[Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par luciferon » 11 avr. 2015, 19:33

hello :D

j'ai lu avec grand intérêt vos commentaires et surtout le commentaire de Tita et j'en fus très rassuré

comme les théoriciens de oléocene supposent on subira des choc pétrolier de plus en plus rapprochés (si j'ai bien compris)
donc des crises suivie de crises avec des intervalles de plus en plus rapprochés.




j'en déduis que on n'est pas dans "le grand soir" comme affirme M. Duncan richard http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Duncan

Le théoricien de la théorie d'olduvai http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_d%27Olduvai

Mais il aura raison un jour comme M. Marion King Hubbert http://fr.wikipedia.org/wiki/Marion_King_Hubbert




surtout j'en profite car je suis très conscient que on vit actuellement la période la plus confortable et riche que l'humanité aie connue ( a moins que ça s’améliore encore :mrgreen: )


comme dit Tita "wait and see"
Cordialement

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par Remas » 01 avr. 2015, 13:53

EPE_bel a écrit :couplé à un modèle économique qui ne peut se satisfaire longtemps d'énergie chère (en très très très résumé ;-) )


ça c'est une postulat qui n'est pas forcément vrai.

Et si le modèle change ? (ce qu'il fait d'ailleurs)

Si le modèle change, alors l'énergie chère peut devenir très intéressante.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par tita » 01 avr. 2015, 13:49

luciferon a écrit :- vivons nous actuellement un choc pétrolier ? ( si oui elle est due à qui)


Comme le dit Energy_Isere, c'est un contre-choc. Les chocs pétroliers de 73 et 79 sont associés à une montée des prix brutale, liée à la volonté politique de plusieurs pays producteurs de contrôler les prix du pétrole en ajustant leur production (OPEP). La forte baisse de la demande consécutive (incitation politique à lutter contre le superflu et le gaspillage) et le contrôle de l'OPEP vont stabiliser les prix dans une fourchette acceptable pour tout le monde, mais plus élevé qu'avant le choc. La production non-OPEP va progresser au début des années 80. Et en 1986, la décision est prise par l'arabie saoudite de ne plus tenter de stabiliser les prix, ce qui amènera au contre-choc pétrolier où les prix ont chutés de 50%.

En 2008, on a assisté à un nouveau choc pétrolier. Contrairement aux 2 précédents, il n'est pas lié à une volonté politique, mais à un ensemble de facteurs mêlant entre autre demande forte, production au maximum des capacités et spéculation. La crise financière et la récession qui suit coïncide avec cette situation (mais n'est pas directement liée) et permet de stabiliser à nouveau le prix du baril, à un niveau relativement élevé. S'ensuit le développement d'une nouvelle production de pétrole, aux USA, qui change la donne, et provoque ce contre-choc.

luciferon a écrit :
- est-elle pire que les chocs précédentes

- Ou on est déjà dans la phase suivante du contre choc pétrolier ? ( si oui logiquement c est une bonne chose la situation devrait s'améliorer )


Les conséquences du choc de 2008 ont été éclipsées par les conséquences de la crise financière. Impossible d'en mesurer l'impact.

Par contre, c'est faux de dire que le contre-choc est une bonne chose. L'URSS avait énormément souffert du contre-choc de 86, alors que l'occident en a plutôt tiré des bénéfices. Et y'a pas mal de différences:

- Quand l'OPEP a décidé d'abandonner ses quotas en 1985, ils avaient une réserve de production de 10mb/j. Aujourd'hui, c'est 2mb/j, essentiellement en arabie saoudite.
- En 86, le monde croulait encore sous un pétrole facile et peu coûteux à produire. Différentes production étaient sur la pente ascendante. Aujourd'hui, c'est un pétrole cher qui est sur la pente ascendante.
- De grands efforts politiques avaient été réalisés en 80 pour réduire la demande. Voitures plus économiques, chauffage au gaz, électricité nucléaire, économies d'énergie. En 2008, c'est la récession qui a réduit la demande. On attend beaucoup de ces prix faibles pour relancer notre croissance.

On ne peut pas affirmer quoi que ce soit sur l'impact de ce contre-choc. Les prédictions vont d'un pétrole restant bon marché (45$) sur plusieurs années à un nouveau choc pétrolier dans moins de deux ans, avec entre une stabilité aux alentours de 70$. Le premier scénario va très vite être écarté cependant, les investissements ayant sensiblement été réduits. Le scénario d'un prix stable dépendra essentiellement des producteurs nord-américains à traverser la crise sans trop de dégâts.

