Marées noires et dégazages en mer

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Marées noires et dégazages en mer

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 06 déc. 2019, 20:39

Suite de 3 post au dessus.
Bretagne : Coulé en 1980, le « Tanio » continue bien de cracher son pétrole
POLLUTION Les traces d’hydrocarbure retrouvées sur des oiseaux morts proviennent bien de l’épave du pétrolier


Jérôme Gicquel le 06/12/19

Le mystère de la pollution maritime qui touche depuis plus de trois semaines plusieurs plages du Finistère Nord semble s’éclaircir. C’est bien le pétrolier Tanio, qui s’était brisé en deux le 7 mars 1980 au large des côtes, qui continue près de quarante ans après son naufrage d’empoisonner la Bretagne. Cette hypothèse avait été formulée fin novembre après la découverte d’une trentaine d’oiseaux morts. Sur certains des cadavres, des traces d’hydrocarbure avaient été retrouvées.

Après analyses, le Cedre (Centre de documentation de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux) avait estimé qu’il existait « de grandes similarités entre l’hydrocarbure retrouvé sur les oiseaux et le fioul lourd transporté par le pétrolier Tanio ». Au moment de son naufrage, le navire transportait 28.600 tonnes de pétrole, dont environ 10.000 tonnes s’étaient déversées en mer, contaminant 200 kilomètres de littoral. Sa partie arrière avait été remorquée jusqu’au Havre mais sa partie avant avait coulé avec 10.000 tonnes de pétrole par environ 80 mètres de fond.

De « minimes fuites intermittentes d’hydrocarbure » observées
A la suite de ces analyses, la préfecture maritime de l’Atlantique a déployé des moyens pour tenter de relocaliser avec précision l’épave du pétrolier battant pavillon malgache. La mission a été accomplie par le chasseur de mines tripartite Pégase de la Marine nationale qui n’a alors repéré « aucune pollution maritime en surface ni à la verticale ni à proximité de l’épave ».

Mais d’autres investigations ont été menées mardi sur la coque du pétrolier qui gît par plus de 80 mètres de fond au nord de l’île de Batz. Elles ont cette fois permis « d’observer quelques minimes fuites intermittentes d’hydrocarbure », indique la préfecture maritime dans un communiqué.

Lors des opérations réalisées sur la coque du bateau après son naufrage en 1980, une quinzaine d’orifices avait été percée et équipée de vannes pour permettre de pomper une partie de sa cargaison. « Les fuites repérées proviennent de deux de ces orifices dont les vannes ont été arrachées », assure la préfecture, précisant que « la faisabilité d’une intervention ultérieure » était « à l’étude ».
https://www.20minutes.fr/planete/266852 ... er-petrole

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 29 nov. 2019, 21:10

Il y a 20 ans l'Erika sombrait au large du Finistère
AFP•29/11/2019
.............
lire https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 06ab0d4144

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 28 nov. 2019, 21:28

Iran : marée noire au large de l’île de Kharg

Publié le 28/11/2019 lemarin.fr

L’organisation maritime et portuaire iranienne (PMO) a confirmé l’existence d’une importante marée noire au large de Kharg, une île du golfe Persique où se trouvent de grands gisements d’hydrocarbures offshore et terminaux d’exportation iraniens.

Image

Le 25 novembre, Tankertrackers a publié sur son compte Twitter une photo satellite montrant l’existence d’une marée noire d’une vingtaine de km de long au large de l’île iranienne de Kharg, dans le golfe persique. (Photo : compte Twitter de Tankertrackers)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... e-de-kharg

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 27 nov. 2019, 20:18

Finistère : un pétrolier coulé en 1980 à l'origine d'une pollution ?

BOURSORAMA AVEC AFP SERVICES•27/11/2019

Depuis la mi-novembre, plusieurs dizaines d'oiseaux blessés ou morts dont certains avec des traces d'hydrocarbures ont été trouvés sur des plages sur les côtes bretonnes, dans le nord du Finistère.

