RTE : record elec sucessifs

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 14 juil. 2018, 13:19

energy_isere a écrit :
28 juin 2018, 21:07
le 23 avril 2017 energy_isere a écrit :
23 avr. 2017, 15:08
Record encore battu
5.373 GW de solaire PV vendredi 21-Avril 2017


Seulement 0.882 GW d' éolien au même moment.
Record encore battu
5.520 GW de solaire PV mardi 26-Juin 2018 à 13h45


1657 MW d'éolien au méme moment.
Record battu d' un cheveu
5.546 GW de solaire PV dimanche 08-Juillet 2018 à 13h45

1563 MW d'éolien au méme moment.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2353
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par Glycogène » 15 juil. 2018, 13:49

Les records de production instantanée c'est bien joli, mais ce qui compte pour le mix énergétique c'est la production sur une journée, une semaine ou 4 semaines, en GWh ou TWh.
Ca permet de voir si on s'approche des 20 ou 30% d'EnR (je ne sais plus quel est l'objectif).
A priori, l'outil eco2mix ne donne pas le production cumulée sur une période.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 02 août 2018, 19:28

energy_isere a écrit :
14 juil. 2018, 13:19
energy_isere a écrit :
28 juin 2018, 21:07
le 23 avril 2017 energy_isere a écrit :
23 avr. 2017, 15:08
Record encore battu
5.373 GW de solaire PV vendredi 21-Avril 2017


Seulement 0.882 GW d' éolien au même moment.
Record encore battu
5.520 GW de solaire PV mardi 26-Juin 2018 à 13h45


1657 MW d'éolien au méme moment.
Record battu d' un cheveu
5.546 GW de solaire PV dimanche 08-Juillet 2018 à 13h45

1563 MW d'éolien au méme moment.
Record battu

5.747 GW de solaire PV lundi 23-Juillet 2018 à 13h30
0.756 GW d'éolien au méme moment


Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 02 août 2018, 19:30

et la en milieu de journée ca a donné 5.741 GW de solaire PVà 13h45

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 04 août 2018, 14:24

Avec 4 réacteurs en arrêt à cause de la canicule la production nuke est réduite à 35.5 GW.

5.493 GW de solaire à 14h. 1.44 GW d' éolien.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 07 août 2018, 20:30

Le système électrique français face à la canicule : jusqu’ici tout va bien

Par Dominique Pialot La Tribune 06/08/2018

Malgré l’arrêt de plusieurs réacteurs et un parc éolien qui tourne au ralenti, la production électrique française couvre largement des besoins limités par une activité économique très réduite. Cependant, le réchauffement climatique pourrait entraîner en France et dans le monde un boom de la climatisation, de sa consommation et des émissions de gaz à effet de serre.


Vingt des 58 réacteurs nucléaires français sont actuellement à l'arrêt, dont quinze pour des travaux de maintenance programmés pendant l'été et quatre à cause de la canicule : Saint-Alban 1 (Isère), Bugey 2 et 3 (Ain) et Fessenheim 1 (Haut-Rhin). D'autres sont contraints de fonctionner à faible régime. En cause : les fortes chaleurs et les normes qui plafonnent la température de l'eau pouvant être rejetée dans les rivières ou dans la mer après avoir été utilisée pour refroidir les réacteurs. Ce phénomène n'est d'ailleurs pas propre à la France, mais touche également des centrales finlandaises, allemandes et suédoises. À ce stade, cette situation est essentiellement liée aux normes instaurées pour protéger la faune et la flore de ces eaux, nettement plus qu'à des températures de l'eau déjà élevées ou à des cours d'eaux asséchés qui les rendraient inutilisables pour refroidir les centrales.

Cela dit, dans son rapport rendu le 5 juillet dernier, la commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires a expressément demandé à EDF d'apporter « la preuve que les réacteurs sont en mesure de résister à tout aléa climatique combinant plusieurs facteurs (canicule, sécheresse, etc.) et affectant plusieurs centrales simultanément ».

Hydroélectricité et photovoltaïque à égalité

En tout état de cause, la production électrique ce lundi 6 juillet en milieu de journée était à 68% d'origine nucléaire. L'hydroélectricité représente 10% du mix électrique, suite à un hiver et un printemps favorables. Bonne nouvelle : les modèles climatiques nous prédisant une généralisation des chaleurs extrêmes (jusqu'à 55°C dans l'Est de la France) prévoient également des précipitations plus importantes en hiver dans les zones tempérées.

Avec 10% de la production également, le solaire aussi tire son épingle du jeu, même si cette technologie, paradoxalement, n'est pas particulièrement friande de chaleur. C'est d'ailleurs pourquoi sous les latitudes tempérées, et en France en particulier, les records de production sont enregistrés en avril et, mai, lors de périodes ensoleillées, mais pas particulièrement chaudes.

