EDF

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 18 nov. 2005, 20:28

Tyler Durden a écrit :"EDF vous vends ce qui vous appartenait déjà" la pub nous montre des gens se félicitant d'avoir acheter leur éolienne ou barrage, alors que c'était déjà à eux (et à moi)
Encore que, quand on voit comment certains fonctionnaires traitent les "usagers" (exemple : la SNCM), on voit que l'idée est abandonnée depuis longtemps
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Message par cicero » 18 nov. 2005, 21:48

Eric a écrit :Sinon, il y a un point qui me fiche vraiment en rogne. Certains des partisans de la privatisation d'EDF expliquent qu'il faut la privatiser afin qu'elle puisse se développer... à l'étranger!

C'est vraiment ridicule. Depuis quand une entreprise publique a t-elle besoin de se développer à l'étranger ? Tout ce qu'on lui demande, c'est de fournir du courant à tous les français au meilleur prix.
Et oui c'est bien ça le role d'une entreprise public, le bien PUBLIC. Mais le poison intellectuel de la propagande neo-liberale s'infiltre partout. Les entreprises public ne sont plus au service du public. Elle doivent faire toujours plus de profit pour la sainte croissance.

C'est vrai que c'est bisard une entreprise public national multi-international? Il y a effectivement quelque chose qui sonnent faux la dedans...
Eric a écrit :...J'ai peur que, sur le moyen et le long terme, cette privatisation ne finisse mal. Les économistes pensent visiblement que l'énergie est une marchandise comme une autre, ce qui est loin d'être le cas.
C'est ce qui va causer la perte de leur sacro-saint syteme...
Eric a écrit :Je ne connais pas un seul exemple au monde ou la privatisation du secteur énergétique ait fait baisser le prix pour les particuliers (normal, puisque contrairement à une entreprise publique, le but d'une société privée, même privatisée partiellement, est d'engranger des bénéfices). Naturellement, je ne suis pas un spécialiste de la question mais, si vous connaissez un contre exemple, faites moi signe.

D'ailleurs, c'est propre à toutes les opérations de privatisation : les entreprises se ramènent en disant qu'elles sont plus efficaces que le service public et permettent donc de faire des économies. Le problème est que, comme elles s'intègrent comme un maillon énergétique supplémentaire dans la chaîne et qu'elle prélèvent leur tribu au passage, la privatisation revient toujours plus cher au particulier qui utilise le produit fini. Qu'il s'agisse d'eau, d'électricité, de transports... il n'y a pas d'exception.

C'est une question de thermodynamique. Un peu comme, par exemple, le charbon : il vaut mieux le brûler directement dans une chaudière (dans un train par exemple) plutôt que de convertir en essence et de la mettre ensuite dans des véhicules. Pour moi, la privatisation d'un service public, c'est comme entendre un commercial expliquer à la populace que la deuxième solution est plus rentable...
C'est toujours la même réthorique falacieuse... Et parfois un bon copain du gouvernement donne un coup de pousse en minant délibérément le service public pour facilité sa privatisation... Car ô surprise le service public est incapable de faire le travail, non pas parce que on n'a eu de cesse à le miner mais parce que le privé est plus efficace? :smt023

Un bel exemple de ce copinage, le service public des centre de la petite enfance, dont le regime Charest à Quebec, leurs coupe les fonds, bloc tout développement. Mais en même temps subventionne généreusement la création de centre privé dénigre jour après jours le service public et vente les mérite du privé. Et ce n'est pas la seul chose qu'il veut vendre ce con là... avec ses PPP.

Encore 2 ans à le subir...
gardons espoir....
Les peuples heureux n'ont pas d'Histoire.

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Message par cicero » 18 nov. 2005, 21:54

MadMax a écrit :La pub TV ne montre pas non plus les lignes hautes tensions qui balafrent nos vertes campagnes :smt013
Mais voyons c'est le progrès!
Un beau paysage c'est pas important ça rapporte pas.
Vous n'être tout de même pas contre le progrès! :-D


Bien sur c'est de l'irronie :-(
Les peuples heureux n'ont pas d'Histoire.

