Les hauts et les bas du cours du charbon

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les hauts et les bas du cours du charbon

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 12 avr. 2017, 21:35

Le prix du charbon à coke propulsé par les cyclones du Pacifique

Par Claire Fages RFI 12 avril 2017

Le cyclone Debbie a durablement perturbé les exportations australiennes de charbon métallurgique utilisé dans l’acier chinois. Les prix ont doublé en deux semaines.

Le prix du charbon à coke est propulsé par les cyclones du Pacifique. Il y a deux semaines le cyclone Debbie s'est abattu sur l'Australie, il a dévasté les infrastructures minières du Queensland, dans le nord-est du pays. Le réseau ferroviaire qui relie les mines de charbon australiennes aux deux principaux terminaux portuaires est toujours en grande partie hors d'usage et cela devrait durer quelques semaines encore. C'est pourquoi le géant minier australien BHP a déclaré force majeure.

L'Australie, c'est la moitié de l'offre mondiale de charbon métallurgique de qualité, nécessaire à l'acier fabriqué en Chine, en Inde ou au Japon. Les acheteurs, bredouilles, doivent se tourner en urgence vers d'autres fournisseurs comme les Etats-Unis, où les producteurs de charbon, très mal en point financièrement, profitent de l'aubaine. Car les prix continuent de s'envoler sur le marché spot, le marché immédiat : la tonne de charbon à coke vient de dépasser le seuil des 300 dollars, contre 150 dollars au mois dernier.

Deux réveils brutaux des prix en quelques mois

C'est un total retournement du marché du charbon métallurgique. Depuis le début de l'année, les prix ne faisaient que baisser : on prévoyait un excédent de minerai en 2017, avec l'entrée en production de gisements en Mongolie, aux Etats-Unis. Mais c'est à une pénurie que l'on assiste, une pénurie aussi soudaine que l'an dernier, lorsque la Chine avait réduit le nombre de jours travaillés dans ses propres mines de charbon, ce qui avait précipité les aciéristes chinois sur le charbon à coke australien et propulsé les prix au niveau qu'ils retrouvent à nouveau aujourd'hui. En quelques mois, les prix du charbon à coke ont donc connu deux réveils très brutaux, après cinq ans de chute inexorable. Mais le contexte a changé, il n'est plus question de réinvestir massivement dans les mines de charbon métallurgique comme en 2011, après les inondations causées déjà en Australie, par le cyclone Yasi.
http://www.rfi.fr/emission/20170412-pri ... -pacifique

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 19 sept. 2016, 19:20

Brutale envolée des prix du charbon à coke

Par Claire Fages RFI 19 septembre 2016

Pékin interdit de produire du charbon plus de 276 jours par an. C’était sans prévoir les inondations en Chine et les perturbations dans les pays exportateurs. Le prix du charbon métallurgique s’envole.

C’est l’outsider qu’on n’attendait pas, le mal aimé : le charbon à coke est pourtant le grand gagnant du complexe des matières premières cette année. Appelé aussi charbon métallurgique parce qu’il sert à fabriquer l’acier, le charbon à coke a vu son prix bondir de 163% depuis janvier. Il a doublé en un mois et demi. Un concours de circonstances unique.

Pékin a réduit sa production pléthorique de charbon qui n’était plus rentable, en n’autorisant que 276 jours d’activité minière contre 330 jours auparavant. Mais les pluies diluviennes cet été ont condamné les routes pour acheminer le charbon à coke vers les aciéries de la côte chinoise, d'où le recours en urgence aux importations de charbon à coke étranger. Mais là aussi, les perturbations se sont multipliées : effondrement d’une mine souterraine et déraillement d’un train de charbon métallurgique en Australie, interruption jusqu’à nouvel ordre des expéditions mozambicaines après l’attaque d’un train minéralier.

