Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 30 janv. 2020, 21:33

Ce qu'on peut faire avec la gazéification de biomasse à la vapeur et de l'électricité
https://www.encyclopedie-energie.org/la-gazeification/
Les technologies de gazéification de la biomasse sont très proches des technologies industrielles déjà mises en œuvre pour le charbon ou pour le réformage du gaz naturel. La biomasse pose cependant des problèmes spécifiques liés à la collecte, à la préparation, au traitement des espèces inorganiques. Pour la biomasse, différentes briques technologiques existent pour la mise en œuvre d’un procédé autothermique, mais il manque l’expérience industrielle de fonctionnement d’un procédé intégré.

L’intérêt de cette technologie réside dans le fait qu’elle ouvre de nombreuses options procédés qui permettent d’adapter la même technologie à différentes ressources telles que le charbon (Carbon to Liquid -CTL), les pétroles lourds, la biomasse (Biomass to Liquid-BTL), le gaz naturel (Gaz to Liquid-GTL), voire les déchets organiques, tout en permettant d’envisager l’utilisation de divers appoints (électricité, hydrogène, gaz naturel) pouvant augmenter significativement le rendement de production de carburant de synthèse. Par ailleurs, différents types de carburants peuvent être produits : diméthyléther, gazole, kérosène, méthanol, et même hydrogène.

Finalement, les procédés évolués permettraient de stocker électricité et hydrogène, issus des énergies renouvelables intermittentes, dans un carburant liquide qui ne poserait pas de problème de stockage ou de distribution et ne nécessiterait pas de modifications des moteurs actuels.


.

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 30 janv. 2020, 21:26

tita a écrit :
30 janv. 2020, 21:03
Avant de vouloir TOUT faire, faut déjà s'attaquer à ce qui est le plus simple et efficace, dans un certain ordre. Tu vas pas installer du PV dans une maison mal isolée chauffée au mazout (ou aux radiateurs et chauffes-eau électriques). Tu commences par la base (isolation), puis le remplacement du chauffage, puis du solaire PV.
Le plus simple c'est de faire de nouvelles normes et de la règlementation et de les appliquer au logement neuf
Il se construit chaque année en France près de 200 000 maisons individuelles et bâtiments à usage de bureaux, avec une règlementation adaptée tu as tous les ans 1% du parc qui est construit à énergie positive, suffit de le décider collectivement et de le financer avec des dispositifs adaptés

Si tu rénoves 2 à 3% du parc existant, il ne te faudra pas 30 ans pour avoir réglé le problème de la conso d'énergie du logement qui représente plus de 40% de la conso d'énergie primaire

Les solutions elles existent, les compétences également et on dispose d'un réservoir de main d'œuvre inemployée qui ne demande qu'a bosser, suffit de vouloir les mettre en œuvre

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 30 janv. 2020, 21:17

tita a écrit :
30 janv. 2020, 21:03
Naaan, la conversion en hydrogène est trop compliquée. C'est peut-être faisable, mais c'est plus rentable et intéressant de centraliser ce stockage... dans une STEP par exemple. C'est surtout que derrière tu cherches à maintenir un réseau électrique stable, donc d'avoir des gros fournisseurs qui sont modulables et permettent de lisser le réseau efficacement. Parce que les plus gros consommateurs sont aux 2/3 l'industrie et le secteur tertiaire.

Pis bon, faut penser aux risques liés à l'hydrogène (fuites, etc.)

Avant de vouloir TOUT faire, faut déjà s'attaquer à ce qui est le plus simple et efficace, dans un certain ordre. Tu vas pas installer du PV dans une maison mal isolée chauffée au mazout (ou aux radiateurs et chauffes-eau électriques). Tu commences par la base (isolation), puis le remplacement du chauffage, puis du solaire PV.
La production d'hydrogène "vert" ce n'est pas compliqué, la gazéification de biomasse à la vapeur produit un syngas à 50% d'H² que tu peux booster à 70% avec une étape de water gas shift
Si tu réalises cette gazéification avec de l'électricité en période de pic de prod (et de la vapeur) plutôt qu'en brulant de la biomasse (en période de creux de prod d'élec), tu divises par 5 la quantité d'élec nécessaire comparativement à l'électrolyse
et ce modèle te permet d'équilibrer le réseau à tout moment pour peu que tu ai suffisamment d'installations en fonctionnement

ça permettrait aussi d'avoir de petits réseaux isolés comme sur les iles par exemple, Corse, la Réunion, Tahiti ...

