Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 25 nov. 2014, 20:08

Infrastructures énergétiques : prêt record de 1,9 mds pour le Royaume-Uni

25 Nov 2014 enerzine

La Banque européenne d'investissement (BEI) a décidé de mettre 1,5 milliard de GBP (1,92 milliard d'euros) à disposition pour des investissements de National Grid plc dans son réseau national de transport d'électricité.

Ce nouveau prêt à long terme servira à financer des investissements de National Grid destinés au renforcement d'équipements entre la péninsule de Wirral et l'Écosse, et les « London Power Tunnels ».

Ce nouveau concours renforcera le raccordement de nouvelles installations de production d'électricité, de la mise à niveau technique d'installations devenant vétustes et de l'amélioration de la résistance du réseau aux risques inhérents au climat et à la sécurité.
............
http://www.enerzine.com/14/17883+infras ... -uni+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 07 déc. 2014, 13:40

La production électrique des énergies renouvelables dépasse la production électronucléaire en Ecosse.
Wind energy is Scotland’s leading source of power

November 27, 2014 reve

Wind energy has overtaken nuclear for the first time to become Scotland’s number one source of power, according to new UK government figures.

.............

The latest energy trends report from the Department of Energy & Climate Change (DECC) shows renewables generated 32 per cent more electricity than any other single source of power in Scotland in the first half of this year.

The sector – including solar, wind, hydro and biomass energy sources – produced a record 10.3 terawatt-hours of power. This compares to 7.8TWh from nuclear, 5.6TWh from coal and 1.4TWh from gas-fired power stations in the same period. Nuclear was previously the nation’s primary source of electricity.

................
http://www.evwind.es/2014/11/27/wind-en ... ower/49087

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 16 déc. 2014, 12:13

en relation avec ce post du 22 mars 2013 viewtopic.php?p=345340#p345340
Le Royaume-Uni fait aussi le choix de stocker le gaz naturel

16 dec 2014 enerzine

Le site de stockage de gaz naturel de Stublach, dans le Cheshire (Royaume-Uni) a été inauguré en novembre par Paul Deighton, Secrétaire d'État au Trésor du Royaume-Uni, et Jean-Claude Depail, Directeur Général Adjoint en charge de la branche Infrastructures de GDF Suez.

Pour Storengy, filiale de GDF Suez, ce site représente un investissement d'un montant de 500 millions de livres sterling.

Le site de Stublach compte désormais deux cavités salines opérationnelles, soit une capacité de 40 millions de mètres cubes disponibles pour le marché britannique du gaz. Trois nouvelles cavités seront mises en service d'ici à fin décembre 2014, ce qui portera la capacité à 100 millions de mètres cubes. À terme, le site sera composé de 20 cavités, pour une capacité totale de 400 millions de mètres cubes.

Avec un ratio de stockage de gaz (capacités de stockage/consommation de gaz) actuellement à 6%, le Royaume-Uni se situe très nettement en dessous de la moyenne de l'Union Européenne (22%). Compte tenu de la dépendance croissante du pays vis-à-vis des importations de gaz et du caractère de plus en plus fluctuant de la demande, les sites de stockage tels que celui de Stublach jouent un rôle clé pour répondre aux besoins du marché du gaz. Stublach sera le plus grand site de stockage souterrain de gaz on shore du Royaume-Uni
...........
http://www.enerzine.com/12/17877+le-roy ... urel+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 17 févr. 2015, 21:56

La Grande-Bretagne s’engage à fermer les centrales électriques au charbon

16/02/2015

Les dirigeants des trois principaux partis britanniques ont promis de mettre fin à la production d’électricité à partir de centrales au charbon qui n’utilisent pas de technologie de captage des émissions, et de faire pression pour un accord climatique mondial, d’après un document publié samedi.

L’accord ne donne pas de calendrier pour l’abandon progressif des centrales. Mais les militants ont bien accueilli l’annonce commune aux trois partis et ont déclaré que la Grande Bretagne était la première économie majeure à faire une promesses si explicite.

