Angola

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Angola

Re: Angola

par energy_isere » 19 oct. 2019, 11:13

Angola : pour 2020, le Président Lourenço promet une hausse de 35 000 b/j de la production pétrolière

Image

Agence Ecofin. 17 oct 2019

Dans un discours sur l’état de la Nation prononcé avant hier, le président angolais Joao Lourenço (photo) a déclaré que la production pétrolière grimpera de 35 000 barils par jour, l’année prochaine. Ainsi, la production moyenne passera de 1,401 à 1,436 million de barils par jour.
Des perspectives favorables pour l’industrie locale qui souffre d’un important vieillissement de ses champs de production depuis plusieurs mois. Cette situation a entraîné la chute libre de la production qui est passée de 1,6 à 1,4 million de barils par jour en seulement quelques mois.
Avec une économie tributaire à 80 % des recettes pétrolières et dans un contexte de volatilité des prix de l’huile, Luanda fait face à une importante baisse de ses recettes, qui a entraîné de nombreux problèmes structurels.

Mais face à ce défi, le gouvernement travaille sur des moyens de diversifier son économie en s’appuyant sur l’agriculture notamment. Les réformes en cours ont d’ailleurs permis de stabiliser l’économie avec une inflation qui est passée de 19,2 % à 17,2 %, au cours des derniers mois.
L’Angola est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique après le Nigeria.
https://www.agenceecofin.com/production ... petroliere

Re: Angola

par energy_isere » 19 oct. 2019, 02:01

Total investi 2.5 milliards de dollars pour augmenter la production de pétrole offshore en Angola.
French oil giant invests 2.5 bln USD to increase oil production in offshore Angola

Source: Xinhua| 2019-10-18

French oil company Total has invested 2.5 billion U.S. dollars in three new offshore projects aimed at increasing Angola's oil production, the company said here on Thursday.

The projects were intended to promote oil production levels of the country to over 100,000 barrels of oil per day, said Olivier Jouny, general manager of Total in Angola, at the end of a meeting with Angola's National Assembly's Commission on Economy and Finance.

The company also plans to relaunch next year oil exploration in ultra-deep waters of Block 48 and in the development areas of Block 17, both of which are oil fields mainly operated by Total in offshore Angola.

Total, whose output accounts for 45 percent of Angola's oil production, will also focus on developing solar power in the southern region of the country, Jouny said.

The oil company is currently developing a solar project in areas not connected to the country's electricity grid, in partnership with Angola's Ministry of Energy and Water, Jouny said.

"We have identified a few available areas and we hope to get the deal done quickly," Jouny said.

The oil sector accounts for one-third of Angola's gross domestic product and more than 90 percent of exports, but the country is still suffering from the effects of lower oil production levels, according to the World Bank.
http://www.xinhuanet.com/english/2019-1 ... 481721.htm

Re: Angola

par energy_isere » 12 oct. 2019, 10:41

Eni plans to quadruple gasoline output at Angolan refinery by 2021

CAPE TOWN, Oct 11 (Reuters)

Italian oil and gas company Eni expects to boost gasoline production at Angola’s Luanda refinery to 470,000 tonnes within two years from the current 110,000 tonnes a year, a senior company official said on Friday.

Last year, Eni signed an agreement with Angola’s state-owned oil firm Sonangol to lift production at the 65,000 barrel per day plant, the only refinery in Africa’s second largest oil producer which imports around 80% of its fuel products.

“The installation of a specific unit, which is called a platformer, (will allow the refinery) to increase production of reformate gasoline,” said Andrea Giaccardo, Eni Angola’s managing director, in a country report to an African oil and power conference in Cape Town.

“The current capacity of the refinery is 110,000 tonnes per year and the target, once the platformer is installed, is to reach a production capacity of about 470,000 tonnes per year by 2021,” he said.

Milan-based Maire Tecnimont S.p.A. said separately its Kinetics Technology subsidiary was awarded the engineering, procurement and construction contract worth $200 million.