Un pétrolier qui a sombré en 1980 au large de l'île de Batz responsable d'une pollution aux hydrocarbures en 2019 ? C'est la piste exposée par la préfecture martime de l'Atlantique après la découverte des traces d'hydrocarbures sur des oiseaux blessés ou morts ces derniers jours dans le nord du Finistère.

Les premières analyses "montrent de grandes similarités entre l'hydrocarbure retrouvé sur les oiseaux et le fioul lourd transporté par le pétrolier Tanio" , indique la préfecture maritime dans un communiqué.

Aucune pollution en surface
Aucune pollution maritime n'a cependant été repérée en surface ni à la verticale ni à proximité de l'épave, ajoute le document, précisant que "des investigations complémentaires seront réalisées, en fonction des conditions météorologiques. Il s'agira de dresser un état des lieux de la coque du Tanio et de rechercher de potentielles fuites d'hydrocarbure".

Le Tanio s'était brisé en deux le 7 mars 1980 au nord de l'île de Batz. Un hélicoptère de la Marine nationale avait hélitreuillé trente et un rescapés mais huit hommes d'équipage avaient été portés disparus. Le navire battant pavillon malgache transportait 28.600 tonnes de pétrole, dont environ 10.000 tonnes s'étaient déversées dans la mer, contaminant 200 kilomètres de littoral.

Environ 5.000 tonnes de pétrole abandonnées

La partie arrière du pétrolier, contenant 7.500 tonnes de pétrole avait été remorquée jusqu'au Havre, tandis que la partie avant avait coulé avec 10.000 autres tonnes, par environ 80 mètres de fond. Des opérations sous-marines avaient été conduites pendant quinze mois pour récupérer environ 5.100 tonnes de pétrole et colmater les brèches.

Depuis le 16 novembre, plusieurs dizaines d'oiseaux blessés ou morts dont certains avec des traces d'hydrocarbures sur les ailes ou les pattes, ont été trouvés sur des plages du Nord-Finistère.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 69c147171e

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 23 nov. 2019, 18:57

Marée noire au Brésil: du pétrole retrouvé dans l'Etat de Rio

AFP parue le 23 nov. 2019
La marée noire qui a déjà souillé plus de 2.000 km du littoral brésilien depuis fin août a atteint pour la première fois l'Etat de Rio de Janeiro, certes en petite quantité et loin des plages les plus renommées, mais le président Bolsonaro craint que le pire soit à venir.

Selon la Marine, 300 grammes de pétrole ont été retrouvés sur la plage de Grussai, à Sao Joao da Barra, à plus de 300 km au nord de Rio de Janeiro, la capitale touristique du Brésil.

"Les échantillons analysés sont compatibles avec le pétrole retrouvé sur le littoral du nord-est", a expliqué la Marine dans un communiqué.

Une photo illustrant ce communiqué montre des petites boulettes noires de moins d'un centimètre dans le creux de la main d'un membre de la Marine utilisant un gant en plastique.

"Nous ne savons toujours pas la quantité de pétrole qu'il reste encore en mer", a affirmé samedi le président brésilien Jair Bolsonaro, en marge d'une cérémonie militaire dans la ville de Rio.

"Dans le pire des cas, si un pétrolier a rejeté à la mer toute sa cargaison, moins de 10% est arrivé sur nos côtes. C'est pourquoi nous nous préparons au pire", a-t-il ajouté.

Cette marée noire d'origine mystérieuse a commencé à souiller des plages de la région nord-est à la fin du mois d'août, les premières galettes étant arrivées dans l'Etat de Paraiba.

Elle s'est ensuite répandue en grande quantité, arrivant début novembre dans l'Etat d'Espirito Santo (sud-est), juste au nord de Rio.

L'agence publique environnementale Ibama a recensé plus de 700 localités dont les bords de mer ont été souillés de pétrole, la marée noire touchant plus de 70% des villes côtières du nord-est, une région pauvre dont l'économie dépend beaucoup du tourisme.