Le Premier Ministre David Cameron, le Premier Ministre adjoint Nick Clegg et le dirigeant de l’opposition Ed Miliband, ont déclaré qu’agir sur le changement climatique « était une opportunité pour la Grande Bretagne de construire une économie plus forte, plus efficiente et plus résiliente aux risques ».

..................
La Grande-Bretagne a un objectif juridiquement contraignant visant à réduire ses émissions de 80% par rapport au niveau de 1990 d’ici 2050 et s’est embarqué dans des réformes du marché de l’électricité visant à stimuler les investissements dans la production d’énergie renouvelable et nucléaire à faible taux carbone
http://www.actualites-news-environnemen ... arbon.html

Mais concernant les centrale à charbon je ne vois pas de calendrier annoncé .....
De l' annonce vague.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 19 mars 2015, 10:31

Alstom : 2 contrats dans le secteur de la biomasse au Royaume-Uni

19 mars 2015 enerzine

Alstom a annoncé la signature de deux contrats auprès de l'entreprise danoise de centrales électriques Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC) et destinées à deux projets de centrales alimentées en biomasse au Royaume-Uni.

Le premier contrat concerne une turbine à vapeur de type GRT (Geared Reaction steam Turbine), de 23 MW destinée à la centrale de traitement des déchets de bois de Widnes, dans le comté de Merseyside, et dont le développement est actuellement assuré par BWSC et par le groupe anglais de logistique Stobart. Le second contrat porte sur une GRT de 50 MW destinée à la centrale à biomasse de Snetterton, dans la région de l'Est-Anglie, qui permettra d'incinérer des produits de l'agriculture tels que paille, céréales et colza.

Cette annonce fait suite à deux précédents contrats signés en 2013 et 2014 entre Alstom et BWSC au Royaume-Uni, pour la centrale de cogénération biomasse de Lisahally, en Irlande du Nord, et la centrale d'énergies renouvelables de Brigg dans le Lincolnshire.

"Alstom est heureux de travailler une nouvelle fois avec BWSC au Royaume-Uni, et de poursuivre ainsi la collaboration étroite que nous avions nouée sur les projets de Lisahally et de Brigg" a déclaré Daniel Wahler, Vice-Président Turbines à vapeur industrielles.

La centrale de Widnes devrait être opérationnelle fin 2016 et produira suffisamment d'électricité pour alimenter 35 000 foyers par an, et fournir de la chaleur à l'unité de séchage de bois voisine de Stobart. Le projet de Snetterton devrait quant à lui être opérationnel au printemps 2017 et produira de l'énergie permettant de répondre aux besoins de 68 000 foyers.

La conception, l'ingénierie et la fabrication de ces projets seront assurées par l'une des usines d'Alstom, avec le soutien de l'équipe du Royaume-Uni. Les GRT seront préassemblées autant que possible, générant ainsi des économies de temps et d'argent lors de l'installation et de la mise en service.
http://www.enerzine.com/6/18245+alstom- ... -uni+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 07 avr. 2015, 19:33

Bouygues va construire une usine de gazéification biomasse au Royaume-Uni pour 110 M EUR

Paris - Le groupe Bouygues va construire une usine de gazéification biomasse au Royaume-Uni, annonce-t-il mardi, après avoir remporté un contrat d'environ 110 millions d'euros auprès du fonds d'investissement spécialisé AssetGen Partners.

Ce contrat a été confié à la société Bouygues Energies et Services, filiale de Bouygues Construction, qui assurera l'ingénierie, la construction et la fourniture des équipements de cette centrale de 10 mégawatts (MW), ainsi que son exploitation pendant 10 ans, précise le communiqué.

Cela représente une exportation nette d'électricité verte vers le réseau de 76.000 MWh par an, permettant de répondre aux besoins annuels de quelque 7.000 foyers.

Cette centrale de production d'électricité par gazéification des déchets sera la plus grande du Royaume-Uni, et sera située à Hoddesdon, dans le comté de Hertfordshire, au nord de Londres, précise encore Bouygues Construction. Celui-ci assurera aussi l'exploitation-maintenance du site, pour une période de dix ans.

