Situation énergétique : La France en particulier

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 01 nov. 2016, 11:55

Quel mix électrique pour la France en 2023 selon le gouvernement ?

LUDOVIC DUPIN Usine Nouvelle 31/10/2016

Le ministère de l’Environnement a publié, avec 10 mois de retard, la programmation pluriannuelle de l’énergie. Elle est censée être le mode d’emploi pour faire respecter sur la loi de transition énergétique. En matière d’électricité, si le texte est très précis en matière de renouvelables, il reste plus flou en matière de nucléaire.

Le 28 octobre, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été publiée dans le journal officiel. Cette véritable feuille de route de la transition énergétique était très attendue. Elle devait en effet paraitre juste avant la COP21 à Paris en décembre 2015, mais le texte a pris énormément de retard, le gouvernement peinant en particulier à donner une direction claire en matière de nucléaire.

Cette première PPE donne les objectifs de développement sur la période 2015-2018 et anticipe les développements pour la période 2018-2023. Sur le volet énergétique, cette PPE s’inscrit dans les objectifs à long terme de diminuer la consommation finale d’énergie de 12 % en 2023 et de 50 % en 2050. Elle vise aussi à amener la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie à 23 % en 2020 et 32 % en 2030. Pour y parvenir, la PPE prévoit de passer de 41 GW de capacités électriques renouvelées en 2014 à 71-78 GW en 2023.

Image

Moins de précisions sur le nucléaire


L’autre grand objectif de la loi de transition énergétique vise à faire à diminuer le rôle du nucléaire dans le paysage français. Mais la PPE reste plus vague sur les moyens d’y parvenir. Le texte réaffirme la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) et affirme que sera "publié en 2016 le décret d’abrogation de l’autorisation d’exploiter des deux réacteurs". En revanche, la fermeture effective, imaginée un temps avant la fin du quinquennat est reportée à après l’élection présidentielle de 2017, au risque d’être remise en cause par un changement de majorité.

Quant à la promesse présidentielle de ramener la part du nucléaire dans le mix électrique de 75 à 50 % en 2025, la PPE ne donne pas non plus de feuille de route précise. "Dans cette hypothèse, la réduction de la production annuelle d’électricité d’origine nucléaire réalisée en 2023 se situe entre 10 TWh et 65 TWh. Cette réduction sera le résultat de la fermeture de la centrale de Fessenheim et de plusieurs paramètres", à savoir la disponibilité des réacteurs, leur prolongation de durée de vie ou non, la rapidité du développement des renouvelables et de l’efficacité énergétique.
http://www.usinenouvelle.com/article/qu ... nt.N457837

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 11 janv. 2017, 20:22

Les cinq chiffres de l’énergie en France

Par Article partenaire Enedis 11/01/2017 dans La Tribune

Quel est le budget énergétique moyen des Français ? À combien s’élève la part du renouvelable ? Et combien consomme-t-on d’électricité chaque année ? Les réponses à toutes ces questions en cinq chiffres clés.

À l'été 2015, la loi sur la transition énergétique fixait un objectif ambitieux : porter à 32% la part d'énergie renouvelable dans la consommation d'énergie finale, à l'horizon 2030. Depuis, en un an, le parc du renouvelable a augmenté de 2 GW (soit 87% des objectifs nationaux pour 2018). Voici cinq chiffres pour comprendre l'évolution du secteur énergétique français.


•2 861 €

Selon le Bilan énergétique de la France pour 2015, publié par le ministère de l'Environnement en novembre cette année, un ménage français consacre un budget moyen de 2 861 € à sa consommation d'énergie. 58% de ce montant est dévolu aux dépenses d'énergie pour le logement, le reste aux achats de carburant. Ce budget est en baisse (-2,9%) pour la deuxième année consécutive.


•476,3 TWh

C'est la consommation annuelle d'électricité en France, en 2015, selon le gestionnaire du réseau public RTE. Un chiffre qui enregistre ainsi une légère hausse de 0,5% après 3 années de stabilité. Certains secteurs industriels, comme la métallurgie (+5,6%), contribuent plus que d'autres à cette reprise. La consommation des ménages a également augmenté de 0,6%, notamment à cause des températures plus fraiches au 1er trimestre 2015 et d'un été plus chaud.


