[Electricité] Transport de l'électricité ( France + Europe )

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 10 mai 2014, 11:51

Jeuf a écrit :
D’une longueur de 34 km et d’une capacité de 90 kW,
ce serait pas plutôt 90 MW? parce qu'en kW, c'est pas lourd....
oui en effet ça ne peut étre que 90 MW.

Rappelons que Jersey est peuplé de 98000 habitants.

Il y a pas a dire, les paradis fiscaux ça consomme. :lol:

dans http://www.rte-france.com/uploads/media ... nce_fr.pdf je vois ceci pour les deux liaisons précedentes :
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 20 déc. 2014, 20:46

Electricité. RTE prévoit une nouvelle ligne électrique franco-anglaise

19 décembre 2014 Ouest France

Le projet est présenté aux acteurs locaux par RTE (Réseau de transport d'électricité) ce vendredi à Saint-Lô. La ligne est voulue pour développer les échanges d'électricité entre les deux pays, au départ du Cotentin.

Image

Projet européen

FAB (France - Aurigny - Grande-Bretagne) est un projet de liaison électrique sous-marine sur 220 km entre le poste électrique de Menuel (Cotentin) et celui d'Exeter (Devon). FAB a été reconnu projet d'intérêt commun par l'Union européenne en octobre 2013. Il existe une seule liaison électrique aujourd'hui vers l'Angleterre, au départ du Pas-de-Calais. Outre celle partant du Cotentin, deux autres lignes sont prévues, au départ du Calvados (au nord de Caen) et via le tunnel sous la Manche. La ligne partant du Cotentin est la plus importante : 1,4 gigawatt contre 1 pour les autres. Le coût global est estimé à 750 millions d'euros, dont 250 millions pour RTE en France. La partie anglaise est gérée par la société FAB Link. Les travaux commenceront au mieux en 2019 pour une mise en service trois ans plus tard.

Echange d'électricité

Pour RTE, il s'agit de mettre en place les tuyaux pour vendre ou acheter de l'électricité entre les deux pays, « choisir le moyen de production le moins cher et le mieux adapté au besoin de consommation de chaque pays, à tout moment de la journée. » Dans le jargon, on parle de « pointes », à savoir les pics de consommation d'électricité. « 19 h en France, plus tôt en Angleterre », résume Gro de Saint-Martin, manager du projet chez RTE. Au profit de qui en France ? « Des Bretons, des Parisiens... Même la Basse-Normandie importe de l'électricité en hiver. » RTE dit aussi « favoriser la transition énergétique » en anticipant sur les projets d'énergies marines dans la Manche, « notamment le parc hydrolien à Aurigny. » Aujourd'hui, l'île anglo-normande est alimentée par des groupes électrogènes.

Concertation

La ligne partira du poste 400 000 volts de Menuel, sur la commune de l'Etang-Bertrand, elle sera enterrée pour rejoindre Siouville-Hague, 20 km à l'ouest. RTE propose deux fuseaux, un au sud « plus confortable d'un point de vue technique », l'autre au nord, « plus direct ». La réunion en préfecture de Saint-Lô, et la période de concertation qui débutera en janvier dans les communes, porteront sur le choix de ce tracé terrestre, le principe même de FAB étant « acté ». Pour RTE, « les coûts sont équivalents, nous n'avons pas de préférence. »

Critiques

Elles sont portées par le Crilan (Comité de réflexion d'information et de lutte anti-nucléaire). « Il existe déjà trois lignes de 90 000 volts entre le Cotentin et les îles anglo-normandes, souligne son porte-parole Didier Anger. L'argument de la transition énergétique est une tromperie. L'État nucléaire français a deux fers au feu : vendre des réacteurs à la Grande-Bretagne, ou, à défaut, transporter ses excédents de production par le Cotentin. Or, pour la Grande-Bretagne, c'est moins coûteux de se servir en France que de construire des EPR chez elle. »
http://www.entreprises.ouest-france.fr/ ... 014-180269

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 21 févr. 2015, 20:54

Réseau électrique : pourquoi une nouvelle liaison France-Espagne ?

mercredi 18 février 2015 / Écrit par: Fabien Maout energeek

Afin d’assurer une sécurité d’approvisionnement en électricité optimale, a fortiori lorsque se produisent des pics de consommation, de nombreux pays réalisent de vastes projets d’interconnexion de leurs réseaux électriques. Une nouvelle liaison entre la France et l’Espagne sera ainsi inaugurée vendredi 20 février à Montesquieu-des-Albères, entre Perpignan et Barcelone, par les Premiers ministres Manuel Valls et Mariano Rajoy.

