[Acteurs] BP

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Acteurs] BP

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 26 févr. 2020, 20:38

Climat : la major britannique BP va quitter trois lobbies pétroliers américains

AFP parue le 26 févr. 2020

Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé mercredi qu'il allait quitter trois associations pétrolières américaines qui ne respectent pas ses objectifs en matière de lutte contre le changement climatique.

BP, sous l'impulsion de son nouveau directeur général Bernard Looney, multiplie les annonces "vertes" et s'est donné comme objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Il a promis de définir de nouvelles relations avec les associations du secteur, afin de s'assurer qu'elles respectent ses engagements sur le climat.

Dans un communiqué, le groupe annonce son départ de trois d'entre elles, l'AFPM (American Fuel and Petrochemical Manufacturers), la WSPA (Western States Petroleum Association) et la WEA (Western Energy Alliance).

"BP va continuer de travailler avec des organisations qui partagent notre ambition et notre approche concernant la transition énergétique. Et quand il y aura des divergences, nous serons transparents", souligne M. Looney. "Mais si notre vision n'est pas partagée, nous partirons", dit-il.

BP appartient à 30 associations à travers le monde, dont 22 sont en cohérence avec son approche climatique, cinq seulement en partie, dont la très puissante fédération américaine API (American Petroleum Institute), et trois qui ne le sont pas et qu'il va donc quitter.

Sous la pression des mouvements écologistes et de la société, M. Looney a promis de "réinventer" le groupe afin d'accompagner la transition vers une énergie plus propre.

Mais, au grand dam des ONG, il est resté jusqu'à présent très flou sur la manière dont il entend atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, un des objectifs les plus ambitieux d'un secteur à la traîne sur ces questions. Le patron de BP, qui veut augmenter les dépenses dans les énergies renouvelables, a promis de donner davantage de détails en septembre prochain.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ins-200226

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 06 févr. 2020, 20:27

BP veut céder sa part dans un site gazier algérien

LE 06/02/2020 par Ron Bousso et Dmitry Zhdannikov Reuters

BP est à la recherche d'acquéreurs pour sa participation dans le site algérien de gaz naturel d'In Amenas après l'échec des discussions sur une vente au géant pétrolier russe Rosneft, a appris Reuters de trois sources proches du secteur.

Le groupe britannique espère lever environ deux milliards de dollars en cédant sa participation de 45,89%. Cette opération fait partie d'un programme de cessions de 15 milliards de dollars que BP vise d'ici mi-2021, ont indiqué deux des sources.

BP a contacté au cours des derniers mois plusieurs majors pétrolières et gazières pour sonder leur intérêt après l'échec des discussions avec Rosneft l'an dernier, selon les sources.

La vente de la participation de BP est compliquée car la compagnie norvégienne Equinor détient 45,9% du site et le groupe public algérien Sonatrach le solde de 8,21%.

L'échec des discussions avec Rosneft est en partie lié à la réticence d'Equinor à s'associer au groupe russe, qui fait face à des sanctions américaines.

Sollicités, les porte-parole de BP, Equinor et Sonatrach n'ont pas souhaité s'exprimer. Rosneft pour sa part n'a pas répondu dans l'immédiat.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... en.N927059

In Amenas c'est le champs Gazier qui avait subi une attaque il y a 7 ans.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Prise_d%2 ... 7In_Amenas

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 04 févr. 2020, 22:42

Bernard Looney, un homme du sérail qui prend les rênes de BP à l'heure de l'urgence climatique

AFP parue le 04 févr. 2020

Bernard Looney le dit lui-même: il doit "tout ce qu'il a" à BP. Le fils de fermier irlandais âgé de 49 ans va prendre mercredi la tête du géant britannique du pétrole après avoir grimpé tous les échelons en près de trente ans.

M. Looney succède à Bob Dudley, qui est arrivé aux commandes en pleine crise de la marée noire Deepwater dans le Golfe du Mexique il y a près de dix ans.

Un accident qui a coûté plus de 70 milliards de dollars à la major britannique et l'a forcée à revoir sa culture en mettant l'accent sur la sécurité. Mais comme le dit Russ Mould, analyste du courtier en ligne AJ Bell, "les temps ont beaucoup changé".

La pression monte en effet sur les entreprises du secteur pour réduire leur empreinte carbone, d'autant que des fonds d'investissement comme Blackrock commencent à se détourner des sociétés polluantes.

