GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 02 mars 2017, 19:52

Engie est en discussions avancées pour céder son pôle exploration et production

Usine Nouvelle le 02/03/2017
Infos Reuters PARIS

Engie est en discussions avancées avec un acquéreur potentiel de ses activités d'exploration et production (E&P) pétrolière et gazière, a annoncé jeudi sa directrice financière Judith Hartmann.

Lors d'une conférence avec les analystes financiers, elle a également indiqué qu'Engie était très confiant dans sa capacité à atteindre 85% de son objectif de cessions d'ici fin 2017.

Dans le cadre de ce plan de 15 milliards d'euros pour la période 2016-2018, le groupe à déjà annoncé à ce jour 8,0 milliards de cessions, soit plus de 50% du programme.

La directrice générale d'Engie Isabelle Kocher avait indiqué en septembre 2016 que la capacité du groupe à céder son pôle E&P pétrolière et gazière dans de bonnes conditions s'améliorait avec le rebond des prix du brut.

Engie a publié jeudi des résultats 2016 pénalisés par les prix de l'énergie en Europe mais vise une croissance organique de ses performances cette année grâce aux premiers effets de son plan de transformation et fait état de prévisions supérieures aux attentes.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... on.N509184

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 10 mars 2017, 20:13

Engie sort du gaz de schiste en Grande-Bretagne

Usine Nouvelle le 09/03/2017

Toujours poussé par sa stratégie de devenir le leader de la transition énergétique, le français Engie a décidé de céder la totalité de ses actifs dans le gaz de schiste en Grande-Bretagne au groupe suisse Ineos.

L'énergéticien français Engie a cédé ses activités de gaz de schiste en Grande-Bretagne au groupe pétrochimique suisse Ineos, a annoncé jeudi 9 mars ce dernier sans préciser le montant de l'opération. Ineos, qui a largement investi pour développer ses activités de gaz de schiste britanniques, a indiqué reprendre totalement le portefeuille de licences du groupe français pour les explorations terrestres, dans lesquelles il possédait déjà des participations pour sept d'entre elles.

Le gouvernement britannique a déclaré vouloir exploiter le sous-sol censé receler des réserves conséquentes de gaz de schiste compenser la baisse de production de pétrole et de gaz mer du Nord.

Plan de cession de 15 mds€

Il en attend la création de quelque 64.000 emplois et un soutien à la croissance économique. Mais le développement a été ralenti en raison d'obstacles des autorités de régulation et de l'opposition d'une partie de l'opinion publique qui juge l'exploitation incompatible avec la lutte contre le changement climatique et craint une contamination de la nappe phréatique.

Personne chez Engie n'était disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations. Toutefois l'opération s'inscrit logiquement dans le plan de transformation d'Engie : céder les actifs thermiques exposés au marché (estimés à 15 milliards d'euros); investir dans le bas carbone et les services énergétiques; miser sur le digital et les ruptures technologiques.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... ne.N512344

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 22 mars 2017, 16:51

Gaz: Engie écope d'une lourde amende pour abus de position dominante

AFP le 22/03/2017

Engie (ex-GDF Suez) a abusé de sa position dominante sur le marché français du gaz: l'Autorité de la concurrence a infligé mercredi une lourde amende de 100 millions d'euros au géant énergétique pour avoir commercialisé ses offres de marché en utilisant le fichier clients issu de son ex-monopole.


Le gendarme de la concurrence a considéré que l'entreprise avait utilisé son fichier d'abonnés aux tarifs réglementés du gaz (TRV) et les infrastructures commerciales liées à ces tarifs fixés par les pouvoirs publics pour inciter ses clients à basculer sur ses offres de marché à prix libres dans l'électricité et le gaz.

"Elle a ainsi tiré profit de contacts avec les clients aux TRV pour leur proposer des offres de marché", a souligné l'Autorité dans un communiqué. "Elle a également tenté de reconquérir ses anciens clients aux TRV ayant changé de fournisseur".

