servira aussi bien à la fourniture électrique qu’à l’irrigation des terres agricoles et l’approvisionnement en eau des populations environnantes.

Les travaux auront un coût estimé à 388 millions d’euros et dureront 48 mois. Ils sont prévus pour démarrer au premier semestre 2021 et généreront 1 000 emplois locaux.

La construction de ce barrage entre dans le cadre des projets développés par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG). Sa production alimentera ainsi l’ensemble des quatre pays de l’organisation à savoir le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau.

La mise en place du barrage a bénéficié d’un financement de 53,3 millions d’euros alloué par la Banque africaine de développement.
https://www.agenceecofin.com/hydroelect ... lou-128-mw

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 11 déc. 2020, 01:40

Sénégal : Vinci gagne un contrat pour construire un barrage hydroélectrique avec le groupe autrichien Andritz

AFP parue le 10 déc. 2020

Vinci, géant français du BTP, a gagné un contrat qui devrait lui rapporter quelque 300 millions d'euros pour construire un barrage au Sénégal, a-t-il annoncé jeudi.

"Vinci signe le contrat de construction du barrage hydraulique de Sambangalou", a déclaré le groupe français dans un communiqué. Le contrat représente un montant total de 388 millions d'euros mais Vinci le partagera avec un groupe autrichien, Andritz, présent à hauteur d'un quart dans l'opération.

"La construction de ce barrage de 91 mètres de haut et d'une capacité de 128 mégawatts permettra la production d'une énergie renouvelable, le développement de l'irrigation des terres agricoles ainsi que l'approvisionnement en eau potable des localités environnantes", détaille Vinci. "Les travaux débuteront au cours du premier semestre 2021 et dureront 48 mois", précise le groupe. "Le chantier emploiera, au pic de l'activité, 1 000 personnes recrutées et formées localement."
https://www.connaissancedesenergies.org ... ais-201210

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 03 juil. 2020, 08:31

FAR en très grosse difficulté financière sur son projet au Sénégal.
FAR in Default on Senegal Project

by Bertie Melinda Taylor|Rigzone Staff June 25, 2020

Australia’s FAR Senegal RSDD has not paid its most recent development cash call related to the Sangomar field, and subsequently has received a default notice from operator Woodside Petroleum.

The announcement comes one day after Woodside said it still expects production at Sangomar to begin in 2023 as planned.

FAR owns 15% of the Sangomar field offshore Senegal; Cairn Energy holds 40%, Australia’s Woodside 35%, and Senegal’s NOC Petrosen owns 10%.

For months, Woodside has been trying to rescope, reschedule and reprice the project in order to cut costs, and FAR said it has made the decision to preserve cash until Woodside can offer clarity on changes to the project’s capex plan. For now, FAR is continuing to mull selling all or part of FAR Senegal’s interest in the RSSD production-sharing contract and joint operating agreement.

Under the contract, if FAR fails to pay amounts owed within six months from the date the default, it will forfeit its project stake without compensation.
........
https://www.rigzone.com/news/far_in_def ... 7-article/

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 27 juin 2020, 12:06

Senegal : face aux rumeurs de report, Woodside confirme le début de la production pétrolière pour 2023

Agence Ecofin 24 juin 2020

Les conséquences du coronavirus sont telles que de nombreux analystes estiment que la production pétrolière au Sénégal sera retardée de deux ans. Une position démentie mardi par Woodside, l’un des partenaires du projet qui confirme le début de la production pour 2023.

Le géant australien de l’énergie Woodside a déclaré que son projet pétrolier Sangomar au Sénégal entrera, comme prévu en production en 2023 et non en 2025 comme l’estiment certains analystes, en raison de l’impact du coronavirus sur le secteur. La société a déclaré que ses partenaires et elle ont pris les mesures adéquates pour gérer de manière proactive les nouveaux impacts de la pandémie sur la chaîne d’approvisionnement et le calendrier du projet.

« Avec nos partenaires, nous travaillons avec les contractants du projet et le gouvernement de la République du Sénégal pour optimiser les dépenses à court terme tout en protégeant la valeur globale de l’investissement et livrer le premier pétrole en 2023 », a indiqué un communiqué de Woodside.