Le matériau exporté par l’Afrique du Sud ne suffit pas à la demande immédiate, on est passé d’une surproduction de charbon à coke à une pénurie sur le marché spot, très étroit, les échanges se faisant en grande majorité dans le cadre de contrats trimestriels. La spéculation des traders amplifie une envolée des prix que personne n’avait prévu : à 205 dollars la tonne vendredi dernier contre 83 dollars fin mai, le charbon à coke est définitivement la star inattendue de l’année.

Un commerce redevenu rentable


Mais cette étoile devrait perdre un peu de son éclat. La disponibilité de charbon à coke va se rétablir en Chine avec le retour à la normale des transports routiers, le chemin de fer chinois monte aussi en puissance. Pékin pourrait assouplir ses restrictions sur les jours d’extraction dans les mines - les prix du charbon thermique progressent par contagion et les autorités chinoises ne veulent pas voir grimper les prix de l’électricité.

Enfin, les exportateurs de charbon métallurgique, appâtés par le regain de prix, remettent en route des capacités minières. Des fonds investissent à peu de frais dans des gisements australiens. La Mongolie, le Canada devraient expédier du charbon vers la Chine, et les États-Unis pourraient même reprendre ce commerce, redevenu rentable à ce niveau de prix.
http://www.rfi.fr/emission/20160919-bru ... arbon-coke

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 06 sept. 2016, 20:06

Les prix du charbon thermique confortés par les baisses de production américaine et chinoise

Usine Nouvelle 06 sept 2016

Les prix du charbon remontent depuis le début de l'année sous l’effet de réductions de capacités en Chine et aux Etats-Unis, les deux premiers producteurs mondiaux

N’enterrez pas le charbon ! Il figure parmi les matières premières dont les prix ont le plus augmenté depuis le début de l’année. A Newcastle, le cours du charbon thermique australien a gagné 35% entre la mi-juin et la mi-août, pour atteindre 70 euros par tonne. D’après Intercontinental Exchange (ICE), au terminal de Rotterdam (Pays-Bas), le charbon s’échange 33% plus cher qu’en février.

Image
Cours (futures) du charbon à Rotterdam en dollars par tonne — Commerzbank, ICE

"L’énorme baisse" de la production chinoise explique notamment cette brusque remontée des prix, souligne Commerzbank. Au cours du premier semestre, la production a baissé de 10% par rapport au premier semestre 2015. "Les prix ont été stimulés non seulement parce que les mines chinoises représentent près de la moitié du charbon produit dans le monde entier, mais aussi parce que le pays, en tant qu’importateur, joue un rôle dominant dans le commerce du charbon par voie maritime", précisent les [… abonnés]
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... se.N433712

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 18 août 2016, 19:19

Ca alors le charbon qui repart à la hausse :
Le charbon, vedette surprise des marchés de matières premières

Usine Nouvelle le 18/08/2016

SINGAPOUR (Reuters) - Il y a moins d'un an, le charbon était considéré comme une matière première engagée dans un déclin historique.

Pourtant, son prix vient de connaître son envolée la plus spectaculaire depuis plus de dix ans, ce qui en fait l'une des matières premières les plus recherchées du moment.

Le cours du charbon thermique australien au terminal de Newcastle, considéré comme la référence en Asie, a bondi de plus de 35% depuis la mi-juin pour atteindre son plus haut niveau depuis plus d'un an à près de 70 dollars la tonne, en partie grâce à l'augmentation surprise des importations chinoises.

"Le marché du charbon, après cinq ans de baisse des prix, semble avoir touché un point bas au premier trimestre", a déclaré le producteur australien Whitehaven Coal jeudi à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels, qui ont permis à son cours de Bourse d'atteindre un plus haut de trois ans.

"Parmi les raisons de la hausse des cours figurent des fermetures de mines en Indonésie, aux Etats-Unis et en Australie ainsi que l'évolution de la politique des autorités chinoises", a-t-il expliqué, ajoutant croire à la poursuite de la hausse des cours.

