"Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barber

Présentation de livres, de films ou de sites traitant de la déplétion ou de sujet connexes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
osas09
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 364
Inscription : 15 oct. 2007, 11:44

"Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barber

Message par osas09 » 20 mai 2008, 11:10

Consommateurs ou citoyens ? D’ordinaire, les deux termes ne sont pas jugés antagoniques. Benjamin Barber démontre qu’ils le sont. Car le capitalisme a radicalement changé. S’il a pu être historiquement associé à des « vertus » qui ont aussi contribué à fonder la démocratie, il est aujourd’hui lié à des « vices » qui la détruisent. Comment en finir avec cette éclipse de la démocratie, avec cette « vie publique schizophrénique » dans laquelle la résultante de l’ensemble de nos choix privés de consommateurs est le contraire de ce que nous voulons vraiment comme citoyens ? Le remède aux maux qui accablent la démocratie au sein des nations, c’est plus de démocratie entre les nations, et une action citoyenne mondiale
Ce livre vraiment passionant (même si je ne l'ai pas encore fini) démontre chapitre aprés chapitre que le modéle capitaliste infantilise (un therme gentil pour dire abrutit) les citoyens pour mieu leur vendre l'inutile et le superflu. De nombreus livres ont plus ou moins aborder le sujet (Comment les riches détruisent la planète: Hervé Kempf - Le Bon Consommateur Et Le Mauvais Citoyen: Rochefort, Robert) mais celui-ci développe les idéees les plus pertinentes avec le meilleur angle d'attaque. Je suis trés surpris que personne n'en parle sur ce forum. :shock:

Un bémol cependant il est un peu difficile même s'il reste tout le temps à peu prés compréhensible par tout le monde.


P.S. :
wikipédia a écrit :L’èthos (du grec ancien ἦθος ễthos, pluriel ἤθη ếthê) est un mot grec qui signifie le caractère, l’état d’âme, la disposition psychique.
. Je crois que c'est le mot le plus employé du livre alors autant savoir ce que c'est.
Image

Fish2
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 324
Inscription : 18 nov. 2005, 10:57
Localisation : 79 - campagne Deux-Sèvres

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barber

Message par Fish2 » 20 mai 2008, 12:04

osas09 a écrit :Je suis trés surpris que personne n'en parle sur ce forum.
Je crois qu'on l'a évoqué en janvier, mais je ne sais plus dans quel fil.
En tout cas dans mes souvenirs c'est suite à une discussion sur Oléocène que j'ai archivé cet article d'Agoravox qui en parle.
« Sauf événements majeurs, la probabilité est forte que le prix du baril redescende vers 30 dollars l’an prochain. » Thierry Desmaret, Le Figaro, novembre 2004

Goupil666
Brut léger
Brut léger
Messages : 460
Inscription : 11 juil. 2006, 18:13

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barber

Message par Goupil666 » 20 mai 2008, 15:24

Sur l'infantilisation
5) S’adresser au public comme à des enfants en bas-age

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Exemple typique : la campagne TV française pour le passage à l’Euro ("les jours euro"). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? "Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans." (cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")
Source: Les stratégies et techniques employées pour la manipulation de l’opinion publique et de la société

Avatar de l’utilisateur
osas09
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 364
Inscription : 15 oct. 2007, 11:44

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barber

Message par osas09 » 20 mai 2008, 16:05

Fish2 a écrit :Je crois qu'on l'a évoqué en janvier, mais je ne sais plus dans quel fil.
En tout cas dans mes souvenirs c'est suite à une discussion sur Oléocène que j'ai archivé cet article d'Agoravox qui en parle.
j'ai eu beau chercher je n'ai rien trouvé :-k

l'article sur agoravox résume parfaitement la premiére parti du livre (bien mieu que ce j'aurai pu faire). Par contre il dit également que la seconde partie du livre est bien moins intérréssante. Si c'est le cas c'est bien dommage car le début du livre est vraiment trés superieur à ce que j'ai pu lire auparavant. :cry:
Image

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par mahiahi » 03 mai 2011, 16:30

Je n'ai pas lu le livre (je manque de temps et de courage aussi :oops: ), mais je pense que ce n'est pas le Capitalisme qui pose problème dans notre monde... En développant, ce serait plutôt le "Capitalisme Financier Mondial" qui est la plaie ; mais de même que le Communisme (Soviétique) a posé problème sur sa zone d'extension et à son époque... Parce que c'était un communisme à visée mondialiste; en fait, je pense que ce qui pose vraiment problème, c'est le Mondialisme : on tente d'unifier le Monde, quelque soit l'idéologie derrière (Capitalisme, Communisme, Écologie, Islam... à part peut-être l'amour de la bière?), ça ne peut pas marcher.
Heureusement, la Déplétion va casser le "Village Mondial" (mais on va sentir passer les éclats)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Pura Vida
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 21 mars 2006, 21:38