Les travaux débuteront en juillet 2015, pour une livraison prévue en 2017.
http://www.romandie.com/news/Bouygues-v ... 582156.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 08 mai 2015, 19:52

Cameron rempile pour quelques années.

Ca lui laisse le temps, ou plutot à son ministre de l' énergie, de s' occuper des nouvelles centrales nucléaires à installer.

et les bourses ont l' air d' apprécier.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 30 juil. 2015, 12:54

L'énergéticien britannique Centrica va supprimer 4.000 postes

Reuters le 30/07/2015
LONDRES

L'énergéticien britannique Centrica va supprimer plus de 10% de ses effectifs et céder jusqu'à un milliard de livres (1,42 milliard d'euros) d'actifs dans l'amont et l'éolien pour se concentrer sur la fourniture d'énergie et les services mais conservera sa participation de 20% dans EDF Energy, filiale britannique d'EDF.

Il rejoint ainsi nombre de ses concurrents européens du secteur de l'énergie dont le modèle d'intégration de la production et de la distribution d'énergie est mis à mal par la chute des prix, la baisse de la consommation et le développement des énergies alternatives.

"La direction de Centrica a désormais donné aux actionnaires un plan de développement crédible qui lui donne une chance de survie", a commenté Peter Atherton, analyste sur les services aux collectivités chez Jefferies.

Le titre cédait toutefois plus de 3% à la Bourse de Londres vers midi, après l'annonce d'une baisse de 3% de son résultat d'exploitation ajusté au premier semestre à un milliard de livres, conforme aux attentes.

Dans le cadre d'un programme de réduction des coûts portant sur 750 millions de livres par an d'ici 2020, Centrica prévoit de supprimer 6.000 postes sur un effectif total de près de 37.500 salariés tout en créant 2.000 postes dans de nouvelles activités. Le groupe n'a pas précisé dans quelles activités les suppressions de postes sont prévues.

Son nouveau directeur général, Iain Conn, un ancien de BP, a dit que la mer du Nord resterait au coeur des activités amont.

Le groupe maintiendra sa présence dans le nucléaire et conservera en conséquence sa participation de 20% dans EDF Energy.

Iain Conn a en revanche indiqué que les activités au Canada n'étaient plus considérées comme stratégiques et a réaffirmé son intention de céder les activités aval à Trinité-et-Tobago.

Centrica détient plusieurs actifs dans le secteur de la production au Canada, principalement une participation de 60% dans des gisements de gaz en Alberta, acquis en 2013 pour un milliard de dollars canadiens (702,6 millions d'euros).
http://www.boursorama.com/actualites/l- ... ff3d57d189

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 08 août 2015, 12:43

Le Royaume-Uni va fermer sa dernière mine de charbon

Par Maxime Brigand Le Figaro le 28/07/2015

a Compagnie nationale du charbon britannique a annoncé la fermeture en décembre prochain de la dernière mine de charbon britannique. Une décision qui marque la fin d'une époque dans le Royaume.

Il y a un siècle, l'industrie du charbon britannique employait à elle seule plus d'un million de «gueules noires» dans près de 3000 mines. Aujourd'hui, plus les mois avancent et plus on peut parler de la fin d'une époque. Il y a quelques jours, la mine de Thoresby (East Midlands) a fermé ses portes, symbole d'un secteur qui doit de plus en plus faire face à la concurrence mondiale. Selon Bloomberg, le Royaume-Uni a importé plus de 1,9 million de tonnes de combustibles en avril 2015 alors que la production nationale ne cesse de flancher (750.000 tonnes). Une tendance déjà remarquée à la fin de l'exercice 2014: la consommation nationale montrait que 84% des combustibles étaient importés de l'étranger contre 21% en 1995 selon le Département national de l'énergie.

