EDF

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: EDF

Message par EPE_bel » 21 déc. 2016, 12:07

phyvette a écrit :Recapitaliser EDF ne peut pas choquer les Français, c'est une vielle tradition depuis 1946 et la nationalisation de l'électricité.
Sauf que EDF n'a plus le monopole ni de la production ni de la fourniture d'électricité. C'est une SA soumise à concurrence. En gros le contribuable est un actionnaire interdit de quitter l'actionnariat et forcé d'éponger les pertes de l'entreprise, quand bien bien même il ne serait plus client d'EDF.
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 21 déc. 2016, 19:26

EDF conclut la cession de sa filiale de trading de charbon

Reuters le 21/12/2016

Le groupe japonais Jera, coentreprise entre les compagnies d'électricité Tokyo Electric Power et Chubu Electric Power, a signé un accord définitif en vue de l'acquisition de l'activité de trading de charbon d'EDF.

L'acquisition sera finalisée d'ici le mois d'avril, a précisé mercredi EDF Trading, la filiale de trading d'EDF.

EDF Trading détiendra 33% de la nouvelle entité Jera Trading.

Aucun montant n'a été fourni pour la transaction, qui avait fait l'objet d'un accord préliminaire en octobre.
http://www.boursorama.com/actualites/ed ... 9c63ea7f52

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 06 janv. 2017, 10:23

EDF, une porte de sortie en Pologne ?

le 03/01/2017 Boursier.com

EDF pourrait finalement trouver un terrain d'entente avec la Pologne sur la vente de ses actifs locaux. Le vice-ministre de l'énergie Grzegorz Tobiszowski a indiqué dans un entretien radiophonique que le gouvernement et l'énergéticien français avaient entamé des négociations qui pourraient aboutir au rachat de ses actifs de cogénération et de la centrale de Rybnik par un groupe public.

Mi-décembre, la Pologne avait mis un veto à la vente par EDF de ses principaux actifs polonais à IFM et EPH. Le groupe français aurait même entamé un recours, selon la presse locale. Le ministre de l'énergie Krzysztof Tchorzewski avait tenté de dissuader EDF d'agir ainsi et l'avait exhorté à trouver d'autres acquéreurs pour ses actifs ou à accepter la proposition d'un acteur local. Varsovie estime que la vente à IFM et EPH présente un risque de voir les prix s'envoler. Le ministre avait même laissé entendre qu'EDF aurait à attendre des années un paiement si le français se risquait sur le terrain juridique.

Une solution négociée permettrait à l'énergéticien français de solder son aventure polonaise, en ne conservant qu'une présence via ses filiales EDF Energies Nouvelles et Dalkia. Le marché polonais est particulièrement difficile et le gouvernement conservateur très ferme sur ses intentions. Engie avait annoncé fin décembre la vente de sa centrale de Polianec à l'entreprise publique polonaise Enea, pour un montant assez inférieur aux rumeurs qui avaient initialement circulé.
http://www.boursier.com/actions/actuali ... 9.html?rss

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 11 janv. 2017, 20:44

Malgré l’élection de Donald Trump, EDF n’anticipe pas de remise en cause des projets renouvelables aux Etats-Unis

Ludovic Dupin Usine nouvelle le 11/01/2017

Les Etats-Unis sont le premier marché des énergies renouvelables pour EDF. Si l’élection de Donald Trump peut remettre en cause les engagements climatiques du pays, l’entreprise ne craint pas de retour en arrière sur les conditions fiscales en faveur des énergies renouvelables.

Le premier marché de la branche énergies renouvelables (EN) d’EDF est l’Amérique du Nord où le groupe exploite 10,6 GW d’installations, essentiellement aux Etats-Unis. L’électricien a mis en service l’année passée plus de 700 MW d’éolien et de solaire dans le pays. Le groupe a 3000 MW de projets en réserve dont 1 300 MW sont déjà signés. Originalité des Etats-Unis, la moitié de la production renouvelable installée par EDF est dédiée à des contrats d’achat par des grandes entreprises privées désireuses de verdir leur mix électrique, à savoir Google, Procter & Gamble et Salk Force.

