Efficacité énergétique dans l' industrie

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 27 avr. 2015, 12:48

en relation avec le post au dessus

L'Oréal dévoile les résultats de son programme de développement durable 27-avril-2015 enerzine.

Réduction de 50 % des émissions de CO2 de la production du Groupe Loreal, en valeur absolue, par rapport à 2005.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 06 mai 2015, 20:25

Une nouvelle centrale biomasse de 7,8 M€ pour ArjoWiggins

30/04/2015,

ArjoWiggins a inauguré, le 30 avril, une centrale de production de vapeur au bois-énergie pour son usine d'Amélie-les-Bains (66), conçue et construite par Cofely Service. Un équipement d'une puissance de 20 MW pour un investissement de 7,8 M€.
sur le même sujet


Le leader mondial de la fabrication de papiers et subtrats poreux pour l'emballage de stérilisation de dispositifs médicaux, ArjoWiggins Healthcare (filiale du groupe ArjoWiggins, 4000 collaborateurs, 1 Mds € de CA en 2014) a inauguré jeudi 30 avril 2015 la nouvelle centrale biomasse servant au fonctionnement de son usine d'Amélie-les-Bains (66). Cette chaufferie industrielle à bois déchiqueté composée de deux chaudières a été conçue et construite par Cofely Service (groupe GDF Suez) et dispose d'une puissance totale de 20 MW. L'investissement de 7,8 M€ est porté par Cofely, et financé par l'Ademe à hauteur de 2,6 M€.

"Le passage à la biomasse nous a permis de réduire drastiquement nos émissions de CO2, ainsi que la volatilité de nos coûts énergétiques, explique Thibaut Hyvernat, directeur général d'ArjoWiggins Healthcare. Ces deux éléments forment un socle supplémentaire d'avantages compétitifs pour le futur."

95 % des besoins énergétiques couverts
Cette centrale biomasse couvre 95 % des besoins énergétiques de l'usine d'ArjoWiggins Healthcare. Pour son exploitation, la provenance du bois est locale, dans un périmètre de 150 km au maximum. Avec une consommation annuelle de 27 000 tonnes de bois (dont 50% issu de l'exploitation forestière en France et en Espagne), les deux chaudières biomasse ont une capacité de production de 26 tonnes de vapeur par heure, nécessaires au process de fabrication au sein de l'usine.
L'exploitation de cette centrale représente pour Cofely Service un chiffre d'affaire de 60 M€ sur 15 ans. De son côté, ArjoWiggins Healthcare réalise avec ses 250 salariés sur le site d'Amélie-les-Bains un chiffre d'affaire de 60 M€ par an en exportant 95% de sa production en Europe, en Amérique et en Asie.
http://objectif-languedoc-roussillon.la ... ggins.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 19 mai 2015, 20:52

Le lauréat 2015 pour les énergies renouvelables est EDF qui renouvelle l'énergie de l'industrie agroalimentaire

Par Ludovic Dupin - le 19 mai 2015 Usine Nouvelle,

L'entreprise EDF est le lauréat 2015 des premiers Trophées de la transition énergétique, remis ce L'entreprise EDF est le lauréat 2015 des premiers Trophées de la transition énergétique, remis ce 19 mai par L'Usine Nouvelle, dans la catégorie "énergies renouvelables" pour l'installation d'un système de chauffage d'eau, économe en énergie, en fonctionnement chez Bonilait Protéines.

Chez Bonilait Protéines, à l’instar de toute l’industrie agroalimentaire, la consommation énergétique est importante. Dans son usine de Chasseneuil-du-Poitou (Vienne), 90 % des besoins en eau chaude pour le process industriel sont désormais couverts par les énergies renouvelables, grâce à EDF Optimal Solutions. L’eau de forage est d’abord chauffée de 14 à 37 °C avec l’énergie fatale récupérée dans les tours aéroréfrigérantes de l’usine. Elle passe ensuite à 54 °C, via une installation solaire thermique. Enfin, elle est transformée en vapeur par la chaufferie biomasse du site. L’innovation majeure est la mise en place de la plus grande installation solaire thermique de France (1 470 mètres carrés), sur le parking et le nouveau bâtiment de dépotage du lait.

Imaginée en 2012, elle fonctionne depuis 2014. Complétée par deux réservoirs de 30 mètres cubes, elle peut fournir plusieurs heures d’eau chaude, même par faible luminosité. Au-delà de l’innovation technologique, c’est un modèle économique original qu’ont élaboré EDF et Bonilait, avec l’aide de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). EDF a pris en charge l’investissement de 1,2 million d’euros. Il se rembourse sur la vente de 280 000 MWh d’eau chaude à Bonilait, sur une durée de neuf à dix ans. Ce système a déjà permis au site d’éviter l’émission de 20 000 tonnes de CO2. "Maintenant que l’ingénierie technologique et financière a été réalisée, ce modèle est facilement applicable à d’autres installations industrielles", affirme Fabien Ruiz, le chef de projet


http://www.usinenouvelle.com/article/le ... re.N330302

un peu shadokien, mais si ça marche ,pourquoi pas.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 28 mai 2015, 09:43

ORC : Important contrat en Chine avec le numéro 1 de l'acier pour Enertime

28 Mai 2015 enerzine

La société ENERTIME a annoncé avoir remporté un important contrat pour la conception et la construction d'une machine ORC (Cycle Organique de Rankine) basse température de 3,2 MWe auprès du premier producteur d'acier Chinois, Shanghai Baosteel et de sa filiale spécialisée dans l'efficacité énergétique.

