Le stockage des déchets nucléaire en France.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le stockage des déchets nucléaire en France.

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 15 mai 2019, 17:14

Déchets nucléaires: l'IRSN présente deux rapports d'expertise

AFP parue le 15 mai 2019

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a publié mercredi deux études dans le cadre du débat national sur la gestion des matières et déchets radioactifs, sur les possibilités d'entreposage à sec et les alternatives au stockage géologique.

Ces rapports, réalisés à la demande de la Commission nationale du débat public (CNDP), portent précisément sur "les possibilités d'entreposage à sec de combustibles nucléaires usés à base d'oxyde d'uranium et de plutonium (MOX) ou d'oxyde d'uranium de retraitement enrichi (URE)" et sur les recherches "aux alternatives de stockage géologique des déchets de haute et moyenne activité à vie longue".

En France, les combustibles nucléaires usés sont entreposés en piscine quand ils sortent du réacteur très chauds et radioactifs, d'abord quelques années dans l'enceinte de la centrale puis sur le site Orano de La Hague avant leur éventuel traitement. EDF envisage de construire une vaste piscine centralisée dans un lieu encore non déterminé, alors que le site de La Hague pourrait finir par saturer.

Dans la plupart des pays, après un temps de refroidissement en piscine, les combustibles sont conditionnés et entreposés à sec. Les défenseurs de cette méthode estiment qu'elle est plus sûre (n'ayant besoin ni d'eau ni d'électricité) et moins chère.

L'IRSN a rendu en juin 2018 un avis concernant les avantages et inconvénients de l'entreposage des combustibles nucléaires usés à sec ou en piscine. Dans ce nouvel avis, elle indique que son analyse "ne fait pas apparaître d'éléments rédhibitoires à l'entreposage à sec d'une partie des combustibles usés MOX et URE d'EDF actuellement entreposés sous eau".

"Actuellement, les deux premières générations de combustibles MOX ont quasiment atteint la puissance thermique par assemblage qui permettrait de les mettre en entreposage à sec", explique Thierry Charles, directeur général adjoint en charge de la sûreté nucléaire de l'IRSN, sachant qu'il "faut attendre en moyenne une trentaine d'années pour refroidir (les combustibles usés) à 2kW."

Sur une production totale de 5.000 assemblages, environ 2.500 ont atteint une puissance thermique qui permettrait de les entreposer à sec, indique-t-il.

L'IRSN s'est aussi penché sur la possibilité d'augmenter cette limite de 2 kW pour le stockage à sec. "Il y a des pistes pour aller au-delà, jusqu'à 3 kW", ce qui permettrait de réduire le délai d'attente à "une dizaine d'années", ajoute M. Charles.

L'autre étude porte sur des alternatives au stockage géologique: l'entreposage (placer dans une installation des déchets nucléaires avec l'intention de les reprendre, la séparation-transmutation (transformer les éléments radioactifs à vie longue en éléments stables ou à vie plus courte), le stockage en forages, le stockage dans les fonds marins, l'envoi dans l'espace et l'immobilisation dans les glaces polaires. L'IRSN ne se prononce pas "quant à leur pertinence ou leur faisabilité technique".

La France a fait le choix d'un stockage géologique profond ayant donné naissance au très controversé projet d'enfouissement Cigéo, à Bure (Meuse).

A fin 2017, la France comptait 1,62 million de m3 de déchets radioactifs, selon l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Les déchets de haute activité (HA), qui peuvent être radioactifs jusqu'à des centaines de milliers d'années, représentent 0,2%, mais 94,9% du niveau de radioactivité, et doivent le temps venu rejoindre Cigéo.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ise-190515

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 12 mai 2015, 10:15

Usine Nouvelle du 30 Avril 2015

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par Remundo » 27 nov. 2013, 10:50

Ah ben au moins, voilà un bon contrat de BTP.

Un bon petit fromage que vient de croquer SNC Lavalin. 7 Millions d'euros pour concevoir des tunnels en béton armé qu'on sait déjà faire, ma foi ça doit être rentable. Y'aura ptet un peu de poudre de perlinpinpin dans le ciment qui lui permettra de résister pour des millions d'années, of course.