Eni operates the Luanda refinery under a joint venture with Sonangol.
https://af.reuters.com/article/angolaNews/idAFL5N26W28P

Re: Angola

par energy_isere » 05 oct. 2019, 11:31

Angola : CGG livre les résultats d’une étude sismique 4D pour le compte du projet Greater Plutonio

Agence Ecofin. 4 oct 2019

En Angola, CGG Subsurface Imaging, une branche de la division Géosciences de CGG, vient de livrer à BP Angola, les résultats d’une campagne sismique 4D à large bande, à la pointe de la technologie. Les résultats ont été livrés quatre semaines à l’avance, ce qui aidera BP à développer ses activités autour du champ Greater Plutonio.

L’imagerie améliorée de Greater Plutonio dans le bassin inférieur du Congo est une bonne nouvelle pour l’ensemble des projets de développement de BP en Angola, notamment dans le bloc 18 qui abrite d’importants projets de la multinationale, dont Platina qui devrait donner lieu à un closing financier avant fin 2019.

Rappelons que Platina représente la phase 2 du développement du bloc 18. Le projet Greater Plutonio qui a démarré en 2007 et qui produit 500 000 b/j en constitue la phase 1.

« Nous avons été très impressionnés par l’engagement de l’équipe de CGG à livrer rapidement les données selon un calendrier déjà difficile. La livraison rapide des résultats accélérera notre programme de gestion active des réservoirs pour ce champ », s’est félicité Radwa El Zidan, géophysicien chez BP Angola.

Pour sa part, l’un des responsables de CGG, a déclaré que cette performance exceptionnelle est le résultat de l’engagement de CGG à travailler en étroite collaboration avec ses clients pour soutenir leurs ambitions de réduire les temps de traitement sans compromettre la qualité des résultats.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... r-plutonio

Re: Angola

par energy_isere » 31 août 2019, 11:05

Suite de ce post du 6 juin 2019. http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 9#p2284329
L’Angola envisage de se doter d’une nouvelle raffinerie pétrolière

Agence Ecofin. 27 août 2019

Lundi, le ministère angolais du Pétrole a annoncé que le pays envisage de se doter d’une nouvelle raffinerie de pétrole à Soyo, dans le nord du pays.

Selon un communiqué officiel, le projet sera uniquement financé par des capitaux privés. Un appel d’offres international sera lancé, à ce sujet, dans les prochaines semaines. Toutefois, aucune mention de la capacité de traitement de l’usine n’a été faite.

Une fois les capitaux réunis, ce projet rejoindra les deux autres projets en cours, ceux de Cabinda et de Lobito. Si tous ces projets se concrétisent, l'Angola disposera, au total, de quatre raffineries pour mieux répondre aux besoins du pays.

Avec un peu moins de 1,5 million de barils extraits sur une base journalière, le pays est le second plus important producteur de pétrole en Afrique, derrière le Nigeria. Actuellement, le pays importe 80% de ses besoins en produits pétroliers.
https://www.agenceecofin.com/industrie/ ... petroliere

Re: Angola

par Raminagrobis » 22 juil. 2019, 06:28

lien

les prévisions actuelles de Sonangol.
Ils ont une drole de façon de faire les graphes (de haut en bas).

Ils voient la production rebondir un peu jusqu'en 2028, puis s'effondrer

Re: Angola

par energy_isere » 22 juin 2019, 21:27

En Angola, grand ménage dans le pétrole pour relancer la production

AFP parue le 22 juin 2019

La production de pétrole en Angola a chuté en 2018 à son plus bas niveau en dix ans. Mais le président Joao Lourenço semble décidé à renverser la vapeur: il a engagé des réformes pour doper ce secteur vital à son économie, saluées par les majors.

"On entre dans une nouvelle ère" en Angola, deuxième producteur d'or noir d'Afrique sub-saharienne après le Nigeria, s'est réjoui Guido Brusco, vice-président du géant italien ENI pour l'Afrique subsaharienne.

"Il y a un intérêt renouvelé des investisseurs pour le pays. Il faut remonter à 2012/2013 pour retrouver un tel intérêt", a-t-il ajouté à l'AFP en marge d'une conférence début juin à Luanda.