Avec ce succès, Enertime indique se placer dans le top 4 mondial des fournisseurs de technologie ORC. La machine ORC sera installée à Shanghai dans le cadre de la rénovation du 3ème Sintering

Cet investissement a aussi pour objectif de conforter le groupe industriel chinois dans sa stratégie d'amélioration de son efficacité énergétique et de la réduction de son impact environnemental.

Cette machine utilisera la technologie ORC d'Enertime, développée depuis 2009 et appliquée avec succès sur deux précédentes réalisations. La conception et la fabrication de cette unité sera réalisée en France. Enertime fournira également la supervision de montage et la mise en service du module à Shanghai, au troisième trimestre 2016.

Après une récente commande pour un projet géothermique de 5,5 MW en France, ce succès conforte le positionnement industriel de la société sur le marché des modules ORC de forte puissance et la pertinence de sa stratégie de développement à l'export, en particulier en Chine.

La société prévoit d'y ouvrir rapidement des bureaux pour soutenir son développement et y multiplier les partenariats industriels et technologiques.

"La récupération de chaleur dans l'industrie est un marché en plein développement et ce succès en Chine démontre la pertinence de notre technologie et la qualité de nos équipes. Elle démontre aussi qu'une PME française est en mesure de rivaliser à l'international face à une compétition majeure et de répondre aux attentes d'un client exigeant. Cette référence sera une vitrine pour notre savoirfaire" a déclaré Fabien Michel, Directeur Général Adjoint d'Enertime, qui indique également que "l'année 2015 sera riche d'autres succès commerciaux."
http://www.enerzine.com/14/18445+orc--- ... time+.html

La news sur le site de ENERTIME
http://www.enertime.com/fr/actualite/en ... er-chinois

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 04 juin 2015, 13:49

Ikea s’engage sur les énergies renouvelables

LE MONDE ECONOMIE | 04.06.2015

Le groupe suédois d’équipement de la maison Ikea s’est engagé à investir en totalité 1 milliard d’euros dans les énergies renouvelables, selon les informations parues dans le Financial Times (FT), jeudi 4 juin.

La société a précisé qu’elle prévoyait d’investir 500 millions d’euros dans les éoliennes et 100 millions dans l’énergie solaire dans les cinq prochaines années. Tandis que la fondation Ikea, quant à elle, consacrera 400 millions d’euros à aider les populations dans les zones les plus affectées par le réchauffement climatique.

« Si tout se passe comme prévu, nous basculerons de l’électricité filaire aux énergies renouvelables d’ici à 2020 ou peu après », a déclaré Steve Howard, responsable des investissements durables chez Ikea, cité par le FT.

Cette annonce intervient au moment où 200 pays s’attellent à la rédaction de texte en faveur du climat pour parvenir à un accord en décembre lors du sommet mondial sur le climat qui se tiendra à Paris.

Le groupe figure d’ailleurs dans la « première liste », rendue publique mercredi 27 mai par le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius, d’une vingtaine d’entreprises partenaires, françaises et étrangères, qui participeront au financement de la conférence, parmi lesquelles figurent Engie (ex-GDF Suez), EDF, Renault Nissan, Suez Environnement, Air France, Axa, BNP Paribas, LVMH, Ikea. Google aurait également fait part de son intérêt.

En septembre 2014, lors de la Climate Week de New York, Steve Howard avait déjà évoqué le projet du géant suédois d’investir approximativement 1,5 milliard d’euros pour atteindre l’objectif de 100 % d’énergies renouvelables d’ici à 2020. Swiss Re, BT, Commerzbank, Formula E, H&M, KPN, Mars, Nestlé, Philips, Reed Elsevier, J. Safra Sarasin and Yoox, s’étaient également alors engagées à utiliser des énergies renouvelables. Toutes figurent parmi les quinze sociétés ayant rejoint le programme RE100, au sein duquel elles s’engagent publiquement à s’alimenter avec de l’énergie 100 % renouvelable pour 2020.

