Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Présentation de livres, de films ou de sites traitant de la déplétion ou de sujet connexes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par sherpa421 » 16 janv. 2018, 12:23

chakiroul a écrit :
16 janv. 2018, 08:42
C'est bien gentil le revenu universel, mais ça implique encore une fois que le travail humain soit remplacé par de l'énergie et des matières premières.
Pas forcement : Beaucoup de personnes (dont moi) subissent un emploie salarié de manière à avoir un toit sur la tête et à manger dans l’assiette. À partir du moment ou je reste obligé d'avoir cet emploi, j'essaye de maximiser les revenus que ça m'apporte. Il m'est impossible de négocier un temps partiel. Une fois que j'ai ces revenus, j'ai un surplus par rapport à mon besoin de base. J'en thésaurise une partie et j'en dépense l'autre dans des objets futiles.

Si j'avais un revenue universelle m'assurant mes besoins essentiels, j'abandonnerais mon emploi salarié ou j'imposerais à mon employeur un temps partiel. Je n'aurais donc plus la part de revenu que je dépense de manière futile dans des objets polluants.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9151
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par mobar » 17 janv. 2018, 19:51

chakiroul a écrit :
16 janv. 2018, 08:42
mobar :

Les robots, ce n'est rien d'autre que de l'énergie et des matières premières, sauf que si tu te satisfais de taxer seulement les robots, tu regardes les choses par le petit bout de la lorgnette, et l'assiette de ta taxe sera étroite et ne correspondra pas totalement aux nécessités de la réorientation économique.

C'est bien gentil le revenu universel, mais ça implique encore une fois que le travail humain soit remplacé par de l'énergie et des matières premières. A titre transitoire peut-être, mais très rapidement une impasse dès que la tension sur les ressources se fait un tant soit peu sentir. A moins d'une gestion serrée sur des paramètres restant à définir.

Penser un peu plus haut et plus large que Mélenchon ou Hamon...
Mêmes les low tech sont de l'énergie et des matières premières, ce qui est important pour une technologie qui produit un travail ce n'est pas qu'elle soit low ou high tech mais que le travail qu'elle va générer durant sa durée de vie soit plus important que ce qu'elle aura couté en énergie et en matière première détruite

Une machine ou un robot high tech qui aura une durée de vie longue, sans entretien et qui produira pendant des dizaines d'années sans entretien ni maintenance lourde à plus d'intérêt qu'une lowtech qui asservi un humain pour la conduire et la faire fonctionner

Un exemple parlant : compare une installation PV d'un kWc et quelques vélos couplés à un alternateur de même puissance avec des opérateurs à mollets de campeur qui produiront la même puissance pendant vingt ans 6 heures par jour

Et tu fais le bilan en termes de CAPEX, de maintenance, de disponibilité, de consommables et d'infrastructure nécessaire au bon fonctionnement des deux systèmes

Le choix est vite fait quand tu maitrises la techno tu abandonnes le vélo
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 340
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par chakiroul » 21 janv. 2018, 01:01

mobar a écrit :
17 janv. 2018, 19:51
Une machine ou un robot high tech qui aura une durée de vie longue, sans entretien et qui produira pendant des dizaines d'années sans entretien ni maintenance lourde à plus d'intérêt qu'une lowtech qui asservi un humain pour la conduire et la faire fonctionner
Merci, tu démontres exactement ce que je veux dire ; la taxation sur l'énergie et les matières premières fonctionne alors très bien : si la durée de vie de ta mécanique high-tech est très longue, alors la taxe initiale pourra être répartie sur une grande quantité de biens ou services produits.
Evidemment que la taxe n'est pas le seul élément de coût, c'en est un parmi d'autres, mais qui va simplement orienter en alourdissant le poids d'un facteur pour en tenir compte plus intensément.
Outrancier ton exemple ? Noooooon :smt083

En pratique, pour l'instant, la high-tech c'est plutôt du jetable que des biens d'équipement durables.


Pour revenir au sujet initlal, il semblerait que Bihouix ait soulevé le couvercle de le marmite, un livre vient de sortir sur les limites des ressouces métalliques dans les énergies renouvelables et le numérique :

https://reporterre.net/Y-aura-t-il-asse ... -et-l-auto

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9151
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par mobar » 21 janv. 2018, 07:22

Si la high tech renouvelable à durabilité programmée se met en place petit à petit, la course à la croissance démographique effrénée des deux derniers siècles peut s’arrêter, et la population humaine pourra retouver un niveau qu'elle n'aurait jamais du dépasser

Dès lors que la qualité de vie est envisageable pour tous, plus besoin de proliférer comme des lapins pour fabriquer le la chair à canon ou de la chair à usine. Il faut en parallèle faire la peau aux partis, de l'éducation populaire et démanteler les toutes les constructions élaborées pour assurer à quelques uns le pouvoir sur le grand nombre, à commencer par les religions