Après ce sera Vinci ou Eiffage ou Bouygues Construction pour le béton... puis avec les forages et les tombereaux Caterpillar brûlant du Diesel visqueux, l'empreinte CO2 va être fameuse... Enfin, tout le monde sait que le nucléaire est zéro CO2 !

Et il faut quand même le faire, c'est ce qu'il y a de "moins pire" pour gérer nos déchets nucléaires...

@+

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 26 nov. 2013, 18:57

SNC-Lavalin décroche le contrat d'étude du stockage géologique Cigéo

26 Nov 2013 Usine Nouvelle

Le groupe d’ingénierie SNC-Lavalin a remporté un contrat dans le cadre du projet français de stockage géologique de déchets radioactifs Cigéo.

SNC-Lavalin a été désigné par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour réaliser les études d’avant projet relatives à la conception des installations de surfaces du projet français Cigéo, un centre de stockage profond des déchets radioactifs.

Dans le cadre de celui-ci, l’ingénieriste, mandataire du groupement, assurera, la maîtrise d’œuvre du sous-système de ces installations conventionnelles de surface comportant à la fois l’aménagement des zones d’activités de surfaces (zone puits et zone descenderie), ainsi que l’ensemble des bâtiments supports à l’activité (bureaux, poste de contrôle, restaurant d’entreprise, bâtiments de maintenance,…).

Plus de trois ans et demi d'études nécessaires

D’un montant global de 6,8 millions d’euros, les études relatives à ces aménagements se dérouleront sur 44 mois et seront menés principalement par les équipes de SNC-Lavalin d’Ivry et de Reims. "Elles mobiliseront également les compétences d’autres ingénieurs du groupe qui comptent plus 1600 salariés en France , précise Ludovic Vaz, patron des activités bâtiments.

Le siège européen de ce groupe international est en effet à Paris. "C’est un projet complexe qui fera travailler une multiplicité d’acteurs dans un environnement contraint et spécifique", souligne Ludovic Vaz. Ce sera une première en France pour un projet emblématique, mais il s’inscrit dans le cadre des activités nucléaires du groupe (exploitation d’installations nucléaire en Roumanie).

"SNC-Lanvalin, organisé par grandes régions géographiques, exerce son activité dans trois grands secteurs : l’énergie, les infrastructures et les ressources naturelles. Il travaille notamment dans les domaines des déchets, des mines et des tunnels" indique-t-il. Mais également dans le secteur de la concession en France, où il gère seize aéroports.

Une référence mondiale du stockage de déchets nucléaires

Rappelons que Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) est conçu pour stocker les déchets hautement radioactifs et à durée de vie longue produits par l’ensemble des installations nucléaires françaises. Il doit être implanté dans l’Est de la France, à la limite des départements de la Meuse et de la Haute-Marne. Il sera composé d’installations de surface, notamment pour accueillir et préparer les colis de déchets et pour réaliser les travaux de creusement et de construction des ouvrages souterrains. Le stockage sera réalisé dans des installations souterraines, situées à environ 500 mètres de profondeur, dans une couche de roche argileuse imperméable.
Il constituera sans doute dans les prochaines années, l’une des références mondiales dans le domaine du stockage géologique. Une référence que peu de concurrents de la filiale du groupe basé à Montréal pourront afficher.
http://www.usinenouvelle.com/article/sn ... eo.N221471

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par mobar » 30 sept. 2013, 13:30

Une émission sur France Culture qui décrypte les mesures et le marketing d'AREVA et EdF auprés des elus de Bures et de la région, les bisounours démasqués

http://www.franceculture.fr/emission-te ... kage-geolo

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 01 juin 2013, 13:40

Quels sont les enjeux du stockage des déchets nucléaires à Bure ?

Le Monde.fr | 31.05.2013

Le futur site de stockage de déchets radioactifs de Bure est dans l'impasse. Les deux réunions publiques prévues les 30 mai et 6 juin sont reportées à une date non précisée, une semaine après une première réunion que les opposants au projet avaient fait tourner au fiasco. En quoi consiste ce site souterrain et pourquoi est-il si controversé ?

Qu'est-ce que le site de Bure ?
Bure, petite commune d'une centaine d'habitants de la Meuse, accueille depuis 2000, à 480 mètres de profondeur, un laboratoire de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). L'agence y développe le prototype d'un centre industriel de stockage géologique (Cigéo). Son but : confiner pendant 100 000 ans, dans ce cimetière nucléaire de 15 km2 de galeries et d'alvéoles, les déchets radioactifs les plus dangereux produits en France. Le site a été choisi en raison de sa couche argileuse de 120 mètres d'épaisseur, vieille de 155 millions d'années et réputée pour son imperméabilité.

