[Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 20 mai 2020, 21:52

L'AIE appelle à placer les énergies renouvelables au cœur des plans de relance

AFP parue le 20 mai 2020

Le soutien aux énergies renouvelables devra être au cœur des plans de relance post-Covid-19, a appelé mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui prévoit cette année un ralentissement, pour la première fois depuis 20 ans, des installations de sites et centrales.

"Après une baisse cette année, l'addition de nouvelles capacités de production d'énergie renouvelable devrait repartir en 2021, mais la stabilité en matière de politiques sera essentielle pour assurer la confiance des investisseurs", insiste l'AIE dans un rapport consacré à l'impact de la crise sanitaire sur la transition énergétique.

Bien "avant que la pandémie de Covid-19 ne frappe, le monde devait absolument accélérer, et ce significativement, le déploiement des renouvelables pour avoir une chance d'atteindre ses objectifs énergétiques et climatiques", souligne son directeur, l'économiste Fatih Birol. "Avec les extraordinaires défis sanitaires et économiques d'aujourd'hui, les gouvernements ne doivent pas perdre de vue cette tâche essentielle de transition vers une énergie propre, pour nous permettre de sortir de cette crise sur une voie sûre et durable".

Éolien, solaire, biomasse ou hydroélectricité... ces sources d'énergie ont, selon l'AIE, fait preuve d'une "résistance impressionnante" en ces temps de crise, et leur position continue de se renforcer. Le cumul des puissances électriques d'origine renouvelable dans le monde devrait croître de 6% en 2020.

Pour autant, si le monde disposera de 167 gigawatts (GW) de capacités de production renouvelables supplémentaires en 2020, ce sera 13% de moins par rapport au bilan des installations de 2019, selon les estimations de l'Agence, qui conseille les pays dans leur politique énergétique.

Tous les marchés concernés

Ce ralentissement dans la construction de sites et centrales tient aux perturbations dans la production d'équipements, aux mesures de confinement et de distanciation sociale, mais aussi de plus en plus à des blocages financiers. En 2021, les additions de capacités devraient retrouver leur niveau de 2019, notamment grâce à deux projets de méga-barrages hydroélectriques en Chine. Mais la croissance combinée de 2020 et 2021 resterait 10% en-deçà de ce que l'AIE avait prévu avant la crise.

Tous les marchés matures sont concernés, à l'exception des États-Unis où l'activité se maintient avant l'expiration prévue d'un dispositif fiscal. En Europe, après une année 2019 exceptionnelle, les installations nouvelles devraient se trouver réduites d'un tiers en 2020, la plus forte baisse annuelle constatée depuis 1996, avant une "reprise partielle" l'an prochain. Seul l'éolien offshore devrait être épargné, du fait de temps de construction plus longs.

Pour l'AIE, les gouvernements devraient miser sur des secteurs à la fois créateurs d'emplois et sources de moindres émissions de gaz à effet de serre, avec la décarbonation des transports et du bâtiment. "La chute continue du coût des renouvelables ne suffira pas à les protéger des incertitudes accrues par le Covid-19", pointe M. Birol. "D'où l'importance critique de plans de relance permettant de garantir la confiance des investisseurs", ajoute-t-il, citant par exemple le risque que, face au faible coût du pétrole, des projets visant à se passer des énergies fossiles soient abandonnés.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-200520

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 30 avr. 2020, 09:23

Quelle leçon tirer de la chute de 6 % de la consommation mondiale d'énergie en 2020, selon l'AIE ?

AURÉLIE BARBAUX Usine Nouvelle 30/04/2020

Historique, la chute de la consommation d’énergie dans le monde devrait atteindre 6 % sur l’année 2020, selon les estimations de l’Agence internationale de l’Énergie. Toutes les énergies sont touchées. Certaines s’en sortent mieux que d’autres.

Si lors du confinement, la consommation d’énergie a chuté entre 18 et 25 % selon les pays durant le confinement, sur l’année 2020, la baisse totale devrait être de 6 % dans le monde, estime l’Agence internationale de l’Énergie. Du jamais vu depuis 1930 !

