(Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8401
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par kercoz » 28 avr. 2018, 16:16

on va consommer les 30 prochaines années plus de métaux que depuis 70 mille ans....bonne émission.
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... ouvelables
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par mobar » 28 juin 2018, 10:09

0.6% de la surface des US équipé de centrales PV (et en technologies de transformation de cette électricité, stockage ...) permettrait de remplacer l'ensemble des consommations énergétiques du pays

https://youtu.be/v2IVTM0N2SE

Même si on doit probablement multiplier la surface par 2 ou par 3, en utilisant les déserts et les zones inhabitées, on se demande bien pourquoi on continue à forer des puits de troll-pet
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7656
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par phyvette » 28 juin 2018, 11:34

Sans doute que le pétrole reste moins cher, déjà concentré, avec un plus large usage, qu'il a un meilleure TRE, qu'il est donc plus pratique et plus rentable.
Sinon, y'a pas de raison de basher l'énergie solaire. Pour un capitaliste, solaire ou pétrole, ce qui importe c'est le compte de résultat.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par mobar » 28 juin 2018, 13:09

Sans doute, mais pas que!

Il y a aussi la vision du financier qui est par construction une vision de court terme, plus le retour sur investissement est court plus le financier va être incité à participer, même si à long terme les externalités plombent la solution

C'est d'ailleurs ce qui a fait le succès du nuke à ses débuts et justifie encore aujourd'hui les investissements dans les fossiles

Pour le financier, si c'est pas lui qui doit payer les pots cassés, ce n'est pas un problème

Et comme en général, il est "too big to fail", il ne peut pas perdre ... mais fait perdre tous les autres
On en a un parfait exemple avec Trumpy et Macaron qui sont les ectoplasmes du système financier occidental

Les chinois et les russes qui ont compris ou était la faille, se gardent bien de les contrer et espèrent récupérer le grisbi quand ils auront échoué

Le seul espoir du solaire ce serait d'avoir un meilleur rendement court terme que les fossiles/fissiles, pas gagné!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 06 août 2018, 19:00

La capacité de production mondiale cumulée du solaire et de l’éolien atteint 1 térawatt

Cédric Soares Usine Nouvelle le 06/08/2018

Selon Bloomberg New Energy Finance (BNEF), la capacité de production mondiale cumulée d’énergie solaire et d’énergie éolienne a atteint 1 térawatt (un millier de milliard de watts). Si l’éolien domine légèrement à 54%, le solaire enregistre une croissance beaucoup plus forte

Les énergies renouvelables franchissent un cap. Selon les chiffres de l’institut d’études Bloomberg New Energy Finance (BNEF), la capacité de production mondiale cumulée d’énergie solaire et d’énergie éolienne a atteint 1 térawatt (un millier de milliards de watts). Un communiqué, publié jeudi 2 août 2018 précise que le chiffre exact est de 1 013 GW selon les dernières analyses datant du 30 juin 2018. En y ajoutant les autres énergies vertes, comme l’hydroélectricité, le chiffre totalise 2 TW. Maintenant le solaire et l’éolien représentent le plus gros de la croissance selon BNEF. A titre de comparaison, la dernière édition du rapport World Nuclear Industry Status Report (WNIS) fait état d'une capacité de production de l'ensemble du parc nucléaire mondial (403 réacteurs en activité) de 351 GW en 2017.

D’après les donnée de BNEF, depuis 2000, la capacité de production cumulées de l'énergie solaire et de l'énergie éolienne a été multipliée par 65 et a même quadruplé depuis 2010. Les moyens sont quasiment répartis équitablement : 54% pour l’éolien et 46% pour le solaire.

Une croissance de l’énergie solaire beaucoup plus forte

Les chiffres de BNEF soulignent une progression du solaire beaucoup plus importante. Depuis 2017, la capacité de production d’énergie solaire a augmenté de 46% alors que celle de l’éolien n’a crû que de 8%. Sur la même période le nombre de panneaux photovoltaïques a été multiplié par 57.