La décision finale d’investissement sur le projet a été prise en janvier dernier. La première phase de monétisation du pétrole de Sangomar s’appuiera sur une base exploitable et récupérable 2P estimée à 231 millions de barils, avec un plateau quotidien de 100 000 barils par jour. Sur la durée de vie du champ, les ressources pétrolières totales récupérables sont estimées à environ 500 millions de barils. Le projet prévoit également la production et l’exportation de gaz naturel.
https://www.agenceecofin.com/production ... -pour-2023

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 23 mai 2020, 22:24

Silenius a écrit :
23 mai 2020, 21:40
Made In Africa : Taïba N'Diaye, l'ambitieux parc éolien du Sénégal pour le défi du vert.

https://www.youtube.com/watch?v=LOD6b-h ... Fl&index=6
Merci pour la vidéo.
Le parc éolien de Taïba Ndiaye est situé au Sénégal, sur le territoire de la Communauté rurale de Taïba Ndiaye, dans la région de Thiès. Il est formé de 46 éoliennes Vestas, pour une puissance totale de 158,7 MW1. Il a été construit par la société Lekela, filiale de Mainstream Renewable Power2, et géré par la société Parc éolien de Taiba Ndiaye. Le parc représente un investissement de 200 milliards de francs CFA (342 millions d'euros)3, avec une aide au financement de l'Opic et de l'agence danoise de crédit à l'exportation1. Lorsqu'il atteindra sa pleine puissance en juillet 2020, il devrait produire 15% de l'électricité du Sénégal3, ce qui place le pays en bonne voie pour réaliser son objectif de 30% d'électricité produite par des énergies renouvelables.
.............
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_%C3% ... Fba_Ndiaye

voir aussi mon post du 26 oct 2019 (News Ecofin) viewtopic.php?p=2290619#p2290619

Re: Le Sénégal

par Silenius » 23 mai 2020, 21:40

Made In Africa : Taïba N'Diaye, l'ambitieux parc éolien du Sénégal pour le défi du vert.

https://www.youtube.com/watch?v=LOD6b-h ... Fl&index=6

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 02 mai 2020, 14:22

Sénégal : FAR veut vendre tout ou partie de ses 15 % de parts dans le projet pétrolier de Sangomar

Agence Ecofin 1 Mai 2020

Vendredi, la société pétrolière australienne a annoncé le démarrage d’un processus de vente de tout ou partie de sa participation directe dans les projets Sénégal Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore.

Une démarche qu’elle justifie par les problèmes liés au mauvais déroulement du financement par emprunt du développement du champ Sangomar et aux conséquences de la chute des prix du pétrole, sur l’économie du secteur.

FAR doit normalement mobiliser 163 millions de dollars nets pour financer sa quote-part du projet qui devrait générer 100 000 barils par jour de pétrole et du gaz naturel. Elle reconnaît qu’il est peu probable qu’elle soit en mesure d’assurer ce financement sur la base de ses seules réserves de trésorerie actuelles et de ses futures augmentations de capital.

Il faut cependant noter que le processus de cession se déroulera parallèlement à la recherche d’autres sources de financement pour le projet. Une nouvelle mise à jour sur ce projet sera fournie au cours des prochaines semaines.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... e-sangomar

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 11 avr. 2020, 14:22

Sénégal/Mauritanie : l’unité flottante FLNG Gimi ne sera pas livrée en 2022, comme initialement prévu

Agence Ecofin 8 avril 2020

Le producteur britannique British Petroleum affirme qu’en raison de la propagation du Covid-19 dans le monde entier, il ne sera pas prêt à recevoir son navire flottant de production de GNL, FLNG Gimi en 2022, année du début du raccordement aux puits du projet gazier Grand Tortue Ahmeyim.

La société estime que la plateforme ne pourra entrer dans les eaux sénégalo-mauritaniennes qu’un an plus tard et qu’il n’est « pas possible de raccourcir ce délai ».

Si BP n’a pas présenté les raisons de cette décision, tout porte à croire qu’elle est liée à la situation actuelle du marché de l’énergie.

Le contractant Gimi MS, filiale de l’armateur Golar qui est en charge du projet de conversion du méthanier, a demandé à BP de préciser comment un cas de « force majeure » qui n’est apparu qu’à la fin du mois de mars 2020, pourrait avoir un impact immédiat d’un an sur le calendrier.

Toutefois, consécutivement à cette décision de BP, Gimi a, de son côté, entamé des discussions avec le convertisseur de navires Keppel avec qui il est engagé sur le projet afin de reprogrammer les activités dans le but de réduire ses engagements d’investissement pour 2020 et 2021.