Mode de vie plus durable

« La décision d’investir 600 millions d’euros dans les énergies renouvelables vient s’ajouter aux 1,5 milliard d’euros déjà investis dans l’énergie éolienne et solaire depuis 2009, indique le groupe dans un communiqué. L’entreprise est bien partie pour assurer son indépendance énergétique et produire suffisamment d’électricité verte pour couvrir la totalité de ses besoins opérationnels. Elle possède et exploite déjà 314 éoliennes hors site et a équipé ses bâtiments de 700 000 panneaux solaires. L’essentiel de ce nouvel engagement [500 millions] concernera des investissements éoliens. Les 100 millions restants devraient être investis dans le solaire d’ici à 2020. »

Le 28 mai, le groupe a même annoncé qu’il était devenu indépendant en matière d’énergie pour ses opérations dans les pays nordiques (Suède, Norvège, Finlande et Danemark). Ceci grâce à la mise en place d’une nouvelle éolienne à Glötesvalen en Suède portant à 46 turbines son implantation dans la région produisant environ 361 GWh d’énergie verte. Une nouvelle région, après le Canada, où le groupe a déjà, en 2014, annoncé qu’il y produisait plus d’énergies renouvelables qu’il n’en consommait. Le groupe a également déclaré que la Pologne et les Etats-Unis seraient également bientôt indépendants avec plusieurs éoliennes en construction.

Le groupe suédois a déjà montré son engagement concernant toutes les questions environnementales, et multiplié les initiatives de sensibilisation des populations.

En janvier, la branche française du groupe, a annoncé que 230 foyers français participaient pendant six mois à son projet « Durable & Vous » pour adopter un mode de vie plus durable à la maison. Dix des trente magasins Ikea en France participent à ce projet. Ces foyers recevront un coaching à domicile pour les aider à réduire leur consommation d’eau, d’énergie, leur gaspillage alimentaire et mieux trier leurs déchets tout en faisant des économies.

De la même manière, depuis le début de l’année, le géant suédois se dirige, en France, vers un mode de livraison plus tourné vers le développement durable. Toutes les livraisons d’Ikea dans Paris intra-muros sont, depuis janvier, réalisées avec des camions utilisant comme carburant du biométhane. Une flotte de 14 véhicules effectue près de 800 livraisons par semaine dans la capitale. Le groupe a indiqué qu’il avait la volonté de développer ce système pour les livraisons dans d’autres grandes villes françaises cette année.
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 05 juin 2015, 11:08

De l'énergie verte pour alimenter une usine de déshydratation de lait

05 Juin 2015 enerzine

Le Syndicat de Répurgation du Centre Ouest Bretagne (SIRCOB) et SUEZ environnement ont décidé de développer la production d'énergies vertes en Bretagne pour alimenter en chaleur la plus grosse usine de déshydratation de lait de France.

Les deux entités renouvellent pour 10 ans leur partenariat industriel pour l'exploitation de l'Unité de valorisation énergétique des déchets de Carhaix (29), et renforcent la performance énergétique du site avec le développement d'un réseau de chaleur pour alimenter la plus importante usine de déshydratation de lait de France.

Cette énergie verte et locale permettra de couvrir 20% des besoins de l'industriel, en substitution d'énergies fossiles.

SUEZ environnement exploite l'unité depuis sa création en 1994, et y valorise en nouvelles ressources énergétiques 30 000 tonnes de déchets par an, provenant des 77 communes du SIRCOB. Dans le cadre de ce renouvellement, SUEZ environnement et le SIRCOB développeront la production d'énergie sur le site, pour produire désormais 51 000 MWh/an d'énergie verte, l'équivalent de la consommation de plus de 9 000 habitants, avec un taux de performance énergétique de 75% et un bilan carbone neutre.

L'énergie produite servira notamment à alimenter les process industriels de l'usine de déshydratation de lait SYNUTRA à Carhaix (29), la plus importante de France, et permettra la production de lait en poudre.

Image

Un réseau de chaleur opérationnel dès 2015 reliera les deux installations, distantes de 2,5km.

Ce projet représente un investissement de 5,6 millions d'euros porté par le SIRCOB.

** SUEZ environnement a produit en 2014 à travers ses activités de recyclage et de valorisation en France plus de 2 millions MWh de chaleur, l'équivalent de la consommation de 368 000 habitants, et plus de 1,5 million Mwh d'électricité, l'équivalent de la consommation de 620 000 habitants.
http://www.enerzine.com/14/18471+de-len ... lait+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 13 juin 2015, 13:05

L'énergie au coeur des stratégies des sucriers français

PUBLIÉ LE 13/06/2015 lavoixdunord.fr

L'énergie est doublement au c?ur de la stratégie des sucriers français: part non négligeable des coûts de fonctionnement des sucreries, elle devient aussi un débouché important via les biocarburants, d'autant plus qu'en 2017 la production de sucre ne sera plus limitée par des quotas.

Avec la fin des quotas européens, les sucriers français, et notamment les deux principaux que sont Tereos et Cristal Union, vont pouvoir produire plus, mais devront être aussi plus compétitifs face aux producteurs mondiaux, notamment brésiliens, pour écouler cette production supplémentaire sur un marché libéralisé.

