[Electricité] Transport de l'électricité ( France + Europe )

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 28 févr. 2012, 19:53

Une interconnexion électrique grâce au tunnel sous la Manche

28 Fev 2012

Eurotunnel et STAR Capital ont créé en 2011 ElecLink, co-entreprise dédiée à l'installation dans le tunnel sous la Manche d'une interconnexion électrique de 500 MW entre la France et la Grande-Bretagne.
Cette transmission d'électricité doit permettre d'exploiter au mieux les complémentarités liées aux différences entre les deux pays, en termes de parcs de production et d'habitudes de consommation, et de développer les énergies renouvelables. L'utilisation du Tunnel minimise également l'impact d'un tel projet sur l'environnement.

Lors du Sommet franco-britannique du 17 février 2012, le Président français et le premier Ministre britannique avaient déclaré leur soutien et leur encouragement au développement d'ElecLink, visant à renforcer le couplage des réseaux électriques entre les deux pays, une étape jugée importante dans la coopération du couple franco-britannique*.

Le projet ElecLink qui augmentera de 25% à 2.500 MW la capacité du lien transmanche constitue une étape vers une Europe intégrée au plan énergétique.

Pour construire et gérer cette installation, Groupe Eurotunnel, gestionnaire de la Concession du Tunnel, s'associe à STAR Capital Partners, société européenne de capital investissement dans une joint-venture détenue à 49 % par Eurotunnel et à 51 % par STAR Capital. L'investissement s'élève à environ 250 millions d’euros.

La consommation d'électricité augmente régulièrement en France et en Grande-Bretagne et il existe un différentiel de prix selon les heures de la journée entre les deux pays, ce projet permet à ses utilisateurs d'exploiter au maximum les évolutions de ces équilibres énergétiques.
............
http://www.enerzine.com/15/13553+une-in ... nche+.html

C 'est du HVDC en 400 kV

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 28 mars 2012, 18:14

Image

Usine Nouvelle du 15 Mars 2012.

15 millions d' Euro , c' est juste la tranchée.
Il y a en plus le cout du cable + les couts de raccordement aux deux bouts.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 30 mai 2012, 12:54

Surveillance des réseaux électriques européens : Bull reconduit

30 Mai 2012 enerzine

Bull vient de se voir confier pour la seconde fois consécutive, l'infogérance des infrastructures critiques de Coreso, le premier centre de coordination technique entre les réseaux électriques de l'Ouest européen.

Afin de sécuriser l'approvisionnement en électricité en Europe et d'éviter les incidents de grande ampleur, Coreso a pour mission de fournir à ses 5 actionnaires (les Gestionnaires de Réseaux de Transport d'électricité RTE en France, Elia en Belgique, National Grid en Grande-Bretagne, Terna en Italie et 50 Hertz en Allemagne) des analyses de sécurité et de surveillance de réseau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Aussi, pour surveiller en permanence les réseaux et remonter en continue des données issues de l'ensemble des GRT européens, pour analyser ces données grâce à des algorithmes de calcul puissants et permettre des prises de décision rapides, le centre de coordination doit s'appuyer sur un système d'information fiable et des équipes réactives.

Bull a indiqué pour sa part être prêt à apporter toutes les compétences nécessaires au support de ce système d'information critique, supervisé et administré depuis le data center principal de Bull près d'Angers par des experts en haute disponibilité. "La réactivité nécessite des niveaux de service élevés et pour lequel une organisation de Service Desk, a été spécifiquement mise en place" a précisé le spécialiste français de l'informatique professionnelle dans un communiqué.

"Quand on a pour mission de sécuriser l'approvisionnement en électricité de près de 215 millions d'habitants, soit 43% de la population européenne, la réactivité n'est pas un vain mot. Nous analysons en continu plus de 50 000 informations et nous devons garantir en permanence la disponibilité du système d'information qui les héberge. Tout incident doit être traité avec la plus grande réactivité, c'est ce que nous attendons de notre partenaire infogérance, Bull" a commenté François Boulet, Directeur Général de Coreso.

Le réseau est une composante essentielle de ce système d'information spécifique et complexe, dont l'architecture a été conçue et mise en place par Bull dès 2008. « Bull est un spécialiste des systèmes numériques critiques et a su nous accompagner, depuis notre création, dans les spécificités de notre métier. Sa capacité à répondre à un environnement technologique complexe très varié, sa maîtrise des réseaux et de leur sécurité ainsi que sa dimension européenne sont des facteurs essentiels de notre partenariat » a ajouté François Boulet.

