Situation énergétique : le monde (hors France)

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 14 mars 2007, 01:31

@Shipibo: en fait la veille c'est un peu plus au niveau européen. On considère que 2 tranches sont nécessaires au niveau français...

@Tiennel, c'est quoi la base de tes graphiques ?
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Shipibo
Goudron
Goudron
Messages : 120
Inscription : 12 oct. 2006, 08:28
Localisation : Les Alpes
Contact :

Message par Shipibo » 14 mars 2007, 10:13

C'est donc bien ce que je me disais. Faute de volonté politique les EnR en europe sont pour l'instant condamné à combler la demande électrique des appareils de veille et éventuellement la croissance de la consommation au niveau continentale...

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 14 mars 2007, 21:38

Schlumpf a écrit :c'est quoi la base de tes graphiques ?
L'AIE, si décriée et pourtant si utile...
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 17 mars 2007, 01:25

il y a une question que me pose tes graphiques. Ils disent que le US n'utilisent quasiment par le pétrole pour se chauffer (c'est tout à leur honneur d'ailleurs). Pourtant les hivers sont rudes là-bas. Et "Energy Star", c'est pas mal mais on peut faire mieux... Alors à quoi se chauffent-ils ? Au gaz ? Au charbon (bon ce serait un cliché en moins, mais surprenant) A l'électricité ? (encore plus surprenant). Je n'ose pas imaginer qu'ils se chauffent majoritairement au bois....
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 17 mars 2007, 02:25

Schlumpf a écrit :il y a une question que me pose tes graphiques. Ils disent que le US n'utilisent quasiment par le pétrole pour se chauffer (c'est tout à leur honneur d'ailleurs). Pourtant les hivers sont rudes là-bas. Et "Energy Star", c'est pas mal mais on peut faire mieux... Alors à quoi se chauffent-ils ? Au gaz ? Au charbon (bon ce serait un cliché en moins, mais surprenant) A l'électricité ? (encore plus surprenant). Je n'ose pas imaginer qu'ils se chauffent majoritairement au bois....
C'est le truc du sketch en % qui fait le trick : les Obèses de L'Ouest consomment effectivement une part non négligeable de fuel dans le résidentiel-tertiare, genre 15 % ; il me semble que c'est le dernier peuple à gaspiller ce matériau complexe pour se chauffer. Leur consommation totale d'énergie est tellement énorme que les petits % sont très largement au-dessus des nôtres. Les Etasuniens, face au Pic, ont donc un problème plus simple que nous : il leur "suffit" de passer au VE, et hop, 60 % du pétrole économisé, soit... 12 Mbbl/d !
Chez nous au contraire, vu notre panier de consommations beaucoup plus réparti, il nous faudra faire des efforts sur toutes les rubriques.

Avec un pic à 95 Mbbl/d, une déplétion à 3 %, on descend à 70 Mbbl/d au bout de 10 ans : les étatsuniens à eux seuls sont en mesure d'en éponger le quart (je compte 20 ans pour basculer sur le VE, n'en déplaise à mon camarade Phyvette-le-rapide).
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 14427
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 17 mars 2007, 10:29

Environnement2100 a écrit :C'est le truc du sketch en % qui fait le trick : les Obèses de L'Ouest consomment effectivement une part non négligeable de fuel dans le résidentiel-tertiare, genre 15 % ; il me semble que c'est le dernier peuple à gaspiller ce matériau complexe pour se chauffer. Leur consommation totale d'énergie est tellement énorme que les petits % sont très largement au-dessus des nôtres. Les Etasuniens, face au Pic, ont donc un problème plus simple que nous : il leur "suffit" de passer au VE, et hop, 60 % du pétrole économisé, soit... 12 Mbbl/d !
pour donner une idée du problème, ces -12 Mbl/j seraient "avalés" par 5 ans de déclin à - 3% par an. Et il faudra bien trouver comment produire l'électricité correspondante.... sans CO2 !
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 17 mars 2007, 14:12