A la sucrerie de Sainte-Emilie dans la Somme, Cristal Union, propriétaire de la marque Daddy, a annoncé vendredi un investissement de 40 millions d'euros pour remplacer les six chaudières au fioul qui alimentent le site par une centrale de cogénération (électricité/chaleur) au gaz.
L'électricité produite permettra de couvrir les besoins du site et un surplus sera même revendu à EDF, tandis que la chaleur de la vapeur d'eau sera utilisée dans le processus de fabrication du sucre
.

Avec Sainte-Emilie, toutes les sucreries du groupe auront adopté le gaz, moins cher que le fioul. "L'énergie représente 9% de nos coûts de production et nous sommes l'un des dix plus gros client industriel de gaz d'Engie (ex-GDF Suez, ndlr) en France", explique Maurice Lombard, directeur industriel de Cristal Union.

Le groupe a déjà réduit de 25% sa consommation d'énergie en dix ans et vise encore une baisse de 10% d'ici 2020.

Pour réduire ses dépenses d'énergie, le mieux est aussi d'en produire. Cristal Union et Tereos se diversifient donc dans la méthanisation, c'est-à-dire la production de biogaz à partir des pulpes ou vinasses issues du traitement des betteraves.
"Cristal Union a déjà installé trois chaudières biomasse à base de bois en France et une unité de méthanisation sur sa distillerie de Cristanol (Champagne-Ardennes)", explique Olivier de Bohan son président.

Son concurrent Tereos, propriétaire de la marque Begin Say, travaille beaucoup sur la valorisation énergétique, avec le démarrage d'unités de production de biogaz en France et en République tchèque. Ce système permet au premier sucrier français de produire "près de 50% de l'énergie nécessaire à son activité industrielle", selon son rapport annuel.
Tereos a aussi vu son activité de cogénération monter en puissance au Brésil, où il réalise la moitié de sa production mondiale de sucre. Dans ce pays, la cogénération concerne 10% de l'activité du groupe et les ventes ont crû de 30% lors du dernier exercice.

Mais produire moins cher ne garantira pas aux Français d'écouler leur production. Pour s'assurer des débouchés intéressants, dans un contexte de prix du sucre bas sur les marchés mondiaux, ils utilisent la betterave pour produire de l'éthanol, qui entre dans la composition de biocarburants.
L'an dernier, Cristal Union a ainsi produit dans ses dix usines françaises 600.000 tonnes d'alcool de sucre pour faire de l'éthanol, pour 1,4 million de tonnes de sucre.
Chez Tereos, la production d'éthanol représente près de 20% de l'activité, avec une forte croissance en 2014.

- éthanol de 2e génération -

Toutefois, le marché européen, encore petit par rapport aux géants américains et brésiliens (85% de la production d'éthanol) est "très influencé par le débat politique européen" sur l'utilisation de matières agricoles à vocation alimentaire pour produire du carburant, explique Alexis Duval, président du directoire de Tereos.
La Commission européenne a récemment plafonné la production d'éthanol de première génération.
Alors les deux groupes travaillent sur des projets d'éthanol de deuxième génération, c'est-à-dire issu de matière végétale non alimentaire (bois, paille, etc.).

Tereos est partenaire de Futurol, tandis que de Cristal Union soutient la société Global Bioenergies, start-up cotée en Bourse. Et les deux projets ont annoncé des avancées simultanées ces dernières semaines.
Global Bioenergies et Cristal Union ont signé un accord pour construire en France une usine en 2018 qui produira 50.000 tonnes de carburant.

Et Futurol a annoncé le début de la construction d'une unité de production de bioéthanol (à terme entre 6.000 et 10.000 tonnes) à la bioraffinerie Tereos de Bucy (Aisne).
http://www.lavoixdunord.fr/economie/l-e ... b0n2883774

et en détail dans Usine Nouvelle:
Cristal Union passe sa dixième sucrerie au gaz naturel

...............
Le chantier va consister à remplacer la chaufferie existante, soit 6 chaudières au fioul pour une puissance totale de 129 MW par deux chaudières au gaz naturel (75 MW x2) et un turboalternateur de 18 MW. L’installation produira simultanément de l’énergie électrique et thermique (vapeur/eau surchauffée) à partir du gaz naturel selon le principe classique de la cogénération. La mise en service est programmée pour 2018.

"Le fonctionnement au gaz est un peu plus cher que le fuel, mais nous voulons raisonner sur le long terme, en sachant que prochainement la taxe carbone viendra compenser l’écart avec le fuel, explique Alain Commissaire. Actuellement en France, nous sommes à 5 euros la tonne de CO2 rejetée. En Suède et au Danemark, c’est 100 euros. Nous avons calculé qu’à 40 euros, nous serions gagnants avec le gaz."

L’objectif de Cristal Union est de réduire ses coûts énergétiques et de diminuer ses rejets de CO2.