Ce développement a été possible sous l’effet de la politique fiscale américaine en faveur des renouvelables, votée fin 2015 et prévue sur la période 2016-2020, à savoir les Production Tax Credit for Renewable Energy (PTC). Après l'élection de Donald Trump, beaucoup de questions se sont posées sur la pérennité de ces mécanismes. Ce dernier a plutôt annoncé pendant la campagne des aides pour les états producteurs de charbon qui ont souffert de l’essor du gaz de schiste outre-Atlantique.

Quid du Clean power Act

Maintenant que l’investiture approche, Antoine Cahuzac, directeur général d’EDF Energies Nouvelles, se montre plutôt, optimiste : "la profession n’anticipe pas de changements rétroactifs sur le soutien fiscal aux renouvelables". Pour lui, le signal fort c'est qu'aucun projet n'a été arrêté concernant les commandes d'EDF EN. Par ailleurs, les Etats et les entreprises très volontaires sur la transition énergétique ont réaffirmé leur engagement dans cette voie.

Les PTC ne sont pas en danger, assure le dirigeant. Mais cela ne veut pas dire que les autres engagements climatiques ne seront pas remis en cause. "Il va falloir être attentif à ce qui va se passer pour le Clean Power Plan", s’interroge Antoine Cahuzac. Ce plan vise à faire baisser les émissions de CO2 des Etats-Unis dans le secteur énergétique. Ce plan est clé pour la participation des Etats-Unis à l’Accord de Paris signé lors de la COP21 en décembre 2015. Donald Trump a assuré qu’il reviendrait sur l’engagement des Etats-Unis dès les premiers jours de son mandat.
http://www.usinenouvelle.com/article/ma ... is.N486354

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 14 janv. 2017, 20:02

EDF ACCÉLÈRE SON DÉVELOPPEMENT DANS LES RENOUVELABLES EN AMÉRIQUE DU NORD

13 jan 2017

EDF Energies Nouvelles a annoncé le 11 janvier dernier, via sa filiale nord-américaine EDF Renewable Energy, les mises en service de quatre parcs éoliens aux Etats-Unis entre les mois de décembre 2016 et janvier 2017. D’une capacité installée cumulée de plus de 708 MW, ces nouvelles installations lui permettront de renforcer de manière significative sa position dans les renouvelables outre-Atlantique et de confirmer ses nouvelles ambitions dans la filière éolienne à l’international.

ean-Bernard Lévy, président du groupe français EDF l’avait annoncé il y a quelques mois, le premier producteur d’énergie renouvelable à l’échelle européenne n’entend pas s’arrêter en si bon chemin et prévoit d’investir massivement dans les énergies vertes en France comme à l’international d’ici 2030 afin de doubler ses capacités de production.

Partie intégrante de cette nouvelle stratégie, le continent nord-américain est l’une des pistes de développement privilégiées dans ce cadre par l’électricien français qui espère profiter pleinement des nouvelles opportunités de croissance dans les secteurs éolien et solaire aux Etats-Unis, Canada ou Mexique. EDF EN, filiale d’EDF spécialisée dans les énergies renouvelables, est déjà très présente outre-Atlantique et vient d’annoncer cette semaine la mise en service officielle de quatre fermes éoliennes supplémentaires aux Etats-Unis pour un total de 708 MW de puissance cumulée. Il s’agit des parcs de Tyler Bluff (125,6 MW) et de Salt Fork (174 MW), situés dans le nord du Texas, de Great Western (225 MW), dans le nord-est de l’Oklahoma et de Kelly Creek (184 MW), dans le nord-est de l’Illinois.

En parallèle, EDF EN a également accéléré son développement dans l’énergie solaire en Amérique du Nord via la signature d’un nouveau contrat de fourniture d’électricité avec Marin Clean Energy pour le projet solaire Desert Harvest (150 MWac), dans le sud de la Californie. L’an passé, le groupe français avait déjà racheté la société Global Ressources Options, basée dans le Vermont et spécialisée dans l’installation et la vente de centrales photovoltaïques pour les collectivités, les entreprises et les industriels.

