ENEL en Italie

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

ENEL en Italie

Message par energy_isere » 10 août 2017, 18:38

Enel (Ente Nazionale per l'Energia Elettrica) était, jusqu'à sa privatisation en 1999, la société nationale italienne d'électricité ; elle reste le principal producteur d'énergie électrique du pays. Elle est également devenue un groupe italien multi-services (électricité, eau, gaz), tout en étant un des poids lourds de la production électrique à l'échelle mondiale, avec 283,1 TWh d'électricité et 7,8 milliards de m3 de gaz vendus en 2014.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Enel

un gros demi EDF pour l' electricité !

En 2016 ils avaient dit :
Le 11 janvier 2016, l'assemblée générale d'Enel a adopté l'absorption de sa filiale Enel Green Power, jusqu'ici contrôlée à 68,3 %. Enel juge que les énergies vertes sont « au cœur de son business model » et y consacrera la moitié de ses investissements de croissance sur 2016-2019 (17 milliards d'euros). Elles doivent passer de 38 % du mix énergétique du groupe en 2014 à 52 % en 2019. Parallèlement, Enel a annoncé la fermeture de 23 centrales thermiques en Italie, et un programme de cession d'actifs de 6 milliards d'euros5.
méme source

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 10 août 2017, 18:40

L’italien Enel promet la fin ses centrales fossiles en 2035

Olivier Tosseri Le 09/08/2017 Les Echos

Son patron, Francesco Starace, prend acte de l’amélioration de la rentabilité des énergies renouvelables. Il revoit à la hausse ses objectifs de fermeture des centrales traditionnelles.

Porté par un chiffre d'affaires en hausse de 6,3% à 36,3 milliards d'euros lors du premier semestre, l'Enel ne se contente pas de confirmer ses objectifs, il les anticipe. Parmi les principaux, celui de l'accélération de la mise en oeuvre de son programme d'énergies renouvelables. « Nous sommes en mesure d'atteindre avec 10 ans d'avance notre objectif de zéro émission de co2 fixé initialement à l'horizon 2050, a ainsi confié Francesco Starace, administrateur délégué du géant italien de l'énergie au « Sole 24 Ore ». Enel Green Power installera en effet cette année 2.500 megawatts produits à partir d'énergies renouvelables, performance unique parmi les opérateurs du secteur. Sachant que le parc conventionnel est de 48.000 megagawatts au niveau global, ce taux de remplacement permettra d'achever la transition avec la fermeture totale du parc thermoélectrique en moins de 20 ans en 2035.

23 centrales fermées en 2015

« Les perspectives de Bloomberg pour 2017 pour le secteur de l'énergie démontrent pour la première fois qu'il est désormais plus rentable de construire une centrale produisant de l'électrique à partir d'énergie renouvelable que de continuer à exploiter une centrale conventionnelle dont les coûts ont déjà été amortis, explique Francesco Starace. Cela va accélérer le processus de leur fermeture. » En 2015 Enel avait ainsi fermé 23 centrales en Italie, ce qui représente près de 13.000 mégawatts.

Un virage numérique

L'énergéticien souhaite également accélérer le processus de numérisation qui bénéficie de 4,7 milliards d'euros sur les 20,9 milliards d'euros d'investissements prévus dans son plan stratégique 2017/2019. Cela lui permettra de mieux gérer les flux intermittents fournis par les énergies solaire et éolienne, les deux poumons de son développement dans les énergies renouvelables. Ce virage vers le numérique doit aussi générer 1 milliard d'euros d'économies de coût d'exploitation en 2019 par rapport à 2016. Une nouvelle division au sein de l'entreprise, E-Solutions, a ouverte en mai dernier pour répondre aux besoins et aux exigences de ses clients, aussi bien les particuliers que les entreprises, dans ce domaine.

Enel, pionnière dans le domaine des « compteurs intelligents » pouvant être interrogés à distance a commencé cette année l'installation de 16 millions de compteurs de nouvelle génération dans le but affiché de devenir un leader dans l'internet des objets. 300 millions d'euros ont enfin été alloué au déploiement de 12.000 bornes de recharge pour les voitures électriques. Il devrait être achevé d'ici la fin de l'année.

OLIVIER TOSSERI
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 107039.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 01 août 2018, 15:22

Enel veut céder jusqu'à 1,5 milliard d'euros d'actifs au 2e semestre

publié le 01/08/2018 MILAN Reuters

La compagnie d'électricité italienne Enel a fait état mardi d'un excédent brut d'exploitation en hausse de 2,6% au premier semestre, conforme aux attentes, et a réaffirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

Lors d'une conférence avec des analystes financiers, le directeur financier du groupe Alberto De Paoli a déclaré que le groupe entendait lever d'ici la fin de l'année jusqu'à 1,5 milliard d'euros via des cessions d'actifs pour faire baisser l'endettement après une série d'acquisitions.