GillesH38 a écrit : Et il faudra bien trouver comment produire l'électricité correspondante.... sans CO2 !
Une fois de plus tu n'as pas lu le forum : je te laisse réfléchir, et découvrir par toi-même pourquoi ce que tu viens d'écrire est éloigné de la réalité :).
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 14427
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 17 mars 2007, 14:15

si c'est avec l'EPR (non surgénérateur)... on n'ira pas très loin ! on a deja fait 100 fois le calcul !
et je m'excuse de le répéter, tant que nous brulerons un gramme d'énergie fossile, il n'y a aucun etat stable possible. C'est la croissance, ou la décroissance, pas d'autre possibilité sur le long terme.
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

diogene
Charbon
Charbon
Messages : 263
Inscription : 16 août 2006, 17:22

Message par diogene » 17 mars 2007, 15:04

Désolé Gilles, j'abonde dans le sens de E2100, tu n'as pas lu le forum, sinon tu aurais compris qu'il n'est plus question de produire de l'électricité, avec ou sans CO2, là n'est pas la question.
On ne produira plus d'électricité, c'est tout, ça ne sert à rien sinon à regarder un match de foot à la télé.

Jägermeifter
Condensat
Condensat
Messages : 750
Inscription : 26 juin 2005, 19:10

Message par Jägermeifter » 22 mars 2007, 00:08

Concernant l'électricité, est ce que quelqu'un a des infos, docs, PDF sur les jours d'effacement et les autoproducteurs.

Je n'ai jamais trop vu de données sur les docs RTE ou EDF, et pourtant, il y en a beaucoup et certains jours de canicule ou d'hivers les petits générateurs diesels des privés et des entreprises fonctionnent à plein régime, consommant des tonnes de diesel et rejetant tout autant de CO2.

Cette production est elle effacée volontairement des statistiques, ou est ce moi qui ne l'ai pas vue? Je sais juste que ca fait 8.5 GW dont 4.5 GW connectés au réseau (4 GW de groupes électrogènes mobiles?), mais niveau production, pas grand chose... Quelqu'un peut confirmer? Y a il un autoproducteur sur le forum ?

Merci de votre aide.

Spiritatus
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 347
Inscription : 21 mars 2007, 23:39
Localisation : Sources du Rhône

part des énergies soumises aux loi du marché?

Message par Spiritatus » 15 avr. 2007, 15:50

bonjour


est ce que qqn saurait me dire ou aurait un lien qui recense



La part des énergies fossiles produite destinée à la consommation intérieure des pays producteur

la part des énergie fossiles produite réellement soumises au loi du marché. C'est a dire quelle est la part du pétrole/gaz/charbon vendu a un prix inférieur que celui du marché

je sais par exemple qu'au Vénézuela l'essence est quasi gratuite, que des pays vendent parfois à prix d'amis leur ressources pour des raisons plolitiques, ou encore que l'arabie saoudite cultive en plein désert des champs arrosé a l'eau de mer dessalé du fait que le prix de l'énergie y est presque nul

merci d'avance

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 11 mai 2007, 23:20

Je me replonge dans les bases de données de l'AIE et vous en extrait quelques belles images :

Image

Apparemment, Israel a décidé de cesser de produire son électricité avec du pétrole, d'abord en le remplaçant par du charbon puis récemment et modestement par du gaz.

Cela montre que dans le monde, on est encore loin d'utiliser le pétrole là où il est irremplaçable. On peut donc encore "détruire de la demande" en pétrole, tout simplement en arrêtant les centrales au fioul pour passer à une autre source d'énergie, fossile ou pas.
Méfiez-vous des biais cognitifs

Pura Vida
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 21 mars 2006, 21:38

Message par Pura Vida » 25 mai 2007, 13:06

Je reviens à l'instant du fil sur la Z Machine.

Faut-il répéter encore une fois l'image allégorique du monde dont les habitants ressemblent aux passagers du Titanic, dansants et jouant au casino, alors que la coque du navire vient de se déchirer sur 90 mètres de long sur un iceberg, tandis que sur le navire, les informations caffouillent encore à tout va...

Voir ce lien:

http://sdeir.uqac.ca/doc_numerique/form ... 7444T2.pdf

Ou alors, brandir la menace du pic pétrolier ne serait qu'une manœuvre bien dosée pour faire entrer dans nos cervelles l'idée que l'énergie sera rare et chère (en attendant tout le monde pense que ce sera pour le voisin et pas pour soi) et que nous soyons "familiarisés" avec cette idée de rareté et de cherté du pétrole et du gaz. Ainsi, prendre les devants du pic pétrolier serait un formidable alibi, "moralité" en plus! pour perpétuer la poule aux œufs d'or.. . Je ne suis pas loin de le penser.