Image

Au total, le groupe EDF Energies Nouvelles déjà dépassé en 2016 les 3 GW bruts de capacités installées d’énergies renouvelables aux Etats-Unis. Aujourd’hui, l’Amérique du Nord dans son ensemble (Mexique compris) contribue désormais pour près de 45% de son chiffre d’affaires et constitue de très loin sa première zone de déploiement avec 10,6 gigawatts .

................
https://lenergeek.com/2017/01/13/edf-ac ... uvelables/

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 638
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: EDF

Message par williams » 18 janv. 2017, 23:43

Comme vous avez du l'entendre avec ce froid il est possible si les français consomment trop que l'électricité soit coupé chez nous et ou chez les entreprises. Il faut voir que si c'est le cas chez nous il y a rien de plus alors que par contre si telles entreprises à une coupure voilà que EDF les paillera. Ceci montre belle et bien que l'argent va vers l'argent et que la source vient toujours de ceux d'en bas :roll:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9843
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: EDF

Message par mobar » 20 janv. 2017, 11:38

L'électricité bientôt à son vrai prix?
http://www.capital.fr/enquetes/strategi ... re-1125816#
EDF A DEVANT LUI UN MUR D'INVESTISSEMENTS DONT LE FINANCEMENT RESTE INCERTAIN
«GRAND CARÉNAGE» : 55 MILLIARDS D'EUROS
Tel est le coût de maintenance et de mise à niveau technique nécessaire au maintien en activité des réacteurs en service.

EPR D'HINKLEY POINT : 15,5 MILLIARDS D'EUROS
66% de la construction des deux réacteurs anglais seront à la charge d'EDF, le solde à celle de son associé chinois. Le financement n'est pas bouclé.

SAUVETAGE D'AREVA : 1,2 MILLIARD D'EUROS
EDF a racheté l'activité réacteur du spécialiste de l'atome, au bord de la faillite à cause de l'EPR finlandais.

CHANTIER DE FLAMANVILLE : 1,5 MILLIARD D'EUROS
C'est au minimum ce qu'il reste encore à payer sur ce chantier dont le surcoût a été évalué en 2015 à 7 milliards d'euros.

ENFOUISSEMENT DES DÉCHETS : 20 MILLIARDS D'EUROS
C'est sa part (Areva et le CEA contribuent aussi) au financement du centre de stockage des déchets radioactifs de Bure (Meuse).
http://www.lesechos.fr/idees-debats/cer ... tor=CS1-33
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 30 janv. 2017, 14:04

EDF signe un protocole d'accord pour céder des actifs en Pologne

le 27/01/2017 Usine Nouvelle
Infos Reuters VARSOVIE

Un consortium de groupes énergétiques polonais a annoncé vendredi avoir signé un protocole d'accord avec EDF pour racheter au groupe français des actifs en Pologne.

EDF a signé un protocole d'accord avec un consortium pour céder des actifs en Pologne. Ce consortium est composé des entreprises publiques Polska Grupa Energetyczna (PGE), Enea, Energa et PGNiG Termika.

A la mi-janvier, des sources avaient indiqué à Reuters qu'EDF avait accepté d'engager des discussions avec un consortium de groupes polonais en vue de céder des activités dans le pays, après le veto de Varsovie à leur cession à des investisseurs étrangers.

Le parti Droit et justice (PiS) au pouvoir dit se fixer pour objectif l'indépendance énergétique du pays, ou du moins la réduction de sa dépendance à des fournisseurs étrangers.

En décembre dernier, c'est aussi le groupe public Enea qui a conclu le rachat d'une filiale locale d'Engie.

EDF avait annoncé début 2016 son intention de se séparer de ses activités de cogénération en Pologne ainsi que de la centrale de Rybnik. Les activités de cogénération représentent 15% du marché polonais du chauffage et la centrale de Rybnik fournit environ 7% de l'électricité consommée dans le pays.
http://www.usinenouvelle.com/article/ed ... ne.N494109

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 01 févr. 2017, 13:47

EDF : jusqu'à 5.100 suppressions de postes

Par Le Figaro.fr avec Reuters le 01/02/2017

EDF envisage jusqu'à 5.100 suppressions de postes en France en trois ans dans le cadre de son plan d'économies, a appris Reuters mercredi de source au fait du dossier. Selon cette source, l'électricien public estime ainsi que ses effectifs devraient s'établir entre 60.200 et 62.050 personnes à fin 2019 contre 65.300 à fin 2016. Dans le milieu de la fourchette visée, les suppressions de postes représenteraient donc 6,3% des effectifs actuels d'EDF en France.

