Politique energétique au Japon post Fukushima

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 22 nov. 2014, 19:52

Les émissions de CO2 records pour un Japon sans nucléaire

Jeudi 20 novembre 2014 / Écrit par: Yoann Gibert lenergeek

Le Ministère japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie a annoncé lundi 17 novembre que les émissions de gaz à effet de serre du Japon avaient atteint un volume alarmant au cours de la dernière année fiscale : 1.224 milliards de tonnes métriques. Un volume de CO2 en hausse de 1,4% par rapport à l’année fiscale précédente, et de 16% par rapport à 1990 (année prise comme référence par la Convention des Nations Unies sur le Changement Climatique lors des calculs liés aux objectifs de réduction d’émissions).

En 2010, le Japon annonce son ambition de réduire ses émissions de CO2, notamment grâce au développement de son parc nucléaire. Tokyo vise alors une part de 50% du mix électrique pour l’énergie nucléaire. Un objectif qui ne sera jamais atteint en raison de l’accident nucléaire de Fukushima, qui entraîne la fermeture à titre préventif des 48 réacteurs du Pays du Soleil Levant.

Depuis, les émissions de CO2 du Japon n’ont cessé d’augmenter. Les énergies fossiles, vers lesquelles le gouvernement japonais s’est tourné pour pallier l’arrêt des réacteurs nucléaires, sont désormais pointées du doigt.

Selon le gouvernement de Shinzo Abe, l’utilisation du gaz naturel et du charbon, nécessaire au fonctionnement des centrales thermiques, sont responsables de 90% des émissions de CO2 du Japon. Les importations de gaz naturel et de charbon ont respectivement augmentées de 24 et de 4.8% au cours de l’année dernière.

Pour cette raison environnementale, mais aussi pour des raisons économiques (la déficit commercial du Japon s’est empiré avec la hausse des importations de fossiles) Le gouvernement japonais est favorable à la remise en service des réacteurs nucléaires, sous condition que leur sécurité soit certifiée par l’autorité de régulation nucléaire. Des spécialistes ont indiqué que la relance des 2 réacteurs de la centrale de Sendai (dans la préfecture de Kagoshima), en bonne voie, ne serait pas une action suffisante pour ralentir significativement les émissions de gaz à effet de serre. Mais au total, des dossiers de redémarrage sont à l’étude pour pas moins de 17 réacteurs.
http://lenergeek.com/2014/11/20/des-emi ... nucleaire/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 03 déc. 2014, 13:21

Le Japon reste l'un des plus gros importateurs de GNL au monde

03 Dec 2014 enerzine

GDF Suez a annoncé le mois dernier la signature d'un accord pour la vente de gaz gaturel liquéfié (GNL) à Chubu Electric of Japan (Chubu), une livraison de 20 cargaisons (environ 1,2 million tonnes) pour une période de 27 mois, et devant débuter au premier trimestre 2015.

"Cet accord montre une fois de plus l'engagement de GDF Suez à développer ses ventes en Asie, une région avec des besoins croissants en GNL. Le GNL joue un rôle clé dans le mix énergétique du Japon. En tant que fournisseur fiable, nous sommes heureux d'avoir conclu un accord avec Chubu Electric, un acteur significatif du GNL au Japon" avait déclaré Jean-Marie Dauger, Directeur Général Adjoint, en charge de la branche Global Gaz & GNL.

Le Japon a importé environ 88 millions de tonnes de GNL en 2013, ce qui représente 37,5 % de la consommation mondiale. Le Japon devrait rester l'un des plus gros importateurs de GNL au cours de la décennie à venir. Depuis le 1er janvier 2012, GDF Suez a livré plus de 6,6 millions de tonnes de GNL en Asie, dans le cadre de ses contrats moyen et long terme.