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par Pura Vida » 05 mai 2011, 23:19

Mahiani, @ 3 mai 3h30

Mais c'est pour moi une évidence.
L'Urss fut un prototype de "mondialisme", aujourd'hui jeté aux orties. Quand on relit à présent des auteurs anti-communistes, à l'époque, bien sûr, ils étaient trainés dans la boue, qualifiés sans le moindre jugement de "fascistes", c'était la réaction idiote et obligée pour se faire bien voir de la pensée unique... Et bien à cette relecture, il suffit de remplacer le mot: communisme par le mot: mondialisme (ou démocrate-mondialisme, c'est pareil) et on constate que ces textes-là ne prennent pas une ride, au contraire.
Le communisme est bien un versant de ce que nous appelons aujourd'hui: le mondialisme.
Et j'ajoute que l'homogénéisation que constitue le mondialisme contemporain (alias communisme) est un signe fort de l'entropie accélérée qui aplatit ajourd'hui le monde sur un grand nombre de plans vitaux.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15935
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par GillesH38 » 06 mai 2011, 07:29

c'est vrai qu'avant, on était vachement rationnel. On savait ce qu'etait les vraies valeurs : se trucider pour savoir si Jesus etait divin ou non, aller récupérer Jerusalem, bruler les sorcières ayant commercé avec le démon, sacrifier des juifs contre les épidémies de peste ... ah la la on était sérieux à l'époque !
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par Alter Egaux » 06 mai 2011, 08:38

GillesH38 a écrit :c'est vrai qu'avant, on était vachement rationnel.
Il est vrai que la France, avec sa lourde histoire de guerre de religion, a tenté de surpasser cette irrationalité : par la laïcité.
Ce qui n'est pas du tout le cas pour les autres Etats.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

yoananda
Kérogène
Kérogène
Messages : 80
Inscription : 15 sept. 2010, 17:49
Contact :

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par yoananda » 06 mai 2011, 12:28

Ce livre à l'air très intéressant et rejoint l'article que j'ai écris sur le capitalisme pervert : http://yoananda.wordpress.com/2010/11/0 ... t-il-tout/

Par contre, je suis sur pas d'accord, sur "plus de démocratie". La démocratie a failli selon moi. Elle est associée profondément au capitalisme.
Je pense qu'il faut voir au dela et inventer un nouveau mode de gouvernance.
La démocratie à un gros défaut : elle a tendance (on vote pour imposer aux minoritaire la pensée de majoritaires) à créer de la pensée unique, et du fait de passer par des gouvernants des structures de pouvoir de corruption et de manipulation.
En plus, l'autre défaut, c'est que la démocratie n'est pas de taille dans un environnement mondialisé et ne peut pas prendre en compte correctement les aspiration des minorités (qui sont majoritaires car nous faisons tous partie d'une minorité), ni même elle ne peut fonctionner a l'échelle mondiale.
La démocratie plafonne.

Il faut regarder du coté des communautés auto-gérées, et aussi ce qui se passe en ce moment en Belgique. Sans gouvernement ils s'en tirent mieux qu'avec !

Avec l'arrivée d'internet, les partis politiques sont en train de muter http://yoananda.wordpress.com/2010/09/2 ... olitiques/ et c'est dans cette direction qu'il faut regarder, a mon avis.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par Alter Egaux » 06 mai 2011, 12:48

yoananda a écrit : La démocratie a failli selon moi. Elle est associée profondément au capitalisme.
Non, c'est le capitalisme qui a gagné, en ce moment. Mais pas partout. De plus, l'aspiration pour la démocratie existe : Tunisie, Egypte, Libye, Syrie...
Alors certes, les petits bourgeois que nous sommes, confortablement assis dans nos certitudes et vieilles démocraties, crachons dans la soupe.
Ce qui a failli, ce n'est pas la démocratie, mais nous !
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9175
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par kercoz » 06 mai 2011, 13:13

Alter Egaux a écrit :
yoananda a écrit : La démocratie a failli selon moi. Elle est associée profondément au capitalisme.
Non, c'est le capitalisme qui a gagné, en ce moment. Mais pas partout. De plus, l'aspiration pour la démocratie existe : Tunisie, Egypte, Libye, !
Et si ces "aspirations" servaient en fait plus la mondialiation qu' autre chose ?