C'est donc dans ce contexte que la Compagnie nationale du charbon britannique, la UK Coal, a annoncé la fermeture prochaine de ce qui reste aujourd'hui comme la toute dernière mine de charbon du Royaume-Uni. Le 15 décembre prochain, la mine de Kellingley, située dans le village de Beal au nord de l'Angleterre, cessera en effet sa production. Une date à laquelle correspond la fin d'un prêt de un an (10 millions de livres), consenti par le gouvernement britannique afin d'accompagner la «fermeture progressive» des deux dernières mines de charbons profondes du Royaume. En avril 2014, le secrétaire d'État aux Affaires et à l'Entreprise de l'époque, Michael Fallon, avait estimé que «rien ne pouvait permettre, en raison de la situation économique, le maintien des mines au delà de l'automne 2015». Une décision prise comme un «coup de pied dans les dents» selon le Syndicat national des mineurs britanniques (NUM). L'objectif du gouvernement conservateur étant de ne pas continuer à faire payer les contribuables des taxes pour soutenir une industrie qui ne fonctionnent pas.
1300 mineurs sur le carreau

La UK Coal explique dans son communiqué que ces fermetures sont «le résultat d'une période de difficultés dues aux conditions commerciales où il est devenu aujourd'hui moins cher d'acheter à l'étranger», et évoque «des questions écologiques compliquées». Si la société n'a pas souhaité donner suite à nos demandes d'entretien, la raison économique semble aujourd'hui avoir rattrapée un secteur qui ne cesse d'accumuler les pertes depuis près de trente ans. Progressivement, les mines de charbon ont été fermées et la lutte des mineurs contre le gouvernement de Margaret Thatcher dans les années 80 semble n'être qu'un lointain souvenir.

La question qui inquiète aujourd'hui davantage les Britanniques reste celle du reclassement des 1300 employés des deux sites. La mine de Thoresby, fermée la semaine dernière, employait près de 900 personnes alors que celle de Kellingley, qui cessera sa production à la fin de l'année, en emploie un peu plus de 400. Pour l'instant, aucune solution n'a été trouvée et des lendemains difficiles s'annoncent pour les mineurs britanniques.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015 ... harbon.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 24 août 2015, 18:33

En décembre prochain il n' y aura donc plus aucun charbon produit en UK (au dessus).

Je suis en train de lire le bouquin de Ugo Bardi ''le grand pillage'', et suis tombé sur ce graphe, ou l' on voit d'ou vient l' Angleterre !

J' avais pas en téte qu' ils avaient produit autant de charbon avec leur peak en 1917.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 07 sept. 2015, 10:40

La chute du brut détruit près de 5 500 postes au Royaume-Uni

Publié le 07 septembre 2015, Usine Nouvelle
INFOS REUTERS

Le secteur pétrolier et gazier de la mer du Nord britannique a supprimé plus de 5 000 postes depuis fin 2014. La conséquence directe d'une chute des cours du brut, a annoncé ce lundi 7 septembre la toute nouvelle Autorité pétrolière et gazière (OGA) du Royaume-Uni.

Les compagnies pétrolières présentes dans la mer du Nord sont particulièrement affectées par le recul de près de 55% des cours du Brent depuis juin 2014, une évolution qui vient exacerber des conditions d'activité caractérisés par des coûts opérationnels figurant parmi les plus élevés du secteur. En outre, le bassin de la mer du Nord est l'un des plus matures du monde. "Malheureusement, cela a conduit à la perte de quelque 5 500 postes depuis la fin de 2014", déclare Andy Samuel, directeur général de l'OGA, cité dans un rapport présentant les premiers travaux de l'Autorité, mise sur pied il y a cinq mois.

Les opérateurs présents dans la mer du Nord, dont Shell, BP, Chevron ou encore ConocoPhillips, ont tous annoncé des suppressions de postes, ce qui a renforcé les craintes d'une perte de compétences. La mission de l'OGA est d'aider les opérateurs à extraire autant de pétrole et de gaz possible de bassin de la mer du Nord. Le secteur pétrolier et gazier emploie quelque 370 000 personnes et reste une importante source de recettes fiscales pour l'État, même si elles sont en baisse. La production pétrolière britannique est tombée à son plus bas depuis le début de la production vers le milieu des années 1970 à mesure que les champs les plus anciens arrivent à épuisement.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... ni.N347950

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 18 nov. 2015, 21:51

Climat: Londres arrêtera ses centrales au charbon les plus polluantes d'ici 2025

le 18-11-2015 Londres AFP

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi qu'il souhaitait arrêter les centrales au charbon les plus polluantes du pays d'ici à 2025, dans le cadre d'une révision du mix énergétique avant la conférence sur le climat COP 21 à Paris.

