Recession, déflation, inflation et autres...

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15247
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par mobar » 04 juil. 2022, 07:05

tuefeli a écrit :
03 juil. 2022, 21:49
mobar a écrit :
03 juil. 2022, 16:19
La croissance de l'inflation, c'est à terme la décroissance du montant de la dette
Ce que n'ont pas réussi les politiques l'inflation le fera sans dommage pour les plus pauvres qui par définition n'ont pas grand chose à perdre!
Ça, c'est toi qui le dit. Quand le paquet de pâte prend 15%, les plus riches me semble moins impacté que le plus pauvre.
Quand le plein passe de 60 à 100€, c'est pareil, le plus riche peut se permettre un surcoût de 80€ par mois, c'est plus dur pour le plus pauvre.
Un pauvre qui possède une voiture est plus riche que Jules César ne l'a jamais été.

Les vrais pauvres, tu les trouves dans les bidonvilles de Mumbai, de Jakarta, de Rio ou de Rangoon, ceux là même avant les crises ils mouraient déjà de faim

Un milliardaire qui voit ses actifs perdre 10% par an, ce n’est pas en centaines d'euros qu'il calcule ses pertes mais en dizaines de millions... sommes que les "pauvres" occidentaux ne peuvent pas amasser en plusieurs vies

:-"
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 04 juil. 2022, 20:41

energy_isere a écrit :
01 juil. 2022, 00:26
France: l'inflation accélère à 5,8% sur un an en juin

AFP•30/06/2022

La hausse des prix à la consommation en France s'est encore accélérée au mois de juin pour atteindre 5,8% sur un an, contre 5,2% en mai, selon une première estimation provisoire publiée par l'Insee jeudi.

L'inflation est tirée par la progression des prix de l'énergie et des produits alimentaires, qui ont respectivement augmenté de 33,1% et 5,7% par rapport à juin 2021, précise l'Institut national de la statistique.

Sur un mois, les prix à la consommation augmentent de 0,7% en juin, comme le mois précédent et après 0,4% en avril.

L'Insee ne précise pas dans cette première estimation le niveau de la hausse des prix pour les 20% de la population qui ont les plus bas revenus, chiffre qui sert à réévaluer le salaire minimum lorsque la progression pour cette tranche de la population atteint 2%.

Toujours sur un mois, "les prix de l'énergie accélèreraient nettement en lien avec ceux des produits pétroliers", selon le communiqué de l'Insee.

Les prix des services progressent en juin de 3,2% sur un an, au même rythme que le mois précédent, tandis que ceux des produits manufacturés ralentissent à 2,6%, contre 3,0% en mai.

Enfin, l'indice des prix à la consommation harmonisé, qui sert de base aux comparaisons européennes, augmente en juin de 6,5% sur un an, contre 5,8% en mai.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 8437746bd4
au 1er juillet notre prestataire de cantine pour les employés de la boite, ELIOR, met en place (ils avaient prévenus à l'avance) l'augmentation de tarif, qui est de 6.3 %. Oups. :?

ELIOR s'occupe aussi de 1300 cantines scolaires et à la rentrée ca va faire mal :
L’inflation fait grimper le prix des repas des cantines scolaires
17.06.22
..............
En France, une ville sur deux augmentera les tarifs de ses cantines face à la hausse de « 5 à 10 % » du prix des repas réclamée par ses fournisseurs, a averti récemment Philippe Laurent, vice-président de l’Association des maires de France.
https://www.lafranceagricole.fr/actuali ... 75795.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 13 juil. 2022, 09:54

France: l'inflation, confirmée à 5,8% en juin, entraînera une hausse du smic en août

AFP•13/07/2022

'inflation a encore accéléré à 5,8% sur un an en juin, a indiqué mercredi l'Insee, confirmant sa première estimation publiée fin juin, ce qui entraînera une nouvelle revalorisation automatique du Smic de 2,01% au 1er août.

La hausse des prix (hors tabac) entre mars et juin pour les 20% de ménages aux revenus les plus faibles atteint en effet 2,01%, cet indicateur servant de base au déclenchement des revalorisations automatiques du Smic, a précisé l'Institut national de la statistique à l'AFP.

Il s'agit de la quatrième augmentation du Smic en moins d'un an, la dernière ayant eu lieu le 1er mai, avec une hausse de 2,65%. Pour un temps plein, le Smic mensuel devrait ainsi augmenter d'environ 26 euros net pour atteindre environ 1.328 euros.

En sus de la revalorisation annuelle du 1er janvier, le Smic est en effet augmenté mécaniquement en cours d'année du montant de l'inflation pour les 20% des ménages ayant les revenus les plus faibles, si celui-ci dépasse 2% par rapport à la dernière hausse.