Chubu Electric Power Co., Inc. est le troisième électricien japonais, en termes de capacités de production, d'électricité vendue, de revenus et d'actifs. Il dessert une région d'environ 39 000 km2, comptant cinq préfectures au centre du Japon, pour une population de 16 millions d'habitants. La région de Chubu est également connue comme l'un des poumons industriels du Japon, avec de nombreuses usines automobiles, aéronautiques, de machines-outils ou encore de composants électriques.

GDF Suez est un acteur global dans le domaine du GNL et le principal importateur de GNL en Europe. Le Groupe détient le troisième portefeuille d'approvisionnement en GNL au monde, provenant de 6 pays différents et représentant 16 millions de tonnes par an. Il exploite une large flotte de 14 méthaniers sous contrat d'affrètement à moyen et long terme.
http://www.enerzine.com/12/17878+le-jap ... onde+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 08 févr. 2015, 13:49

Hitachi va construire un champs éolien offshore de 220 MW. Nord Ouest du Japon.
Hitachi Zosen, to build 220 MW offshore Japan wind farm

February 5, 2015 evwind

Hitachi Zosen Corp. and nine other companies plan to build a 220-megawatt offshore wind farm in northwestern Japan.

The companies will build the station off the coast of Murakami city in Niigata prefecture, the city said in a faxed statement. Construction will start in April 2020. Financial terms weren’t provided.

Image

The Nikkei newspaper reported today that the project will cost about 100 billion yen ($852 million).

Japan introduced an incentive program for clean energy in July 2012 to boost the use of solar, wind, geothermal, biomass and small hydro power.

Sumitomo Electric Industries Ltd. and Mitsubishi Corp. will be among the companies taking part in the project, according to the statement.
http://www.evwind.es/2015/02/05/hitachi ... farm/50326

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 19 avr. 2015, 12:44

Japon : assez d'électricité cet été même sans réacteur nucléaire (officiel)

AFP le 17 avr. 2015

L'Agence japonaise de l'Energie a estimé dans un rapport rendu public cette semaine que même si tous les réacteurs nucléaires du Japon restaient à l'arrêt cet été il y aurait assez d'électricité, ce en dépit de l'usage intensif des climatiseurs. D'après les calculs des autorités et sur la base des informations fournies par les compagnies, une marge de 3% à 12,1% entre la capacité de production et l'électricité effectivement consommée devrait exister en fonction des compagnies même au moment des pics. Le minimum requis est 3%.

Ainsi, comme l'an dernier, le Japon devrait être capable de passer la saison estivale chaude sans restrictions imposées par l'Etat, contrairement aux mesures prises après l'accident de Fukushima. Il est cependant demandé aux particuliers comme aux entreprises de faire des efforts pour ne pas employer de courant inutilement.

Actuellement, les 48 réacteurs de l'archipel (sans compter les six saccagés de Fukushima-Daiichi) sont tous arrêtés par précaution.

Cinq d'entre eux devraient être démantelés, et quatre ont pour le moment reçu le feu vert technique de l'Autorité de régulation nucléaire. Toutefois, mardi, une décision de justice a bloqué le processus pour deux d'entre eux, Takahama 3 et 4 (ouest).

Pour les deux autres, Sendai 1 et 2, qui seraient les premiers à pouvoir être relancés, un tribunal s'exprimera la semaine prochaine. Même s'il dit oui à un redémarrage, celui-ci pourrait se produire durant l'été, mais rien n'est moins sûr.

En attendant, le Japon fait tourner à plein régime ses centrales thermiques qui fournissent quelque 90% de son électricité, une proportion qui, selon le gouvernement, est la cause de la difficulté de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... iel-150417

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 19 avr. 2015, 12:53

Les gaz à effet de serre émis au Japon proche du record de 2007

Reuters 14/04/15

Les émissions de gaz à effet de serre du Japon ont pratiquement égalé, durant l'année qui a pris fin en mars 2014, leur record de 2007, selon des statistiques définitives publiées mardi par le gouvernement de Tokyo, qui reflètent l'augmentation de la consommation de charbon après l'arrêt des centrales nucléaires.