La banque Goldman Sachs, revenant sur des prévisions pessimistes présentées en septembre, a constaté cette semaine que les restrictions freinant la production chinoise avaient fait du charbon "l'une des matières premières affichant les meilleures performances depuis le début de l'année".

Cette inversion de tendance profite aux groupes miniers de taille mondiale comme Glencore et Anglo American mais aussi à des acteurs asiatiques comme Whitehaven ou le thaïlandais Banpu.

Tous les quatre ont bondi en Bourse ces derniers mois, particulièrement depuis que la Chine a annoncé en avril une série de mesures de réduction de la production de charbon, parmi lesquelles une diminution de 16% du nombre de jours de travail annuels autorisés dans le secteur minier, dans le but affiché de réduire ses capacités de 250 millions de tonnes cette année.



LES MINES AUSTRALIENNES PREMIÈRES BÉNÉFICIAIRES

Banpu, qui exploite plusieurs gisements en Asie-Pacifique, s'attend désormais à vendre sa production 2016 à un prix moyen de plus de 50 dollars la tonne, contre 47 à 48 dollars prévu jusqu'alors.

Goldman Sachs, de son côté, a relevé ses prévisions de prix à trois, six et 12 mois respectivement à 65, 62 et 60 dollars la tonne pour le terminal de Newcastle, soit une hausse de jusqu'à 38% par rapport à ses estimations précédentes.

Outre la réduction des capacités chinoises, le charbon bénéficie de la hausse de la demande de pays comme le Japon et la Corée du Sud, et du maintien de celle de consommateurs importants comme l'Inde, le Vietnam et les Philippines.

Tokyo et Séoul expliquent vouloir augmenter leurs importations de charbon tout en réduisant celles de gaz naturel liquéfié (GNL), plus chères.

La consommation du secteur chinois de l'énergie a elle augmenté plus qu'attendu, de 8,2% sur un an en juillet, une tendance qui profite en premier lieu aux mines australiennes, qui produisent un charbon de haute qualité.

En Bourse, Anglo American, un acteur important du secteur en Australie, a vu son cours remonter autour de 8,70 livres contre environ 2,20 livres au plus bas cette année.

L'action Glencore - premier exportateur mondial de charbon thermique avec d'importantes activités en Australie - a vu son action passer d'environ 70 pence en début d'année à près de deux livres.

Mais certains pays producteurs restent à l'écart du mouvement, à l'instar de l'Indonésie, qui avait vu sa production baisser pendant la période de prix bas et dont les compagnies n'ont pas pu accroître leur activité ces derniers mois en raison d'un endettement élevé.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... es.N426867

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 22 août 2015, 14:27

Prix de l'énergie : la chute inexorable du pétrole et du charbon

Le prix du charbon est au plus bas depuis douze ans


http://www.lesechos.fr/journal20150821/ ... 146623.php

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 29 mars 2015, 13:44

prix du charbon thermique sur les 5 dermiéres années :

source : http://www.infomine.com/investment/meta ... al/5-year/

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 04 juil. 2014, 14:38

Le charbon métallurgique se stabilise

03 Juillet 2014 Usine Nouvelle

Le prix du charbon à coke est tombé à son plus bas depuis quatre ans, subissant un marché en surplus, conséquence conjointe de l'envol de l'offre australienne et du ralentissement de la sidérurgie chinoise.

Anglo American et Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp (NSSMC) sont finalement tombés d'accord sur un prix de référence pour le troisième trimestre 2014 de 120 dollars par tonne fob de charbon métallurgique australien, rapporte le Metal Bulletin. Ce prix qui s'applique au charbon extrait du gisement de German Creek est inchangé par rapport au trimestre précédent mais est inférieur aux 143 dollars du premier trimestre. Le prix d'une autre qualité de charbon à coke, le Moranbah North, a également été reconduit à 116 dollars par tonne fob. Par contre, les négociations sur le charbon pulvérisé pour injection et le charbon à coke semi-tendre continuent.

