Dépolymerisation thermique

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

PiCOle
Kérogène
Kérogène
Messages : 59
Inscription : 17 sept. 2005, 20:49

Dépolymerisation thermique

Message par PiCOle » 05 oct. 2005, 14:29

La dépolymerisation thermique, un moyen d'attenuer le pic ?

C'est un procédé qui consiste à briser les longues chaînes de carbone d'un déchet puis à les recombiner pour donner du pétrole, du gaz et de l'eau. Tout déchet à base de carbone (organiques, plastiques, chimiques, agricoles, pétroliers...) pourrait ainsi être transformé,

La compagnie la plus avancée dans le domaine :

http://www.changingworldtech.com/

Lien Wikipedia (anglais) : http://en.wikipedia.org/wiki/Thermal_depolymerization

Francais :

PDF http://www.ademe.fr/htdocs/publications ... epolym.pdf

Un vieux dossier (2003) de transfert net : http://www.transfert.net/a8707
The illusion of freedom will continue as long as it's profitable for them to continue the illusion.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 17 avr. 2007, 12:47

ConocoPhillips va produire du diesel à base de graisse

ConocoPhillips et Tyson Foods, ont annoncé lundi une alliance stratégique pour produire et lancer la prochaine génération de carburant diesel à base de graisse animale.

L'alliance projette d'employer des graisses de boeuf, de porc et de poulet pour créer un carburant diesel capable à la fois de contribuer à la sécurité énergétique du pays et à la diminution du CO2 dans l'atmosphère.

En utilisant la technologie thermique de dépolymérisation, les graisses animales seront traitées avec des matières à base d'hydrocarbure pour produire un carburant diesel de haute qualité qui répond à toutes les normes et qui pourra être utilisé dans les véhicules actuels. L'incorporation de graisse animale améliore également ses capacités d'allumage, alors que l'étape de transformation améliore son stockage et sa manipulation.

Pour produire un baril de 160 litres de diesel renouvelable, il faudra autant de graisse animale, soit deux boeufs, ou 16 cochons ou 1 300 poulets, selon les dirigeants de Tyson cités par le Wall Street Journal.

La technologie de transformation a été développée chez ConocoPhillips, aboutissant à un essai concluant à la raffinerie de Whitegate à cork en Irlande.

L'année dernière, ConocoPhillips a commencé la production commerciale du diesel "renouvelable" à base d'huile de soja en Irlande.
Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 17 avr. 2007, 12:53

et comme gillesh38 va nous rapeler les fausses illusions sur la depolymerisation thermique, je le devance en vous renvoyant sur l' article de The Oil Drum qu' il avait indiqué la semaine passée. ;)

A lire ou relire : http://www.theoildrum.com/node/2450#more

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 13 sept. 2010, 22:10

Ca ressort encore ! :-({|=

Aprés le coup de la chercheuse en Inde il y a 4 ans (ca c' est révélé etre une arnaque) , c' est un Japonais qui fait le coup.

Dans Agoravox le 13 Sept 2010

Akinori Ito, fabricant d’essence "maison"

Akinori Ito est un chimiste japonais qui travaille pour la société Blest et qui a inventé une drôle de machine capable de refaire du pétrole à partir des déchets plastiques. Révolutionnaire ! En fait la technologie a déjà quelques années. Le principe : le plastique est fondu jusqu’à émettre un gaz qui est distillé en huile pouvant servir de combustible pour des générateurs et qui peut être ensuite raffinée en essence pour faire fonctionner n’importe quel type de moteur de voiture, de bateau ou encore de moto. Un kilogramme de plastique peut ainsi produire près d’un litre d’huile.

Les machines sont en mesure de traiter le polyéthylène, le polystyrène et le polypropylène. Le résultat est un gaz brut qui peut alimenter des machines comme des génératrices ou des poêles et, une fois raffiné, peut même être pompé dans une voiture, un bateau ou en moto.