L'éolien en revanche tourne au ralenti. L'anticyclone faisant du sur-place au-dessus de nos têtes ne lui est guère favorable. De 18% en moyenne, le facteur de charge des turbines tombe à 12% par temps caniculaire et ne contribue qu'à hauteur de 1% à la production électrique.

Un pic de consommation estival très inférieur au pic hivernal

Globalement, cette production couvre largement les besoins. Certes, la consommation électrique a atteint le 27 juillet dernier un pic de 58.177 mégawatts (MW), soit plus de 3.000 MW (la production de 3 réacteurs nucléaires) au-dessus de la moyenne d'un mois de juillet. Mais cela reste loin de la pointe hivernale, plus proche de 90 GW, et qui peut même dépasser exceptionnellement les 100 GW, comme cela fut le cas en février 2012.


« Or le système est dimensionné pour passer la pointe de consommation en hiver, rappelle Nicolas Goldberg », manager Energie et environnement chez Colombus Consulting.

Pas de problème d'équilibre entre l'offre et la demande, donc. Contrairement à l'hiver, où un degré de moins génère une consommation électrique additionnelle de 2.400 MW en raison de la prépondérance du chauffage électrique, en été, un degré de plus que les normales de saison n'entraine qu'une surconsommation de 500 MW.

La marge est d'autant plus confortable au creux de l'été, lorsque l'activité industrielle et tertiaire est au plus bas.


« Si une canicule comparable survenait en septembre, cette « marge à la hausse » serait divisée par trois », souligne Clément Le Roy, spécialiste du secteur de l'énergie et Senior Manager au sein du cabinet Wavestone.

Cela dit, en période de canicule, selon RTE, la seule consommation liée à la climatisation représente déjà un impact additionnel de 5GW. Et cela ne devrait pas s'arranger à l'avenir. Les chiffres pour 2018 ne sont pas encore connus, mais les ventes de climatiseurs ont déjà bondi de 8% en France entre 2016 et 2017, à 500.000 unités vendues. Depuis le début de la canicule, la hausse est de 192% par rapport à la même période de l'année dernière. La consommation additionnelle est d'autant plus importante qu'il s'agit pour l'essentiel de matériel à bas prix peu efficace, et ce, d'autant moins par ces fortes chaleurs. Surtout, contrairement aux États-Unis où 90% des ménages en sont équipés, le taux d'équipement n'est (encore) que de 4% en France. Outre les rejets d'air chaud à l'extérieur des bâtiments, la climatisation est dans tous les cas responsable d'un accroissement de la consommation électrique, et contribue donc directement à l'effet de serre responsable du réchauffement climatique.
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 87164.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 26 août 2018, 10:36

Le système électrique pendant la canicule d’août 2018 (Tribune)
.........
Lire : https://www.lemondedelenergie.com/syste ... 018/08/08/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 31 août 2018, 13:10

. Les transporteurs d'électricité (RTE, Enedis, ADEeF) et le Syndicat des énergies renouvelables annoncent qu'au 2e trimestre 2018, la consommation électrique française était couverte à 31 % par des énergies durables. Zoom.

La situation est inédite depuis les années 1960 : le taux de couverture de consommation électrique par des énergies renouvelables s'est élevé à 31 % au second trimestre de l'année. Les différents transporteurs d'énergie (RTE, Enedis et l'Association des distributeurs d'électricité en France) notent que plusieurs facteurs ont contribué à ce résultat encourageant pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.


Tout d'abord, un deuxième trimestre caractérisé par des températures clémentes entraînant une demande de courant moins élevée que durant les mois d'hiver ou même d'automne. Ensuite, une production hydroélectrique importante. Les barrages et retenues d'eau ont, à eux seuls, produit aux alentours de 20 % de l'électricité nécessaire aux Français. Enfin, du côté des autres énergies renouvelables (éolien terrestre, solaire photovoltaïque et bioénergies) le taux de couverture ne cesse de progresser grâce à l'entrée en service de nouvelles installations partout sur le territoire. Ensemble, ces EnR parviennent à assurer environ 10 % de la consommation électrique, un niveau record. L'an passé, les renouvelables ne parvenaient à satisfaire que 20 % de la demande électrique nationale.

https://www.batiactu.com/edito/tiers-el ... -53791.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 14 sept. 2018, 09:58

EDF : La température du Rhône pourrait perturber la production d'EDF

REUTERS | LE 13/09

EDF pourrait réduire la production de la centrale nucléaire de Bugey (Ain) à partir de samedi en raison du débit et de la température du Rhône, a annoncé jeudi RTE.