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par tita » 30 janv. 2020, 21:03

Naaan, la conversion en hydrogène est trop compliquée. C'est peut-être faisable, mais c'est plus rentable et intéressant de centraliser ce stockage... dans une STEP par exemple. C'est surtout que derrière tu cherches à maintenir un réseau électrique stable, donc d'avoir des gros fournisseurs qui sont modulables et permettent de lisser le réseau efficacement. Parce que les plus gros consommateurs sont aux 2/3 l'industrie et le secteur tertiaire.

Pis bon, faut penser aux risques liés à l'hydrogène (fuites, etc.)

Avant de vouloir TOUT faire, faut déjà s'attaquer à ce qui est le plus simple et efficace, dans un certain ordre. Tu vas pas installer du PV dans une maison mal isolée chauffée au mazout (ou aux radiateurs et chauffes-eau électriques). Tu commences par la base (isolation), puis le remplacement du chauffage, puis du solaire PV.

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 30 janv. 2020, 15:43

Le gros stockage de gaz, tu l'as déjà, ça s'appelle le réseau de transport de gaz naturel couplé avec les stockages géologiques !

Une unité de gazéification, produisant de l'hydrogène, des carburants synthétiques ou du méthane, fonctionnant à l'électricité et à la biomasse, en mode auto thermique ou allo thermique, peut basculer de consommateur à producteur d'électricité en quelques minutes, il suffit de rajouter un groupe électrogène fonctionnant avec carburant/combustible stocké sur le site

Rien de compliqué à concevoir ce genre d'installation, si ce n'est pas fait c'est que la logique qui préexiste n'a jamais eu besoin de ce genre de fonction

Si on vient à manquer de gaz nat pour actionner des puissances électrogènes quasi instantanées, on s'adaptera avec également du pilotage de la consommation des particuliers et des entreprises

Le concept de maison à hydrogène solaire a passé le stade du pilote en Thaïlande
https://mrmondialisation.org/voici-la-p ... uffisante/
https://www.phisueahouse.com/

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par Jeuf » 30 janv. 2020, 15:31

mobar a écrit :
30 janv. 2020, 10:52

ça existe déjà dans des éco-quartiers en Thaïlande et à mon avis ça finira par se développer un peu partout
Ah tiens?

je trouve un article
http://chantiersdumaroc.ma/thailande-ph ... s-solaire/

ça a l'air de concerner uniquement un projet pilote.

tout ça c'est très bien en climat tropical. Par chez nous, même si le gisement solaire peut aussi être considéré illimité et son exploitation posant peu de nuisance (deux avantage majeure par rapport à l'éolien), il y a un gros souci de production d'énergie importante en été VS conso importante en hiver (et ce n'est pas que le chauffage électrique). Il va falloir concevoir des gros stockages de gaz pour compenser. Voyons rapidement : quelques centaines de TWh, quelques dizaines de milliard de m3 de gaz. Un réservoir c'est jusqu'à 10 000m3, il en faudra des milliers. Enfin, à coeur vaillant rien d'impossible...

Voyons comment font les allemands qui veulent sortir du charbon en moins de 15 ans (avec pas mal d'éolien, c'est mieux pour faire fasse à l'hiver).