- la mangrove en danger -

Selon la Marine, plus de 4.500 tonnes de résidus d'hydrocarbures ont été ramassées et plus de 5.000 militaires ont été mobilisés pour les opérations de nettoyage.

Les fragments de pétrole retrouvés dans l'Etat de Rio sont pour l'instant encore loin de lieux emblématiques comme la plage de Copacabana (plus de 300 km) ou la cité balnéaire de Buzios (220 km), très prisées des touristes du monde entier, mais l'ampleur des zones touchées n'a cessé d'augmenter ces derniers mois.

Au-delà des plages, les spécialistes s'inquiètent de la pollution des récifs coralliens et de la mangrove, beaucoup plus difficiles à nettoyer.

Le gouvernement Bolsonaro -- dont la politique environnementale a déjà été fortement critiquée en raison de la recrudescence des feux de forêt et de la déforestation en Amazonie -- a été mis en cause par plusieurs ONG dénonçant l'inertie des autorités face à la marée noire.

Les causes de ce désastre environnemental n'ont toujours pas été établies et l'origine de la fuite demeure inconnue, même si des analyses de prélèvements ont confirmé que le pétrole était d'origine vénézuélienne.

Les autorités ont annoncé début novembre que les soupçons pesaient sur un cargo grec nommé Bouboulina, mais l'armateur a nié toute implication.

Jeudi, des chercheurs de l'université d'Alagoas (nord-est) ont présenté lors d'une audience à la chambre des Députés un rapport mettant hors de cause le Bouboulina, mais jetant la suspicion sur d'autres navires, des affirmations pour le moment non confirmées par les autorités.
https://www.connaissancedesenergies.org ... o-191123-1

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 04 nov. 2019, 22:00

Image

Selon le président brésilien, Jair Bolsonaro, les volumes de pétrole ayant souillé jusqu’à présent les côtes brésiliennes ne représentent qu’une petite partie des quantités déversées en mer. (Photo : gouvernement de l’État brésilien de Sergipe)

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... -nie-toute

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 02 nov. 2019, 18:53

Marée noire au Brésil: le tanker grec suspecté par Rio nie toute implication

AFP parue le 02 nov. 2019

La société gérante Delta Tankers Ltd du pétrolier grec Bouboulina, "principal suspect" selon Rio de la gigantesque marée noire au Brésil, a nié samedi toute responsabilité dans cette catastrophe environnementale, estimant qu'il n'y avait "aucune preuve" de fuite sur le tanker.

Le navire, qui reliait le Venezuela à la Malaisie, "est arrivé à sa destination sans avoir eu aucun problème pendant son voyage et a déchargé l'ensemble de sa cargaison sans aucune perte", a indiqué un communiqué de la société Delta Tankers qui siège au Phalère, quartier balnéaire d'Athènes.

Vendredi soir, les autorités brésiliennes ont annoncé que "Bouboulina" était "le principal suspect" de la marée noire qui a souillé plus de 2000 km de côtes du nord-est du pays.

Alors que l'origine de la pollution aux hydrocarbures, qui se serait produite fin juillet, restait mystérieuse depuis des semaines, les autorités brésiliennes ont affirmé avoir identifié grâce à des données satellitaires ce pétrolier grec "qui transportait du brut provenant du terminal pétrolier +José+ au Venezuela et faisait route vers l'Afrique du Sud".

Mais selon une enquête effectuée par Delta Tankers, "il n'y a aucune preuve de fuite ou de transfert de navire à navire (STS) ou de retard du Bouboulina lors de son voyage entre le Venezuela et le port malaisien de Melaka".
.......
https://www.connaissancedesenergies.org ... n-191102-0

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 01 nov. 2019, 18:38

Brésil: Un tanker sous pavillon grec "principal suspect" de la marée noire

AFP parue le 01 nov. 2019

Un tanker battant pavillon grec est "le principal suspect" de la marée noire qui a touché plus de 2.000 km de côtes du nord-est du Brésil, ont annoncé vendredi les autorités, trois mois après le début de cette catastrophe d'une magnitude "inédite".