Un kilogramme de plastique produit près d’un litre d’huile. Pour convertir cette masse, cela prend environ 1 kilowatt d’électricité, soit environ ¥ 20 ou une 20 cents.

etc etc ....

http://www.agoravox.fr/actualites/techn ... ence-81103

Bon , encore une fois on demande une confirmation par un labo indépendant. :-k
et aussi quel Gaz ou liquides ca pourrait rejeter ......

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 02 mars 2011, 19:22

suite du post précedent au sujet du Japonais qui faisait une huile à partir de sacs plastiques.

lire dans Enerzine : http://www.enerzine.com/10/11493+vos-sa ... ique+.html
Vos sacs plastiques convertis en carburant domestique


............
Actuellement, l'engin de conversion est commercialisé à un prix d'environ $ 10 000 dollars (7.270 euros) par la société Blest Corporation.
J' ai encore du mal à y croire. J' aimerais une analyse d'un labo indépendant.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 11 sept. 2011, 15:30

Ah, voila quelque chose qui parait plus sérieux :
Suez Environnement recycle le plastique en gazole

Le Figaro 8 Novembre 2010

La filiale de GDF Suez prévoit de produire 40 millions de litres de diesel en Grande-Bretagne.

Produit dérivé du pétrole brut, le plastique sera bientôt transformé en diesel. Suez Environnement espère franchir ce pas prochainement. Le groupe de service aux collectivités locales va construire en Grande-Bretagne dix sites de production de gazole à partir de déchets en plastique. Il utilisera la technologie de la petite société britannique Cynar et installera sa première usine, qui devrait être opérationnelle fin 2011, à Londres, près de l'un de ses sites de collecte de déchets. «Des plastiques en fin de vie ont déjà été transformés en pétrole brut. Mais c'est la première fois que l'on fabrique directement du gazole immédiatement utilisable», assure David Palmer-Jones, directeur général de SitaUK. Le procédé utilisé par la filiale de Suez Environnement a été mis au point dans une usine irlandaise. Il utilisera des plastiques mixtes, en privilégiant les rebuts à faible valeur ajoutée, comme les pots de yaourts, plutôt que le plastique de qualité (bouteilles, par exemple). Sur une tonne de déchets plastiques traités dans les usines, environ 75% seront convertis en gazole et de 15 à 20% en kérosène, qui pourra ensuite être lui-même transformé en essence dans une raffinerie. Le reste sera converti en gaz et servira notamment à l'alimentation en énergie de l'usine.

Doutes sur la compétitivité

Chacune des dix usines traitera 6000 tonnes de déchets plastiques mixtes par an pour produire plus de 4 millions de litres de diesel. «Cinq usines permettront d'alimenter la flotte de Sita en Grande-Bretagne, soit 1800 véhicules. Le coût de revient de ce carburant écologique est identique à celui du diesel aujourd'hui», assure David Palmer-Jones.

L'avenir de ce nouveau combustible écologique laisse pourtant une partie des observateurs sceptiques. «Il s'agit d'un procédé qui n'est pas encore prouvé industriellement, nuance Jean-François Gruson, chef du département économie à l'IFP Énergies nouvelles (ex-Institut français du pétrole). Étant donné le procédé utilisé, c'est-à-dire le recours à la pyrolyse apriori sans traitement complémentaire à l'issue de la distillation, on peut s'interroger sur la qualité du carburant obtenu.»

Quant aux économies, elles paraissent difficiles à réaliser avec d'aussi petites unités de production. Une raffinerie classique produit, elle, 3 millions de tonnes de gazole par an. «Il n'est pas sûr que la compétitivité prix de ce procédé soit au niveau de celle de la pétrochimie européenne», résume de son côté Marc Livinec, analyste chez l'assureur-crédit Euler Hermes Sfac. Pour ce dernier, après la pétrochimie et les biocarburants, c'est un troisième mode de production de carburants qui «doit se faire sa place au soleil». En quelque dix ou quinze années, sans doute.

et le dernier n° de Usine Nouvelle en parle.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 11 sept. 2011, 15:34

et une news trés récente : il y est question de construite en Angleterre, prés de Bristol une usine qui va convertir 6000 tonnes de plastiques en carburant.
La société est l' Irlandais CYNAR.
Et la je reboucle avec ce que j' ai vu dans la rediffusion sur M6 il y a quelques jours ou on voyait une petite usine en Irlande faire cette transformation de déchéts plastique en diesel à une échele semi industrielle.
SITA gets go-ahead for waste plastic-to-diesel facility

8 September 2011

Plastics Energy Waste Management By Nick Mann

SITA UK has secured planning permission to build the ‘UK’s first’ waste plastic-to-diesel facility at Avonmouth, near Bristol.

