Le Cuivre

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 31 mars 2024, 12:13

Indonesian miner Amman asks for copper export ban delay

Reuters | March 27, 2024 |

Indonesian copper miner PT Amman Mineral Internasional is in negotiations with the government to allow it to continue exporting copper concentrate beyond May 31, its chief executive said on Wednesday, while predicting a surge in output this year.


Indonesia will impose an export ban on copper concentrate from June, a policy meant to force miners to invest in smelting facilities at home. The government wants miners to sell products with higher values to boost export earnings.

Amman’s appeal for relaxation of the export ban follows similar request by copper miner Freeport Indonesia.

“We are optimistic government will provide us with export restriction relaxation because it serves no one to restrict our exports, because the government also relies on both Freeport and us for tax revenues,” Amman chief executive Alexander Ramlie told a conference attended by media and investors.

Freeport Indonesia, controlled by mining giant Freeport McMoran, has argued its smelter won’t be ready to process all of its output by May, warning the company may have to cut production if the government refuses to provide leniency.

Amman’s smelter construction will be 90% completed by May, finished later in the second quarter and it will reach full production capacity in the first quarter of 2025, said director Naveen Chandralal.

However, the firm is expanding its storage facility so it can continue to mine even if the export embargo remains, Ramlie said.

The company is targeting production of 833,000 dry metric tons (dmt) of copper concentrate in 2024, a 54% increase from last year, supported by high-grade ore from Phase 7 at its Batu Hijau mine.

Amman executives said they could not give a sales target due to uncertainty regarding Indonesia’s export policy.

Its production and sales results in 2023 were hit by high rainfall at the beginning of the year, resulting in a 32% drop in both figures. The company produced 541,893 dmt of copper concentrate last year and sold 548,313 dmt.

Indonesia’s copper export ban was originally set to enter into force in June 2023, but the government allowed Freeport and Amman more time to comply to help them fund smelter construction.
https://www.mining.com/web/amman-target ... t-in-2024/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 05 avr. 2024, 23:43

Cuivre : le deuxième plus grand producteur africain veut augmenter sa production à 1 million de tonnes d’ici 2026

Agence Ecofin 05 avril 2024

En 2023, la production de cuivre en Zambie a enregistré une troisième baisse consécutive à 698 000 tonnes. Cette tendance devrait bientôt s’inverser avec les nouveaux investissements annoncés depuis quelques mois dans le pays et la relance de mines en difficulté ces dernières années.

La Zambie veut atteindre une production de 1 million de tonnes de cuivre d’ici 2026. C’est l’ambition affichée le 5 avril par le ministre des Finances Situmbeko Musokotwane, ce qui constituerait une hausse de 43 % par rapport aux 698 000 tonnes livrées par les mines en 2023.

Intervenant sur une station de radio locale ce vendredi, le membre du gouvernement a estimé que le pays peut désormais s’appuyer sur deux grandes exploitations, Mopani Copper Mines (MCM) et Konkola Copper Mines (KCM), en difficulté ces dernières années. « Les deux géants miniers étaient hors de l’équation, maintenant ils sont de retour […]. Donc, d’ici fin 2025 à 2026, nous produirons plus d’un million de tonnes de cuivre », a-t-il déclaré, cité par Reuters.

La production annuelle de cuivre a enregistré en 2023 sa troisième baisse consécutive en Zambie. À l’origine de cette situation, les problèmes financiers des mines de MCM et de KCM, deux sociétés entrées dans le giron de l’État, depuis 2019 et 2021 respectivement. En 2023, le gouvernement a trouvé un accord pour relancer Mopani avec un investisseur émirati, International Resources Holding, et a rendu KCM à son ancien propriétaire, Vedanta.

Le géant minier d’origine indienne et la société émiratie devraient investir plusieurs milliards de dollars dans les années à venir, en vue de réhabiliter les infrastructures minières et relancer la production. La Zambie peut aussi compter sur Kansanshi, une mine de cuivre où le canadien First Quantum met en œuvre depuis 2022 un projet à plus de 1 milliard de dollars pour augmenter la production. Ces différents investissements devraient aider le pays à atteindre une production annuelle de cuivre de 3 millions de tonnes d’ici la fin de la décennie.