A ce moment les taxes ne serviront qu'a entretenir et améliorer l'infrastructure

C'est la différence entre une vision optimiste mobilisatrice et une vision réaliste catastrophiste qui ne peut que démobiliser les quelques pour cent des 99% qui pourraient se bouger pour changer de monde

Les comptables et les notaires, je n'ai rien contre eux, n'ont jamais créé de monde, au mieux ils ont géré celui que des visionnaires et des "fous" habités d'un idéal ont construit
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8370
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par Remundo » 21 janv. 2018, 10:24

Monsieur Bihouix, quasiment personne ne le connaîtrait sans le "high tech" puisqu'il passe essentiellement par les médias, internet, ordinateurs... tout cela fonctionne avec de l'électronique complexe, et beaucoup d'énergie. :-P

cela dit, il est vrai qu'on va souvent trop loin dans la sophistication, et surtout ce qui en découle naturellement : l'obsolescence programmée.

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 340
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par chakiroul » 21 janv. 2018, 22:45

Remundo a écrit :
21 janv. 2018, 10:24
Monsieur Bihouix, quasiment personne ne le connaîtrait sans le "high tech" puisqu'il passe essentiellement par les médias, internet, ordinateurs... tout cela fonctionne avec de l'électronique complexe, et beaucoup d'énergie. :-P
Oui, c'est certain que la communication "traditionnelle" par les livres, les conférences et les invitations à causer dans les médias, est démultipliée par la communication électronique, d'autant plus que sur un forum internet, on donne assez spontanément des liens vers d'autres "lieux" internet. Je me souviens que Jancovici a parlé de ce paradoxe dans une conférence, se demandant si la conso d'énergie supplémentaire engendrée par le fait de faire de l'agit-prop sur le thème énergie-climat (déplacement, salle à chauffer, vidéo-projecteur, etc.) compensait le fait de diffuser l'information, il a même tenté de répondre à cette question complexe https://jancovici.com/changement-climat ... -pollueur/

Dans sa causerie sur Thinkerview, Bihouix explique d'ailleurs qu'on pourrait conserver l'utilité des NTIC tout en divisant par un facteur 100 leur conso énergétique (le facteur 100 me paraît bien élevé, mais je n'ai pas réfléchi à la question), en donnant l'exemple de Wikipedia qui a choisi des images basse def pour rester léger, et grâce à cela tout Wikipedia en anglais tient sur 2 CD (ou DVD ??). Il y a clairement une question de rapport signal/bruit.
Mais à la base, Janco et Bihouix font de la com hardware (livres / conférences / interviews), contrairement à Thinkerview par exemple, qui est seulement sur internet.

Les médias étant ce qu'ils sont, quand on veut aider à faire passer un message, on ne peut pas se contenter d'un "Ce soir ou jamais" de Taddeï à 22h30 ou 23h. De toute façon, faut pas rêver, sur internet, on ne trouve que ce qu'on cherche. On ne tombe pas sur Bihouix par hasard. Et même quand on connaît, on peut refuser l'obstacle. Cas typique de mobar qui préfère rester dans le déni, ou qui manque de courage pour en discuter, au cas où il aurait fait le petit effort de se confronter à la problématique du Peak All (cela n'implique pas de passer des heures à se plonger dans les scénarios du GIEC).

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par GillesH38 » 22 janv. 2018, 07:41

chakiroul a écrit :
21 janv. 2018, 22:45
Cas typique de mobar qui préfère rester dans le déni, ou qui manque de courage pour en discuter, au cas où il aurait fait le petit effort de se confronter à la problématique du Peak All (cela n'implique pas de passer des heures à se plonger dans les scénarios du GIEC).
c'est le problème, personne ne regarde les scénarios du GIEC. Parce que si on les regardait, on réaliserait qu'ils sont très loin de prédire des pics pour des raisons de ressource (en fait les pics sont incompréhensibles, parfois les consommations zigzaguent sans raison avec plusieurs maxima), et qu'ils ne prédisent aucune conséquence grave sur l'économie, qui croit impertubablement de plusieurs % par an quoi qu'il arrive. Ce qui fait qu'ils prédisent des niveaux de vie à la fin du siècle avec une moyenne mondiale comparable aux américains actuels, et plus de pays pauvres; Qui peut croire à ça ?
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9151
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par mobar » 22 janv. 2018, 21:58

Le Peak All est un fantasme, au moins encore pour quelques siècles

Les compagnies minières cherchent et n'extraient que ce que le marché a besoin dans des quantités juste suffisantes pour que le prix qu'il propose permette de payer les investissements et de rémunérer les actionnaires

Quand un gisement est épuisé, dans les conditions de marché du moment, on cherche ailleurs des gisements qui offrent la rentabilité qui va bien, quitte à reprendre quelques dizaines années plus tard l'exploitation des anciens gisements s'ils redeviennent rentables à cause des conditions de marché ou parce que la techno a évolué