Wait and see.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par EPE_bel » 31 mars 2015, 19:47

Sauf que, si les théoriciens d'oleocene ont raison, la reprise sera de plus en plus faiblarde et/ou brève puisque, après chaque contrechoc les prix remonteront de plus en plus vite, la faute a du pétrole "bon marché" (en coût d'exploitation) de plus en plus rare, couplé à un modèle économique qui ne peut se satisfaire longtemps d'énergie chère (en très très très résumé ;-) )

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par energy_isere » 31 mars 2015, 19:15

luciferon a écrit :Bonsoir je déterre la discussion :-D

Je me réfère à vous pour répondre à ces questions .

- vivons nous actuellement un choc pétrolier ? ( si oui elle est due à qui)

- est-elle pire que les chocs précédentes

- Ou on est déjà dans la phase suivante du contre choc pétrolier ? ( si oui logiquement c est une bonne chose la situation devrait s'améliorer )


Cordialement
K.R


On est dans le contre choc ! Puisqu'on est passé d' un baril à 100-110 $ début 2014 à 50-55 $ maintenant.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par luciferon » 31 mars 2015, 18:02

Bonsoir je déterre la discussion :-D

Je me réfère à vous pour répondre à ces questions .

- vivons nous actuellement un choc pétrolier ? ( si oui elle est due à qui)

- est-elle pire que les chocs précédentes

- Ou on est déjà dans la phase suivante du contre choc pétrolier ? ( si oui logiquement c est une bonne chose la situation devrait s'améliorer )


Cordialement
K.R

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par yvesT » 16 mars 2014, 09:24

Une présentation à ce sujet de Michel Lepetit lors du dernier atelier du shift (le "think tank" de JMJ), enfin centrée sur le premier choc et liaison avec l'abandon de Bretton Woods et les dévaluations du $ associées, 3eme dans la liste :
http://theshiftproject.org/fr/cette-pag ... -mars-2014

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par energy_isere » 15 mars 2014, 13:53

L'embargo sur le pétrole de 1974

Redaction Ina le 13/03/2014

18 mars 1974. Après cinq mois de bras de fer, l’OPEP lève enfin son embargo sur le pétrole. Pour la première fois, le précieux combustible devient une arme politique utilisée contre les pays occidentaux favorables à Israël lors de la guerre du Kippour. Retour sur l’une des plus graves crises énergétiques du XXème siècle.

Le pétrole : arme politique ?

17 Octobre 1973. Les membres de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) réunis au Koweit en pleine guerre du Kippour décident de fermer le robinet de l’or noir aux pays qui soutiennent Israël dans la guerre du Kippour.

...............

http://www.ina.fr/contenus-editoriaux/a ... le-de-1974

une vingtaine de vidéo archivées par l' INA.

et qui finit par
Levée de l’embargo, 18 mars 1974

De fait, l'OPEP ne retrouvera plus un tel niveau de puissance sur le plan économique et politique et les objectifs affichés de l'embargo ne seront pas atteints. Quant au choix du nucléaire comme palliatif énergétique, s’il a trouvé un écho dans le monde entier, il n’a pas totalement infléchi la dépendance au pétrole.


Toute juste 40 ans de cela !

J' ai regardé les vidéo intitulée
''Décision de l’OPEP, 17 octobre 1973'' 3mn46
''Situation aux USA, décembre 1973''. 3 mn11.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par energy_isere » 19 oct. 2013, 13:58

Il y a 40 ans !

Embargo sur le pétrole le 17 octobre 1973

jeudi, 17 octobre 2013

Les pays arabes membres de l’organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) ont annoncé, le 17 octobre 1973, un embargo sur les livraisons de pétroles aux États qui soutiennent Israël dans sa guerre contre la Syrie. Ainsi, les livraisons de pétrole ont été stoppées pendant près de 5 mois vers les États-Unis et les pays d’Europe occidentale.

De plus, les pays producteurs ont voté, sans l’aval des compagnies, une augmentation du prix du baril de brut de 70 % ainsi qu’une réduction mensuelle de 5 % de la production d’or noir. Ainsi, le prix du baril est passé de 3 $ à 12 $ en l’espace d’un an, atteignant même 18 $ au plus fort de la crise. Les pays producteurs ont également annoncé que ces mesures resteraient en place tant que les États visés ne changeraient pas leur politique au Moyen-Orient.