BNEF estime que l’investissement nécessaire pour arriver à 1TW s’est élevé à 2,3 billions de dollars (2,33 milliers de milliards de dollars soit 2000 milliards d’euros). Celui pour atteindre le second terawatt, en 2 022 selon les projections du cabinet, serait beaucoup plus bas à 1,23 billions de dollars (1,07 billion d’euros).
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... tt.N728524

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 03 oct. 2018, 08:42

Un premier ministre Indien bien optimiste :

L'alliance de l'énergie solaire menée par l'Inde va faire de l'ombre à l'OPEP (Modi)


AFP le 02 oct. 2018

Une coalition de pays producteurs d'énergie solaire, menée par l'Inde, "finira un jour par remplacer le cartel pétrolier de l'OPEP", a assuré mardi le Premier ministre de l'Inde Narendra Modi à l'ouverture de la première assemblée de l'Alliance Internationale du Solaire (ISA).

"L'importance des puits de pétrole aujourd'hui sera celle des rayons du soleil demain" a-t-il déclaré lors de cette assemblée à New Delhi, à laquelle assistait le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

"A travers le forum de l'ISA, nous préparons tout le monde à veiller sur la justice climatique," a ajouté le Premier ministre indien.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) domine depuis des dizaines d'années le marché de l'énergie à l'échelle mondiale en contrôlant le prix du brut.

L'Alliance internationale solaire, lancée en 2015 à l'initiative de la France et de l'Inde à l'occasion de la COP21, rassemble 121 pays, en majorité des pays situés entre les tropiques et riches d'un fort ensoleillement.

L'objectif de l'ISA est d'assurer un transfert de technologies et de faciliter les financements pour développer dans tous les pays à fort potentiel solaire des capacités de production d'électricité, avec un objectif de 1.000 milliards de dollars d'installations et d'infrastructures solaires d'ici 2030.

Cette première conférence de l'ISA, à laquelle participent les Etats membres, des banques, des fonds de développement, des entreprises publiques et privées, se tient jusqu'à vendredi
https://www.connaissancedesenergies.org ... odi-181002

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 08 oct. 2018, 07:38

Renouvelables: l'AIE souligne le potentiel des bioénergies

AFP le 08 oct. 2018

Les énergies renouvelables vont continuer de progresser ces cinq prochaines années et en particulier les bioénergies, dont le potentiel de développement est important dans les transports et la chaleur, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans un rapport publié lundi.

L'Agence estime que les énergies renouvelables vont poursuivre leur progression, surtout dans le secteur de l'électricité: elles représenteront presque un tiers de la production électrique dans cinq ans.

Toujours dans l'électricité, les capacités renouvelables ont progressé de 178 gigawatts (GW) l'an dernier, tirées par le solaire (97 GW), dont plus de la moitié ont été installées en Chine. La croissance de l'éolien terrestre a en revanche ralenti pour atteindre 44 GW de capacités nouvelles.

Mais "les usages des renouvelables s'étendent beaucoup plus lentement dans les secteurs des transports et de la chaleur", regrette l'AIE, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique.

Elle en profite pour souligner le rôle important mais sous-estimé de la bioénergie, produite à partir de biomasse, qui constitue la plus grosse source d'énergie renouvelable en raison de son utilisation pour le chauffage et les transports.

"Sa part dans la consommation totale d'énergie renouvelable dans le monde est d'environ 50% aujourd'hui, en d'autres termes autant que l'hydro, l'éolien, le solaire et toutes les autres énergies renouvelables combinées", souligne le directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol.

"La bioénergie moderne devrait continuer à dominer et représente d'énormes perspectives de croissance future. Mais il faudra les bonnes politiques et des réglementations rigoureuses en termes de soutenabilité pour que le potentiel soit atteint", ajoute-t-il, en référence notamment à l'usage des terres.

La bioénergie "moderne" évoquée par l'AIE exclut les usages traditionnels, comme le chauffage et la cuisine au feu de bois dans les pays pauvres. Elle recouvre l'utilisation de la biomasse pour l'électricité, le chauffage et l'industrie ou encore les biocarburants pour les transports.

