Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 02 avr. 2018, 13:12

Du gaz de schiste au Mexique. Je l' attendais puisque c'est contiguë au Sud du Gaz de schiste des US du Eagle Ford.
Pemex passe un accord avec une société du Texas pour l' exploration et production.

Pemex Signs Shale Contract With Lewis Energy In Northern Mexico

by Reuters March 26, 2018 MEXICO CITY,

Mexican state oil company Pemex said on Monday it had signed a contract with U.S. firm Lewis Energy for the exploration and extraction of a shale gas deposit in the north of the country, in the Eagle Ford formation.

Pemex said it expected the contract, in the Olmos field in the northern border state of Coahuila, to yield investment of $617 million, aiming to reach daily production of around 117 million cubic feet of gas by 2021.

Lewis Energy is a privately owned oil and gas operator based in south Texas. It has already drilled on behalf of Pemex in the Olmos field.

Earlier this month, Mexico announced a September auction for development rights to shale blocks, the first time the country has offered private oil companies the chance to develop the resource, which has been booming in the United States for years.

The National Hydrocarbons Commission, Mexico's oil regulator, launched a call for bids for its first shale tender, including nine contractual areas to be awarded on Sept. 5.

The blocks are in the Burgos Basin in the northwestern border state of Tamaulipas, where Pemex has drilled some 20 exploratory wells.
https://www.rigzone.com/news/wire/pemex ... 7-article/

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 26 août 2016, 17:12

Le gaz de schiste représentera 30% de la production mondiale de gaz naturel en 2040

Agence Ecofin 18 août 2016

Selon des perspectives de l’Agence américaine d’information sur l’énergie, la production mondiale de gaz naturel devrait passer de 342 milliards de pieds cubes par jour, en 2015, à 554 milliards de pieds cubes par jour, à l’horizon 2040. Une augmentation qui sera notamment portée par une forte croissance de la production de gaz de schiste qui passera, quant à elle, de 42 milliards de pieds cubes par jour, en 2015, à 168 milliards de pieds cubes de gaz par jour, en 2040. Autrement dit, le gaz de schiste constituera 30% de la production mondiale de gaz naturel à l’échéance mentionnée.

Bien qu’actuellement, seuls quatre pays à travers le monde commercialisent le gaz de schiste, le document indique que les mutations technologiques en cours dans l’industrie devraient faciliter le développement des ressources de schiste dans d’autres pays comme l’Algérie et le Mexique. Ces derniers possèdent des réserves importantes de gaz de schiste. En 2040, la production combinée de ces six pays devrait représenter 70% de l’offre mondiale de schiste, précise Energy Pedia.

Perspectives d’avenir du gaz de schiste

Poussé par des coûts de production globalement plus faibles, dans les prochaines années, le gaz de schiste se développera très rapidement dans certains pays alors que, dans d’autres, cette évolution sera mitigée.

Aux Etats-Unis

Premier producteur mondial de gaz de schiste, les Etats-Unis verront leur production plus que doubler, en 2040, atteignant 79 milliards de pieds cubes de gaz par jour, contre 37 milliards en 2015, soit 70% de la production totale de gaz naturel du pays, selon les analystes.

Au Canada

Le Canada, deuxième plus grand producteur de gaz de schiste, derrière les Etats-Unis, avec une production de 4,1 milliards de pieds cubes par jour, devrait voir la production de la ressource augmenter progressivement pour atteindre 30% de sa production totale de gaz naturel en 2040.

En Chine

Un des premiers pays, en dehors de l’Amérique du nord à développer ce gaz, et troisième plus important producteur de la matière, la Chine qui a produit 0,5 milliard de pieds cubes de gaz de schiste, en 2015, devrait enregistrer une forte croissance de sa production. En 2040, le gaz de schiste représentera 40% de la production totale de gaz naturel de l’empire du milieu. Ce qui fera du pays le deuxième plus grand producteur de gaz de schiste au monde, après les Etats-Unis.

