Tartiflette électrique française actuelle et future

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Tartiflette électrique française actuelle et future

Message par Jägermeifter » 12 avr. 2007, 18:10

Est ce que quelqu'un sait quand la DIDEME va modifier le prix de référence de l'électricité nucléaire. 3,5c/kwh, c'est pas sérieux ! Quel sera le nouveau prix ?

On fait un jeu ? Aller, je me lance, 4,5 c.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65502
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 12 avr. 2007, 18:37

si tu nous expliquais ce qu' est la DIDEME ? :roll:

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 12 avr. 2007, 19:03

energy_isere a écrit :si tu nous expliquais ce qu' est la DIDEME ? :roll:
C'est la direction de la demande et des marchés énergétiques (service du ministère des finances), et se sont eux qui fixent le prix "officiels" de l'électricité (prix de chaque forme de production).
C'est en fait très comptable, mais vu l'évolution actuelle, il va bien falloir réévaluer ce prix.

Ce sont eux qui ont "décidés" que le nucléaire vaut 3,5 c/kwh, alors que franchement, ca valait avant la hausse déjà bien plus que ça.
Dernière modification par Jägermeifter le 12 avr. 2007, 19:11, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65502
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 12 avr. 2007, 19:10

merci !

alors :
Direction de la Demande et des Marchés Energétiques – DIDEME

Les principales missions de la DIDEME – Direction de la Demande et des Marchés Energétiques – ont été définies par l'article 4 du décret n°2001-1048 du 12 novembre 2001.

Ces missions consistent notamment à :

- veiller au bon fonctionnement des services publics de l'électricité et du gaz et de la distribution collective de chaleur,

- définir la politique concernant l'électricité, le transport et la distribution de gaz combustibles, de produits pétroliers et combustibles solides,

- proposer des mesures favorisant le bon fonctionnement des marchés, la maîtrise de la demande et de la diversification des énergies et le recours aux énergies renouvelables,

- élaborer la réglementation et l'animation du contrôle technique applicables aux ouvrages et installations,

- traiter les problèmes statutaires et sociaux des entreprises électriques et gazières.
source : http://www.edfdistribution.fr/130051i/l ... IDEME.html

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Situation énergétique : le monde et la France en particulier

Message par Jägermeifter » 21 nov. 2007, 01:53

Voici les prix de l'électricicté "Day-Ahead" sur Powernext. Le détail est disponible ici : http://www.powernext.fr/modules/PwnDl/T ... &xlstype=P
page de stats ici

Je vous laisse trouver certaines évolutions récentes :)

Prix mini, maxi et base au lendemain depuis le début de disponibilité des données (27.11.2001).
Image

Uniquement les prix "base" au lendemain depuis exactement un an :
Image
Attention, excel m'a inversé les coordonnées. Le plus récent est à gauche.

Alors, hallucinant non? A 19 heure jeudi dernier, 1763 € le MWh, et le 12.11.07 à 21h, 2500 €/MWh !!!

Le NYMEX a coté c'est de la gnognotte. On faut un jeu du MWh à 10 000 €? Aller, je parie pour la deuxième semaine de janvier 2008, héhé. http://www.etso-net.org/upload/document ... 291007.pdf

Si vous voulez les courbes inverses, facile ! Cherchez les courbes PowerNext Carbon ! Le CO2 ne vaut officiellement plus rien. ](*,)

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 21 nov. 2007, 09:41

Comment interprètes-tu cette courbe ? (il fait vraiment très doux pour la saison en France).
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 21 nov. 2007, 11:00

Je ne sais pas exactement. Je me renseigne auprès de personnes compétentes et réponds ici d'ici quelques jours.

Sinon, pour info et peut être répondre à une partie de la question : http://www.rte-france.com/htm/fr/vie/an ... nniere.jsp, http://www.etso-net.org/upload/document ... 291007.pdf

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 23 nov. 2007, 00:42

Nous sommes saufs, nos valeureux fonctionnaires nous ont fait une PPIPE.
programmation pluriannuelle des investissements de production électrique