The proposals were approved by Bristol city council’s Development control (North) committee yesterday (September 7) and will also involve doubling the capacity of an existing material recycling facility at the same time from 40,000 tonnes-a-year to 80,000 tonnes-a-year.

The project, which is known as the ‘Bristol Resource Recovery Park’, will also include a gasification facility treating 100,000 tonnes-a-year of residual waste. This aspect of the development already had planning permission prior to the latest approval.

The waste plastic-to-diesel facility will convert around 6,000 tonnes-a-year of waste plastics such as yoghurt pots, food trays and bale-wraps from farms into diesel which can then be used as vehicle fuel. It will use a process developed by Irish plastics-to-diesel specialists Cynar which involves shredding and pyrolysis.

SITA UK signed a deal for exclusive use of Cynar’s technology in November 2010, with a view to eventually developing 10 waste plastic-to-diesel plants nationwide, all of a similar size to that to be built in Avonmouth (see letsrecycle.com story). Plans for the Avonmouth plant were originally submitted in April 2011 (see letsrecycle.com story).

According to SITA UK, the plastics-to-diesel facility will produce around 4.2 million litres of diesel a year. Last month, the company’s chief executive, David Palmer Jones, raised the possibility of diesel produced in Avonmouth being used to fuel the company’s fleet when it works on the 2012 London Olympic and Paralympic Games (see letsrecycle.com story).

‘Landmark decision’
The planning approval was welcomed by SITA UK’s planning manager, Gareth Phillips, who said: “This is a landmark decision which will put Avonmouth at the forefront of the very latest in resource management technology and bring new jobs to the area.

“Our plans to construct a Bristol Resource Recovery Park, that will extract energy and value from waste and reduce the amount of rubbish that is sent to landfill, are now being advanced and will bring benefits to the environment and the local economy.”

A spokesman for SITA UK told letsrecycle.com the company was aiming to get the expanded MRF and plastic-to-fuel plant both operational in 2012, although there was no date for the gasification plant to be operational.

SITA UK’s project is one of several waste management infrastructure developments in Avonmouth, with New Earth Solutions, Viridor and Cyclamax all either proposing or already operating large scale projects in the area.
http://www.letsrecycle.com/news/latest- ... l-facility

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 11 sept. 2011, 15:41

energy_isere a écrit : ......
La société est l' Irlandais CYNAR........
le site de CYNAR : http://www.cynarplc.com/

Image

c' est la photo que je vois aussi dans Usine Nouvelle. Ca ressemble fortement à ce qui a été montré sur le reportage de M6.

Il est question dans les pages du site de Cynar d' une pyrolyse vers 370ºC-420ºC
Pyrolysis is a process of thermal degradation in the absence of oxygen. Plastic waste is continuously treated in a cylindrical chamber and the pyrolytic gases condensed in a specially-designed condenser system to yield a hydrocarbon distillate comprising straight and branched chain aliphatics, cyclic aliphatics and aromatic hydrocarbons. The resulting mixture is
essentially equivalent to petroleum distillate. The plastic is pyrolised at 370ºC-420ºC and the pyrolysis gases are condensed in a 2-stage condenser to give a low sulphur content distillate.


The essential steps in the pyrolysis of plastics involves:

evenly heating the plastic to a narrow temperature range without excessive temperature variations
purging oxygen from pyrolysis chamber,
managing the carbonaceous char by-product before it acts as a thermal insulator and lowers the heat transfer to the plastic
careful condensation and fractionation of the pyrolysis vapours to produce distillate of good quality and consistency
http://www.cynarplc.com/cynar_technology.asp

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 12 sept. 2011, 21:16

Usine Nouvelle cite aussi une autre boite US qui fait ca : AGILYX.