"Engie a par ailleurs employé auprès des consommateurs un argument commercial trompeur selon lequel elle aurait garanti une sécurité d'approvisionnement en gaz supérieure à celle de ses concurrents", a-t-elle ajouté, se prononçant après une saisine par le fournisseur alternatif Direct Energie et l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Cette pratique empêchait ses concurrents de concourir à armes égales pour prendre des parts de marchés du gaz et de l'électricité totalement ouverts à la concurrence depuis 2004 pour les professionnels et 2007 pour les particuliers, mais caractérisés par une méconnaissance des consommateurs de leur droit à changer gratuitement de fournisseur.

"Cette utilisation d'un fichier destiné exclusivement à remplir une obligation de service public (...) était d'autant plus préjudiciable aux consommateurs que les offres au marché libre proposées par Engie n'étaient pas toujours les plus compétitives du marché", a réagi l'UFC-Que Choisir.

- Circonstances atténuantes -

En septembre 2014, l'Autorité avait déjà ordonné à Engie, en urgence et à titre conservatoire, de rendre accessible à ses concurrents une partie des données de son fichier clients historique, comme le nom, le numéro de téléphone et le profil de consommation, sous peine de devoir arrêter de commercialiser ses offres de marché.

"Ne contestant pas les faits, Engie a souhaité recourir à une procédure de transaction avec l'Autorité", a expliqué cette dernière, sans que cela vaille reconnaissance de culpabilité.

De quoi réduire significativement l'amende, pourtant l'une des plus élevées infligées par l'Autorité à une entreprise, qui aurait théoriquement pu atteindre jusqu'à 10% du chiffre d'affaires (66,6 milliards d'euros en 2016), a souligné sa présidente, Isabelle de Silva, lors d'une conférence de presse.

Son montant est "couvert par les provisions enregistrées dans les comptes 2016 d'Engie", a indiqué dans un communiqué le groupe.

Engie a toutefois bénéficié de circonstances atténuantes, notamment une confusion sur ses obligations dans un marché à la concurrence encore émergente et le fait que ses pratiques n'ont pas réellement entravé la progression de l'ouverture du marché. "Nous sanctionnons des pratiques qui ont un objet anti-concurrentiel mais sans avoir noté particulièrement un effet" sur le développement concurrentiel, a commenté Mme de Silva.

- Pratiques tarifaires contestées -

Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), 4,8 millions de sites particuliers abonnés au gaz sur 10,6 millions (soit 47%) avaient choisi une offre de marché à fin 2016, dont 2,48 millions chez un fournisseur autre qu'Engie.

Dans l'électricité, où les TRV sont aux mains d'EDF, 4,56 millions de clients sur 32 millions (soit 14%) sont en offre de marché à la fin 2016, la quasi-totalité ayant opté pour un fournisseur alternatif.

"Si on n'avait rien fait du tout, on pense que l'impact sur la concurrence et donc sur les consommateurs aurait été négatif", a réagi auprès de l'AFP Fabien Choné, directeur général délégué de Direct Energie.

Engie est aussi dans le viseur de l'Autorité pour sa fixation des prix d'offres individualisées dans le gaz pour les entreprises, qui aurait sous-estimé les coûts réels. En mai 2016, celle-ci avait enjoint en urgence au groupe de prendre des mesures pour y remédier.

