La géothermie en France

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : La géothermie en France

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 13 nov. 2019, 20:40

Séisme à Strasbourg: la géothermie n'est pas en cause, insiste Fonroche

AFP•13/11/2019

Le séisme de magnitude 3,1 qui a ébranlé mardi la région de Strasbourg n'est pas lié aux activités de géothermie installées au nord de l'agglomération, a insisté mercredi l'entreprise Fonroche.
Mardi, le chercheur à l'Institut de physique du globe de Strasbourg Jérôme Van der Woerd avait jugé "tout à fait possible que ce séisme ait été provoqué par des activités de géothermie" conduites sur le site de l'ancienne raffinerie d'hydrocarbures de Reichstett.

Une analyse récusée par Jean-Philippe Soulé, Directeur Général de Fonroche Géothermie. "Les événements d'hier sont complètement décorrélés de notre zone de travail", a-t-il assuré mercredi à l'AFP. L'épicentre du séisme se situait à 5 km du site de Reichstett et les puits, où de l'eau à forte pression est injectée pour nettoyer les roches, se trouvaient à l'arrêt depuis le 8 novembre, a-t-il fait valoir.

"Quand on travaille sur nos puits, on génère une micro-sismicité dans une zone d'un kilomètre. Cinq kilomètres, à l'échelle de ce que l'on fait, c'est beaucoup", insiste-t-il.

"Cette zone du rift ouest-européen bouge naturellement", pointe également M. Soulé.

"Ni la distance" entre le lieu de forage et l'épicentre du séisme "ni le temps" qui s'est écoulé entre la cessation de ces activités de forage et la survenue de cet événement "ne peuvent être pris comme des arguments définitifs", a toutefois réagi mercredi Jérôme Van der Woerd, interrogé mercredi par l'AFP. "Le sous-sol réagit avec des temps qui peuvent être longs", a observé le chercheur.

Interrogés sur le précédent de la vague de séismes causés en 2006-2007 dans la région de Bâle, en Suisse, par des forages destinés à la construction de la première centrale géothermique du pays, Jean-Philippe Soulé et Bernard Kempf, directeur développement d'Electricité de Strasbourg, autre acteur de la géothermie en Alsace, pointent d'importantes différences.

La technique de fracturation hydraulique employée est interdite en France et la pression de l'eau injectée s'élève sur le site de Reichstett à 100 bar contre 300 à Bâle, soulignent-il ainsi.

Le site Fonroche Géothermie de Vendenheim doit devenir "la première centrale de cogénération électricité-chaleur de la filière française de Géothermie haute température", opérationnelle à partir du premier semestre 2020, selon un communiqué de Fonroche.

L'entreprise a également annoncé il y a quelques jours avoir découvert la présence de lithium "en quantité et qualité très prometteuses", qui pourrait être extrait en complément de l'activité de géothermie, via l'ajout au site d'une unité de filtration.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... dcaaa115b7

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 27 avr. 2019, 19:38

Engie réseaux exploitera le futur réseau de chaleur géothermique de Champs-sur-Marne et Noisiel

Par E.G, le 19 avril 2019

Jeudi 18 avril, Engie réseaux a signé une concession de service public pour le déploiement d’une géothermie profonde à Champs-sur-Marne et Noisiel.

La communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne et Engie réseaux ont signé la concession de service public pour le déploiement d’une géothermie profonde sur les communes de Champs-sur-Marne et Noisiel. « Le futur réseau de chaleur à Champs-sur-Marne et Noisiel présente un potentiel de consommations énergétiques important estimé à environ 96 GWh à l’horizon 2030 », est-il précisé par les communes et Engie réseaux dans un communiqué commun. L’exploitation de ce réseau de chaleur est confié à Engie réseaux pour une durée de 25 ans.

« Les investissements nécessaires à la réalisation du projet ont été estimés à environ 37 à 39 millions d’euros hors taxes », est-il précisé. Pour rappel, Engie réseaux fournit actuellement 25 % de chaleur d’origine géothermique en Ile-de-France et exploite 10 réseaux de chaleur géothermique qui alimentent l’équivalent de 60.000 logements.