Selon un scénario tablant sur l’hypothèse que les mesures de confinement mises en œuvre dans le monde entier en réponse à la pandémie seront progressivement assouplies dans la plupart des pays au cours des prochains mois, parallèlement à une reprise économique progressive, l’AIE a évalué l’impact sur la crise pour chaque vecteur énergétique.

- 9 % de pétrole, - 3 % de nucléaire

Le pétrole et le charbon seront les plus touchés. La demande du pétrole pourrait chuter de 9 % (- 9 millions de barils par jour en moyenne sur l'année), revenant au niveau de 2012 et celle du charbon baisserait de 8 %, en grande partie à cause d’une demande d'électricité inférieure de près de 5 % sur l'année, voire 10 % dans certaines régions. La consommation de gaz devrait reculer de 5 % en 2020 et le nucléaire de 3 % par rapport au niveau record qu'elle a atteint en 2019. Même les renouvelables, dont la consommation devrait augmenter de 5 % en raison des faibles coûts d'exploitation et de l'accès préférentiel à de nombreux réseaux électriques et de l’hydroélectricité, devraient voir leur croissance inférieure à celle des années précédentes.

Conséquences, les émissions mondiales de CO2 devraient diminuer de 8 %, soit près de 2,6 gigatonnes (Gt), pour revenir aux niveaux d'il y a dix ans, estime l’AIE. Pas de quoi se réjouir. Comme après les crises précédentes, cependant, le rebond des émissions pourrait être plus important que la baisse, à moins que la vague d'investissements pour relancer l'économie ne soit consacrée à des infrastructures énergétiques plus propres et plus résistantes.

+ 5 % de renouvelables

Et pourquoi pas ? Cette crise a mis en évidence la résilience des énergies renouvelables, aidée certes par leur coût marginal qui les rend prioritaires sur les réseaux électriques, mais aussi parce qu’elles sont pilotables à distance et nécessitent peu de maintenance, comparé à des productions centralisées lourdes et exigeantes comme le nucléaire. "Les gouvernements peuvent tirer les leçons de cette expérience en plaçant les technologies énergétiques propres - énergies renouvelables, efficacité énergétique, batteries, hydrogène et captage du carbone - au cœur de leurs plans de relance économique. Investir dans ces domaines peut créer des emplois, rendre les économies plus compétitives et orienter le monde vers un avenir énergétique plus résistant et plus propre", espère le directeur de l’AIE. A bon entendeur.
https://www.usinenouvelle.com/article/q ... ie.N959256

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 18 avr. 2020, 10:37

La demande mondiale moyenne de pétrole va dégringoler de 29 millions de barils par jour en avril

Agence Ecofin 15 avril 2020

En avril 2020, la demande mondiale moyenne de pétrole va descendre de 29 millions de barils par jour, par rapport à la même période l’année dernière. Un niveau jamais atteint depuis 1995. C’est ce qu’indique l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un nouveau rapport sur la contraction de la demande due au coronavirus.

Sur le reste de l’année la demande moyenne ne se contractera que de 9 millions de barils par jour, par rapport à 2019 avec une reprise timide de celle-ci à partir du second semestre de cette année. Cela mettra fin à plusieurs années de croissance de la demande.

« Les chiffres sont stupéfiants (…). Même si les blocages s’atténuent au second semestre, nous prévoyons une baisse de la demande de neuf millions de bpj, d’ici fin 2020 », a commenté Fatih Birol, le directeur exécutif de l’AIE.

Les nouvelles mesures prises par le groupe OPEP+ devraient permettre de baisser l’offre et d’aplatir la courbe de constitution des stocks. La demande pourrait dépasser l’offre au cours du second semestre de 2020, ajoute l’AIE.
https://www.agenceecofin.com/trade/1504 ... r-en-avril

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par mobar » 15 avr. 2020, 18:45

Ce qui va être drôle c'est quand tous les stocks et les oléoducs seront pleins et que les tankers iront directement livrer des raffineries à l'arrêt! :lol: :lol:

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par Pétroleur » 15 avr. 2020, 12:15

mobar a écrit :
15 avr. 2020, 12:08
Si, si, la baisse de l'offre compensera la baisse de la demande ... dès que les stocks, les bidons et les tankers disponibles seront pleins raz la gueule! :ghost: :wtf: :-"
Ce qui devrait arriver mi-mai à ce rythme, d'après Benjamin Louvet: https://youtu.be/YsexpEbZUG0