Jérôme Belley, Directeur de l'activité infogérance de Bull en France conclut « Nos experts en haute disponibilité et notre équipe de support multi-lingue, capable de dialoguer avec les centres de support européens, se sont organisées pour répondre aux impératifs de réactivité de Coreso. Cette capacité à s'adapter à un contexte critique très spécifique est une caractéristique forte de l'infogérance flexible de Bull ».
http://www.enerzine.com/15/13997+survei ... duit+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 30 mai 2012, 14:06

La Norvége pourrait devenir la ''batterie'' de l' Europe grace aux barrages fonctionnant en STEP.

lire l' article dans le spiegel : Norway Wants to Become Europe's Battery

mais pour ca il faudrait une douzaine de liaisons electrique haute tension sous marine.

Or il n' y en a qu' une en projet, la ligne dite ''Nordger'' entre la Norvége et l' allemagne. puisssance prévue de 1.4 GW, 570 km de long
voir ici : http://en.wikipedia.org/wiki/NorGer
cout de 1.4 milliard € selon le Spiegel, pour une mise en service en 2018.

Ca n' a rien de fumeux, car il y a déjà une liaison de 700 MW HVDC, entre la Norvége et la Hollande, 580 km, qui a été mise en service en 2008
lire ici : http://en.wikipedia.org/wiki/NorNed
Image
Ca avait couté 600 millions € en 2008.
pdf de 2 pages la dessus ici : http://www.primo-marine.com/UserFiles/F ... norned.pdf

Il faut donc compter 1 milliard € le GW le ligne sous marine HVDC pour de tels projets.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 27 juil. 2012, 13:36

JO : la France et l'Angleterre ont sécurisé l'interconnexion électrique

A quelques jours des Jeux Olympiques de Londres, l'interconnexion électrique d'une puissance de 2000 MW en courant continu (IFA 2000), reliant la France à l'Angleterre, vient d'être remise en service et à pleine capacité.
Entrée en service en 1986, la liaison de 70 km de long - dont 45 km sous-marins - entre Sangatte (62) et Folkestone (Kent) permet des échanges d'électricité entre les 2 pays. Elle constitue par conséquent un lien essentiel pour la sûreté et la fluidité des échanges d'électricité au sein du réseau de transport d'électricité européen.

...................
http://www.enerzine.com/15/14284+jo---l ... ique+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 16 août 2012, 11:33

Ligne THT Cotentin-Maine en chantier : plainte d'une éleveuse pour violence


16 Aout 2012

Une agricultrice a porté plainte mercredi pour violence volontaire contre un ouvrier du chantier de la ligne à très haute tension (THT) Cotentin Maine qui l'a, selon elle, blessée avec une grue, a-t-on appris jeudi auprès de l'intéressée et du parquet.

"Il m'a littéralement roulé dessus", a dit Sylvie Hubert à l'AFP. L'éleveuse installée à Montabot (Manche) dit s'être retrouvée avec 5 jours d'ITT (interruption temporaire de travail), une luxation de l'épaule, une minerve. Les faits datent de lundi soir.

Mme Hubert est la compagne d'Yves Larsonneur placé en garde à vue pendant plus de 11 heures le 31 juillet pour "opposition" à la construction dans ses champs de deux pylônes de la THT. Le juge des référés doit examiner le 23 août la requête du couple qui estime que ces travaux ne sont pas légaux.

Le couple, qui réclame 600.000 euros à EDF qui en propose 200.000, affirme ne pas s'être opposé aux travaux lundi. "On a vu qu'ils avaient des difficultés avec une grue qui s'est renversée. On est allé voir, ça nous a fait rire. Lui n'arrivait pas à redémarrer une autre grue. Quand il y est arrivé, il m'a foncé dessus", a raconté Mme Hubert.

"Ce n'est pas la première fois qu'il s'énerve. Jusqu'alors ses collègues avaient réussi à le retenir", a ajouté l'agricultrice précisant que RTE, la filiale d'EDF chargée des réseaux, avait fini mardi les travaux entamés le 31 juillet sur leur terrain.

Contacté par l'AFP mardi, RTE n'avait pas donné suite jeudi matin.

