Démographie, naissances...

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Démographie, naissances...

Re: Démographie, naissances...

par mobar » Aujourd’hui, 07:54

Ce serait le capitalisme décomplexé qui serait responsable?

Re: Démographie, naissances...

par alain2908 » Aujourd’hui, 07:13

mobar a écrit :
Aujourd’hui, 06:43
Trop forts les américains, ils ont trouvé le moyen d'équilibrer les comptes de l'assurance retraite en faisant diminuer l'espérance de vie :-D
Ca serait une conclusion tentante.
mais la réalité est plus tragique.
l'espérance de vie stagne et diminue car en parallèle de l'allongement de la vie des riches retraités, des actifs sont poussés au desespoir par les conditions de travail que leur impose les fonds de pension et finissent par en mourir.

Re: Démographie, naissances...

par mobar » Aujourd’hui, 06:43

Trop forts les américains, ils ont trouvé le moyen d'équilibrer les comptes de l'assurance retraite en faisant diminuer l'espérance de vie :-D

Re: Démographie, naissances...

par energy_isere » Hier, 23:43

L’espérance de vie aux États-Unis chute pour la troisième année consécutive

par Brice Louvet, 5 décembre 2019

L’espérance de vie des Américains à la naissance a diminué pour la troisième année consécutive, alimentée par une augmentation du taux de mortalité dû aux overdoses et aux suicides.

Entre 1959 et 2014, l’espérance de vie des Américains était à la hausse. Le pays avait tout de même essuyé deux années de recul en 1962 et 1963, époque où la grippe était venue à bout de nombreuses personnes. L’année 1993 fut également catastrophique, suite notamment à une épidémie du virus du sida. Néanmoins, ces trois années restèrent “exceptionnelles”. Depuis 2014 en revanche, l’espérance de vie outre-atlantique tend à diminuer régulièrement. Un constat alarmant pour un pays aussi riche.

« Les Américains ont de nombreuses idées fausses sur leur supériorité dans de nombreuses facettes de leur vie, explique Steven Woolf, principal auteur de cette étude publiée dans le Journal de l’Association médicale américaine. Nous pouvons penser que nous avons les meilleurs soins médicaux au monde et que notre espérance de vie est la plus longue… mais ce n’est pas le cas ».

Pour ces travaux, les chercheurs ont examiné plus de 50 années d’informations sur l’espérance de vie aux États-Unis extraites de la base de données américaine WONDER. Les résultats ont alors montré qu’entre les années 1960 et les années 1990, celle-ci avait tendance à augmenter. Puis elle s’est mise à stagner jusqu’en 2014. Depuis, elle ne cesse de diminuer. Entre 1959 et 2013, l’espérance de vie serait passée de 69,9 ans à 78,9 ans. Elle est aujourd’hui tombée à 78,6 ans.

Les chercheurs ont également isolé 35 causes de décès différentes, mais quelques-unes semblent ressortir plus que les autres. Citons principalement les overdoses d’opiacés, l’obésité, les maladies de foie et le suicide.

À titre d’exemple, le taux de suicide a augmenté de près de 40% chez les 25 à 64 ans entre 1959 et 2013. Les maladies de foie liées à l’alcool, de leur côté, ont augmenté de près de 160% chez les 25 à 34 ans. Les taux de mortalité liés à l’obésité ont également augmenté de 114% dans ce même groupe d’âge. Il est également ressorti que les hommes mourraient plus prématurément que les femmes.

Ces causes de décès, pour les chercheurs, révèlent un important sentiment de désespoir chez les Américains. Les États du Midwest, qui semblent les plus affectés, ont par exemple été durement touchés par les pertes d’emplois dans les aciéries et les mines de charbon. Ceci pourrait notamment expliquer pourquoi de nombreuses personnes en difficulté financière se sont tournées vers l’alcool ou la drogue.