Un chantier sans précédent

La France et l’Espagne s’apprêtent à mettre en service une nouvelle liaison électrique souterraine à très haute tension (320 kilovolts). Cette ligne de 65 kilomètres, installée dans les Pyrénées-Orientales, traverse le massif des Albères par une galerie large de 3,5 mètres et longue de 8,5 kilomètres.

Le projet, lancé en 2008, devrait se concrétiser par une mise en service au mois de juin. Cette nouvelle interconnexion entre la France et l’Espagne a nécessité un investissement de 700 millions d’euros de la part des gestionnaires de réseau RTE (Réseau de Transport d’Electricité, côté français) et REE (Red Electrica de Espana, côté espagnol). En tant que « projet d’intérêt européen », elle a bénéficié d’une subvention de l’Union européenne (225 millions d’euros) ainsi que d’un prêt de la Banque européenne d’investissement (350 millions d’euros).

Il s’agit de la cinquième liaison entre la France et l’Espagne. De par sa puissance, elle va doubler le niveau d’interconnexion entre la France et l’Espagne – de 1,4 à 2,8 GW. Cette ligne permettra d’exploiter de manière optimale le différentiel de consommation entre les deux pays : en France, les pointes sont atteintes à 19h, s’établissant à un niveau de plus de 80 GW ; en Espagne, les pics de consommation sont observés aux alentours de 21h, à un niveau de 40 GW.

En 2014, à travers les interconnexions existantes, la France a exporté vers l’Espagne 69% du temps, avec un solde exportateur de 3,6 TWh. Problème : ces lignes sont aujourd’hui saturées. D’où la nécessité de porter les capacités d’interconnexion à un niveau supérieur.

Renforcer l’interconnexion entre la France et l’Espagne

Le renforcement de l’interconnexion franco-espagnole permettra de jouer sur les différents profils de production des deux pays : la France pourra ainsi exporter une énergie nucléaire décarbonée, tandis que l’Espagne pourra partager dans de plus amples proportions ses capacités renouvelables. En-deçà des Pyrénées, en effet, les énergies renouvelables se sont fortement développées au cours des dernières années. Aujourd’hui, sur les 102 GW de capacités de production électrique que compte l’Espagne, l’éolien et le solaire réunis représentent 30 GW et l’hydraulique 20 GW.

« Dans les périodes de forte disponibilité de la ressource hydraulique et éolienne, l’Espagne est capable d’assurer toute sa consommation par des renouvelables, voire d’en avoir en trop », explique Jean Verseille, directeur des Affaires européennes de RTE. « Il y a des périodes où l’Espagne doit baisser et donc finalement laisser perdre de la production d’éoliennes car il n’y a pas assez de consommation et pas les capacités pour faire profiter le reste de l’Europe de cette production », ajoute-t-il. « Le renforcement de l’interconnexion va permettre cette valorisation des énergies renouvelables espagnoles, pour le bénéfice à la fois des consommateurs français et de façon plus large des consommateurs européens ».

Les pouvoirs publics se penchent d’ores et déjà sur un nouveau projet de liaison électrique, qui permettrait de porter le niveau d’interconnexion à 5 GW après 2020.
http://lenergeek.com/2015/02/18/reseau- ... e-espagne/


Image
......La nouvelle ligne électrique s'étend sur 64,5 kilomètres, dont 8,5 kilomètres par un tunnel sous le massif des Albères. Le projet a mobilisé un investissement total de 700 M€, dont 255 M€ dans le cadre du programme énergétique de l'Union Européenne.
http://www.econostrum.info/L-Espagne-et ... 19808.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 15 mars 2015, 12:27

L'opérateur d'électricité TenneT va investir 20 milliards €

Publié le 13 mars 2015 Usine Nouvelle
AMSTERDAM (Reuters)

TenneT, l'opérateur de réseaux électriques aux Pays-Bas et en Allemagne controlé par l'Etat néerlandais, a publié vendredi des résultats en nette amélioration pour l'année 2014 et annoncé son intention d'investir 20 milliards d'euros pour construire de nouvelles infrastructures sur les dix ans à venir.

Le groupe a publié un bénéfice net de 418 millions d'euros contre 357 millions en 2013. Les bons rendements de ses activités en Allemagne et de sa part de 50% dans le réseau câblé sous-marin BritNed ont plus que compensé la baisse des bénéfices aux Pays-Bas où le groupe a souffert d'une hausse des charges pour dépréciations et d'une évolution défavorable des tarifs.