Le président du conseil d'administration Helge Lund a qualifié M. Looney de "dirigeant authentique, progressiste, (...) avec une idée claire de ce que BP doit faire pour prospérer pendant la transition énergétique".

Ce pur produit du groupe britannique, où il est entré son diplôme d'ingénieur en poche, en 1991, a commencé sa carrière dans les forages en mer du nord, avant de se hisser en haut de la hiérarchie et de faire le tour du monde, de Mauritanie à l'Irak en passant par le Vietnam ou les Etats-Unis.

Il dirigeait depuis 2016 la branche d'exploration et production du groupe, la plus stratégique, avec 17.000 personnes sous sa responsabilité sur les quelque 73.000 du groupe.

M. Looney prend le gouvernail de BP près de dix ans après la pire catastrophe de son histoire, la marée noire provoquée par l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon que le groupe opérait pour forer en eaux très profondes dans le Golfe du Mexique.

Une région qu'il connaît bien pour y avoir travaillé entre la fin des années 1990 et le début des années 2000.

- Transition énergétique -

Celui qui dirigeait à l'époque les opérations en mer du Nord a fait partie de la cellule de crise envoyée en urgence dans le Golfe pour tenter de stopper l'hémorragie de pétrole. "J'ai passé 60 jours d'affilée à Houston pour aider. Voir ce qui se passait était très très difficile. Je n'oublierai jamais. (....) C'était sans aucun doute la période la plus difficile de ma carrière", a-t-il raconté au quotidien irlandais The Independant.

M. Looney, yeux bleus, cheveux châtains et regard franc, a notamment amélioré la diversité dans ses équipes, en les féminisant notamment dans une industrie encore très masculine.

Cherchant à montrer un changement de génération, il dispose d'un compte instagram, dit ne pas posséder de voiture et préférer les taxis ou les transports en commun. Il a aussi mis en place un programme de détection de méthane, un gaz émis lors du forage d'hydrocarbures et quelque dix fois plus nocif en termes de réchauffement climatique que le CO2.

M. Looney s'est en outre engagé pour tenter de mettre fin à la stigmatisation entourant les maladies mentales.

Russ Mould remarque toutefois que malgré tous ces efforts d'image, les progrès dans les énergies renouvelables "pourraient avoir plus d'importance pour l'action de BP que toute autre chose".

Et que pour l'instant, les investissements dans ce domaine "font pâle figure comparé à la production d'hydrocarbures de BP", conclut-
https://www.connaissancedesenergies.org ... que-200204

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 04 févr. 2020, 21:09

BP relève son dividende et affiche sa confiance

PUBLIÉ LE 04/02/2020 LONDRES (Reuters)

Le groupe pétrolier BP a relevé son dividende, achevé un programme de rachat d'actions de 1,5 milliard de dollars et affiché mardi sa confiance dans ses activités pétrolières et gazières malgré une baisse de 26% de son bénéfice au quatrième trimestre.

Cette baisse, moins forte qu'attendu, et la hausse de 2,4% du dividende, à 10,5 cents par action, a fait grimper l'action de près de 4% à la Bourse de Londres.

Le bénéfice récurrent aux coûts de remplacement, la définition retenue par BP du bénéfice net, s'est élevé à 2,57 milliards de dollars (2,32 milliards d'euros) au quatrième trimestre, alors que les analystes attendaient 2,1 milliards.

Au troisième trimestre, BP avait publié un bénéfice net de 2,3 milliards de dollars.

Le flux de trésorerie du groupe a augmenté de plus de 10% en 2019 à 25,8 milliards de dollars, en dépit d'une baisse des cours des matières premières, ce grâce à une hausse de la production, en particulier aux Etats-Unis avec le pétrole de schiste après l'acquisition des actifs du groupe minier BHP en octobre 2018.

Le taux d'endettement du groupe a cependant augmenté l'an dernier, bien que BP ait cédé pour 9,4 milliards de dollars d'actifs.

Le directeur général Bob Dudley, dont c'était le dernier jour de fonction à la tête du groupe, s'est dit fier de laisser une entreprise "plus sûre et plus solide" aux mains de son successeur, Bernard Looney.

La bonne performance de BP contraste avec celle de ses concurrents Shell, Exxon Mobil ou Chevron, qui ont tous annoncé un fort ralentissement de leurs revenus la semaine dernière en raison d'une demande moins forte, notamment en Asie.