On note cependant que tous les États américains ne sont pas concernés par cette incroyable tendance à la baisse. L’espérance de vie entre 2010 et 2017 a notamment augmenté chez les habitants de Hawaï, de Californie, et dans certaines régions du nord-ouest du Pacifique.
https://sciencepost.fr/lesperance-de-vi ... nsecutive/

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 03 déc. 2019, 10:54

La question de la maitrise de la démographie est centrale
Que ce soit celle des riches (qui impacte fortement à court terme) que celle des pauvres (qui finira par impacter autant sinon plus à moyen et long terme)
Tant que les discours focaliseront sur les conséquences réelles (pollutions, dégradation des sols, perte de biodiversité...) ou fantasmées (RCA, émissions de CO2, acidification des océans ...) et que l'on ne se préoccupera pas de traiter les causes réelles (capitalisme décomplexé, recherche du profit à tout prix, démographie galopante, poursuite de la croissance, exploitation de tout et n'importe quoi ...) on continuera à s'enferrer dans des impasses sans pouvoir entrevoir de solution
25 COP se sont succédées sans aucun résultat tangible, la population mondiale continue d'augmenter, comme le PIB, comme les destructions d'écosystèmes, comme les budgets militaires ...

Re: Démographie, naissances...

par Jeuf » 03 déc. 2019, 09:41

Le chauffage, il peut être relativement neutre en terme d'impact aujourd'hui, une maison bien isolée, puits canadien, pompe à chaleur, chauffe eau thermodynamique pour peu que ça fonctionne avec du biogaz, de la biomasse, des EnR ou un réseau de chaleur déchets, c'est plus ou moins neutre
Oui, en climat tempéré.

Sous les tropiques :
0 degré-jour
Ici :
2000 -30000 degré-jour
en climat continental rude : 19 000 degré jour (dans les pires des cas)
Là bas de grosse chaufferie au charbon chauffent les villes. Le charbon ne manque pas. Le bois non plus mais je pense qu'il se renouvelle à faible vitesse. Je vois difficilement comment se passer d'énergie fossile, dans un premier temps
Heureusement, rapporté à la population mondiale,il y a peu de monde en climat continental rude.

Sinon, ces solutions (isolation ) demandent de l'investissement, donc de l'énergie grise (certes en moins grande quantité que la consommation directe)

mobar a écrit :
02 déc. 2019, 16:02
Qu'est ce qui est le plus important?
Ce sur quoi on est d'accord on peut le faire avancer ensemble, ce sur quoi on n'est pas d'accord, ce n'est pas un problème que ça n'avance pas!
Vous citiez les propos un site avec lequel je ne suis globalement pas d'accord, (et vous aussi , votre propos revient à le contester), je le dis.
Entre les riches qui consomment et disent que les pauvres devraient faire moins d'enfants,
et les pauvres qui disent...enfin non, la frange gauche chez les riches (parce que je n'entend pas le discours des pauvres , je ne suis d'ailleurs pas allé le chercher)...donc cette gauche qui dit que c'est aux riches de moins consommer et les pauvres peuvent faire ce qu'ils veulent,
et chacun reste sur ses positions, et on continue à dégrader la situation.
Et tout cela, ces sont lesdits enfants, futurs adultes qui vont le subir.
Ils le subissent déjà, localement, dans certains pays. Des familles pour qui la vie de l'enfant n'a pas beaucoup de valeur envoient les enfants et ado clandestinement, leur font risquer leur vie en méditerranée...tout ça pour échouer, le plus souvent vainement. La frange gauche des riches, chez qui l'humain a de la valeur d'où qu'il vienne, vient culpabiliser leurs congénères de ne pas prendre en charge le trajet.
Je préfère qu'on s'occupe du problème en amont. On me dit que c'est difficile culturement de changer les mentalités....
Ok mais il faut savoir que des gens en europe ne veulent pas accueillir : on peut pas les changer culturellement non plus. Ce n'est certainement pas avec des discours culpabilisant qu'on les fera changer d'avis.