Son chiffre d'affaires a progressé l'an dernier à 2,31 milliards d'euros contre 2,24 milliards d'euros en 2013, grâce essentiellement à une augmentation des capacités en Allemagne.

TenneT a l'intention d'investir en moyenne deux milliards d'euros par an jusqu'en 2025, y compris pour la construction d'infrastructures reliant au réseau terrestre 3.450 megawatts d'énergie éolienne au large des côtes néerlandaises. Le groupe construit également une connexion entre les Pays-Bas et l'Allemagne, ainsi que d'autres capacités en Allemagne.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... ds.N319013

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 17 mars 2015, 10:45

RTE va investir 220 millions d' € pour renforcer les lignes.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 20 mars 2015, 20:19

Méga contrat de câblage pour ABB entre la Norvège et l'Allemagne

le 20/03/2015 lemarin.fr

Le groupe ABB, basé en Suisse, a annoncé le jeudi 19 mars la conclusion d'un contrat de 900 millions de dollars (845 millions d'euros) destiné au câble électrique NordLink, reliant la Norvège et l'Allemagne.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... norvege-et
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 30 mars 2015, 13:24

Aprés la ligne transpyrénéenne entre la France et l' Espagne en HVDC (voir plus haut), au tour d' un projet Transalpin entre la France et l' Italie en HVDC :
La plus longue ligne électrique HVDC - transalpine - jamais réalisée

30 Mars 2015 enerzine

Le Groupe Prysmian** a été désigné pour prendre la tête d'un consortium de 7 entreprises pour la réalisation de la nouvelle interconnexion électrique haute tension à courant continu (HVDC) entre l'Italie et la France.

Le montant total de ce projet, confié par Terna Rete Italia S.p.A. et RTE, entreprises gestionnaires des réseaux électriques en Italie et en France, dépasse les 500 millions d'euros. La part de Prysmian qui, en tant que chef de file du consortium, assurera la coordination de la conception, la fourniture, l'installation - y compris la partie génie civil - et la mise en service de l'interconnexion est d'environ 200 millions d'euros.

"Nous sommes fiers d'apporter nos technologies et notre expérience pour la réalisation d'un projet d'une telle importance stratégique" a déclaré Valerio Battista, Directeur général du Groupe Prysmian. "Le développement d'interconnexions électriques est primordial en Europe et Prysmian souhaite en être un acteur majeur. Nous sommes en fait dans les étapes finales de l'interconnexion HVDC entre la France et l'Espagne qui entrera en service au cours du premier semestre 2015" a t-il ajouté.

La ligne d'interconnexion HVDC souterraine, également connue sous le nom d'interconnexion « Piémont-Savoie », jouera un rôle stratégique en améliorant la sécurité d'approvisionnement et en renforçant la capacité d'échanges entre l'Italie et la France pour la porter à 1200 MW, un nouveau pas important vers la création d'un marché unique de l'énergie au niveau européen.

Le projet porte sur une ligne souterraine de ± 320 kV HVDC livrée clés en main qui inclut l'ingénierie, la fabrication et l'installation de deux lignes de deux câbles de 600 MW sur un tracé de 190 km entre les stations de conversion de Piossasco, près de Turin (Italie) et de Grand'Ile en Savoie (France), avec un total d'environ 95 km dans chaque pays.

Le Groupe Prysmian et Silec Cable fourniront les câbles souterrains HVDC isolés selon la technologie des câbles extrudés ; Roda SpA et CEBAT srl assureront les travaux de génie civil et l'installation côté italien, Gauthey, Serpollet et Sobeca étant chargés de la partie génie civil et de l'installation côté français.

La mise en service est prévue pour 2019. Ce sera la plus longue interconnexion électrique de ce type, qui établira le record du monde pour les interconnexions souterraines HVDC utilisant la technologie des câbles extrudés.

