Décroissance, dans la presse

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Décroissance, dans la presse

Re: Décroissance, dans la presse

par ni chaud ni froid » 06 juil. 2018, 00:41

Tcherno c'est une zone d'exclusion de 2 600 km2, ce qui n'est pas rien, certes, mais qui représente 0.03% du territoire européen.

Aujourd'hui, les zones inhabitables en europe sont littéralement négligeables en comparaison de la somme sahara + sahel + soudan, dont la surface représente plus de 45% du territoire africain.

Et oui, on peut vivre dans les régions désertique, semi-desertique ou de savane, mais il ne faut pas esperer pouvoir y nourrir et hydrater une population d'une densité équivalente à la Belgique...

Re: Décroissance, dans la presse

par mobar » 05 juil. 2018, 15:51

L'Europe n'a pas besoin de zones désertiques pour avoir des zones inhabitées et inhabitables.


Il y a déjà les environs de Pripiat, les différents sites nucléaires en activité et les futures zones d'accident de centrales nuke qui se préparent
Cela va te neutraliser probablement bien plus de surface et pour bien plus longtemps que les déserts africains actuels, ou les touaregs vivent depuis quelques millénaires

Re: Décroissance, dans la presse

par ni chaud ni froid » 05 juil. 2018, 11:42

30 millions de km²...dont au bas mot 11 à 13 millions de km² de zone desertique a semi desertique, encore quelques millions en savane, avec 1.2 milliards d'habitants aujourd'hui et 2,5 milliards d'habitant en 2050 d'après les projections.

Tu veux refaire le calcul ?

L'Afrique va souffrir de sa natalité, et ça va forcément impacter l'Europe.

Re: Décroissance, dans la presse

par mobar » 05 juil. 2018, 10:40

Le taux de fécondité est inversement proportionnel au taux de couverture sociale
Le taux de fécondité en Europe était du même ordre au XIXeme siècle quand la couverture sociale n'existait pas
On va voir ce qu'il va devenir quand celle-ci va disparaitre!

Le taux de fécondité, ce n'est pas l'alpha et l'oméga de la question, la densité de la population, sa consommation, son taux d'autosuffisance, ses pollutions ... sont bien plus impactantes

1 milliard d'Africains sur 30 millions de km², c'est moins de la moitié de densité de population que l'Europe qui compte 740 millions d'habitants sur 10 millions de km²

Re: Décroissance, dans la presse

par Raminagrobis » 05 juil. 2018, 09:35

Liste des pays par taux de fécondité

Pour ce qui est du taux de fécondité, c'est quand même un peu "Afrique subsaharienne vs Reste du monde". Les chiffres sont parlants.

Re: Décroissance, dans la presse

par mobar » 05 juil. 2018, 08:58

energy_isere a écrit :
28 juin 2018, 13:55
mobar a écrit :
28 juin 2018, 09:42
L'Afrique est diverse et plus particulièrement sa démographie, il n'y a pas de comparaison démographique possible entre le Nigéria (130 Mhab) et....
La population 2018 du Nigéria c'est 194 millions d'habitants , pas 120 qui avait été atteinte en l'an 2000.
Tu confirmes que l'écart est encore en train de s'amplifier et que parler de l'Afrique globalement n'a aucun sens

Re: Décroissance, dans la presse

par Raminagrobis » 04 juil. 2018, 21:45

batista a écrit :
28 juin 2018, 09:03
C'est plus un problème d'éducation que de marché du travail, bien que les deux soit liés : bcp d'enfants par femme => pas assez de moyen pour éduquer leurs enfants (écoles, profs, etc) => bcp d'enfants par femme de la génération suivante.
En effet, il a été prouvé que le taux de fécondité des femmes est lié à leur niveau d'éducation.
Oui c'est un facteur déterminant mais il ne fait pas tout non plus. La fécondité n'est pas juste une fonction décroissante de l'économie et de l'éducation, ce serait trop simple.
Un exemple classique : aux USA, les mormons (vous savez, la religion bizarre qui croit que les amérindiens sont les tribus perdus d'israel et que jésus est apparu dans le Missouri) ont un taux de fécondité un peu au-dessus de 3 enfants par femme. Une natalité de pays arabe quoi. Et ils ne sont ni pauvres, ni sous-éduqués.

Re: Décroissance, dans la presse

par energy_isere » 28 juin 2018, 13:55

mobar a écrit :
28 juin 2018, 09:42
L'Afrique est diverse et plus particulièrement sa démographie, il n'y a pas de comparaison démographique possible entre le Nigéria (130 Mhab) et....
La population 2018 du Nigéria c'est 194 millions d'habitants , pas 120 qui avait été atteinte en l'an 2000.