"Nous lancerons une consultation au printemps pour déterminer un calendrier de fermeture des centrales au charbon non modernisées", a expliqué la ministre à l'Energie et au Changement climatique, Amber Rudd, dans un discours à Londres.

Elle a précisé que les autorités proposeraient de fermer d'ici à 2025 les centrales qui ne se seront pas dotées d'ici là de systèmes de capture de carbone réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Le Royaume-Uni compte 12 centrales à charbon, dont 3 doivent fermer l'an prochain quoi qu'il arrive. Le projet dévoilé mercredi concerne donc les 9 qui resteront.

La ministre a souligné que "les centrales électriques vieillissantes" devaient être remplacées par "des alternatives fiables, intéressantes sur le plan financier et utiles à la réduction des émissions" de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

Les autorités britanniques mettent peu à peu en place les pièces du nouveau puzzle énergétique censé pourvoir aux besoins du pays, en mal d'infrastructure dans ce domaine après des années d'investissements limités.

Mme Rudd a souligné que les autorités souhaitaient remplacer les installations au charbon qui fermeraient par des centrales au gaz. Quant aux centrales nucléaires, le parc vieillissant sera renouvelé.

Le fer de lance de l'ambition nucléaire britannique est le projet "Hinkley Point C", porté par les entreprises publiques française EDF et chinoise CGN qui vise à construire deux réacteurs de type EPR dans le sud-ouest de l'Angleterre pour 18 milliards de livres (25,5 milliards d'euros). La mise en route de ces réacteurs est attendue en 2025. D'autres projets sont à un stade plus ou moins avancé.

En 2014, 30% de l'électricité produite au Royaume-Uni provenait du charbon, 30% du gaz, 19% des énergies renouvelables et 19% du nucléaire, d'après des statistiques du ministère de l'Energie.

L'ancien vice-président américain et chantre de la lutte contre le réchauffement climatique Al Gore a commenté l'annonce britannique sur le charbon comme "un exemple à suivre avant la COP21" qui s'ouvre dans deux semaines à Paris.
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-e ... -2025.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 17 déc. 2015, 20:17

La dernière mine de charbon britannique va fermer

Vendredi 18 décembre, le Royaume-Uni fermera sa dernière mine de charbon. Retour sur une industrie qui a marqué l'histoire économique et politique du pays.

C'est une page de l'histoire britannique qui se tourne. Vendredi 18 décembre, la dernière mine de charbon du Royaume-Uni fermera. Avec elle, s'en va un secteur industriel qui a longtemps été le plus important du pays.

Celui-ci avait donné naissance au mouvement syndicaliste et inspiré l'idéologie marxiste. Retour sur cette industrie, qui a également été, dans les années 1980, le symbole de l'opposition à l'ultra-libéralisme de la Première ministre Margaret Thatcher.

Localisation

Les veines de charbon couraient à travers le pays de l'Ecosse (nord) au Pays de Galles (ouest), avec des poches dans les Cornouailles (sud-ouest) et le Kent (sud-est). Une grande partie de l'histoire minière du pays s'est déroulée dans les comtés de Yorkshire, Lancashire, Northumberland et Durham, dans le nord de l'Angleterre.

Emplois

Les mines de charbon faisaient travailler jusqu'à 1,2 million de personnes en 1920, quand le secteur était à son apogée. Les effectifs ont ensuite chuté dans la deuxième partie du XXe siècle, pour finalement tomber à 4.000 employés en 2014, alors que la consommation de houille a atteint des bas niveaux records, finissant par être dépassée par les énergies renouvelables.

Production

L'extraction de charbon est montée jusqu'à 292 millions de tonnes en 1913, tandis que 1.330 mines étaient exploitées dans les années 1950.

Bouleversements

Le secteur a été nationalisé après la Deuxième Guerre mondiale, avant de subir une grave crise pendant les années Thatcher. La Dame de Fer ferme de nombreuses mines, les mineurs se lancent dans une grève longue d'une année en 1984-85 et la production s'effondre.