•20,1%

Au 3e trimestre 2016, l'électricité produite en un an, en France, par le secteur du renouvelable équivaut à 95 TWh. Ce volume couvre 20,1% de la consommation du pays. Cette part est en hausse de 6,6% par rapport à la même époque en 2015. Dans le domaine, la région Auvergne Rhône-Alpes est la plus avancée avec 41,9% de ses besoins couverts par la filière renouvelable. Elle est suivie de l'Occitanie (39,9%) et de la région PACA (26,4%). L'Île-de-France reste bonne dernière avec seulement 1,4%.

Source : Panorama du renouvelable en France, novembre 2016.


•6 651 MW

Toujours selon le panorama du renouvelable, c'est la puissance du parc photovoltaïque raccordé en France, au 3e trimestre 2016. En un an, ce secteur a produit plus de 8 TWh, soit une hausse de 18,9% par rapport à la même époque, en 2015. La filière a d'ores et déjà atteint 65,2% de ses objectifs 2018, même si elle ne constitue que la 3e source d'électricité renouvelable (voir notre infographie).


•Production d'énergies renouvelables en France en 2015
Hydraulique 70.74 %
Eolien 17.68 %
Solaire PV 5 .64 %
Biomasse solide 1.87 %
Biogaz 1.78 %
Déchets urbain renouvelables 1.72 %
Géothermie 0.49 %
Energie marine renouvelable 0.09 %


•31,4 Milliards

C'est, selon le commissariat général au développement durable, le montant de la facture énergétique de la France au 3e trimestre 2016. Sur un an, cette facture est en baisse de 28,1% et atteint son plus bas niveau constaté depuis plus de 10 ans. En 2015, la facture énergétique représentait 1,8% du PIB de la France, un taux lui aussi en baisse constante depuis 2011 où il culminait à plus de 3%.
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 29116.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 15 juin 2017, 13:51

La région Île-de-France toujours plus gourmande en électricité

Par Frédéric De Monicault le 15/06/2017

Selon les chiffres publiés mercredi par Réseau de transport d'électricité (RTE), la consommation d'électricité de la région francilienne a progressé de 1,9% en 2016. Le climat est le premier responsable de cette progression.


C'est un fait solidement établi: la région francilienne est la région qui consomme le plus d'électricité dans l'Hexagone. En revanche, parmi les éléments nouveaux, cette demande a encore progressé en 2016, selon les chiffres publiés mercredi par Réseau de transport d'électricité (RTE), la filiale d'EDF en charge des lignes haute et très haute tension. L'année dernière, la consommation d'électricité en Ile-de-France a progressé de 1,9%, à 69.032 gigawattheures (GWh). Ce léger gain par rapport à 2015 s'explique d'abord par des températures plus froides. À noter que la consommation finale des professionnels et des particuliers représente 46% des GWh consommés, contre 54% pour les PME-PMI et la grande industrie.

Après la consommation, la production: en 2016, la production d'électricité en Ile-de-France a progressé de 2,9%, à 3703 GWh. Cette progression n'empêche pas que la production francilienne recouvre seulement 5% des besoins de la consommation électrique régionale. En matière de répartition des sources d'énergie, RTE insiste sur le poids des bioénergies - qui ont représenté 32 % de la production totale de la région - et sur l'importance de la contribution éolienne, qui a augmenté de 15,6 % en 2016.

Croissance exponentielle des investissements

Ile-de-France comme dans les autres régions du territoires, RTE prévoit de continuer à investir massivement sur ses infrastructures, qu'il s'agisse des lignes proprement dites ou des postes électriques. Mercredi, RTE a indiqué que le volume des investissements sur la période 2017-2022 dépasserait les 550 millions d'euros. En 2016, cette enveloppe s'est élevée précisément à 113 millions. La courbe des investissements dévoilée par le transport vise à répondre à la croissance des besoins en électricité de la région, pour un seuil de puissance supplémentaire estimé à 2400 mégawatts (MW).

Au regard de RTE, le développement des territoires passe par le souci constant de sécuriser l'alimentation électrique. Ceci implique des réflexions poussées en matière d'aménagement puisque «la forte pression sur le foncier augmente les demandes de mises en souterrain des ouvrages de RTE, dont certains font partie du réseau stratégique indispensable à l'alimentation de l'Ile-de-France», note l'entreprise.
http://www.lefigaro.fr/conso/2017/06/15 ... ricite.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 06 juil. 2017, 22:47

Plan climat. La centrale à charbon du Havre menacée de fermeture : Édouard Philippe était contre

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé jeudi 6 juillet la fin du charbon à l’horizon 2022. Il en existe quatre en France, dont celle du Havre. Détails.