Le directeur financier de BP, Brian Gilvary, a estimé mardi que le ralentissement de l'économie mondiale dû à l'épidémie de coronavirus en Chine pourrait réduire la demande pétrolière mondiale de 0,5% en 2020.

La baisse d'activité industrielle et les annulations de vol entraînées par l'épidémie ont jusqu'ici affecté la demande d'environ 200.000 à 300.000 barils par jour, a-t-il précisé.

Pour l'ensemble de l'année, ce ralentissement de l'économie mondiale réduira la demande de pétrole de 300.000 à 500.000 bpj, selon Gilvary. L'impact en Chine devrait être plus prononcé, à environ 1 million de bpj.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... ce.N926064

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 07 déc. 2019, 21:03

BP se renforce dans le renouvelable
BP ups stake in renewables to reach 10GW target

December 6, 2019

The management of Lightsource BP and BP have agreed to equalise their shareholdings in Lightsource BP to create a simplified 50:50 joint venture structure.

As part of the transaction, BP will purchase newly-issued equity in the business to help accelerate Lightsource BP’s growth, supporting its ambitious drive towards 10GW of developed assets by the end of 2023.

In December 2017, BP acquired 43% of Lightsource which was subsequently rebranded to Lightsource BP. Today, BP has agreed to purchase additional equity in Lightsource BP to become an equal partner in the business with the balance of shares continuing to be held by management and staff.

Since new shares will be issued in this transaction, the funds paid by BP to increase its stake will be immediately available to Lightsource BP for investment. Financial details of the transaction are not being released.

Strategic decisions will continue to be taken jointly by the two shareholder groups, with each group now having an equal number of nominees on the Lightsource BP Board.

In the two years since BP’s first investment, Lightsource BP’s activities have expanded from five to 13 countries. It has signed major projects across Europe, the Americas and Australia and has built a development pipeline in excess of 12GW.

Nick Boyle, CEO of Lightsource BP, said “When we first announced this partnership two years ago, we made our mission very clear – that together we want to accelerate the growth of solar power worldwide and help drive the solar revolution. Although we have already made huge strides forward in both the size and number of our projects and have rapidly expanded our global footprint, there is still so much more we can do together.”

Dev Sanyal, CEO of Alternative Energy, BP said: “BP is committed to helping meet the world’s rapidly growing demand for low carbon energy. Solar, which is predicted to increase by a factor of 10 by 2040, plays a key role in this energy transition. That is why we want to invest more in Lightsource BP and to deepen our partnership. We want to advance the solar energy business worldwide and we can bring scale, capability and resources to make that happen. We are proud to be advancing solar alongside such a dynamic partner.”
https://www.smart-energy.com/industry-s ... gw-target/

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 29 oct. 2019, 20:14

Le bénéfice de BP baisse moins que prévu

le 29/10/2019 LONDRES (Reuters)

BP a enregistré une forte baisse de son bénéfice au troisième trimestre avec le recul des cours du pétrole mais le dynamisme de son activité de raffinage lui a permis de dépasser les attentes des analystes.

Le groupe pétrolier britannique a publié mardi sa première perte nette trimestrielle depuis plus de trois ans en raison d'une charge de 2,6 milliards de dollars (2,35 milliards d'euros) liée à ses cessions d'actifs. Il avait déjà prévenu ce mois-ci qu'il comptabiliserait une charge de deux à trois milliards de dollars.

Son bénéfice d'exploitation, meilleur que prévu, reflète cependant la solidité de sa performance opérationnelle sur le trimestre. Il a certes reculé de 40% sur un an mais il s'est établi à 2,3 milliards de dollars alors que les analystes l'attendaient à 1,73 milliard selon un consensus fourni par le groupe lui-même. Il avait été de 2,81 milliards au deuxième trimestre.

Le titre BP cédait 0,7% en milieu de matinée en Bourse de Londres, comme l'indice du secteur européen de l'énergie.

"Personne ne s'attendait à ce que les chiffres du T3 publiés aujourd'hui soient proches des niveaux observés au T2 étant donné la baisse des cours du pétrole constatée depuis mais ils montrent qu'ils sont une entreprise plus agile et plus efficace qu'elle ne l'était il y a dix ans", a commenté Michael Hewson, analyste de CMC Markets, dans une note.