Exprimés en dollars les prix du charbon métallurgique se sont donc maintenus au plus bas niveau depuis l'instauration de prix trimestriels en 2010, constate l'analyste de Macquarie, notant qu'en monnaie australienne ils avaient baissé de 2,5 dollars. Le prix spot de la houille avaient cependant augmenté de 5 dollars par tonne au cours du deuxième trimestre. Fondamentalement, estime l'analyste, le marché est en net surplus, et, malgré les fermetures de mines déjà annoncées, d'autres seront nécessaires.

Lors du premier trimestre 2014 la marché du charbon à coke affichait un surplus de 20 millions de tonnes (Mt) a calculé la banque australienne. Les 10 à 11 Mt de fermetures annoncées en Amérique du Nord – les producteurs de cette région sont désavantagés par des coûts d'extraction plus élevés et des tarifs du fret à destination de l'Asie pénalisant – n'ont pas encore eu d'effet sur le mois d'avril, dont le surplus est en augmentation, et ne limiteront pas le surplus global avant le deuxième semestre. Pour les quatre premiers mois de l'année les exportations se sont appréciées de 7% alors que la demande n'augmentait que d'à peine 1%. Le redressement de la consommation de la sidérurgie hors-Chine, +5%, a été compensé par une production de fonte étale en Chine et le déstockage des aciéristes. Mais il faudra de nouvelles baisses de prix pour obliger les Chinois à continuer de fermer des capacités.

La Mongolie influence le marché du charbon transporté par voie maritime en réduisant par ses ventes les besoins des sidérurgistes chinois. Toutefois, les tarifs du fret, camions et trains, sont élevés par rapport au fret maritime et les producteurs mongols sont obligés de faire de considérables rabais à leurs clients chinois par rapport aux prix mondiaux. En Chine, la production de charbon s'adapte à des prix en baisse. Les petites mines souffrent plus que les grandes mines du Shanxi, qui bénéficient de coûts d'extraction sensiblement inférieurs.


Si quatre pays, l'Australie, les Etats-Unis, le Canada et la Russie, assurent 95% des volumes exportés, la hausse des exportations depuis le début d'année a été inégalement répartie. Les ventes de l'Australie, en hausse de 16%, ont ajouté 7,8 Mt au marché. Celles de la Russie, qui ont bondi de 27%, ont augmenté de moins de 1 Mt. Et les exportations australiennes vont encore croitre à un rythme soutenu avec la mise en activité de nouvelles capacités, en particulier de BMA, la coentreprise de BHP Billiton et Mitsubishi. En Russie, c'est la baisse de la demande locale qui entraine la hausse des exportations.

En Chine, si la production de fonte stagne, celle d'acier continue de s'apprécier. Selon Macquarie, cela démontre l'utilisation de minerai de fer de moindre teneur, qui est compensée par une augmentation de l'utilisation de ferrailles. Une situation qui est favorable à la consommation de charbon à coke. Au deuxième semestre, le ralentissement des exportations d'acier devrait entrainer une baisse de la demande d'intrants. Cependant le déstockage de charbon métallurgique tire à sa fin.

Globalement, juge Macquarie, les prix fob de la tonne de charbon à coke devrait remonter de quelques dollars au quatrième trimestre. Il ne devrait pas dépasser les 125 dollars, hors-Chine la production de Charbon à coke a progressé nettement plus vite que celle de minerai de fer, ce qui limite les hausses. Le surplus du marché est confirmé par la vente du charbon demi-tendre australien comme charbon thermique. Si les prix remontent, ces tonnes reviendront vers leur marché, limitant toute hausse des prix.
http://indices.usinenouvelle.com/produi ... ilise.5337

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 28 mars 2014, 15:13

Baisse des cours du charbon thermique.
Le roi charbon a perdu sa couronne

28 Mars 2014 Usine Nouvelle

Une offre en hausse en Afrique du Sud, en Colombie et en Australie, une demande en Chine et en Europe qui fléchit, il n'en a pas fallu plus pour faire plonger les prix du charbon thermique.