Un mandat de perquisition au siège d'une compagnie maritime à Rio de Janeiro a été émis, a annoncé de son côté la police fédérale, sans préciser le nom de la compagnie.

Le parquet a évoqué pour sa part des dégâts "incommensurables" sur les côtes brésiliennes où des milliers de volontaires nettoient toujours des galettes noires et visqueuses sur des plages jusqu'ici paradisiaques.

"Cette catastrophe environnementale a atteint des estuaires, des mangroves et des embouchures de rivières dans tout le nord-est du Brésil, provoquant des dommages aux activités de la pêche, de l'aquaculture et du tourisme", a dit la police dans un communiqué.

Alors que l'origine de cette marée noire restait mystérieuse depuis des semaines, le ministère de la Défense, la Marine et la police ont expliqué dans un communiqué commun avoir identifié, grâce à des données satellitaires, un tanker sous pavillon grec "qui transportait du brut provenant du terminal pétrolier 'San José' au Venezuela et faisait route vers l'Afrique du Sud".

La police a ajouté que le tanker allait aussi vers le Nigeria, tandis que l'agence Agencia Brasil rapportait que sa destination finale était Singapour.

Les autorités brésiliennes ont détecté le 29 juillet le déversement de pétrole, à plus de 700 km à l'est de l'Etat de Paraiba, a expliqué le ministère de la Défense. Depuis, la marée noire a progressé vers le sud, et jusque dans l'Etat de Bahia.

Les investigations ont d'abord permis d'identifier un groupe de 30 tankers qui auraient pu être à l'origine de la catastrophe, avant qu'un bateau sous pavillon grec ne soit considéré comme "le principal suspect".

S'il a toujours laissé activé son système AIS d'identification par satellite, le bateau sous pavillon grec "n'a jamais communiqué à l'Autorité maritime brésilienne (aucune information) sur ce déversement" de pétrole, selon le communiqué du ministère de la Défense.

- "Poisson intelligent" -

Mais selon la Marine, citée par police fédérale, le pétrolier avait été retenu -- à une date non précisée -- durant quatre jours aux Etats-Unis en raison "d'anomalies (...) dans le système de séparation de l'eau et du brut pour la décharge en mer", une référence aux vidanges que les pétroliers sont autorisés à faire au large.

Les autorités indiquent ignorer si l'origine de cette marée noire "à caractère inédit" est accidentelle ou criminelle.

"Les investigations se poursuivent pour déterminer les circonstances et les facteurs de ce déversement en mer (accidentel ou intentionnel), et pour mesurer le volume de brut répandu" en mer.

Au total, 264 localités de neuf Etats brésiliens ont été touchées. Plusieurs milliers de tonnes d'hydrocarbures ont été ramassées alors que les efforts de nettoyage s'accélèrent à l'approche de la haute saison touristique. De nombreux animaux marins ont été touchés, en particulier les tortues de mer.

Le ton employé vendredi par le ministère de la Défense, la Marine, la police et le parquet sur cette catastrophe environnementale contraste avec la désinvolture dont ont fait preuve certains responsables brésiliens, qui ont minimisé cette pollution.

Jeudi, le secrétaire à l'Aquaculture et la Pêche, Jorge Seif Junior, a déclaré, lors d'un live du président Jair Bolsonaro sur Facebook: "le poisson est une bête intelligente, quand il voit du pétrole, il fuit, il a peur. Alors vous pouvez consommer ces petits poissons sans aucun problème". "Les langoustes, les crevettes, tout est parfaitement sain", a-t-il assuré au président.

Une enquête du journal O Globo a révélé que les autorités avaient attendu 41 jours pour mettre en place le plan national d'urgence prévu pour ce genre de situation.