La production de pétrole et de gaz de BP s'est contractée de 2,5% sur un an à 2,568 millions de barils équivalent pétrole par jour (bepj) en raison de travaux de maintenance sur plusieurs gisements et des perturbations provoquées aux Etats-Unis par l'ouragan Barry.

Le groupe s'attend néanmoins à ce que sa production se redresse au quatrième trimestre.

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... vu.N898799

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 12 oct. 2019, 10:49

Malgré de gros espoirs BP n'a pas trouvé de pétrole dans un forage d'exploration d'une centaine de millions de dollars en offshore au Brésil.
BP Strikes Out in Offshore Oil Exploration Hotspot

by Bloomberg|Peter Millard & Kelly Gilblom|Monday, September 30, 2019

BP Strikes Out in Offshore Oil Exploration Hotspot
It was supposed to be BP Plc's big Brazilian breakthrough after years of setbacks in one of the world's top destinations for offshore oil.
(Bloomberg) -- It was supposed to be BP Plc’s big Brazilian breakthrough after years of setbacks in one of the world’s top destinations for offshore oil.

The potential bonanza is still out of reach, two years after the London-based major teamed up with Brazil’s national oil company and a unit of China National Petroleum Corp. to outbid two rival groups for the Peroba deepwater block. Data published by the National Petroleum Agency, or ANP, show the explorers haven’t found the kind of hydrocarbons that bring in money.

The first well, which typically costs $90 million to $150 million to drill, encountered only carbon dioxide and natural gas, according to the ANP data. Stand-alone natural gas fields aren’t profitable in Brazil’s deep waters because there aren’t enough pipes to get the molecules to consumers on land. That means Peroba probably won’t deliver riches unless further exploration leads to a large oil discovery.

The ANP’s press office confirmed the data and said large accumulations of carbon dioxide are possible in what’s known as the pre-salt region of the deepwater field. BP declined to comment on Peroba, as did CNPC’s office in Rio de Janeiro. State-controlled Petroleo Brasileiro SA, the operator, said the results are still being analyzed by the consortium.

While the minimum exploration plan was completed with the drilling of the first well, the companies continue to study the area, the Brazilian company said in an emailed response to questions. It declined to comment on the development of stand-alone natural gas fields in the pre-salt area.

Focus on Oil
“The pre-salt is good, but it’s not a sea of oil; there are still risks,” said Marcelo de Assis, the head of Latin American upstream research for Wood Mackenzie Ltd. “Deepwater gas is something that doesn’t work. All the developments are focusing on oil.”

Petrobras, which is calling the shots as the operator, has plenty of world class oil projects to keep it busy. A giant natural gas field the company discovered back in 2008 in the same deepwater region hasn’t been developed yet.

The intense competition for recent pre-salt blocks means that fields need to be in the 2- to 3-billion-barrel range to be profitable, according to Assis. For smaller discoveries, operators will need to renegotiate the terms or hand them back to regulators, he said.

Efforts in Vain
While BP has been investing in Brazil since Petrobras lost its exploration monopoly at the turn of the century, the effort hasn’t delivered production or proven reserves the way it has for European rivals Royal Dutch Shell Plc and Equinor ASA, who took advantage of low oil prices in recent years to buy into existing pre-salt discoveries.

BP’s drilling campaign in the 2000s in deep waters off the coast of the Amazon River basin never panned out. In 2011, the company bought a group of assets from Devon Energy Corp. for $3.2 billion. It sold the only producing property for $135 million in 2013, and booked $2.2 billion in Brazil-related write downs from 2013 through 2016. None of its remaining Devon prospects have delivered any production yet.
......
https://www.rigzone.com/news/wire/bp_st ... 8-article/

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 05 oct. 2019, 01:15

Bernard Looney, un homme du sérail à la tête de BP à l'heure de l'urgence climatique

AFP parue le 04 oct. 2019

Bernard Looney le dit lui-même: il doit "tout ce qu'il a" à BP. Le fils de fermier irlandais âgé de 49 ans va prendre la tête du géant britannique du pétrole après avoir grimpé tous les échelons en près de trente ans.

Il prendra ses nouvelles fonctions en février prochain, après être entré chez BP dès son diplôme d'ingénieur en poche, en 1991.

M. Looney a raconté avoir alors conduit d'Irlande, d'où il est originaire, jusqu'en Ecosse vers Aberdeen où il a commencé sa carrière dans les forages en mer du nord. Depuis il s'est hissé en haut de la hiérarchie et fait le tour du monde, de Mauritanie en Irak en passant par le Vietnam ou les Etats-Unis.