Ils ont levés 22 millions de dollar au Printemps.
http://techcrunch.com/2011/04/01/agilyx ... n-seriesb/
Agilyx Raises $22 Million To Turn Plastics (Back) Into Oil

A Portland area startup selling patented systems that turn plastic trash into synthetic crude oil, Agilyx, closed a $22 million series B round, the company revealed on Thursday. The systems (image below) look like the kind of equipment you’d see in a brewery.
................

le site (pauvre) de AGILYX : http://www.agilyx.com/our-vision/?t=tab2

et TOTAL à investi la dedans, d' aprés cette news : http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/ ... pyrolysis/
........
The processing technology
The technology – a pyrolysis process converting plastic into syngas, and thence cooled into synthetic crude. Waste impurities are then removed from the stream and lightweight gases (e.g. chlorine, bromine) that do not condense continue further downstream where they are treated by an Environmental Control Device. The Four primary vessels and the associated secondary processing equipment, comprise the system.
...........

As a major plastics manufacturer and as an oil refining company, Total is pleased to support the further development of Agilyx, whose technology offers a scalable economic option to recovering waste plastics,” said Manoelle Lepoutre, senior vice president Sustainable Development and Environment for TOTAL SA, and president of Total Energy Ventures International.
Et enfin un candidat sérieux, qui cite le probléme des résidus de Chlore et de Brome.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Dépolymerisation thermique

Message par Raminagrobis » 29 déc. 2011, 12:29

si on a un plastique recyclable, mieux vaut le recycler.

Ce serait surtout intéressant pour les thermodurcissables, c'est à dire les plastiques qui ne peuvent pas être recyclés (exemples : polyuréthane, époxy) parce qu'ils ne fondent pas.
Aussi pour le plastiques mélangés, paints, contenant de la colle, etc.

Question réchauffement climatique, ce n'est pas écologique. En effet, le carbone contenu dans du plastique provient du pétrole. Si on garde le plastique tel quel, il est "fixé", il ne contribue pas à l'effet de serre. Par contre, si le transforme en carburant, qui est utilisé, alors il finit sous forme de CO2 dans l'atmosphère, donc contribue au RC.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Dépolymerisation thermique

Message par mahiahi » 18 janv. 2012, 15:39

Raminagrobis a écrit :Question réchauffement climatique, ce n'est pas écologique. En effet, le carbone contenu dans du plastique provient du pétrole. Si on garde le plastique tel quel, il est "fixé", il ne contribue pas à l'effet de serre. Par contre, si le transforme en carburant, qui est utilisé, alors il finit sous forme de CO2 dans l'atmosphère, donc contribue au RC.
A ceci près que le plastique "usagé" ne sert plus à la société et qu'on extrait (un peu) plus de pétrole pour nos besoins
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Dépolymerisation thermique

Message par Raminagrobis » 21 janv. 2012, 12:39

mahiahi a écrit : A ceci près que le plastique "usagé" ne sert plus à la société et qu'on extrait (un peu) plus de pétrole pour nos besoins
Comme dirait Gilles, on extraiera de toute façon tout le pétrole, donc au final ça change rien à la quantité extraite :mrgreen:

Bon celà dit il faudra peser le fait d'émettre un petit peu de CO2 en plus contre les dégats que les déchets plastique font en trainant ici et là dans la nature (en mer notamment).

