Démographie, naissances...

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Démographie, naissances...

Re: Démographie, naissances...

par energy_isere » Hier, 21:21

Chine: le taux de natalité au plus bas depuis 1949

17 janv 2020

Le taux de natalité de la Chine a chuté l'an passé à son plus bas niveau depuis la fondation de la République populaire en 1949, indique le Bureau national des statistiques chinois, ce qui accentue les inquiétudes quant au vieillissement de la population.
https://www.boursorama.com/videos/actua ... 9690a4d310

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 15 janv. 2020, 16:08

A 67 millions, notre empreinte écologique est pratiquement 3 fois supérieure à ce que produire le territoire, on devrait donc être 3 fois moins nombreux

20 millions d'habitants en France, c'est le max que le territoire peut supporter actuellement, en 2100 si rien n'est fait, ce sera probablement la moitié

Pas cool!

Re: Démographie, naissances...

par energy_isere » 14 janv. 2020, 21:22

La France compte 67 millions d'habitants et toujours un peu moins de bébés

AFP•14/01/2020

Des Français plus vieux et toujours un peu moins de bébés: la France comptait début 2020 plus de 67 millions d'habitants, soit une hausse de 0,3% limitée par la baisse continue de la fécondité depuis cinq ans, néanmoins plus modérée cette année.

Au 1er janvier, 67.064.000 personnes exactement vivaient en France: 64.898.000 en métropole et 2.166.000 dans les départements d'outre-mer, selon les estimations publiées mardi par l'Insee.

La croissance de la population en 2019 est tirée comme les années précédentes par les naissances davantage que par le solde migratoire. La différence entre les entrées et sorties du territoire ressort en effet à +46.000 personnes, en diminution par rapport à 2018.

Avec 753.000 naissances (6.000 de moins qu'en 2018) et 612.000 décès (2.000 de plus), le pays a connu un solde naturel de +141.000 personnes, à son plus bas historique depuis la Seconde Guerre mondiale.

Une tendance qui s'explique par la hausse des décès depuis une dizaine d'années, du fait de l'arrivée des générations du baby-boom (entre 1946 et 1974) à des âges avancés, et par la diminution du nombre de naissances.

Cette baisse, qui s'observe depuis 2015, s'est poursuivie en 2019 mais à un rythme plus modéré si on la compare aux 12.000 bébés de moins en 2018, 14.000 en 2017, 15.000 en 2016 et 20.000 en 2015.

Ce recul de la natalité s'explique en partie par la diminution du nombre de femmes de 20 à 40 ans, en âge de procréer, celles nées durant le baby-boom étant progressivement sorties de cette tranche d'âge.

Mais elle est surtout due à la baisse du taux de fécondité (nombre d'enfants par femme) qui s'établit à 1,87 enfant par femme, contre 1,88 (arrondi) en 2018.

A titre de comparaison, en 1946, les femmes avaient en moyenne trois enfants , un chiffre tombé à 1,66 enfant en 1993 puis remonté autour de 2 entre 2006 et 2014.

- Fécondité et retraites -
Prenant acte de cette cinquième baisse de la natalité, l'Union nationale des associations familiales a appelé mardi à "un rebond de la politique familiale" pointant "des prestations familiales sacrifiées ou rognées" et "le développement de l'accueil de la petite enfance (qui) stagne".

En plein conflit sur la réforme des retraites, l'Unaf s'inquiète en outre du financement des pensions "dont les scénarios d'équilibre reposent sur une hypothèse de fécondité d'1,95 enfant par femme".

Au niveau européen, la France reste toutefois la championne de la fécondité avec 1,90 enfant par femme en 2017 (dernier comparatif possible) devant la Suède (1,78) et l'Irlande (1,77).

Après une stagnation en 2018 pour les femmes, l'espérance de vie à la naissance progresse, s'établissant désormais à 85,6 ans, soit l'une des plus élevées de l'Union européenne derrière les Espagnoles (86,1 ans). Pour les hommes, elle progresse à 79,7 ans (79,2 en 2018), en neuvième position seulement au niveau européen.

Effet cumulé de l'augmentation de l'espérance de vie et de l'entrée des générations du baby-boom à des âges avancés, la France poursuit son vieillissement avec, au 1er janvier, plus d'une personne sur cinq (20,5%) âgées de plus de 65 ans (12,8% en 1985).

- Moins de mariages, plus de Pacs -
................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b93f652df3

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 10 janv. 2020, 22:03

ça pourrait revenir rapidement au stade antérieur!