L'entreprise a fait des propositions d'engagements pour répondre à ce problème, soumises depuis mercredi, pour un mois, à consultation publique. Si ces engagements sont jugés insatisfaisants au terme de la procédure, la procédure contentieuse reprendra son cours classique.
http://www.boursorama.com/actualites/ga ... 6f765a11ec

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 936
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par Silenius » 29 mars 2017, 20:37

A voir, super presentation de Thierry Leclercq, The enenergy revolution https://www.youtube.com/watch?v=UBBu3WnhUFs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 05 avr. 2017, 19:45

Engie devient l’unique actionnaire de La Compagnie du Vent

Sylvie Brouillet le 05/04/2017

Engie et Soper, actionnaires de l’opérateur éolien et solaire La Compagnie du Vent, basé à Montpellier (Hérault), annoncent ensemble ce 5 avril 2017 un accord de cession des 41 % des parts détenues par le fondateur Jean-Michel Germa (via Soper) à Engie. La Compagnie du Vent devient ainsi filiale à 100 % d’Engie, unique pilote aux commandes.


Le fondateur de La Compagnie du Vent Jean-Michel Germa ne détient plus aucune action de l’opérateur éolien et solaire montpelliérain, créé en 1989. Il a vendu (via la société Soper) 41 % des parts au groupe Engie, qui devient l’unique actionnaire de La Compagnie du Vent, annonce un communiqué ce 5 avril 2017. Le montant de la transaction est confidentiel. Engie était entré au capital de La Compagnie du Vent en novembre 2007, via l’achat de 50,1 % du capital par Electrabel pour 321 millions d’euros.
...............
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... nt.N524044

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 19 avr. 2017, 12:47

Engie met un pied dans le solaire en Chine avec Unisun

Léna Corot Usine Nouvelle le 19/04/2017

Engie a pris 30 % du capital d'Unisun, une société chinoise spécialisée dans le solaire photovoltaïque. Grâce à cet accord signé mardi 18 avril, Engie doit s'ouvrir le très prometteur marché chinois qui devrait augmenter rapidement sa part d'énergies non-fossiles.

Le groupe industriel énergétique français Engie a pris 30 % du capital d'Unisun, une entreprise chinoise spécialisée dans le solaire photovoltaïque. L'accord a été signé mardi 18 avril à Shanghai.

Le marché chinois est promoteur selon Engie. Charlotte Roule, la directrice des opérations d’Engie en Chine, affirme que cet accord est l'occasion pour Engie "de se lancer sur le plus grand et le plus prometteur des marchés de l’énergie renouvelable au monde".

Selon l'énergéticien français, au cours de la COP21, la Chine a annoncé qu'elle atteindrait un pic en matière d'émissions carbones d'ici 2030, voir plutôt. Ainsi, le pays devra "augmenter sa part d'énergies non-fossiles de 13 à 20 % d'ici là", ajoute Engie dans un communiqué.

Grâce à Engie, Unisun veut devenir un acteur majeur

Misant donc sur une croissance rapide de la part d'énergies non-fossiles, Unisun veut développer environ 4 GW (en capacité cumulée) d'ici 2020 en Chine. Engie va donc accompagner Unisun dans le développement de ses activités photovoltaïques et la gestion de l'énergie produite.

"Grâce au soutien solide d’Engie, en termes d’expérience, de technologie et de ressources, la capacité de développement d'Unisun va s’accélérer afin d’atteindre son objectif : devenir un acteur de l’énergie reconnu, innovant et intégré", a déclaré He Yisha, la présidente d’Unisun, dans un communiqué.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... un.N528604

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 20 avr. 2017, 19:28

En pleine transition, Engie supprime 500 emplois au siège

Par latribune.fr 20/04/2017

Dans le cadre d’« une nouvelle étape de sa transformation », Engie réorganise son siège social, entraînant la suppression de 20% des effectifs.

L'information, qui avait fuité lors du Comité d'entreprise européen de mercredi, est officielle après l'information faite aux instances nationales (en France, Belgique et Royaume-Uni) ce jeudi. L'ex GDF-Suez a entamé début 2016 une réorganisation consistant à remplacer les cinq anciennes branches par 24 business units calquées sur des zones géographiques et capables d'offrir plusieurs services à un même client. Cette évolution s'est accompagnée dans un premier temps d'un accroissement des effectifs de son siège social. Mais une deuxième phase a été entreprise à l'automne avec la restructuration de ses fonctions support, visant au contraire à les diminuer.