Par ailleurs, si la croissance économique est en partie fondée sur une illusion, type pyramide de Ponzi ; le fait de se reposer sur des génération après pour s'occuper de soi quand on est plus vieux, c'est encore pire : une pyramide de Ponzi démographique. Quand elle s'écroule, c'est pas l'argent qui disparait, mais les gens qui meurent. Et si on construit plein de machines aujourd'hui qui seront en rade demain par manque d'énergie (avions, voitures, piscines ouvertes chauffées l'hiver, des bâtiments vides 70% du temps à chauffer, etc), c'est moins grave que les gens aujourd'hui enfantés, sur lesquels on ne pourra pas appuyer sur le bouton OFF si la nourriture vient à manquer.


Bon, mais en effet je pense qu'on est d'accord là-dessus. Inutile de s'acharner...comme je le fais présentement, reflet de mes tourments qui me viennent parfois. D'ailleurs, me dis-je pour me rassurer, pour ma part, j'ai fait le nécessaire sur les deux aspects, j'ai la conscience assez tranquille.

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 02 déc. 2019, 16:12

Par ailleurs, je pense que les pays qui connaissent un hiver ont droit à plus d'impact sur l'environnement plus important , pour inclure le chauffage,(l'europe un peu plus que l'afrique, la Iakoutie beaucoup plus que l'europe), mais ça ne change pas fondamentalement les ordres de grandeur
Le chauffage, il peut être relativement neutre en terme d'impact aujourd'hui, une maison bien isolée, puits canadien, pompe à chaleur, chauffe eau thermodynamique pour peu que ça fonctionne avec du biogaz, de la biomasse, des EnR ou un réseau de chaleur déchets, c'est plus ou moins neutre

Le principal c'est le potentiel du territoire à fournir ce qu'a besoin la population et aussi le potentiel d'élimination des déchets et pollutions
Un territoire associé à un niveau de vie moyen = une population maximale

Ce ne devrait pas être un droit individuel, mais un ajustement perpétuel du niveau de vie à la population qui a été décidée

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 02 déc. 2019, 16:02

Qu'est ce qui est le plus important?
Ce sur quoi on est d'accord on peut le faire avancer ensemble, ce sur quoi on n'est pas d'accord, ce n'est pas un problème que ça n'avance pas!

Ou bien? :wtf:

Re: Démographie, naissances...

par Jeuf » 02 déc. 2019, 15:56

, il faudrait réduire les consommations par tête ET le nombre de têtes
ha bah oui, je dis pareil.
Je disais aussi n'être pas d'accord avec pas mal d'aspect du propos de anarchrisme.blog.fr

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 02 déc. 2019, 12:43

D'éviter de mener des guerres contre des moulins à vent!

Re: Démographie, naissances...

par GillesH38 » 02 déc. 2019, 12:34

mobar a écrit :
02 déc. 2019, 12:04
Jeuf a écrit :
02 déc. 2019, 11:27

Raisonnement de travers. La croissance est exponentielle, 10 fois plus à chaque génération, ou 4, c'est intenable.
D'autre part, les africains ne souhaitent pas que leur niveau de consommation stagnent au niveau actuel. Enfin je ne pense pas. En tout cas, il y a de la croisance économique en Afrique
Le raisonnement de travers, c'est de croire que l'on peut significativement modifier les impacts futurs sans changer de dynamique démographique
On a déjà dépassé largement tous les seuils de soutenabilité, il faudrait réduire les consommations par tête ET le nombre de têtes

Et pas de quelques %, mais de quelques dizaines de % et pas dans 50 ou 100 ans mais maintenant!
Franchement Mobar , à quoi ça sert de faire des recommandations dont on est certain qu'elles ne seront pas suivies ?