Imagine un effondrement brutal, plus d'élec, plus d'eau potable, plus de services publics, plus d'hôpitaux fonctionnel ... en quelques semaines tous les malades, vieux, nourrissons qui ont besoin de soins sophistiqués passent l'arme à gauche et en quelques semaines les habitants des métropoles qui représentent plus de 50% de la population se retrouvent livrés à eux mêmes sans nourriture

En quelques mois, tu te retrouves avec la population des années 60 et le niveau de vie du XIXeme siècle sans les infrastructures et les savoir-faire de l'époque

Les conférences de Carlos Ghosn sur BFM ça deviendra rapido suréaliste :lol:

https://www.20minutes.fr/arts-stars/cul ... ode-emploi

Re: Démographie, naissances...

par Jeuf » 10 janv. 2020, 16:30

La dénomination du "vivre moins bien" se doit d'être précisée
Vivre moins longtemps, en tout cas, c'est plus facile à constater. "mieux", ça ne se mesure pas en effet, mais on peut penser que c'est corrélé.

Ou se dire que non, c'est pas correlé. La mortalité infantile élevée fait beaucoup chuter l'espérance de vie par exemple : il y a un peu plus d'un siècle, on s'accommodait bien de la mort d'enfants, de nos jours c'est bien plus rare.

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 08 janv. 2020, 11:52

Si des oligarchies ont pu décider des politiques à l'avance et les faire appliquer depuis 2000 ans, avec les résultats que l'on sait, je ne vois pas pourquoi des collectifs citoyens représentatifs des populations ne pourraient pas faire beaucoup mieux, surtout que les moyens de savoir, prévoir anticiper, simuler ont considérablement évolué

Les données de base sont disponibles, leur interprétation pour la plupart font consensus et la convergence pour définir ou déterminer les actions à mener ne seraient pas si difficiles à mettre en œuvre

il y a un paquet de choses qui peuvent être anticipées et estimées, ça va de la population qui vivra dans 30 ans à la quantité de nourriture que l'on pourra produire, aux disponibilités des fossiles ou capacité de production d'EnR ...

Pour le reste des expérimentations et tentatives sur la base d'essais/erreurs seront probablement nécessaires ... mais c'est la vie effectivement

Re: Démographie, naissances...

par GillesH38 » 08 janv. 2020, 11:41

Mais oui, "le monde" fera des choses, comme "la vie" s'adapte aux conditions changeantes, y compris climatiques.

Mais ce ne seront pas des choses décidées par avance, on les constatera une fois qu'elles seront arrivées.

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 08 janv. 2020, 11:37

Tu réponds toi même à la question et je suis d'accord avec ton analyse ;)
Personne ne répondra correctement à la question au sens d'un individu, d'un groupe ou d'un parti providentiel
Mais il est tout a fait possible que "tout le monde" soit à même d'y répondre!

Question de procédure, d'apprentissage continu, de mise à l'épreuve du réel et d'éducation
Peut être pas sans se tromper, mais en améliorant la qualité des réponses au fur et à mesure des expérimentations

Pas de solution à priori ou de bréviaire, mais une méthode quelque chose qui soit comparable à la révolution permanente ou la démarche scientifique

Re: Démographie, naissances...

par GillesH38 » 08 janv. 2020, 11:28

mobar a écrit :
08 janv. 2020, 10:32
La dénomination du "vivre moins bien" se doit d'être précisée
De quoi parle t'on?
De consommer moins de biens, de disposer de moins d'instants de bien être, d'être plus contraints, de disposer de moins de services, de disposer de moins de monnaie ...

Qu'est ce qui est nécessaire, utile?
Qu'est ce qui est futile, nuisible?
Qu'est ce qui est possible, souhaitable, voulu?

Qu'est on capable de déconstruire et de désacraliser dans la notion des "besoins" de base ou del'idée que l'on se fait des besoins "non négociables"?

Pour répondre à ces questions, pas de guru, pas de penseur, pas de théoricien .... qui ai la solution globale ou finale mais peut être que la solution est dans la masse/peuple/population et dans une procédure permanente de consultation de type démocratique (assemblées représentatives, tirage au sort, rotation rapide des charges ...)

Lordon, Chouard, Friot ... dans leur diversité d'approches offrent des pistes de réflexion si ce n'est de solutions
wouarf

personne n'a jamais répondu à ces questions, et personne n'y répondra jamais, c'est un leurre total de penser qu'on va "piloter" la société humaine en fonctions de réponses qu'on y aurait apporté à priori.

L'humanité avance comme elle a migré à la surface de la Terre, en regardant juste où ça pouvait etre meilleur à coté, sans jamais avoir eu de plan prédéfini. Et les représentations sociales et individuelles co-évoluent avec. On se pose des problèmes (recyclage, économies d'énergie, effet de serre, pic pétrolier, démographie) qui n'ont de sens qu'actuellement et pour une période brève de l'humanité, en s'imaginant que ces problèmes sont éternels, mais c'est une illusion totale. Nos descendants des siècles futurs vivront dans un monde très différents dont nous ne sommes même pas capables d'imaginer les questions.

