Transport de l'électricité sur des milliers de km...

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Transport de l'électricité sur des milliers de km...

Message par gte79 » 08 mars 2007, 22:59

Bonsoirzatous !

Question à 100 GW : je construis une méga-centrale top cool au fin fond du Sahara ou de la Sibérie, y a moyen que j'amène l'électricité jusqu'à mon petit bled de Trichouillis sur Bleinoise ?

En clair, quelles sont les pertes dans les lignes haute tension ? Peut-on envisager un transport d'électricité sur des milliers de km ? Quid du courant continu ? Quid de l'ultra haute tension (les russes auraient testé 1500 kV, contre 400 kV pour les lignes françaises) ?

Merci aux spécialistes (et aux autres aussi !) pour vos réponses, liens, etc... :D

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 08 mars 2007, 23:07

Quitte à construire une centrale top cool, tu en fais une comme celle-ci que tu dédies à la production d'hydrogène ou de méthane.

Ensuite, tu transportes tranquillement le gaz ainsi obtenu avec un gazoduc ordinaire. Tu peux même le stocker, quel confort.

Sur les lieux de consommation, tu as juste à brûler le gaz. Et voili :-D
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Message par Schlumpf » 09 mars 2007, 00:02

oui. Mais la top cool TNL, elle a besoin d'un cooling, bref d'un refroidissement. Ca c'est pas top en plein Sahara...

Cela dit et pour répondre en partie à la question, les centrales nuke n'ont pas été construites au milieu du Larzac mais à une distance décente des centres urbains consommateurs... cf RTE les pertes en ligne

Allonger les lignes, c'est augmenter les pertes d'autant. Donc si c'est pour construire à pétaouchnok, mieux vaut passer par un vecteur qui ne se perde pas en chemin...
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63421
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 09 mars 2007, 00:49

Schlumpf a écrit :Allonger les lignes, c'est augmenter les pertes d'autant. Donc si c'est pour construire à pétaouchnok, mieux vaut passer par un vecteur qui ne se perde pas en chemin...
eh oui, c'est pour ca que les grands centres industriels consommateurs d' electricité se positionnent maintenant prés des lieux de production d' electricité. Voyez le fil sur l' Aluminium ou des usines d' Aluminium se construisent prés des barrages hydroelectriques (Canada, Islande) ou des usines thermique à combustible fossile (Barhein, Dubai).
Voir ce fil : http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 120#107120

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7896
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Message par phyvette » 09 mars 2007, 01:35

Ou l'intégration spatial de l'usine Carnaud Métal Box (canettes) , l'usine coca cola ( boisons gazeuses) la plus grande d'Europe , autour de la centrale nucléaire EdF de Gravelines ...

Phyvette

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 09 mars 2007, 14:25

... et surtout l'usine d'aluminium (Pechiney, maintenant Alcan) de Dunkerque
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Message par gte79 » 09 mars 2007, 15:46

Schlumpf a écrit :oui. Mais la top cool TNL, elle a besoin d'un cooling, bref d'un refroidissement. Ca c'est pas top en plein Sahara...
Aussi si vous vous arrêtez à des détails sans importance :-D
Schlumpf a écrit : Cela dit et pour répondre en partie à la question, les centrales nuke n'ont pas été construites au milieu du Larzac mais à une distance décente des centres urbains consommateurs... cf RTE les pertes en ligne
Euh... je bosse (pour encore 15 jours) dans une centrale nucléaire en Normandie, je peux te dire qu'à part des champs et des vaches, elle n'a pas grand chose à alimenter dans un rayon de 100 km ! En France, les centrales nucléaires ne sont jamais près des grands centres urbains.

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 09 mars 2007, 16:31

Mmh, il y a la Hague quand même... Retraiter du combustible ça consomme. Mais certainement pas pour justifier 3 tranches, je te le concède :)
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Message par gte79 » 09 mars 2007, 17:18

Pas de réponse concernant les pertes en lignes et les technologies de transport d'électricité longue distance ? :?:

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Message par gte79 » 09 mars 2007, 17:22

Tiennel a écrit :Mmh, il y a la Hague quand même... Retraiter du combustible ça consomme. Mais certainement pas pour justifier 3 tranches, je te le concède :)
La Hague c'est dans le Cotentin [-X :-D
Bref à quelques centaines de bornes d'ici (je suis du côté de Dieppe)... Mais c'est vrai que le CNPE de Flamanville n'est pas très loin de la Hague, et c'est vrai aussi que l'usine doit consommer un sacré paquet d'énergie.

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Message par gte79 » 09 mars 2007, 17:28

Schlumpf a écrit :oui. Mais la top cool TNL, elle a besoin d'un cooling, bref d'un refroidissement. Ca c'est pas top en plein Sahara...
Bah, le Sahara regorge de gigantesques nappes d'eau fossiles, y a qu'à pomper et hop tu l'as ta source froide !

Ensuite tu fais passer l'eau chaude par un système de refroidissement (type aéroréfrigérants des centrales nucléaires), et tu réinjectes dans la nappe, ou carrément tu utilises l'eau en circuit fermé.

Comment ca j'ai des idées loufoques ? :-D

Sans blagues, c'est faisable ?
Dernière modification par gte79 le 09 mars 2007, 17:29, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 09 mars 2007, 17:29

De mémoire RTE consomme 1 ou 2 % de ce qu'il achemine, alors que nous avons un des réseaux les plus compacts qu'on puisse rêver : je serais tenté de dire que, export non compris, aucun consommateur n'est à plus de 200 km du producteur. Tu as cherché sur le site de RTE ?
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Message par Krom » 09 mars 2007, 17:29

J'ai une autre question: pour transporter beaucoup de courant, il n'y a que les lignes aériennes super-laides? On peut pas les enterrer?

Avatar de l’utilisateur
gte79
Charbon
Charbon
Messages : 255
Inscription : 18 janv. 2007, 18:20
Localisation : Quelque part pas loin de chez moi

Message par gte79 » 09 mars 2007, 17:30

Krom a écrit :J'ai une autre question: pour transporter beaucoup de courant, il n'y a que les lignes aériennes super-laides? On peut pas les enterrer?
Si, mais ca coûte environ 10 fois plus cher.

Avatar de l’utilisateur
Environnement2100
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2493
Inscription : 18 mai 2006, 23:35
Localisation : Paris
Contact :

Message par Environnement2100 » 09 mars 2007, 17:32

Si, bien sûr, avec un coût bien plus élevé, et une myriade d'autorisations à obtenir des communes et des préfets, et des risques d'accident non négligeables. Et je te raconte pas pour enterrer les pylônes.
Trop de mépris entraîne des méprises - Phyvette, ca 2007.

Répondre