L'avocat du couple Me Gervais Marie-Doutressoulle, affirme que lors de l'interpellation de M. Larsonneur le 31 juillet, son fils de 17 ans a été plaqué au sol par les forces de l'ordre et a écopé de 10 jours d'ITT.

Beaucoup d'agriculteurs sont persuadés que la THT rend leurs vaches malades alors que des soupçons pèsent également sur leurs effets sur la santé humaine. Pour EDF, cette ligne de 163 km est indispensable pour acheminer l'électricité du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche) et faire face au risque de black out lors de pics de consommation électrique.
http://www.boursorama.com/actualites/li ... 0123a7b5f0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 22 sept. 2012, 12:17

Inauguration d' une ligne électrique sous marine entre l' Irlande et le pays de Galles de capacité 500 MW.
Ca s' appelle ''EirGrid Interconnector'' et ça a couté 600 millions d' €.
UK-Ireland energy cable opens to bolster wind power

The first electricity link between Great Britain and Ireland has been officially opened, to help both countries increase their reliance on wind power and boost energy security.
The €600m EirGrid Interconnector was inaugurated yesterday by Ed Davey, UK secretary for energy and climate change, Irish prime minister Enda Kenny and EU energy commissioner Günther Oettinger. It is expected to start commercial operations on 1 October.

The 260km cable running between County Meath in Ireland and Deeside in North Wales will be capable of transporting 500 megawatts across the Irish Sea.
The interconnector will plug Ireland into the UK National Grid, allowing it to export any surplus electricity from wind power to help the UK increase the amount of renewables in its energy mix.
Similarly, on calm days Ireland will be able to import additional supplies from the UK as a back-up for wind power.
The cable will also mark a step towards plans for a European 'supergrid' that would allow renewable energy to be traded across the bloc. By connecting to the UK, Ireland can access power from across Europe via an interconnector from Britain to the continent.
According to the Financial Times, the UK and Ireland are expected to shortly sign a memorandum of understanding for renewable energy trading.
State-owned EirGrid said the project had been delivered on time and approximately €30m under budget.
Davey said the interconnector would be vital in strengthening the supply of renewables, which could in turn help reduce consumer bills.
"The East West Interconnector is not just an impressive feat of engineering," he said. "It also brings multiple benefits to the British and Irish economies.
"This new connection between our electricity grids will improve our mutual energy security, it will improve competition – bearing down on the price ultimately paid by consumers – and it will allow more of Ireland's abundant wind energy access to the massive UK customer base.
Oettinger added that the need for energy infrastructure development is one of the biggest energy challenges facing the EU. The Interconnector had received a grant of €110m from Brussels.
"The need for action is clear," he said. "Ireland's East West Interconnector will double electricity interconnection between the UK and Ireland and will provide a greater opportunity to trade electricity between the two markets. It is a key part of building a single European energy market."
http://www.businessgreen.com/bg/news/22 ... wind-power

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 07 nov. 2012, 18:50

GO 15 : il faudra investir $700 Mds dans les réseaux électriques

07 Nov 2012 Enerzine

Hier, les présidents des 16 plus grands opérateurs de réseau de transport d'électricité au monde ont adopté une « Déclaration sur la transition énergétique et l'adaptation des réseaux électriques ».

La déclaration a été signée à l'occasion de la dernière assemblée générale de « GO 15. Réseaux électriques fiables et durables » (GO 15), qui se tient à Paris les 6 et 7 novembre 2012.

Les 16 membres de l'association représentent plus de 70% de la demande mondiale en électricité et acheminent l'électricité à plus de trois milliards de consommateurs. Ils sont également en charge de l'intégration dans le réseau de 527.000 mégawatts (MW[1]) produits à partir d'énergies renouvelables, soit 21% de la capacité totale de production.

Les réseaux membres de GO15 exploitent 2.272.000 km de lignes électriques et transportent 10.219 térawattheures (Twh[2]) chaque année.

.........
http://www.enerzine.com/15/14718+go-15- ... ques+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 08 nov. 2012, 11:07

L'électricité pourrait manquer en Europe cet hiver :

PARIS (Reuters) 08 Nov 2012

La sécurité de l'approvisionnement électrique en Europe s'est dégradée depuis l'hiver dernier, faisant craindre des tensions sur le réseau européen en cas fortes vagues de froid, a dit jeudi le réseau de transport français d'électricité RTE.