Total, premier opérateur pétrolier en Angola avec une production de 650.000 barils par jour, confirme.

"Il y a un environnement des affaires qui pourrait nous conduire à signer bientôt plusieurs accords", explique un porte-parole du groupe français. "On ouvre clairement une nouvelle page dans l'histoire pétrolière en Angola."

La donne a radicalement changé depuis l'arrivée au pouvoir de Joao Lourenço, qui a succédé en 2017 à José Eduardo dos Santos après trente-six ans de règne de ce dernier.

M. Lourenço a hérité d'un pays à l'économie en berne depuis la chute des cours du brut en 2014, mais il multiplie les initiatives pour tenter d'enrayer le déclin de la production.

Une priorité pour l'Angola, dont le pétrole est la principale ressource. En 2018, la production d'or noir n'a pas dépassé 1,5 million de barils par jour, son plus bas niveau en plus de dix ans, conséquence de prix faibles et du gel de nouveaux projets.

"On était dans un environnement de prix bas, et les entreprises rencontraient des difficultés à obtenir des réponses de la Sonangol (compagnie publique pétrolière) pour faire avancer les dossiers", explique à l'AFP une source dans l'industrie qui a requis l'anonymat.

Avant de réformer le secteur, Joao Lourenço a d'abord consulté pendant plusieurs mois l'industrie pétrolière pour identifier les moyens de relancer l'activité.

Une série de propositions, notamment d'avantages fiscaux, a été faite. Elles sont désormais inscrites dans plusieurs décrets présidentiels qui "ont créé un climat différent", salue M. Brusco.

- Fiscalité favorable -

Ces textes permettent notamment de développer des ressources qui n'étaient jusqu'à présent pas rentables et de relancer l'exploration.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. En seulement douze mois, ENI a fait cinq découvertes, selon Guido Brusco.

A la lumière des décrets présidentiels, "Total et d'autres acteurs sont en train de réévaluer un certain nombre de dossiers qu'on avait mis entre parenthèses car ils n'étaient pas économiques mais qui aujourd'hui pourraient fonctionner" en raison d'une fiscalité favorable, ajoute la source dans l'industrie.

Notamment les champs dits satellites, situés à proximité de blocs déjà exploités.

Les compagnies britannique BP et américaine ExxonMobil prévoient également de nouveaux investissements en Angola, complète Adam Pollard, analyste spécialiste de l'Afrique subsaharienne chez Woodmac.

Autre initiative de Joao Lourenço: il a fait le ménage au sein de la toute-puissante Sonangol, principal contribuable de l'Etat empêtré dans des difficultés financières.

Il a d'abord limogé sa présidente, Isabel dos Santos, fille de l'ex-chef de l'Etat soupçonnée de malversations, ce que la femme la plus riche d'Afrique nie catégoriquement.

Il vient aussi de retirer à la Sonangol une de ses missions-clés, l'attribution des permis d'exploration et de forage, désormais du ressort d'une nouvelle entité séparée, l'Agence nationale du pétrole et du gaz (ANPG).

Là encore, dans un souci de "restructurer" le secteur pétrolier et de "créer des conditions pour l'attractivité de l'investissement privé", a justifié Joao Lourenço.

Et ce n'est pas fini. L'Angola va "intensifier les efforts pour renouveler les réserves afin de lisser l'important déclin de la production de pétrole", a promis le chef de l'Etat début juin devant les principaux acteurs du secteur.

Pour tenter d'inverser la tendance, des dizaines de nouveaux blocs vont être mis aux enchères prochainement.

Il y a urgence, reconnaît Luanda. Sans nouveaux projets, la production de pétrole pourrait passer sous la barre du million de barils d'ici 2023, a prévenu le ministère du Pétrole.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ion-190622

Re: Angola

par energy_isere » 08 juin 2019, 09:53

Angola : Sonangol et ExxonMobil signent un accord de redéveloppement du bloc 15

Agence Ecofin 6 juin 2019

En Angola, le bloc en eaux profondes 15 va connaître des travaux de redéveloppement. C’est ce qui ressort d’un accord signé mercredi entre la société publique du pétrole (Sonangol) et la filiale locale de l’Américain ExxonMobil.