L’intérêt de ce projet de géothermie profonde avait été confirmé suite à une enquête, notamment de le cadre du déploiement d’un centre aquatique à Champs-sur-Marne, de la densification des zones d’aménagement concerté autour de la route départementale 199, qui traverse Noisiel et Champ-sur-marne, ainsi que des projets d’aménagement concerté sous la responsabilité d’Epamarne.
https://www.environnement-magazine.fr/e ... ne-noisiel

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 10 mars 2019, 13:12

Menace sur la géothermie profonde

DIDIER BONNET Usine Nouvelle 09/03/2019

Les projets de géothermie profonde en France sont menacés par une décision du gouvernement, qui annule l’aide de l’État à la revente de l’électricité produite par ce procédé. À Strasbourg (Bas-Rhin), deux projets de forage sont déjà lancés, mais deux autres n’ont pas encore signé de contrat avec EDF et voient leur rentabilité future remise en cause. Robert Herrmann, le président de l’Eurométropole de Strasbourg, tire la sonnette d’alarme : "La géothermie profonde est extrêmement performante pour la production d’eau chaude et de chaleur, avec des rendements de 90 %. Mais en été, la production d’électricité ne dépasse pas 15 % de rendement, l’électricité doit donc être subventionnée."

L’annulation des aides pour les forages à venir complique la tâche des collectivités territoriales, qui ont parié sur la géothermie pour atteindre leurs objectifs de production d’énergie renouvelable. Cette annonce survient au moment où Électricité de Strasbourg, filiale d’EDF, a constaté la présence significative de lithium dans les eaux issues de son forage d’Illkirch-Graffenstaden. " La décision du gouvernement risque de priver la France d’un approvisionnement de ce métal alcalin essentiel, notamment dans la production de piles et de batteries ", déplore Robert Herrmann. Avec ses collègues du Grand Est, il a alerté le président de la République et demandé à l’État de revenir sur sa décision.
https://www.usinenouvelle.com/article/m ... de.N813750

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 07 sept. 2018, 02:49

La première centrale géothermique d'agglomération d'EDF mise en chantier à Strasbourg

AFP le 06 sept. 2018

L'électricien alsacien ES, filiale d'EDF, a lancé jeudi à Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg, les travaux de la première centrale de géothermie de grande profondeur du groupe destinée à fournir de l'énergie à une agglomération, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le forage atteindra une profondeur de 3.000 mètres pour y puiser une eau à 150 degrés qui permettra de fournir en 2021 de la chaleur pour l'équivalent de 13.000 logements et de l'électricité pour l'équivalent de 2.600 logements, a indiqué Marc Kugler, directeur général d'ES.

A pleine puissance, la centrale produira chaque année 50.000 mégawattsheure (MWh) de chaleur et 22.000 MWh d'électricité d'origine renouvelable, ce qui économisera 11.000 tonnes d'émissions de C02. "L'équivalent de 4.500 voitures qui rouleraient pendant un an à Illkirch", a détaillé M. Kugler.

Outre des habitations, elle a vocation à alimenter le campus universitaire ainsi que les entreprises et laboratoires du Parc d'innovation d'Illkirch, a complété Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg.

Avant la mise en service, deux campagnes de forage se succéderont jusqu'au printemps 2019 pour valider en réel les évaluations de températures et volumes d'eau, a souligné Bernard Kempf, directeur du développement d'ES.

Le projet de 40 millions d'euros d'investissement, dont 4,9 millions d'euros d'aides de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), constitue une première pour EDF pour l'alimentation d'une agglomération, a rappelé la direction d'ES.

Un projet similaire doit être mis en service dès 2019 en périphérie de Strasbourg, à Vendenheim, par le groupe français Fonroche, pour l'équivalent de 9.000 logements en électricité et 26.000 en chaleur. Fonroche envisage un autre forage voisin à Eckbolsheim, mais s'y heurte aux oppositions locales.

Les risques sismiques qui sont brandis ne sont pas fondés, selon ES et Fonroche. "A Illkirch, tous les outils de contrôle sont installés pour garantir des niveaux de sismicité très largement inférieurs aux seuils eux-mêmes stricts fixés par les services de l'Etat", a souligné M. Kempf.

L'agglomération de Strasbourg est la seule à développer de tels projets, du fait des caractéristiques de son sous-sol, a exposé à l'AFP Anne-Michèle Delange, directrice régionale déléguée de l'Ademe.

La géothermie profonde exploite les failles naturelles des roches du fossé rhénan en Alsace où l'eau circule à haute température.

Elle constitue un pilier de la stratégie de 100% d'alimentation en énergies renouvelables de l'Eurométropole de Strasbourg en 2050, au même titre que l'hydro-électricité du Rhin, la biomasse des forêts, le solaire ou des innovations comme la transformation en biogaz des boues de station d'épuration.