Pour rappel, la RDC est le premier producteur africain de cuivre. Les mines du pays ont livré 2,8 millions de tonnes en 2023, lui permettant de se hisser au rang de deuxième producteur mondial.
https://www.agenceecofin.com/cuivre/050 ... d-ici-2026

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 12 avr. 2024, 23:04

Visiting The World’s Deepest Open Pit Mine - Kennecott Copper Mine vidéo 11 mn https://www.youtube.com/watch?v=0fBrOULfyyA

Aaron Witt
290 k abonnés
142 406 vues 22 mars 2024

Only a stone's throw from Salt Lake City lies the world's deepest mine — Rio Tinto Kennecott. Hardworking miners have extracted copper, silver, gold, and other critical resources here for over a century.

Not only do they mine incredible amounts of ore here using shovels and trucks, but it's also America's only integrated copper mining operation. This means they start with rock and end with 99.9% pure copper, all in the same place!


Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 13 avr. 2024, 12:00

Zambie : le chinois CNMC investit 500 millions $ pour soutenir la hausse de la production de cuivre

Agence Ecofin 12 avril 2024

En 2023, la production zambienne de cuivre a chuté pour la troisième année consécutive à 698 000 tonnes. D’ici 2026, les autorités veulent franchir la barre du million de tonnes et tripler ensuite la production annuelle de cuivre dans les années qui suivent.

En Zambie, le président Hakainde Hichilema a lancé jeudi 11 avril le début des travaux de redémarrage de la mine de cuivre Luanshya. Il s’agit d’un projet à 500 millions de dollars de la China Non-Ferrous Metals Corporation (CNMC), destiné à redonner vie à un actif en sommeil depuis près de 20 ans et permettre la production annuelle de 40 000 tonnes de cuivre.

Le redémarrage de la mine s’inscrit dans une stratégie gouvernementale consistant à augmenter la production de cuivre, en baisse ces dernières années. L’objectif est d’atteindre en une décennie une production de 3 millions de tonnes, contre environ 700 000 tonnes en 2023. Selon le président zambien, le redémarrage de la mine Luanshya permettra aussi la création de plus de 3 000 emplois, participant à la croissance économique et à l’amélioration des conditions de vie des habitants.

Pour rappel, la Zambie est le deuxième producteur africain de cuivre, derrière la RDC. Après plusieurs années de tensions entre les investisseurs miniers et l’État sous le régime de l’ancien président Lungu, le pays tente depuis 2021 d’attirer à nouveau les compagnies minières. Outre CNMC, les canadiens Barrick Gold et First Quantum ont prévu investir plusieurs milliards de dollars pour augmenter leur production dans le pays, alors que de nouveaux investisseurs sont entrés dans le secteur minier ces derniers mois, à l’instar de l’américain KoBold Metals.
https://www.agenceecofin.com/cuivre/120 ... -de-cuivre

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 13 avr. 2024, 22:19

une autre vidéo de Aaron Witt, cette fois au Chili, une mine de cuivre de CODELCO.

Visiting the World's BIGGEST Copper Mines! vidéo 8 mn https://www.youtube.com/watch?v=-TfLA_jfa0Y

Aaron Witt
290 k abonnés
64 319 vues 23 déc. 2023
Copper is among the world's most valuable metals. It's primary use—conducting electricity for billions of people.

Without it, your phone, home, and car would be worthless. And as society evolves, demand is only going in one direction. And not only is it growing, but experts expect copper demand to double within the next decade.

Which brings me to Chile... The world's largest copper producer. Mining is a cornerstone of Chile's economy, as most of what it produces ends up in many other countries worldwide.

In June, we visited CODELCO's DMH mine outside of Calama in the Atacama Desert, thanks to the help of Finning Caterpillar. It was AWESOME.

As a hard rock operation, they drill, blast, load, and haul copper ore, finally processing it into copper concentrate.

To dig the ore, they use enormous rope shovels, and to haul it, they rely on a fleet of mostly Caterpillar's largest trucks—the 797F and 798AC. This is where we began our journey...