Plus généralement, l'Agence incite les gouvernement à agir davantage.

"Pour atteindre les objectifs de long terme sur le climat et le développement durable, le développement des énergies renouvelables dans les secteurs de la chaleur, de l'électricité et des transports doit s'accélérer", estime-t-elle.

Au rythme actuel, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie ne serait que d'environ 18% en 2040, alors qu'il faudrait 28% dans un scénario durable.

Dans le cas de l'électricité, l'AIE estime que même si les énergies renouvelables deviennent de plus en plus compétitives, elles ont besoin de soutien au niveau des politiques publiques (visibilité sur le long terme, intégration au réseau électrique...).
https://www.connaissancedesenergies.org ... ies-181008

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 16 janv. 2019, 21:51

Énergies renouvelables: le recul dans le solaire chinois fait baisser les investissements mondiaux

AFP le 16 janv. 2019

Les investissements dans les énergies renouvelables ont baissé l'an dernier, les montants moindres engagés dans le solaire reflétant la baisse du coût de cette énergie mais aussi le resserrement du soutien public en Chine, selon une étude publiée mercredi.

Les investissements dans toutes les énergies renouvelables (éolien, solaire, géothermie, biocarburants, etc.) ont atteint 332,1 milliards de dollars en 2018, un montant en recul de 8% sur un an, détaille le bilan réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF).


Si la quasi-totalité des technologies ont vu leurs investissements progresser, notamment l'éolien (+3%), la biomasse (+18%) ou les biocarburants (+47%), l'élément marquant de l'année est la dégringolade de 24% dans le solaire, à 130,8 milliards de dollars. Ce repli important a paradoxalement une explication positive car il illustre la baisse continue du coût de cette technologie, qui s'est encore réduit de 12% l'an dernier. D'ailleurs pour un montant d'investissement inférieur, il y a eu plus de capacités solaires installées en 2018 (109 gigawatts) qu'en 2017 (99 GW), note l'étude.

Mais outre cette meilleure compétitivité, cette baisse de coût est aussi le résultat d'une situation tendue sur le marché, avec une surabondance de l'offre de panneaux solaires du fait d'un changement de politique en cours d'année en Chine.

Le géant asiatique, largement leader du marché, a décidé de restreindre l'accès à des soutiens publics pour les nouveaux projets. Les investissements dans le solaire ont du coup plongé de 53% sur l'ensemble de l'année dans le pays.

La Chine reste toutefois le premier pays à investir dans les énergies renouvelables (100,1 milliards de dollars), malgré un recul global de 32% sur un an après le record de l'an dernier, et loin devant les Etats-Unis (64,2 milliards, +12%). Viennent ensuite le Japon (27,2 milliards, -16%), l'Inde (11,1 milliards, -21%) et l'Allemagne (10,5 milliards, -32%), selon les évaluations du BNEF.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nts-190116

Paulad
Charbon
Charbon
Messages : 288
Inscription : 31 janv. 2019, 08:11

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par Paulad » 19 févr. 2019, 11:19


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 03 avr. 2019, 08:45

Le développement des énergies renouvelables tiré par le solaire en 2018

AFP parue le 02 avr. 2019

Le développement des énergies vertes a fortement progressé en 2018, tiré par le solaire, selon le rapport annuel de l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) publié mardi.

Les capacités de production d'énergie verte ont augmenté de 7,9% l'an dernier dans le monde, soit de 171 gigawatts (GW), un chiffre comparable à celui de l'année précédente, selon l'Irena, agence basée à Abou Dhabi.

Le solaire a représenté plus de la moitié de cette hausse, avec 94 nouveaux gigawatts, loin devant l'éolien, second contributeur avec 49 GW de plus.

De son côté, la croissance de l'hydroélectricité (21 GW supplémentaires) a continué à ralentir en 2018, a observé l'Irena.

Plus de la moitié des nouvelles capacités ont été installées en Asie.

"La forte croissance en 2018" s'inscrit dans la continuité de "la remarquable tendance de ces cinq dernières années", a commenté Adnan Z. Amin, directeur général de l'Irena, cité dans un communiqué.