Depuis 2016, il dirigeait la branche d'exploration et production du groupe, la plus stratégique, avec 17.000 personnes sous sa responsabilité sur les quelque 73.000 du groupe, et une production de 2,6 millions de barils équivalent pétrole et gaz par jour.

Il prend le gouvernail de BP une décennie après la pire catastrophe de son histoire, la marée noire provoquée par l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon que le groupe opérait pour forer en eaux très profondes dans le Golfe du Mexique.

Une région qu'il connaît bien pour y avoir travaillé entre la fin des années 1990 et le début des années 2000. Et une catastrophe environnementale sans précédent aux Etats-Unis qui l'a marqué personnellement, en même temps qu'elle a grevé les comptes du groupe de quelque 70 milliards de dollars en nettoyage, réparations et frais légaux.

- Transition énergétique -

Pendant la catastrophe, celui qui dirigeait à l'époque les opérations en mer du Nord a fait partie de la cellule de crise envoyée en urgence dans le Golfe pour tenter de stopper l'hémorragie de pétrole. "J'ai passé 60 jours d'affilée à Houston pour aider. Voir ce qui se passait était très très difficile. Je n'oublierai jamais. (....) C'était sans aucun doute la période la plus difficile de ma carrière", a-t-il raconté au quotidien irlandais The Independant.

"C'est un dirigeant authentique, progressiste, (...) avec une idée claire de ce que BP doit faire pour prospérer pendant la transition énergétique", un défi pour les géants des hydrocarbures à l'heure où la pression publique et politique monte pour lutter contre le réchauffement climatique, s'est félicité le président du conseil d'administration Helge Lund.

M. Looney, yeux bleus, cheveux châtains et regard franc, a notamment amélioré la diversité dans ses équipes, avec "un tiers de femmes parmi les dirigeants de ses équipes régionales et un tiers originaires d'autres pays que le Royaume-Uni et les Etats-Unis", dans une industrie encore très masculine, souligne BP.

Celui qui dit ne pas posséder de voiture et préférer les taxis ou les transports en commun a aussi mis en place un programme de détection de méthane, un gaz émis lors du forage d'hydrocarbures et quelque dix fois plus nocif en termes de réchauffement climatique que le CO2.

M. Looney s'est en outre engagé pour tenter de mettre fin au "stigma" entourant les maladies mentales et notamment la dépression dont souffrait son père, comme il l'a dit à la publication sectorielle Energy Voice
https://www.connaissancedesenergies.org ... que-191004

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 04 oct. 2019, 21:31

BP annonce le départ de son directeur général, Bob Dudley

PUBLIÉ LE 04/10/2019 (Reuters)

Le directeur général de BP, Bob Dudley, va prendre sa retraite le 31 mars 2020, a annoncé vendredi le groupe pétrolier britannique.

Bob Dudley, 63 ans, est directeur général de BP depuis octobre 2010.

Il sera remplacé par Bernard Looney, Irlandais de 49 ans, qui dirige depuis avril 2016 les activités "amont" de BP, soit l'exploration, le développement et la production des gisements à travers le monde.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... ey.N891149

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 03 oct. 2019, 01:02

BP or not BP ? La Royal Shakespeare Company renonce aux subventions pétrolières

AFP parue le 02 oct. 2019

La prestigieuse compagnie théâtrale Royal Shakespeare Company (RSC) a annoncé mercredi renoncer aux aides du groupe pétrolier BP au nom de l'"urgence climatique".

Le mécénat de BP permettait à la RSC, compagnie théâtrale britannique basée à Stratford-Upon-Avon, ville natale de William Shakespeare, de proposer des tickets à 5 livres (5,60 euros) pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans depuis 2013.

"Dans un contexte d'urgence climatique, que nous reconnaissons, les jeunes nous disent maintenant clairement que le mécénat de BP crée une barrière entre eux et leur désir de s'impliquer avec la RSC. Nous ne pouvons pas ignorer ce message", expliquent Gregory Doran, directeur artistique de la RSC et Catherine Mallyon, qui en est la directrice exécutive, dans un communiqué.

Ils annoncent avoir pris la "décision difficile" de mettre fin à leur collaboration avec BP à la fin 2019. BP s'est dit "déçu et atterré que la RSC ait décidé de mettre fin à notre partenariat".

