Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par mobar » 07 janv. 2019, 20:32

Fendu avec une fendeuse hydraulique alimentée à l'élec
- 1 tronçonneur de troncs de 1 m qui ont séché 1 an sous abri (forestier furieux)
- 1 fendeur de buches à 33 cm (1er fils du forestier furieux
- 1 rangeur de buches fendues (2eme fils du forestier furieux)

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par ni chaud ni froid » 07 janv. 2019, 12:53

refendu le bois buche, avant stockage ? ou fendu à la demande ?

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par mobar » 06 janv. 2019, 21:11

Avec 20 litres de mélange et une tronçonneuse bien affutée, tu te fais les 10 stères de bois bûche en 33 cm en moins d'une journée
Et quand tu as fini de les ranger, tu n'as pas besoin de chauffage pour la soirée
A trois, mon pote forestier en Gelbique, débite et rentre les 30 m3 qui lui assurent la saison de chauffe hivernale dans la journée, mais lui c'est un furieux :wtf:

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par Remundo » 06 janv. 2019, 13:40

bah tu retrouves les gestes ancestraux ; c'est clair qu'ils ne payaient pas l'électricité, bien souvent ils n'étaient pas raccordés.

sans tomber dans l'arriérisme, le chauffage-bois est une très bonne option en milieu rural, surtout pour les costauds qui font leurs bûches eux-mêmes.

ça reste un peu contraignant quand même.

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par phyvette » 06 janv. 2019, 13:02

Je viens de me rendre compte que grâce au chauffage bois bûches, même à 50 Euros le stère, je vais cet hivers me chauffer, (mieux), que les années précédentes.

Et pour bien moins cher que juste l'abonnement tarif B1 d'Engie à 250 Euros annuel, sans les conso...

Elle est pas belle la décroissance ? :-P

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par moulino51 » 24 nov. 2018, 20:54

phyvette a écrit :
24 nov. 2018, 14:54
En fait les parisiens se font des idées superficielles très fausses sur la campagne, bien sur il n'y a pas de TeC ou très peu. Mais pour le reste pardon, on a tout à pieds au village, maison de santé, supérette, pharmacie, boucherie charcuterie, café tabac presse loto, Poste, coiffeur, pain livré tout les matins.
Tu en as fais du chemin en peu de temps :lol: :lol:
Franchement oui, on est très très bien a la campagne, je ne retournerais pas habiter en ville.



Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par Remundo » 24 nov. 2018, 19:02

ce Darmanin est un autre guignol dont la bêtise n'égale que l'arrogance, que Macron sait si bien sélectionner.

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par phyvette » 24 nov. 2018, 18:59

Monsieur Darmanin a déclaré qu'on peut sans problème manger au restaurant pour moins de 100 Euros à Paris, il a raison le brave homme.

En cambrousse on peut manger au resto pour 10 Euros. Sans la bouteille de Badoit certes.

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par Remundo » 24 nov. 2018, 17:05

phyvette a écrit :
24 nov. 2018, 14:54
Oui c'est définitif, sauf si la blondasse ultra droite remplace Macron en 2022, là on partira au plan "C".
Au risque de te paraître désagréable... et en préambule, je ne suis pas fan non plus de MLP,

cependant, ceux qui défendent au mieux tes intérêts de français, plutôt classe moyenne inférieure, ce sont des partis souverainistes.

Je puis comprendre ton penchant pour Mélenchon, mais ce n'est malheureusement qu'un imposteur qui prétend défendre les travailleurs français tout en étant un immigrationniste carabiné.

On peut dire que les "gauchistes patriotes" sont orphelins d'un parti souverainiste sincère de gauche. Et la "blondasse", comme tu dis, capte une grande partie du vote ouvrier / petite classe moyenne. Ce n'est pas par hasard.

Sinon, en effet, tu seras largement plus tranquille en campagne que dans la folie urbaine de Paris. Bon choix

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par energy_isere » 24 nov. 2018, 15:05

Merci pour la réponse.
Félicitations !

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par phyvette » 24 nov. 2018, 14:54

Oui c'est définitif, sauf si la blondasse ultra droite remplace Macron en 2022, là on partira au plan "C".

Oui, village Picard de 1100 h entouré de 28 éoliennes, de betteraves, de pommes de terres, de blé, de pommes, noix, noisettes, etc ...
Non pas de reconversion, un job en boulangerie, cool de chez cool, rien a voir avec la folie parisienne.

En fait les parisiens se font des idées superficielles très fausses sur la campagne, bien sur il n'y a pas de TeC ou très peu. Mais pour le reste pardon, on a tout à pieds au village, maison de santé, supérette, pharmacie, boucherie charcuterie, café tabac presse loto, Poste, coiffeur, pain livré tout les matins.

Pour le reste c'est à 9 kilomètres, ou moins.
Chauffage bois gratuit, TF et TH ridicule, bouffe gratuite ou 20 à 50% moins cher qu'a Paris

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par energy_isere » 24 nov. 2018, 14:34

phyvette a écrit :
24 nov. 2018, 13:26
On a bien fais de quitter Paris pour la cambrousse perdue.
En plus j'ai trouvé du boulot pas loin en moins d'un mois.
Et cerise sur le pompon, je ne consomme plus qu'un plein de gasoil par mois contre 3 par mois avant.

Vive la décroissance volontaire, pour leur foutre au luc. \:D/
Ça y est au plan B définitivement?
C'est bien un village Picard de 1000 h entouré d'éoliennes, de betterave et de pommes de terres ?
Et le boulot, dans la boulangerie, ou bien c'est reconversion ?