"Le déploiement des énergies renouvelables doit néanmoins progresser encore plus vite afin que nous puissions atteindre les objectifs climatiques mondiaux", a-t-il ajouté.

Les capacités de production des énergies renouvelables ont atteint au total 2.351 GW l'an dernier. Elles représentent désormais un tiers des capacités de production d'électricité installées dans le monde.

L'hydroélectricité se taille la part du lion avec 1.172 GW, suivi de l'éolien (564 GW) et du solaire (480 GW).

Les bioénergies (121 GW) et la géothermie (13 GW) restent loin derrière.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 018-190402

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Les EnR vont elles remplacer les énergies fossiles

Message par mobar » 05 avr. 2019, 16:13

Image
On devait pouvoir anticiper avec ce graphique quand se fera la bascule ... à quelques années près
https://decrypterlenergie.org/les-energ ... s-fossiles

2040 en première approche
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1611
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par ni chaud ni froid » 05 avr. 2019, 19:07

le charbon :wtf:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9787
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par mobar » 05 avr. 2019, 21:54

Il s'agit d'un graphique de la croissance de la production d'électricité à partir d'énergie primaire
Ce tout récent rééquilibrage est dû autant au développement des énergies renouvelables qu’au recul significatif du charbon en 2015, de 71,3 Mtep (cf. figure 7 ci-dessus). Bien que l’on ne dispose pas à ce stade de données consolidées sur l’électricité en 2015 pour appuyer cette hypothèse, il semble que c’est dans ce secteur que s’est produit l’essentiel de cette baisse. Selon certaines estimations, la production d’électricité à base de charbon pourrait avoir reculé de plus de 300 TWh entre 2014 et 2015. En d’autres termes, le déploiement du photovoltaïque et de l’éolien atteindrait désormais un niveau suffisant pour permettre un recul de la production d’électricité à base de charbon : ce que leurs détracteurs leur reprochent – avec une certaine mauvaise foi – de ne pas avoir accompli à une phase trop précoce de leur développement semble en voie de se réaliser aujourd’hui.
C’est en effet plus spécifiquement dans le secteur électrique qu’il est le plus pertinent de mesurer l’impact des nouvelles énergies renouvelables, surtout si l’on se concentre sur l’éolien et le photovoltaïque. On y dresse, et de façon plus nette, le même constat que sur l’ensemble de l’énergie : mesurée par tranche de cinq ans sur la période 2000-20146, l’évolution de la production mondiale par énergie montre clairement un transfert de la dynamique de croissance au profit des énergies renouvelables (figure 8). Entre 2000 et 2005, la croissance d’électricité produite par les centrales thermiques a été pratiquement 5 fois supérieure à celle de l’électricité d’origine renouvelable. Mais entre 2010 et 2014, c’est la production d’origine renouvelable qui a augmenté 1,1 fois plus vite que celle d’origine fossile.
La bataille sera définitivement perdue pour les fossiles dans quelques années, comme elle l'est déjà pour le nuke
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 07 mai 2019, 21:23

L'Agence internationale de l'énergie alerte sur la stagnation des énergies renouvelables

Simon Chodorge le 07/05/2019 À 11H45

Pour la première fois depuis 2001, la croissance des capacités en énergies renouvelables s'est arrêtée. Le 6 mai, l'Agence internationale de l'énergie (IEA) a alerté les gouvernements sur la stagnation des EnR dans le monde en 2018. Un ralentissement notamment causé par des tendances molles dans le solaire et en Chine.

Lundi 6 mai, la dernière publication de l’Agence internationale de l’énergie (IEA, International Energy Agency) a été quelque peu éclipsée. Le même jour, une délégation de 150 experts alertait les gouvernements sur le déclin de la biodiversité face au changement climatique. Le rapport de l’IEA est tout aussi inquiétant : le développement des énergies renouvelables dans le monde a stagné en 2018. Une première depuis 2001.