Mardi, l'ONU avait "regretté les dégâts incalculables pour les écosystèmes marins et terrestres, ainsi que dans la vie des populations locales" du nord-est du Brésil.

Elle avait également souligné "l'importance de l'utilisation d'équipements de sécurité" pour les bénévoles qui participent aux opérations de nettoyage des plages.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ire-191101

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 11 oct. 2019, 00:19

Pollution au pétrole au Brésil: le Venezuela nie être responsable

AFP parue le 10 oct. 2019

La compagnie pétrolière d'Etat vénézuélienne PDVSA a nié jeudi être à l'origine des grandes galettes de pétrole qui ont souillé plus de 130 plages du nord-est du Brésil, comme l'a affirmé le ministre brésilien de l'Environnement, Ricardo Salles.

"PDVSA rejette catégoriquement les déclarations du ministre brésilien de l'Environnement, Ricardo Salles, qui accuse le Venezuela d'être à l'origine (des galettes de) brut qui contaminent les plages du nord-est du Brésil depuis début septembre", a déclaré le groupe dans un communiqué.

L'entreprise juge "infondées" les affirmations du Brésil, "étant donné qu'il n'existe aucune preuve d'une quelconque fuite de brut sur les champs pétroliers du Venezuela qui pourrait avoir provoqué des dommages à l'écosystème maritime du pays voisin".

"Contrairement à ce que dit le gouvernement dictatorial du Venezuela, nous ne disons pas que la fuite (de pétrole) provienne de puits vénézuéliens. Ce que nous disons, selon le rapport de Petrobras, c'est que le pétrole qui a été retrouvé n'est, premièrement, pas d'origine brésilienne, et deuxièmement, qu'il est très probablement vénézuélien", a réagi le ministre brésilien jeudi.

"Ce pétrole vient probablement du Venezuela, comme le montre un rapport de Petrobras. Ce pétrole se trouvait dans un navire étranger qui naviguait près de la côte brésilienne", avait-il expliqué mercredi devant une commission parlementaire.

La compagnie pétrolière publique Petrobras, qui a pris part aux opérations de nettoyage, avait assuré dès la semaine dernière que ce pétrole n'était "ni produit ni commercialisé par l'entreprise", après avoir effectué des analyses sur des échantillons prélevés sur place.

Les galettes de pétrole, qui ont commencé à apparaître début septembre, ont été repérées sur au moins 2.000 km le long de la côte atlantique.

Elles ont atteint à présent l'ensemble des neuf Etats du nord-est brésilien, région pauvre réputée pour la beauté de ses plages et dont l'activité économique dépend en grande partie du tourisme.

Jusqu'à lundi, les autorités avaient retiré 133 tonnes de résidus pétroliers.
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-191010-0

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 09 oct. 2019, 23:10

Brésil: le pétrole qui pollue des plages est "probablement" vénézuélien (ministre)

AFP parue le 09 oct. 2019

Les grandes galettes de pétrole qui ont souillé plus de 130 plages du nord-est du Brésil sont "très probablement" d'origine vénézuélienne, a déclaré mercredi le ministre brésilien de l'Environnement Ricardo Salles.

"Ce pétrole vient probablement du Venezuela, comme le montre un rapport de Petrobras. Ce pétrole se trouvait dans un navire étranger qui naviguait près de la côte brésilienne", a expliqué le ministre devant une commission parlementaire.

"Cette fuite, accidentelle ou non, est très difficile à contenir", a-t-il ajouté.

La compagnie pétrolière publique Petrobras, qui a pris part aux opérations de nettoyage, avait assuré dès la semaine dernière que ce pétrole n'était "ni produit ni commercialisé par l'entreprise", après avoir effectué des analyses sur des échantillons prélevés sur place.

Le groupe pétrolier public vénézuélien PDVSA ne s'est pas exprimé à ce sujet.