Cet endettement a en effet augmenté de 11,2% depuis fin décembre à 41,6 milliards d'euros.

Début juin, Enel a acquis 73% des actions de la compagnie d'électricité brésilienne Eletropaulo pour environ 5,55 milliards de reais (1,27 milliard d'euros), devenant ainsi le principal distributeur d'électricité au Brésil.

Le groupe, qui contrôle l'espagnol Endesa, a également dit qu'il était prêt à débourser 2,3 milliards de dollars pour acheter un acteur du fibre en Amérique latine.

Le résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) a atteint 7,7 milliards d'euros, aidé par des marges plus élevées dans les activités d'énergie verte en Italie et en Espagne.

La compagnie publique prévoit un Ebitda de l'ordre de 16,2 milliards d'euros sur l'ensemble de l'exercice.
https://www.boursier.com/actualites/reu ... 2.html?rss

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 21 nov. 2018, 00:44

Enel investit massivement dans les énergies vertes, "moteur de sa croissance"

AFP le 20 nov. 2018

Le géant italien de l'énergie Enel entend continuer à faire des énergies renouvelables "le moteur de sa croissance" pour les trois prochaines années, et y consacrera quelque 40% de ses investissements.

Enel a présenté mardi à Milan son nouveau plan stratégique 2019-2021, qui "vise à maximiser les opportunités créées par la transition énergétique, tout en réduisant au minimum les risques associés aux facteurs non prévisibles".

Dans le cadre de ce nouveau plan stratégique, le groupe entend augmenter ses investissements de 12% par rapport au précédent, pour les porter à 27,5 milliards d'euros.

42% des investissements bruts concerneront les énergies renouvelables et 40%, les réseaux.

Enel prévoit qu'en 2021, au total 62% de l'énergie qu'il génèrera sera à zéro émission de carbone, contre 48% estimé en 2018.

Il entend augmenter de 11.600 mégawatts (MW) ses capacités de génération d'électricité à partir de sources renouvelables au cours des trois prochaines années, tout en retirant 7.000 MW de capacités thermiques peu respectueuses de l'environnement.
.........
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-181120-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 07 févr. 2019, 01:30

Enel: chiffre d'affaires 2018 en hausse grâce aux renouvelables et au Brésil

AFP le 06 févr. 2019

Le géant italien de l'énergie Enel a enregistré une hausse de 1,3% de son chiffre d'affaires en 2018, porté par les énergies renouvables et l'acquisition du distributeur brésilien Eletropaulo et de l'américain EnerNoc, un résultat néanmoins inférieur aux attentes.

Le chiffre d'affaires a atteint 75,6 milliards d'euros, alors que selon le consensus du fournisseur de services financiers Factset Estimates, les analystes tablaient sur 76,1 milliards d'euros.

La hausse enregistrée "s'explique essentiellement par la variation de périmètre liée aux acquisitions en juin 2018 d'Enel Distribuicao Sao Paulo au Brésil (Eletropaulo, NDLR) et en août 2017 d'Enel X North America2 (EnerNoc), auxquelles s'ajoutent de ventes plus importantes d'électricité issue de sources renouvelables en Italie, en Espagne, en Amérique du Sud et sur le marché libre en Italie", a expliqué Enel dans un communiqué.

"Ces effets positifs ont plus que compensé l'évolution défavorable des taux de change, due principalement à la dépréciation des valeurs en Amérique du Sud", a-t-il ajouté.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 3,8% à 16,3 milliards d'euros, tandis que l'Ebitda ordinaire a atteint 16,2 milliards d'euros (+3,8% sur un an également), soit exactement ce qui était prévu par le groupe.

La dette s'est elle creusée de 9,9% en un an, à 41,1 milliards d'euros, du fait en particulier de l'acquisition d'Eletropaulo. Le groupe avait revu son objectif de dette en novembre, indiquant viser désormais une dette entre 41 et 42 milliards fin 2018.

"Nous avons terminé 2018 sur des résultats excellents", s'est félicité le patron du groupe, Francesco Starace, cité dans le communiqué.

"En 2018, nous avons relié au réseau plus de 3 GW de capacité d'énergies renouvelables au niveau mondial et nous avons enregistré une hausse du chiffre d'affaires grâce justement aux énergies renouvelables et à des acquisitions dans la distribution, dont Enel Distribuicao Sao Paulo qui nous a permis de devenir leader du secteur au Brésil", a-t-il expliqué.

En novembre, lors de la présentation de son nouveau plan stratégique 2019-2021, le groupe avait expliqué qu'il continuerait à faire des énergies renouvelables "le moteur de sa croissance" et qu'il y consacrerait 42% de ses investissements sur les trois prochaines années.