Pour le pétrole, même procédure, des gisements de qui s'étendent sur des millier de km² peuvent perdre leur attractivité alors qu'il reste encore plus de 50% du brut à extraire. Il reste au fond, parceque le prix est insuffisant pour le sortir ou parce que la technologie ne permet pas de le sortir à bon prix. Mais un jour au l'autre il sera accessible ... s'il y a toujours un intérêt à l'extraire
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9151
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par mobar » 22 janv. 2018, 22:55

sherpa421 a écrit :
16 janv. 2018, 12:13

Proudhom a résumé ça par : "La propriété c'est la liberté."
Il a développé aussi ... légèrement, afin de ne laisser aucun aspect dans l'ombre

http://www.bibebook.com/files/ebook/lib ... priete.pdf
telles sont les merveilles enfantées par l’intelligence, la science et le travail sur les domaines incultes du propriétaire oisif et contemplatif, dont tout le mérite est de vouloir bien laisser faire, MOYENNANT RENTE ET TRIBUT.
Macron l'aurait il lu?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par GillesH38 » 23 janv. 2018, 06:52

mobar a écrit :
22 janv. 2018, 21:58
Le Peak All est un fantasme, au moins encore pour quelques siècles

Les compagnies minières cherchent et n'extraient que ce que le marché a besoin dans des quantités juste suffisantes pour que le prix qu'il propose permette de payer les investissements et de rémunérer les actionnaires

Quand un gisement est épuisé, dans les conditions de marché du moment, on cherche ailleurs des gisements qui offrent la rentabilité qui va bien, quitte à reprendre quelques dizaines années plus tard l'exploitation des anciens gisements s'ils redeviennent rentables à cause des conditions de marché ou parce que la techno a évolué
tant qu'il y a de la demande oui. Mais il y a un moyen très simple d'avoir un peak all, c'est le pic de l'argent. C'est ce qui se passe en cas de crise financière. On a mis presque 10 ans à revenir aux niveaux d'avant 2008, péniblement avec le pétrole et le gaz de schistes, et la prochaine n'aura probablement pas cette chance : et elle arrivera bien avant quelques siècles.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

yvesT
Condensat
Condensat
Messages : 678
Inscription : 23 mars 2013, 12:16
Localisation : paris
Contact :

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par yvesT » 13 févr. 2019, 00:50

Bihouix et Jancovici sur thinkerview :
https://www.youtube.com/watch?v=NQkjhugvekI

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57741
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Apologie du "low tech" Philippe Bihouix.

Message par energy_isere » 11 mai 2019, 14:04

Philippe Bihouix vient de sortir un nouveau bouquin.

Le bonheur était pour demain. Les rêveries d’un ingénieur solitaire, de Philippe Bihouix, éditions du Seuil, avril 2019 366 pages, 19 euros.

Image
La technique ne sauvera
pas le monde


10 mai 2019 / Jean-Pierre Tuquoi (Reporterre)

Dans « Le Bonheur était pour demain », l’ingénieur Philippe Bihouix démolit efficacement les illusions d’une réponse technologique à la crise écologique. Quant à l’économie circulaire, c’est un fourre-tout tout aussi vain. La vraie solution est d’aller vers la sobriété.

Tous ceux qui sont convaincus que demain, on pourra se rendre de Paris à New York en trente minutes, que la colonisation de Mars — et au-delà — n’est qu’une question de temps, que le stockage de l’information sur de l’ADN est à notre portée, bref que les lendemains s’annoncent radieux pour l’humanité, tous ces optimistes béats devraient lire le dernier livre de Philippe Bihouix. Il les aiderait à redescendre sur terre.

Mais pas qu’eux. Devraient également se jeter sur l’ouvrage ceux du camp d’en face, si l’on peut dire, ceux qui croient qu’un autre monde est possible moyennant un peu de bonne volonté, les thuriféraires de l’économie circulaire et du développement durable, les consomm’acteurs et les prosélytes de l’économie collaborative. Ils y seront confrontés à des vérités dérangeantes propres à faire vaciller quelques-unes de leurs convictions.

Bihouix n’en est pas à son premier coup d’essai. Dans un ouvrage précédent (L’Age des low-tech, Seuil 2014), bien accueilli par la critique, il démolissait le mirage de l’innovation high tech en en prenant le contre-pied. Dans Le Bonheur était pour demain, d’une lecture aussi aisée que stimulante, il élargit son champ d’action. Pour remettre d’aplomb une planète bien malade, ceux qui prêchent la course au progrès sont des menteurs ou des illuminés, accuse-t-il avant de fustiger, avec une égale vigueur, les effets de mode et les fausses bonnes idées colportées par certains courants écolos.
......
.....
https://reporterre.net/La-technique-ne- ... s-le-monde

Répondre