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par mobar » 15 avr. 2020, 12:08

Si, si, la baisse de l'offre compensera la baisse de la demande ... dès que les stocks, les bidons et les tankers disponibles seront pleins raz la gueule! :ghost: :wtf: :-"

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 15 avr. 2020, 11:29

Pétrole: Aucune baisse de l'offre ne peut compenser la chute de la demande, déclare l'AIE

REUTERS•15/04/2020

La demande mondiale de pétrole a plongé en avril de 25 millions de barils par jour (bpj), à des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis 25 ans, et aucune réduction de l'offre de la part des pays producteurs ne permettra de compenser pleinement ce puissant déséquilibre de court terme sur le marché, a déclaré mercredi l'Agence internationale de l'Energie.

L'AIE prédit une baisse de la demande de 9,3 millions de bpj sur l'ensemble de 2020 malgré ce qu'elle qualifie de "solide départ" de la part des producteurs, après leur récent accord sur une réduction sans précédent de leurs extractions face au choc provoqué par la pandémie de nouveau coronavirus.

"En abaissant le pic de l'excédent d'offre et en aplatissant la courbe de la constitution des stocks, ils aident un système complexe à amortir le pire de cette crise", déclare l'AIE dans son rapport mensuel.

"Il n'existe pas d'accord réaliste qui permettrait de réduire suffisamment l'offre pour compenser de telles pertes à court terme du côté de la demande. Cependant, ce qui a été accompli la semaine dernière constitue un solide départ", ajoute-t-elle.

Outre ces efforts de l'Opep, emmenée par l'Arabie saoudite, et d'autres pays comme la Russie, certains Etats devraient augmenter leurs achats pour leurs réserves stratégiques.

L'AIE relève ainsi que les Etats-Unis, l'Inde, la Chine et la Corée du Sud proposent ou envisagent d'effectuer de tels achats.

"Si les transferts vers les réserves stratégiques, qui pourraient atteindre jusqu'à 200 millions de barils, devaient avoir lieu au cours des quelques trois prochains mois, ils pourraient représenter environ 2 millions de bpj d'offre retirés du marché", estime l'agence.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d744a3a02c

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 29 mars 2020, 11:34

L’AIE appelle à exploiter le potentiel « énorme » du biogaz et du biométhane

parue le 25 mars 2020

Le potentiel du biogaz et du biométhane est « énorme et largement inexploité », souligne l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un nouveau rapport publié le 19 mars(1). Ce qu’il faut en retenir.

Une production très faible par rapport au potentiel estimé par l’AIE
...............
lire https://www.connaissancedesenergies.org ... ane-200325

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 26 mars 2020, 22:19

La demande mondiale de pétrole risque de chuter de 20%

REUTERS•26/03/2020

La demande mondiale de pétrole pourrait chuter de 20% en raison de la multiplication des mesures de confinement, qui touchent désormais quelque trois milliards de personnes dans le monde, a déclaré jeudi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), en appelant l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, à favoriser une stabilisation du marché.

"Aujourd'hui, trois milliards de personnes dans le monde sont confinées. En conséquence, on pourrait bien assister au cours de cette année à une chute de la demande d'environ 20 millions de barils par jour selon certains", a dit Fatih Birol, lors d'une téléconférence.

La demande pétrolière mondiale représentait 100 millions de barils par jour (bpj) en 2019.

Fatih Birol a ajouté que malgré cette chute attendue de la demande, l'offre globale de brut pourrait augmenter de trois millions de bpj supplémentaires en raison de la guerre des prix en cours entre l'Arabie saoudite et la Russie.

"Puisqu'elle préside le G20 cette année, on pourrait s'attendre à ce que l'Arabie saoudite apporte une contribution positive à la stabilisation des marchés pétroliers mondiaux au vu de son comportement passé", a-t-il dit.

Il a ajouté que l'AIE, qui conseille les pays de l'OCDE en matière de politique énergétique, présenterait des prévisions actualisées et détaillées d'évolution de la demande dans deux semaines à l'occasion de al publication de son rapport mensuel.