Enel prévoit qu'en 2021, 62% de l'énergie qu'il génèrera sera à zéro émission de carbone, contre 48% estimés en 2018.

Avec cette stratégie, Enel, détenu à 23,6% par l'Etat italien, entend "accélérer" la croissance de ses résultats. Il veut notamment porter son Ebitda ordinaire à 17,4 milliards d'euros en 2019 puis 19,4 milliards en 2021, ce qui représentera une hausse de 20% par rapport à 2018.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sil-190206

75.6 milliards de CA, ça fait plus que celui de EDF en 2017 de 71.2 milliards.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 18 sept. 2019, 23:39

Le géant italien Enel s'engage à réduire de 70% ses émissions de CO2 d'ici à 2030

AFP parue le 18 sept. 2019

Le géant italien de l'énergie Enel, engagé depuis plusieurs années dans une démarche écoresponsable, s'est engagé mercredi à réduire ses émissions directes de gaz à effet de serre de 70% d'ici 2030, à quelques jours d'un sommet mondial sur le climat.

Selon ce nouvel engagement fixé par rapport à 2017, le groupe italien, qui a mis les énergies renouvelables au coeur de sa croissance sous l'impulsion de son patron Francesco Starace, ne devra plus émettre que 125 g de CO2 par kWh en 2030, contre 411 g de CO2 par kWh il y a deux ans.

"Ce nouvel engagement, qui suit celui des Nations-Unies à vouloir limiter l'augmentation maximale des températures de 1,5°C par rapport aux niveaux pré-industriels, marque un nouveau pas en avant vers la réalisation de l'objectif de zéro émission en 2050" que le groupe s'est fixé, a indiqué Enel dans un communiqué.

Dans cette perspective, le groupe italien augmentera de plus de 25% sa capacité en énergies renouvelables d'ici 2021, en réduisant dans le même temps sa capacité thermoélectrique de plus de 15%. Enel précise avoir défini ces objectifs dans le cadre de la Science Based Targets initiative (SBTi), une des initiatives parmi les plus reconnues au niveau mondial, selon lui, pour définir des objectifs scientifiques visant à inciter les entreprises à s'engager vers une économie à zéro émission. Le SBTi a été mis à jour, avec de nouveaux critères, en avril dernier.

"Avec la réduction de notre émission directe de 70% grâce à la mise en oeuvre de ce nouvel objectif certifié, nous nous plaçons sur la voie juste, 20 ans avant le délai de 2050, pour réaliser l'objectif d'une décarbonisation complète", a souligné M. Starace, cité dans le texte. "Le changement climatique, un des thèmes les plus critiques de notre époque, représente un grand défi mais aussi une incroyable opportunité, étant donné que les énergies renouvelables contribuent de manière significative à la croissance du groupe", a-t-il ajouté.

L'initiative, écrit Enel, vise à "répondre à l'invitation des Nations-Unies en vue du sommet sur le climat prévu le 23 septembre à New York". Enel, qui dit avoir été l'une des premières entreprises au monde à adhérer au SBTi en 2015, a indiqué avoir déjà réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 21% par rapport à 2007.

En novembre 2018, lors de la présentation de son nouveau plan stratégique 2019-2021, le groupe avait expliqué qu'il consacrerait 42% de ses investissements sur les trois prochaines années aux énergies renouvelables. Le groupe a pour objectif de porter à 62% en 2021 la part d'énergie qu'elle produit sans émission, contre quelque 50% en 2018.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 0-190918-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 26 nov. 2019, 23:16

Enel annonce 14,4 milliards d'euros d'investissements dans la décarbonation de ses centrales électriques

AFP parue le 26 nov. 2019

Le géant italien de l'énergie Enel a annoncé mardi vouloir investir 14,4 milliards d'euros sur les trois prochaines années dans la décarbonation de ses centrales électriques, lors de la présentation de son plan stratégique 2020-2022.

Enel prévoit grâce à son plan stratégique d'accroître son bénéfice net de 27% sur trois ans à 6,1 milliards d'euros en 2022 (contre 4,8 milliards attendus en 2019). Sur la même période, l'excédent d'exploitation (Ebitda) devrait augmenter de 13% et passer de 17,8 milliards prévus en 2019 à 20,1 milliards en 2022.

"Le plan présenté aujourd'hui démontre le succès du modèle de business durable (...) que nous avons adopté dès 2015 pour profiter des opportunités dans le secteur de l'énergie liées au mouvement global de la décarbonisation et de l'électrification", s'est félicité dans un communiqué Francesco Starace, le patron du groupe dont l'Etat italien détient 23,6%.

"Les investissements dans la décarbonisation des installations au niveau global" arriveront à "14,4 milliards d'euros pour accélérer la réalisation de nouvelles capacités (de production, ndlr) d'énergies renouvelables afin de les substituer progressivement au charbon", a précisé le groupe dans un communiqué.