Avatar de l’utilisateur
Alter Egaux
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4302
Inscription : 08 févr. 2006, 15:18
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Alter Egaux » 25 mai 2007, 15:07

Pura Vida a écrit : Ainsi, prendre les devants du pic pétrolier serait un formidable alibi, "moralité" en plus! pour perpétuer la poule aux œufs d'or.. . Je ne suis pas loin de le penser.
Pura Vida, supposes tu que le PO est de la communication pour entretenir la poule aux œufs d'or (secteur énergétique) ?

Qui possède les moyens de production de l'énergie ?
Des multinationales dans le secteur pétrolier (et fossiles), nucléaire, hydraulique, etc... Les Etats ont des parts dans ses sociétés, soit privées, soit semi privées.
Cela va dans ton sens.

De quelle manière est gérée la chaine de production énergétique ?
C'est centralisé. Autant l'exploitation, la distribution, la production, tout est centralisé ou tenue par les mêmes multinationales.
Cela va aussi dans ton sens.

La transition énergétique, que peut générer la communication sur le PO est elle dangereuse pour ses multinationales ?
Non, si :
- ils utilisent et exploitent cette communication en faisant monter le prix.
- ils arrivent à influencer les Etats pour continuer à centraliser la production, même si on change de technologie et de ressource (c'est le cas en France, mais un peu moins en Allemagne).
- ils prolongent jusqu'à plus soif (de pétrole) la poule aux œufs d'or.

Oui si :
- ils perdent la confiance des marchés, provoquant probablement une panique boursière, et une panique économique,
- ils perdent la maitrise du choix de la transition énergétique : la production décentralisée serait une catastrophe pour eux, multipliant les projets solaires et éoliens, voire hydraulique (micro centrale de très petite capacité), plus simple et moins couteux.

Pour l'instant, ils maitrisent, malgré des fuites dans des pays ayant choisi de monter leur part d'énergie renouvelable dans leur production d'énergie primaire.

Conclusion : ils ont besoin pour survivre d'être dans le cadre décisionnel des futurs choix énergétiques.
En France, c'est le cas du nucléaire, qui noyaute tous les secteurs politico industriels.
Rare est le politique ne soutenant pas une politique pro nucléaire et centralisée ayant une chance un jour d'être élu. Les écarter du pouvoir décisionnel serait une véritable déclaration de guerre.

Le RC leur pose un problème ?
Ils investissent passivement dans la communication négatrice du RC, achetant scientifiques, politiques et médias.

On parle du secteur le plus lucratif au monde. Leurs puissances dépassent celle d'un Etat producteur (voire l'Irak). N'importe qu'elle pays producteur de pétrole peu aujourd'hui se faire attaquer.
Et peu de citoyen sont informés des enjeux complexes liés aux futurs choix énergétiques.
Il suffit de voir les avis divergeant sur la question sur oleocene pour voir que les grands choix ne rencontrent pas l'unanimité, entre les pros nucléaires, les pros ENR, les sceptiques du PO et les survivalistes qui pensent que c'est plié, nous voyons bien que les citoyens sont perdus dans une jungle hostile.
Probablement sans une réappropriation citoyenne de cette espace de décision national et local, et sans un gouvernement véritablement indépendant des lobbies du secteur énergétique, nous sommes dans l'impasse, et pour longtemps.
A part quelques pays où la démocratie est vivace, la stratégie énergétique est un échiquier dont nous sommes totalement exclus.

Bref, je pense que le PO est aussi une menace pour eux, comme le RC. Mais la menace est gérée, efficacement, pour leur permettre de durer au maximum.
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett

Pura Vida
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 21 mars 2006, 21:38

Message par Pura Vida » 27 mai 2007, 02:31

Oui je suis d'accord avec tes conclusions circonstanciées.

Car, pour le moment, il y a tellement d'incertitudes (à notre niveau au moins) qu'il faut lire en creux et par défaut les annonces, déclarations, informations et commentaires, etc, sans certitude d'éclaircissement. Dans ces moments, d'ailleurs d'une durée incertaine, ce sont surtout les circonstances (genre effet papillon) qui pourraient entraîner tel ou tel "basculement" dans le domaine pétrolier. Et je ne parle pas des crises au Moyen-Orient élargi, de leur développement ou dérapages... non prévus.

Dans le fond, ce serait la géostratégie que serait la plus sensible. Le pic du pétrole vrai, ou faussement "accéléré", surtout s'il est arrondi, serait plus facile à "franchir" semble-t-il.

Répondre