Le secteur surmonte malgré tout ses difficultés, sans toutefois parvenir à enrayer un déclin inéluctable, et de nombreux sites miniers restent sinistrés par le chômage.

Les mines dans la culture

«Billy Elliot», une des plus célèbres comédies musicales à l'affiche à Londres, a pour toile de fond les mines de charbon. La houille est également évoquée dans la série télévisée "Poldark" (2015) ou le film "Les virtuoses" (1996). Les conditions de travail dans les mines ont inspiré les auteurs allemands Friedrich Engels et Karl Marx.

Histoire

Le charbon alimentait les nouveaux moteurs à vapeur qui équipaient trains et bateaux de la révolution industrielle et les innovations technologiques du secteur minier britannique ont essaimé dans le monde entier.

La mine est également liée au droit du travail. Après un accident meurtrier qui tua 26 enfants en 1838 dans le Yorkshire, la reine Victoria ordonna une enquête dont les conclusions aboutirent en 1842 à l'interdiction du travail des femmes et des enfants de moins de dix ans dans les mines de charbon.
http://www.leparisien.fr/environnement/ ... 381079.php
La dernière mine de charbon britannique ferme ses portes

Les Echos 17 dec 2015

Ce vendredi, les mineurs de UK Coal descendront pour la dernière fois à 800 mètres sous terre dans la mine de Kellingley, au nord de l’Angleterre. La dernière mine de charbon souterraine britannique -il reste quelques exploitations à ciel ouvert- fermera définitivement à l’issue de cette ultime journée de travail. C’est onze ans plus tard que la France, où le dernier puits a cessé d’être exploité en 2004 en Moselle.

Kellingley, dans le Yorkshire, était l’une des plus grosses mines d’Europe lorsqu’elle a ouvert au début des années 1960. Après plusieurs vagues de licenciements, elle ne compte plus que 450 personnes, qui recevront dans les prochains jours leurs indemnités de licenciement, en partie subventionnées par l’Etat. « Ce sont des temps difficiles pour eux », a reconnu mercredi le Premier ministre David Cameron. Le NUM, syndicat des mineurs, accuse le gouvernement d’avoir tué le secteur en favorisant les subventions pour les énergies propres comme l’éolien et le nucléaire. Toutes les centrales électriques au charbon - douze sont encore en service - doivent cesser de fonctionner d’ici à 2025 afin de réduire les émissions de carbone.

L’essentiel de la production de Kellingley est acheté par l’une d’entre elles, située à une dizaine de kilomètres de la mine. Cette centrale ne ferme pas tout de suite, mais elle n’a pas renouvelé son contrat d’approvisionnement, qui prend fin ce mois-ci. Le charbon de Kellinsgley coûte 43 livres la tonne à la production, bien plus que les 30 livres pour le charbon importé de Russie ou de Colombie. Au fur et à mesure que la production de charbon britannique a chuté, les importations ont vivement progressé ces dernières années.

Image
Après plusieurs vagues de licenciements, la mine de Kellingley ne compte plus que 450 personnes, qui recevront dans les prochains jours leurs indemnités de licenciement.
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 185674.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 18 déc. 2015, 18:14

Ca y est c'en est fini pour le charbon en Angleterre.
La Grande-Bretagne n'ira plus au charbon

Les mineurs sont remontés pour la dernière fois, le 18 décembre, des profondeurs de la mine de Kellingley. La dernière mine souterraine de charbon du Royaume-Uni, située dans le nord du pays, ferme définitivement aujourd'hui, faute de compétitivité: son charbon est plus cher que celui que les opérateurs importent d’Australie.
.................
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... on.N364349

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62067
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Difficultés énergétiques au Royaume Uni

Message par energy_isere » 19 déc. 2015, 20:48

et voila la dernière mine charbon souterraine d'Angleterre à fermé.

Image

http://www.dailymail.co.uk/wires/pa/art ... osure.html

Dernière remontée de l' équipe :

Image

Image

Image

autres photos
http://metro.co.uk/2015/12/19/kellingle ... s-5574840/

Répondre