Une porte-parole du groupe n'a pas souhaité commenter ces chiffres, qui doivent être présentés jeudi matin en comité central d'entreprise.

Pénalisé par une concurrence accrue et par la chute des prix de marché de l'électricité, EDF avait déjà annoncé il y a un an son intention de supprimer entre 2.300 et 4.200 postes en France sur la période 2016-2018, sans licenciements.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 ... postes.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 02 févr. 2017, 19:58

c'est pire qu' annoncé au dessus.
EDF prévoit près de 6.000 suppressions de postes en quatre ans

AFP le 02/02/2017

EDF va amplifier et prolonger d'un an son plan de réduction d'effectifs annoncé l'an dernier, avec une diminution d'"environ 6% entre 2017 et 2019", soit au moins 5.900 postes supprimés en quatre ans, des suppressions "massives et aveugles" selon les syndicats.

L'électricien a indiqué, à l'issue d'un comité central d'entreprise d'EDF SA, que le non-remplacement d'une partie des départs à la retraite "devrait conduire à une baisse des effectifs d’environ 6% entre 2017 et 2019, sans aucun licenciement".

Ce nouveau plan de réduction des effectifs 2017-2019 fait suite à celui annoncé l'an dernier par l'électricien et qui a déjà abouti à la suppression de 2.000 emplois en 2016, selon des sources syndicales. Sur la base des effectifs présents fin 2016 (65.300 au total), une diminution d'environ 6% équivaut à plus de 3.900 salariés concernés fin 2019. Soit au total au moins 5.900 postes supprimés en quatre ans.

Selon les chiffres présentés aux représentants du personnel dans un climat "tendu", EDF prévoit en fait que ses effectifs en France, hors filiales, se situeront fin 2019 dans une fourchette comprise entre 60.200 et 62.050 salariés, contre 67.287 fin 2015, soit entre 5.237 et 7.087 postes en moins, ont indiqué des sources syndicales à l'AFP.
.....................
http://www.boursorama.com/actualites/ed ... 2307beac77

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 13 févr. 2017, 21:43

EDF espère lancer son augmentation du capital ce trimestre-ci

Reuters le 13/02/2017

EDF a annoncé lundi que le conseil d'administration avait décidé d'engager son augmentation de capital d'environ quatre milliards d'euros avant la fin du premier trimestre si les conditions de marché le permettent.

Ce projet dévoilé le 22 avril 2016 s'inscrit dans une série de mesures destinées à renforcer la structure financière de l'électricien public.

EDF, qui publie ses résultats annuels ce mardi avant l'ouverture de la Bourse, rappelle dans un communiqué que l'Etat, son premier actionnaire, s'est engagé à participer à cette opération à hauteur de trois milliards d'euros.

L'opération sera réalisée en fonction des conditions de marché, après nouvelle délibération du conseil d'administration et une fois obtenu le feu vert de l'Autorité des marchés financiers (AMF), précise le groupe.

Les banques chargées de l'opération, en tant que coordinateurs globaux associés, sont BNP Paribas, HSBC, J.P. Morgan et Société générale.
http://www.boursorama.com/actualites/ed ... dac685982a

renforcer la structure financière de l'électricien public = renflouer EDF because Areva.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 14 févr. 2017, 14:09

Des résultats 2016 en baisse pour EDF qui espère un rebond en 2018

le 14/02/2017 Usine Nouvelle
Infos Reuters PARIS

EDF a publié mardi des résultats 2016 pénalisés par la baisse des prix de marché de l'électricité et de sa production nucléaire en France. Toutefois, le groupe estime que le rebond de ses performances en 2018 devrait lui permettre d'atteindre son objectif de flux de trésorerie (cash-flow) positif.