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 30 janv. 2020, 10:52

En auto consommation si tu consommes toute l'électricité produite par ton installation , l'économie c'est le prix d'achat de l'électricité au réseau soit 150 €/MWh abonnement compris
Une production de 4 MWh/an, te rapporte 600 € d'économie, si ton installation de 3 kWc t'a couté 1500 € de matos et 1500 € d'installation, tu l'aura payée en un peu plus de 5 ans

Avec une garantie constructeur de 25 ans et une durée de vie réelle de l'ordre de 40 ans, c'est effectivement intéressant

Le prix du marché de l'électricité est bien plus bas que le prix de rachat de l'électricité solaire, mais ça c'est une stratégie qui a bien été expliquée.
Il s'agit de faire émerger, industrialiser, déployer ... une techno nouvelle et puis dès lors qu'elle est devenue mature et rentable de la laisser vivre sa vie sans subventions.
Les subventions au rachat de l'électricité "verte" ont vocation à disparaitre et elles disparaitronst forcément puisque les fossiles/fissiles disparaitront un jour ou l'autre!

La difficulté en auto conso est de valoriser toute l'élec produite au fil du soleil, un électrolyseur avec stockage d'H² et couplé au réseau domestique pourrait devenir intéressant pour alimenter un véhicule hydrogène, une PAC stationnaire ou un réseau de gaz "vert"

ça existe déjà dans des éco-quartiers en Thaïlande et à mon avis ça finira par se développer un peu partout

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par tita » 30 janv. 2020, 10:39

Un truc que je ne comprends pas très bien, c'est à quels tarifs le distributeur peut racheter du courant. Avec 3kW, on peut imaginer 3-4'000 kWh de production annuelle. Du coup, c'est €550 à €740 de revenu possible par an (tarif d'achat à €0.185), ce qui permettrait d'amortir l'installation en moins de 10 ans. Mais ce tarif d'achat me semble élevé, vu que c'est au-dessus du prix du marché... J'ai trouvé ça sur le site d'EDF. Donc j'imagine que c'est subventionné?

En Suisse, on est plutôt à CHF 0.12 au mieux, et ça peut descendre à CHF 0.04.

Si on couple une telle installation à un chauffage par pompe à chaleur, ça permet aussi de stocker l'énergie produite dans de l'eau chaude en hiver, et plutôt vendre cette électricité en été. C'est surtout là que ça devient intéressant.

Dans tous les cas, je trouve qu'il y a un intérêt assez fort à investir dans une installation solaire pour un particulier.

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 29 janv. 2020, 12:17

tita a écrit :
29 janv. 2020, 11:01
Grosso modo, €0.5/W. C'est vraiment pas cher pour dire que c'est une vente au particulier. Le prix des panneaux se situe à €0.3/W sur le marché, avant les intermédiaires. Mais c'était à 1€/W il me semble...

Après, le coût de l'installation n'a pas vraiment baissé. C'est probablement €4-6'000€, en fonction du type du toit. Ben oui, tu paies des travailleurs français, pas des entreprises chinoises.
ça va commencer à devenir intéressant même sans subventions, d'autant que l'installation n'est pas bien compliquée pour un bon bricoleur

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par tita » 29 janv. 2020, 11:01

mobar a écrit :
29 janv. 2020, 08:53
Que valent les kits solaires de 3kWc à 1500 € que l'on trouve chez des discounter de PV comme celui là?
https://chocdiscount.oxatis.com/PBSCPro ... D=30661385
KIT SOLAIRE AUTOCONSOMMATION 3000 WATTS 10 PANNEAUX MONOCRISTALLINS + ONDULEUR BOSCH 3KW

1.449,00 EUR
En Stock

KIT SOLAIRE AUTOCONSOMMATION 3000 WATTS 10 PANNEAUX MONOCRISTALLINS + ONDULEUR BOSCH 3KW
Ce kit est un kit réseau et ne peut donc fonctionner que si vous êtes raccordé au réseau Enedis
Ce kit comprend :

- 10 panneaux solaires CSUN 300-60M 300W monocristallins grade A Full Black
- 1 onduleur BOSCH BPT-S 3 3 kw
- 20 mètres de câble 4mm2
- 2 connecteurs MC4 (mâle + femelle)
J'avais en tête un cout installé de 8500 € pour 3 kWc!
ça a beaucoup baissé ou ce sont les installateurs qui captent la différence?
Grosso modo, €0.5/W. C'est vraiment pas cher pour dire que c'est une vente au particulier. Le prix des panneaux se situe à €0.3/W sur le marché, avant les intermédiaires. Mais c'était à 1€/W il me semble...