Les émissions ont augmenté de 1,2%, à 1,408 milliard de tonnes d'équivalent dioxyde de carbone (CO2), par rapport à l'année antérieure, selon les chiffres publiés par le ministère de l'Environnement. Cela traduit une hausse de 0,8% par rapport à 2005 et de 10,8% par rapport à l'année de référence qu'est 1990.

Le record a été atteint en 2007 avec 1,412 milliard de tonnes.

La totalité des 48 réacteurs nucléaires du Japon sont à l'arrêt depuis septembre 2013 et subissent des contrôles de sécurité rigoureux, décidés à la suite de la catastrophe de Fukushima en mars 2011.

L'énergie nucléaire représentait 26% de la production électrique du Japon avant cette catastrophe. L'abandon provisoire de l'atome a entraîné une hausse des importations de gaz naturel et de charbon, augmentant la production de gaz à effet de serre (GES).

Le Japon est le cinquième émetteur au monde de GES. A titre de contribution à la conférence internationale sur le climat, COP21, qui se tiendra à la fin de l'année à Paris, le Japon envisage de réduire ses émissions de 20% d'ici 2030, rapportait la presse japonaise jeudi dernier
http://www.capital.fr/a-la-une/actualit ... 07-1030152

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 11 juil. 2015, 14:14

Un terminal GNL + gros réservoir de stockage va étre construit à Soma.
cout de 500 millions de $

JAPEX Engages Aonex for Construction of Japan's Soma LNG Terminal

July 09, 2015

Aconex Limited, a provider of cloud collaboration platform for the global construction industry, announced that Japan Petroleum Exploration Co. Ltd. (JAPEX) is using the Aconex platform to manage construction of its first liquefied natural gas (LNG) terminal. Project deliverables consist of a cargo ship berth, a massive storage tank and a connecting pipeline for LNG. The pipeline will transfer vaporized gas from the terminal in Soma Port to a main trunk pipeline. The estimated project value is $500 million, and the three-year delivery schedule is accelerated compared to other LNG terminal projects.

The Soma LNG terminal will store and vaporize LNG to be offloaded from large ocean-going tankers docked at the new cargo ship berth in Soma Port. The 25-mile (40-kilometer) pipeline will convey the vaporized gas from the terminal to the JAPEX Niigata-Sendai Pipeline. Plans for the terminal include measures to protect all facilities from the effects of earthquakes and tsunamis.
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... G_Terminal

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 05 nov. 2015, 13:20

Veolia nouvel acteur de l'énergie au Japon

05 Nov 2015 enerzine

Véolia a annoncé mercredi avoir remporté les contrats d'exploitation de deux centrales biomasses qui seront installées respectivement dans les villes de Hirakawa et Hanamaki dans la région de Tohoku, et produiront 100 GWh d'électricité par an, soit l'équivalent de la consommation de 22 000 foyers.

Ces deux contrats reposent sur une utilisation circulaire et locale des ressources : "le bois qui alimente la chaufferie provient des industries forestières voisines, une démarche qui s'appuie sur le réseau et les contacts locaux de Takeei."

L'industriel français apportera son savoir-faire en matière d'exploitation de centrales biomasses et gérera ainsi l'ensemble des opérations, y compris les 40 employés qui seront mobilisés de manière permanente sur les deux sites. L'exploitation des deux sites démarrera à Hirakawa en novembre 2015 et en décembre 2016 à Hanamaki.

......................
http://www.enerzine.com/6/18840+veolia- ... apon+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 08 nov. 2015, 20:59

Climat: les folles ambitions du Japon dans l’hydrogène

Publié le : 08/11/2015 goodplanet.info

En quête d’indépendance énergétique et de crédibilité écologique, le Japon, sixième émetteur de gaz à effet de serre, veut surprendre le monde en bâtissant une « société de l’hydrogène », de folles ambitions qui laissent sceptiques les experts.