Les galettes de pétrole, qui ont commencé à apparaître début septembre, ont été constatées sur au moins 2.000 km le long de la côte atlantique.

Elles ont atteint à présent l'ensemble des neuf Etats du nord-est brésilien, région pauvre réputée pour la beauté de ses plages et dont l'activité économique dépend en grande partie du tourisme.

Jusqu'à lundi, les autorités avaient retiré 133 tonnes de résidus pétroliers.

Lundi, le président Jair Bolsonaro avait affirmé que les autorités avaient identifié "un pays dont le pétrole pourrait être originaire", sans citer le pays en question.

Mais le chef de l'Etat s'est gardé de citer le Venezuela, les relations diplomatiques étant déjà très tendues avec le régime socialiste à Caracas qu'il qualifie de "dictatorial".
https://www.connaissancedesenergies.org ... tre-191009

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 09 oct. 2019, 00:42

Pollution de plus de 130 plages au Brésil: le mystère persiste

AFP parue le 08 oct. 2019

Le mystère restait entier mardi sur l'origine de grandes galettes de pétrole qui ont souillé plus de 130 plages paradisiaques du nord-est du Brésil, dont le président Jair Bolsonaro a affirmé qu'elles provenaient de l'étranger, tout en évoquant l'hypothèse criminelle.

"Nous ne sommes pas en présence d'une fuite constante. S'il s'agissait du naufrage d'un pétrolier, les fuites continueraient en ce moment. Cela semble être criminel, ce pétrole pourrait avoir été déversé en mer", a affirmé mardi le chef de l'Etat lors d'un point presse à Brasilia.

À ses côtés, le ministre de l'Environnement Ricardo Salles a déclaré que la priorité du gouvernement était d'"agir vite pour retirer ce qui est au sol et d'approfondir l'enquête pour en découvrir l'origine".

Il s'était rendu sur place lundi et avait annoncé sur Twitter que "plus de 100 tonnes de pétrole" avaient été retirées des plages du nord-est.

La compagnie pétrolière d'Etat Petrobras a assuré que ses analyses montraient que ce pétrole "n'est ni produit ni commercialisé par l'entreprise", mais a accepté de prendre part au nettoyage.

Le projet Tamar, spécialisé dans la protection des tortues marines, a assuré qu'il s'agissait de "la pire tragédie environnementale" à laquelle il devait faire face depuis sa création en 1980.

Ses responsables ont annoncé la semaine dernière avoir suspendu le lâcher de bébés tortues dans la nature en raison de la pollution pétrolière.

Les galettes de pétrole, qui ont commencé à apparaître début septembre, ont été constatées sur au moins 2.000 km le long de la côte atlantique. Elles ont atteint à présent l'ensemble des neuf Etats du nord-est brésilien, région pauvre réputée pour la beauté de ses plages et dont l'activité économique dépend en grande partie du tourisme.

- Ecosystèmes en danger -

Samedi, Jair Bolsonaro avait déjà exigé une enquête rapide "pour établir les causes et déterminer les responsabilités" de cette pollution aux hydrocarbures. La Police fédérale avait annoncé en milieu de semaine l'ouverture d'une investigation pour "crime environnemental".

Lundi soir, le président avait affirmé que les autorités avaient identifié "un pays dont le pétrole pourrait être originaire", sans citer le pays en question.

Citant un rapport confidentiel, le quotidien Folha de S. Paulo a révélé que des analyses effectuées par Petrobras montraient que ce pétrole pourrait provenir du Venezuela.

Mais M. Bolsonaro s'est gardé de citer le pays voisin, avec lequel les relations diplomatiques sont déjà très tendues.

Depuis son arrivée au pouvoir en janvier, le président brésilien d'extrême droite n'a cessé de s'en prendre au régime socialiste de Nicolas Maduro, qu'il qualifie régulièrement de "dictateur".