** Le Groupe leader mondial dans l'industrie des câbles et des systèmes pour l'énergie et les télécommunications, a également annoncé récemment la mise en service réussie et la livraison des deux premières interconnexions offshore HVDC (BorWin2 et HelWin1). Deux autres interconnexions offshore à courant continu, SylWin1 et HelWin2, ainsi que la ligne souterraine à courant continu, Skagerrak 4, sont en voie d'achèvement. Prysmian met aussi actuellement en œuvre les lignes HVDC pour les projets DolWin3 et BorWin3.
http://www.enerzine.com/15/18274+la-plu ... isee+.html


l' entreprise Serpollet dont il est question ..... fait aussi de plus petits travaux.
Ils sont en ce moment méme en train de refaire des réseaux electrique en enterré juste devant mon immeuble pour le compte de GEG.
Ca va à un transformateur de 400 kVA qui est juste à la sortie de mon garage. Le poste de transformation vient de se faire recabler (les organes de coupures electriques).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 26 avr. 2015, 14:23

Filet de sécurité : RTE dégaine son arme « anti black-out » en PACA

23 avril 2015

Le gestionnaire de réseau haute tension RTE, filiale d’EDF, vient de mettre en place un « filet de sécurité PACA» afin de prévenir le risque d’interruption du réseau électrique sur l’axe Avignon-Nice qui était jusqu’à présent desservi par une seule ligne. Trois lignes de délestage viendront renforcer cet axe isolé afin d’assurer un service optimal et éviter les avaries, et cela dans un respect rigoureux des normes environnementales.

Image

Le 21 avril 2015, Dominique Maillard, Président du directoire de RTE a inauguré à Cannes ce qui est présenté comme l’arme « anti black-out ». Ce sont en effet trois lignes d’une longueur totale de 107 kilomètres, enterrées à 1,50 mètre de profondeur qui viennent renforcer un des parents pauvres du maillage électrique français : la région PACA. La répartition s’effectue sur les axes Boutre-Trans, Biancon-Fréjus et Biançon-La Bocca, et permettra désormais d’assurer un relais fiable en cas d’avarie sur l’axe Avignon-Nice.

Lancé en 2009, l’ambitieux projet aura nécessité 30 mois de chantier pour un coût de 171 millions d’euros dont 90 millions uniquement pour les câbles (100.000 tonnes de cuivres et d’isolant). Ce filet de sécurité fournit désormais un supplément de 225.000 volts aux 400.000 volts actuels. A ce titre l’axe Boutre-Trans, long de 65 kilomètres, devient la liaison électrique la plus longue du monde à ce niveau de tension de courant alternatif (225.000 volts) et de puissance transportée (600 MW).

La filiale EDF a également eu le souci de l’environnement avec ce réseau enterré puisque ce ne sont pas moins de 205 engagements environnementaux qui ont été respectés. Seuls 2% du tracé ont nécessité la réalisation d’une piste forestière, grâce à l’utilisation d’infrastructure existantes (routes et pistes). RTE contribue par la même à une transition énergétique réussie et soucieuse du lendemain dans la droite lignée des enjeux environnementaux français et européens. Les nouvelles lignes permettront notamment d’intégrer plus facilement au réseau la production photovoltaïque locale.

Un beau coup de pouce énergétique pour la région PACA qui ne produit, rappelons-le, que 10% de l’énergie qu’elle consomme. Située en terminaison du réseau électrique, tout comme la Bretagne, elle représentait alors une des régions avec un risque majeur de black-out électrique. Le « filet de sécurité » de RTE devrait donc faire oublier la panne massive de 2008 qui avait alors privé 1.5 millions de foyers d’électricité et assurer un délestage fiable en cas d’avarie sur le réseau.
http://lenergiedavancer.com/filet-de-se ... 015/04/23/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 20 mai 2015, 20:47

RTE a 1.700 km de lignes électriques en projet en mer

20 Mai 2015

Réseau de Transport d'Electricité (RTE) a plus de 1.700 km de lignes en projet en mer d'ici à 2025, a indiqué mardi le délégué Ile-de-France et Normandie de cette filiale autonome d'EDF, Jean-Louis Muscagorry.

'Nous avons en tout 1.700 km de projets en mer. C'est bien un nouveau terrain d'action pour RTE', a déclaré M. Muscagorry lors d'une conférence de presse à Caen.

L'entreprise prévoit ainsi deux nouvelles lignes entre la France et l'Angleterre dont une de 220 km entre dans le nord Cotentin et le sud ouest de l'Angleterre. Elle tranportera notamment la production hydrolienne envisagée pour 2021 au large de l'île anglonormande d'Aurigny.

DCNS a un projet de 300 mégawatts (MW) en tout, soit la consommation de 150.000 foyers, via 150 hydroliennes dans cette zone proche du raz blanchard, deuxième gisement hydrolien d'Europe avec un potentiel de 3.000 à 5.000 MW, selon RTE.