Un valeureux fonctionnaire a écrit :La PPI souligne l’importance de la maîtrise de la demande électrique, plus particulièrement la demande en période de pointe de consommation qui est notamment satisfaite par des moyens thermiques émetteurs de gaz à effet de serre et de pollution atmosphérique.
La PPI montre qu’il n’y a pas, d’ici 2015, pour la France d’autre choix possible que l’éolien pour un développement significatif des énergies renouvelables dans la production électrique. Le scénario central retient un développement de 12,5 GW de capacités éoliennes à la fin 2015.
En ce qui concerne les autres énergies renouvelables, la PPI identifie un potentiel de développement de 6 TWh/an pour la biomasse à la fin 2015. La PPI reconnaît un fort rythme de croissance de la production photovoltaïque sans considérer que cette production contribuera significativement à garantir l’équilibre entre l’offre et la demande
d’électricité. Enfin, la PPI rappelle le rôle essentiel, dans le système électrique français, de l’hydroélectricité qui représente 12% de la production électrique nationale (soit 95% de la production électrique d’origine renouvelable) dont la moitié permet de satisfaire spécifiquement les besoins à la pointe de la consommation. La PPI insiste de ce fait, sur la nécessaire prise en compte d’un développement de l’hydroélectricité dans le cadre d’une gestion équilibrée de la ressource en eau.
Conformément à la loi du 13 juillet 2005, la PPI prend acte de la décision d’EDF de construire un réacteur nucléaire de type EPR à Flamanville en 2012. La production de ce réacteur contribuera à garantir la sécurité d’approvisionnement électrique sur la base d’un fonctionnement minimal de 5000 h /an. Enfin, la PPI identifie les besoins en terme de moyens de production thermique. En effet, plus de la moitié des centrales charbon existantes devraient être déclassées et les centrales au fioul devraient voir leur fonctionnement limité afin de satisfaire les obligations en terme de réduction de la pollution atmosphérique.
Dans l’objectif de garantir la sécurité d’approvisionnement, la PPI indique donc les besoins d’investissements à hauteur de 800 MW en semi-base à fin 2009 et 5200 MW supplémentaires (dont 2600 MW en semi-base et
2600 MW en pointe) à mettre en service en 2015. Pour les moyens de semi-base, la PPI préconise le recours à des cycles combinés à gaz et pour les moyens de pointe, des turbines à combustion fonctionnant au fioul, sans exclure la réalisation de stations de pompage hydraulique qui permettent de pomper de l’eau pendant les heures creuses pour la turbiner aux heures de pointe.
http://www.industrie.gouv.fr/energie/pu ... /ldg29.pdf
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 27 nov. 2007, 17:32

Suite à mon post du 21.11, une possible explication :
La France importe de fortes quantités d'électricité depuis la mi-octobre, affirme dans un communiqué le réseau Sortir du nucléaire, qui s'étonne "du très fort déficit de production d'électricité nucléaire que connait la France depuis plusieurs semaines". "Ce sont les pays voisins, qui ont peu ou pas de nucléaire, qui sauvent une nouvelle fois la France de la pénurie après les canicules 2003 et 2006, mais aussi lors de l'hiver 2005", estime l'association anti-nucléaire mardi. La France a dû importer des niveaux record d'électricité ces jours derniers en raison du froid, avait déclaré jeudi à Madrid le président du Réseau de transport d'électricité français (RTE) Dominique Maillard, ajoutant que cela témoignait de la fin de l'excédent des capacités de production du pays. "Cet aveu, partiel et flou, est loin de répondre aux questions que chacun est en droit de se poser", rétorque Sortir du nucléaire, qui s'étonne que le parc nucléaire français, "pourtant surdimensionné, est dépassé alors que la température en France est loin d'être sibérienne". Pour l'association, "le déficit de production est dû à des problèmes sur plusieurs centrales" alors que "le parc français est vieillissant". ...
Est ce que quelqu'un peut confirmer? Les données mensuelles ne sont pas encore disponibles.

Comparer les périodes cités ci-dessus avec les périodes pendant laquelle la France a importé massivement de l'électricité et les périodes pendant lesquelles le prix de l'électricité à explosé (post du 21.11).

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 29 nov. 2007, 19:24

Lors de deux post précédents dans ce fil, j'annonçais l'explosion du prix de vente de l'électricicté depuis mi octobre ainsi que l'information que la France était depuis cette période devenue importatrice d'électricité.

J'ai eut aujourd'hui confirmation de cette information. La France est bien passé depuis mi octobre d'un régime classique d'export (env. 7 TWh/mois en cette période) à une situation d'équilibre offre/demande, voire d'importations.

7 TWh/mois, cela représente la production de 7 à 9 réacteurs nucléaires (selon puissance réacteur).

Je n'ai pas pu savoir quelle était l'ampleur de ces importations récentes, ni l'origine de la pénurie. Les types sont transporteurs, ils n'ont pu/voulu me dire quelles centrales étaient concernés par ces arrêts de production, ni sur les causes de ces arrêts (maintenance, incident, pénurie d'uranium, etc.).

Si vous savez quelles centrales sont en arrêt en ce moment, cela m'intéresse.