Le pays a déçu ses partenaires avec son engagement de réduction des émissions de 26% entre 2013 et 2030, pris en amont de la conférence des Nations unies sur le climat de Paris, la COP 21. Mais il entend contribuer au débat grâce à son avance technologique dans l’hydrogène, dont l’immense avantage est de ne rejeter lors de sa combustion aucune substance polluante – seule de la vapeur d’eau est émise.

C’est la nouvelle obsession du Japon qui « a construit une vision sociétale sur le sujet en intégrant la dimension énergie et transports », résume Pierre-Etienne Franc, directeur des marchés et technologies avancés du groupe français Air Liquide, très impliqué sur le sujet.

« L’hydrogène est l’énergie du futur », selon le Premier ministre Shinzo Abe qui vise pas moins qu’un marché de 1.000 milliards de yens (7,5 milliards d’euros) par an pour la filière d’ici à 2030, avec entretemps la formidable tribune que constitueront les jeux Olympiques 2020 de Tokyo.

Ce projet a repris de l’importance après la catastrophe de Fukushima qui a entièrement privé l’archipel du nucléaire pendant deux ans.

Depuis 2009 déjà, des maisons sont dotées de piles à combustible qui, alimentées par de l’hydrogène, produisent de l’électricité tout en dégageant de la chaleur, avec un objectif de 1,4 million de foyers équipés en 2020 et 5,3 millions en 2030.

La conquête est lente, plus de 100.000 foyers seulement sont équipés à ce stade. Car malgré les subventions de l’Etat et l’offensive des entreprises, de Panasonic à Toshiba, ces systèmes restent onéreux – environ 2 millions de yens (15.000 euros) l’unité.

Du côté de l’automobile, l’Archipel a aussi pris une longueur d’avance sur l’Allemagne ou la Californie, avec le lancement fin 2014 de la « Mirai » (futur en japonais) par le géant automobile Toyota. Après le Japon, cette « première voiture de série au monde » roulant à l’hydrogène vient de débarquer en Europe et aux Etats-Unis.

Malgré son prix élevé (plus de 60.000 euros hors taxe), la demande est au rendez-vous mais seules quelques centaines d’unités prendront la route cette année, tant la fabrication, délicate, se fait au compte-gouttes.

Ses atouts ? On l’a vu, zéro émission de CO2 à l’usage, et « une autonomie similaire à une voiture à essence pour un temps de ravitaillement de trois à cinq minutes », avance Toyota qui voit là un net avantage par rapport aux véhicules électriques.

« Les voitures à hydrogène apparaissent comme les voitures écologiques idéales », affirme Hisashi Nakai, expert au sein du département de planification stratégique du constructeur. « Le principal problème est leur coût, nous venons de commencer, ça ne se fait pas du jour au lendemain », se justifie-t-il.

Il écarte les craintes des usagers sur le danger de ce gaz hautement inflammable. « Le réservoir peut résister à n’importe quel choc, nous avons fait des centaines de tests: même si on tire dessus, il n’explose pas ».

Toyota n’est pas le seul en piste: Honda lancera en mars sa propre voiture à pile à combustible et Nissan a été embarqué par le gouvernement dans l’aventure malgré ses réticences devant le faible nombre d’infrastructures – quelques dizaines de stations seulement au Japon.

« Dans sa superbe ambition, le Japon pèche par sa stratégie de règlementation extrêmement contraignante », regrette le responsable d’Air Liquide, évoquant « des contraintes de sécurité » très strictes pour éviter une quelconque fuite de cet élément incolore et inodore. D’où un prix de revient « deux à trois fois plus important » qu’ailleurs, avoisinant les 3 millions d’euros par station.