Le document a été signé par Andre Kostelnik pour le compte d’Exxon Mobil et Sebastiao Gaspar Martins, le patron de Sonangol. La première phase de développement avait permis de développer plus de 2 milliards de barils depuis 2003, alors que le potentiel en présence est estimé à environ 4 milliards de barils d’équivalent pétrole brut. Cela implique que du gaz naturel pourrait être monétisé lors des nouveaux travaux.

Le bloc 15 est adjacent au prolifique bloc 15/06 exploité par Eni et qui a permis de révéler cinq gisements de pétrole léger de 1,8 milliard de barils.

Les blocs en eaux profondes de l'Angola ont connu un regain d'intérêt de la part des compagnies pétrolières internationales depuis l’année dernière en raison de certaines réformes entreprises par le gouvernement angolais pour attirer plus d’investissements dans le secteur. Ces réformes proposent des allégements fiscaux notamment pour les entreprises qui relieront les découvertes marginales aux plateformes de production en exploitation.

L’Angola fait face à une grosse vague d’arrivée à maturité de ses champs de production et cette politique est l’une des meilleures trouvailles pour pallier ce problème. En parallèle, des conditions d’investissement revisitées facilitent l’investissement en amont.
https://www.agenceecofin.com/production ... du-bloc-15

Image

Image

Re: Angola

par energy_isere » 08 juin 2019, 09:51

L’Angola lance un cycle d’octroi de 10 blocs d’exploration pétrolière

Agence Ecofin 7 juin 2019

Le gouvernement angolais vient de lancer un cycle d’octroi de 10 licences d’exploration de pétrole et de gaz dans les bassins du Namibe et de Benguela. Il s’agit des blocs 11, 12, 13, 27, 28, 29, 41, 42 et 43 dans le Namibe et 10 dans le bassin de Benguela.

Avec ces 10 blocs à fort potentiel, Luanda espère inverser la tendance baissière de la production et avoir assez d’huile pour construire des raffineries afin de réduire les importations de produits pétroliers qui coûtent assez cher pour le budget. Un nouveau régulateur en amont a, dans ce cadre, été installé pour encadrer le processus. C’est dire l’importance stratégique de ce nouveau cycle pour le secteur.

Il faut rappeler qu’en septembre dernier, les responsables de l’entreprise publique du pétrole, Sonangol avaient rencontré des investisseurs à Houston aux Etats-Unis pour préparer ce round.

Ce cycle d’octroi d'une durée de six ans, est la première vente aux enchères publiques en Angola depuis la vente aux enchères de blocs des couches pré-salifères en 2011, et la première d'une série qui verra jusqu'à 55 blocs mis aux enchères directes d'ici 2025. Un autre cycle de licences concernant les périmètres arrivés à maturité est en cours de préparation. A ce niveau, des facilités fiscales intéressantes sont prévues pour les investisseurs.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Joao Lurenço, l’Angola s’est engagé à stimuler l'exploration, à maximiser le remplacement des réserves et à accroître la production nationale de pétrole et de gaz sujette à léger recul actuellement.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... petroliere

Re: Angola

par energy_isere » 08 juin 2019, 09:38

Angola : la Sonangol s’allie au pétrolier Eni pour la mise en place de 800 MW de renouvelable d’ici à 2025

Agence Ecofin 7 juin 2019

En Angola, la Sonangol, la compagnie énergétique nationale, a signé un accord avec le pétrolier italien Eni pour le développement de projets d’énergies renouvelables. La coentreprise qui sera créée dans ce cadre est dénommée Solenova.

Elle s’est vu attribuer pour objectif la mise en place de 800 MW de centrales d’énergies renouvelables d’ici à 2025. La majorité de ces unités de production électrique fonctionnera au solaire.

La compagnie a d’ailleurs identifié son premier projet qui sera une centrale photovoltaïque de 50 MW implantée dans le sud du pays.