Les risques de coupures d'électricité seront modérés en France mais en Europe, où les pays sont dépendants des échanges, la situation est plus tendue notamment en Belgique, souligne RTE, citant les premières conclusions d'un rapport européen dont la version finale sera publiée à la fin du mois.

"La situation européenne pourrait être plus tendue en cas de conjonction d'aléas défavorables dans plusieurs pays", dit RTE dans son rapport annuel sur le passage de l'hiver.

"Si l'Allemagne présente une situation analogue à celle de l'hiver dernier, en revanche la Belgique a d'ores et déjà annoncé qu'elle devrait être en situation d'importation marquée", ajoute le gestionnaire des lignes à haute tension françaises.

En Belgique, deux réacteurs - à Tihange et Doel - ont notamment été arrêtés après la découverte de fissures potentielles sur les cuves.

RTE note qu'en France le risque de coupures sera "modéré" grâce à une consommation d'électricité et une capacité de production stables, l'ouverture de nouvelles centrales éoliennes et gaz compensant une baisse de la disponibilité des centrales nucléaires entre les mois de janvier et de mars.

En février dernier, la France - très sensible aux pics de froid - a atteint des records de consommation à plus de 100.000 megawatts (MW).

Lors de cette vague de froid, le pays, traditionnellement exportateur d'électricité, avait dû importer jusqu'à 9.000 MW, soit l'équivalent en puissance de neuf réacteurs nucléaires, pour éviter notamment des coupures sur le réseau.

RTE, filiale à 100% d'EDF, est le gestionnaire des 100.000 km de lignes à haute tension françaises.
http://www.boursorama.com/actualites/l- ... f62ae7cdd0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 09 déc. 2012, 14:15

Le Danemark lance une étude concernant une possible interconnection électrique entre leur pays et le Royaume Uni.
Pour évacuer le surplus d' electricité de l' eolien quand ça n' est pas possible de le refourguer par le réseaux des Allemands.


Denmark to Decide on U.K. Power Cable Next Year, Grid Says
enmark plans to increase links to foreign electricity markets as it prepares for the growing role of intermittent solar and wind sources, helping ship surplus power from countries where the wind blows to others where demand is high. Reduced coal generation is also poised to increase the nation’s reliance on imports during peakload periods, such as cold and dark winter afternoons.

National Grid Plc wants to complete a study for the cable by year-end, with routes, landing points, capacity and a possible commissioning timetable still to be decided. The U.K. network operator is still working on its pre-feasibility study, Isobel Rowley, a company spokeswoman, said by e-mail yesterday.
...............

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 26 févr. 2013, 12:11

Alstom vend une "autoroute" électrique en mer du Nord pour plus de 1 milliard:


26 Fev 2013 enerzine

Le groupe industriel français Alstom a décroché un contrat de plus d'un milliard d'euros pour construire une "autoroute" électrique de plus de 160 kilomètres reliant de grands parcs éoliens en mer du Nord à l'Allemagne, a-t-il annoncé mardi.

"C'est notre plus grosse commande jamais enregistrée par Alstom Grid, même sous ses précédents noms Alstom T&D ou Areva T&D", a expliqué le président de la division de transmission électrique du groupe français, Grégoire Poux-Guillaume, lors d'une conférence téléphonique.

Le contrat, remporté auprès de la filiale allemande du gestionnaire néerlandais de réseaux électriques Tennet, permettra de connecter le projet DolWin 3, cinq parcs éoliens offshore d'environ 200 turbines d'une puissance totale de 900 mégawatts, a-t-il précisé.

La moitié de la ligne (83 kilomètres) sera sous-marine à courant continu, puis sera suivie de 79 kilomètres d'une ligne à haute tension terrestre, jusqu'à la ville de Dörpen en Basse-Saxe, près de la frontière néerlandaise, pour une inauguration prévue "à l'automne 2017".

Cette technologie plus complexe des lignes à haute tension (320.000 volts pour ce projet) à courant continu est rendue nécessaire par l'éloignement de certains parcs éoliens en mer.

"Quand on s'éloigne des côtes à plus de 50 kilomètres, on ne doit plus les connecter en courant alternatif, on doit les connecter en courant continu, qui sur les longues distances permet de minimiser les pertes de charge", a souligné M. Poux-Guillaume.

Or seuls trois groupes sont en mesure de mener ce type de projets: Alstom, le suisse ABB et l'allemand Siemens, a-t-il souligné.

