GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 26 févr. 2019, 21:28

Engie se renforce dans le biométhane avec l'acquisition de Vol-V Biomasse

AFP le 26 févr. 2019

Engie a annoncé mardi l'acquisition de la société spécialisée dans le biogaz Vol-V Biomasse, pour un montant non communiqué, qui doit lui permettre de se renforcer dans la production de biométhane.

"Avec cette acquisition, Engie dispose désormais d'un portefeuille de près de 80 projets et conforte ainsi son ambition de produire un volume de 5 TWh/an de biométhane à l'horizon 2030", précise le groupe dans un communiqué.

Engie, qui indique devenir avec ce rachat le premier producteur de biométhane en France, "a pour objectif d'accompagner l'industrialisation de la filière pour baisser les coûts d'environ 30% d'ici à 2030 et atteindre la parité avec le gaz naturel", ajoute le communiqué.

Des dizaines d'acteurs du biométhane (un gaz issu de la fermentation de déchets agricoles, ménagers ou industriels) ont interpellé Emmanuel Macron le 19 février pour lui demander de soutenir la filière alors que les ambitions ont été revues à la baisse.

Le projet de Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) présenté en janvier par le gouvernement réduit les ambitions sur le biogaz, qui devrait représenter 7% de la consommation de gaz en 2030 au lieu de 10% prévu dans la loi sur la transition énergétique.

La production de biométhane est pour l'instant bien plus coûteuse que celle du gaz naturel, si bien qu'elle nécessite "un soutien public conséquent", rappelle le gouvernement dans ce projet de texte.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sse-190226

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 28 févr. 2019, 23:20

Engie: Priorité aux services et renouvelables, croissance en vue

Reuters 28/02/2019

Engie a publié jeudi des résultats 2018 en croissance organique soutenue, bien que freinés par les arrêts de réacteurs nucléaires en Belgique, et a présenté un nouveau plan devant lui permettre de faire progresser son résultat net courant de 7% à 9% par an sur la période 2019-2021.

Ce plan du fournisseur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services, prévoit qu'il se développera en priorité dans les renouvelables et les "solutions clients" (services aux particuliers, entreprises et collectivités locales)

Il concentrera en outre ses investissements sur 20 pays et 30 métropoles, ce qui le conduira à quitter une vingtaine de pays en trois ans.

Engie projette également un programme d'économies de 800 millions d'euros pour la période 2019-2021, en écho à celui de 1,3 milliard mis en oeuvre sur 2016-2018, ainsi que 11 à 12 milliards d'investissements de croissance et six milliards de cessions.

Le groupe a en outre annoncé un objectif de résultat net récurrent part du groupe en croissance en 2019, compris entre 2,5 et 2,7 milliards d'euros, qui repose sur une fourchette indicative d'Ebitda de 9,9 à 10,3 milliards.

Il va aussi mettre en place "à moyen terme" une nouvelle politique de dividende, avec un ratio de distribution de 65% à 75% de son résultat net part du groupe, le haut de cette fourchette étant visé pour 2019.

Après retraitement de ses résultats 2017 pour tenir compte des cessions, Engie a enregistré en 2018 un résultat net récurrent part du groupe de 2,5 milliards (+10,1%, +17,3% en organique), un Ebitda de 9,2 milliards (+0,4% en variation brute, +4,7% en organique) et des ventes de 60,6 milliards (+1,7% en variations brute et organique).

Selon un consensus réalisé par Infront Data pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net récurrent de 2,4 milliards d'euros, un Ebitda de 9,2 milliards et un chiffre d'affaires de 64,4 milliards.

Engie propose comme prévu un dividende de 0,75 euro par action au titre de 2018.