Les énergies renouvelables représentent aujourd'hui environ 16% de la consommation de l'agglomération et devraient passer à 20% en 2020, selon l'Eurométropole.
https://www.connaissancedesenergies.org ... g-180906-0

Re: La géothermie en France

par oleotax » 23 avr. 2017, 17:50

energy_isere a écrit :
LA GÉOTHERMIE PROFONDE FAIT L’OBJET D’UN PROJET INÉDIT À STRASBOURG

mer 19 avr 2017

Strasbourg a inauguré à la fin du mois de mars 2017 le chantier de Reichstett. Sur le site de cette ancienne raffinerie en pleine démolition, la ville va construire la première station de géothermie profonde en milieu urbain. Une première française alors que la géothermie commence de plus en plus à être exploitée dans l’hexagone. Le projet alsacien attire tous les regards car il pourrait bien être annonciateur d’un déploiement plus large de cette nouvelle solution énergétique. En effet, plusieurs régions françaises comptent elles aussi développer des centrales de géothermie afin de proposer une alternative énergétique locale aux consommateurs.

Image
......................

............on trouve dans son sous-sol de l’eau à très hautes températures, à des profondeurs relativement basses (moins de cinq kilomètres de fond). Un puits d’exploration a été installé en octobre 2015 afin de s’assurer du potentiel du site, et ce sont les résultats de l’étude préparatoire qui ont permis de porter le choix définitif de la ville sur cette zone industrielle.

Concrètement, l’eau chaude sera puisée à une profondeur de 4 500 mètres et sa température monde à 185°C. Du fait de la profondeur et de l’intense chaleur de l’eau, le forage des puits d’exploitation et la construction de la centrale sont plus complexes pour une centrale thermique habituelle. Afin de tirer le meilleur parti de cette installation, la centrale fonctionnera en cogénération, c’est-à-dire qu’elle permettra à la fois de fournir de l’électricité et du chauffage. Pour les responsables de la mairie de Strasbourg, c’est l’assurance de disposer d’une énergie locale et disponible tout le temps.

A terme, le reste du site de la raffinerie de Reichstett accueillera un EcoParc avec à la fois des logements, des bureaux et une activité agricole. Là aussi, c’est une première en France : aucune autre station de géothermie n’avait jusqu’à présent été utilisée dans un but industriel. Le circuit de chauffage de la centrale devra alimenter des serres agricoles à une température constante de 30°C.
......................

Au final, le coût de l’installation de Reichstett est estimé à plus de 40 millions d’euros (l’ADEME en finance 20 millions) et il semble assez peu compétitif par rapport au prix des installations des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Pour Fonroche, l’entreprise responsable des travaux, le prix élevé du départ doit être mis en balance avec le coût avantageux sur le long terme. La station devrait être mise en service en 2019 et elle est appelée à fournir de l’énergie et du chauffage pendant plus de 50 ans. Avec des coûts d’exploitation faibles et une régularité des prix garantie, la station de géothermie profonde espère donc séduire les sceptiques.
https://lenergeek.com/2017/04/19/geothe ... trasbourg/
Merde alors ; Est-ce qu'ils vont fracturer ?

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 22 avr. 2017, 13:28

LA GÉOTHERMIE PROFONDE FAIT L’OBJET D’UN PROJET INÉDIT À STRASBOURG

mer 19 avr 2017

Strasbourg a inauguré à la fin du mois de mars 2017 le chantier de Reichstett. Sur le site de cette ancienne raffinerie en pleine démolition, la ville va construire la première station de géothermie profonde en milieu urbain. Une première française alors que la géothermie commence de plus en plus à être exploitée dans l’hexagone. Le projet alsacien attire tous les regards car il pourrait bien être annonciateur d’un déploiement plus large de cette nouvelle solution énergétique. En effet, plusieurs régions françaises comptent elles aussi développer des centrales de géothermie afin de proposer une alternative énergétique locale aux consommateurs.

Image
......................

............on trouve dans son sous-sol de l’eau à très hautes températures, à des profondeurs relativement basses (moins de cinq kilomètres de fond). Un puits d’exploration a été installé en octobre 2015 afin de s’assurer du potentiel du site, et ce sont les résultats de l’étude préparatoire qui ont permis de porter le choix définitif de la ville sur cette zone industrielle.