En juin, la hausse des prix a été tirée par la nouvelle accélération des prix de l'énergie (+33,1% sur un an après +27,8% en mai), de l'alimentation (+5,8% après +4,3%) et dans une moindre mesure des prix des services (+3,3% après +3,2%), détaille l'Insee.

A l'inverse, les prix des produits manufacturés ont ralenti (+2,5% après +3%).

L'inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation) est elle restée stable sur un an à +3,7%, tandis que l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, s'affiche en hausse de 6,5% sur un an, après +5,8% en mai.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 51a24e7ea1

WizardOfLinn
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 311
Inscription : 15 mai 2009, 16:09

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par WizardOfLinn » 14 juil. 2022, 08:51

Et le taux du livret A devrait passer royalement à 2% en août.
Avec un encours de l'ordre de 360 G€, cette inflation détruit 14 G€ d'épargne par an, à la louche, rien que pour le LA.
Les contrats d'assurance-vie n'ont pas non plus des rendements mirobolants.

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6452
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par sceptique » 14 juil. 2022, 15:38

WizardOfLinn a écrit :
14 juil. 2022, 08:51
Et le taux du livret A devrait passer royalement à 2% en août.
Avec un encours de l'ordre de 360 G€, cette inflation détruit 14 G€ d'épargne par an, à la louche, rien que pour le LA.
Les contrats d'assurance-vie n'ont pas non plus des rendements mirobolants.
C'est la conséquence logique de l'argent "gratuit" distribué pendant (et même avant) le covid et qui était nécessaire.
Le mécanisme est simple :
L'argent (sous toutes ses formes, y compris boursières ou financières) n'est en fait qu'un moyen de faire du troc plus simplement.
Pour être en équilibre le système a besoin que l'argent en circulation correspondent à peu près à la somme des biens et services et disponibles.
S'il n'y a pas assez d'argent, les usagers préfèrent le garder précieusement et les biens et services qui ne trouvent plus preneur sont bradés, les investissements suspendus (à quoi bon ?). C'est la déflation.
S'il y a trop d'argent, les usagers qui ont du pouvoir d'achat veulent acheter des biens et services. Mais il n'y en a pas assez pour tout le monde. Et donc certains sont prêts à mettre un peu plus pour acheter. C'est l'inflation qui a une fâcheuse tendance à s'auto-entretenir : les prix montent, les gens obtiennent des hausses de salaire alors que la production n'a pas encore suivi. Les producteurs qui voient leurs charges augmentées, font de même avec leurs prix. Si le mécanisme s'envole c'est l'hyperinflation à la Weimar.
Certains pensent à bloquer les prix. C'est la pire des solutions. Les producteurs, étranglés, arrêtent de produire plutôt que de vendre à perte. Licenciements à la clé. On interdit ceux ci ? les entreprises font faillite. C'est pire. En tout cas l'écart entre le pouvoir d'achat et les biens et services disponibles continue d'augmenter.
D'autres pensent au rationnement. Correct à priori. Mais très vite s'installe un marché parallèle (ou noir). Et on on ressort la blague polonaise du temps du communisme :
le sandwich Jaruzelski, uniquement disponible dans un magasin d'état, est composé de 2 tickets de pain avec un ticket de jambon. Bon appétit.
Certains pensent à bloquer les prix en subventionnant les producteurs. Même pays, même époque. Le lait acheté au prix fort par l'état aux paysans (donc subvention indirecte) était revendu en ville moins cher.
Certains paysans préféraient donc acheter du lait en ville et le revendre à l'Etat avec un joli bénéfice. Normalement, la police règne mais les fraudeurs, aidés par la corruption, sont malins.

Bref, toutes les "bonnes idées" pour lutter contre la l'inflation sont contre productives.
La seule solution : détruire au plus vite l'argent en trop. Par exemple, dans ce contexte :
Avec un encours de l'ordre de 360 G€, cette inflation détruit 14 G€ d'épargne par an,
est une excellente chose. Surtout pour les gens qui ont beaucoup d'épargne. A priori, ils en ont moins besoin.

Problème : ce sont les "petits" qui souffrent le plus. Il faut donc les aider spécifiquement, au plus juste. Surtout pas des mesures générales genre hausse généralisée des revenus, diminution des taxes... Mais devant la bronca générale difficile de résister.

En fait il suffit de laisser l'inflation faire sa basse besogne (destruction de l'argent en trop) en aidant à minima les plus démunis. Et l'équilibre revient vite.
Sinon, les "bonnes idées" ci dessus aboutissent à l'effet inverse à celui escompté.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 12 août 2022, 10:54

France: L'Inflation confirmée à 6,8​% sur un an en juillet

REUTERS•12/08/2022

L'indice des prix à la consommation harmonisé selon les normes européennes (IPCH) ​​a atteint 6,8​%​​​​​ sur un an en juillet, d'après les données publiées vendredi​ par l'Insee, confirmant sa première estimation.