Image

..................
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par kercoz » 14 mai 2013, 17:48

Faudra interdire le pompage gaz de schiste a moins de 35m .

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 14 mai 2013, 13:52

suite de l' avant dernier post.
La France ouvre le débat sur ses poubelles nucléaires: (Projet Cigéo)

PARIS (Reuters) 14 Mai 2013

La France projette d'enfouir ses déchets nucléaires les plus dangereux à 500 mètres sous terre, le seul tombeau désormais envisagé pour protéger l'homme pendant les 100 prochains millénaires des substances les plus radioactives jamais créées.

L'atome a fourni de l'électricité à la France en grande quantité depuis plus de 30 ans sans qu'une solution soit trouvée pour ses déchets. Le projet Cigéo doit répondre à ce paradoxe et sera détaillé dans un débat public qui s'ouvre mercredi.

L'Agence chargée des déchets nucléaires (Andra) déposera à cette occasion un dossier d'autorisation auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Elle prévoit de débuter la construction des galeries en 2019 et de réceptionner les premiers déchets en 2025.

"C'est l'occasion de présenter toutes les facettes du projet, de répondre aux questions, d'intégrer des recommandations dans les études que l'on va mener jusqu'en 2015", dit Thibaud Labalette, directeur des programmes de l'Andra.

...........
http://www.boursorama.com/actualites/la ... 397ee71da4

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par Remundo » 21 nov. 2012, 16:20

Sur Cigéo / BURE, une vidéo à voir
http://www.dailymotion.com/video/xs8x3n ... a-cne_news

j'en avais déjà parlé... je sais plus où :-k

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 21 nov. 2012, 10:13

DECHETS RADIOACTIFS – Un Débat public sur Cigeo en 2013

19 Nov 2012 enviro2b.com

La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a annoncé sa décision d’organiser un débat public sur le projet Cigéo de création d’un stockage réversible profond de déchets radioactifs en Meuse/Haute-Marne, proposé par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs.

Une Commission particulière du débat public a été constituée, présidée par Claude Bernet. Cette CNDP va rencontrer les différentes parties prenantes avant de préciser le calendrier et les modalités du débat public, qui se tiendra en 2013.

La loi de 2006 sur la gestion des matières et déchets radioactifs prévoit que le projet Cigéo fasse l’objet d’un débat public préalablement à sa demande d’autorisation de création rappelle l’Andra.
http://www.enviro2b.com/2012/11/19/dech ... o-en-2013/

Image

Image

Image

http://www.cigeo.com/l-actu-de-cigeo/it ... r-cigeocom

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 26 sept. 2012, 10:40

Andra : une journée pour « sortir des idées reçues »

26 Sept 2012 l' Est eclair

Morvilliers - Le centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage de l'Andra a ouvert ses portes au public hier pour « sortir des idées reçues »


L'Andra a ouvert les portes de son Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage (Cires) de Morvilliers au public hier. Le centre accueille depuis l'été 2003 les déchets dits « de très faible activité ».
Hier, l'Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires a reçu près de 500 personnes avec un leitmotiv : « sortir des idées reçues » : « Les gens ont parfois une vision obscure de ce que sont les déchets nucléaires. Aujourd'hui, nous accueillons les visiteurs et nous leur donnons toutes les informations pour qu'ils se fassent leur propre opinion sur la gestion des déchets nucléaires, en toute connaissance de cause », souligne Patrice Torres, directeur des Centres industriels de l'Andra dans l'Aube.
Cette année, l'exercice revêt un caractère particulier puisque cette journée portes ouvertes intervient trois jours après l'inauguration de deux nouveaux bâtiments de stockage et d'entreposage de déchets radioactifs non électronucléaires en provenance d'universités, de laboratoires et d'hôpitaux.
http://www.lest-eclair.fr/article/a-la- ... ees-recues

[Nucléaire] Le nucléaire et ses déchets / démantèlement

par Remundo » 26 août 2012, 11:14

Une vidéo commentée sur le stockage géologique des déchets radioactifs.