Concrètement, l’eau chaude sera puisée à une profondeur de 4 500 mètres et sa température monde à 185°C. Du fait de la profondeur et de l’intense chaleur de l’eau, le forage des puits d’exploitation et la construction de la centrale sont plus complexes pour une centrale thermique habituelle. Afin de tirer le meilleur parti de cette installation, la centrale fonctionnera en cogénération, c’est-à-dire qu’elle permettra à la fois de fournir de l’électricité et du chauffage. Pour les responsables de la mairie de Strasbourg, c’est l’assurance de disposer d’une énergie locale et disponible tout le temps.

A terme, le reste du site de la raffinerie de Reichstett accueillera un EcoParc avec à la fois des logements, des bureaux et une activité agricole. Là aussi, c’est une première en France : aucune autre station de géothermie n’avait jusqu’à présent été utilisée dans un but industriel. Le circuit de chauffage de la centrale devra alimenter des serres agricoles à une température constante de 30°C.
......................

Au final, le coût de l’installation de Reichstett est estimé à plus de 40 millions d’euros (l’ADEME en finance 20 millions) et il semble assez peu compétitif par rapport au prix des installations des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Pour Fonroche, l’entreprise responsable des travaux, le prix élevé du départ doit être mis en balance avec le coût avantageux sur le long terme. La station devrait être mise en service en 2019 et elle est appelée à fournir de l’énergie et du chauffage pendant plus de 50 ans. Avec des coûts d’exploitation faibles et une régularité des prix garantie, la station de géothermie profonde espère donc séduire les sceptiques.
https://lenergeek.com/2017/04/19/geothe ... trasbourg/

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 24 févr. 2017, 18:25

La station géothermique de Clichy-Batignolles, maillon du plan climat de Paris

Cédric Soares Usine Nouvelle le 24/02/2017

Reportage
Eau de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain ont inauguré, jeudi 23 février, la centrale géothermique de l'éco-quartier Clichy-Batignolles dans le XVIIème arrondissement de Paris. Ces installations vont permettre de produire 83% des besoins en chaleur des 7 500 habitants attendus d’ici 2020.

............
Inauguré jeudi 23 février, la station géothermique du nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles doit permettre de couvrir 83% des besoins en chaleur des 7 500 habitants prévus d’ici 2020.
............

CPCU et Eau de Paris opére la station. Le cout du chantier s’est élevé à 12 millions d’euros, l'Agence de l'eau Seine Normandie a apporté une subvention de 880 000 euros et le fonds chaleur opéré par l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Ademe) et la région Ile-de-France 1,4 million d’euros. "On est vraiment dans une approche intégrée, globalisante et exemplaire", souligne Joëlle Colosio, présidente de l’antenne francilienne de l’agence environnementale.

Un chantier au cœur du quartier

L’utilisation de l’énergie géothermique est rendue possible par la nappe phréatique de l’Albien. Sa surface de 100 00 Km² située à 650 mètres sous le sol parisien offre 700 milliards de m3 d’eau protégés des pollutions de la surface. Le forage a débuté en 2014. Les travaux de mise en service des deux puits de la station ont couru sur 2016 : juillet pour le premier et décembre pour le second. L’extraction des premiers kilowatts énergétiques a commencé en février 2017.

Le projet géothermique a eu un impact sur la conception et le génie civil de l’ensemble du quartier. A l’inverse, les travaux du pont et de la passerelle en lisière du quartier ont causé plusieurs mois de retards dans la construction de la station.

..............

Image
Circuit de chaleur de la centrale géothermique de l'éco-quartier de Clichy-Batignolles

...................
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... is.N506424

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 22 janv. 2017, 20:34

ENGIE CHOISI POUR CONSTRUIRE UN NOUVEAU RÉSEAU DE CHALEUR À BORDEAUX

20 jan 2017

Le groupe Engie s’est vu attribuer jeudi 12 janvier le dernier le contrat de délégation de service public du nouveau réseau de chaleur à base de géothermie de la Plaine Rive Droite de Bordeaux Métropole. Pour la première fois en France depuis près de 30 ans (hors région parisienne), ce projet permettra d’explorer de nouveaux horizons géologiques (les aquifères profonds) afin de découvrir une source plus profonde et plus chaude, et d’exploiter la géothermie comme source d’énergie verte pour alimenter un réseau de chaleur.