La mise en service de la ligne France Aurigny Grande-Bretagne (FAB) est envisagée 'entre 2020 et 2022'. Son coût serait de 700 millions d'euros, financé à 50/50 par RTE et son partenaire britannique FabLink.

Côté terrestre, avec la mise en service de la ligne de 163 km Cotentin-Maine en 2013, RTE est en mesure de transporter 2.500 MW de ce potentiel hydrolien du raz Blanchard, selon M. Muscagorry.

Les deux fermes hydroliennes plus expérimentales de 5,6 MW et de 14 MW choisies par le gouvernement français dans ce même raz, seront, elles, directement reliées au réseau français sans passer par RTE.

RTE prévoit en outre une ligne entre le Calvados (est de Caen) et la côte sud de l'Angleterre au niveau de l'île Wight, avec une mise en service en 2020.

RTE a aussi des projets de lignes sous-marines entre la Bretagne et l'Irlande, entre la Galice et le golfe de Gascogne et entre les régions PACA et Languedoc-Roussillon (160 km).

Les six premiers parcs éoliens offshore prévus à partir de 2020 au large des côtes françaises entraîneront, eux, la construction de 10 à 20 km de ligne sous-marine chacun par RTE. La société va par exemple investir 150 millions d'euros dans le raccordement sous-marin du parc normand de Courseulles (450 MW).

Pour relever ces défis, RTE compte mettre à profit l'expérience tirée de '30 ans d'exploitation' de sa ligne actuelle entre la France et l'Angleterre et mise aussi sur 'l'innovation technologique', a précisé M. Muscagorry.

RTE gère 105.000 km de lignes comprises entre 63.000 et 400.000 volts.
http://normandinamik.cci.fr/207156-rte- ... jet-en-mer

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 10 juin 2015, 10:52

Bretagne : vers 2 nouvelles lignes électriques à 225.000 volts

10 Juine 2015 enerzine

Dans le cadre du pacte électrique breton, deux lignes électriques souterraines à 225.000 volts sont sur le point d'être construites ; La première relie La Martyre au cycle combiné à gaz de Landivisiau (Finistère) tandis que la seconde s'étend entre le Morbihan et les côtes d'Armor.

Raccorder le cycle combiné à gaz de Landivisiau

L'arrêté du 22 avril 2015 portant déclaration d'utilité publique d'un ouvrage de transport d'électricité, publié au journal officiel du 7 mai 2015, prévoit la création d'une liaison souterraine à 225 000 volts et d'une longueur d'environ 20 km, qui reliera le poste RTE de La Martyre et le poste de livraison Ponant du cycle combiné à gaz de Landivisiau (Finistère).

Avec la création de la liaison souterraine, la future centrale à cycle combiné au Gaz (CCG), qui doit être construite dans le cadre d'un appel à projet lancé au sein du Pacte électrique breton, pourra être intégrée au réseau d'électricité. Technologie propre, cette centrale est une installation thermique produisant de l'électricité à partir du gaz naturel et par la récupération de chaleur émise par les gaz de combustion.

Projet « Filet de Sécurité » entre le Morbihan et les côtes d'Armor

A l'issue de l'enquête publique qui s'est déroulée durant l'été 2014, un second arrêté publié au JO du 7 mai 2015, a déclaré « d'utilité publique » le projet de construction de cette ligne souterraine à 225 000 volts reliant les postes électriques de Calan (Morbihan), Mûr-de-Bretagne et Plaine-Haute (Côtes d'Armor). L'objectif de la mise en place de cette ligne est de sécuriser l'alimentation électrique en Bretagne, et permettre le bon acheminement de l'électricité issue des installations d'énergies renouvelables de la région (à terre et en mer).

La liaison de 76 km, qui représente un investissement d'environ 120 millions d'euros, traversera 19 communes des deux départements. Sa mise en service est prévue pour novembre 2017.

Le Pacte électrique Breton : 3 piliers pour une gestion durable de l'électricité

La Bretagne est caractérisée par un approvisionnement en électricité fragile, alors que sa consommation d'électricité augmente plus rapidement que la moyenne nationale. Les Conférences bretonnes de l'énergie ont permis de trouver un consensus entre les acteurs économiques et institutionnels (l'Etat, l'Ademe, l'ANAH, le Conseil régional, et RTE), qui ont signé le Pacte électrique breton le 14 décembre 2010. Ce Pacte repose sur trois piliers : Maîtrise de la demande d'énergie ; Développement des énergies renouvelables ; Sécurisation de l'approvisionnement électrique.
http://www.enerzine.com/15/18480+bretag ... olts+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 14 juil. 2015, 12:25

Le fabricant français de câbles Nexans a indiqué mardi avoir remporté un contrat d'environ 340 millions d'euros pour la livraison de câbles sous-marins qui permettront à la Norvège et au Royaume-Uni de partager de l'énergie verte.