Cet indicateur, qui traduit la capacité de l'électricien public à financer ses investissements et le dividende versé à ses actionnaires, s'est établi à -1,6 milliard d'euros en 2016 contre -2,1 milliards en 2015.

EDF, dont l'Etat détient 85,6% du capital, a fait savoir dans un communiqué que son bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) devrait s'établir à plus de 15,2 milliards d'euros en 2018.

Pour 2017, il confirme que son Ebitda reculera à un niveau compris entre 13,7 et 14,3 milliards d'euros, sous l'effet notamment de la baisse des prix de marché en France et au Royaume-Uni.

"Nous voyons que 2017, comme prévu, sera une année encore difficile mais que 2018 sera l'année du rebond", a déclaré son PDG Jean-Bernard Lévy, lors d'une conférence téléphonique. "On a une capacité à gérer notre cash qui s'est considérablement renforcée et on le montre en confirmant (...) l'hypothèse de cash-flow positif en 2018", a-t-il ajouté.

EDF a toutefois précisé que son objectif de cash-flow positif après dividendes (hors projet du compteur "intelligent" Linky, nouveaux développements et cessions d'actifs) se comprenait notamment hors acompte sur dividende pour l'exercice concerné.

Sur RTL, le PDG a en outre estimé nécessaire que les tarifs "augmentent légèrement" en France pour permettre au groupe d'investir.

EDF a enregistré au titre de 2016 un résultat net courant de 4.085 millions d'euros (-15,3%), un Ebitda de 16.414 millions (-6,7%) et un chiffre d'affaires de 71.203 millions (-5,1%), tandis que son résultat net part du groupe - pénalisé en 2015 par d'importantes dépréciations d'actifs - a bondi de 140% à 2.851 millions.

Le dividende reste à préciser

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net part du groupe de 3.152 millions d'euros, un Ebitda de 16.132 millions et un chiffre d'affaires de 70.768 millions.

EDF propose de verser 2,1 milliards d'euros sous forme de dividende au titre de 2016, avec l'option maintenue d'un paiement en actions nouvelles, le montant du dividende par action devant être précisé lors de son augmentation de capital.

Confronté à de lourds investissements - dans le nucléaire français, l'EPR britannique d'Hinkley Point ou encore le rachat de l'activité réacteurs d'Areva -, EDF envisage une augmentation de capital de 4 milliards d'euros, à laquelle l'Etat français s'est engagé à participer à hauteur de 3 milliards, prévue d'ici à fin mars.

Le groupe prévoit toujours une optimisation de ses investissements nets (hors Linky, nouveaux développements et cessions d'actifs) de près de 2 milliards d'euros en 2018 par rapport à 2015, à un niveau de 10,5 milliards.

EDF continue également de viser une réduction de ses charges opérationnelles d'au moins 1 milliard d'euros en 2019 par rapport à 2015 et des cessions d'actifs d'environ 10 milliards à l'horizon 2020, déjà signées ou réalisées à hauteur de 6,7 milliards.

Le groupe table en outre pour 2017 sur une production nucléaire en France comprise entre 390 et 400 térawatts-heure (TWh), après le faible niveau de 384 TWh (-7,9%) enregistré en 2016 en raison des arrêts de plusieurs réacteurs pour des contrôles imposés par l'Autorité de sûreté nucléaire.
http://www.usinenouvelle.com/article/de ... 18.N501429

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 23 févr. 2017, 16:49

L' ex directeur financier de EDF, se recase chez Deutsche Bank France.
Thomas Piquemal l’ex-directeur exécutif en charge des finances d’EDF prend la responsabilité de l’activité de la banque allemande en France, en plus des fusions-acquisitions mondiales. Bruno Hallak, en poste depuis 2013, quitte le groupe.