Les négociations annuelles entre les compagnies d'électricité japonaises et leurs fournisseurs de charbon thermique ont commencé mi-mars. Cette année, c'est l'électricien Tohoku qui négocie avec Glencore Xstrata, le plus important producteur de charbon-vapeur. Selon colin Hamilton de Macquarie Research, le nouveau prix de base devrait s'établir à 82 dollars la tonne fob Australie. En baisse pour la troisième année consécutive, il aura encore perdu 13 dollars par rapport à 2013. Le nouveau prix de référence est le plus bas depuis cinq ans.

La part du Japon dans le commerce mondial de charbon thermique est en baisse régulière depuis 2000 quand elle représentait 25%, derrière l'Europe qui en représentait 30%. La Chine est devenue le premier importateur de charbon (213 millions de tonnes), devant l'Inde, qui s'est hissée au niveau du Japon et de l'Europe. Le prix de référence japonais reste important car il s'applique à 60 Mt de charbon australien de bonne qualité livrées aux centrales japonaises. Les négociations pourraient trainer en longueur, dans l'espoir, pour les producteurs, d'un rebond des demandes chinoise et indienne.

Une offre en hausse sensible...............
http://indices.usinenouvelle.com/energi ... ronne.5073

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par GillesH38 » 22 avr. 2011, 15:01

c'est assez corrélé au prix du baril en fait ...

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par energy_isere » 22 avr. 2011, 14:53

Le charbon thermique en augmentation de 30% . 99$ la tonne en moyenne en 2010 contre 130$ la tonne en moyenne estimé en 2011 (prix Newcastle Australie).
Thermal Coal’s 30% Gain to Outpace Oil, Gas on Japan Quake: Energy Markets

Thermal coal may outpace oil and gas this year, rising more than 30 percent to a record, as demand from China and India accelerates and Japan boosts imports to make up for nuclear power lost after the March earthquake.

Prices at the Australian port of Newcastle, a benchmark for Asia, may average $130 a metric ton in 2011, the median forecast of seven analysts surveyed by Bloomberg shows. That compares with $99 a ton last year, according to data compiled by Bloomberg and IHS McCloskey, a Petersfield, England-based researcher. New York crude futures are forecast to rise 26 percent next year, while U.S. natural gas will be unchanged.

Demand for coal is increasing in China and India as the countries look to fuel economies that are outpacing the rest of the world. China’s purchases may rise by 7.8 percent in 2011, while India’s may climb 28 percent, Societe Generale SA said last month. Japan may consume as much as 1 million extra tons this year as the country turns to coal-fired plants make up for the loss of nuclear generation, according to Deutsche Bank AG.

“The demand story for thermal coal is going to look quite strong,” said Mark Pervan, head of commodity research at Australia & New Zealand Banking Group Ltd. in Melbourne, who estimated contract prices for the 12 months starting April 1 would reach $130 a ton. “This year we’re going to see quite an accelerated increase in demand from India. China will again be a strong contributor.”

Thermal coal will average $132 a ton this year and $145 in 2012 as demand from Japanese utilities for fuel with high-energy content rises, Daniel Brebner, an analyst for Deutsche Bank in London, said in an April 8 report. Price estimates ranged from $118 to $150 a ton in the survey.

.............
http://www.bloomberg.com/news/2011-04-2 ... rkets.html

Re: Les hauts et les bas du cours du charbon

par phyvette » 22 janv. 2011, 19:17

La petite bêbête -noire- qui monte.