Site de Bure, conférence de la Commission Nationale d'Evaluation...

http://www.dailymotion.com/video/xs8x3n ... a-cne_news

ça a l'air intéressant...

@+

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par krolik » 11 juil. 2012, 18:01

43 sites pollués par la radioactivité recensés en France
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html



Dans son inventaire national publié mercredi 11 juillet, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) dresse une carte de 43 sites pollués par la radioactivité fin 2010 en France, pour la plupart réhabilités ou en passe de l'être. Ces sites sont essentiellement répartis à Paris, en Ile-de-France, ainsi que dans l'Est et le Sud-Est.

"L'Andra fait le ménage de Marie Curie", plaisante sa directrice générale, Marie-Claude Dupuis, car il s'agit essentiellement de sites où du radium (ou des objets en contenant) a été fabriqué, entreposé ou commercialisé durant la première moitié du XXe siècle.

"La plupart de ces sites ont abrité des activités du passé, datant de l'entre-deux-guerres, qui ne relevaient pas de l'industrie nucléaire : extraction du radium pour la médecine ou la parapharmacie, fabrication et application de peintures pour la vision nocturne, exploitation de minerais..." précise l'Andra sur son site Internet.

UNE OPÉRATION POUR CONTRÔLER 134 SITES

"Après guerre, la mémoire de ces sites, généralement situés dans des zones urbaines, a été perdue et certains d'entre eux ont été réaménagés en logements ou bâtiments publics par exemple. D'autres sites sont quant à eux restés à l'état de friche" précise encore l'agence.

Parmi les sites pollués, on trouve également d'anciens établissements industriels exploitant des minerais radioactifs (mines d'uranium) ou destinés à en extraire des "terres rares". C'est le cas par exemple de l'ancienne usine Orflam-Plast, à Pargny-sur-Saulx (Marne), qui fabriquait des pierres à briquet à partir d'un minerai riche en thorium.

L'Autorité de sûreté nucléaire a par ailleurs lancé fin 2010 une "opération diagnostic radium" visant à contrôler 134 sites exposés à la radioactivité par le passé. En accord avec les propriétaires, des experts de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire se rendent sur place. Si leur inspection met en évidence des traces de radium, les sites pollués sont réhabilités aux frais de l'Etat tandis qu'un suivi sanitaire des populations concernées peut être mis en place.

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par energy_isere » 05 juil. 2012, 22:47

Branle-bas de combat sur le stockage géologique de déchets nucléaires

A six mois du débat public sur le stockage géologique des déchets de haute et moyenne activité à vie longue, tout semble s'accélérer.

Depuis la loi Bataille et l'autorisation donnée à l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) d'exploiter le laboratoire de Bure à la frontière entre la Meuse et la Haute-Marne, l'Andra poursuit ses études sur le stockage géologique de déchets nucléaires de haute et de moyenne activité à vie longue (HA-MA VL). Avec des acquis, notamment le fait que l'infrastructure souterraine soit creusée à 500 mètres sous-terre, dans la couche d'argilite formée au Callovo-Oxfordien ("Cox"). Celle-là même où se trouvent les galeries creusées dans le cadre du laboratoire.

Le débat public sera dans six mois, est-il écrit dans la Loi

La loi Loos fixe à l'an prochain le déroulé du débat public sur le stockage géologique des déchets nucléaires HA-MA VL pour que, deux ans après, en tant que maître d'ouvrage, l'Andra puisse déposer une Demande d'Autorisation de Création (DAC) de centre industriel de stockage géologique (cigéo) dont l'exploitation démarrerait dix ans après. En prévision de ce débat public, moultes challenges se présentent à l'Andra étant donné le niveau de détail exigé par la loi TSN.
.................
en entier : http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 16047.php4

Re: Le stockage des déchets nucléaire en France.

par Rod » 07 mars 2012, 16:56

J'ai apprisv hier via le reportage sur artev de l’existence de l'ANDRA (dont il est fait mention plus haut :oops: ). Il a été longuement question du site de Bure.
Je viens de faire un tour sur leur site. Il y une carte de France avec tous l’inventaire des sites possédant des déchets nucléaires et leurs descriptifs: fort intéressant!
http://www.andra.fr/pages/fr/menu1/les- ... -r-10.html

Haut