En Argentine

En 2015, la production argentine de gaz de schiste était de 0,07 milliard de pieds cubes de gaz. Selon certains experts, les vastes programmes d’investissement en cours de maturation devraient faire bouger les lignes. Cependant, même si les infrastructures de transport du gaz sont suffisantes pour soutenir les niveaux actuels de production, des efforts devraient être faits pour les élargir. Par ailleurs, le gaz de schiste représentera 75% de la production totale de gaz naturel du pays, en 2040

En Algérie

La production de pétrole et de gaz naturel de l'Algérie a diminué au cours de la dernière décennie, ce qui a incité le gouvernement à entamer la révision des lois d'investissement. Le pays a lancé un projet de puits de gaz pilote de schiste et mis au point un plan d'investissement de 20 ans pour produire du gaz de schiste, en 2020. La production de schiste, en Algérie, devrait représenter le tiers de la production totale de gaz naturel du pays en 2040, rapporte l’AIE.

Au Mexique

La production de gaz de schiste commercial au Mexique devrait démarrer en 2030 et représenter 75% de la production totale de gaz naturel du pays, dix ans plus tard.
http://www.agenceecofin.com/gaz-naturel ... el-en-2040

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 18 juin 2016, 11:34

On rappellera que le le film de Josh Fox, est le documentaire Gasland.

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par Remundo » 18 juin 2016, 07:18

Glycogène a écrit :
Remundo a écrit :le méthane, et autre gaz combustibles légers, n'ayant pas encore de carte d'identité...
Bien sûr que si.
Le plus simple sont les traces d'autres gaz : H2S, alcanes, CO2, ...
Pour différencier un gaz fossile d'un gaz issu de la décomposition organique en surface, le carbone 14 est très précis.
Il y a d'autres isotopes si besoin.
oué d'accord... et quand les gaz "récents" et "vieux" se mélangent, on est sûr de la date et de leur provenance ?

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par Philippe » 18 juin 2016, 00:03

Glycogene a raison : les gaz ont une carte d’identité. On trouvera, sur la mise au point de la Colorado Oil & Gas Commission, malheureusement non datée, le résultat des enquêtes de l’Etat du Colorado sur la flamme au robinet du sieur Markham, filmé par Josh Fox. On trouve, dans un (autre) épais rapport des autorités du Colorado, daté de 2009, soit avant la sortie du film de Josh Fox, le montant que le contribuable a dépensé pour étudier l’origine des gaz présents au robinet de trois plaignants dont Markham, vivant tous trois dans un périmètre rapproché, et produisant leur eau du robinet par un puits peu profond (250 à 300 mètres environ) foré dans leur propriété : 137 000 dollars. Une paille.

La mise au point explique les différentes techniques utilisées (« homologues supérieurs » comme l’éthane, le propane et les deux butanes, « aromatiques » comme le benzène et le toluène, mais surtout les isotopes stables). Les isotopes stables du carbone (le carbone-12 et le carbone-13) permettent de dater l’époque à laquelle les molécules de méthane ont été formées, parce que la concentration atmosphérique en CO2 avec chacun de ces deux isotopes stables du carbone a varié dans les temps géologiques. C’est une signature très fiable.

Toutes ces techniques ont permis de démasquer définitivement l’imposture de Josh Fox, s’il en était encore besoin après que la littérature avait cité abondance de documentation prouvant que le phénomène existait déjà depuis bien longtemps avant le développement des gaz de schiste.

Le robinet qui brûle chez Monsieur Markham, tel qu’on le voit dans le film de Josh Fox, est un phénomène parfaitement explicable sans qu’il soit besoin de lyncher des innocents. Monsieur Markham a certainement essayé d’obtenir une indemnisation par les tribunaux pour le préjudice qu’il subit, et il a voulu faire payer des gens aux poches supposées pleines. Le tribunal a mandaté une enquête qui a conclu au caractère parfaitement naturel du phénomène, et qu’il n’y avait aucune raison d’incriminer quelque tiers. Monsieur Markham a évidemment été débouté. En désespoir de cause, il a déversé sa bile devant la caméra complaisante d’un cinéaste peu regardant, en quête de sensationnel bien plus que de vérité.

La mise au point : http://cogcc.state.co.us/documents/libr ... %20DOC.pdf.

