Le "peak demand"

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le "peak demand"

Re: Le "peak demand"

par energy_isere » 14 mai 2020, 00:39

Pétroleur a écrit :
13 mai 2020, 19:49
energy_isere a écrit :
13 mai 2020, 09:41
Ah bon, le fait éventuel de ne pas pouvoir rentrer et être bloqué à l' autre bout du continent parce que un reconfinement revient avec suspension des lignes ariennes, ça ne vous refroidis pas ?
Jusqu'à il y a deux mois les horaires d'une compagnie aérienne étaient plutôt fiables, à part l'épisode du volcan Eyjafjöll en 2010! :D
C'est un fait sans précédent dans les transports depuis le début de la révolution industrielle de ne pas pouvoir les utiliser à cause d'un virus! :cry:
energy_isere a écrit :
13 mai 2020, 09:41
Moi c'est hors de question de prendre l' avion pour faire plus de 1000 km tant qu'on est pas absolument certain d'en avoir fini avec le Covid19, et de savoir si ca a pas muté en Covid saisonnier comme la grippe.
De toute façon ça fait 15 ans que je ne prends plus l' avion à titre personnel. (Flygskam)
Ca n'a pas empêché les passagers de prendre l'avion 4 500 000 000 de fois en 2019 mais toute opinion est respectable. :)
Visiblement vous avez pas capté que des dizaines de milliers de touristes français avaient été bloqués à l' étranger a cause du Covid19 et qu' ils ont mis pas mal de temps et eu pas mal de désagréments pour rentrer.
Mais si ça vous dérange pas, libre à vous d’expérimenter ça.

Re: Le "peak demand"

par Pétroleur » 13 mai 2020, 19:49

energy_isere a écrit :
13 mai 2020, 09:41
Ah bon, le fait éventuel de ne pas pouvoir rentrer et être bloqué à l' autre bout du continent parce que un reconfinement revient avec suspension des lignes ariennes, ça ne vous refroidis pas ?
Jusqu'à il y a deux mois les horaires d'une compagnie aérienne étaient plutôt fiables, à part l'épisode du volcan Eyjafjöll en 2010! :D
C'est un fait sans précédent dans les transports depuis le début de la révolution industrielle de ne pas pouvoir les utiliser à cause d'un virus! :cry:
energy_isere a écrit :
13 mai 2020, 09:41
Moi c'est hors de question de prendre l' avion pour faire plus de 1000 km tant qu'on est pas absolument certain d'en avoir fini avec le Covid19, et de savoir si ca a pas muté en Covid saisonnier comme la grippe.
De toute façon ça fait 15 ans que je ne prends plus l' avion à titre personnel. (Flygskam)
Ca n'a pas empêché les passagers de prendre l'avion 4 500 000 000 de fois en 2019 mais toute opinion est respectable. :)

Re: Le "peak demand"

par energy_isere » 13 mai 2020, 09:41

Pétroleur a écrit :
13 mai 2020, 09:31
Si tu rouvres les frontières et si tu remets les avions en route, je serai très heureux de repartir à l'autre bout du monde! :lol:
Et sans doute pleins de gens comme moi seraient tout autant heureux de le faire, s'il leur reste un peu d'argent.

Ah bon, le fait éventuel de ne pas pouvoir rentrer et être bloqué à l' autre bout du continent parce que un reconfinement revient avec suspension des lignes ariennes, ça ne vous refroidis pas ?