Premier plan de départs volontaires

Si elle ne constitue pas une surprise en soi, les syndicats se disent étonnés par l'ampleur de la mesure, qui touche 30% de l'effectif du siège français, 50% en Belgique et 100% en Angleterre, dont le bureau est purement et simplement fermé. Près de 620 postes sont supprimés, en parallèle de la création de 114 nouveaux postes, essentiellement en France. Sans compter, rappelle la CGT, les 200 postes gelés depuis l'automne, ce qui fait dire au syndicat qu'il s'agit en réalité de 820 postes supprimés. D'autant plus, souligne son porte-parole Eric Buttazzoni, que rien ne garantit que les 114 recrutements puissent se faire par mobilité interne.

Tout en présentant début mars des résultats pour 2016 toujours négatifs mais en voie d'amélioration (400 millions d'euros contre 4,6 milliards en 2015), Isabelle Kocher avait annoncé une accélération du plan d'économies. L'entreprise a insisté sur l'absence de licenciements au profit de départs volontaires, de mobilités internes et de retraites anticipées d'ici à fin 2018. A cet effet, le budget formation a été multiplié par trois pour le seul siège.

Mais c'est la première fois qu'un plan de départs volontaires (PDV) est ouvert en France au sein d'une entreprise du secteur électrique et gazier. "Et s'il n'y a pas suffisamment de volontaires au départ, rien n'empêche de le transformer en plan de licenciement", observe Eric Buttazzoni.

Les salariés de l'exploration-production dans l'expectative

En décentralisant son organisation, Engie cherche à "gagner en agilité et en proximité avec ses clients", précise dans un communiqué l'entreprise qui emploie 153.000 collaborateurs dans le monde et prévoit d'en recruter 12.000 en 2017, dont 4.000 en France.

Mais d'autres postes sont menacés au sein de la branche Exploration - production internationale (EPI). En amont de sa cession au fonds d'investissement Carlyle, toujours en cours de négociation, une réorganisation a été lancée en mai 2016 pour s'adapter à la conjoncture du marché pétrolier, qui doit être effective au 1er mai de cette année. Environ 40% des 500 salariés sont concernées par ce repli stratégique sur des marchés matures. Faute de réponses satisfaisantes apportés par la direction, et à la suite notamment d'une réunion infructueuse le 20 mars dernier, le comité d'entreprise a engagé une procédure judiciaire afin d'obtenir des informations.
............................
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 92535.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 02 mai 2017, 20:22

Engie va supprimer 1.900 postes en France dans l'énergie (CGT)

Par Le Figaro.fr avec Reuters le 02/05/2017

La direction d'Engie a programmé sur la période 2016-2019 au moins 1.900 suppressions de postes sur les 25.000 que compte la partie "énergie" du groupe en France, a annoncé mardi la CGT.

Le syndicat a précisé dans un communiqué que les activités commerce pour les particuliers et les entreprises étaient respectivement concernées à hauteur de 600 et 200 postes, le siège (600 postes), l'exploration-production (120 postes), les services informatiques (200 postes), le négoce (100 postes) et Storengy (80 postes) étant également touchés.

Eric Buttazzoni, coordinateur central de la CGT d'Engie, a en outre indiqué que le syndicat avait actualisé son décompte en intégrant les réductions d'effectifs prévues au siège et dans le stockage mais qu'il n'intégrait pas dans ses calculs certaines créations de postes. Engie, en tenant compte de créations de postes envisagées, avait annoncé mi-avril 312 suppressions de postes dans son siège français.