14/07/2015 Le Figaro

Le contrat a été remporté auprès de l'opérateur public du réseau énergétique norvégien Statnett SF, et son homologue britannique National Grid, indique Nexans dans un communiqué. Le groupe assurera la conception et la fabrication d'un système de câbles sous-marins CCHT (courant continu haute tension) de 730 km ainsi que la pose de la section principale au large des côtes norvégiennes.

Le projet NSN d'interconnexion sous la mer du Nord, présenté comme la plus longue interconnexion électrique sous-marine au monde, permettra à la Norvège et au Royaume-Uni de partager jusqu'à 1.400 MW d'énergie verte à partir de 2021. La liaison NSN reliera Blyth dans le comté de Northumberland, sur la côte nord-est de l'Angleterre, à Kvilldal dans la province de Rogaland du côté norvégien.

En période de forte production éolienne au Royaume-Uni, la Norvège pourra importer cette énergie à un prix moindre que sur le marché nordique, ce qui contribuera à préserver l'eau dans les réservoirs hydroélectriques du pays, explique Nexans.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/0 ... e-340m.php
GB-National Grid octroie des contrats NSN à Nexans, Prysmian, ABB

mardi 14 juillet 2015 LONDRES, (Reuters)

National Grid a annoncé mardi l'attribution de contrats représentant 1,5 milliard d'euros aux sociétés participant à la construction de la première ligne électrique reliant la Grande-Bretagne à la Norvège.

Les sociétés en question sont Nexans, Prysmian et ABB.

Cette ligne sous-marine de 740 km, la plus longue au monde, reliera Blyth, commune du comté de Northumberland, à Kvilldal, dans le comté norvégien de Rogaland.

Ce projet d'interconnexion NSN reliera les réseaux électriques des deux pays et aura une capacité de 1,4 gigawatts. Il doit être opérationnel d'ici 2021.

Le coût du projet, de 1,5 à deux milliard d'euros, sera partagé par National Grid et l'opérateur norvégien des réseaux de distribution Statnett.

Ces deux sociétés avaient dit auparavant que cette ligne NSN pourrait permettre une baisse des tarifs d'électricité dans les deux pays.
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt ... CT20150714

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 23 août 2015, 21:51

Liaison électrique sous-marine : le projet Midi-Provence se profile

lundi 17 août 2015 / Écrit par: Romain Bergeret lenergeek

Midi provence- Photo de RTELe projet Midi-Provence de RTE prévoit une nouvelle liaison électrique de 210 km entre les postes de La Gaudière, dans l’Aude, et de Ponteau, dans les Bouches-du-Rhône. Il permettra une sécurisation du réseau électrique d’une zone sensible au risque de blackout en renforçant la solidarité énergétique entre les régions PACA et Languedoc-Roussillon. L’étude publique démarrera en 2016 et la mise en service devrait se faire à l’horizon 2020.

Image

.................
................
La liaison électrique, d’une longueur estimée à 210km pour une capacité de 1000 MW, sera donc principalement maritime (160km) mais aussi terrestre (50km). RTE prévoit de l’établir en courant continu. La filiale d’EDF justifie ce choix par la capacité du courant continu à transporter en souterrain une grande quantité d‘électricité sur de longues distances. Raison pour laquelle cette technologie est souvent utilisée pour les interconnexions internationales. De plus, les liaisons à courant continu offrent une certaine flexibilité car elles « peuvent transporter, de façon optimale, une puissance déterminée par l’opérateur qui pilote le réseau électrique », précise RTE.

D’un coût estimé à 500 millions d’euros, la liaison de 320 000 volts disposera de stations de conversion à ses deux extrémités, permettant la transformation du courant alternatif en courant continu. Le projet, dont l’étude publique démarrera en 2016, devrait être fonctionnel en 2020.
http://lenergeek.com/2015/08/17/liaison ... e-profile/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 26 août 2015, 12:40

Transport électrique : coopération technique entre RTE et Terna

Enerzine le 26/08/2015

La France et l'Italie renforcent leur coopération en matière de savoir-faire et d'exploitation des réseaux électriques européens avec la signature d'un protocole d'accord entre RTE et Terna

Avec de nombreuses années d'expériences partagées, RTE et Terna, qui exploitent les deux plus importants réseaux de transport d'électricité en Europe (105 000 km pour RTE et 63 900 km pour Terna), représentées respectivement par leurs Présidents, Dominique Maillard et Matteo Del Fante, ont paraphé un protocole d'accord visant à intensifier leur coopération technique dans différents domaines.