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 19 nov. 2005, 03:00


Les privatisations, une affaire juteuse pour les banques


Chaque établissement touche en effet 1% de la somme allouée + 18 euros par ordre. Ce qui fait de la privatisation une opération très rentable pour les réseaux de détail.
La concomitance des événements est certes purement fortuite, mais au fond tellement révélatrice d'une tendance de fond : celle du regain de l'actionnariat individuel. C'est que le ministère de l'Economie a dévoilé le nombre record de petits porteurs à la faveur d'une introduction en bourse sur le marché français le jour où s'ouvrait à Paris et pour deux jours la huitième édition d'Actionaria, le plus grand salon européen dédié aux particuliers actionnaires.

En fait, en trois ans, « le climat a changé du tout au tout, note David François, directeur général du pôle gestion chez Fideuram Wargny. Ceux qui étaient partis écoeurés de la bourse avec leurs pertes sont revenus avec entrain une fois digérée la purge... En clair, les dépités de France Télécom d'hier font les enjoués d'EDF aujourd'hui. (...et les déçus de demain :? ) Car au rattrapage de 2003, ont succédé deux bonnes années, avec évidemment une mention spéciale pour l'année 2005 ». Logique aussi dira-t-on cet arbitrage en faveur des marchés actions tant les autres placements, tels l'immobilier ou l'obligataire, semblent maintenant s'essouffler. Et puis, « n'oublions pas, ajoute le DG de Wargny Gestion, que ces grands appels à l'épargne individuelle correspondent souvent à des placements de père de famille, à long terme, sur trois ou quatre ans ».

L'engouement actionnarial, que ce soit pour EDF aujourd'hui, GDF hier ou les sociétés d'autoroute demain, est aussi la résultante « d'une offensive commerciale intense de la part des banques de détail » souligne David François. Depuis quelque temps, il leur faut en effet vendre des privatisations. Donc, les équipes n'hésitent pas à faire le forcing auprès de leurs clients, en les inondant de prospectus et en les abreuvant de sollicitations. Il est vrai que l'affaire est rentable puisque selon la réglementation, chaque banque récoltera 1% de la somme allouée et 18 euros par ordre ». Concrètement, un épargnant qui se voit in fine « servir » 3000 euros permettra ainsi à son banquier de glaner 48 euros, soit 30 (1% du montant) + 18 (forfait unique par ordre). Autant dire du PNB assuré relativement facilement.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62120
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 19 nov. 2005, 12:27

MadMax a écrit : Les privatisations, une affaire juteuse pour les banques
L'engouement actionnarial, que ce soit pour EDF aujourd'hui, GDF hier ou les sociétés d'autoroute demain, est aussi la résultante « d'une offensive commerciale intense de la part des banques de détail » souligne David François. Depuis quelque temps, il leur faut en effet vendre des privatisations. Donc, les équipes n'hésitent pas à faire le forcing auprès de leurs clients, en les inondant de prospectus et en les abreuvant de sollicitations. Il est vrai que l'affaire est rentable puisque selon la réglementation, chaque banque récoltera 1% de la somme allouée et 18 euros par ordre ». Concrètement, un épargnant qui se voit in fine « servir » 3000 euros permettra ainsi à son banquier de glaner 48 euros, soit 30 (1% du montant) + 18 (forfait unique par ordre). Autant dire du PNB assuré relativement facilement.
pour ma part je suis au Crédit Lyonnais et je n'ai pas été sollicité pour cette privatisation ni abreuvé de publicité.
Et pourtant je n'ais pas un compte de smicard.
Donc pas d'exagération !
MadMax, tu en a recu de la pub ?

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 19 nov. 2005, 13:22

J'ai reçu de la pub (La Poste), mes parents également (La Poste), mon frère je ne sais pas (La Poste aussi). Une personne au travail m'a signalé qu'un de ses amis avait été "approché" par sa banque pour participer à l'opération avec pour argument "ça va monter de 20% (sous-entendu : comme Gaz de France)".

L'opération Gaz de France a d'ailleurs été destinée à préparer l'introduction d'EDF : le gazier a été vendu 15% moins cher que ses équivalents sur le marché européen, pour tromper les actionnaires sur EDF. D'ailleurs, il suffit de consulter la presse du jour : maintenant que l'opération est bouclée, les langues se délient...

EDIT : je savait que les banques avaient une commission, mais pas aussi importante...
Dernière modification par MadMax le 19 nov. 2005, 14:00, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Message par rico » 19 nov. 2005, 13:57

ma banquière (BNP) m'a sollicité plusieurs fois pour souscrire dans les actions EDF; j'ai fini par lui répondre que pour des raisons d'éthique cela ne m'intéressait pas.