Re: Démographie, naissances...

par Remundo » 08 janv. 2020, 11:25

oui, politique au sens noble, c'est à dire pas macronien. :-"

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 08 janv. 2020, 11:20

Les questions essentielles dans ce contexte, ce n'est pas comment on va inverser la croissance des températures moyennes (un enfumage et une construction aussi inepte que peut l'être la maitrise du temps), mais comment, par un autre modèle de fonctionnement/organisation/civilisation on va pouvoir réorienter les affects/aspirations/pratiques individuels et collectifs pour tendre vers un modèle ou les fondamentaux de la survie de l'ensemble de l'écosystème (et pas seulement de l'espèce Homo Sapiens, ce qui n'aurait aucun sens) pourront être préservés/garantis/développés

Et ça c'est cela relève de la politique au sens antique de polis, organisation de la vie d'un monde devenu cité

Re: Démographie, naissances...

par Remundo » 08 janv. 2020, 10:48

oui Mobar, malgré ma boutade, je rejoins tes points de vue sur la décroissance démographique.

Cependant je constate que ça reste une vue de l'esprit, la poussée démographique est inéluctable, en particulier du côté de l'Afrique et de l'Asie dans une moindre mesure.

En fait si l'on regarde pragmatiquement les choses, on va avoir à la fois une croissance démographique ET une surconsommation de fossiles par habitant.

Ainsi avec toutes les réserves d'hydrocarbures (hors pétrole), et contrairement à ce que certains pensaient, les émissions annuelles de CO2 ne baissent toujours pas en 2020... sauf pour le pétrole conventionnel, mais il n'est qu'un petit morceau du gros gâteau fossile qui ne s'épuisera vraiment que dans plusieurs décennies.

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 08 janv. 2020, 10:32

La dénomination du "vivre moins bien" se doit d'être précisée
De quoi parle t'on?
De consommer moins de biens, de disposer de moins d'instants de bien être, d'être plus contraints, de disposer de moins de services, de disposer de moins de monnaie ...

Qu'est ce qui est nécessaire, utile?
Qu'est ce qui est futile, nuisible?
Qu'est ce qui est possible, souhaitable, voulu?

Qu'est on capable de déconstruire et de désacraliser dans la notion des "besoins" de base ou del'idée que l'on se fait des besoins "non négociables"?

Pour répondre à ces questions, pas de guru, pas de penseur, pas de théoricien .... qui ai la solution globale ou finale mais peut être que la solution est dans la masse/peuple/population et dans une procédure permanente de consultation de type démocratique (assemblées représentatives, tirage au sort, rotation rapide des charges ...)

Lordon, Chouard, Friot ... dans leur diversité d'approches offrent des pistes de réflexion si ce n'est de solutions

Re: Démographie, naissances...

par Jeuf » 08 janv. 2020, 10:20

J'ai lu, mais je retrouve pas, un manifeste féministe anarchiste (je crois), années 1890, une femme exhortait à ne pas faire d'enfant pour ne pas fournir la chaire à canon à venir. L'avenir lui a donné raison.
ah je crois que si les femmes faisaient zéro enfant, le problème serait encore mieux résolu !
Tout cela est caricatural.
d'abord sexiste : les hommes ont aussi une responsabilité.

il ne s'agit pas d'arrêter de se reproduire, mais
ceux et celles qui sont conscients des problèmes s'abstiendront de jeter des futurs adultes dans un futur brasier que leur génération est en train de préparer. Au lieu de quoi ils consacreront tous leurs efforts à limiter ce brasier. Quand on a des enfants, on oublie beaucoup d'idéaux, on consacre beaucoup de temps à eux et même à alimenter le brasier (des ex-écolo convaincus se mettent à acheter une voiture par exemple...j'en connais) et non plus à travailler contre .
Quand c'est perdu, c'est perdu.
Les gens qui naissent actuellement vivront moins vieux et moins bien que ceux qui les engendrent sans se préoccuper de cet avenir, pour le seul plaisir d'avoir des enfants.

Re: Démographie, naissances...

par mobar » 08 janv. 2020, 08:53

Remundo a écrit :
06 janv. 2020, 18:34
ah je crois que si les femmes faisaient zéro enfant, le problème serait encore mieux résolu ! :-"
Figure toi que certaines y ont pensé, et l'on fait, il y a bien longtemps, c'était en 1974! ;)
https://oooutilsfeministes.files.wordpr ... 4-mefr.pdf
Image

D'autres vont encore plus loin et sont plus radicaux
Probablement plus près d'une efficacité réelle
https://www.vice.com/fr/article/3k9m35/ ... r-le-monde
« Je me suis rendu compte que l’humanité n’a pas su faire le choix entre vivre à quelques dizaines de millions d’êtres humains avec un haut confort, et vivre à quelques milliards avec un niveau de vie modeste »,

Haut