"En raison des prévisions de débit et de température sur le Rhône, des restrictions de production sont susceptibles d'affecter le parc de production nucléaire d'EDF à partir du samedi 15 septembre sur le site de Bugey", déclare le réseau de transport d'électricité en France dans un communiqué.

La production de centrales situées à côté du fleuve avait déjà été perturbée à cause de la canicule début août.
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 91679.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 19 oct. 2018, 21:33

Analyse des données du mois de août 2018

Faits marquants

Les conditions caniculaires des mois de juillet et août 2018 ont entraîné une hausse de la consommation par rapport à la même période de 2017. L’ensoleillement a permis d’atteindre des records de production solaire.


Consommation

Corrigée de l’aléa climatique, la consommation électrique est en légère hausse (+0,5%) par rapport à juillet 2017 et stable au mois d’août.


Production

La production hydraulique est en forte hausse, de plus de 24%, par rapport à juillet et août 2017. La production thermique non renouvelable est en légère augmentation (+0,8%).


Eolien et photovoltaïque

Un ensoleillement remarquable a permis d’atteindre un nouveau record de production solaire mensuelle de plus de 1,4 TWh au mois de juillet 2018.


Echanges transfrontaliers

Le solde des échanges français reste exportateur pour les mois de juillet et d’août.
https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/a ... mensuelles

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 09 déc. 2018, 14:55

Électricité : quel approvisionnement cet hiver ?

Publié le 20 novembre 2018

Réseau de transport d'électricité (RTE) estime que l'approvisionnement en électricité devrait être assuré durant l'hiver 2018-2019, avec cependant une période placée sous vigilance de mi-janvier à fin février 2019.

La consommation prévue cet hiver est relativement stable par rapport à l'an dernier mais elle reste très dépendante des températures. En cas de vague de froid décennale, RTE peut compter sur une disponibilité plus favorable que les hivers derniers des énergies renouvelables, particulièrement de l'hydraulique.

La disponibilité du parc nucléaire sera quant à elle en moyenne meilleure que l'année précédente, excepté au cœur de l'hiver, de mi-janvier à fin février 2019, alors que 5 réacteurs seront à l'arrêt, contre 3 l'année dernière.

RTE rappelle par ailleurs que, en cas de besoin, notamment si les températures deviennent extrêmement froides ou que des moyens de production s'arrêtent de manière fortuite, il est possible de prendre des mesures exceptionnelles qui vont de la baisse de tension sur le réseau, à l'appel à des gestes citoyens d'économie d'énergie, en passant par le recours à des interruptions électriques chez de gros consommateurs industriels sélectionnés par appel d'offres. En dernier recours, des délestages (coupures de courant localisées et tournantes) pourraient être organisés.
https://www.service-public.fr/particuli ... tes/A13040

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 23 déc. 2018, 15:27

L'éolien à produit 2.78 TW.h pour 3.9 TW.h en hydraulique.
Ca commence à ne plus être ridiculement petit.

French wind power generation jumps 19 pct in November

December 21, 2018 evwind

Electricity generated by French wind turbines rose 18.8 percent in November to 2.78 terawatt hours (TWh) due to increased wind capacity connected to the grid and favourable weather conditions, grid operator RTE said on Friday.

Electricity generated by renewable sources, excluding hydro power, rose nearly 10 percent to 4 TWh during the month compared with the same period a year ago, RTE said in its monthly report.

Nuclear power generation, which accounts for over 75 percent of France’s electricity needs, was up 7.6 percent during the period at 32.7 TWh, while thermal fuel, coal and gas-fired power production fell nearly 20 percent to 5.67 TWh year-on-year in November.

Hydro power generation was steady at 3.9 TWh, RTE said.

French electricity demand in November was down 2.8 percent at 43.7 TWh compared with the same month in 2017.
https://www.evwind.es/2018/12/21/french ... mber/65590

Et la a l'instant même 9.2 GW d'eolien.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 12 janv. 2019, 16:33

Electricité: le réseau mis sous forte tension jeudi soir

AFP le 12 janv. 2019

Le réseau électrique français a été fortement mis sous tension dans la soirée du 10 janvier, forçant Réseau transport d'électricité (RTE) à demander à certains industriels de réduire leur consommation, a fait savoir samedi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Selon un communiqué de la Commission, "la fréquence du système électrique français et européen est passée très en dessous de 50 Hz", soit la fréquence de référence lorsque le réseau électrique est équilibré, une baisse qui aurait pu entraîner "des coupures importantes voire un +black out+".

Une forte baisse de la fréquence s'explique lorsque la demande devient largement supérieure à la capacité de production du réseau électrique.