L’installation de cogénération lui permet aussi de rajeunir ses installations de production d’électricité et de vapeur. L’usine aura une capacité de production de vapeur 180 tonnes/heures (90 tonnes/heure par chaudière). "Au démarrage de l’installation, nous prévoyons de produire 140 tonnes/heure, ce qui couvrira nos besoins, précise le directeur. Nous fabriquerons plus d’électricité que nous n’en aurons besoin. Nous serons en situation d’en vendre à EDF."
.....................
http://www.usinenouvelle.com/article/cr ... el.N335269

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 22 sept. 2015, 10:41

Orcan Energy AG boucle son dernier tour de financement

22 sept 2015 enerzine

Après E.ON, Air Liquide devient le deuxième investisseur stratégique à acquérir une participation dans la cleantech allemande Orcan Energy AG, spécialisée dans la production d'électricité par récupération de la chaleur résiduelle de processus industriels.

Orcan Energy AG est un fournisseur de solutions « clés en main » destinées à optimiser l'efficacité énergétique des processus et systèmes de moteurs industriels.

Créée en 2008, cette cleantech basée à Munich emploie actuellement une cinquantaine de personnes. Orcan Energy propose les séries ePack, des modules de production d'électricité économiques et fiables. Ils fonctionnent selon la technologie des cycles organiques de Rankine et produisent de l'électricité sans rejet de CO2 à partir de la chaleur résiduelle issue des processus industriels.

Pendant le tour de financement, Orcan Energy a également achevé sa transformation en société anonyme de droit allemand ( « Aktiengesellschaft » ). Le directeur général est Andreas Sichert, l'un des trois fondateurs de l'entreprise. Pour le poste de directeur financier, l'entreprise a pu s'assurer le concours de Wolfgang Brand. Ce spécialiste des marchés des capitaux a été membre du directoire de plusieurs sociétés cotées en Bourse et dispose d'une grande expérience dans le domaine des fusions et acquisitions. « Après la phase de développement et le lancement réussi de nos techniques sur le marché, la clôture du tour de financement et notre transformation en société anonyme, nous avons pris les orientations nécessaires, tant au plan financier qu'en termes d'organisation. Elles nous permettront de réaliser une croissance dynamique sur le marché immense et encore pratiquement inexploité de la chaleur résiduelle », a déclaré Andreas Sichert.

Air Liquide et Orcan Energy travaillent de concert à la commercialisation de ces techniques innovantes permettant de produire de manière efficace de l'électricité à partir de chaleur perdue.

Les séries ePack, des solutions modulaires de génération d'électricité à partir de chaleur résiduelle conçues et commercialisées par l'entreprise munichoise, font partie des options techniques les plus élaborées, les plus efficaces et les plus économiques disponibles sur le marché.

* Air Liquide a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 15,4 milliards d'euros.
http://www.enerzine.com/15/18707+orcan- ... ment+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 28 sept. 2015, 13:55

Siemens vise la neutralité climatique d'ici 2030

28 sept 2015 enerzine

En réduisant de moitié, dès 2020, ses émissions de dioxyde de carbone (CO2), qui représentent actuellement quelque 2,2 millions de tonnes par an, le groupe Siemens a annoncé vouloir être la première société industrielle du monde à atteindre une empreinte carbone nette nulle d'ici 2030.

Pour cela, Siemens va investir près de 100 millions d'euros sur les trois prochaines années dans le but de réduire l'empreinte énergétique de ses sites de production et de ses bâtiments.

En investissant dans des technologies innovantes, comme des systèmes de gestion de l'énergie, des systèmes d'automatisation des bâtiments et des procédés de production, et des systèmes d'entraînement éco-énergétiques pour la fabrication, Siemens compte abaisser sa facture d'énergie de 20 millions d'euros par an. "Limiter notre empreinte carbone, ce n'est pas seulement un geste citoyen, c'est aussi de la bonne gestion d'entreprise" a souligné Joe Kaeser, Président et CEO de Siemens AG.

Afin de réduire ses émissions de CO2 sur le long terme, le groupe agira sur trois autres axes.

Premièrement, il utilisera des systèmes d'énergie distribués dans ses installations de production et ses bureaux, afin d'optimiser le coût de l'énergie. Deuxièmement, il emploiera systématiquement des véhicules à faibles émissions et des concepts d'e-mobilité dans son parc automobile mondial. Troisièmement, il privilégiera de plus en plus les sources d'énergie propre, émettant peu ou pas du tout de CO2, comme le gaz naturel ou l'éolien.

Siemens lancera son programme de réduction du CO2 pendant le prochain exercice.

Dans le cadre de ce programme, le groupe investira une quarantaine de millions d'euros sur 15 sites de fabrication dans le monde afin d'améliorer leur efficacité énergétique. Son nouveau siège de Munich, conçu pour répondre aux exigences les plus strictes de respect de l'environnement, de préservation des ressources et de construction durable, contribuera pour une bonne part à cet objectif.