Image


Source

Re: Re:

par energy_isere » 08 mars 2010, 18:56

Hausse de 55% du prix du charbon métallurgique

Le 05 mars 2010 Usine Nouvelle

Les sidérurgistes japonais ont trouvé un accord pour le prix de référence du charbon à coke avec BHP Billiton

Les grands sidérurgistes japonais viennent de conclure avec le mineur diversifié anglo-australien BHP Billiton, un accord qui va définir pour le premier trimestre de l’année fiscale 2010-2011 le nouveau prix de référence du charbon métallurgique. La tonne de charbon à coke s’échangera contre 200 dollars pour le trimestre avril-juin, encaissant ainsi une hausse de 55%. Ce prix de 200 dollars est en retrait par rapport au prix spot actuel qui culmine entre 220 et 230 dollars.

Les sidérurgistes japonais et le mineur n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour un prix annuel comme il est d’usage. Il faudra de nouvelles négociations pour fixer le prix à partir de juillet. Cet accord « n’implique pas l’acceptation définitive de prix trimestriels » a souligné un porte-parole de JFE Steel Corp, le numéro six de la sidérurgie mondiale. Pour le mineur, cette fixation trimestrielle de l’évolution des prix permettra de mieux répondre à l’évolution des marchés. BHP a pesé de tout son poids dans la balance pour modifier le système de fixation annuel des prix, en vigueur depuis 40 ans.

Cette forte augmentation du prix du charbon à coke, qui devrait être suivie d’une hausse encore plus puissante de celui du minerai de fer va fortement impacter les coûts de production des aciers. Les aciéristes japonais ont étudié une augmentation de 30% des prix de ventes de leurs aciers, indique Mark Pervan, analyste senior d’ANZ. Cette hausse de 180 dollars par tonne de laminé roulé à froid souligne l’inquiétude des aciéristes. Des hausses annuelles de 70% du prix du minerai de fer et de 72% de celui du charbon à coke n’impliqueraient qu’une augmentation de 18% du prix des laminés à froid. Le plus dur est peut-être à venir pour les sidérurgistes.
http://indices.usinenouvelle.com/matier ... gique.2813

Re: Re:

par energy_isere » 08 févr. 2010, 20:20

Le charbon thermique à toute vapeur

Le 05 février 2010 Usine Nouvelle

Les demandes chinoise et indienne tirent le marché du charbon-vapeur. Après la chute brutale de 2009 la consommation, et les prix, vont se reprendre sensiblement.

Le prix du charbon thermique sur les grands marchés spot de Newcastle – en Australie pour le charbon à destination de l’Asie – et de Richard’s Bay – en Afrique du Sud, pour l’Europe – est restée stable, entre 60 et 70 dollars par tonne, pendant la plus grande partie de 2009. Un prix bas, proche du coût marginal de production, note la banque UBS dans une étude publiée en février. En fin d’année cependant, le marché s’est soudainement ranimé sous l’effet conjugué d’une hausse importante des achats chinois et indiens, d’un coup de froid en Europe et de la remontée de l’activité globale. Des facteurs logistiques restreignant l’offre – ferroviaire en Australie, capacité portuaire en Afrique du Sud, mousson en Indonésie – ont amplifié le retour de la tendance haussière.

Selon les estimations de la banque helvète, la demande commercialisée globale de charbon-vapeur devrait croitre à un rythme annuel de 1,8% d’ici à 2015 pour culminer à 776 millions de tonnes (Mt). Les importations nettes chinoises ont littéralement explosé en 2009, grimpant de 155% en un an à 86,6 Mt. Elles devraient progressivement refluer mais se maintenir au-dessus de 64 Mt. Tombées de 35,8 à 18,4 Mt entre 2008 et 2009, les exportations de charbon thermique chinois vont se maintenir autour ou en dessous des 20 Mt. Dans le même temps les importations indiennes devraient croitre au rythme annuel soutenu de 10% pour culminer en 2015 à 50 Mt. Dans les pays développés les achats devraient retrouver leur niveau de 2008 puis progresser lentement.