Il a précisé que la chute de la demande pourrait rapidement aboutir à une saturation des capacités mondiales de stockage de brut et estimé que la reprise de la demande ne serait sans doute ni facile ni rapide.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 30981fb834

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par mobar » 26 mars 2020, 16:14

Pétroleur a écrit :
26 mars 2020, 09:27
Et pourquoi l'histoire jugerait plus la Russie ou l'Arabie Saoudite que les Etats-Unis? Qui c'est qui a encore inondé le monde de 13,0 Mbs/j cette semaine dont une bonne partie de pétrole de schiste. :evil:
Je crois que si quelqu'un est un jour à même de juger l'histoire qui se déroule sous nos yeux il mettra les US en bonne place au banc des accusés. De toute façon le marché est mort. Peut-être renaitra t'il très partiellement d'ici quelques mois mais pour l'instant Trump est comme nos concitoyens qui se ruent vers le supermarché: il fait le plein de ses réserves jusqu'à la dernière goutte et se fiche bien de savoir si ce sera rentable ou pas.
Le pétrole à 25, 20 ou 10 $/bl c'est bon pour l'économie!
Je ne comprends pas l'inquiétude de Birol, l'Arabie et la Russie ne peuvent pas mieux soutenir l'économie mondiale en période de crise qu'en mettant à sa disposition tout le pétrole dont elle a besoin à prix cassé!

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par Pétroleur » 26 mars 2020, 09:27

Et pourquoi l'histoire jugerait plus la Russie ou l'Arabie Saoudite que les Etats-Unis? Qui c'est qui a encore inondé le monde de 13,0 Mbs/j cette semaine dont une bonne partie de pétrole de schiste. :evil:
Je crois que si quelqu'un est un jour à même de juger l'histoire qui se déroule sous nos yeux il mettra les US en bonne place au banc des accusés. De toute façon le marché est mort. Peut-être renaitra t'il très partiellement d'ici quelques mois mais pour l'instant Trump est comme nos concitoyens qui se ruent vers le supermarché: il fait le plein de ses réserves jusqu'à la dernière goutte et se fiche bien de savoir si ce sera rentable ou pas.

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 25 mars 2020, 21:36

Chute des cours du pétrole : l'histoire « jugera » l'Arabie saoudite et la Russie selon le directeur exécutif de l'AIE

AFP parue le 25 mars 2020

Le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol, critique le rôle de l'Arabie saoudite et de la Russie dans la chute actuelle des cours du pétrole, estimant que "l'histoire les jugera", dans un entretien aux Échos paru mercredi.

"Les citoyens du monde se souviendront que des grandes puissances qui avaient le pouvoir de stabiliser l'économie de nombreux pays dans une période de pandémie sans précédent ont décidé de ne pas l'exercer. L'histoire les jugera", affirme-t-il sur le site internet du quotidien, en rappelant le risque de déstabilisation de certains pays producteurs.

L'Arabie saoudite, qui a choisi d'inonder le marché en dépit de l'effondrement de la demande avec la pandémie du nouveau coronavirus, "se fait du mal à elle-même en faisant chuter les cours" mais agit pour "des considérations politiques et diplomatiques", observe-t-il.

La Russie, qui a refusé de nouveaux accords avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour limiter leur production, joue pour sa part un "jeu de roulette russe" pour terrasser la production de pétrole de schiste aux États-Unis, mais "cela ne marchera pas", selon Fatih Birol. "Dès que la demande mondiale de pétrole repartira, les cours remonteront et le schiste fera vite son retour", estime le responsable de l'AIE.

Pour sortir de la crise, Fatih Birol voit soit "une relance économique généralisée après la pandémie" pour soutenir la demande, soit un accord des grands pays producteurs pour "stabiliser la production". "Je suis en contact régulier avec le secrétaire général de l'OPEP et avec les ministres des États exportateurs. Il y a des contacts informels mais rien de concret n'en est ressorti pour l'instant", indique-t-il.