Jair Bolsonaro a par ailleurs très mal réagi aux critiques de l'étranger sur son manque d'empressement à lutter contre les incendies en Amazonie en août et à protéger l'environnement dans la plus grande forêt tropicale du monde.

Et quelle que soit l'origine de cette pollution, le fait que le gouvernement n'ait commencé à réagir que la semaine dernière alors que les galettes sont apparues il y a un mois intrigue les spécialistes.

"Le gouvernement a mis un temps excessif à réagir. Il est fondamental que les responsables soient identifiés et qu'ils paient pour les dégâts, aussi bien environnementaux qu'économiques", explique à l'AFP le biologiste Mario Moscatelli, soulignant le fort impact sur la pêche et le tourisme.

"Sans une réaction ferme, ce genre d'épisode pourrait arriver à nouveau", poursuit-il.

Pour le biologiste, ces fuites d'hydrocarbures sont particulièrement nocives "pour les écosystèmes côtiers: les plages, la mangrove et les récifs coralliens, qui sont très vulnérables au contact du pétrole".
https://www.connaissancedesenergies.org ... ste-191008

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 06 oct. 2019, 09:38

Brésil: Bolsonaro exige une enquête rapide sur la pollution aux hydrocarbures

AFP parue le 06 oct. 2019

Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a ordonné samedi aux services compétents de mener avec célérité leur enquête pour identifier les responsables de la pollution aux hydrocarbures survenue récemment sur quelque 125 plages du nord-est du pays.

Selon un message publié sur Twitter par le ministre de l'Environnement, Ricardo Salles, le président a demandé aux instances compétentes "d'enquêter sur les causes et déterminer les responsabilités" sur ce phénomène et de rapporter "dans un délai de 48 heures" les résultats.

La police a déjà annoncé mercredi dernier l'ouverture d'une enquête pour évaluer la possibilité d'un "crime environnemental" suite à l'apparition de nombreuses galettes de pétrole sur de nombreuses plages du Brésil.

Cette pollution, constatée depuis début septembre sur des plages de huit Etats brésiliens, a déjà causé la mort de tortues marines.

"Les premiers éléments montrent que le pétrole qui pollue toutes ces plages aurait la même origine, qui n'a toujours pas été déterminée", a indiqué l'agence environnementale publique Ibama.

Des images de grandes galettes noires au milieu du sable sur des plages paradisiaques du nord-est circulent depuis plusieurs semaines dans les médias brésiliens.

La compagnie pétrolière publique Petrobras a accepté de prendre part au nettoyage des plages, bien qu'elle assure que les analyses de prélèvements montrent que ce pétrole "n'est ni produit ni commercialisé par l'entreprise".

Le secrétariat à l'Environnement du Sergipe, un des Etats touchés, a diffusé des photos sur lesquelles on peut voir un baril rouge et jaune échoué sur le sable, au-dessus d'une grande tache noire.

"Des barils ont été retrouvés sur la côte du Sergipe. Ces galettes de pétrole pourraient provenir de là", a déclaré ce secrétariat dans un communiqué.
https://www.connaissancedesenergies.org ... res-191006

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 23 août 2019, 20:09

Premiers essais pour un bateau autonome capable de nettoyer les marées noires

ALICE VITARD Usine Nouvelle 23/08/2019

Le 21 août 2019, dans la marina de Portland (Maine), le SM300 de Sea Machines Robotics a fait ses premiers essais à bord du bateau dépollueur "Kvichak". Le but de ce système est d'automatiser un navire existant. En l'espèce, il s'agit donc du premier bateau autonome capable de nettoyer les marées noires à distance. Finies les difficultés liées aux conditions météorologiques et aux émanations toxiques pour les équipes de sauvetage.