La masse de déchets platiques en france représente 2.5 millions de tonnes par ans (source ademe).
Actuellement seul 8% sont récupérés pour recyclage (et une partie est exportée pour être recyclée en chine ou ailleurs :evil: )

Evidemment beaucoup de ces déchets pourraient etre évités (en réduisant l'usage d'objets jetables, ou en utilisant un matériau biodégradable à la place) ou recycléS. Si on dit à la louche que 20% de ce flux de déchets est à la fois difficile à éviter, et difficile à recycler (plastiques mélangés par exemple), et qu'on se basse sur ça :
Chacune des dix usines traitera 6000 tonnes de déchets plastiques mixtes par an pour produire plus de 4 millions de litres de diesel.
(soit en gros 2 tonnes de déchets -> 1.1 tonne de diesel)

On se retrouve avec potentiellement 500 000 tonnes de déchets qui deviennent 330 millions de litres (280 000 tonnes) de diesel dans 83 usines de ce type . Soit un peu moins de 1% de la consommation nationale de gasoil, c'est pas totalement négligeable.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 30 mars 2012, 13:38

suite de ce post viewtopic.php?p=300651#p300651
Une usine de conversion des déchets plastiques en carburant à Bristol

30 Mars 2012 enerzine.com

La société Cynar spécialisée dans la transformation des déchets en énergie, a annoncé récemment avoir attribué un contrat de 11 millions de dollars à Rockwell Automation pour la conception et la construction à Bristol, au Royaume-Uni, d'une nouvelle usine de conversion du plastique en fin de vie en combustible pour SITA UK, une filiale de Suez Environnement.
Installée à Londres, la compagnie Cynar a mis au point un procédé technologique de conversion des différents types de plastique en fin de vie en combustibles liquides, principalement du carburant diesel. Cette technologie convertit les matières plastiques recyclées mélangées en combustibles synthétiques plus "propres" et à faible teneur en soufre.

« Notre technologie représente un moyen unique et rentable de réduire considérablement la quantité de matières plastiques en fin de vie qui sont éliminées dans les décharges et dans les incinérateurs », a déclaré Michael Murray, PDG de Cynar. « Rockwell Automation renforce notre technologie en offrant une conception intégrale, la mise au point de la gestion du cycle de vie et un soutien local. Nous disposerons alors d'une solution technologique de procédé qui va nous permettre de déployer rapidement notre technologie au niveau mondial ».

« Il s'agit pour nous d'une victoire sur le marché de la conversion des déchets en énergie », a déclaré Terry Gebert, vice-président et directeur général de Rockwell Automation Global Solutions. « Cela implique la conception et la fabrication de systèmes de traitement sur patin, d'une architecture d'automatisation, de logiciels et de services de contrôle de puissance et d'ingénierie/démarrage dans une seule solution entièrement intégrée, en utilisant le système d'automatisation des procédés Rockwell Automation PlantPAx™. Nos connaissances des procédés, notre gestion des projets, notre expertise sectorielle et nos ressources mondiales vont aider Cynar à mettre en œuvre et à exploiter une usine rentable et durable ».

Ces deux dernières années, l'équipe Global Solutions de Rockwell Automation a travaillé avec Cynar à la mise au point d'améliorations de l'ingénierie, de la modularisation et des procédés de l'usine de Cynar de transformation du plastique en fin de vie en combustible.

Grâce à cette attribution de marché, Rockwell Automation va pouvoir participer à la phase de conception et de construction du projet.
http://www.enerzine.com/10/13729+une-us ... stol+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 14 mai 2012, 18:01

Les Vietnamiens s' y mettent aussi avec succés ! :D

Ils ont construit une usine pilote de 25 millions de $ capable de sortir 9 tonnes d' équivalent pétrole par jour à partir de résidus de plastiques.

rendement est une tonne de ''pétrole'' pour 3 tonnes de plastiques.
Vietnam taps into waste-to-fuel recycling

May 01, 2012

Vietnam: With help of the Vietnam Environment JSC, the very first batch of oil was produced at an all-new recycling facility built at major port city Da Nang. This marks the country’s first chapter in solid waste to fuel recycling.
Service-Links:

Investing roughly US$ 25 million in the cutting-edge plant, the Vietnam Environment JSC has ensured a productivity equalling nine tones of oil every day. According to the company’s Director, Nguyen Van Tuan, approximately three tons of plastic bags can be recycled into one ton of oil.

‘With plastic bags accounting for 8 percent of the 650 tons of waste generated every day in Da Nang, the factory can produce around 17 tons of oil a day,’ he adds. Apart from fuel, also environment-friendly coal and bricks are produced at the plant, based on other kinds of garbage.