Récemment une association de jeunes à l'origine de grèves scolaires pour dénoncer l'inaction face au changement climatique (UK Student Climate Network) avait écrit à la RSC, lui reprochant le mécénat de BP. "Cela veut dire que si nous, les jeunes, voulons voir une pièce dans votre théâtre à un prix abordable, nous devons aider à promouvoir une entreprise qui détruit activement notre avenir en bouleversant le climat", écrivaient-ils.

Depuis des mois des artistes et des militants environnementaux protestent contre les liens entre BP ou d'autres compagnies pétrolières et des institutions culturelles britanniques comme la National Portrait Gallery, le Royal Opera House ou le British Museum.

En juin dernier, le comédien britannique Mark Rylance avait annoncé quitter la RSC pour s'opposer au mécénat de BP. Le comédien avait expliqué ne pas vouloir "être associé à BP comme je ne souhaiterais pas l'être à un marchand d'armes, un vendeur de tabac ou toute personne qui détruit délibérément la vie de personnes vivantes et à naître."
https://www.connaissancedesenergies.org ... res-191002

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 28 août 2019, 19:01

BP vend toutes ses activités en Alaska pour 5,6 milliards de dollars

REUTERS•27/08/2019

BP a annoncé mardi conclu un accord portant sur la cession de toutes ses activités et intérêts en Alaska à Hilcorp Alaska, une filiale de Hilcorp Energy, pour un total de 5,6 milliards de dollars (cinq milliards d'euros).

Dans un communiqué, le géant pétrolier britannique précise que cette transaction est une étape clef dans sa volonté de céder pour 10 milliards de dollars d'actifs sur les années 2019 et 2020.

BP ajoute qu'environ 1.600 salariés sont concernés par cette vente.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 249c03939b

[edit]
Des participations dans l'oléoduc TAPS

Les actifs de BP en Alaska comportent des participations dans le gisement de pétrole géant Prudhoe Bay à hauteur de 26% et dans l'oléoduc Trans-Alaska Pipeline System (TAPS) qui traverse l'État américain à hauteur de 49%. Expoité depuis 1977, Prudhoe Bay a permis de produire quelques 13 milliards de barils de pétrole et pourrait encore en produire 1 milliard selon BP. En 2018, le gisement a représenté une production de 270 000 barils de pétrole par jour, soit plus de la moitié de la production totale de pétrole en Alaska.

"Notre départ de l'Alaska ne diminue d'aucune façon l'engagement de BP en Amérique, commente dans un communiqué Bob Dudley, PDG de BP. Nous restons très enthousiastes sur le secteur de l'énergie aux États-Unis." Le dirigeant ajoute que son groupe a investi plus de 20 milliards de dollars dans le pays au cours des trois dernières années.

...........

Hilcorp souhaite payer 4 milliards de dollars à court terme et le reste plus tard. Sous réserve de l'approbation des autorités de régulation, l'opération devrait être bouclée en 2020.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... rs.N878005

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 30 juil. 2019, 10:21

Le bénéfice net de BP fond de 35% au 2T accusant un repli des cours

AFP parue le 30 juill. 2019

La major pétrolière britannique BP a annoncé mardi que son bénéfice net avait fondu de 35% au deuxième trimestre, en raison d'un repli des cours du brut notamment.

Entre avril et juin, le groupe a dégagé un bénéfice net de 1,822 milliard de dollars. Outre la baisse des cours, il a mis en avant diverses pertes liées à des ventes d'actifs en Egypte et aux Etats-Unis pour expliquer ce repli.

Le chiffre d'affaires de BP s'est contracté pour sa part de 4% à 73,747 milliards de dollars, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Le production de pétrole et de gaz du géant des hydrocarbures a pourtant augmenté de 4% d'une année sur l'autre, à 3,8 millions de barils équivalent pétrole par jour. Mais à l'avenant de la tendance mondiale, les cours du brut ont baissé: BP a vendu son pétrole en moyenne à 62,63 dollars le baril au deuxième trimestre, contre 67,24 dollars un an plus tôt.

Le directeur général, Bob Dudley, s'est toutefois félicité d'une "performance solide due à une grande discipline dans toutes nos activités".

Le bénéfice ajusté de BP (hors éléments exceptionnels et variation de la valeur des stocks), un indicateur scruté par le marché, s'est en effet maintenu à 2,8 milliards de dollars.