Re: Décroissance, dans la presse

par mobar » 28 juin 2018, 09:42

Raminagrobis a écrit :
27 juin 2018, 16:06
l'Afrique croule sous le poids de sa démographie.
L'Afrique est diverse et plus particulièrement sa démographie, il n'y a pas de comparaison démographique possible entre le Nigéria (130 Mhab) et le Gabon (2 Mhab)
Les densités de population vont de 1 à plus de 300 habitants au km²

Image

Re: Décroissance, dans la presse

par batista » 28 juin 2018, 09:03

C'est plus un problème d'éducation que de marché du travail, bien que les deux soit liés : bcp d'enfants par femme => pas assez de moyen pour éduquer leurs enfants (écoles, profs, etc) => bcp d'enfants par femme de la génération suivante.
En effet, il a été prouvé que le taux de fécondité des femmes est lié à leur niveau d'éducation.

Re: Décroissance, dans la presse

par Raminagrobis » 27 juin 2018, 16:06

l'Afrique croule sous le poids de sa démographie.

En 1970, le taux de fécondité était supérieur à 5 enfants par femme dans tous les pays classés comme "en développement" (à part 2 ou 3 petits pays). La plupart d'entre eux étaient entre 5.5 et 6.0.
Au cours des années 70, ça a commencé à plonger : Brésil, Mexique, Iran, Inde, Indonésie, Vietnam, Thaïlande, Turquie, tous ces pays ont des trajectoires démographiques assez similaires.
Leur croissance démographique s'est considérablement ralentie, même si leur population reste jeune et que la stabilisation n'arrivera pas avant ~2050.
Ils ont profité du dividende démographique pour émerger économiquement : c'est le moment où la natalité a baissé, donc la population comprend un max de jeunes adultes et est productive à fond. C'est par nature un avantage transitoire.

Mais en Afrique (subsaharienne), cette baisse n'a quasiment pas eu lieu - à part dans deux-trois pays comme la Côte-d'Ivoire ou le Kenya. Les poids lourds comme le Nigéria ou le Congo ont tjrs quasiment le même taux de fécondité qu'en 1970. Par exemple au Nigéria ils sont passé de 6.3 à 6.0 en 40 ans...

Prenons la pyramide des âges de l'Afrique subsaharienne, dans son ensemble. Admettons qu'on entre sur le marché du travail à 20 ans (bon en afrique ça doit être avant. Passons). 20 millions d'Africaines et d'Africains atteindront l'age de 20 ans cette année. Et 21 millions en 2019. Et 22 millions en 2020.

On en soustrait les décès et les retraites, il faudrait que l'Afrique crée 15 millions d'emplois par an pour que ses jeunes aient un avenir.

Hors même la Chine au plus fort de son boom économique, avec 14% de croissance et des usines se construisant par paquet de 12, n'a jamais créé plus 13 millions d'emplois en un an.

L'Afrique aurait besoin de répéter le boom économique chinois, en mieux.

Re: Décroissance, dans la presse

par mobar » 27 juin 2018, 10:52

Sans parler de sa population, hein?

... car comme disait Bodin, théoricien du mercantilisme : "Il n'est de richesse que d'hommes" :wtf:

Re: Décroissance, dans la presse

par Remundo » 25 juin 2018, 18:54

Personne ne force ces gens à risquer la noyade pour les chimères occidentales.

L'Afrique est plus riche que l'Europe... au risque de paraître provocant. Superficie, ressources minières, agricoles, pétrolières, solaires, éoliennes longueur côtière...

Re: Décroissance, dans la presse

par energy_isere » 25 juin 2018, 18:34

Remundo a écrit :
25 juin 2018, 09:26
dans l'article : https://energieetenvironnement.com/2018 ... roissance/

tout n'est pas à jeter, mais il y a quand même des arguments d'une faiblesse remarquable, comme le faux-problème des surfaces occupées par les installations EnR ; des éoliennes étalées sur les océans, des PV dans le désert ne gênent en rien. Même sur les toits ou dans les vastes campagnes, des PV, des éoliennes sont tout à fait acceptables.

"L'intermittence", l'autre tarte à la crème, peut se résoudre aussi par l'interconnection de vastes réseaux géographiquement, temporellement et techniquement diversifiés, beaucoup d'infrastructures sont déjà en place d'ailleurs, le problème est davantage géopolitique.

Je rejoindrais par contre l'article sur le fait que la transition énergétique ne se fera pas, ou trop insuffisamment, pas pour des raisons techniques, mais par l'inconséquence et l'hypocrisie de l'espèce humaine. Cependant je n'aime pas cette ligne qui est fataliste et défaitiste.

Concernant "l'ultraviolence" évoquée par Tita, je pense que globalement le système va se contracter sans choc majeur sur les années à venir. ça n'empêchera pas les conflits au Moyen Orient, mais on connaît la musique (et l'Histoire !) à ce sujet depuis des décennies ; il était une fois les gentils américains souhaitant promouvoir la liberté et la démocratie... à coups de canons... :-"
Hum Hum,
déjà de nos jours on a des milliers de migrants qui meurent noyés en Méditéranée (si c'est pas violent ça), et c'est parce qu'ils cherchent de meilleures conditions économiques alors que l'économie mondiale roule à peu prés normalement ''en moyenne''.
Alors qu' est ce que ça va étre en recession géneralisée. [-o<
Le Venézuela donne une idée de ce qui pourrait arriver dans plusieurs pays.

Haut