Cette augmentation fulgurante des prix a causé une véritable panique auprès des consommateurs, qui sont passés à un cheveu de devoir utiliser des coupons de rationnement pour le carburant.


http://www.auto123.com/fr/actualites/em ... tid=160815

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par yvesT » 17 mai 2013, 21:32

energy_isere a écrit :
et en particulier :
...
La vérité est qu'une augmentation du prix, en particulier suite au pic de production aux États-Unis, était nécessaire aux majors occidentales pour pouvoir démarrer la production de pétrole plus cher, typiquement en off-shore dans le Golfe du Mexique, en Mer du Nord ou en Alaska, la diplomatie américaine ainsi que les compagnies pétrolières occidentales étaient donc tout à fait favorables à cette augmentation de prix, et l'ont en fait aussi suggérée, à travers James Akins en particulier[3].....


lol, c'est moi qui ait ajouté ça ;) , un peu pour voir si ça tenait (et aussi dans la version anglaise), plus ou moins tenu ...

Mais il est clair que le mythe ou chère image : "premier choc pétrolier = Yom Kippour/embargo Arabe = géopolitique = rien à voir avec les contraintes géologiques"

a vraiment la peau dure (encore repris récemment dans une tribune de July dans le Monde intitulée : "1973 : Matrice de notre modernité" par exemple, intéressante par ailleurs), y est pour beaucoup dans le retard de perception actuel, et est une des principales "entourloupes" du XXieme siècle (pratique à la fois pour les US/Occident/OCDE, mais aussi pour l'AS et les pays du Golfe).

Un graphe assez clair à ce sujet :
Image

Et les interview d'Akins dans "la face cachée du pétrole", qui est conscient aujourd'hui qu'il n'y jamais eu d'embargo de l'Arabie Saoudite vers les US par exemple ? Combien d'Américains savent qu'ils ont passé leur maximum de production en 70 ? 1% 5% 0,5% ?

Et il faut aussi se rappeler qu'en 70 73 les US étaient le premier producteur et de loin, et que l'AS, l'Iran, l'URSS étaient en pleine "montée en puissance" en termes d'extraction :
Image

note : la première baisse de prod de l'AS c'est après le premier choc, et plus ou moins pour des raisons techniques je crois.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par energy_isere » 17 mai 2013, 21:07

Ah tiens c' est le quarantiéme anniversaire du 1er choc pétrolier.

Enfin, plutot en fin d' année puisque ca avait démaré à la suite à la guerre du Kippour en Octobre 73.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par energy_isere » 18 janv. 2012, 20:46

Up, puisque Hakim solicite ce sujet. ;-) (ici)

J' en profite pour lui communiquer l' entrée Wikipedia sur le premier choc pétrolier :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Premier_ch ... %A9trolier

et en particulier :
...
La vérité est qu'une augmentation du prix, en particulier suite au pic de production aux États-Unis, était nécessaire aux majors occidentales pour pouvoir démarrer la production de pétrole plus cher, typiquement en off-shore dans le Golfe du Mexique, en Mer du Nord ou en Alaska, la diplomatie américaine ainsi que les compagnies pétrolières occidentales étaient donc tout à fait favorables à cette augmentation de prix, et l'ont en fait aussi suggérée, à travers James Akins en particulier[3].....

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par oxymore » 08 août 2008, 09:23

GillesH38 a écrit : c'est l'année d'après 1972 , qui est l'année ou il s'est confirmé que les Etats Unis avaient bien baissé leur production deux années consécutives depuis l'année du pic , 1970 ...


Bien observé, j'avais remarqué aussi.

Si on extrapole, il vient de se passer quelque chose de majeur dans les deux ou trois années passées.

Patientons, un recul de quelques années apportera des certitudes.

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par GillesH38 » 08 août 2008, 01:56

A souligner, quelque chose que je n'avais jamais réalisé avant de m'interesser au PO : 1973, c'est l'année d'après 1972 , qui est l'année ou il s'est confirmé que les Etats Unis avaient bien baissé leur production deux années consécutives depuis l'année du pic , 1970 ... et donc l'année où les pays arabes ont su que les Etats Unis n'avaient plus les moyens de répondre à une baisse de leur production ! bref, qu'ils les tenaient par les c.... . (1971 fut également l'année ou Nixon abandonna la convertibilité du dollar sur l'or, renonçant aux accords de Bretton-Wood, et permettant l'émission sans limite de pétrodollars... gracieusement prêtés et réinvestis aussitot dans l'économie américaine, mais ceci est une autre histoire !).