Après avoir récemment engagé les travaux de construction de l'interconnexion reliant la Savoie et le Piémont, les deux entreprises vont également renforcer leurs efforts mutuels dans le domaine du développement d'infrastructures de transport de l'électricité dans la région Centre et Sud de l'Europe continentale ainsi que dans l'architecture du futur système électrique européen.

RTE et Terna ont également l'intention de renforcer leur coopération sur les échanges de données et l'exploitation coordonnée des systèmes électriques, un domaine dans lequel ils sont déjà des partenaires clés dans l'initiative régionale CORESO.

Entre autres thèmes abordés, les deux entreprises vont également faire un partage d'expérience sur la formation de personnels très spécialisés, un élément nécessaire au vu de la complexité croissante du système d'interconnexion européen.

Selon Dominique Maillard, Président de RTE, "la coopération entre les opérateurs de systèmes de transport électrique est essentielle à la bonne intégration des régions européennes et de la Méditerranée. En signant cet accord, RTE et Terna réaffirment leur volonté de collaboration, avec l'objectif commun de contribuer à la construction d'un système électrique européen fiable, compétitif et tourné vers l'avenir".

De son côté, Matteo Del Fante, Président de Terna, estime que "cet accord est une étape de plus dans la coopération efficace qui, depuis de nombreuses années, lie Terna à son homologue français, et qui va bien au-delà des frontières géographiques. L'importance de ce protocole d'accord réside également dans sa perspective européenne essentielle car il couvre toutes les principales problématiques liées à l'avenir du système électrique de notre continent, un système dans lequel les réseaux électriques vont revêtir un rôle de plus en plus central en ce qui concerne la pleine intégration des énergies renouvelables et une plus grand indépendance énergétique au niveau européen".
http://www.enerzine.com/15/18614+transp ... erna+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 26 août 2015, 12:56

La nouvelle interconnexion électrique à courant continu Savoie Piémont en détail !

Une superbe page de RTE qui explique :
http://www.rte-france.com/fr/projet/sav ... y-et-turin

Le projet d’interconnexion souterraine représente un investissement de 500 millions d’euros en France et autant en Italie, soit 1 milliard d’euros au total.
Mise en servcice prévue pour 2019.

Savoie-Piémont : 190 km de solidarité européenne entre Chambéry et Turin
RTE construit, avec son partenaire italien Terna, 190 km de solidarité électrique européenne


Les échanges d’électricité entre la France et l’Italie passent principalement par les lignes à 400 000 volts Albertville-Rondissone et Albertville-Venaus (Savoie). La capacité d’échange, de 2 650 MW, est saturée la plupart du temps. Il est donc nécessaire de l'augmenter pour répondre à un triple enjeu :

- Renforcer la capacité de secours mutuel,
- Améliorer la mutualisation des ressources,
- Faciliter les échanges d’électricité transfrontaliers

Augmenter de manière significative la capacité d’échanges entre la France et l’Italie

Ces enjeux, liés au renforcement de la solidarité et des échanges entre la France et l’Italie, ont été réaffirmés par les gouvernements Français et Italien lors du sommet franco-italien de Nice le 30 novembre 2007.

L’accord sur l’énergie signé alors entre les deux gouvernements a été complété par un accord entre RTE et TERNA visant à augmenter de 60 % la capacité d’échanges entre les deux réseaux électriques en renforçant les infrastructures existantes (travaux achevés en 2012) et en construisant la nouvelle interconnexion Savoie-Piémont.

Cet engagement permettra d’atteindre une capacité maximale d’échange d’électricité de 4450 MW en 2019.

Les travaux ont débuté en avril 2015 à hauteur de la commune d’Aiton (73). Ils se poursuivront sur 95 km jusqu’à fin 2018 pour permettre une mise en service de la ligne en 2019.

Le lancement et l'oganisation du chantier

Le chantier de la nouvelle interconnexion Savoie-Piémont a débuté en 2015 par les travaux de ligne souterraine. Ceux de la station de conversion commenceront en 2016.
............
............