"C'est un défi technologique parce que c'est une technologie nouvelle. Elle est aujourd'hui est en cours de déploiement par les opérateurs, mais il n'existe pas à ce jour de champ éolien connecté en courant continu en opération commerciale", selon le dirigeant d'Alstom.

Le câble pour l'italien Prysmian

Pour le groupe français, il s'agit même du premier contrat avec cette technologie pour un projet offshore, même s'il mène déjà de gros projets à terre en Brésil et en Chine, a-t-il souligné.

Le contrat comprend des plateformes et stations de conversion électrique en mer, l'installation des câbles qui les relie, leur raccordement au réseau ainsi qu'un contrat de services de cinq ans.

La commande pour le câble, qui n'est pas inclus dans le milliard d'euros décroché par Alstom, a été confiée au groupe italien Prysmian. Ce contrat là représente "entre 300 et 400 millions d'euros", selon Alstom. La fabrication de plateformes revient à l'allemand Nordic Yards.

Avec la connexion de Dolwin 3, Tennet aura 6,2 gigawatts d'éoliennes offshore en mer du Nord reliées au réseau, soit à pleine puissance l'équivalent de quatre réacteurs nucléaires.

Le marché boursier est resté peu sensible à cette annonce: en fin de matinée à Paris, l'action Alstom (-1,91% à 32,66 euros) évoluait comme le CAC 40 (-1,96%).

Ces nouvelles "autoroutes de l'énergie" à courant continu représenteraient un marché de 50 milliards d'euros d'ici 2020, contre environ 3 milliards d'euros par an actuellement, selon Alstom.

Outre les connexions offshore éloignées des côtes, la demande est tirée par la construction d'immenses lignes à haute tension dans des pays vastes comme le Brésil ou la Chine, un voltage très élevé et le courant continu permettant de réduire considérablement l'électricité perdue lors du transport.

Le secteur est également tiré par la construction de connexions entre les pays, obligatoirement à courant continu dans les cas où les fréquences des réseaux électriques ne sont pas les mêmes.
http://www.boursorama.com/actualites/al ... 95a8021169

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 07 mars 2013, 09:27

Suite du post ci dessus.

Image

http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 542395.php avec une erreur grossiére de géographie dans le titre comme le fait remarquer Raminagrobis.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 25 mars 2013, 18:40

Prêt de 500 M€ pour le réseau français de transport d'électricité

25 Mars 2013 Enerzine

La France va pouvoir bénéficier d'un financement de la Banque Européenne d'investissement (BEI) pour le développement de son réseau de transport à haute et très haute tension sur la période 2012-2016.

En effet, la BEI s'est engagée à participer dans 7 projets sous la forme d'un prêt d'un montant global de 500 millions d'euros dont une première tranche de 300 millions d'euros a été signée mercredi 20 mars, avec le RTE. La seconde tranche du prêt d'un montant de 200 millions d'euros sera signée en 2014.

Sur la période 2012-2016, le programme d'investissements de RTE devrait s'élever à près de 8 milliards d'euros au total. Pour la réalisation des 7 grands projets de transport sélectionnés dans plusieurs régions françaises, la BEI couvrira 43% des investissements correspondants (soit 1,2 milliard d'euros).

Le financement de ces projets devrait contribuer à assurer la qualité de fourniture, la sécurité d'approvisionnement et à permettre le raccordement des nouveaux moyens de production notamment en énergies renouvelables. Au global, cela représente la création de plus de 580 km de lignes à 400.000 volts, 225.000 volts et 90.000 volts et le renforcement de 275 km de lignes à 400.000 volts.

Il permettra notamment de financer dès 2013 les projets suivants qui couvrent environ 70 % du programme d'investissement global :

► L'achèvement de la réalisation du projet Cotentin - Maine qui, au-delà de l'insertion de l'EPR dans le réseau de transport, a pour objectif de sécuriser l'alimentation électrique dans le grand ouest et d'insérer des énergies renouvelables (éoliennes on et offshore, hydroliennes) dans le réseau de transport d'électricité.
► La sécurisation et l'optimisation du réseau à 400 000 volts reliant Lyon à Montélimar considéré comme un projet majeur pour la sécurité du système électrique européen.
► Le « filet de sécurité électrique » PACA qui placera la région Provence-Alpes-Côte d'Azur au même niveau de sûreté d'alimentation électrique que les autres régions françaises.