Publié le 6 Juil 2017

La fermeture de la centrale thermique du Havre (Seine-Maritime) a-t-elle été actée jeudi 6 juillet 2017 par Nicolas Hulot ? Dans son Plan Climat, le ministre de la Transition écologique a annoncé la volonté du gouvernement de fermer ces centrales pour 2022. En 2016, alors maire de la ville, Édouard Philippe s’opposait à la fin du charbon au Havre.

Nicolas Hulot veut « produire une électricité sans carbone »

Le discours d’1h30 tenu par Nicolas Hulot jeudi 6 juillet 2017 tient plus de la feuille de route que de l’annonce pure. Dans son Plan Climat, le ministre de la Transition écologique s’empare de la question des centrales à charbon :

“La France proposera des solutions d’accompagnement aux territoires concernés par la fin de la production d’électricité issue des centrales à charbon"

La question du devenir des centrales concernées, dont celle du Havre, n’a pas été précisée. Fermera, fermera pas ? Une seule chose est sûre, selon Nicolas Hulot :

“D’ici 2022, nous cesserons toute production d’électricité issue du charbon.''


Ce qui ne dit rien du futur des salariés des centrales concernées, quoique le ministre a assuré la sauvegarde de l’emploi. Et la fermeture envisagée des centrales à charbon ne serait toutefois pas si brutale. « Nous le ferons en accompagnant les salariés impactés », assure-t-il, disant vouloir créer « des contrats de transition ». Le ministre du gouvernement d’Édouard Philippe l’a assuré : « Il n’y aura pas de perdant mais des adaptations ».

Image
La centrale thermique du Havre, inaugurée par EDF en 1968, fait partie des quatre centrales de France menacées de fermeture par le Plan climat de Nicolas Hulot. (©EDF / Vincent Rustuel)
https://actu.fr/normandie/havre_76351/p ... 15586.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7722
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par mobar » 08 juil. 2017, 17:47

Plan climat du Nicolas Mulot
Comme ses prédécesseurs, pour le nuke, le Mulot tape en touche !

http://www.frequenceterre.com/2017/07/0 ... -de-hulot/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7722
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par mobar » 08 juil. 2017, 18:00

Centrale du Havre : alibi foireux du Mulot et jeu de rôle en Macronie

Mise en service en 1963 (54 ans de service), cette centrale était vouée à être ferraillée à courte échéance. C'est toujours épatant de voir le nombre d'abrutis qui s'esbaudissent sur des décisions soit disant courageuses! :-"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_ ... e_du_Havre
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2306
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par Glycogène » 10 juil. 2017, 00:10

mobar a écrit :Mise en service en 1963 (54 ans de service), cette centrale était vouée à être ferraillée à courte échéance.
Pourtant la seule tranche encore en activité a été rénovée en 2014 :
Wikipedia a écrit :L'unité 4 de la centrale, la seule encore en activité, est arrêtée le 15 mars 2014 pour la réalisation de grands travaux dans le cadre d'un plan national pour la modernisation des unités de production thermique intitulé "Projet Charbon 2035" et initié par EDF. L'entreprise investit alors 160 millions d'euros dans ces travaux au Havre, le but étant d'améliorer les performances de la centrale et ainsi améliorer le rendement, ce qui permettra de consommer moins de charbon à quantité électrique égale. Parmi les travaux, c'est notamment la rénovation de la turbine, du rotor de l'alternateur et de la chaudière, la construction d'une nouvelle salle de commande en mode numérique, le remplacement complet de la distribution électrique. 1 500 salariés sont mobilisés.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 10 juil. 2017, 15:09

Pour Mobar toute centrale electrique de plus de 50 ans doit étre fermée quelque soit son état, renové ou pas, avec du potentiel restant ou pas.

Je propose aussi de vouer à la destruction le personnage Mobar à sa 50 iéme année. S'il pouvait s'euthanasier à cette age la ça serait le top.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7602
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Filiére nucléaire Francaise

Message par Remundo » 21 févr. 2018, 08:44

des nouvelles,

le kWh nucléaire - largement - battu par les EnR et le gaz pour la production électrique

Image

Source : étude Lazard (Etats-Unis)

Tendance sur plusieurs années

Image

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7722
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par mobar » 24 févr. 2018, 06:52

C'était couru d'avance!