Toujours selon la CGT, une partie des réductions d'effectifs - à savoir l'activité de relation clientèle pour les particuliers - "est due au transfert d'activités vers des prestataires qui délocalisent dans des pays à faible coût de main d'oeuvre", en particulier au Maroc, à l'île Maurice ou encore au Portugal.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 ... ?cmtpage=0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 03 mai 2017, 18:00

Engie dément vouloir supprimer 1 900 postes

Publié le 02/05/2017
Infos Reuters PARIS

La CGT a annoncé mardi 2 mai que la direction d'Engie aurait programmé sur la période 2016-2019 au moins 1.900 suppressions de postes sur les 25.000 que compte la partie "énergie" du groupe en France. Toutefois, le groupe a rapidement démentis ces informations.
............
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... es.N534554

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 11 mai 2017, 13:30

Engie: Accord imminent pour céder le pôle E&P à Neptune

le 11/05/2017 Infos Reuters PARIS

Engie est en discussions avancées avec Neptune Oil & Gas en vue de lui céder son pôle d'exploration et production pétrolière et gazière (E&P) et un accord est imminent, a-t-on appris jeudi de source au fait du dossier.


Des sources avaient indiqué à Reuters en avril que Neptune Oil & Gas était proche d'acquérir une participation majoritaire de deux milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) dans la division E&P du groupe français après avoir accepté que le fonds souverain chinois CIC augmente sa propre participation.

Neptune Oil & Gas a été créé en 2015 par les fonds de capital-investissement Carlyle Group et CVC Capital Partner pour développer une société d'exploration et de production en Mer du Nord.

La vente d'E&P s'inscrit dans le cadre d'un programme de cession d'Engie de 15 milliards d'euros pour la période 2016-2018.

La directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, s'était dit confiante vendredi dans la capacité d'Engie à vendre son pôle E&P.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... ne.N538664

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 11 mai 2017, 19:00

Engie va céder à Neptune son pôle EPI valorisé à 4,7 milliards d'euros

Usine Nouvelle le 11/05/2017
Infos Reuters PARIS

Engie a annoncé, jeudi 12 mai, son entrée en négociations exclusives avec le britannique Neptune Energy en vue de lui céder son entité d'exploration et production pétrolière et gazière (EPI) sur la base d'une valorisation totale de 4,7 milliards d'euros.

Le producteur d'énergie Engie a annoncé, jeudi 12 mai, être entré en gégociations exclusive avec Neptune Energy. La transation vise a lui céder au britannique son entité d'exploitation et de production pétrolière et gazière (EPI). La valorisation totale s'élève à 4,7 milliards d'euros.

L'énergéticien français a précisé dans un communiqué que cette valorisation incluait des provisions de démantèlement de 1,1 milliard d'euros, déconsolidées de son bilan, ainsi qu'un paiement différé d'environ 90 millions correspondant à un ajustement de prix "conditionné à la réalisation de jalons opérationnels".

Une dette financière allégée

La transaction devrait donc se traduire par une réduction de 2,4 milliards d'euros de la dette financière nette consolidée d'Engie lors de la clôture de l'opération, attendue au premier trimestre 2018 (hors provisions).

Engie a également indiqué que Neptune Energy, qui lui a remis une offre ferme et irrévocable, deviendrait l'unique actionnaire d'EPI.

Selon une source au fait du dossier, le fonds souverain chinois CIC augmenterait toutefois in fine sa participation dans la société de 30% à 49%.

La transaction fait partie d'un programme plus large de cession

La vente d'EPI s'inscrit dans le cadre d'un programme de cession d'Engie de 15 milliards d'euros pour la période 2016-2018 qui, avec cette opération, sera réalisé ou engagé à hauteur de 70%.

Dans le cadre de la transaction envisagée, le groupe français conserverait une participation de 30% dans le projet gaz de Touat en Algérie, actuellement en phase de développement.

Neptune Energy a été créé en 2015 par les fonds de capital-investissement Carlyle Group et CVC Capital Partner en vue d'investir dans l'amont pétrolier et gazier. La société est dirigée par Sam Laidlaw, ancien directeur général de Centrica.