Par rapport à juin, l'IPCH ​​s'est élevé à 0,3%​​​​​, conforme également aux estimations.

L'indice des prix à la consommation (IPC), soit l'inflation calculée aux normes françaises, est également confirmé à +6,1​%​​​​​ ​​sur un an en juillet et à +0,3​%​​​​​ d'un mois sur l'autre.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... c07bc2712f

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 25 août 2022, 08:31

Inflation: Le Maire n'attend pas d'amélioration avant début 2023

AFP•24/08/2022

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a déclaré mercredi sur France 5 qu'il ne fallait "pas attendre d'amélioration sur le front de l'inflation avant début 2023".

Mais "nous n'avons pas aujourd'hui de scénario sur la table qui prévoit une inflation à deux chiffres en France", a ajouté le ministre alors que les prix à la consommation ont progressé de 6,1% sur un an en juillet, selon l'Insee.

Au Royaume-uni, l'inflation atteint 10,1% et est attendue à plus de 18% en 2023, selon la banque Citi.

En France, "dans les semaines et les mois qui viennent, jusqu'à la fin de l'année 2022, nous continuerons à avoir des prix très élevés. Ensuite début 2023, en tout cas c'est ce que nous prévoyons, dans le premier trimestre 2023, on devrait commencer à voir reculer les prix et l'inflation. Ca se fera progressivement", a précisé Bruno Le Maire.

Dans un entretien au quotidien Sud-Ouest publié dimanche, le ministre avait déclaré que la France était "au pic de l'inflation".

En conséquence, "c'est maintenant qu'il faut aider le plus les Français" avant de cibler les aides "sur ceux qui en ont le plus besoin" à compter de 2023, avait-il expliqué.

Concernant le risque de récession en zone euro, Bruno Le Maire a estimé sur France 5 que "tout va dépendre des décisions de Vladimir Poutine sur le gaz. Si jamais il décide de couper le gaz pour l'UE et la zone euro, nous évaluons l'impact sur la croissance, pour la seule France, à un demi-point de PIB, et sans doute davantage pour d'autres économies plus dépendantes du gaz russe que nous".

"C'est sur la question du gaz russe que se jouera une partie de la croissance en Europe dans les mois qui viennent", selon le ministre.

La croissance dans la zone euro s'est élevée à 0,6% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, et à 0,5% en France.

Mais l'activité du secteur privé s'est contractée en août dans la zone euro, et également en France bien que moins fortement, selon les indices PMI publiés mardi par S&P Global.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 0a7f8f4b32

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12086
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par kercoz » 25 août 2022, 08:50

C'est pas lui qui affirmait hier qu'on avait passé le pic de l'inflation ?....il a du etre recadré.
L'Homme succombera tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation. ( Jean Henri Fabre / Souvenirs Entomologiques)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 31 août 2022, 22:25

France: l'inflation ralentit mais se diffuse dans toute l'économie

AFP le 31 août 2022

Pour la première fois depuis plus d'un an, la hausse des prix a ralenti en France au mois d'août mais l'inflation s'est diffusée depuis l'énergie aux autres biens et services, et devrait rester durablement élevée.

La hausse des prix à la consommation s'est élevée à 5,8% sur un an, contre 6,1% en juillet, selon les données provisoires publiées mercredi par l'Insee.

Ce léger coup de frein de l'inflation est dû "au ralentissement des prix de l'énergie", lesquels ont tout de même encore gagné 22,2% sur un an, contre 28,5% en juillet.

La hausse des prix se diffuse à l'ensemble de l'économie: les prix des produits alimentaires ont augmenté sur un an de 7,7% en août, contre 6,8% en juillet.

Même chose pour les produits manufacturés qui ont augmenté de 3,5%, contre 2,7% le mois précédent, tandis que les services se sont renchéris de 3,9%, autant qu'en juillet.

"Il est beaucoup trop tôt pour parler d'un véritable ralentissement de l'inflation",constate dans une note d'analyse Charlotte de Montpellier, économiste de la banque ING.
...................
https://www.connaissancedesenergies.org ... mie-220831

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 5421
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par tita » 16 sept. 2022, 09:56

J'ai un indicateur à la con pour mesurer l'inflation, le prix du kg de pâte premier prix (càd le moins cher).

Pendant des années, il était 0.95 CHF. Depuis janvier, il est monté à 1.40 CHF, càd une hausse de quasiment 50%. C'est énorme en fait...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 30 sept. 2022, 09:31

France: l'inflation ralentit en septembre à 5,6%, selon une estimation provisoire

AFP•30/09/2022

La hausse des prix à la consommation en France a ralenti en septembre, à 5,6% sur un an, contre 5,9% en août, selon les données provisoires publiées vendredi par l'Insee.