All materials, predominantly discarded plastics, are obtained from the garbage site, which is ideally located next door. Moreover, by opting to process this material, the plant is prospected to recycle 90%, leaving only 10% to be buried – where in the past all of it was simply landfilled.
http://www.recyclinginternational.com/r ... -recycling

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Dépolymerisation thermique

Message par energy_isere » 01 déc. 2012, 12:17

ou l' on reparle de AGILYX
Du vieux plastique qui redevient du pétrole brut d'excellente qualité: ce recyclage inédit mis au point par une jeune entreprise américaine transforme nos immenses décharges en de potentiels nouveaux gisements d'or noir.

La technique d'Agilyx, née dans l'Oregon (ouest des Etats-Unis) il y a à peine six ans, permet de traiter n'importe quel plastique, même le plus vieux ou le plus sale pour lequel un recycleur ferait la fine bouche.

"Ce qui nous intéresse nous, ce ne sont pas les plastiques qui sont recyclés aujourd'hui, ce sont les plastiques dont personne d'autre ne veut et qui finissent généralement à la décharge", explique à l'AFP Jon Angin, le vice-président de la société, présente au Salon lyonnais de l'environnement Pollutec.

D'abord broyé, le dit plastique est ensuite placé dans une grande "cartouche", chauffé pour être transformé en gaz, puis refroidi avec de l'eau, le pétrole étant ensuite séparé en remontant à la surface.

Au final, plus de 75% du poids de départ est transformé en pétrole brut de synthèse, prêt à être raffiné comme n'importe quel or noir saoudien ou russe. Le reste se partage en gaz et dans un déchet final (moins de 10%).

Ce ratio signifie que dix tonnes de plastique - dont la production mondiale 2011 est estimée à 280 millions de tonnes - donnent environ cinquante barils de pétrole, selon la société, même si l'équivalent de dix barils d'énergie ont été utilisés dans le processus industriel.

"Nous produisons cinq unités d'énergie pour une unité consommée", résume M. Angin.

- Premier salon outre-Atlantique -

La technologie a déjà convaincu: outre les grands démonstrateurs qui produisent déjà, plusieurs usines sont en chantier aux Etats-Unis. Et la PME de 60 personnes a déjà attiré à son capital le numéro un américain des déchets Waste Management ou le géant pétrolier français Total.

Pas besoin en effet d'un baril à 200 dollars pour voir cette technologie émerger: "Au cours du pétrole actuel, Agilyx est déjà rentable", souligne François Badoual, le directeur de Total Energy Ventures, filiale d'investissement du groupe français entrée au capital de l'américain fin 2010.

M. Angin préfère ne pas trop en dire sur le prix plancher du baril nécessaire à son entreprise. "Mais nous sommes assez tranquilles, le prix du pétrole n'est pas prêt de redescendre sous ce niveau", glisse-t-il en souriant.

Quant au pétrole brut produit, il n'a rien à envier en termes de qualité à celui puisé travers le monde. Le plastique étant déjà un produit du pétrole raffiné, il est déjà débarrassé de nombreuses impuretés.

"C'est un brut de bonne qualité qu'on pourrait qualifier de léger, souvent recherché par les raffineries", confirme M. Badoual.

Première sur ce créneau grâce aux découvertes de son cofondateur Kevin Dewitt, Agilyx voit émerger de nouveaux concurrents, comme le britannique Cymar ou l'américain Vadxx Energy, mais ceux-ci ne produisent pas encore.

Une installation européenne est-elle en vue? Si elle a une longueur d'avance sur l'Amérique en termes de recyclage, l'Europe a aussi moins de grands espaces à consacrer à des décharges que les Etats-Unis ou le Canada, souligne Jon Angin.

Sa présence à Lyon est un signe de l'intérêt pour le marché européen: c'est la première fois que l'entreprise participe à un salon de ce côté-ci de l'Atlantique.
http://fr-ca.actualites.yahoo.com/lalch ... 59299.html[

Répondre