Des actifs sur trois continents

Le siège d'EPI se situe en France et l'entreprise dispose d'actifs dans l'exploration de pétrole et gaz au Royaume-Uni, en Norvège, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Indonésie, en Algérie et en Égypte.

EPI disposait de réserves de 672 millions de barils équivalent pétrole à fin 2016 et sa production atteignait 148.000 barils équivalent pétrole par jour l'an dernier.

Alors que la société comptait 1.622 employés en mars, un accord conclu avec Neptune Energy prévoit notamment qu'aucun plan social ne sera lancé dans les deux prochaines années sur le périmètre réorganisé dans le cadre du dernier plan de transformation d'EPI.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... os.N538994

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 10 juin 2017, 13:13

Engie se désengage de l'indien Petronet LNG

AFP le 08 juin 2017

Engie a annoncé jeudi avoir cédé sa participation de 10% dans Petronet LNG, un important importateur indien de gaz naturel liquéfié (GNL), pour un montant net de 410 millions d'euros.

En mars, Engie avait indiqué considérer sa participation dans Petronet LNG comme non stratégique.

La transaction de 410 millions d'euros, via la cession de titres cotés à la Bourse de Bombay, aura un impact "de même ampleur" sur la dette nette d'Engie, a précisé le groupe dans un communiqué.

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, qui met l'accent sur les énergies bas carbone, les services énergétiques et les activités à prix garantis, l'énergéticien français a lancé un programme de cessions de 15 milliards d'euros sur la période 2016-2018, déjà réalisé à 70%.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... lng-170608

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 10 juil. 2017, 21:10

Engie aborde ses semestriels avec "beaucoup de confiance", annonce sa DG

Publié le 10/07/2017 Infos Reuters PARIS

Engie aborde ses résultats semestriels avec "beaucoup de confiance", a déclaré lundi sa directrice générale, Isabelle Kocher.


Engie a confirmé en mai sa prévision de résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros en 2017, qui repose sur une estimation d'Ebitda de 10,7 à 11,3 milliards. Ces chiffres se comparent à 2,2 et 10,1 milliards pour 2016 en données retraitées des cessions et des taux de change.

Le producteur et fournisseur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services énergétiques, publiera ses résultats semestriels le 28 juillet avant Bourse.

"On aborde nos résultats semestriels avec beaucoup de confiance", a déclaré Isabelle Kocher lors d'une rencontre avec des journalistes.

"Les métiers que nous avons choisis s'avèrent être les métiers qui sont effectivement demandés par nos clients et leur essor est réel", a-t-elle ajouté.

"La dynamique est très bonne sur le plan commercial (...). Je suis extrêmement confiante parce que tout ce que je vois depuis que nous avons démarré (notre plan stratégique), et crescendo, c'est le fait que les métiers que nous avons choisis (...) ont un potentiel vraiment considérable", a également dit la directrice générale d'Engie.

Dans le cadre de son plan 2016-2018, le groupe veut investir dans des activités peu émettrices de CO2, se recentrer sur les réseaux et proposer de nouvelles offres intégrées, portant la part des activités régulées ou "contractées" à plus de 85% de son Ebitda (contre 75% à fin 2016) et réduisant ainsi son exposition aux prix des matières premières et de l'énergie.

Engie a notamment annoncé en juin l'acquisition de 40% du capital de Tabreed, le leader de la climatisation dans les pays du Golfe dont il est ainsi devenu le deuxième actionnaire, pour un montant d'environ 700 millions d'euros.

Son plan inclut également un programme de cessions de 15 milliards d'euros, déjà réalisé ou engagé à hauteur de 70%.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... dg.N564022

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 15 juil. 2017, 13:25

Engie va investir 1 milliard d'euros dans les énergies nouvelles en Chine

AFP parue le 12 juill. 2017

Engie va investir 1 milliard d'euros en Chine au cours des prochaines années dans le secteur des énergies « vertes », a annoncé mercredi à Pékin la directrice générale du géant énergétique français, Isabelle Kocher.