Re: [Histoire] Les chocs pétrolier de 1973 et 1980

par energy_isere » 07 août 2008, 20:26

Spécial Crises (2) : 1973, le premier « choc »

Deuxième volet de notre série de l’été sur les grandes crises économiques et financières. Aujourd’hui, retour sur le choc pétrolier de 1973. Alors que le monde connaît aujourd’hui son troisième « choc », a t-on vraiment retenu les leçons de cette rupture majeure qu’a constitué la crise de 1973, signant la fin des « trente glorieuses » et l’entrée des pays occidentaux dans une nouvelle ère ?


De 3 à 12 dollars le baril. Le 6 octobre 1973, la vie tourne au ralenti en Israël. Une majorité d’habitants de l’Etat hébreu célèbre Yom Kippour, le jour le plus sacré du calendrier juif. C’est le moment choisi par la coalition égypto-syrienne pour lancer une attaque surprise visant à laver l’humiliation de juin 1967 et récupérer par la force les territoires conquis par Israël, péninsule du Sinaï et plateau du Golan en particulier. L'offensive éclair déstabilise effectivement Israël. Les combats sont très durs mais Tsahal parvient petit à petit à rétablir la situation. L’aide militaire américaine, marquée par des livraisons d’armes par pont aérien à partir du 14 octobre, a permis à l’Etat hébreu de débloquer une situation pour le moins critique. La réaction arabe ne se fait pas attendre. Réunis le 16 octobre à Koweït City, les principaux producteurs du Golfe décident d’augmenter unilatéralement de 70% le prix du baril de brut. Ils imposeront quelques jours plus tard une réduction mensuelle de 5% de la production pétrolière et un embargo sur les livraisons de pétrole à destination des Etats-Unis et de l’Europe occidentale. L’embargo ne sera levé que 5 mois plus tard mais la sanction est là. En un an, le prix du baril passe d’environ 3 dollars à 12 dollars.

La croissance touchée au coeur. Si la guerre du Kippour a été le facteur déclenchant du premier choc, elle n’aura finalement constitué qu’un prétexte pour les grands pays producteur du Golfe Persique afin de modifier la donne en leur faveur. En 1970, le baril ne s’échangeait qu’à 1,8 dollar. Le rapport de forces avait changé et les pays occidentaux ne pouvaient de toute façon plus se passer du pétrole arabe. Les grandes majors occidentales ne faisaient plus la loi. Déjà au cours des deux années précédentes, elles avaient accepté d’augmenter leur taux d’imposition de 50 à 55%. Logiquement, la brutale augmentation du prix du baril porte un coup très dur aux économies occidentales dont la croissance repose largement sur une consommation frénétique d’or noir. La France n’est pas épargnée, les effets dévastateurs sont là : la production industrielle baisse de 15% et l’inflation repart à la hausse. Du coup, l’investissement s’effondre et le chômage s’envole, doublant en moins de deux ans. A l’été 1975, il y aura plus d’un million de demandeurs d’emploi en France. On referme définitivement la période des « trente glorieuses » selon l’expression de l’économiste Jean Fourastié, ces trois décennies de croissance ininterrompue et de bouleversements majeurs qu’avaient connu la France et l’Europe de l’Ouest depuis la fin du second conflit mondial.

Chocs et contre-chocs. Dès le déclenchement du choc, les premières mesures anti-gaspi font leur apparition. Les pays occidentaux tentent aussi de diversifier leur approvisionnement énergétique en réduisant la dépendance au pétrole moyen-orientale au profit notamment du gaz soviétique. En France, où l’« on n’a pas de pétrole mais des idées » comme le veut un slogan en vogue à cette époque, le programme nucléaire connaît au cours de l’année 1974 une accélération sans précédent mais les efforts entrepris n’empêcheront pas le chômage de monter inexorablement dans un contexte de croissance ralentie. En 1979, la chute du Shah d’Iran provoque à nouveau un choc pétrolier, aggravé par le déclenchement de la guerre Iran-Irak l’année suivante. Le baril de pétrole passera cette fois-ci de 13 à 40 dollars. La psychose s’est emparée des investisseurs, l’OPEP est alors à l’apogée de sa toute-puissance. Mais petit à petit, l’organisation basée à Vienne perd de sa suprématie et de son influence dans la formation des prix au point de ne plus représenter en 1985 que 43% de l’offre mondiale. Elle ne pourra alors éviter le contre-choc du milieu des années 1980.

Julien Gautier dans Boursorama

http://www.boursorama.com/votreinvite/i ... ws=5747261

Haut