Parallèlement, BP et Gimi ont ouvert des pourparlers pour une meilleure gestion de cette situation imprévue.

Le FLNG Gimi est prévu pour coûter 1,3 milliard de dollars pour une capacité de production de 2,5 Mtpa. BP devait le louer pour une période de 20 ans à compter de la première production du projet de liquéfaction Grand Tortue Ahmeyim.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... ment-prevu

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 22 févr. 2020, 13:50

Exploration
TGS achève le programme SN-UDO-19 et démarre une nouvelle étude des fonds marins sénégalais


Agence Ecofin. 20 fev 2020

Au Sénégal, le géophysicien TGS a annoncé la fin de son programme de relevés sismiques 3D SN-UDO-19 démarré en novembre dernier et qui a couvert une superficie de 5 100 km2. Les résultats partiels de ce programme seront disponibles au cours du deuxième trimestre de 2020.

Après l’achèvement de ce programme, le navire de prospection BGP Prospector a fait route vers le nord des eaux sénégalaises, sur un linéaire de 200 km pour démarrer un nouveau programme de levés 3D, dénommé OUP-NORD-20. Les travaux couvriront une superficie de 2 024 km2 et prendront en compte un bloc actuellement ouvert au marché dans le cadre du dernier cycle d’octroi de licences pétrolières.

Comme avec le premier programme, les travaux seront exécutés en partenariat avec GeoPartners et Petrosen, la société publique du pétrole du Sénégal. L’ensemble des résultats définitifs des deux programmes sera disponible au dernier trimestre de l’année.

Les données acquises permettront d’éclairer l’industrie sur les systèmes pétroliers en eaux profondes du Sénégal.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... senegalais

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 15 févr. 2020, 11:51

Le Sénégal et la Mauritanie s’accordent sur la commercialisation du GNL de Greater Tortue Ahmeyim

Agence Ecofin 12 fev 2020

Mardi, le Sénégal et la Mauritanie ont convenu avec les compagnies BP et Kosmos Energy des termes relatifs à la commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL) qui sera produit sur le projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA). Un accord a été paraphé à Dakar entre les ministres de l’Énergie des deux pays et les compagnies susmentionnées.

Selon les termes de l’accord, les deux pays commercialiseront leur GNL par l’intermédiaire de BP Gas Marketing (BPGM), une filiale de BP chargée du négoce et de la commercialisation du combustible sur les marchés internationaux. Le contrat aura une durée de 20 ans.

Il faut rappeler que les deux parties ont convenu de se partager à parts égales la production et les fruits de la commercialisation du gaz. Le site génèrera 2,5 millions de tonnes par an et 70 millions de pieds cubes de gaz par jour qui seront consacrés à la satisfaction des besoins domestiques des deux pays, notamment à la production d’électricité.

Ce volume de gaz brut peut d’ailleurs permettre de produire jusqu’à 500 MW d’électricité.

D’après Mohamed Abdel Vetah, le ministre mauritanien de tutelle, le choix de BPGM est le résultat d’un processus transparent mené par les autorités compétentes des deux pays. « L’aboutissement de cette étape de commercialisation nous permettra d’accélérer les discussions en vue des phases suivantes de valorisation du champ GTA », a ajouté le responsable.

Il importe de noter que les termes de cet accord ne concernent que la première phase de production. Le gaz de GTA sera développé en trois phases pour atteindre un niveau de production totale de 10 millions de tonnes par an.

De son côté, le ministre sénégalais de l’Énergie, Makhtar Cissé a précisé que le développement de la première phase de ce projet nécessite un investissement de près de 5 milliards dollars. « Par la signature de ce contrat, le Sénégal et la Mauritanie confirment leur volonté de mutualiser les efforts pour un meilleur positionnement sur les marchés internationaux du gaz », a-t-il ajouté.

La production proprement dite démarrera en 2022.
https://www.agenceecofin.com/trade/1202 ... ue-ahmeyim

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 02 févr. 2020, 10:16

Silenius doit faire allusion à ceci :
Filière arachide au Sénégal: agressions contre des opérateurs chinois
Publié le : 07/01/2020 - RFI
......
https://www.google.com/amp/s/amp.rfi.fr ... rs-chinois

Explications ici
https://www.commodafrica.com/17-01-2020 ... enegalaise
Les Chinois achètent l'arachide plus cher directement aux producteur et exporte en Chine en courtcircuitant les huilerie sénégalaises qui sont obsolètes et sans doute trop chères.