Moi c'est hors de question de prendre l' avion pour faire plus de 1000 km tant qu'on est pas absolument certain d'en avoir fini avec le Covid19, et de savoir si ca a pas muté en Covid saisonnier comme la grippe.
De toute façon ça fait 15 ans que je ne prends plus l' avion à titre personnel. (Flygskam)

Re: Le "peak demand"

par Pétroleur » 13 mai 2020, 09:31

Si tu rouvres les frontières et si tu remets les avions en route, je serai très heureux de repartir à l'autre bout du monde! :lol:
Et sans doute pleins de gens comme moi seraient tout autant heureux de le faire, s'il leur reste un peu d'argent. Alors parler de "peak demand", sérieusement!? :roll:
Ce pic de la demande est un pic "contraint" mais culturellement, personne n'est encore prêt dans notre société à reconnaitre que, vu sa démographie, c'est bien l'offre qui contraint la demande. Sans cette contrainte, toute l'offre disponible serait consommée. Dans l'autre sens, c'est reconnaitre que nous allons vers la décroissance, et là on est pas équipé du bon logiciel. 8-[

Re: Le "peak demand"

par energy_isere » 13 mai 2020, 00:37

BP Boss: We May Have Already Hit Peak Oil Demand

By Tsvetana Paraskova - May 12, 2020

One of the biggest oil companies in the world, BP, is not ruling out that the oil demand crash amid COVID-19 and perhaps the subsequent lasting change in people's lifestyle may have already brought about peak oil demand.

The pandemic adds not only a layer of uncertainty in the oil industry in the short term, but it also creates another challenge for the coming years, BP's chief executive Bernard Looney told the Financial Times in an interview published on Tuesday.

"It's not going to make oil more in demand. It's gotten more likely [oil will] be less in demand," Looney told FT.

BP's top executive joins other CEOs of major oil corporations who have recently expressed views that it's not guaranteed that global oil demand will return to its 'normal' pre-virus levels of around 100 million barrels per day (bpd).

"I don't think we know how this is going to play out. I certainly don't know," Looney said. "Could it be peak oil? Possibly. Possibly. I would not write that off," BP's chief executive told FT.

Last month, Shell's chief executive Ben van Beurden said on the earnings call that the current crisis is a "crisis of uncertainty," and we don't know what's on the other side of it, as the supermajor slashed its dividend for the first time since World War II.

"We are looking at a major demand destruction that we don't even know that will come back. So the oil price may come back. But if the volumes are significantly lower, we still have a major dislocation, of course, in our own cash wheel," van Beurden said.

According to Shell, maybe we've already hit peak oil demand—a sobering view in stark contrast with opinions from just three months ago that suggested global oil demand would continue to grow every year for at least another decade.

The pandemic and the oil demand crash has made the case for BP investing more in renewables a "personal conviction" for Looney, he told FT.

Both BP and Shell, plus other oil majors, including Eni and most recently, Total, have pledged to become net-zero energy companies by 2050 or sooner.
https://oilprice.com/Energy/Crude-Oil/B ... emand.html

Re: Le "peak demand"

par Pétroleur » 11 avr. 2020, 17:22

nemo a écrit :
11 avr. 2020, 15:04
Je pense que tu te trompes mais on ne le saura que d'ici quelques mois/1 an...
Tu vas voir bien avant ça ce qu'il en est au niveau politique, en tout cas. :lol:

Re: Le "peak demand"

par nemo » 11 avr. 2020, 15:04

Pétroleur a écrit :
11 avr. 2020, 14:59
nemo a écrit :
11 avr. 2020, 14:45
Je ne suis pas sur de comprendre ou tu veux en venir mais la baisse de production aboutira sans doute à un nouveau plateau avec le redémarrage de l'économie post-confinement. Il parait probable que le nouveau plateau se maintiendra quelques années au moins. Combien? On n'en sait toujours rien.
Là où je veux en venir, c'est te faire comprendre qu'un nouveau paradigme nait brutalement devant nous: nous venons de passer le fameux "peak oïl" et nous entrons désormais en décroissance. Le plateau dont tu parles, nous venons de surfer dessus depuis dix ans, en gros depuis la crise de 2008. C'est le schiste US qui nous a permis de maintenir notre mode de vie encore ces dix années supplémentaires grâce au crédit du QE, mais ça vient de prendre fin sous nos yeux!
Désormais, il va falloir composer avec une offre structurellement décroissante et il n'y aura pas de "redémarrage". Il y aura une adaptation contrainte par une élimination de la demande, "politiquement" mise en place au prétexte du coronavirus mais qui aurait eu lieu de toute façon. C'est pourquoi la courbe risque d'être plus raide coté décroissance: il y a plein de choses que tu abandonnes rapidement quand tu vois qu'elles ne sont pas résilientes. Renouveler ses habits tout les trois mois, acheter un gros 4X4 énergivore acheté pour 50 000€ qui ne se justifieront bientôt plus que par la décoration de ton garage, créer des bulles immobilières d'immeubles vides mais de terres agricoles perdues, etc, etc... :-"
Je pense que tu te trompes mais on ne le saura que d'ici quelques mois/1 an...