Le groupe propose toutefois également un dividende exceptionnel de 0,37 euro par action pour neutraliser l'impact de sa décision de verser son dividende annuel en une seule fois, à compter de 2020, à l'issue des assemblées générales approuvant ses comptes.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 1a8f5a40aa

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 14 mars 2019, 19:51

Engie sort un peu plus du charbon en finalisant la cession de Glow en Thaïlande

Usine Nouvelle le 14/03/2019

Ce fut un peu compliqué pour des raisons de concurrence, mais Engie a réussi à finaliser la cession de sa participation de 69,1% dans le thaïlandais Glow au groupe Global Power Synergy Public Company (GPSC) pour un montant de 2,6 milliards d'euros. Cela lui permet de réduire sa part de production d'électricité à partir de charbon dans son portefeuille d'actif à 6% contre 13% en 2015.

Engie a annoncé le 14 mars avoir finaliser la cession de sa participation de 69,1% dans le thaïlandais Glow au groupe Global Power Synergy Public Company (GPSC) pour un montant de 2,6 milliards d'euros.

Avec cette opération, qui fait suite à un premier contrat signé entre Engie et GSPC en juin 2018, le groupe français n'exploitera plus d'actifs au charbon dans la région Asie-Pacifique. Le charbon ne représentera plus que 6% de sa capacité de production d'électricité, contre 13% à fin 2015.

Producteur indépendant d'énergie coté en Thaïlande, Glow possède et exploite des installations de production en Thaïlande et au Laos et compte 800 employés. Sa capacité totale atteint 3,2 gigawatts (GW) d'électricité, dont 1 GW de charbon, 2 GW de gaz et 0,2 GW d'énergies renouvelables.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... de.N818165

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 27 mars 2019, 00:13

France: Engie veut que l'exécutif revoie sa copie sur l'énergie

Publié le 26/03/2019 PARIS Reuters

Le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) manque d'ambitions en matière d'économies d'énergie, de biogaz et d'éolien en mer et doit donc être amendé, a estimé Engie mardi.

Ce projet, présenté fin janvier et actuellement soumis à consultation, met l'accent sur l'électrification des usages et prévoit que la France diminue en priorité ses besoins d'énergies les plus carbonées mais, dans sa version actuelle, abaisse aussi à 17% l'objectif global de réduction de la consommation finale en 2030 par rapport à 2012, contre 20% visés précédemment.

Le texte, qui prendra la forme d'un décret, réduit en outre les ambitions de la France en matière de biogaz en fixant un objectif de référence de 7% dans la consommation de gaz en 2030 au lieu de 10% auparavant, tout en demandant à la filière des baisses de coûts qu'elle juge irréalistes.

Didier Holleaux, directeur général adjoint d'Engie chargé notamment des réseaux gaziers, a critiqué lors d'une conférence de presse une PPE "très insuffisamment ambitieuse" et un projet "en trompe-l'oeil", avec "une partie où l'on peut craindre, si les choses restent en l'état, que rien ne se passe".

Engie souhaite ainsi que le gouvernement rétablisse les objectifs prévus dans la loi de transition énergétique de 2015 en matière de baisse des consommations - l'Elysée ayant d'ores-et-déjà laissé entendre que tel serait le cas - mais aussi de développement du "gaz vert".

"Il s'agit (aujourd'hui) d'une tentative d'assassinat de la filière biogaz", selon Didier Holleaux, qui propose de favoriser l'émergence de sites de production de tailles petites et moyennes à travers un relèvement du seuil à partir duquel des appels d'offres seraient lancés et une baisse progressive des tarifs de rachat.



LE RETOUR DU CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ?

Engie juge en outre insuffisant le rythme d'appels d'offres prévu pour développer l'éolien en mer et estime qu'au moins 1 à 1,5 gigawatt (GW) de capacités devraient être attribués chaque année à partir de 2021 - contre quelque 0,5 GW projeté actuellement - pour renforcer la compétitivité de l'éolien posé et assurer une place de leader à la France dans l'éolien flottant.

Didier Holleaux a également indiqué que le projet actuel de PPE incluait une disposition qui pourrait conduire à réintroduire massivement le chauffage électrique dans les bâtiments neufs, ce qui fragiliserait la sécurité d'approvisionnement de la France dans les périodes de pointe de consommation.

"La concertation sur la réglementation environnementale 2020 est en cours et donc on se demande quel besoin il y a d'en préempter les conclusions (...) en les fixant dans un texte qui n'a rien à voir. Malheureusement, il apparaît que la seule justification serait d'augmenter globalement la consommation électrique pour justifier le maintien d'un certain nombre de réacteurs nucléaires."

Fournisseur historique du gaz en France, l'ex-GDF Suez est détenu à 23,6% par l'Etat français, dont le désengagement au moins partiel pourra intervenir après la vote de la loi Pacte.

L'examen en conseil des ministres du projet de loi relatif à l'énergie et au climat, prévu à l'origine début mars, a été reporté après de vives critiques de la part des ONG et du Conseil économique, social et environnemental (Cese) qui ont contraint le gouvernement à revoir sa copie.

L'Elysée a cependant estimé que ce report ne retarderait pas l'approbation de la loi, pour laquelle la PPE fixera des actions prioritaires et qui doit être examinée à partir de juin au Parlement.
https://www.usinenouvelle.com/article/f ... ie.N822950

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 09 avr. 2019, 08:20

Engie veut profiter de la dynamique brésilienne avec les gazoducs TAG

AFP parue le 08 avr. 2019

Engie va finalement mettre la main sur le réseau de gazoducs brésilien TAG, une opération majeure pour le groupe français, qui compte profiter de la dynamique de croissance du Brésil.

Le groupe pétrolier brésilien Petrobras a annoncé vendredi avoir retenu une offre de 8,6 milliards de dollars de la part d'Engie et du fonds canadien Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pour leur céder 90% de son réseau de gazoducs Transportadora Associada de Gás (TAG).

Cette annonce a mis fin à un long feuilleton, Engie s'étant dit depuis longtemps intéressé par cet actif également convoité par d'autres acteurs.

Engie attend une finalisation de la transaction avant la fin du premier semestre 2019. Le français possèdera alors au total 49,3% de TAG, une opération pour laquelle le groupe prévoit un impact sur sa dette de 1,6 milliard d'euros.

"TAG est un acteur qui va contribuer à la croissance de notre groupe", a souligné lundi la directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher. "C'est un actif qui est très profitable et qui est amené à l'être davantage", a-t-elle assuré.

Le réseau fait 4.500 kilomètres dans le nord et l'est du pays et représente près de la moitié de ses infrastructures gazières.

Son acquisition s'inscrit dans le nouveau plan stratégique d'Engie dévoilé en février, qui prévoit jusqu'à 12 milliards d'euros d'investissements pour la croissance sur les trois prochaines années, dont jusqu'à 3,3 milliards pour des infrastructures.

Depuis 2016, l'ancien GDF Suez veut se concentrer sur les énergies renouvelables, le gaz, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou fixés par contrat, moins risquées que celles exposées aux prix de marché.

- "investissement industriel" -

"La dynamique de la demande gazière au Brésil va continuer d'augmenter, très probablement jusqu'en 2035", a estimé Isabelle Kocher, soulignant l'importance du développement économique et démographique du pays.

Le gaz y est actuellement utilisé comme moyen de substitution au charbon et au diesel, plus polluants, et le réseau pourra à terme transporter des gaz verts. "C'est un actif qui est essentiel à la transition énergétique du pays vers zéro carbone", a jugé Mme Kocher.

Par ailleurs, "c'est un investissement industriel pour Engie", a-t-elle souligné. L'entreprise assurera en effet, à l'issue d'une période de transition de trois ans, 100% de la conduite opérationnelle de l'infrastructure. Le groupe espère pouvoir ainsi améliorer son efficacité et sa rentabilité en y appliquant son savoir-faire, notamment dans le numérique.

"Le réseau TAG, c'est un complément très important à nos activités brésiliennes", a aussi assuré Mme Kocher.

Le Brésil est l'un des 20 pays jugés stratégiques pour Engie, qui y est le premier électricien privé, avec une forte production renouvelable issue notamment de barrages hydroélectriques.

A la Bourse de Paris, l'annonce était plutôt bien accueillie par les investisseurs: l'action Engie prenait 0,82% à 13,55 euros vers 11H40, dans un marché en recul de 0,10%.

Du côté de Petrobras, qui conservera une participation de 10% au sein de TAG, cette transaction géante représente aussi une avancée majeure.

Le groupe brésilien - affecté ces dernières années par un gigantesque scandale de corruption - espère en effet vendre des actifs pour un total d'environ 27 milliards de dollars afin de réduire sa dette et de se recentrer sur ses activités pétrolières.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tag-190408

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 19 avr. 2019, 20:13

Engie veut quadrupler de taille en Afrique, rapporte Le Figaro

PUBLIÉ LE 19/04/2019 PARIS (Reuters)

Engie, qui exploite actuellement 3.000 mégawatts (MW) en Afrique, veut quadrupler sa puissance installée à l'horizon d'une dizaine d'années, rapporte Le Figaro vendredi sur son site internet.

Pour parvenir à cet objectif de 10.000 MW supplémentaires, le groupe étude une quarantaine de projets, toutes énergies confondues.

"Tous ne se feront pas, mais nous disposons d'un vaste éventail d'opportunités, d'autant que nous sommes actifs sur plusieurs segments, des grosses infrastructures de production aux modes d'autoconsommation en passant par les mini-réseaux", indique Yoven Moorooven, directeur de l'Afrique chez Engie, cité par le journal.

NOTE: Ces informations n'ont pas été vérifiées par Reuters, qui ne garantit pas leur exactitude.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ro.N833770

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 26 avr. 2019, 11:29

Engie cède ses centrales à charbon en Allemagne et aux Pays-Bas

REUTERS•26/04/2019

Engie a annoncé vendredi la cession de ses centrales à charbon en Allemagne et aux Pays-Bas au fonds Riverstone Holdings LLC, une opération qui lui permettra de réduire sa dette financière nette d'environ 200 millions d'euros.

Le groupe énergétique va céder les centrales de Rotterdam aux Pays-Bas et de Farge, Zolling et Wilhelmshaven en Allemagne, représentant une capacité totale installée de 2.345 MW.

Cette opération s'inscrit dans sa stratégie visant à se désengager des énergies carbonées.

Après ces cessions, le charbon représentera 4% des capacités de production d'électricité au niveau mondial, contre 13% à la fin 2015, précise Engie dans un communiqué.

Au cours des trois dernières années, le groupe a réduit d'environ 75% ses capacités de production d'électricité à partir de charbon.

Dans le cadre d'un nouveau plan stratégique à trois ans, Engie entend doper ses résultats en se spécialisant dans les services à haute valeur ajoutée et les énergie renouvelables pour les entreprises et les collectivités locales.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 03bca7086f

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 14 mai 2019, 20:43

Engie: La météo freine les résultats, croissance concentrée au 2e semestre

Publié le 14/05/2019 PARIS (Reuters)

Engie a publié mardi des résultats en baisse au titre du premier trimestre 2019, pénalisés par des températures hivernales particulièrement clémentes en France, mais le groupe a confirmé ses objectifs annuels.

Les objectifs du fournisseur de gaz et d'électricité, également très actif dans les services, incluent pour 2019 une hausse de son résultat net récurrent part du groupe, attendu entre 2,5 et 2,7 milliards d'euros.

En matière de dividende, Engie continue également de prévoir un ratio de distribution de 65% à 75% de son résultat net part du groupe et vise le haut de cette fourchette pour 2019.

"La plupart des effets défavorables du premier trimestre devraient se résorber d'ici la fin de l'année (...), amenant une croissance annuelle 2019 concentrée sur le second semestre", a précisé le groupe dans un communiqué.

Engie a enregistré au premier trimestre un résultat opérationnel courant de 2,0 milliards d'euros (-5,7% en données brutes, -4,3% en organique), un Ebitda de 3,1 milliards (-4,8% en brut, -3,9% en organique) et un chiffre d'affaires de 18,8 milliards (+7,2% en brut, +4,4% en organique).

Selon un consensus réalisé par Infront Data pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat opérationnel courant de 2,0 milliards d'euros et un Ebitda de 3,1 milliards.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... re.N842515

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 22 juin 2019, 10:05

ENGIE : PLACEMENT OBLIGATAIRE SOUS FORMAT DE GREEN BOND

19 juin 2019 BFM Bourse (CercleFinance.com)

Engie annonce avoir effectué vendredi dernier un placement obligataire de 1,5 milliard d'euros sous format de green bond: leur produit servira exclusivement à financer ses projets verts en matière d'énergies renouvelables et de services à l'énergie.

Ce placement a été effectué en deux tranches de 750 millions d'euros, sur des durées de huit et 20 ans. Ces nouvelles obligations portent des coupons respectifs de 0,375% et de 1,375%, soit un coupon moyen de 0,875% pour un emprunt de 14 ans en moyenne.

Avec ce nouvel emprunt, le montant total d'obligations vertes émises par le groupe énergétique s'élève à 8,75 milliards d'euros, le plaçant ainsi à la première place des émetteurs corporate de green bonds au monde.
https://www.tradingsat.com/engie-FR0010 ... 67257.html

ENGIE se finance donc avec de l'argent moint cher que votre emprunt pour un achat immobilier.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 09 juil. 2019, 22:58

Renouvelables: Engie confirme ses prévisions d'investissements et de rentabilité

AFP parue le 09 juill. 2019

Le groupe d'énergie Engie a confirmé mardi qu'il prévoyait d'investir environ 2,5 milliards d'euros entre 2019 et 2021 dans les énergies renouvelables, ainsi que son objectif de croissance du résultat opérationnel courant du secteur sur la période 2018-2021.

Engie, qui a fait le point mardi sur sa division énergies renouvelables lors d'une rencontre investisseurs, a précisé avoir installé une capacité de 1,3 gigawatt (GW) au premier semestre 2019.

Des projets pour un total de 7,2 GW supplémentaires sont en construction ou sécurisés à la fin de ce même semestre, a ajouté le groupe dans un communiqué, en rappelant son objectif de 9 GW de capacité renouvelable installée d'ici 2021.

Engie a confirmé sa prévision de dépenses d'investissements d'environ 2,5 milliards d'euros entre 2019 et 2021.

Le groupe a aussi confirmé sa prévision d'un taux de croissance annuel moyen du résultat opérationnel courant (ROC) entre 8% et 11% sur la période 2018-2021 pour les activités renouvelables.

Dans le détail, le taux de croissance moyen du ROC est prévu entre 8% et 11% pour l'activité hydraulique et entre 10% et 13% pour l'activité éolien et solaire.

"Notre activité Renouvelables bénéficie d'une forte dynamique et est en passe d'atteindre les objectifs annoncés" lors le journée investisseurs du 28 février, a déclaré Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale adjointe d'Engie, citée dans le communiqué.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ite-190709

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 17 juil. 2019, 08:15

Engie veut passer à la vitesse supérieure au Brésil

AFP parue le 16 juill. 2019

Engie est déterminé à "accélérer son effort" au Brésil, après l'acquisition récente du réseau de gazoducs TAG, qui représente "un grand pas" pour le groupe, dont la directrice générale Isabelle Kocher était en visite mardi à Rio de Janeiro.

Le géant sud-américain est un "pays prioritaire" pour Engie: après la France, il est le deuxième contributeur au résultat net du géant de l'énergie, à hauteur de 15 à 20%.

Le groupe français est déjà le premier producteur privé d'électricité au Brésil, fournissant à lui seul plus de 6% de l'énergie du pays.

Mais, avec l'acquisition de TAG, Engie entre dans une nouvelle dimension, doublant sa valeur de marché dans le pays.

Jusqu'à présent, "on a utilisé la plus grande partie de nos forces au Brésil pour produire plus d'énergie verte et maintenant (avec cette acquisition), on va travailler dans les infrastructures de transport d'énergie. Parce que c'est un goulot d'étranglement de la transition énergétique", précise Isabelle Kocher.