Re: Les Oléocèniens sont-ils décroissants ?

par phyvette » 24 sept. 2016, 23:03

Un film qui porte haut les idées de la décroissance sort mercredi, je vais aller le voir le jour de sa sortie.

Mais à la scéance de 10h00 du mat, c'est moins cher

Image

RADIN ! de Fred Cavayé avec Dany Boon - Bande-Annonce : https://www.youtube.com/watch?v=8hmQFU2hpJM

par CP3 » 01 juil. 2007, 22:28

Le tout n' est peut - être pas de se brider , mais d' éssayer de trouver un autre etat d' esprit . Tant qu ' à peu près rien ne se passe , le confort qui
nous fait et qui , dans une certaine mesure , nous cadenasse continuera .

par Alter Egaux » 12 juin 2007, 10:42

phyvette a écrit : Je parle a Cassandre comme a une égale et sans relan de néo-pétainisme
Cassandre a écrit : Merci ! Mais égale, oui, semblable non !
+1, Cassandre. ;)
Cassandre a écrit : Les malthusiens ne savent malheureusement rien de l'horloge biologique !
Effectivement. C’est un puissant sentiment qui vient de son propre intérieur. Je connais des femmes qui se semblent si mal (dans l'âme) tout simplement par ce qu'elles n'arrivent pas à l'exprimer de façon consciente.

Pour revenir au sujet, faire 1 enfant est il décroissant ?
Je pense que la réponse est dans la façon de vivre du couple, soit de son empreinte écologique familiale, et non sur la question unique d'être sans enfant ou avec.
Ex : il y a des villages africains qui ont une empreinte écologique si basse au regard d'une famille comme Bayrou ou comme De Villier, sans pour cela que les enfants ne soient pas correctement nourris.
Cassandre a écrit : Le mieux que je puisse faire pour ma copine la terre, c'est un nombre décroissant ou stable de mouflets, et une empreinte écolo minime pour eux…
En voilà un bon résumé. ;)
Alter Egaux a écrit : Et quoi qu'il arrive demain, tu trouveras les ressources pour subvenir au besoin de ta progéniture.
Cassandre a écrit : … je te trouve bien optimiste, en revanche ! Mais peut-être est-ce moi qui suis une peureuse de la life !
La différence, c'est que j'ai un enfant. Sachant que tu es prévenue pour le PO (et largement avant moi), le fait d'avoir un enfant est un moteur pour les projets décroissants. J'ai trouvé des ressources inestimables en moi, probablement en partie parce que je suis père.
Le danger est de mener trop de chose de front, en opposition à ne penser qu'à son petit cul.
Donc optimiste, non. Mais optimiste de combat, oui.
J'avoue cependant que le fait d'avoir remontée une ruine (loin de tout) en grande partie de mes propres mains est une situation à donner un peu de confiance en soi sur l'avenir.
Enfin, j'ai dans mon entourage des pêcheurs qui, à 1500 truites par an, n'ont jamais douté en 30 ans de pouvoir nourrir ses enfants.
En fait, je n'ai pas peur de perdre le monde actuel, je m'inquiète plus sur sa stabilité future, et me méfie des solutions radicales et bêtes exprimées plus haut, au détriment de la liberté (comme par hasard) des femmes. Les femmes sont en effet les premières à subir la loi des Hommes (guerre, contrôle de la natalité, travail, etc...).
Un fait qui montre bien la modernité de la question des femmes : droit de vote des femmes, seulement en 1944. Cela m'a toujours laissé songeur.
phyvette a écrit : Ça va te changer la vie ça c'est sur . Va falloir bosser dur , prendre un boulot a la c*n mal payer , vers lequel jamais tu ne serais allé . Tu va devoir fréquenté assidûment les temples de la consommation et pour ces raisons prendre les TEC , abandonner le vélo . Le prix de revient d'un enfant est exorbitant si on ne vise pas les économies d'échelle , qui permettent un coût marginal moindre par allongement des séries. On te verra moins sur la toile , les chiares ce lèvent tôt, aller vite garderie , journées de chien , vite vite le soir récupérer bébé affamé , il parait ? que ça bouffe 7 fois par jour et autant de crottes.

Non vraiment mieux vaut un chien
Au moins c'est clair. J'en suis vraiment désolé pour toi, c'est triste de voir le monde aussi.
Sache que un enfant, ce n'a pas de prix de revient, sauf si tu le fais trimer dans la ferme et que tu refuses qu'il aille à l'école. Hallucinant.

Un enfant, c'est les premiers sourires, les premiers mots, les câlins, les premiers pas, les premières gamelles en vélo, les questions qui "fâchent" ("papa, maman, pourquoi le ciel est bleu ?"), les premiers écrits, les premiers devoirs, les premiers amours, etc...
Bref, la vie. Et ce n'est pas une vie de chien. ;)
Et comme le suggère très justement laffreuxthomas qui a de l'expérience en amour ;) :
laffreuxthomas a écrit : Non sans rire, il faut en faire pour l'amour. Le reste importe moins. Et puis il y a tellement de manque d'amour chez les humains que le nombre de bébés occidentaux décroît tout seul pour des raisons juste matérialistes, donc ne t'en fais pas.
Cassandre a écrit : (t'as pas d'enfants Phyvette ?)
Non, un chien. :-D

Haut