Engie, via ses filiales Cofely et Storengy, a annoncé la semaine dernière dans un communiqué avoir remporté un contrat pour construire et exploiter pendant 30 ans un réseau de chaleur qui approvisionnera plusieurs quartiers de Bordeaux. Ce réseau sera alimenté en grande partie (82%) par géothermie, c’est-à-dire l’exploitation de la chaleur située à une grande profondeur sous la terre, et complété par du gaz naturel (18%).

La phase de travaux devrait commencer après l’obtention de l’ensemble des autorisations administratives, précise Engie. Les forages du doublet géothermique, constitué d’un puits producteur et d’un puits de réinjection, qui débuteront début 2019 et dureront 4 mois, seront réalisés par Storengy, une filiale d’Engie. Cofely, une autre filiale de groupe français spécialisée dans les services énergétiques, prendra en charge quant à elle la gestion et la maintenance du réseau.

Ce projet représentera un budget global de 43 millions d’euros, destinés à la construction de la centrale de production avec des matériaux durables et des 25 km de réseau. Il créera 38 emplois directs ou indirects dont 10 en insertion, et permettra d’alimenter en chaleur près de 28.000 logements dans les quartiers de Brazza, Niel, Benauge et Garonne-Eiffel, situé sur la rive droite de la Garonne.
https://lenergeek.com/2017/01/20/engie- ... -bordeaux/

Re: La géothermie en France

par oleotax » 15 juil. 2016, 08:30

Remundo a écrit :pourtant l'énergie éolienne, ça pourrait marcher avec tous ces alsaciens qui ne manquent pas d'air.

A moins qu'on n'y construisît la première usine de chaussures très amples au niveau des chevilles ? :roll:
Et même qu'en Alsace on est les seuls à avoir de l'humour , ce qui nous permet encore de rigoler godverdamy

Re: La géothermie en France

par Remundo » 15 juil. 2016, 00:17

pourtant l'énergie éolienne, ça pourrait marcher avec tous ces alsaciens qui ne manquent pas d'air.

A moins qu'on n'y construisît la première usine de chaussures très amples au niveau des chevilles ? :roll:

Re: La géothermie en France

par oleotax » 14 juil. 2016, 22:04

energy_isere a écrit :Détail sur la centrale géothermique alsacienne de Rittershoffen

Image

source : http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 26957.php4
Et oui , les Alsaciens ont toujours été à l'avant garde du progrès technologique en matière d'approvisionnement énergétique
Cela a commencé avec l'exploitation pétrolière à Péchelbronn et son développement industriel avec les frères Schlumberger , et puis le premier grand barrage hydroélectrique en France sur le Rhin à Kembs ; et puis il faut rappeler que la première centrale nucléaire se situait aussi en Alsace à Fessenheim. On avait aussi pour un certain temps la première et plus grande ferme solaire de France , à Weinbourg
http://www.hanau-energies.fr/pdf/BrochureHanau.pdf
Jusqu'à il y a peu , on avait aussi une installation d'accumulation d'énergie électrique en pompant les eaux du lac Noir vers le lac Blanc pendant les heures de surplus ; et puis bien sûr n'oublions pas la géothermie haute température
Pour l'heure , on n'a pas encore de centrales au charbon polluantes; on laisse cela aux Lorrains ou aux Allemands et l'éolien pas rentable , on espère se préserver de cet enlaidissement majeur qui prolifère dès qu'on franchit la ligne bleue des Vosges

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 14 juil. 2016, 14:20

La centrale Géothermie Bouillante passe aux mains des Américains

Par Cécile BaqueyPublié le 05 juillet 2016

Géothermie Bouillante ouvre une nouvelle page de son histoire. Après avoir longtemps appartenu au BRGM (le Bureau de recherches géologiques et minières), la centrale guadeloupéenne est rachetée par un industriel américain, le groupe ORMAT, avec l’appui du gouvernement.

C’est au ministère de l’environnement que l’accord final a été signé par Ségolène Royal. Le groupe américain ORMAT, leader dans le domaine de la géothermie, rachète la Centrale Géothermie Bouillante pour un montant d’environ 50 millions d’euros. La France garde un pied dans l’entreprise. Le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) par sa filiale SAGEOS et la caisse des dépôts et consignations ont respectivement 20% de participations dans la centrale guadeloupéenne, ORMAT 60 %.

Pourquoi ORMAT ?
"Il y a un an, la France a décidé de lancer un appel d’offre international pour trouver un repreneur à la centrale Géothermie Bouillante, explique Vincent Laflêche, président du BRGM, à La1ere et ORMAT est apparu comme le candidat le plus sérieux". Le groupe américain est présent en Afrique, en Asie et en Amérique latine notamment au Guatemala et au Honduras.