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 19 nov. 2005, 13:59

rico a écrit :ma banquière (BNP) m'a sollicité plusieurs fois pour souscrire dans les actions EDF; j'ai fini par lui répondre que pour des raisons d'éthique cela ne m'intéressait pas.
:smt023 :smt038

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 19 nov. 2005, 14:15

Pour illustrer pon propos sur les langues qui se délient...

EDF en Bourse.

Le succès est-il justifié ?

Le Télégramme, 19/11/2005, par Alain Joannès


...
...
...

Risques financiers
Précisément, l'information sur le long terme d'EDF est pour le moins trouble. On ne sait toujours pas pourquoi le gouvernement a obligé le PDG à augmenter ses prévisions d'investissements de 26 milliards à 40 milliards. On ne sait pas assez, surtout, que l'Autorité des Marchés Financiers et la Cour des Comptes ont émis depuis le début de l'année 3 avertissements majeurs pour risques financiers graves. EDF n'a pas provisionné assez d'argent pour financer le démantèlement de 19 centrales nucléaires bientôt obsolètes. Il manquerait plusieurs dizaines de milliards.
En se ruant sur ce qu'ils croient être une rente d'Etat, les particuliers ne prennent évidemment pas le temps de lire les 793 pages où ces avertissements sont noyés. Bien sûr, EDF n'est pas Eurotunnel. Mais ce n'est pas Google non plus.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62120
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 19 nov. 2005, 23:26

MadMax a écrit :J'ai reçu de la pub (La Poste), mes parents également (La Poste), mon frère je ne sais pas (La Poste aussi). Une personne au travail m'a signalé qu'un de ses amis avait été "approché" par sa banque pour participer à l'opération avec pour argument "ça va monter de 20% (sous-entendu : comme Gaz de France)"
Ouais, la je comprends mieux !

Perso je n'ai que vu dans la presse, à la TV et en pub sur Internet.

nik1980
Kérogène
Kérogène
Messages : 33
Inscription : 22 août 2005, 13:43

Message par nik1980 » 21 nov. 2005, 18:13

Premier jour de cotation pour EDF c est pas follichon .
L etat a entubé les francais ( EDF = Entubage Des Francais ).
Comme prévu les fonds n en veulent pas .
Les hedges fund vendent le titre à decouvert ( pour spéculer sur la baisse du titre )et les banques sont obligés de soutenir le titre.
Principalement la CDC ( caisses des depots et consignations).



ECHO BOURSE: Fonds spéculatifs vendent EdF à découvert
Dow Jones le 21/11/2005 17h08
ECHO BOURSE: Fonds spéculatifs vendent EdF à découvert
PARIS (Dow Jones)--Les fonds spéculatifs vendent les actions Electricité de France à découvert, à environ EUR28-EUR29 par action, affirme un banquier d'investissement basé à Londres. Les chefs de file continuent de défendre le prix d'introduction en Bourse de EUR32, le gouvernement appelant à freiner une "catastrophe politique", ajoute-t-il. "Mais une fois l'option de surallocation exercée, qui assumera les grosses pertes?", demande-t-il. Le titre est stable à EUR32,01 pour son premier jour de cotation, 38 millions de titres ayant changé de mains.



(END) Dow Jones Newswires

November 21, 2005 11:08 ET (16:08 GMT)

Copyright (c) 2005 Dow Jones & Company, Inc

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Message par mahiahi » 21 nov. 2005, 18:19

Bon retour parmi nous!
:-D
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Message par matthieu25 » 21 nov. 2005, 18:23

Mahiahi Tu écris plus vite que ton ombre...Sérial posteur allez on peut te décerner ce titre....
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
MadMax
Modérateur
Modérateur
Messages : 2990
Inscription : 12 août 2005, 08:58
Localisation : Dans un cul-de-sac gazier

Message par MadMax » 21 nov. 2005, 19:12

EDF finit sa première journée bloqué à 32 euros, son prix d'introduction
AFP
[ lundi 21 novembre 2005 - 18h41 ]

PARIS (AFP) - Le groupe français EDF a fait lundi une entrée sans éclat à la Bourse de Paris, ses actions clôturant à 32 euros pile au terme de sa première journée de cotation, soit exactement le prix payé par les quelque cinq millions de petits porteurs.