Autre bémol de taille, l’hydrogène est aujourd’hui essentiellement produit à partir d’hydrocarbures… qui émettent des gaz à effet de serre. « Vendre l’économie de l’hydrogène sans changer la structure de production, c’est une hérésie ! », admet M. Franc.

Le Japon espère à terme parvenir à un hydrogène « vert », tout simplement via un processus d’électrolyse de l’eau où l’électricité proviendrait d’énergies renouvelables (éolien, solaire ou hydraulique).

Pour Hubert de Mestier, ancien délégué général du groupe Total pour l’Asie du Nord, l’ambition nippone en matière d’hydrogène est « un rêve » pas prêt de se réaliser. « La technologie n’est pas complètement au point, il faudra sans doute plusieurs années encore avant d’aboutir à une production de masse », dit-il.

« Le Japon se trompe de priorité », renchérit Ai Kashiwagi, de l’organisation écologiste Greenpeace. « S’il veut s’engager sur la voie du développement durable, qu’il investisse d’abord dans les énergies renouvelables. Après, il sera temps de penser à l’hydrogène ».
http://www.goodplanet.info/actualite/20 ... hydrogene/

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par sherpa421 » 09 mars 2016, 12:23

On ferme !
http://www.lepoint.fr/monde/japon-un-tr ... 126_24.php
Un juge ordonne la fermeture des unités 3 et 4 de la centrale de Takahama.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 09 mars 2016, 15:50

Ah, ben si un groupe de 29 personnes arrive à faire ça, un autre groupe de un groupe de 29 personnes devrait pouvoir faire arrêter la pèche à la baleine des baleiner Japonais, et un autre groupe de 29 personnes devrait pouvoir faire arreter les centrales électrique à Gaz sous prétexte que ça fait beaucoup trop de CO2.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 17 mai 2016, 19:44

Le Japon met l’accélérateur sur l’éolien en mer

Publié le 17/05/2016 lemarin.fr

Le gouvernement japonais vient d’apporter une modification dans sa loi portuaire afin de promouvoir le développement de projets éoliens offshore. Dorénavant, les développeurs pourront louer des parcelles dans les zones portuaires, considérées comme les mieux adaptées en matière d’infrastructures pour la construction et l'exploitation de parcs éoliens, pour une période allant jusqu'à 20 ans.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... celerateur

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1368
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par paradigme » 26 mai 2016, 10:42

Japon la fin de l'économie "moderne"... le Japon va commencer à montrer de gros failles dans son économie du mensonge :

Le yen c'est fini
Le nucléaire c'est fini
Les voitures hybrides c'est fini
Le pétrole cher ce n'est pas fini...

Bref le Japon "moderne" ex premier exportateur mondial est fini, un nouveau Japon va-t-il apparaître ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 26 mai 2016, 21:55

paradigme a écrit :Japon la fin de l'économie "moderne"... le Japon va commencer à montrer de gros failles dans son économie du mensonge :

Le yen c'est fini
Le nucléaire c'est fini
Les voitures hybrides c'est fini
Le pétrole cher ce n'est pas fini...

Bref le Japon "moderne" ex premier exportateur mondial est fini, un nouveau Japon va-t-il apparaître ?
Pourquoi dites vous ''Les voitures hybrides c'est fini'' au Japon ?

Avatar de l’utilisateur
paradigme
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1368
Inscription : 23 mai 2006, 22:56

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par paradigme » 26 mai 2016, 22:52

La voiture hybride n'est pas fini, hélas... les riches peuvent s'en payer, les encore plus riches carrément une Telsa... mais au final ces voitures sont plus polluantes qu'une petite essence... ces voitures sont une aberration énergétique... mais chut faut pas le dire que les fidèles de la croissance verte puissent jouir encore un peu et détruire un peu plus la belle bleue !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique au Japon post Fukushima

Message par energy_isere » 27 mai 2016, 11:59

Il y a quand même des hybrides ''normales'' comme la Toyota Prius ou Yaris.

Répondre