Les technologies qui sont dépendantes d'une matière première disponible en quantité limitée, couteuse à extraire, produire, transporter, transformer et distribuer ne peuvent pas tenir sur le long terme face à des énergies renouvelées, gratuites et disponibles partout

Dès lors que l'on aura remplacé les machines mécaniques et thermiques par des moyens de production actifs, inusables et disponibles sous toutes les latitudes, les énergies conventionnelles n'auront plus que des marchés de niche

Le solaire PV va progressivement effacer les fossiles et la biomasse thermique à vocation électrique, il pourrait même à terme venir concurrencer l'éolien pour peu que sa durée de vie augmente encore. Le seul marché qui tiendra encore quelques années ou décennies est celui de l'énergie embarquée. Lui aussi,rendra les armes quand le PV aura percé partout et qu'il sera couplé à l'électrolyse de l'eau. La régulation du réseau et la substitution des fossiles sera alors complète,

Quant au nuke, il vit ses dernières années. Les constructions actuelles sont basées sur des perspectives de rentabilité qui datent d'un autre age et le résultat d'un lobbying forcené, c'est le chant du cygne ou plutôt le baroud du déshonneur ... faudra quand même se souvenir des noms de ceux qui l'ont mené!

On ne le regrettera pas ...

http://www.lemondedelenergie.com/laveni ... 017/05/19/
http://les-smartgrids.fr/pourquoi-solai ... ie-avenir/
https://alaingrandjean.fr/2017/12/18/la ... voltaique/
https://www.alternatives-economiques.fr ... e/00002924
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12000
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Filiére nucléaire Francaise

Message par GillesH38 » 24 févr. 2018, 08:14

mobar a écrit :
24 févr. 2018, 06:52
Le solaire PV va progressivement effacer les fossiles et la biomasse thermique à vocation électrique, il pourrait même à terme venir concurrencer l'éolien pour peu que sa durée de vie augmente encore. Le seul marché qui tiendra encore quelques années ou décennies est celui de l'énergie embarquée. Lui aussi,rendra les armes quand le PV aura percé partout et qu'il sera couplé à l'électrolyse de l'eau. La régulation du réseau et la substitution des fossiles sera alors complète,
quand tu nous auras expliqué comment fabriquer du PV et un réseau électrique au même prix, sans fossiles bon marché, oui.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

energy_isere a supprimé le message publié par energy_isere le 24 févr. 2018, 12:53.
Afficher le message.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7722
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par mobar » 07 mars 2018, 23:44

Le réseau électrique actuel est complètement inadapté au PV, il est prévu pour distribuer à des millions de consommateurs la production de moins d'une centaine de centrales, il a couté un bras et un œil à construire, mais il disparaitra pas demain

Un réseau basé sur le PV alimentera des millions de consommateur avec la production de millions de producteurs dont la plupart seront les mêmes

Recycler les infrastructures actuelles pour les convertir aux infrastructures futures laissera suffisamment de matériaux disponible pour les entretenir pendant des siècles, pas besoin de fossiles pour ça, quelques % de l'électricité PV suffira amplement

Avec le parc PV actuel on produit suffisamment d'énergie pour doubler le parc existant tout les 2 ans, en moins de 20 ans tu multiplies le parc actuel de 300 GW par 1 million ... et tu as encore à ta disposition du pétrole du charbon et du gaz pour au moins 100 ans

Ce n'est pas un problème de ressource, ni de technique, ni même d'argent, seulement un problème de lobbies et de volonté politique

La question de la disparition imminente des fossiles dans un claquement de doigts est un leurre et une arnaque de plus!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 21 avr. 2018, 13:42

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53739
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation énergétique : La France en particulier

Message par energy_isere » 19 oct. 2018, 11:16

La fermeture des centrales à charbon confirmée pour 2022

18 octobre 2018

Interrogé jeudi 18 octobre 2018 sur BFM TV et RMC, François de Rugy, le ministre de la transition écologique, a confirmé la fermeture de toutes les centrales à charbon de France d'ici 2022. C'était d'ailleurs une promesse de campagne du candidat Macron. Le ministre reçoit dans la journée les élus locaux concernés puis se rendra dans les prochaines semaines sur chaque site. François de Rugy s'est voulu rassurant, "il faudra assurer la reconversion des salariés".

Quatre centrales à charbon
Il existe seulement quatre centrales électriques à charbon en France, à Cordemais (Loire-Atlantique), à Saint-Avold (Moselle), à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et au Havre (Seine-Maritime).

Centrale havraise
La centrale à charbon du Havre a été créée en 1963. Elle est l'un des symboles de la ville (ses deux cheminées dominent la zone industrialo-portuaire). Elle a une puissance installée de 600 MW et se compose d'une unité de production, qui vient de réaliser un important programme de modernisation. Quelque 250 personnes travaillent sur le site.
https://www.tendanceouest.com/amp-29696 ... -2022.html

Répondre