Après, le coût de l'installation n'a pas vraiment baissé. C'est probablement €4-6'000€, en fonction du type du toit. Ben oui, tu paies des travailleurs français, pas des entreprises chinoises.

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 29 janv. 2020, 08:53

Que valent les kits solaires de 3kWc à 1500 € que l'on trouve chez des discounter de PV comme celui là?
https://chocdiscount.oxatis.com/PBSCPro ... D=30661385
KIT SOLAIRE AUTOCONSOMMATION 3000 WATTS 10 PANNEAUX MONOCRISTALLINS + ONDULEUR BOSCH 3KW

1.449,00 EUR
En Stock

KIT SOLAIRE AUTOCONSOMMATION 3000 WATTS 10 PANNEAUX MONOCRISTALLINS + ONDULEUR BOSCH 3KW
Ce kit est un kit réseau et ne peut donc fonctionner que si vous êtes raccordé au réseau Enedis
Ce kit comprend :

- 10 panneaux solaires CSUN 300-60M 300W monocristallins grade A Full Black
- 1 onduleur BOSCH BPT-S 3 3 kw
- 20 mètres de câble 4mm2
- 2 connecteurs MC4 (mâle + femelle)
J'avais en tête un cout installé de 8500 € pour 3 kWc!
ça a beaucoup baissé ou ce sont les installateurs qui captent la différence?

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par energy_isere » 08 mars 2019, 00:46

Solaire: le gendarme de l'énergie favorable à de plus grandes centrales en France

AFP parue le 07 mar 2019

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) s'est dite jeudi favorable au développement de projets de centrales solaires de plus grande taille en France, afin de diminuer encore le coût de cette énergie et donc le soutien public.

Dans un rapport faisant le bilan des coûts et de la rentabilité de la filière solaire française, la CRE constate d'abord que la baisse des coûts "se poursuit à un rythme rapide".

Les coûts d'investissement, qui représentent environ 80% du coût complet de production de l'électricité solaire, ont ainsi reculé en moyenne de 32% ces trois dernières années, grâce à la baisse du prix des modules photovoltaïques au niveau mondial.

Lors des derniers appels d'offres, le coût de production moyen des parcs lauréats s'est situé entre 62 et 99 euros le mégawattheure selon la taille et le type d'installations.

Mais ils tombent à 48 EUR/MWh pour les 30% de centrales au sol les plus compétitives, soit des niveaux "comparables" à ceux observés à l'étranger, et "proches voire inférieurs aux prix de marché actuels", note la CRE.

"Cette situation est de nature à permettre aux projets concernés de se développer sans soutien public, comme on a commencé à l'observer dans d'autres pays européens", ajoute-t-elle.

Toutefois, le gendarme de l'énergie note que lors des derniers appels d'offres, la participation a eu tendance à baisser.

Lors du dernier appel d'offres pour des installations sur toitures, le volume appelé n'a même pas été atteint, et les prix sont même repartis à la hausse.

La semaine dernière, le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié la liste des lauréats d'un nouvel appel d'offres pour des centrales au sol et là encore, les prix étaient en hausse par rapport au précédent, datant de l'été dernier.

Pour remédier à cette situation "préoccupante", le gendarme de l'énergie préconise de nouveau de revoir les procédures et propose notamment d'augmenter la taille des projets pouvant candidater, aujourd'hui limitée à 30 mégawatts.

La CRE vise en particulier certains types de terrains "dégradés", comme des friches industrielles du nord de la France, sur lesquels augmenter la taille des projets permet d'en augmenter la compétitivité face à ceux situés dans des régions plus ensoleillées.

Enfin, la CRE propose d'élargir dans les appels d'offres la prise en compte de critères environnementaux liés aux matériaux entrant dans la composition des panneaux solaires, ainsi que le rendement des panneaux.

La France veut avoir installé entre 35,6 et 44,5 gigawatts de capacités solaires d'ici à 2028, contre près de 9 GW fin 2018.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-190307

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par mobar » 06 févr. 2019, 08:19

Remundo a écrit :
07 nov. 2018, 10:58
moi je trouve que d'imposer la vente de l'électricité renouvelable à 5 cts/ kWh quand on se permet de facturer directement 15 cts / kWh de déchets radioactifs aux particuliers, c'est une sacrée bonne affaire pour euhdeuxfeux......
Sur un marché idéal dans un contexte de "concurrence libre et non faussée", le prix de tous les kWh produits devraient être celui du kWh marginal permettant de satisfaire la demande à un moment donné; ça permettrait aux technos les plus performantes de se développer et aux technos obsolètes de finir au cimetière. Avec à terme une baisse du prix de l'électricité, conséquence de l'élimination des canards boiteux, hein Marcel!

Un peu comme ce qui se passe avec le pétrole, ou après correction de la qualité et des couts de transport/raffinage,le carburant issu de brut extrait en Arabie Saoudite à un cout de 5$/bl se vends au même prix que le carburant issu de brut de schiste bitumineux de l'Alberta ou de brut de l'Orénoque qui eux coutent entre 50 et 80$/bl

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par energy_isere » 06 févr. 2019, 00:09

Solaire sur toitures: un appel d'offres ne fait pas le plein

AFP le 05 févr. 2019

Le dernier appel d'offres pour la construction de centrales solaires sur les bâtiments n'a pas attribué autant de capacités que prévu, signe que les prix avaient trop baissé lors des précédentes enchères, ont estimé mardi des professionnels du secteur.

Sur les 300 mégawatts (MW) prévus, seuls 115 MW ont finalement été attribués, répartis entre 243 projets, et surtout, pour la première fois les prix moyens qui sont ressortis de cet appel d'offre sont supérieurs à ceux de la précédente enchère réalisée au trimestre dernier, selon une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Ce résultat peut paraître paradoxal alors que la France s'est fixé des objectifs ambitieux pour cette énergie et que le coût du solaire ne cesse de diminuer ces dernières années, tiré par la concurrence et la baisse des prix des panneaux solaires essentiellement chinois.

Mais pour les professionnels du secteur, il illustre une situation dans laquelle les prix étaient tombés si bas lors des enchères précédentes, qu'ils ont découragé de nombreux développeurs à concourir, craignant pour leur rentabilité.

"Il y a eu un désengagement de beaucoup d'acteurs du segment des toitures du fait de cette pression sur les prix" pour privilégier par exemple les centrales au sol, explique ainsi à l'AFP Daniel Bour, président du syndicat Enerplan.

Marion Lettry, du Syndicat des énergies renouvelables (SER) évoque aussi "un épuisement progressif des projets les plus faciles à développer et donc moins cher".

Tous les deux pensent toutefois que ce rebond des prix (+10% pour les projets de 100 à 500 kilowatts et +7% pour ceux de 500kW à 8 MW) va attirer les candidats aux prochains appels d'offres.

"C'est une bonne nouvelle pour le marché car il faut que les acteurs retrouvent un peu de marges", abonde Damien Ricordeau, dirigeant de la société de conseil en financement Finergreen, qui y voit également la fin d'une "course à l'échalote" de certains développeurs pour gagner des projets à tout prix.

La CRE est moins optimiste, jugeant la situation "préoccupante". Elle estime que cela "soulève une interrogation quant à la capacité de la filière à s'adapter au rythme de développement imposé par l'appel d'offres et/ou aux freins éventuels qui affecteraient le développement des projets".

Elle propose, si cette situation persiste, de réduire les volumes des appels d'offres ou leur fréquence, ou encore de baisser les prix plafonds pour éviter les effets d'aubaine en cas de candidatures insuffisantes.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ein-190205

Re: Solaire photovoltaique et politique d' aide tarifaire

par Remundo » 07 nov. 2018, 17:48

il faut donc virer les Français de chez Areva et les remplacer par des Chinois :lol:

Haut