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 02 déc. 2019, 12:04

Jeuf a écrit :
02 déc. 2019, 11:27

Raisonnement de travers. La croissance est exponentielle, 10 fois plus à chaque génération, ou 4, c'est intenable.
D'autre part, les africains ne souhaitent pas que leur niveau de consommation stagnent au niveau actuel. Enfin je ne pense pas. En tout cas, il y a de la croisance économique en Afrique
Le raisonnement de travers, c'est de croire que l'on peut significativement modifier les impacts futurs sans changer de dynamique démographique
On a déjà dépassé largement tous les seuils de soutenabilité, il faudrait réduire les consommations par tête ET le nombre de têtes

Et pas de quelques %, mais de quelques dizaines de % et pas dans 50 ou 100 ans mais maintenant!

Donc on ne le fera pas, et les impacts de la société thermo industrielle continueront à dégrader l'environnement, épuiser les stocks disponibles et éliminer les espèces menacées ...

Le problème ce n'est pas le climat, c'est la prolifération des humains et la croissance de leur appétit!

Re: Démographie, naissances...

par Jeuf » 02 déc. 2019, 11:27

mobar a écrit :
29 nov. 2019, 15:11
L'empreinte écologique d'un Américain moyen est dix fois celle d'un Africain moyen, donc les Africains devraient avoir le droit de faire dix fois plus d'enfants chacun que les Américains - ou les Américains ne devraient pas avoir le droit de faire plus de dix fois moins d'enfants que les Africains, c'est-à-dire ne devraient pas avoir le droit du tout de faire d'enfants -


Raisonnement de travers. La croissance est exponentielle, 10 fois plus à chaque génération, ou 4, c'est intenable.
D'autre part, les africains ne souhaitent pas que leur niveau de consommation stagnent au niveau actuel. Enfin je ne pense pas. En tout cas, il y a de la croisance économique en Afrique

Ainsi, si en en 2100 il y aura moins d'Européens et 4 fois plus d'Africains, c'est en toute justice : qui sommes-nous pour leur interdire de faire des enfants, puisque notre impact écologique par habitant est dix fois supérieur au leur ?
Celui qui écrit ce texte souhaite donc aux Africains d'avoir l'impact sur l'environnement, et donc le niveau de vie, stagner sur 80 ans?

Et qui sommes nous? c'est vrai, on pourrait ne rien avoir à dire, mais alors, on ne veut pas avoir à gérer s'il y a des problèmes.

Par ailleurs, je pense que les pays qui connaissent un hiver ont droit à plus d'impact sur l'environnement plus important , pour inclure le chauffage,(l'europe un peu plus que l'afrique, la Iakoutie beaucoup plus que l'europe), mais ça ne change pas fondamentalement les ordres de grandeur

Si nous réduisions drastiquement notre mode de vie, nous pourrions peut-être le leur demander,
Drastiquement, il faut voir ce qu'il y a derrière... c'est vrai qu'on pourrait commencer par là avant de demande quelque chose

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 30 nov. 2019, 21:54

En Afrique, ce n'est pas la fécondité qui créé le problème démographique, c'est la baisse de la mortalité et l'augmentation de la durée de vie
Si tu regardes la fécondité sur le long terme en partant du XIXeme siècle par exemple, le nombre d'enfants par femme en Afrique était bien supérieur à aujourd'hui, mais 4/5 ne survivaient pas
Des systèmes d'assurance sociales et de retraites comme en Europe auraient tôt fait de régler la question démographique africaine
Faudrait seulement que le pillage organisé depuis plusieurs siècles cesse et ne serve pas qu'a arroser quelques dictateurs véreux que l'on entretient assidument depuis " l'indépendance"

https://www.lesechos.fr/idees-debats/ce ... dit-131235

Re: Démographie, naissances...

par Remundo » 30 nov. 2019, 21:36

la décroissance démographique est toujours possible, les Japonais, les Allemands connaissent...

même en France on n'est en légère décroissance, c'est comme cela que des clowns comme Delevoye annoncent qu'il faut 50 000 000 d'immigrés en Europe pour faire tourner l'économie...

la baisse de la fécondité, va en parler aux Africains, c'est pas sur Oléo que ça aura de l'efficacité.

Haut