"D'ici 2022, il est prévu que le groupe développe 14,1 GW de nouvelles capacités d'énergies renouvelables (+22% par rapport au plan stratégique précédent) et réduise (...) la production de charbon de 74% par rapport au niveau de 2018", selon la même source.

"Il est prévu que le pourcentage des énergies renouvelables atteigne 60% de la capacité totale en trois ans, permettant de renforcer la rentabilité des installations, et augmentant la production (d'énergie, ndlr) à zéro émission de CO2 jusqu'à 68% en 2022", ajoute le communiqué.

Ces 14,4 milliards d'euros font partie d'un projet plus vaste d'un montant total de 28,7 milliards d'euros d'investissements, dont 13 milliards environ dans les diverses infrastructures et réseaux du groupe, en vue notamment de leur passage au numérique. "Grâce à cette approche, Enel est aujourd'hui une société plus durable, efficace et rentable, présentant un risque nettement inférieur et une capacité plus importante de s'adapter rapidement aux changements", a poursuivi M. Starace.

"Le plan 2020-2022 est fondé lui aussi sur le modèle de business durable que nous avons construit et qui suit les deux tendances globales qui changent le secteur énergétique: la décarbonation et l'électrification", a poursuivi M. Starace. "Le nouveau plan prévoit des investissements plus importants par rapport au précédent et qui visent directement à la poursuite des objectifs de développement durable de l'ONU", a ajouté le patron d'Enel.

"L'année 2019 a marqué un tournant dans les dynamiques de transformation du secteur énergétique au niveau mondial et nous nous attendons à une accélération dans les prochaines années des tendances à la décarbonation et à l'électrification," a conclu M. Starace.
https://www.connaissancedesenergies.org ... s-191126-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61348
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ENEL en Italie

Message par energy_isere » 06 févr. 2020, 20:40

Enel: hausse de 6,1% du CA à plus de 80 MDS EUR

AFP parue le 06 févr. 2020

Le géant italien de l'énergie Enel a enregistré une hausse de 6,1% de son chiffre d'affaires en 2019, porté par les énergies renouvelables, un résultat supérieur aux attentes, selon les chiffres préliminaires du groupe publié jeudi.

Le chiffre d'affaires a atteint 80,3 milliards d'euros, alors que selon le consensus du fournisseur de services financiers Factset Estimates, les analystes tablaient sur 79,2 milliards d'euros.

L'Ebitda a atteint 17,7 milliards d'euros, contre 17,82 milliards attendus par les analystes, et l'Ebitda ordinaire 17,9 milliards, en hausse de 10,5% sur un an.

Le groupe visait pour 2019 un Ebitda ordinaire autour de 17,8 milliards et un bénéfice net ordinaire de quelque 4,8 milliards d'euros.

La dette s'est élevée à 45,2 milliards d'euros contre 41,1 un an plus tôt.

"Nous avons poursuivi en 2019 notre parcours de croissance obtenant encore une fois les objectifs que nous nous étions fixés, avec un Ebitda ordinaire de 17,9 milliards d'euros, supérieur à l'objectif, déjà revu à la hausse, que nous avions communiqué fin 2019", s'est félicité le patron du groupe Francesco Starace.

"La croissance de l'Ebitda a été principalement le résultat des réseaux de distribution (...) et des ventes sur les marchés finaux en Italie et au Brésil", a-t-il ajouté.

"Dans le même temps, en ligne avec l'objectif de décarbonisation du groupe, nous continuons à renforcer notre leadership mondial dans les énergies renouvelables avec plus de 3 GW de capacités construites au cours de l'année dans le monde entier, battant de nouveau notre propre record de l'année précédente", a précisé M. Starace.

"L'excellente performance enregistrée en 2019 représente donc un pas supplémentaire dans la poursuite de nos objectifs, nous mettant dans une position privilégiée pour remplir les objectifs du plan stratégique 2020-2022", a conclu M. Starace.

Enel a placé les énergies renouvelables au coeur de sa stratégie.

Le groupe, détenu à 23,6% par l'Etat italien, prévoit grâce à son plan stratégique d'accroître son bénéfice net ordinaire de 27% sur trois ans, à 6,1 milliards d'euros en 2022. Sur la même période, l'excédent d'exploitation (Ebitda) devrait augmenter de 13% et passer à 20,1 milliards en 2022.

"Les investissements dans la décarbonisation des installations au niveau global" atteindront "14,4 milliards d'euros pour accélérer la réalisation de nouvelles capacités (de production, ndlr) d'énergies renouvelables afin de les substituer progressivement au charbon", a précisé le groupe.

Le pourcentage des énergies renouvelables doit atteindre 60% de sa capacité totale en trois ans.
https://www.connaissancedesenergies.org ... eur-200206

Répondre