** Le portefeuille environnemental de Siemens regroupe les technologies du groupe dans les domaines de l'efficacité énergétique et de la réduction du CO2. Au cours de l'exercice 2014, il a
généré 33 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit 46 % des recettes totales de Siemens. Avec ces solutions, les clients de Siemens ont pu réduire leurs émissions de CO2 de 428 millions de tonnes, soit la moitié des émissions totales de dioxyde de carbone de l'Allemagne.
http://www.enerzine.com/14/18727+siemen ... 2030+.html

Ca nous changera de leur compatriote Volkswagen. :-&

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 30 sept. 2015, 17:12

Un réseau de vapeur alimente Les Papeteries du Rhin à Illzach (68)

30 sept 2015 enerzine

La mise en service d'un nouveau réseau de vapeur destiné à alimenter les Papeteries du Rhin en énergie "verte" pour une durée de 10 ans a été inaugurée la semaine dernière par Les Papeteries du Rhin, le SIVOM de la Région Mulhousienne, Cofely Services (Groupe ENGIE) et SUEZ.

Cette solution d'énergie locale et renouvelable va permettre au papetier de réduire de plus de 70% ses émissions de CO2.

Avec l'unité de valorisation énergétique du SIVOM à Sausheim (68), SUEZ produit de nouvelles ressources énergétiques locales et renouvelables pour les Papeteries du Rhin à partir des déchets ménagers non recyclables issus de l'agglomération de Mulhouse.

Cofely Services a conçu et réalisé l'ensemble des installations assurant la connexion entre l'Unité de Valorisation Energétique du SIVOM et les Papeteries du Rhin grâce à un réseau de plus d'1 km. Ce réseau exploité par Cofely Services permet d'acheminer l'énergie verte pour alimenter les lignes de fabrication du papetier.

La récupération de la vapeur produite sur l'unité de valorisation énergétique du SIVOM et acheminée par Cofely Services, permet une réduction significative de la consommation du papetier en énergies fossiles. Elle renforce également son indépendance énergétique tout en valorisant les ressources locales. L'interconnexion du réseau permettra aux Papeteries du Rhin de bénéficier de près de 52 GWh d'énergie thermique par an pour couvrir 80% de ses besoins en vapeur tout en réduisant ses émissions de CO2 de 10 600 tonnes par an.

A travers ce partenariat le SIVOM augmente le rendement énergétique de son unité de Sausheim pour atteindre à termes 60%. Avec près de 160.000 tonnes de déchets ménagers issues de l'agglomération mulhousienne valorisées, l'usine du SIVOM produit 40.000 MWh d'électricité par an et 58.000 MWh de chaleur verte par an, soit l'équivalent de la consommation en chauffage de plus de 5000 équivalents logements.

Ce projet représente un investissement local de plus de 3 millions d'euros subventionné par l'ADEME à hauteur de 1,16 million d'euros grâce au Fonds Chaleur
http://www.enerzine.com/14/18732+un-res ... h-68+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 06 oct. 2015, 14:43

Un projet encore plus gros que celui du post au dessus puisqu'on y parle de 330 GWh d'energie thermique comparé à 52 GWh (annuel) !
ECOSTU'AIR couvre 70% des besoins énergétiques de TEREOS

06 oct 2015 enerzine

La SEVEDE qui regroupe et transforme en énergie les déchets ménagers produits par les habitants de six collectivités de l'estuaire de la Seine a inauguré sur le site de Tereos le réseau de vapeur verte de 3km qui relie l'Unité de Valorisation Energétique ECOSTU'AIR à l'usine voisine TEREOS, 3ème groupe sucrier mondial.

Un an après que le SEVEDE ait choisi de renouveler son partenariat industriel avec SUEZ, pour l'exploitation de l'Unité de Valorisation Energétique ECOSTU'AIR à Lillebonne, près du Havre (76), de la vapeur est désormais produite pour alimenter en énergie renouvelable et de proximité un site industriel voisin du Groupe Tereos.

L'énergie renouvelable produite est composée d'électricité (27 500 MWh par an) mais aussi de vapeur (330 000 MWh par an) pour couvrir près de 70% des besoins énergétiques de l'usine du Groupe Tereos. L'investissement global du projet, proche de 18 millions d'euros dont 1,7 million d'euros pris en charge par l'ADEME, l'un des plus importants projets français de ce type, renforce la place de l'Estuaire de la Seine en tant que pionnier de l'écologie industrielle.

En substituant le gaz naturel par de la vapeur, le site Tereos de Lillebonne accélère sa transition énergétique et réduit significativement sa consommation en énergie fossile. "La proximité et la complémentarité de nos deux sites est un exemple concret d'économie circulaire à l'échelle d'un territoire. De plus, ce projet de valorisation entre pleinement dans le cadre de la politique environnementale du groupe tereos, qui permet d'une part de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et, d'autre part, d' accroître l'utilisation d'énergie renouvelable" a commenté Yves Belegaud, Directeur Europe de Tereos.