Ce recul de l'inflation est dû au "ralentissement" de la hausse des prix de l'énergie et des services, explique l'Institut national de la statistique dans un communiqué, tandis que la progression des prix de l'alimentation s'accélère et que celle des produits manufacturés se poursuit à un rythme proche du mois précédent.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 165475fc88

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 15 oct. 2022, 12:18

France: le ralentissement de l'inflation à 5,6% en septembre confirmé

AFP•14/10/2022
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f7eea61cc2

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 14 nov. 2022, 10:12

Pouvoir d'achat : "On ne peut pas dire que l'inflation est en train de se calmer", selon Alexandre Bompard

BOURSORAMA AVEC MEDIA SERVICES•14/11/2022

L'inflation touche toujours aussi durement le porte-monnaie des Français. Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, le constate auprès de ses clients. "Les familles modestes souffrent le plus", a-t-il noté, avec "une baisse de consommation supérieure à 15% pour les fruits et légumes, encore plus forte sur le poisson et la viande de bœuf", a-t-il précisé au micro de RTL ce lundi 14 novembre.

La situation ne s'arrange pas encore pour le panier des Français, selon lui. "Je ne crois pas qu'on peut dire aux Français aujourd'hui que l'inflation est en train de se calmer. L'inflation alimentaire est autour de 12% - deux fois le niveau de l'inflation générale -, quand on est sur les produits frais elle est à 17%", a souligné Alexandre Bompard.

"C'est le produit de l'explosion du prix des denrées agricoles, guerre en Ukraine, crise climatique. Elle est là, elle est forte, elle est durable, on voit peut-être une petite accalmie liée au fait que des produits ont explosé - parce qu'à l'intérieur des fameux 17% sur les produits frais ça a pu aller jusqu'à 40% sur les oeufs, les pâtes, les surgelés... ", a poursuivi le PDG de Carrefour. Selon ses projections, l'avenir proche ne s'annonce pas meilleur : "dans un mois ou deux, l'inflation est toujours à deux chiffres, elle est très présente et elle impacte les comportements des consommateurs."
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 4b5e39db62

perso sur fruit et légume, poisson je ne change rien, pas de baisse d'achats, c'est trop précieux pour la santé. Mais je peux me le permettre.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 15 nov. 2022, 15:46

France: L'inflation IPCH confirmée à 7,1% sur un an en octobre
La hausse des prix à la consommation en France calculée aux normes harmonisées européennes (IPCH) a atteint 7,1% sur un an en octobre, a annoncé mardi l'Insee, confirmant sa première estimation.

REUTERS 15 Novembre 2022
https://www.usinenouvelle.com/article/f ... e.N2067217

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80765
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Recession, déflation, inflation et autres...

Message par energy_isere » 30 nov. 2022, 22:54

France: l'inflation se stabilise à 6,2% sur un an en novembre, selon l'Insee

AFP•30/11/2022

Les prix à la consommation ont progressé de 6,2% en France entre novembre 2021 et novembre 2022, selon une première estimation publiée mercredi par l'Insee.

Le taux d'inflation avait déjà atteint le même niveau sur un an en octobre. En novembre, la hausse des prix de l'alimentation s'est accélérée par rapport au mois précédent (+12,2% sur un an contre 12% en octobre) tandis que les prix de l'énergie ont ralenti leur progression (18,5% contre 19,1%).

En ce qui concerne l'alimentation, les prix des produits frais se sont envolés de 12,5% depuis novembre 2021, après la hausse de 17,3% enregistrée en octobre. Une décélération compensée par le regain d'inflation constaté sur les autres produits alimentaires (12,1% en novembre, un point de plus qu'en octobre).

Le coût des services a progressé de 3% sur un an (3,1% en octobre) et celui des produits manufacturés s'est apprécié de 0,2 point par rapport à octobre (4,4% sur un an).

Sur un mois, l'indice des prix à la consommation progresse de 0,5%, après un bond de 1,2% entre septembre et octobre 2022.

Indicateur de référence pour les comparaisons entre pays européens, "l’indice des prix à la consommation harmonisé augmenterait de 7,1% sur un an, comme en octobre", souligne l'Institut national de la statistique.

Mardi, l'Allemagne (10%) et l'Espagne (6,8%) ont fait état d'un ralentissement de leur taux d'inflation sur un an en novembre.

Une première estimation de l'inflation dans la zone euro doit être publiée mercredi en fin de matinée. En octobre, elle a atteint un niveau record à 10,6% selon Eurostat.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d637a848e6

Répondre