La construction de ces centrales entre dans les plans du gouvernement de réduire le recours aux centrales thermiques pour la production électrique.

Le pétrolier Eni quant à lui s’est donné pour objectif la mis en place de 1,6 GW de centrales éoliennes et solaires d’ici à 2022 à travers le monde, et a alloué à ce projet un budget de 1,6 milliard pour la période 2019-2022. Cette capacité installée est ensuite prévue pour être portée à 5 GW à l’horizon 2025.
https://www.agenceecofin.com/centrale/0 ... ici-a-2025

Re: Angola

par energy_isere » 06 juin 2019, 22:09

L'Angola va se doter d'une seconde raffinerie

AFP parue le 06 juin 2019

L'Angola, l'un des principaux producteurs de brut d'Afrique subsaharienne, va se doter d'une seconde raffinerie, afin de réduire sa dépendance aux importations des dérivés du pétrole et tenter de limiter les pénuries de carburant, a annoncé la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale.

"La Sonangol et United Shine ont signé un accord (...) pour la construction d'une raffinerie de pétrole brut" dans la province angolaise de Cabinda (nord), selon un communiqué de la société angolaise publié à l'occasion de la conférence "gaz et pétrole en Afrique", qui se tient de mardi à jeudi à Luanda.

La raffinerie doit traiter 60 000 barils de brut par jour pour produire des dérivés du pétrole, comme du diesel, de l'essence et du fioul. Sonangol a par ailleurs annoncé l'augmentation, d'ici à deux ans et demi, de la capacité de production de la raffinerie de Luanda.

Ce projet, conclu avec la société italienne ENI, doit permettre de "quadrupler la production d'essence riche en octane (...) afin de réduire les besoins d'importations", selon un autre communiqué de la Sonangol.

Ces deux initiatives devraient aussi réduire les pénuries de carburant qui paralysent régulièrement l'Angola. "Compte tenu du fait que l'Angola importe environ 80% des dérivés du pétrole qu'il consomme par manque de capacité de raffinage, l'exécutif a fait de la construction" de raffineries l'une de ses priorités, a déclaré le président Joao Lourenço lors de la conférence à Luanda.

L'Angola produit plus de 1,4 million de barils de brut par jour, juste derrière le Nigéria. Mais comme le pays ne dispose actuellement que d'une raffinerie, l'essentiel de son brut est raffiné à l'étranger. Depuis la chute en 2014 des cours du pétrole, principale ressource du pays, l'économie de l'Angola peine à se relever. La Sonangol rencontre elle-même de sérieuses difficultés financières.

Joao Lourenço, qui fait souffler un vent nouveau sur l'Angola depuis son arrivée au pouvoir en 2017, s'est fixé comme objectif de relancer l'économie de son pays.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ole-190606

Re: Angola

par energy_isere » 14 mai 2019, 22:57

ENI avait fait une découverte en Offshore de L'Angola à mi mars (voir plus haut), rebelote, nouvelle découverte :
Eni Strikes More Oil In Angola’s Deep Offshore

By Tsvetana Paraskova - May 14, 2019

Italy’s oil and gas major Eni said on Tuesday that it had made a new discovery in Angola’s deep offshore estimated to contain up to 250 million barrels of light oil in place, with further upside.

The results of the data collection from the new discovery in Block 15/06 indicates a production capacity of over 10,000 barrels of oil per day, Eni said, adding that the discovery, Ndungu, is the fourth commercially viable discovery since the Block 15/06 Joint Venture re-launched the exploration campaign in the middle of 2018.

Ndungu is some 2 km (1.2 miles) away from the Mpungi field, so the latest discovery can be fast-tracked to production due to the proximity to the Sub Sea production system, according to Eni.
......
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... shore.html

Re: Angola

par energy_isere » 06 avr. 2019, 12:11

Suite du post au dessus.