"Le développement et le renforcement du réseau de transport d'électricité sont nécessaires pour accompagner la transition énergétique. Nous avons besoin d'un financement de qualité que la BEI, qui nous connaît bien, nous apporte avec constance depuis plusieurs années" a déclaré Dominique Maillard, Président du Directoire.
http://www.enerzine.com/15/15480+pret-d ... cite+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 14 avr. 2013, 12:05

Sûreté électrique : renforcement du réseau en région parisienne

12 avril 2013 energeek

RTE, la filiale d’EDF chargée de la gestion du réseau haute tension français, vient d’annoncer une importante augmentation de ses investissements en Île-de-France. Ce renforcement du réseau va permettre d’acheminer de l’électricité produite dans d’autres régions, notamment par les nouvelles installations renouvelables.

« En 2012, RTE a investi 79 millions d’euros dans la région. En 2013, RTE poursuivra ses investissements en Île-de-France à hauteur de 110 millions d’euros » précise un communiqué du groupe.

Cette augmentation de 40% des investissements va permettra d’acheminer davantage d’électricité vers la région parisienne qui produit moins de 10% de l’électricité qu’elle consomme (70 TWh consommés pour 6,7 TWh produits).

Ce renforcement du réseau électrique permettra par exemple d’acheminer l’électricité produite par les futures éoliennes offshore de Seine-Maritime et celle produite par les nouveaux parcs éoliens situés au nord de Paris.

Ce flux d’électricité permettra de combler le déficit de production lié à la fermeture de plusieurs unités charbon et fioul qui fournissaient jusqu’alors 20% de l’électricité produite en Ile-de-France.

Rappelons que ces dernières années, EDF a également mis en service plusieurs turbines à combustion dans la région parisienne pour renforcer la sûreté électrique. Capable de produire de l’électricité en quelques minutes, ces installations sont très utiles pendant les pics de consommations hivernaux.

Des pics de plus en plus importants : le 7 février 2012, la région Île-de-France a atteint son plus haut pic historique avec 16,21 MW mobilisés. Une tendance qui s’explique notamment par l’augmentation de l’activité économique en région parisienne.
http://lenergeek.com/2013/04/12/surete- ... arisienne/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52887
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 22 avr. 2013, 18:08

Suite de ce post du 16 Fev 2012 viewtopic.php?p=311029#p311029
Interconnexion électrique France-Espagne : Alberas rencontre Canigou

22 Avril 2012 Usine Nouvelle

Le tunnelier espagnol a rencontré son homologue français sous les Pyrénées. Le percement du tunnel de la liaison France-Espagne est terminé.

Rencontre sous les sommets : Alberas a retrouvé Canigou dans les entrailles des Pyrénées. Selon RTE, le gestionnaire du réseau haute tension français, le tunnelier espagnol a rejoint son jumeau français ce lundi 22 avril. Après avoir généré des dizaines de milliers de tonnes de déblais, ces deux machines de plus de 250 mètres et 780 tonnes conçues par l’allemand Herrenknecht ont fini de faire tourner leur tête de coupe rotative de 4,3 mètres de diamètre. "Les travaux de percement de la galerie technique destinée à accueillir l’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne ont pris fin", a déclaré RTE dans un communiqué.

Image

Image

65 kilomètres de liaison

Cette galerie longue de 8,5 kilomètres relie désormais les communes de la Jonquera, en Espagne, et de Montesquieu-des-Albères, dans les Pyrénées-Orientales. Commencée en mars 2012, la construction de cette galerie est assurée par le groupement Eiffage-Dragados et sera achevée en janvier 2014, selon RTE. En tout, la liaison France-Espagne sera souterraine sur une longueur totale de 65 kilomètres. Une distance qui a imposé le choix d’une technologie de courant continu à haute tension, seul à même de limiter les pertes électriques, rédhibitoires en courant alternatif dans ces conditions.

2000 mégawatts d’électricité

Une fois en opération, la ligne à 320 000 volts transportera 2000 mégawatts d’électricité, soit autant que la capacité actuelle d’interconnexion entre les deux pays. L’ensemble du projet représente un investissement de 700 millions d’euros. Il est mis en oeuvre par Inelfe, co-entreprise à 50/50 de RTE et de son homolgue espagnol Red Eléctrica de Espana.
http://www.usinenouvelle.com/article/in ... ou.N195637

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités