L' emploi secteur éolien en France

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : L' emploi secteur éolien en France

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 22 juin 2020, 18:18

Le parc éolien de Saint-Brieuc générera 1 100 emplois en France

Publié le 19/06/2020

Le contrat pour la fourniture des fondations des 62 éoliennes du futur parc en baie de Saint-Brieuc a été signé, le jeudi 18 juin, par le président d’Iberdrola, Ignacio Galán.


Il s’élève à 350 millions d’euros et concerne le chantier qui sera installé sur le polder du port de Brest. L’entreprise espagnole Iberdrola confirme par cette signature le lancement de son investissement de 2,4 milliards d’euros en France.

Cet investissement comprend la création de 350 emplois en France. D’une part, 250 emplois à Brest pendant deux ans. Le chantier en plein air, organisé à l’horizontale, emploiera, entre 2021 et 2023, des soudeurs, oxycoupeurs, opérateurs de manutention, échafaudeurs, superviseurs qualité, etc. D’autre part, 100 autres emplois seront nécessaires au site de maintenance, que l’entreprise souhaite toujours installer à Saint-Quay-Portrieux.

En parallèle, 750 personnes travailleront à la fabrication des éoliennes dans la future usine Siemens Gamesa au Havre. Ce, également à partir de 2021.
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... emplois-en

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 18 juin 2020, 20:42

LM wind power recrute 250 personnes de plus à Cherbourg

Publié le 18/06/2020 18:14 | Mis à jour le 18/06/2020

GE a annoncé le jeudi 18 juin le lancement de 250 recrutements supplémentaires, d’ici au premier trimestre 2021, pour l’usine de pales de LM wind power à Cherbourg.

Mise en service en janvier 2019, cette usine a commencé à produire les pales de 107 mètres de long destinées à l’éolienne Haliade X développée par GE. Trois contrats ont déjà été passés, aux États-Unis et en Angleterre, pour un total de 400 de ces éoliennes de 12 MW. À Cherbourg, LM wind power devra produire 1 200 pales dans les cinq ans qui viennent.

Trois cents salariés travaillent déjà dans l’usine, et la production commerciale a commencé. Avec ce nouveau plan de recrutements, « l’effectif de production accru permettra à LM wind power de répondre à la demande du marché de l’éolien en mer », souligne GE. L’essentiel des embauches portera sur des personnels de production, avec une formation de 12 mois débouchant sur un certificat de qualification. Mais des besoins sont également exprimés pour des superviseurs, des contrôleurs de qualité, des opérateurs en logistiques et des techniciens de maintenance.

Aucune décision n’a en revanche été prise par GE concernant une éventuelle extension de l’usine. Un projet d’investissement de 120 millions d’euros supplémentaires, à Saint-Nazaire et Cherbourg, avait été évoqué par Jérôme Pécresse, le président de GE Renewable energy, en novembre.

Image

LM wind power a développé à Cherbourg un centre de formation par lequel passent tous les nouveaux embauchés. (Photo&nbsp;: Jean Lavalley)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... -cherbourg

Re: L' emploi secteur éolien en France

par tita » 15 juin 2020, 20:59

En fait, c'est un peu comme le papier mâché que tu enrobes sur un treillis métallique... Sauf qu'ici c'est du plastique (et tous ses adjuvants) et le treillis c'est la fibre de verre... J'ai bon?

:mrgreen: :mrgreen:

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 15 juin 2020, 18:18

LeLama a écrit :
15 juin 2020, 14:16
Jeuf a écrit :
15 juin 2020, 13:56
comme si on nommait "armature d'acier" le béton armé.
Dans le beton armé, t'as la colle (=le ciment) + 2 composants (sable,acier). Dans un assemblage en fibre de verre, t'as juste la colle+la fibre. Du coup, pour repondre a ta question, les proportions sont differentes. Y'a tres peu de colle dans une structure composite. Tu enduis ta fibre de verre de colle ( comme pour de la tapisserie en gros) puis tu racles pour enlever toute la colle que tu peux en laissant le minimum. Pour te donner un ordre de grandeur, c'est comme si tu trempais un vetement en coton dans de la colle a tapisserie, que tu poses ensuite sur son support en raclant au max.
Sauf que pour les pales d'éoliennes et coque de bateaux il y en plus un revetement extérieur appelé coating, pour avoir des surfaces biens lisses.
C'est aussi une matière plastique. ici nommé Gelcoat. C'est géneralement blanc. Comme c'est un époxy c'est combustible.

Image

Re: L' emploi secteur éolien en France

par LeLama » 15 juin 2020, 14:16

Jeuf a écrit :
15 juin 2020, 13:56
comme si on nommait "armature d'acier" le béton armé.
Dans le beton armé, t'as la colle (=le ciment) + 2 composants (sable,acier). Dans un assemblage en fibre de verre, t'as juste la colle+la fibre. Du coup, pour repondre a ta question, les proportions sont differentes. Y'a tres peu de colle dans une structure composite. Tu enduis ta fibre de verre de colle ( comme pour de la tapisserie en gros) puis tu racles pour enlever toute la colle que tu peux en laissant le minimum. Pour te donner un ordre de grandeur, c'est comme si tu trempais un vetement en coton dans de la colle a tapisserie, que tu poses ensuite sur son support en raclant au max.

Re: L' emploi secteur éolien en France

par Jeuf » 15 juin 2020, 13:56

Merci pour ces explications. Ce qu'on nomme fibre de verre, si je comprends bien, c'est surtout beaucoup (en masse et en volume) de plastique armé par de la fibre de verre. Dans les liens, je ne vois pas de propos sur la proportion en masse de fibre de verre, avec une recherche rapide je trouve pas non plus, je suppose que pas beaucoup.

Enfin, tout cela est plus clair à présent, pendant des années j'ai été embrouillé par cette dénomination qui ne me semble pas approprié,
comme si on nommait "armature d'acier" le béton armé.

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 15 juin 2020, 13:35

Jeuf a écrit :
15 juin 2020, 11:18
energy_isere a écrit :
14 juin 2020, 22:49
Le parc éolien de Cham Longe, un des premiers chantiers de repowering en France
les pales sont composées de fibre de verre, comme les coques des bateaux. Un matériau léger, très résistant, bon marché mais non recyclable. Selon le responsable construction, une voie de valorisation énergétique aurait néanmoins pu être trouvée avec un partenaire, en produisant du CSR (combustible solide de récupération). Ce type de combustible peut ensuite se substituer au charbon ou au pétrole, en cimenterie par exemple.
https://m.actu-environnement.com/actual ... 35641.html

4 mn de video dans le lien.
qui donc pourra m'expliquer quelle est la réaction de combustion de la fibre de verre, dire qu'il peut y avoir valorisation énergétique?
:roll: La fibre de verre est la pour la rigidité, mais c'est dans un enrobage de résine epoxy.
Pareil que pour les coques des bateaux de plaisance ou des ailes de planeurs.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Plastique ... t_de_verre
https://en.wikipedia.org/wiki/Fiberglass

La fibre de verre elle ne brule pas et est un résidu dans la combustion. ce résidu est même utilisé en cimenterie.

https://fr.slideshare.net/khawkhitajell ... copo-final

Image

A Grenoble la cimenterie Vicat à déjà incinéré des skis qui contiennent des epoxy-fibre de verre.

Re: L' emploi secteur éolien en France

par Jeuf » 15 juin 2020, 11:18

energy_isere a écrit :
14 juin 2020, 22:49
Le parc éolien de Cham Longe, un des premiers chantiers de repowering en France
les pales sont composées de fibre de verre, comme les coques des bateaux. Un matériau léger, très résistant, bon marché mais non recyclable. Selon le responsable construction, une voie de valorisation énergétique aurait néanmoins pu être trouvée avec un partenaire, en produisant du CSR (combustible solide de récupération). Ce type de combustible peut ensuite se substituer au charbon ou au pétrole, en cimenterie par exemple.
https://m.actu-environnement.com/actual ... 35641.html

4 mn de video dans le lien.
qui donc pourra m'expliquer quelle est la réaction de combustion de la fibre de verre, dire qu'il peut y avoir valorisation énergétique?

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 14 juin 2020, 22:49

Le parc éolien de Cham Longe, un des premiers chantiers de repowering en France

12 juin 2020

Le repowering, ou le renouvellement des parcs éoliens, consiste à démonter les anciennes machines pour en installer de plus modernes et plus puissantes. Reportage vidéo sur la montagne ardéchoise.

Le parc éolien de Cham Longe en Ardèche (07) fait partie des premiers chantiers de repowering en France. C'est une activité qui va croître dans les prochaines années.

Ici, le contexte est un peu particulier, car le parc de 14 éoliennes se situe sur une crête de la montagne ardéchoise, à environ 1 500 mètres d'altitude, ce qui en fait le parc le plus haut de France. Ainsi, en hiver, le climat est plutôt difficile, la neige et le givre ont souvent posé problème à des éoliennes qui n'étaient pas suffisamment équipées pour tourner de façon optimale, voire pour tourner tout court…

Aujourd'hui, les machines qui vont remplacer ces éoliennes, vieilles d'une quinzaine d'années, sont équipées d'un système de chauffage des pales pour fonctionner quelles que soient les températures extérieures. Elles sont aussi deux fois plus puissantes et environ quinze mètres plus hautes. Le diamètre des fondations augmente également passant de 14 à 20 mètres. L'installation des éoliennes s'effectue exactement aux mêmes emplacements, ce qui nécessite de détruire toutes les fondations existantes pour en reconstruire des neuves, adaptées aux nouvelles machines.

Sur ce site, les anciennes éoliennes seront envoyées en Espagne pour être révisées et réinstallées dans une zone plus adaptée. Des éoliennes d'occasion en somme, ce qui permet de réduire considérablement les coûts pour des projets éoliens « de deuxième main ». Ces dernières devraient fonctionner encore au minimum pendant une dizaine d'années. Le chantier présente donc un modèle en termes d'économie circulaire car la majeure partie des déchets de chantier, essentiellement du béton et de la ferraille, est recyclée. Si les éoliennes n'avaient pas pu être réutilisées, le responsable construction du chantier, Alexis Glandières, explique que, pour les mâts qui portent les pales, étant en acier, il n'y aurait pas eu de soucis de recyclage. Par contre, les pales sont composées de fibre de verre, comme les coques des bateaux. Un matériau léger, très résistant, bon marché mais non recyclable. Selon le responsable construction, une voie de valorisation énergétique aurait néanmoins pu être trouvée avec un partenaire, en produisant du CSR (combustible solide de récupération). Ce type de combustible peut ensuite se substituer au charbon ou au pétrole, en cimenterie par exemple.

Le planning pour ce projet était de neuf mois, or la Covid-19 a entraîné un arrêt du chantier pendant un mois. Pourtant, le responsable construction du chantier l'assure, « la date de livraison prévue initialement sera tenue, en compressant certaines activités et avec énormément de co-activités sur le site. Aujourd'hui par exemple, on a en parallèle des chargements des anciennes machines sur les camions, de la démolition de massifs, la mise en place de nouveaux massifs et aussi du ferraillage. On a une grosse fourmilière sur le site, à peu près 45 personnes au quotidien ». Date de mise en service prévue : le 15 décembre.
https://m.actu-environnement.com/actual ... 35641.html

4 mn de video dans le lien.

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 04 juin 2020, 22:16

Siemens Gamesa démarre au Havre la construction de son usine d’éoliennes en mer

CLAIRE GARNIER Usine Nouvelle 02/06/2020

BONNE NOUVELLE Fort de deux commandes fermes pour les parcs éoliens en mer de Saint Brieuc et de Fécamp, Siemens Gamesa Renewable Energy débute la construction de son usine d’éoliennes en mer au Havre (Seine-Maritime). L’usine produira sous le même toit des pales et des nacelles.

Image
Maquette de l'usine Siemens Gamesa Renewable Energy au Havre (Seine-Maritime)© Siemens Gamesa Renewable Energy

Nouvelle étape pour le leader mondial de l’éolien en mer qui s’ancre au Havre (Seine-Maritime). Siemens Gamesa Renewable Energy va démarrer "dans les prochaines semaines" au Havre la construction de son usine de fabrication de pales et d’assemblage de nacelles d’éoliennes en mer, a précisé le 2 juin Filippo Cimitan, le PDG France de Siemens Gamesa Renewable Energy, au cours d’une conférence de presse téléphonique.

"C’est notre premier site de production combiné, qui va réaliser à la fois des pales et des nacelles" a souligné le dirigeant, sans préciser le montant de l’investissement que représente l’usine. La phase de construction devrait être de 16 à 18 mois pour une mise en service annoncée pour fin 2021/début 2022. L’usine devrait employer 750 personnes, entre les salariés de Siemens Gamesa France et ses sous-traitants.

La phase de construction est considérée comme serrée du fait de la nature du site lui-même - site portuaire - et de l’importante campagne de fondations qui devra être réalisée pour asseoir un bâtiment de 80 000 m². "C’est un calendrier serré mais maîtrisé" a tenu à préciser juin Filippo Cimitan, rappelant que son groupe a déjà construit ou lancé la construction de quatre usines en cinq ans, à savoir Hull en Grande-Bretagne (2016), Cuxhaven en Allemagne (2017), Tanger au Maroc (2018)… et Le Havre.

Vinci Construction à la manœuvre

C’est un groupement d’entreprises emmené par GTM Normandie-Centre, filiale de Vinci Construction, qui a été sélectionné par Siemens Gamesa pour construire cette usine. Groupement qui intègre des entreprises spécialisées dans les fondations. GTM prévoit que le chantier emploiera entre 350 et 400 salariés en période de pointe. Selon Christophe Quardel, directeur régional de GTM Normandie Centre, le chantier a déjà commencé. "Nos pelles et nos engins sont sur place. Il va falloir ancrer le bâtiment dans des profondeurs pouvant aller jusqu’à 35 mètres", a précisé. De son côté, le port du Havre a engagé 123 millions d’euros dans la préparation des terrains qui vont accueillir l’usine et l’aménagement d’un quai spécifique pouvant accueillir des charges lourdes.

Ce sont les deux commandes fermes reçues fin mai qui conduisent Siemens Gamesa à donner le top départ de la construction de son usine havraise, la commande de consortium conduit par Iberdrola pour le parc éolien de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et celle du consortium emmené par EDF pour le parc de Fécamp (Seine-Maritime).

Pour Saint Brieuc, Siemens Gamesa doit fournir 62 éoliennes de 7 MW (soit une puissance nominale de 497 MW) avec un contrat de maintenance de 10 ans ; pour Fécamp, le turbinier doit fournir 71 éoliennes de 7 MW (soit une puissance nominale de 497 MW) avec un contrat de maintenance de quinze ans.

Une usine "flexible"

Au total, Siemens Gamesa s’est vu attribuer la fourniture de cinq des six premiers parcs du premier appel d’offres de l’Etat français dans l’éolien en mer. Outre ceux de Saint-Brieuc et de Fécamp, Siemens doit aussi construire ceux de Courseulles (Calvados) d’EDF et ceux de Dieppe/Le Tréport (Seine-Maritime) et Yeu/Noirmoutier (Vendée) d’Engie. Pour ces derniers, "nous avons été retenus comme fournisseurs, mais nous n’avons pas encore reçu de commande ferme" a indiqué Filippo Cimitan. Il précise que si l’usine du Havre a vocation à "servir le marché domestique français en priorité, elle n’est pas exclusivement dédiée au marché français".

Elle ne produira d'ailleurs pas seulement des éoliennes de 7 et 8 MW. "C’est une usine flexible" souligne le dirigeant, précisant que les "les produits ne cessent d’évoluer". Siemens Gamesa vient d’ailleurs de lancer un modèle de 14 MW, le plus puissant du marché, avec des pales de 108 mètres de long. Interrogé par l’Usine Nouvelle sur le fait de savoir si l’usine du Havre pourrait construire ce modèle, Filippo Cimitan a répondu : "on peut imaginer qu’elle produise la turbine 14 MW".
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... er.N970971

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 09 mars 2020, 19:42

Parc éolien en baie de Saint-Brieuc : Iberdrola acquiert 100 % d’Ailes Marines

le 09 mars 2020

Ailes Marines, la société qui porte le projet de parc éolien en baie de Saint-Brieuc, change de main. Jusque-là, l’entreprise espagnole Iberdrola détenait 70 % du consortium, les 30 % restants étant propriété d’Avel Vor, composé de Renewable Energy Systems et la Caisse des dépôts.

Dans un communiqué de presse diffusé ce lundi 9 mars, Iberdrola annonce avoir racheté les « 30 % de parts restantes à Avel Vor, après avoir reçu le feu vert du ministre de l’Économie et des finances français ».

Pour rappel, la construction du parc de 62 éoliennes devrait démarrer en 2021 pour une mise en service en 2023. Un projet estimé à 2,4 milliards d’euros.
https://www.letelegramme.fr/economie/pa ... 521130.php

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 16 déc. 2019, 20:01

Éolien : le port et Siemens Gamesa formalisent l’implantation de l’usine havraise

Publié le 16/12/2019 lemarin

Le grand port maritime du Havre et Siemens Gamesa ont signé plusieurs conventions autorisant l’occupation durant 30 ans de la zone de 36 hectares devant accueillir la future usine de pales, nacelles et génératrices d’éoliennes offshore.

Image

À la convention d’occupation temporaire doit succéder l’attribution du permis de construire qui doit déclencher le début du chantier de construction de l’usine à partir de la mi-2020. (Photo : DR)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... plantation

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 03 déc. 2019, 22:51

A défaut de travailler en France offshore pour cause de retard de nos chantiers de parcs eoliens :
Nexans décroche un contrat de câblage éolien XL aux États-Unis

Publié le 03/12/2019 lemarin

Les parcs éoliens en mer d'Ørsted et Eversource, aux États-Unis, se feront avec Nexans. Le groupe français a signé le mardi 3 décembre un accord avec les deux sociétés pour la fourniture jusqu’à 1 000 km de câbles d’exportation sous-marins.

Nexans a prévu d’investir dans sa flotte de câblier avec la livraison prévue en 2021 du « Nexans Aurora ». (Photo : Nexans)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... -aux-etats

disons que c'est de l' offshore en franchissant un océan :lol:

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 08 nov. 2019, 23:08

Démarrage à Ouistreham de la première base de maintenance d’éoliennes

Publié le 08/11/2019 lemarin

Dans la foulée du chantier de sécurisation de la grande écluse d’Ouistreham qui s’achève en novembre pour les trafics de vracs, Ports de Normandie a lancé le chantier suivant d’extension du terre-plein de l’avant-port devant accueillir la future base de maintenance d’EDF Renouvelables pour le parc éolien de Courseulles-sur-Mer (450 MW).

Image

La base de maintenance localisée au nord du terre-plein s’intègre dans un réaménagement complet de l’avant-port d’Ouistreham qui aura bénéficié au total de 20 millions d’euros d’investissement. (Photo : DR)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ancaise-de

Re: L' emploi secteur éolien en France

par energy_isere » 06 nov. 2019, 20:45

GE Renewable Energy inaugure à Cherbourg son usine de production de pales géantes d'éoliennes

CLAIRE GARNIER Usine Nouvelle 06/11/2019

BONNE NOUVELLE L’usine de Cherbourg inaugurée mercredi 6 novembre par LM Wind Power et GE Renewable Energy fabriquera les plus grandes pales d’éoliennes du marché (107 mètres de long) pour des parcs éoliens britanniques et américains. Cette usine, qui emploie 260 salariés, représente un investissement de 100 millions d’euros.

Image
L'usine fabrique la pale d'éolienne la plus longue du monde, de 107 mètres. Elle est dédiée à l'éolienne en mer de GE, l'Haliade-X 12 MW.

Le spécialiste danois des pales d’éoliennes LM Wind Power - racheté en 2017 par GE Renewable Energy - inaugure mercredi 6 novembre à Cherbourg (Manche) son usine de fabrication de pales d’éoliennes en mer. Ce site produit la pale la plus longue du monde, soit 107 mètres de long, ce qui en fait l’un des plus gros composants en composites jamais construit. Cette pale équipera la turbine Haliade-X 12 MW de General Electric, la plus puissante éolienne en mer du monde, qui affiche 38 000 m2 de surface balayée et un facteur de charge de 63 %. ( .......abonnés)
https://www.usinenouvelle.com/article/g ... es.N901254

Haut