"Cet épisode a conduit RTE à faire appel aux consommateurs industriels interruptibles à 21h02 leur demandant de réduire instantanément leur consommation d'électricité de plus de 1500 MW pour faire remonter la fréquence", a précisé la CRE dans son communiqué.

Interrogé par l'AFP, l'organisme a estimé que cette réaction avait "permis d'assurer la sécurité du réseau électrique et éviter tout risque de coupure en France et en Europe".

"RTE travaille avec ses partenaires européens afin d'identifier la cause", a ajouté la même source.

Mi-novembre, RTE avait estimé que la sécurité d'approvisionnement en électricité de la France devrait être assurée pour l'hiver mais anticipait une période de "vigilance" en janvier et février.

"Cet hiver, si nous avons des conditions de température normales, c'est-à-dire correspondant aux normales de saison, il n'y a pas d'alerte particulière", avait alors expliqué Jean-Paul Roubin, directeur de l'exploitation, lors d'une conférence de presse.

Le groupe avait par ailleurs rappelé que, si besoin, notamment si les températures devenaient extrêmement froides ou que des moyens de production s'arrêtaient de manière fortuite, il était possible de faire appel à des mesures exceptionnelles.

Ces mesures vont de la baisse de tension sur le réseau à l'appel à des gestes citoyens d'économie d'énergie, en passant par le recours à l'interruptibilité de gros consommateurs industriels sélectionnés par appel d'offres, mesure appliquée le 10 janvier.

Enfin, "en dernier recours", des coupures de courant localisées et tournantes peuvent être organisées, rappelle RTE.
https://www.connaissancedesenergies.org ... oir-190112

Il y avait 85 GW consommés ce jeudi à 19h.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 14 janv. 2019, 16:54

ah, Phyvette rapporte que c'était pas spécifiquement d' origine Française ce probléme, mais carrément Européen :
phyvette a écrit :
14 janv. 2019, 13:49
Interruption du courant électrique évitée de peu jeudi soir ou on est passé a deux doigts d'un black-out à travers l'ensemble du réseau Européen.

https://www.bfmtv.com/economie/sous-ten ... JTYPhV3GyA

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58654
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 17 janv. 2019, 21:32

Loire-Atlantique: Malgré la grève, la centrale EDF de Cordemais réquisitionnée pour cause de froid

L'équipement électrique doit compenser l'arrêt de la centrale nucléaire de Flamanville...


20 Minutes avec AFP le 17/01/19

Contrainte de fonctionner. Le gestionnaire du réseau à haute tension RTE a demandé à la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique), arrêtée pour cause de grève, «de se rendre disponible» jeudi et vendredi pour assurer la sécurité d'alimentation électrique du grand Ouest.

En raison du froid qui arrive sur le territoire français à partir de jeudi, «on a besoin de faire appel à l'ensemble des moyens de production en particulier de Cordemais», a expliqué Jean-Paul Roubin, directeur de l’exploitation RTE, au cours d'une conférence téléphonique. La centrale est réquisitionnée pour deux jours.

En grève depuis le 2 janvier

Cette centrale est en grève depuis le 2 janvier, à l'appel de la CGT, FO et la CFE-CGC, qui demandent un «avenir» pour la centrale, menacée de fermeture en 2022, comme toutes les centrales à charbon françaises.

La semaine dernière, le gouvernement a ouvert la porte à un fonctionnement de Cordemais au-delà de 2022 afin de sécuriser l'approvisionnement électrique du grand Ouest.

RTE justifie la réquisition de Cordemais par l'arrêt des deux réacteurs nucléaires de Flamanville (Manche), actuellement en visite décennale, une «situation inédite» en période hivernale, selon Jean-Paul Roubin.

« Pas de risque de coupure généralisée »

«On n'est absolument pas dans une situation de risque de coupure généralisée», a cependant souligné le responsable, RTE pouvant encore faire appel à d'autres moyens de production ou à l'effacement de la consommation de grands industriels pour assurer la sécurité du réseau. RTE n'a d'ailleurs demandé le démarrage que d'une seule tranche de la centrale de Cordemais sur les deux actuellement disponibles.

La semaine prochaine, RTE s'attend à des pics de consommation d'électricité de plus de 90.000 MW en raison du froid, ce qui entraînerait des importations d'électricités de 5.000 à 6.000 MW. «Mais il n'y a pas d'alerte à ce stade», a rassuré Jean-Paul Roubin.

Le soir du 10 janvier, les réseaux électriques français et européens avaient connu une forte baisse de fréquence, forçant RTE à demander à certains industriels de réduire leur consommation. Les causes de cette baisse de fréquence «sont en cours d'investigation».
https://www.20minutes.fr/nantes/2427255 ... ause-froid

Répondre