Le titre du groupe d'électricité est resté bloqué à 32 euros quasiment tout au long de la séance.

Mais au cours de la matinée, avant la cotation officielle fixée à midi, l'action s'annonçait en baisse de 20% en raison d'un flux de ventes en provenance de particuliers qui recherchaient des gains rapides après avoir souscrit à la plus grosse opération d'introduction de l'histoire de la Bourse de Paris.

Elle a permis à EDF d'engranger un peu plus de 6 milliards d'euros et à l'Etat, via les actions vendues aux salariés, 1 milliard.

Le titre a été sauvé de la dégringolade par les achats de banques ayant mené l'opération d'introduction, venus in extremis compenser les ventes massives des particuliers, alors que les experts jugeaient le prix élevé.

"Environ 3 millions de Français jouent en Bourse. Donc pour EDF, quantité de particuliers qui ne connaissent pas la Bourse sont entrés dans le capital par effet de mode, dans l'espoir de faire une plus-value dès le premier jour", a noté Pierre Sabatier, stratège boursier chez JCF Facset.

Cependant, une demi-heure avant midi, le titre EDF a commencé à remonter grâce aux achats de banques, selon des sources de marché, revenant à -12,5%, puis à un niveau stable à l'ouverture à midi.

Au total, 52,8 millions d'actions pour 1,69 milliard d'euros ont changé de mains, soit plus de 35% des nouvelles actions émises (187,8 millions) dans le cadre de l'ouverture des 15% du capital du groupe public français.

"Les banques qui ont organisé l'opération essaient de maintenir le cours en hausse, sinon une dégringolade serait une catastrophe pour l'Etat. C'est une hausse plutôt artificielle", a commenté M. Sabatier.

"Il est impossible que l'Etat français et que les banques laissent le cours baisser en dessous du prix d'introduction car la prochaine fois où il faudra solliciter les petits épargnants pour d'autres opérations de privatisation, les gens vont se sauver!", a relevé Robert de Vogüe, président des sociétés de gestion de portefeuille Malmy Finance et Arkeon Finance.

Contrairement aux espoirs des petits porteurs, qui n'ont finalement engrangé aucune plus-value au terme de cette première journée, EDF n'a pas réalisé la performance de Gaz de France, qui dès son premier jour de cotation en juillet avait bondi de 23%.

Les institutionnels s'étaient montrés plus prudents, jugeant le prix d'introduction trop élevé en raison de l'endettement du groupe, du risque de vieillissement des centrales nucléaires et de l'encadrement des tarifs de l'électricité par l'Etat, qui conserve plus de 85% du capital.

Le poids des syndicats a aussi fait hésiter les institutionnels. Une délégation de la CGT a ainsi remis lundi une pétition pour que l'entreprise d'électricité reste "100% publique", contenant selon le syndicat 187.542 signatures.

A moyen terme, les analystes se montrent aussi pessimistes sur les performances d'EDF, jugeant le cours survalorisé par rapport à ses concurrents européens. A 32 euros, EDF affiche une valeur d'environ 58 milliards d'euros.

"Cependant, un marché porteur, une croissance régulière des résultats, des dividendes appelés à croître demeurent des éléments attrayants pour investir dans le premier énergéticien européen", nuance Julien Picard, analyste chez Fideuram Wargny.

Par ailleurs, l'entrée de ce poids lourd dans l'indice phare de la Bourse de Paris, le CAC 40, devrait inciter les fonds qui calquent leur portefeuille sur la composition de l'indice à acheter des actions EDF.

"La question est de savoir quand EDF entrera au CAC 40: en décembre, en janvier, dans quelques mois? Les fonds ne vont pas se presser tant qu'ils ne sauront pas", a indiqué un courtier chez Deutsche Bank.

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 22 nov. 2005, 10:18

Comment une entreprise basé sur le nucléaire, la solution pour beaucoup de nos problèmes futurs peut-elle être si lourdement maltraitée ? :twisted: :twisted:

Pourtant le nucléaire, c'est propre, c'est démocratique, c'est pas cher, les déchets sont bien acceptés par tous. :lol: :lol: :lol:

31.36 -2%
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

Répondre