Re: Le "peak demand"

par Pétroleur » 11 avr. 2020, 14:59

nemo a écrit :
11 avr. 2020, 14:45
Je ne suis pas sur de comprendre ou tu veux en venir mais la baisse de production aboutira sans doute à un nouveau plateau avec le redémarrage de l'économie post-confinement. Il parait probable que le nouveau plateau se maintiendra quelques années au moins. Combien? On n'en sait toujours rien.
Là où je veux en venir, c'est te faire comprendre qu'un nouveau paradigme nait brutalement devant nous: nous venons de passer le fameux "peak oïl" et nous entrons désormais en décroissance. Le plateau dont tu parles, nous venons de surfer dessus depuis dix ans, en gros depuis la crise de 2008. C'est le schiste US qui nous a permis de maintenir notre mode de vie encore ces dix années supplémentaires grâce au crédit du QE, mais ça vient de prendre fin sous nos yeux!
Désormais, il va falloir composer avec une offre structurellement décroissante et il n'y aura pas de "redémarrage". Il y aura une adaptation contrainte par une élimination de la demande, "politiquement" mise en place au prétexte du coronavirus mais qui aurait eu lieu de toute façon. C'est pourquoi la courbe risque d'être plus raide coté décroissance: il y a plein de choses que tu abandonnes rapidement quand tu vois qu'elles ne sont pas résilientes. Renouveler ses habits tout les trois mois, acheter un gros 4X4 énergivore acheté pour 50 000€ qui ne se justifieront bientôt plus que par la décoration de ton garage, créer des bulles immobilières d'immeubles vides mais de terres agricoles perdues, etc, etc... :-"

Re: Le "peak demand"

par nemo » 11 avr. 2020, 14:45

Pétroleur a écrit :
11 avr. 2020, 14:35
nemo a écrit :
11 avr. 2020, 12:55
C'est effectivement ce que je pense que la logique "économique" ne doit pas être faites en isolant le pétrole de schiste du reste mais globalement manque de pétrole= effondrement de l'économie. Donc subvention envers et contre tout en épongeant les pertes par des prêt qui ne seront jamais remboursé. Mais justement dnas la situation actuelle on va avoir un bon test de cette hypothèse puisque on va probablement voir des prix qu'on avait plus vu depuis les années 90 (moins de 20$ et peut être même moins de 10$!).
Oui mais dans ce cas le pic de l'offre et le pic de la demande risquent de se retrouver à nouveau très brutalement à la sortie du déconfinement qui arrivera bien un jour. :-"
Si, comme on pourrait le supposer sur un tel site, la majorité des participants de ce forum est persuadée que notre mode de vie ne survivra pas à un pic de l'offre pétrolière tous-liquides, le prix du baril nous redeviendra très vite inaccessible; et inaccessible, dans le contexte post-déconfinement, ça ne voudra pas dire 147$/bl mais peut-être seulement 30$/bl vu ce qui restera dans ta poche à la fin du mois! :cry:
Je ne suis pas sur de comprendre ou tu veux en venir mais la baisse de production aboutira sans doute à un nouveau plateau avec le redémarrage de l'économie post-confinement. Il parait probable que le nouveau plateau se maintiendra quelques années au moins. Combien? On n'en sait toujours rien.