Image
Une fois le SM300 incorporé, l'écrémeur peut fonctionner 24 heures sur 24 et sept jours sur sept rendant les opérations de dépollution considérablement simplifiées et beaucoup plus productives.
.......
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... es.N876650

ils disent "Finies les difficultés liées aux conditions météorologiques " , je vois pas très bien cette coquille de noix fonctionner à plus de force 3 ou 4. :-k

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 18 juil. 2019, 23:23

Canada : du pétrole se déverse dans l'Atlantique Nord après un incident sur une plate-forme Exxon

Par AFP | 18/07/2019,

Le producteur américain d'hydrocarbures ExxonMobil a annoncé mercredi le déversement d'un mélange d'eau et de pétrole issu d'une de ses plateformes pétrolière située dans l'Atlantique Nord.

Le producteur américain d'hydrocarbures ExxonMobil a annoncé mercredi 17 juillet l'arrêt de la production d'une plateforme située au large de l'île canadienne de Terre-Neuve, suite au déversement d'un mélange d'eau et de pétrole dans l'Atlantique Nord ayant formé une nappe de près de deux hectares.

"Un mélange d'eau et de pétrole a été déversé depuis l'un des réservoirs de la plateforme ce matin (mercredi)", a indiqué dans un communiqué HMDC, le consortium exploitant la plateforme Hibernia dans lequel ExxonMobil détient 33%, aux côtés notamment de Chevron (27%), de Suncor (20%) et d'Equinor (ex-Statoil, 5%). Après avoir d'abord maintenu les opérations, il a été décidé en fin de journée d'"arrêter la production de manière préventive et temporairement", a déclaré Scott Sandlin, président du consortium.

HMDC a ouvert une enquête et "cherche actuellement à déterminer le volume de pétrole qui a été rejeté", ajoute le communiqué, soulignant que des estimations préliminaires ont fait état d'une nappe de 20 mètres de large sur 900 mètres de long qui "se dissipe". La plateforme Hibernia, située à 315 km à l'est de Saint-Jean de Terre-Neuve, est entrée en production en 1997. Le gisement qu'elle exploite, par pompage sous-marin, possède des réserves estimées à plus de 1,2 milliard de barils de pétrole.

"Dispersion mécanique"

Selon le consortium, il s'agit d'un incident "isolé" et "tout le personnel de la plateforme est en sécurité". Après avoir découvert cette nappe, les employés d'Hibernia ont procédé à "une dispersion mécanique" et ont "déployé des barrages absorbants" à partir d'un navire.

En outre, une bouée a été déployée sur la nappe afin de la suivre dans l'Atlantique Nord, précise le texte. Cette zone de l'Atlantique Nord étant choyée par la faune marine, et en particulier par plusieurs espèces menacées de baleines, des "observateurs animaliers ont été mobilisés", par voies maritime et aérienne, mais ils n'ont aperçu aucun animal jusqu'à présent, a affirmé le consortium.
https://www.latribune.fr/economie/inter ... 23938.html

Re: Marées noires et dégazages en mer

par energy_isere » 15 mars 2019, 20:56

"Grande America": avec tractopelles et boudins flottants, La Rochelle est prête

AFP•15/03/2019

Tractopelles, gants, produits absorbants et boudins flottants : à La Rochelle (Charente-Maritime), tout est prêt pour lutter contre une pollution qui menace les côtes après le naufrage du navire italien Grande America.

Depuis mardi, lorsqu'a coulé ce navire hybride entre un roulier et un porte-conteneurs, deux nappes d'hydrocarbures dérivent vers les côtes de Gironde et de Charente-Maritime, deux départements placés en "pré-alerte" pour anticiper tout risque de pollution.

"Au niveau de la mairie", assure l'élu rochelais, "on a rassemblé des engins de voirie, camions, tractopelles, camions grue, matériel d'aspiration, produits absorbants ainsi que 150 agents municipaux compétents pour ce type d'intervention. Ils sont mobilisables dès que le plan Polmar Terre sera déclenché par la préfecture", dit-il.

La mairie a également passé une pré-commande d'équipements de protection individuels : gants, combinaisons, en se basant sur le scénario le plus dramatique.

....................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7d7d37bd02

Haut