RTE mobilise les technologies les plus innovantes

Cette nouvelle interconnexion requiert les technologies les plus avancées pour réaliser une véritable prouesse : transporter l'électricité par liaison souterraine sur une si longue distance, à un tel niveau de puissance et de tension :

> 190 km pour relier les postes électriques de Grande-Île (commune de Sainte-Hélène-du-Lac) et de Piossasco (près de Turin), font de cette ligne souterraine la plus longue du monde, sur ce type de technologie. Elle devance le précédent record établi par la ligne d’interconnexion France-Espagne inaugurée en février 2015, longue de 65km.

> 1200 MW de puissance est un des niveaux les plus élevés en courant continu avec la très récente et innovante technologie VSC (Voltage Source Converter, convertisseur autonome à transistors de puissance). Les réseaux électriques français et italiens utilisent du courant de type alternatif. Or, sur une si longue distance en souterrain, cette technologie n’est plus adaptée : il est nécessaire de convertir le courant alternatif en courant continu à l’entrée et à la sortie de la liaison. Cette conversion sera assurée par des stations de conversion créées à chaque extrémité de la ligne. Elles utiliseront la technologie VSC qui présente l’avantage d’offrir une vitesse élevée d’inversion du sens du courant (50 millisecondes) : cela permet une grande souplesse dans la gestion des échanges avec l’Italie ainsi qu’un réglage précis de la tension, gage de sécurité et de qualité électrique. Plus compact que la technologie plus ancienne des convertisseurs assistés (à thyristors), le VSC permet aussi de diviser par deux l’emprise au sol des installations, avantage non négligeable en termes d’impact environnemental. Côté Français, la station de conversion sera contiguë au poste électrique de Grande-Île (commune de Sainte-Hélène-du-Lac).

> 320 000 volts est la tension la plus élevée pour des câbles à isolation synthétique en polyéthylène réticulé en courant continu. Ils sont utilisés pour la deuxième fois en France, après la première de la liaison France-Espagne. Ces nouveaux câbles développés spécifiquement pour cette ligne, par les entreprises Prysmian et Silec présentent des avantages sur les câbles à huile et papier : plus légers, plus propres, moins sensibles aux incendies par exemple.
......................
http://www.rte-france.com/fr/projet/sav ... y-et-turin

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58655
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Electricité] Transport de l'électricité ( France + Euro

Message par energy_isere » 03 sept. 2015, 17:34

autres infos non présentes dans la news au dessus.
Alstom a remporté un contrat de plus de 300 millions d’euros après de Terna Rete Italia et RTE. La société française devra relier les réseaux électriques français et italien en passant sous le tunnel du Fréjus. Pour se faire, Alstom construira deux stations de conversion HVDC (haute tension en courant continu).

La société française Alstom, spécialiste de l’énergie, a remporté un contrat de 300 millions d’euros pour relier les réseaux électriques français et italien. Les mandataires, Terna Rete Italia, la société gestionnaire du réseau de transport d’électricité italien, et Réseau de transport d’électricité (RTE), son homologue français, veulent construire deux stations de conversion de 2x600 MW (soit environ 320 kV). La technologie HVDC (haute tension à courant continu), qui sera utilisé, consiste à convertir le courant alternatif du réseau électrique en courant continu afin de minimiser les pertes lors du transfert par câble sous-terrain. Pour se faire, deux câbles de 190 km ont été installés par le câblier Prysmian pour la connexion France-Italie, dite Savoie-Piémont. L’objectif est de faciliter les échanges d’énergie transalpins dans le cadre d’un réseau électrique européen interconnecté.

Alstom sera en charge de la conception, de la fabrication et de la mise en service des deux stations HVDC mais également de la maintenance de la station française. Patrick Plas, Senior Vice-Président Grid Power Electronics and Automation chez Alstom, se réjouit de ce contrat : "Alstom est heureux de contribuer à ce projet aux côtés de Terna et RTE. La technologie VSC (convertisseur de source de tension, ndlr) d’Alstom, à la fois compacte et polyvalente, permettra d’optimiser les infrastructures existantes et préserver l’écosystème fragile des Alpes". Alstom a déjà conduit plus de 40 projets utilisant ce système, dont le projet Dolwin 3 qui relie le champ éolien offshore de la mer du Nord au réseau allemand. D’autres projets sont en cours, notamment au Brésil où la ligne de transmission sera la plus longue du monde avec ses 2 400 kilomètres.

Alstom fournit un schéma de sa future installation :

Image


http://www.usinenouvelle.com/article/al ... os.N347590

Répondre