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par Glycogène » 17 juin 2016, 22:48

Remundo a écrit :le méthane, et autre gaz combustibles légers, n'ayant pas encore de carte d'identité...
Bien sûr que si.
Le plus simple sont les traces d'autres gaz : H2S, alcanes, CO2, ...
Pour différencier un gaz fossile d'un gaz issu de la décomposition organique en surface, le carbone 14 est très précis.
Il y a d'autres isotopes si besoin.

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par nemo » 17 juin 2016, 20:34

energy_isere a écrit :
Egypte: Shell et Apache achèvent des essais de production de gaz de schiste sur Apollonia

Agence Ecofin 16 Juin 2016

Shell et Apache ont achevé les tests initiaux nécessaires à la production de gaz de schiste sur le champ Apollonia situé dans le désert occidental de l’Egypte, rapporte Petroleum Africa.

Si les résultats finaux des tests de production sont positifs, plusieurs autres opportunités d'investissement vont s’ouvrir dans la zone pour l'exploration du gaz de schiste. Selon les deux compagnies, les volumes de gaz qui peuvent être extraits du champ sont d'environ 700 milliards de pieds cubes.

D’après le ministère égyptien en charge du pétrole, après les essais de production et les études de faisabilité, les deux sociétés foreront jusqu’à 30 puits. Deux puits horizontaux ont, d’ailleurs, été déjà forés avec succès, à un coût de 3 millions $.

En août 2012, le désert occidental a accueilli la première fracturation hydraulique de l’Egypte. Celle-ci a été faite par Badr Petroleum Company (Batepco), Shell et la compagnie d’Etat égyptienne en charge du gaz.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... -Apollonia

Pas un mot sur l' utilisation de l' eau pour la fracturation dans un pays tel que l' Egypte. :-k
Utilisation de l'eau de mer?

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 17 juin 2016, 19:02

Egypte: Shell et Apache achèvent des essais de production de gaz de schiste sur Apollonia

Agence Ecofin 16 Juin 2016

Shell et Apache ont achevé les tests initiaux nécessaires à la production de gaz de schiste sur le champ Apollonia situé dans le désert occidental de l’Egypte, rapporte Petroleum Africa.

Si les résultats finaux des tests de production sont positifs, plusieurs autres opportunités d'investissement vont s’ouvrir dans la zone pour l'exploration du gaz de schiste. Selon les deux compagnies, les volumes de gaz qui peuvent être extraits du champ sont d'environ 700 milliards de pieds cubes.

D’après le ministère égyptien en charge du pétrole, après les essais de production et les études de faisabilité, les deux sociétés foreront jusqu’à 30 puits. Deux puits horizontaux ont, d’ailleurs, été déjà forés avec succès, à un coût de 3 millions $.

En août 2012, le désert occidental a accueilli la première fracturation hydraulique de l’Egypte. Celle-ci a été faite par Badr Petroleum Company (Batepco), Shell et la compagnie d’Etat égyptienne en charge du gaz.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... -Apollonia

Pas un mot sur l' utilisation de l' eau pour la fracturation dans un pays tel que l' Egypte. :-k

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par Remundo » 26 avr. 2016, 15:12

loin d'être un promoteur du gaz de schistes, je signale que les marais/tourbières produisent naturellement du méthane et qu'il est possible de l'enflammer en brassant la vase (les feux follets). Parfois même, la combustion est spontanée et a donné des interprétations obscurantistes pendant des siècles (fantômes et croyances en tout genre).

Si en plus il y a à proximité des sources de gaz (charbon...) il est aussi difficile d'incriminer de façon sure la fracturation hydraulique, que de la disculper... le méthane, et autre gaz combustibles légers, n'ayant pas encore de carte d'identité...

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par ni chaud ni froid » 26 avr. 2016, 14:25

un bon résumé : http://journalmetro.com/opinions/inspec ... raie-mais/

Je crois que ça résume assez bien ce que j'en pensais hier.

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 26 avr. 2016, 13:10

oleotax a écrit :
energy_isere a écrit :
ni chaud ni froid a écrit :Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
la fracturation peut à priori être un peu décalé de la rivière.
amha il suffit que le chemin trouvé par le Gaz en remontant soit pas tout a fait vertical.
Amha, je pense que le méthane qui s'échappe lors de la fracturation pour la récupération du coal bed methane a fait ,ou fera moins de victime que le grisou dans les mines de charbons ; les écologistes se ridiculisent de plus en plus
on parle dans ce fil de gaz de schiste.

Pour le coal bed methane il y a un autre fil.

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par oleotax » 26 avr. 2016, 13:06

energy_isere a écrit :
ni chaud ni froid a écrit :Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
la fracturation peut à priori être un peu décalé de la rivière.
amha il suffit que le chemin trouvé par le Gaz en remontant soit pas tout a fait vertical.
Amha, je pense que le méthane qui s'échappe lors de la fracturation pour la récupération du coal bed methane a fait ,ou fera moins de victime que le grisou dans les mines de charbons ; les écologistes se ridiculisent de plus en plus

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 25 avr. 2016, 21:16

ni chaud ni froid a écrit :Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?
la fracturation peut à priori être un peu décalé de la rivière.
amha il suffit que le chemin trouvé par le Gaz en remontant soit pas tout a fait vertical.

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par ni chaud ni froid » 25 avr. 2016, 20:43

Pour le coup, vraiment pas convaincu par la démonstration. une fracturation qui a mal tournée juste sous la rivière ? Des eaux de ruissellement polluées à ce point ?

Je suis loin d'être pro-GDS, mais j'ai comme un gros doute là, non ?

Re: Le shale gas (Gaz naturel de shistes)

par energy_isere » 25 avr. 2016, 20:15

Mauvaise pub pour le Gaz de schiste :
Australie : pour dénoncer la fracturation hydraulique, il met le feu... à une rivière !

le 24/04/2016

VIDÉO. Un député écologiste australien a mis le feu à une rivière du Queensland pour démontrer la présence d'émanations de méthane.

Image

Jeremy Buckingham, lui, n'a eu besoin que d'un allume-gaz, qu'il a approché de l'eau, pour voir une rivière s'enflammer devant ses yeux ! Ce député écologiste australien a fait de la lutte contre fracturation hydraulique son cheval de bataille. Afin de dénoncer les émanations de méthane que l'on retrouve dans la nature, après les fracturations en masse menées notamment par l'Australie, l'élu s'est donc fait filmer dans une barque voguant sur la rivière Condamine, à plus de 200 kilomètres de la ville de Brisbane, dans l'État du Queensland. Lorsqu'il met le feu à de petites bulles de méthane, à la surface de l'eau, les flammes sont si fortes qu'elles entourent sa barque et frôlent ses jambes.

« Incroyable ! Une rivière en feu ! » s'exclame le député, devant la violence de l'incendie, qui s'est étendu à d'autres zones de la rivière et mettra de nombreuses minutes avant de s'éteindre. L'élu a choisi cette rivière pour dénoncer les effets de la fracture hydraulique, car elle se situe, selon lui, près d'un site d'extraction, utilisé par un exploitant pour obtenir du méthane. « J'ai été choqué par la force de l'explosion, lorsque j'ai voulu savoir si le gaz naturel de la rivière Condamine était inflammable, écrit-il sur sa page Facebook. Il existe certaines inquiétudes sur le fait que la fraction hydraulique puisse permettre au gaz naturel de s'infiltrer dans les roches. Le méthane ne pollue pas simplement les rivières, il a aussi la capacité de retenir la chaleur. Des fuites de ce gaz pourraient contribuer à accroître le réchauffement climatique. » « La fracturation devrait être interdite. Partout. Sans « si », sans « mais », sans exception. Interdisez-la ! » s'exclame Jeremy Buckingham sur Facebook.

De son côté, Origin Energy, le groupe visé par Jeremy Buckingham, est resté de marbre. Il a indiqué dans un communiqué qu'il surveillait de près ces émanations de méthane dans la rivière. « Nous comprenons que cela puisse inquiéter, a-t-il pourtant reconnu. Mais ces émanations ne présentent aucun risque pour l'environnement ou la sécurité publique, si tant est que les gens à proximité fassent preuve de bon sens », a-t-il conclu.
vidéo : http://www.lepoint.fr/monde/australie-p ... 631_24.php

Image

http://www.sudouest.fr/2016/04/24/video ... 70-706.php

Haut