Le trimestre écoulé a vu démarrer Culzean, un vaste projet gazier au large de l'Ecosse où le géant français Total est le premier investisseur (49,9%) mais où BP détient une importante part (32%). La major a en outre pris des décisions finales d'investissement pour deux autres projets de production, en Inde et dans le Golfe du Mexique.

Le Golfe du Mexique a par ailleurs encore occasionné 1,4 milliard de dollars de frais après impôts à BP, qui continue de payer les dommages liés à l'explosion de sa plateforme pétrolière DeepWater Horizon en 2010 ayant provoqué une marée noire.

Entre amendes, indemnisations des victimes et nettoyage des côtes, le coût total avant impôt de cette catastrophe environnementale, la pire de l'histoire des Etats-Unis, s'élève à quelque 70 milliards de dollars pour BP.

A noter aussi que BP a tiré un peu moins de profit de Rosneft, le géant russe du pétrole dans lequel il possède une part de près de 20% du capital et qui a subi lui aussi l'impact de l'effritement des cours.

Le groupe n'a pas fourni de prévisions financières d'ensemble mais, du côté de la production de pétrole et gaz, il s'attend à un repli au troisième trimestre du fait d'opérations de maintenance et de l'impact de l'ouragan Barry dans le Golfe du Mexique.
https://www.connaissancedesenergies.org ... urs-190730

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 30 avr. 2019, 09:04

BP a commandé 6 méthanier neufs.
BP Shipping adds six new LNG vessels
https://www.lngindustry.com/lng-shippin ... g-vessels/

Re: [Acteurs] BP

par energy_isere » 21 mars 2019, 00:57

BP Considers Powering U.S. Operations With Solar

By Irina Slav - Mar 20, 2019

BP is planning to start powering some of its operations in the United States with electricity produced by solar farms, Bloomberg reports, quoting the chief executive of an affiliate, Lightsource BP.

The UK-based supermajor bought a 43-percent stake in Lightsource two years ago, committing to spend US$200 million on the company over a period of three years.

“It’s a no brainer for them to play in solar,” Lightsource’s chief executive Katherine Ryzhaya told Bloomberg. “They’re doing it for financial reasons.”

Indeed, solar power is becoming increasingly competitive as production costs fall and efficiency rates rise, the former faster than the latter. Also, there is the reputation management element that supermajors are no doubt pursuing by turning to renewables to power their oil and gas business.

Last year, even Exxon, which is notorious for its conservative attitude to renewables, sealed a deal with Danish renewable energy company Orsted to buy 500 MW of electricity produced by solar and wind farms to power its oil production in the Permian. Although the terms of the contract remained undisclosed, it was the largest such contract featuring an oil company as a party as of 2018.

Like Exxon, BP has been the target of a lot of criticism—and lawsuits—regarding its attitude to climate change and renewable energy use, not to mention the fallout of the Deepwater Horizon disaster.

The Lightsource move, therefore, makes sense for the supermajor in more than one way. It is also in tune with a commitment to reduce its carbon footprint from earlier this year, while continuing to increase production.

Earlier this month, BP also announced it had struck a partnership with the Environmental Defense Fund to work together on reducing methane emissions in the oil and gas industry globally. The collaboration will focus on methane reduction and management technology, the company said at the time.
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Solar.html

Re: [Acteurs] BP

par GillesH38 » 18 févr. 2019, 13:12

energy_isere a écrit :
18 févr. 2019, 12:14
donc dans le BP Energy Outlook edition 2019
https://www.bp.com/content/dam/bp/busin ... k-2019.pdf

en page 78

Image

BP voit une stagnation vers 2030 - 2040 de la demande et production à 108 millions de b/j.
Je comprends que c'est du all liquids.
un plateau du tout fossiles vers 2040, par rapport aux RCP, c'est proche du scénario 4.5. Si on pense que le pic (en particulier pétrolier) arrive plus tôt ce sera donc inférieur.

Image

le RCP 4.5 était prévu dans l'AR5 donner une température proche de 2.5 °C vers 2100 avec un cumul d'environ 1200 GtC, soit 1200 * 44 /12 = 4400 Gt CO2

Image

si les prévisions de BP sont trop optimistes sur le pétrole, alors on se dirige vers une fourchette de 2 à 2,5°C, sans doute pas de quoi exterminer l'humanité ...

Haut