Le groupe brésilien Petrobras a accepté en avril une offre de 8,6 milliards de dollars de la part d'Engie et du fonds canadien CDPQ pour l'acquisition de 90% des actions de son réseau de gazoducs TAG, long de 4.500 kilomètres dans le nord et l'est du pays et qui représente près de la moitié de ses infrastructures gazières.

L'opération avait été un temps suspendue mais la Cour suprême du Brésil a fini par lui donner son feu vert début juin. Elle représente un premier pas vers la fin du monopole de Petrobras sur le gaz brésilien.

"La demande d'énergie au Brésil va augmenter très fortement dans les années qui viennent. En France, non", pronostique la directrice générale d'Engie.

L'acquisition du réseau de gazoducs TAG s'inscrit dans le nouveau plan stratégique d'Engie dévoilé en février.

L'opération doit notamment lui permettre "de générer de nouveaux revenus à partir de contrats à long terme (...) et de développer une façon de transporter le gaz sur la base de nouvelles technologies telles que le biométhane et l'hydrogène vert", avait souligné en juin Engie dans un communiqué.

- Transition énergétique -

Mais Isabelle Kocher a également révélé son intention de mettre l'accent sur des solutions pour améliorer l'efficacité énergétique, à savoir réduire la consommation de ses clients.

"Avant, notre métier, c'était de produire le plus d'énergie possible. À présent, c'est de plus en plus d'aider nos clients à consommer moins et on est rémunéré pour ça", souligne la directrice générale du groupe.

"Ça peut paraître bizarre de la part d'un producteur d'énergie, (...) mais nous avons la conviction qu'agir sur la demande est la seule façon d'assurer une transition vers le zéro carbone", ajoute-t-elle.

Désormais, "on est en train d'accélérer notre effort" au Brésil, a fait valoir la dirigeante, en particulier sur les offres destinées aux entreprises ou aux collectivités territoriales pour leur permettre de réduire leur consommation d'énergie.

"En trois ans, au Brésil on est passé de 0 à 1.700 personnes sur les solutions clients", a-t-elle illustré, sachant que le groupe compte au total 2.800 employés dans le pays et plus de 1.100 clients.

Dans ce secteur, Engie vient de mettre en place un projet pilote dans un réseau d'universités brésiliennes, avec des solutions automatisées pour économiser de l'électricité.

Un modèle déjà mis en place par le groupe français dans plusieurs dizaines d'entreprises dans le pays, notamment une chaîne de restaurants et des grandes surfaces.

"On a démarré notre histoire ici il y a presque 30 ans, le parcours économique d'Engie au Brésil est fantastique. On a développé, à partir d'une page blanche, quasiment de zéro, une activité qui se porte très bien, qui est très dynamique", s'est félicitée la directrice générale.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sil-190716

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 07 sept. 2019, 11:12

Engie devient le leader du solaire off-grid en Afrique avec l'acquisition de Mobisol

Agence Ecofin. 3 sept 2019

L’énergéticien français Engie étend son influence sur le marché solaire africain avec l’acquisition de Mobisol, le leader des solutions solaires hors-réseau.

Mobisol qui est présent sur le continent depuis 2011, a implanté plus de 150 000 installations solaires domestiques, grâce à ses 500 collaborateurs et à ses 1 200 installateurs. Il est présent en Tanzanie, au Rwanda et au Kenya où plus de 750 000 personnes ont eu accès à une énergie propre et fiable grâce à ses installations.

Avec son acquisition, Engie est désormais présent dans 9 pays, si l’on prend en compte les six pays déjà couverts par sa filiale, Fenix international.

La compagnie française est particulièrement intéressée par la présence de Mobisol sur le segment des produits à usage professionnel qui, combinés aux systèmes domestiques proposés par Fenix, lui permettront d’offrir une gamme de services très complète.
........
https://www.agenceecofin.com/solaire/03 ... de-mobisol

Répondre