Florent Saint-Martin, Président du SEVEDE et Vice-Président de la Communauté de l'Agglomération Havraise, a ajouté : "Nous sommes dans un jeu gagnant-gagnant entre collectivités publiques et secteur privé. La production et la vente de vapeur à un industriel local poursuit l'objectif d'une économie circulaire, et est une démonstration supplémentaire qu'une exploitation intelligente des déchets contribue à la fois à préserver l'environnement, maîtriser les finances publiques et développer l'emploi local."

"Nous sommes très heureux d'inaugurer ce réseau de vapeur verte entre ECOSTU'AIR et Tereos. Cette inauguration permet à notre Groupe de confirmer son rôle clé dans la transition écologique de ses clients et sa capacité à développer des solutions innovantes. Notre partenariat avec le SEDEVE et Tereos est un exemple réussi d'économie circulaire et de boucle locale de valorisation" a conclu Philippe Maillard, Directeur Général Adjoint des activités de Recyclage et Valorisation de SUEZ en Europe.

A Lillebonne, SUEZ est par ailleurs partenaire de Tereos pour le recyclage et la valorisation de ses déchets industriels de production, dont plus de 99% sont valorisés en nouvelles ressources matières (cartons, plastiques), organiques (compost) ou énergétiques (bois, déchets industriels banals).

* Syndicat d'Elimination et de Valorisation Energétique des Déchets de l'Estuaire
http://www.enerzine.com/14/18749+ecostu ... reos+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 21 oct. 2015, 12:50

Procter & Gamble alimentera ses sites nord-américains en renouvelable

21 oct 2015 enerzine

Le Groupe EDF, via sa filiale EDF Renewable Energy (EDF RE), a annoncé avoir conclu un partenariat avec Procter & Gamble pour fournir en électricité d'origine éolienne tous les sites nord-américains de fabrication des produits P&G de soin du linge et de la maison (tels que Febreze ou Mr Propre).

Ce partenariat avec P&G est présenté comme une solution concrète pour l'American Business Act on Climate Pledge rassemblant des entreprises américaines engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Une cérémonie officielle de signature s'est tenue à la Maison Blanche. Pour célébrer cette collaboration, EDF et Procter & Gamble ont construit symboliquement une animation inédite d'éoliennes miniatures devant le Capitole, à Washington.

L'électricité vendue à P&G dans le cadre d'un contrat de fourniture d'électricité à long terme sera produite à partir d'un parc éolien qui sera mis en service fin 2016 dans le comté de Cooke (Texas). D'une capacité de 123 MW bruts, il permettra à P&G d'éviter l‘émission de plus de 200 000 tonnes de CO2 chaque année et de contribuer significativement à leur engagement d'atteindre 30% d'énergie renouvelable pour alimenter leurs usines dans le monde d'ici 2020.

Depuis 2011, EDF a franchi la barre du gigawatt d'éolien installé dans cet état, démontrant sa place parmi les plus grands développeurs d'énergies renouvelables en Amérique du Nord.

"Nous nous félicitons de ce partenariat noué avec un acteur industriel clé de l'économie américaine comme Procter & Gamble, présent dans le quotidien de millions de personnes. Il démontre notre engagement à fournir à nos clients une électricité bas carbone, compétitive et durable. Cela confirme également notre leadership sur le continent nord-américain" a déclaré Antoine Cahuzac, Directeur Exécutif Groupe en charge du Pôle Energies Renouvelables et Directeur Général d'EDF Energies Nouvelles.
http://www.enerzine.com/15/18792+procte ... able+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 22 oct. 2015, 20:04

Apple veut s'afficher décarboné en Chine

22 octobre 2015 Usine Nouvelle

Apple met les moyens pour rendre propre sa production made in China. Une bonne occasion pour redorer un blason écorné par certaines pratiques de ses sous-traitants locaux.

Deux nouveaux programmes, basés essentiellement sur l’énergie solaire, doivent permettre aux sous-traitants d’Apple de réduire de 20 millions de tonnes les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici à 2020, en Chine. La multinationale américaine demande également à ses partenaires industriels de faire des efforts.

Embarquer les sous-traitants

Le plus grand d'entre eux, le taiwanais Foxconn, va construire une ferme solaire de 400 mégawatts dans le Henan à l’horizon 2018. Le sous-traitant s’est engagé à produire autant d'énergie propre qu’il en consomme dans son usine de Zhengzhou, où sont fabriqués les iPhone.

Bureaux et magasins zéro émission

La firme à la pomme va investir 2 Gigawatts dans les 5 ans. Apple a déjà annoncé avoir achevé la construction de 40 mégawatts de projets d'énergie solaire dans la province du Sichuan. De quoi rendre le bilan carbone neutre de ses magasins et bureaux installés dans l'Empire du milieu.
http://www.usine-digitale.fr/article/ap ... ne.N358562

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 23 oct. 2015, 12:22

Energie : Ford aura économisé 800 gigawatts-heure en 5 ans

23 oct 2015 enerzine

Entre 2011 et 2016, Ford Europe aura réduit la consommation d'énergie par véhicule produit de 25 %, notamment grâce à 23 millions d’euros d’investissements et une attention spécifique portée au gaspillage.