Angola : le deuxième FPSO du projet pétrolier Kaombo entre en service

Image

Agence Ecofin. 2 avril 2019

Initialement prévue pour entrer en production depuis janvier dernier, Kaombo Sul, la deuxième unité flottante de production et de stockage (FPSO) du projet pétrolier Kaombo en Angola, vient de démarrer ses activités. L’information a été donnée, mardi, par Total qui opère le bloc 32 sur lequel est logé le projet.

D’une capacité de production de 115 000 barils de pétrole par jour, elle viendra renforcer la production sur place la portant à un total de 230 000 barils par jour, soit 15% de la production d’huile du pays.

Pour rappel, la production a démarré sur Kaombo en juillet dernier, avec le FPSO Kaombo Norte.

Total indique que, dans le but de réduire son taux de gaz torché, il compte, avec le nouveau navire, extraire le gaz associé produit pour l’acheminer vers les installations de liquéfaction d’Angola LNG.

Les deux FPSO permettent désormais de connecter entre eux 59 puits d’extraction.

« Grâce à l’expérience acquise sur Kaombo Norte, nous avons pu démarrer Kaombo Sul dans les meilleurs délais. Cette deuxième unité de production est un excellent exemple de standardisation qui nous a permis de réduire les coûts et d’être plus efficace. Ce démarrage contribuera à la croissance des cash-flows et de la production du Groupe en 2019 et au-delà », a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général de la branche E&E de Total.
https://www.agenceecofin.com/production ... en-service

Re: Angola

par energy_isere » 02 avr. 2019, 22:00

Total finalise le développement du projet Kaombo en Angola

Usine Nouvelle le 02/04/2019 PARIS (Reuters)

Total a annoncé mardi le démarrage de la production de la deuxième unité flottante de son projet Kaombo, en Angola, dont il marque la finalisation du développement.


Le groupe pétrolier a démarré la production de Kaombo Sul, la deuxième unité flottante de production et de stockage (FPSO) du projet Kaombo. Kaombo Sul produira 115.000 barils de pétrole de plus par jour, portant la capacité globale de production à 230.000 barils par jour.

"Ce démarrage contribuera à la croissance des cash-flows et de la production du groupe en 2019 et au-delà", a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général de l'Exploration-Production de Total, cité dans un communiqué.

Présent en Angola depuis 1953, Total est le premier opérateur pétrolier du pays.
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... la.N825505

Re: Angola

par energy_isere » 14 mars 2019, 08:00

Découverte par ENI de environ un demi milliard de baril en Angola offshore.
Eni Makes Major Oil Discovery Offshore Angola

By Tsvetana Paraskova - Mar 13, 2019

Italy’s oil and gas major Eni said on Wednesday that it had made a major oil discovery in Angola’s deepwater in a find that could help the African OPEC producer to reverse the recent decline in oil production.

Eni struck oil in Block 15/06 in the Agogo exploration prospect and estimates that the discovery contains 450-650 million barrels of light oil in place with further upside.

The data acquired from the well indicates a production capacity of more than 20,000 bpd, Eni said, noting that this was the third commercial discovery in Block 15/06. Now Eni and its joint venture partners in the block, Sonangol P&P and SSI Fifteen Limited, will work to appraise the discovery and begin studies to fast track its development.

Eni, a key player in Africa and in Angola, currently produces around 155,000 barrels of oil equivalent per day in Angola.

The African country, however, has been struggling in recent years to offset a decline in production as many fields mature.

After the oil price crash of 2014, Angola’s economy had suffered from the low oil prices and the country had also been struggling to attract international investments in its deepwater higher-breakeven oil resources.

Last year, Angola introduced several new measures to try to boost its oil production and its attractiveness for international investment. President Joao Lourenco signed in the summer of 2018 a decree to create an agency that would sell and manage oil blocks instead of state oil firm Sonangol.

Earlier in 2018, Angola halved the tax rates on the development of oil discoveries with fewer than 300 million barrels of reserves. Angola cut the petroleum production tax on so-called marginal fields—those with below 300 million barrels of reserves—to 10 percent from the typical 20 percent tax. The tax reforms also halved the petroleum income tax on marginal fields to 25 percent from 50 percent.
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... ngola.html

Haut