Les cours du pétrole se sont effondrés avec la pandémie du nouveau coronavirus qui fait chuter la demande mais aussi en raison de l'incapacité des pays producteurs à s'entendre. Ils évoluent actuellement sous les 30 dollars le baril. L'AIE avait dès le début de la crise exprimé sa crainte d'impacts économiques et sociaux "majeurs" pour les pays producteurs de pétrole, en particulier les plus vulnérables, comme l'Irak, l'Angola ou le Nigeria.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rol-200325

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par mobar » 09 mars 2020, 15:52

-3.5 Mbl/jour, il va y avoir un paquet de tankers qui vont faire des ronds dans l'eau au large des ports pétroliers un peu partout sur la planète! :-"

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 09 mars 2020, 15:43

La demande mondiale de pétrole devrait baisser en 2020, une première depuis 2009

REUTERS•09/03/2020

La demande mondiale de pétrole devrait baisser cette année pour la première fois depuis 2009 alors que l'économie mondiale est ralentie par l'épidémie de coronavirus partie de Chine, a prédit lundi l'Agence internationale de l'énergie.

L'AIE s'attend désormais à une demande de 99,9 millions de barils par jour (bpj) en 2020, soit près d'un million de bpj de moins que dans sa précédente prévision. Cela représenterait une contraction de 90.000 bpj par rapport à 2019.

Une fois passé ce choc, elle prédit un rebond en 2021 avec une hausse de la demande de 2,1 millions de bpj.

L'agence a publié ses nouvelles prévisions alors même que les cours du pétrole s'effondrent d'environ 20% ce lundi. Parallèlement aux craintes sur la demande liées au coronavirus, l'Arabie saoudite a décidé au cours du week-end de relancer une guerre des prix et de relever son offre sur le marché face au refus de la Russie d'une nouvelle baisse coordonnée de la production.

Face à cette situation, Fatih Birol, directeur de l'AIE, a prévenu que "jouer à la roulette russe sur les marchés pétroliers pourrait bien avoir de graves conséquences".

Il a notamment évoqué un arrêt des nouveaux projets dans le schiste aux Etats-Unis en cas de baril à moins de 25 dollars. Le brut léger américain se traitait lundi en fin de matinée à environ 32 dollars et le Brent de la mer du Nord à un peu plus de 35 dollars.

L'AIE juge possible que l'excès d'offre sur le marché pétrolier atteigne 3,5 millions de bpj au premier trimestre en raison de l'épidémie de coronavirus, a dit Fatih Birol.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5219010b96

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

par energy_isere » 26 févr. 2020, 01:09

L'AIE avertit que l'expansion du coronavirus pourrait impacter la demande de pétrole plus qu'attendu.
IEA: Coronavirus May Hit Oil Demand Growth More Than Expected

By Tsvetana Paraskova - Feb 25, 2020

The coronavirus outbreak could hit global oil demand growth more than currently expected, the head of the International Energy Agency (IEA) said on Tuesday, adding that the agency could additionally trim its oil demand growth projections.

“We certainly see the lowest oil demand growth in the last 10 years and we may need to revise it ...downwards,” the IEA’s executive director Fatih Birol told Reuters at an energy conference in London today.

In a sign that the coronavirus outbreak is spreading to international events, the International Petroleum Week in London this week is being held regularly, but many participants have canceled receptions and events at the conference due to the outbreak. Major international oil traders and refiners have canceled networking events, sources told Reuters last week.

The comments from the head of the Paris-based agency come a day after oil prices plunged by more than 4 percent as the coronavirus spread outside Asia, threatening global economic growth and raising fears of additional loss of oil demand growth.

Earlier this month, the IEA said in its Oil Market Report (OMR) that the coronavirus outbreak would lead to the first quarterly contraction in global oil demand in more than 10 years. The IEA slashed its 2020 oil demand growth forecast by 365,000 bpd to just 825,000 bpd—which would be the lowest oil demand growth since 2011.

Now, according to the IEA’s Birol, even this lowered projection could be further revised downwards due to the coronavirus outbreak.

Earlier this month, OPEC also slashed its global oil demand growth forecast for 2020, expecting the coronavirus outbreak to weigh heavily on fuel demand in the world’s oil demand growth driver, China. OPEC slashed its oil demand growth estimate by 230,000 bpd from last month’s assessment and now sees global oil demand growth at just below 1 million bpd this year—at 990,000 bpd.

The EIA also cut its oil demand growth forecast by 378,000 bpd for this year due to coronavirus outbreak.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... ected.html

Haut