Ces efforts réalisés dans les usines européennes de la marque permettront à Ford d'économiser environ 800 gigawatts-heure chaque année, soit à peu près la quantité d'énergie utilisée annuellement par une ville d’environ 170 000 habitants, comme Grenoble, Toulon, Saint-Etienne ou Le Havre.

Un nouveau système de gestion de l'énergie est maintenant déployé dans les sites de fabrication européens de la marque. Les installations de Cologne et de Saarlouis, en Allemagne, ont ainsi obtenu la certification internationale ISO 50001, pour la gestion et l'efficacité énergétique.

“Trouver constamment de nouvelles façons d'économiser les ressources naturelles est un défi important. En particulier dans une industrie à forte consommation énergétique comme l’automobile”, explique Richard Douthwaite, directeur de la gestion de l'énergie de Ford Europe. “Recycler la chaleur perdue des fours de peinture est, par exemple, une façon créative de réduire nos besoins d'énergie et d’ainsi améliorer l'impact environnemental de nos usines”.

Les dernières mesures permettant de réaliser des économies en la matière sont effectivement des plus créatives. Notamment ce système qui récupère l'énergie thermique dégagée par les cheminées des fours de l’atelier peinture, puis la renvoie dans le système de chauffage de l'eau. A Cologne, ce système a permis de récupérer 16 gigawattheures depuis sa mise en service en novembre 2013. Un dispositif similaire est désormais opérationnel à Saarlouis et le sera très prochainement dans l’usine de Valence, en Espagne.

Ford développe également un autre projet de récupération de la chaleur lié à l’activité de peinture de ses sites. Il s’agit, cette fois, de transformer les volumes massifs de chaleur basse température expulsés par les cabines de peinture de Cologne. Le concept implique une technologie de pompe à chaleur qui récupère l'énergie résiduelle des gaz d'échappement des cabines de peinture. Cette chaleur recyclée est ensuite réinjectée dans l'admission de l'air frais de la cabine pour compenser les brûleurs à gaz. Un système qui devrait permettre d’économiser 50 gigawattheures en année pleine.

Ford continue également le déploiement d’un éclairage à LED basse énergie dans ses sites de fabrication européens. L’an dernier, la marque a installé de plus de 25 000 nouveaux luminaires à LED dans ses usines partout dans le monde.

Le développement durable est un élément essentiel de la stratégie de Ford, à la fois en termes de solutions de fabrication, de mobilité intelligente, ou de mises au point de véhicules économes en carburant. Le Rapport Développement Durable de Ford témoigne de l'engagement de la marque pour plus de transparence et de progrès à travers l'industrie.
http://www.enerzine.com/14/18798+energi ... -ans+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Efficacité énergétique dans l' industrie

Message par energy_isere » 12 nov. 2015, 19:40

Il n' y a pas que les voitures qui réduisent leur consommation de carburant, les engins de chantier aussi :
Pelle 352F L XE : Cat réduit la consommation de carburant de 15%

10/11/15

La nouvelle pelle hydraulique Cat 352F L XE intègre une technologie unique - le Cat Adaptive Control Systeme (ACS) - qui confère une précision hors normes à l'opérateur et permet à la machine d'utiliser jusqu'à 15% de carburant en moins par rapport au modèle standard 352F L.

Le "cerveau" du système hydraulique, le vérin ACS, est conçu pour gérer intelligemment le débit de la machine. Il s'assure que l'écoulement hydraulique nécessaire est livré exactement au moment d'une opération de levage ou d'excavation. Les avantages de ce système sont légion : contrôlabilité exceptionnelle, efficacité, réduction de la consommation de carburant... Le dispositif dispose également d'une fonction de démarrage automatique qui chauffe rapidement l'huile hydraulique à la température idéale pour les démarrages rapides par temps froid.

Trois modes (high, standard et eco) de conduite permettent à l'opérateur de gérer sa consommation de carburant qui peut encore être réduite grâce, d'une part, au système automatique qui diminue le régime moteur en fonction de la charge de la machine et, d'autre part, au système d'arrêt automatique qui arrête le moteur en cas de besoin.

La 352F L XE bénéficie de plusieurs technologies en standard telles que le Cat Grade Control qui donne en temps réel l'orientation du godet pour davantage de précision, le Cat Payload, qui indique en temps réel là encore le chargement optimal pour être efficace. Concrètement, l'opérateur est informé du poids des charges sur le moniteur de la cabine et savoir quand la charge utile est atteinte.

La 352F L XE est entraînée par un moteur Cat C13 Acert répondant aux normes Stage IV.
http://www.constructioncayola.com/terra ... burant.php

Répondre