Re: Le Sénégal

par Silenius » 02 févr. 2020, 03:43

Des acheteurs d'arachides Chinois proposent aux paysans Senegalais 3 a 5 fois le prix officiel fixe par l'etat Senegalais. Les huileries d'etat obsoletes sont sur le point de fermer. Des malfrats locaux braquent les commercants Chinois (beaucoup de liquide...).

http://www.commodafrica.com/17-01-2020- ... enegalaise

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 25 janv. 2020, 22:02

Sénégal : Glencore va commercialiser la part revenant à Far sur le pétrole du champ Sangomar

Agence Ecofin. 23 janvier 2020

Le pétrolier australien Far Ltd a conclu un accord non contraignant de commercialisation de sa part de la future production du champ Sangomar au Sénégal, avec le négociant suisse Glencore.


Étant donné que les parts de Far s’élèvent à 15 % et que la production initiale sera de 100 000 barils par jour, Glencore commercialisera 15 000 barils par jour pour le compte de son partenaire, avec un minimum espéré de 20 millions de barils de pétrole sur sept ans. Cela correspond à un montant de 4,2 milliards de dollars au cours actuel du brut.

Cette opération survient immédiatement après une promesse de financement de 100 millions de dollars de Glencore pour le développement de la quote-part de Far dans le projet. Cette promesse est contenue dans un package de 300 millions de dollars, avec chacun 100 millions $ d’engagements pour Glencore, Macquarie Bank et BNP Paribas.
https://www.agenceecofin.com/trade/2301 ... p-sangomar

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 25 janv. 2020, 20:48

Sénégal : un nouveau financement de 300 millions de dollars pour le pétrole de Sangomar

Agence Ecofin. 21 janv 2020

Lundi, le pétrolier australien Far Ltd a indiqué qu’il a bénéficié d’un engagement de prêt de 300 millions de dollars de la part des institutions bancaires Macquarie Bank et BNP Paribas ainsi que du négociant Glencore. Chacune de ces parties a promis de financer le projet à hauteur de 100 millions de dollars.

Cette facilité de financement aura une durée de 7 ans, avec une suspension de remboursement de 4 ans. Elle inclut une marge de 7,75 % au-dessus du LIBOR. Les montants non utilisés de la facilité feront l’objet d’une commission d’engagement de 40 % de la marge et le déblocage des fonds par les banques est subordonné à l’aboutissement des sondages effectués sur le marché avant le placement.

Au total, Far aura levé plus de 400 millions de dollars de nouveaux capitaux pour financer sa part de la phase 1 du CAPEX nécessaire au développement du projet Sangomar, le premier grand projet pétrolier du Sénégal. Dans ces capitaux il y a également un placement en actions de 100 millions de dollars et un plan de rachat d’actions avec des recettes d’environ 8 millions de dollars.
https://www.agenceecofin.com/production ... e-sangomar

Re: Le Sénégal

par energy_isere » 18 janv. 2020, 18:52

Suite du post au dessus
MODEC fournira le FPSO qui pompera, stockera et déchargera le pétrole de Sangomar, au Sénégal

Agence Ecofin 13 janv 2020

Au Sénégal, Woodside Energy a signé un contrat avec Mitsui Ocean Development & Engineering Co (MODEC) pour la fourniture au plus tard début 2023, d’un navire FPSO (Floating Production Storage and Offloading) pour le projet Sangomar, à 100 km au large.

La société d’ingénierie japonaise qui avait obtenu un contrat d’ingénierie d’avant-projet détaillé (FEED) du FPSO en février 2019 vient de se voir attribuer le contrat de conception du FPSO. Une fois livré, le FPSO sera amarré en permanence à une profondeur d’eau d’environ 780 mètres, par un système d’amarrage à tourelle externe qui sera fourni par SOFEC, une filiale du groupe MODEC.

Il sera capable de traiter 100 000 barils de pétrole brut par jour, 130 millions de pieds cubes standard de gaz par jour, 145 000 barils d’eau d'injection par jour et aura une capacité de stockage minimale de 1 300 000 barils de pétrole brut.
https://www.agenceecofin.com/stockage/1 ... au-senegal

Haut