Re: Le "peak demand"

par Pétroleur » 11 avr. 2020, 14:35

nemo a écrit :
11 avr. 2020, 12:55
C'est effectivement ce que je pense que la logique "économique" ne doit pas être faites en isolant le pétrole de schiste du reste mais globalement manque de pétrole= effondrement de l'économie. Donc subvention envers et contre tout en épongeant les pertes par des prêt qui ne seront jamais remboursé. Mais justement dnas la situation actuelle on va avoir un bon test de cette hypothèse puisque on va probablement voir des prix qu'on avait plus vu depuis les années 90 (moins de 20$ et peut être même moins de 10$!).
Oui mais dans ce cas le pic de l'offre et le pic de la demande risquent de se retrouver à nouveau très brutalement à la sortie du déconfinement qui arrivera bien un jour. :-"
Si, comme on pourrait le supposer sur un tel site, la majorité des participants de ce forum est persuadée que notre mode de vie ne survivra pas à un pic de l'offre pétrolière tous-liquides, le prix du baril nous redeviendra très vite inaccessible; et inaccessible, dans le contexte post-déconfinement, ça ne voudra pas dire 147$/bl mais peut-être seulement 30$/bl vu ce qui restera dans ta poche à la fin du mois! :cry:

Re: Le "peak demand"

par nemo » 11 avr. 2020, 12:55

Pétroleur a écrit :
11 avr. 2020, 12:23
nemo a écrit :
11 avr. 2020, 11:33
Les prix vont encore plus s'effondrer. Comment vont réagit le producteurs de pétrole de schiste?
Ils vont continuer à pomper jusqu'à ce que mort s'ensuive apparemment. Ils n'ont de toute façon jamais été dans une logique économique mais plutôt dans une fuite en avant pour donner aux US et au monde l'illusion d'une indépendance énergétique retrouvée. Après tout, pourquoi pas tant qu'ils le peuvent, s'il y a bien un pays au monde qui risque physiquement d'éclater par manque de pétrole, ce sont les Etats-Unis. :-"
C'est effectivement ce que je pense que la logique "économique" ne doit pas être faites en isolant le pétrole de schiste du reste mais globalement manque de pétrole= effondrement de l'économie. Donc subvention envers et contre tout en épongeant les pertes par des prêt qui ne seront jamais remboursé. Mais justement dnas la situation actuelle on va avoir un bon test de cette hypothèse puisque on va probablement voir des prix qu'on avait plus vu depuis les années 90 (moins de 20$ et peut être même moins de 10$!).
Au passage pas sur que l'Arabie (entre autre pétro-état) soit capable de supporter des prix de ce genre très longtemps...

Re: Le "peak demand"

par Pétroleur » 11 avr. 2020, 12:23

nemo a écrit :
11 avr. 2020, 11:33
Les prix vont encore plus s'effondrer. Comment vont réagit le producteurs de pétrole de schiste?
Ils vont continuer à pomper jusqu'à ce que mort s'ensuive apparemment. Ils n'ont de toute façon jamais été dans une logique économique mais plutôt dans une fuite en avant pour donner aux US et au monde l'illusion d'une indépendance énergétique retrouvée. Après tout, pourquoi pas tant qu'ils le peuvent, s'il y a bien un pays au monde qui risque physiquement d'éclater par manque de pétrole, ce sont les Etats-Unis. :-"

Re: Le "peak demand"

par nemo » 11 avr. 2020, 11:33

Les prix vont encore plus s'effondrer. Comment vont réagit le producteurs de pétrole de schiste?

Re: Le "peak demand"

par energy_isere » 27 mars 2020, 21:48

Il va bientôt manquer de capacité de stockage dans le monde pour tout ce pétrole excédentaire par effondrement de la demande.
The world is running out of tanks to store oil as coronavirus and price war lead to flood of crude

Published: March 26, 202
https://www.marketwatch.com/story/the-w ... 2020-03-26

Re: Le "peak demand"

par mobar » 19 mars 2020, 21:21


Haut