L'explosion du prix de l'électricité est donc bien due à cette situation inédite en France et apparament imprévue.

Sinon, sur les raisons officielles, ce sont les spéculateurs qui sont pointés du doigt, et les barrages qui n'ont pas assez d'eau... Ca vous rappelle pas quelque chose, vous qui vous intéressez au pétrole?

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 30 nov. 2007, 00:44

voire d'importations.
Une de mes sources, officieuse mais bien placée, confirme. J'ai entendu parler de 5000 MW sur novembre mais je ne sais pas à quoi ça correspond (puissance crête appelée, moyenne,...).

Il s'est passé des grèves en octobre-novembre. Qu'il y ait eu des actes de quasi-sabotages (genre arrêts d'urgence) ne serait pas impossible.
Méfiez-vous des biais cognitifs

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 30 nov. 2007, 16:21

Je ne crois pas que 5000 MW soit la moyenne des imports, ou alors cela serait vraiment très inquiétant! Du moins je ne l'espère pas. Cela voudrait dire que notre déficit est de l'ordre de 20% de notre production par rapport à notre situation "classique" d'export.
Il est étonnant que si peu de personnes soient au courant de ces évolutions assez spectaculaires, y compris chez les professionnels; et que l'information ne soit diffusée nulle part.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7928
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Message par phyvette » 02 déc. 2007, 21:54

Très intrigué par ton post Jäg , j'ai posé la question a un cadre EdF qui "turbine" à Fessenheim sur le fait que la France serait devenue importatrice d'électricité depuis 2 mois . Sa réponse:
Narduccio a écrit :Pas de mouvements sociaux (enfin, ça a duré que quelques jours et assez peu de baisses).

L'entretien des centrales impose un arrêt de tranche tous les 12 ou 18 mois selon la gestion du cœur. Le fait que l'on va vers un système à 2 pointes annuelles et que l'on va aussi vers une pénurie au niveau européen chamboule le programme de maintenance.

Il y a quelques années, la pointe concernait les mois de décembre, janvier et février. L'entretient des centrales était donc réparti sur 9 mois. Actuellement, la pointe est susceptible de concerner, en plus, juillet et aout. Donc, plus que 7 mois. On arrête donc plus de centrales, lors des mois concernés pour avoir un maximum de moyens de productions en fonctionnement pendant les moments ou l'électricité coûte le plus cher. Il vaut mieux importer de l'électricité à bon marché et en revendre au prix fort, la différence de prix pouvant aller du simple au double. Bien entendu, si EDF avait pu investir dans une centrale supplémentaire, mais il parait que l'on est en surproduction ....

Si on ne parle que du réseau français, EDF a bien une certaine surproduction sur la moyenne de l'année. Mais si l'on avait que la capacité nécessaires pour la moyenne, chaque hiver, il y aurait un black-out. Une certaine sur-production "en moyenne" doit exister. Ensuite, les interconnections permettent de lisser les pointes entre les différents pays. S'il n'y en avait pas, les réseaux devraient tous être dimensionnés "à la pointe" et dans ce cas, ce sont plutôt 15 ou 20 centrales en plus qui seraient nécessaires.

Mais, apparemment, de nombreux gestionnaires de réseaux ont lancè un appel pour cet hiver : il risque d'y avoir un manque d'électricité si l'hiver est "moyennement rigoureux".
Dernière modification par phyvette le 02 déc. 2007, 22:55, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 02 déc. 2007, 22:44

C'est pas un peu intermittent, le nucléaire ?
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 03 déc. 2007, 09:41

Oui effectivement c'est aussi la raison que l'on m'a dit, mais cependant l'entretiens seul ne peut expliquer cette différence, qui est vraiment très importante. Je pense que cela est une partie de la réponse, mais qu'une partie.

L'observatoire de l'énergie confirme la forte baisse des exportations, commencé mi-octobre.
Image
la note de conjoncture énergétique du mois d'octobre 2007.

Sinon, remarquer l'énorme différence de consommation BT entre le réel et le corrigé du climat (+15% en réel, -19% en corrigé du climat) ! Cela est due au mois d'octobre 2006 extrêmement chaud (on avait alors consommé 1,8 TWh en moins que cette année), alors qu'en corrigé du climat, on aurait alors été à 3 TWh de consommation BT en plus qu'en oct. 08.
Voila aussi une conséquence de l'utilisation massive du chauffage électrique : des variations très grandes et très imprévisibles de la consommation. Cette imprévisibilité est deux fois et demie plus forte que celle qui serait due à l'installation d'un parc éolien comparable à ce qu'à l'Allemagne.

Répondre