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par Alter Egaux » 06 mai 2011, 13:25

kercoz a écrit :
Alter Egaux a écrit :
yoananda a écrit : La démocratie a failli selon moi. Elle est associée profondément au capitalisme.
Non, c'est le capitalisme qui a gagné, en ce moment. Mais pas partout. De plus, l'aspiration pour la démocratie existe : Tunisie, Egypte, Libye, !
Et si ces "aspirations" servaient en fait plus la mondialisation qu' autre chose ?
Il faudrait définir ce que tu nommes mondialisation.
Les aspirations à la liberté et à l'autodétermination des peuples est une chose naturelle.
La mondialisation est un fait : internet, la conscience collective, le partage des expériences, les migrations des Hommes (grâce aux technologies et au pétrole), etc...
L'hégémonie du capitalisme est un autre chose : la suprématie d'une culture de consommation, avec la destruction de la diversité culturelle, économique et sociologique. C'est ce monde qui est en transition, car à bout de souffle. L'empire ne peut plus porter longtemps cette volonté hégémonique. Il vacille, et il va chuter (L'agence de notation Standard and Poor's a en effet abaissé lundi à "négative" la perspective d'évolution de la note de la dette des Etats-Unis).
La question va être : sommes-nous assez infantilisés pour nous laisser entrainer dans la chute ?
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par mahiahi » 06 mai 2011, 14:09

GillesH38 a écrit :c'est vrai qu'avant, on était vachement rationnel. On savait ce qu'etait les vraies valeurs : se trucider pour savoir si Jesus etait divin ou non, aller récupérer Jerusalem, bruler les sorcières ayant commercé avec le démon, sacrifier des juifs contre les épidémies de peste ... ah la la on était sérieux à l'époque !
Je soupçonne un court-circuit dans ton raisonnement qui t'a dérouté de l'Antimondialisme vers la Religion
yoananda a écrit : Par contre, je suis sur pas d'accord, sur "plus de démocratie". La démocratie a failli selon moi. Elle est associée profondément au capitalisme.
...
La démocratie à un gros défaut : elle a tendance (on vote pour imposer aux minoritaire la pensée de majoritaires) à créer de la pensée unique, et du fait de passer par des gouvernants des structures de pouvoir de corruption et de manipulation.
Je pense que tu confonds la Démocratie (le concept) et notre type de démocratie : il y a plus d'une forme de démocratie
yoananda a écrit : En plus, l'autre défaut, c'est que la démocratie n'est pas de taille dans un environnement mondialisé et ne peut pas prendre en compte correctement les aspiration des minorités (qui sont majoritaires car nous faisons tous partie d'une minorité), ni même elle ne peut fonctionner a l'échelle mondiale.
En fait, je pense qu'aucune structure ne marche vraiment sous la Mondialisation : tout s'écroule et le processus va s'effondrer sous son propre poids
yoananda a écrit : Il faut regarder du coté des communautés auto-gérées, et aussi ce qui se passe en ce moment en Belgique. Sans gouvernement ils s'en tirent mieux qu'avec !
Non, pas mieux, mais ils s'en sortent car l'état central est en voie de dissolution entre les 3 communautés
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9175
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par kercoz » 06 mai 2011, 14:29

Alter Egaux a écrit : Il faudrait définir ce que tu nommes mondialisation.
Les aspirations à la liberté et à l'autodétermination des peuples est une chose naturelle.

La question va être : sommes-nous assez infantilisés pour nous laisser entrainer dans la chute ?
évacuons la derniere phrase : nous n'avons aucune influence sur la dynamique et une partie de nos aspirations concourent a cette dynamique ...pour la Néoténie induite par toute les civilisations et particulierement la notre , voir l'autre fil .....
Tu ne peux utiliser le mot "naturel" , aux aspirations a la liberté des peuples et autres mythes ....... Nous sommes dénaturés depuis le début du méolithique :
http://www.franceculture.com/emission-l ... 04-06.html
Les gens qui veulent se "libérer" en affrique du nord, sont pour la pluspart des gus qui ont gouté a notre aliénation et la préfèrent a la leur ...puisque leurs élites y sont jusqu'au cou ...
Je vis a contre courant , mais pour moi , c'est a la fois normal de vivre plus facilement , mais, comme pour 68 , ça participe a l'écroulement de l'ancien modèle , l'ancienne structure parcellisée , plus vertueuse , mais tres dure a défendre !
Cette globalisation tend a vouloir échanger nos pauvres contre leurs riches ....parce qu'on a constaté que le déplacement du centre de gravité de l'économie va nous échapper ... c'est une derniere tentative des liberaux : tout le monde il est egaux ...on fait nos tunes chez vous puisque vous avez l'energie et la main d(oeuvre .... et on vous offre notre marché meme si nos pauvres vont rejoindre les votres .y'a encore de la marge ...
Tu dis que la globalisationn est "un fait" ....certe , c'est une dynamique exploitée , mais non voulue ...mais il faudrait dire ""c' ETAIT" , car avec moins d'énergie , si la mondialisation se maintient c'est qu' on force le modèle et qu'il en coutera plus cher pour ceux qui remplaceront ladite énergie .