L'ancien GDF-Suez, qui a déjà engagé début 2016 un plan d'investissement de 22 milliards d'euros au plan mondial dans les énergies nouvelles, compte investir en Chine dans le solaire, le biogaz, les stations de recharge pour voitures électriques et dans les réseaux urbains de chaleur et de froid, a précisé Mme Kocher lors d'un point de presse.

"Les besoins sont immenses", a déclaré la dirigeante du groupe, qui s'est dite "impressionnée" par "la vitesse de déploiement" des énergies renouvelables en Chine. Dans ce contexte, "nous avons de très belles années de développement devant nous", a-t-elle assuré. Engie est à la recherche d'un partenaire chinois "pour marier notre capacité technologique avec un acteur qui a une emprise locale", a-t-elle indiqué.

Le potentiel chinois est considérable dans le biogaz, en particulier à partir des déchets agricoles, a observé Mme Kocher, et son prix est déjà compétitif par rapport à celui du gaz naturel. Dans le véhicule électrique, "la Chine a de très grandes ambitions", a remarqué la responsable, qui a présenté Engie comme le leader mondial des stations de recharge, avec 50 000 sites déjà installés.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ine-170712

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58680
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 28 juil. 2017, 19:51

Engie: Croissance organique au 1er semestre, la transformation progresse

Publié le 28/07/2017 Infos Reuters PARIS

Engie a publié vendredi des résultats semestriels marqués par un retour de la croissance organique, grâce à ses mesures d'économies notamment, et a souligné les progrès dans la mise en oeuvre de son plan de transformation sur trois ans.

Le groupe a également confirmé dans un communiqué qu'il visait pour 2017 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros, précisant que cet indicateur était attendu dans le milieu de la fourchette de prévision.

Cet objectif repose sur une estimation d'Ebitda compris entre 9,3 et 9,9 milliards d'euros en tenant compte de la cession en cours des activités d'exploration et production pétrolière et gazière, a précisé Engie.

Le producteur et fournisseur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services énergétiques, a souligné que, dans le cadre de son plan de cessions de 15 milliards d'euros pour la période 2016-2018, il avait à ce jour annoncé pour 11 milliards de ventes d'actifs, dont 8,0 milliards sont déjà comptabilisés au 30 juin.

Toujours dans le cadre du plan stratégique sur trois ans, Engie a également "sécurisé" 85% de son programme d'investissements de croissance et "identifié" 90% de son programme d'économies de 1,2 milliard d'euros.

Le groupe a enregistré au titre du premier semestre un résultat net récurrent part du groupe de 1,5 milliard d'euros (+4,2% en variation brute, +15,5% en organique), un Ebitda de 5,0 milliards (-0,1% en brute, +4,0% en organique) et un chiffre d'affaires de 33,1 milliards (+1,6% en brute, +2,6% en organique).

Les résultats ont été portés notamment par son programme d'économies "Lean 2018", des mises en service d'actifs en Amérique Latine et la performance de ses activités de production thermique d'électricité en Europe et en Australie.

Le premier semestre permet de "confirmer (...) les choix stratégiques du groupe pour assurer sa croissance sur les prochaines années", a déclaré sa directrice générale, Isabelle Kocher, citée dans le communiqué.

Le plan 2016-2018 prévoit qu'Engie investisse dans des activités peu émettrices de CO2, se recentre sur les réseaux (principalement gaziers) et propose de nouvelles offres intégrées, tout en réduisant son exposition aux prix des matières premières et de l'énergie.

Le titre Engie a clôturé jeudi sur un cours de 13,745 euros, affichant un gain de 13,4% depuis le début de l'année après une baisse de 25,8% en 2016.
http://www.usinenouvelle.com/article/en ... se.N571408

Répondre