Des chiffres loin des objectifs de l’Accord de Paris


En 2018, la croissance nette des capacités en énergies renouvelables a augmenté de 177 GW. C’est autant qu’en 2017. La stabilisation alarme l’IEA même si les EnR ont fortement augmenté chaque année pendant près de deux décennies. (Voir graphique ci-dessous)

Image

Pour l’agence, les politiques énergétiques sont encore loin du compte si les États veulent endiguer le réchauffement climatique : “Les renouvelables ont un rôle majeur à jouer dans le frein des émissions mondiales. Les augmentations de capacité en [énergies] renouvelables doivent croître au-delà de 300 GW en moyenne chaque année entre 2018 et 2030 pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris” selon les propres études de l’IEA.

Le directeur exécutif de l’IEA, Fatih Birol, redoute aussi les effets économiques de ce ralentissement pour la filière EnR. “Les politiques de ‘stop-and-go” sont particulièrement néfastes pour les marchés et les emplois”, selon lui.

Les chiffres de l’IEA font écho aux récentes données sur les émissions mondiales de CO2 en 2018. En mars, l’Agence internationale de l’énergie révélait que les émissions liées à l’énergie avaient augmenté de 1,7%.

Les raisons de la stagnation


À quoi est due cette stagnation ? Notamment au ralentissement de l’énergie solaire. Elle avait connu de belles croissances depuis 2015 mais ses capacités ont augmenté de 97 GW en 2018, c’est-à-dire autant qu’en 2017. Ce changement de cadence s’expliquerait surtout par la Chine et un “changement soudain” des politiques incitatives chinoises en faveur des panneaux photovoltaïques. Les capacités solaires de la Chine ont en effet augmenté de 44 GW en 2018, en-dessous des 53 GW de 2017.

Image

Les performances des autres pays n’ont pas été suffisantes pour compenser le coup de frein chinois. L’Union Européenne (deuxième plus gros marché pour les EnR) et l’Inde ont même connu des ralentissements en perdant chacun 1 GW de croissance nette par rapport à 2017.

Image

De la même manière, la croissance des énergies éoliennes a été timide. Leurs capacités ont seulement cru de 50 GW en 2018 contre 48 GW en 2017. Les énergies marines connaissent même une contre-performance : leurs capacités ont augmenté de 20 GW en 2018, en-dessous des 25 GW de 2017.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... es.N839640

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58610
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: (Monde) Potentiel des énergies renouvelables

Message par energy_isere » 26 juil. 2019, 15:00

Les investissements dans le renouvelable au 1er trimestre 2019 ont atteint leur plus bas niveau en six ans

Agence Ecofin. 24 juillet 2019

Les investissements mondiaux dans les projets d’énergie renouvelable ont atteint leur plus bas niveau en six ans au premier semestre 2019 selon BloombergNEF. Ces derniers se sont, en effet, élevés à 117,9 milliards $, ce qui représente une baisse de 14 % par rapport aux investissements réalisés en 2018 sur la même période et le plus faible investissement semestriel depuis 2013.

Cette baisse a principalement été entraîné par le ralentissement des investissements sur trois marchés principaux que sont les Etats-Unis, l’Europe et la Chine. Sur ce dernier marché, la baisse des injections de fonds est une tendance qui s’est prolongée, notamment à cause du retrait des subventions précédemment accordées au solaire et à l’éolien.

Les investissements chinois dans le renouvelable ont baissé de 39 % sur la période, s’établissant à 28,8 milliards $.

« Le ralentissement des investissements en Chine est réel », a affirmé Justin Xu, le directeur de BloombergNEF pour la région de l’Asie-Pacifique.

Cela n’a pas empêché le pays d’occuper le premier rang mondial en termes d’investissements. En outre, cette performance pourrait s’améliorer au second trimestre 2019, avec le lancement imminent de projets solaires et d’éolienne offshore assez importants.

D’un autre côté, dans certains pays tels que le Japon et l’Inde, les investissements dans les énergies renouvelables ont augmenté au premier semestre 2019. Même si la région européenne a assisté à une baisse, sur les marchés nationaux de l’Espagne et de la Suède, les investissements dans le renouvelable ont connu une hausse de plus de 200 %.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... en-six-ans

Répondre