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: "Comment le capitalisme nous infantilise" Benjamin Barbe

Message par Alter Egaux » 06 mai 2011, 16:51

kercoz a écrit :nous n'avons aucune influence sur la dynamique et une partie de nos aspirations concourent a cette dynamique
Je suis très réservé sur ceci : la résilience des Etats n'est pas la même, et ne va pas devenir la même si ses Etats partent sur une transition énergétique volontairement et au pas de course.
La dynamique a du mal à se mettre en place, à être lisible, mais elle a lieu.
Ce qui serait intéressant, c'est de voir le devenir de la "dynamique" au Japon, avant, pendant, et surtout après.
kercoz a écrit : Les gens qui veulent se "libérer" en affrique du nord, sont pour la pluspart des gus qui ont gouté a notre aliénation et la préfèrent a la leur ...puisque leurs élites y sont jusqu'au cou ...
Et c'est la mondialisation (internet), ainsi que l'aspiration de la jeunesse de ses pays, qui font chuter d'ancienne dictature dite stable.
kercoz a écrit :ça participe a l'écroulement de l'ancien modèle , l'ancienne structure parcellisée , plus vertueuse , mais tres dure a défendre !
Nous voyons justement que la volonté de libéraliser les échanges est quelques choses de contre nature. Le besoin de parcellisation, de relocalisation et de réalité est actuellement très fort. La réponse politique est encore décalée, par rapport à l'aspiration actuelle de peuples. Les partis de gouvernement n'ont pas encore pris la mesure de Novembre 2008, coincé dans leur logiciel dépassé.
Ce qui est aujourd'hui appelé populisme est en fait l'aspiration du peuple à trouver une cohérence avec la transition en cours.
L'infantilisation est le fait de ne pas fournir sérieusement une réponse structurée à des problèmes simples : comment je me chauffe avec une énergie chère, comment je travaille alors que l'on me demande de parcourir 3 heures de transport par jour, etc...
Les réponses sont simples (de bon sens), mais le logiciel économique et politique ne souhaite pas y répondre, car il présuppose un changement de système. Et donc une alternative. La doxa ne peut raisonnablement y répondre, et ne souhaite pas son émergeance, car elle ne veut pas "mourir".
kercoz a écrit :on fait nos tunes chez vous puisque vous avez l'energie et la main d(oeuvre .... et on vous offre notre marché meme si nos pauvres vont rejoindre les votres .y'a encore de la marge ...
Pour un empire géolocalisé, c'est un suicide. Les services appauvrissent la nation, la production enrichie la nation. Cette transition de capital va faire précipiter l'ancien monde, beaucoup plus vite.
La particularité du capital apatride lui fait penser qu'il se sauvera, tel des rats quittant le navire Japonais. Erreur grave. La dette ne fait qu'amplifier l'instabilité du système globale.
kercoz a écrit :car avec moins d'énergie , si la mondialisation se maintient c'est qu' on force le modèle et qu'il en coutera plus cher pour ceux qui remplaceront ladite énergie .
Le manque d'énergie va précipiter la transition. Le capitalisme, et pire, sa forme néolibérale, ne permet pas une adaptation anticipée. Cela forcement les alternative au système, par incompétence et obsolescence de la doxa. Quand tu as un très vieux MS Windows, tu le jettes, quelques soit ton souvenir de lui.
Le risque est grand, mais la dynamique humaine peut y faire face. Rupture, Effrondrement, risques (RC, évènements). En face, la capacité humaine à se mettre en marche.
Le jour de la prise de la Bastille, insensé 1 jour avant, aux conséquences imprévisibles pour les années qui ont suivi, nous force cette remise en mémoire historique.
Actuellement, nous marchons tous à contrecourant, de la transition. Arrivera un jour où cette transition nous portera par sa force.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Répondre