Pour la ministre de l’environnement, c’est un atout. "Les étrangers sont bienvenus, lance Ségolène Royal. ORMAT est un partenaire sérieux, mondialement reconnu", insiste-t-elle.

Les critiques

Toutefois localement, mais aussi dans l’Hexagone, beaucoup se demandent pourquoi l’Etat n’est pas parvenu à trouver un repreneur français. Comment la France peut se défaire d’une centrale présentée longtemps comme une innovation technologique ?

Ségolène Royal a bien conscience des critiques, mais elle justifie sans état d’âme le choix d’un repreneur américain. "Il faut se rendre compte, dit-elle, que sans ORMAT, on allait vers une fermeture du site. J’espère, ajoute-t-elle, que les Guadeloupéens sont conscients de l’effort incroyable que nous avons fourni".

Développement et investissements

Le représentant d’ORMAT, Doron Blacher fait tout pour rassurer ses nouveaux partenaires publics français. Le directeur financier du groupe américain prévoit de développer Géothermie Bouillante. "Nous voulons passer d’une production de 9 mégawatts à 45 mégawatts d’ici à 2021. Nous devrons donc employer plus de personnes localement. Ces investissements vont soutenir l’économie guadeloupéenne", précise Doran Blacher.
.........................
http://la1ere.francetvinfo.fr/la-centra ... 77701.html

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 15 juin 2016, 14:00

Détail sur la centrale géothermique alsacienne de Rittershoffen

Image

source : http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 26957.php4

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 08 juin 2016, 20:39

Sur un autre forum on me fait remarquer que la 2iéme photo jointe (près de l' eau) n'est pas l' usine géothermique mais l' Usine Roquette (qui exploite cette chaleur) ! :idea:

Re: La géothermie en France

par energy_isere » 07 juin 2016, 20:43

Une centrale géothermique profonde inaugurée en Alsace

07 Juin 2016

La ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal a inauguré la centrale de géothermie profonde ce mardi à Rittershoffen au nord de Strasbourg, un projet présenté comme une première mondiale qui alimentera en vapeur une usine du groupe d’agroalimentaire Roquette.

Cette centrale sera chargée de puiser de l’eau chaude à 165 degrés à 2.600 m de profondeur pour alimenter en vapeur une usine situé à 15 km, celle du groupe familial Roquette spécialisé dans la valorisation de matières premières végétales, à Beinheim.

Couplée à une chaudière à bois qui équipe déjà le site, l’installation géothermique de Rittershoffen portera à 75% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique du site industriel de Roquette, l’un des cinq leaders mondiaux de la transformation d’amidon.

Réalisée par le groupe ES (Electricité de Strasbourg), filiale d’EDF, l’installation dégage une puissance de 24 mégawatts, de quoi produire l’énergie qui chaufferait 27.000 logements.

Le projet a représenté un investissement de 55 millions d’euros.

Il consiste à puiser l’eau qui est piégée dans les failles caractéristiques du sous-sol de la vallée rhénane. Le forage descend à une profondeur de 2.600 mètres, de façon à capter la ressource à sa température requise de 165 degrés. L’eau remontée à la surface repart dans la terre par un autre puits. Auparavant, elle passe par un échangeur de chaleur dans la centrale. Celui-ci prélève les calories pour chauffer de l’eau qui circule par une canalisation enterrée jusqu’à Roquette. Parvenue dans l’usine à 160 degrés, elle fait fonctionner les installations de production via un générateur de vapeur. En sortie, elle effectue le chemin inverse, jusqu’au puits de réinjection de Rittershoffen.

«Le projet de Rittershoffen nous amène à renforcer notre engagement dans toutes les énergies renouvelables», hydraulique, solaire, éolienne, estime Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF,

Selon lui, «la technologie est maintenant maîtrisée et respectueuse de l’environnement, sans fracturation» du sous-sol.

Le groupe EDF a déjà d’autres projets en Alsace visant à «répliquer le projet de Rittershoffen, à Wissembourg à quelque kilomètres d’ici, et Illkirch» près de Strasbourg, a précisé M. Lévy.

Image
http://www.lalsace.fr/actualite/2016/06 ... -en-alsace

Vue aérienne dans Usine Nouvelle :

Image

http://www.usinenouvelle.com/article/ec ... en.N395927

Haut