Thomas Piquemal va diriger Deutsche Bank en France . L'ancien directeur exécutif d'EDF en charge des finances d'EDF, avait pris la tête des fusions-acquisitions mondiales de la banque allemande en mai 2016 après avoir quitté le fournisseur d'électricité en désaccord sur le coût faramineux du projet d'Hinkley Point . En plus de ses responsabilités mondiales, il se voit désormais confier la direction du groupe en France, actif en banque d'affaires, dans les activités de marché, la gestion d'actifs et la gestion de fortune.
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 066306.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 07 mars 2017, 12:17

EDF annonce le lancement de son augmentation de capital de 4 milliards d'euros

Publié le 07/03/2017 Usine Nouvelle
Infos Reuters PARIS

EDF a annoncé mardi le lancement de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription de quatre milliards d'euros. L'électricien souhaite ainsi renforcer sa structure financière.

EDF a annoncé mardi le lancement de son augmentation de capital de 4 milliards d'euros dans le but de renforcer sa structure financière. L'électricien public indique dans un communiqué que cet appel au marché se fera sur la base de trois actions nouvelles pour 10 actions existantes.

Le prix unitaire de souscription a été fixé à 6,35 euros par action nouvelle, précise encore EDF.

Comme annoncé l'an dernier, le groupe rappelle que l'Etat français s'est engagé à y souscrire à hauteur de 3 milliards d'euros, soit environ 75% de l'opération.

A 6,35 euros par action, le prix de souscription fait ressortir une décote de près de 34% par rapport au cours de clôture de l'action EDF de lundi (9,618 euros).

"Le produit de l’augmentation de capital servira principalement au financement des opérations de développement du groupe sur la période 2017-2020, en cohérence avec la stratégie CAP 2030, et d’une manière générale, à renforcer la flexibilité financière du groupe", souligne EDF.

Le groupe avait indiqué fin février que son augmentation de capital interviendrait d'ici la fin du premier trimestre 2017. Et son PDG Jean-Bernard Lévy avait alors fait savoir que l'opération offrirait une décote intéressante pour les petits actionnaires.

Les banques BNP Paribas, HSBC, JP Morgan et Société générale agissent comme coordinateurs globaux pour cette opération.
http://www.usinenouvelle.com/article/ed ... os.N510959

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: EDF

Message par energy_isere » 08 mars 2017, 17:36

EDF au plus bas au premier jour de son augmentation de capital

Par Agence Option Finance Publié le 08/03/2017

EDF n'électrise pas les foules. Après avoir cédé près de 4% hier, le titre de l'électricien public abandonne 6,62% à 8,03 euros après avoir atteint un plus bas historique de 7,776 euros. L'action est mécaniquement pénalisée par le détachement du droit préférentiel de souscription (valeur théorique de 0,77 euro) et la sortie d'actionnaires ne souhaitant pas être fortement dilués par l'augmentation de capital de quatre milliards en cours. A 6,35 euros par titre, le prix de souscription fait ressortir une décote de près de 34% par rapport au cours de clôture d'EDF lundi (9,618 euros).


La volatilité d'EDF et de son DPS risquent d'être fortes dans les prochains jours alors que l'Etat, actionnaire à hauteur de 85,6% du capital, a cédé plus de 231 millions de DPS dans le cadre de sa décision de ne souscrire qu'à 75% à la levée de fonds. Cette cession a rapporté à l'Etat 92 millions d'euros, ce qui signifie que le prix de vente moyen a été de 0,40 euro. Vers 15h45, le DPS cotait au-dessus à 0,464 euro.

Dans une note publiée ce matin, Goldman Sachs continue d'afficher son scepticisme sur les perspectives boursières d'EDF malgré cette augmentation de capital censée sécuriser sa trajectoire financière jusqu'en 2020.

Au-delà de l'impact dilutif, le broker observe qu'EDF conservera un niveau d'endettement élevé avec une dette nette représentant 5,5 fois son excédent brut pour 2017, un ratio bien plus élevé que la moyenne du secteur.

Goldman Sachs souligne par ailleurs que l'EDF est valorisé à 7,4 fois son Ebitda attendu pour 2019, conformément aux autres "utilities" intégrées alors que le groupe affiche une bien plus mauvaise génération de trésorerie.

Dans ce cadre, le bureau d'études a confirmé sa recommandation Vendre et abaissé son objectif de cours de 8,6 à 8 euros.
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actio ... al-6045594

Répondre