L’offre devrait s’apprécier de 2,1% par an lors des 5 prochaines années pronostique UBS. Premier exportateur, l’Indonésie a été impactée par la mousson l’an dernier mais ses ventes devraient croitre de 2% en 2010 à 220 Mt et grimper vers les 245 Mt en 2015. Une prévision qui dépendra toutefois de la forte augmentation de la demande intérieure. Débarrassées du souci des contraintes portuaires mais encore limitées par les capacités ferroviaires, les ventes australiennes progresseront de 2% par an pour monter à 172 Mt en 2015. Les ventes de l’Amérique du Nord et dela Colombiedevraient également s’apprécier. Dans ce contexte tendu, les analystes d’UBS tablent sur un prix moyen élevé de 95 dollars par tonne fob en 2010. Il devrait monter à 100 dollars l’année suivante, puis se replier progressivement pour redescendre vers les 86 dollars fin 2015.


Le facteur dominant,la Chine

Depuis quelques années les aléas du marché global du charbon-vapeur ont été toujours plus liés à ceux du marché intérieur chinois. Les achats du dragon ne représentent pas moins de 15% du marché global et la politique énergétique du gouvernement a des conséquences globales.La Chinea ainsi commencé à acheté du charbon à la Colombie.Ceci signifie que le niveau actuel des prix en Chine est suffisant pour attirer le charbon sud-américain, ce qui limitera les possibilités de hausse en Asie. Si la tentative le limiter la hausse des prix du charbon, mi2008, a échoué, celle de limiter celle de l’électricité a entrainé une baisse des capacités et donc de la consommation. A mesure que la Chine passe de son plan de stimulation à une croissance plus régulière, les risques de nouvelles interventions de l’Etat vont s’amplifier, accroissant les incertitudes et donc la volatilité, met en garde la banque suisse.

L’inde a l’intention d’ajouter 78 GW de capacité électrique d’ici à 2012, engendrant une demande de charbon thermique en hausse de 400 à 520 Mt. Pour atteindre cet objectif, le producteur de charbon nationalisé indien Coal India devra investir plus de 6 milliards de dollars dans 130 projets locaux, indique UBS. Il devra également trouver de nouveaux gisements à l’étranger, Indonésie, Australie et même Etats-Unis.

En Europe la demande de charbon-vapeur dépend en partie des arbitrages effectués en fonction du prix du gaz naturel. Outre la baisse de la consommation d’énergie liée à la chute de l’activité, la demande de charbon a également subi les effets de l’importante baisse des prix du gaz naturel. La demande devrait se redresser progressivement mais ne plus retrouver le niveau de 2008. Les importations européennes sont attendues vers les 70 Mt en 2015, loin des 87 Mt de 2008.
http://indices.usinenouvelle.com/matier ... apeur.2746

Re:

par energy_isere » 22 oct. 2009, 12:59

Steelguru voit le prix du charbon repartir à la hausse en 2010.
Coal prices to surge in 2010 despite ample supply
http://steelguru.com/news/index/2009/10 ... upply.html

par energy_isere » 10 juin 2009, 12:29

BHP Billiton : le prix du charbon à coke en baisse de 58%.

Cercle Finance le 10/06/2009

BHP Billiton a signé un nombre important de contrats de livraison de charbon à coke pour 2009 à un prix qui devrait être inférieur d'environ 58% à celui de 2008.

Le géant minier australo-britannique indique que 'les termes d'une proportion significative de ses contrats de livraison de charbon à coke pour 2009' ont été conclus à de nouvelles conditions. Les modalités de fixation des prix des contrats dépendent de différentes variables, mais devraient globalement conduire à une baisse des prix franco à bord de 58%, indique BHP Billiton dans un bref communiqué.

En 2008, BHP Billiton a réalisé 59,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires, dont 3,9 milliards revenaient au charbon métallurgique utilisé par la sidérurgie pour traiter les minerais métalliques. L'autre grand type de charbon est le charbon-vapeur utilisé pour la production d'énergie, par exemple dans les centrales électriques.

Haut