To learn more about CODELCO, check out their website at https://www.codelco.com/

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 14 avr. 2024, 11:01

Découverte de cuivre à haute teneur dans une zone déjà minière en Colombie à El Roble :
Atico Mining Reports Multiple High Grade Intercepts up to 20.70m of 5.76% Cu, 4.46 g/t Au and 11.50m of 8.16% Cu, 8.09 g/t Au and Continues to Extend the Ore Body at El Roble Mine in Colombia

April 04, 2024 GLOBE NEWSWIRE
...........................................
https://www.juniorminingnetwork.com/jun ... ombia.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 21 avr. 2024, 13:27

suite de ce post du 5 nov 2023 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 3#p2379663
Saudi Arabia moves closer to $1bn deal for Reko Diq copper-gold project

By NS Energy Staff Writer 19 Apr 2024

Barrick Gold plans to develop the project as a truck-and-shovel open pit operation with processing facilities producing a high-quality copper-gold concentrate

Saudi Arabia is reportedly nearing a deal worth approximately $1bn to acquire a minority stake in Barrick Gold’s Reko Diq copper and gold mine located in Pakistan.

The country’s investment fund Manara Minerals intends to invest in the copper gold project and may announce a preliminary agreement on the transaction terms within a few weeks, reported Bloomberg.

The news agency citing undisclosed sources with knowledge of the matter said that the country’s discussions for a minority stake in the Reko Diq project are at a very early stage and could still collapse or be postponed.

Manara Minerals is also expected to gradually raise its stake in the Pakistani copper and gold project.

Located near Reko Diq town in Chagai District, Baluchistan, the Reko Diq copper-gold project is said to be one of the largest undeveloped copper-gold projects in the world. It will require an initial capital of $7bn for its development.

Reko Diq is 50% owned by Barrick, and 25% by three Pakistani state-owned enterprises, while the Province of Balochistan owns 15% on a fully funded basis, and 10% on a free carried basis.

Barrick Gold intends to develop the project as a truck-and-shovel open pit operation with processing facilities producing a high-quality copper-gold concentrate. The Reko Diq project is expected to have a life of minimum 40 years.

The company plans to build the operation in two phases, with a combined process capacity of 80 million tonnes per annum.

First production from the Reko Diq copper-gold project is anticipated to be achieved in 2028.
https://www.nsenergybusiness.com/news/d ... d-project/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 26 avr. 2024, 22:00

Matières premières : le cuivre, "roi des métaux verts" dépasse 10.000 dollars la tonne

BOURSORAMA AVEC MEDIA SERVICES •26/04/2024

Le métal rouge est au coeur des nouveaux emblêmes de la transition énergétique, entre panneaux solaires, éoliennes, ou véhicules électriques.

Le prix du cuivre, métal phare de la transition énergétique, a dépassé vendredi 10.000 dollars la tonne pour la première fois depuis deux ans grâce à une demande qui s'accélère pour une production limitée.

Le métal rouge est particulièrement sous le feu des projecteurs depuis l'offre de rachat hostile du géant BHP sur son rival Anglo American, qui donnerait naissance, si elle se concrétise, à la plus grande société minière et productrice de cuivre au monde.

Depuis fin février, le cours du cuivre a gagné près de 18%, galvanisé par les craintes d'un important déficit sur le marché mondial. Vendredi, il a grimpé jusqu'à 10.033,50 dollars avant de retomber un peu.

"Au cours des deux derniers mois, le prix du métal a grimpé de manière constante, soutenu par la croissance mondiale et la force de la demande", dans un contexte d'offre minière insuffisante et de craintes de pénuries, affirme Ole Hansen, analyste chez Saxobank.

"Certains craignent" qu'un mariage entre BHP et Anglo American "limite encore davantage la croissance de la production, au moment où la demande devrait augmenter étant donné que le métal est vital pour la transition verte", renchérit Fawad Razaqzada, analyste chez City Index interrogé par l'AFP.

Le "roi des métaux verts"

Jusque-là, le prix du cuivre avait évolué dans une marge resserrée. Il était parvenu à naviguer "dans une mer agitée par des coûts de financement nettement plus élevés alors que les banques centrales du monde entier ont augmenté leurs taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation", explique M. Hansen.

Les années post-pandémie avaient aussi été marquées par un ralentissement de la croissance en Chine, premier consommateur mondial.

Mais le cuivre est crucial "pour la transition verte en raison de son utilisation dans les infrastructures d'énergies renouvelables telles que les panneaux solaires et les éoliennes, ainsi que dans les véhicules électriques et la modernisation du réseau", énumère M. Razaqzada.

En plus de la demande "des secteurs traditionnels comme le logement et la construction", le "roi des métaux verts" voit donc sa demande exploser en raison de la transformation vers une énergie bas carbone, insiste M. Hansen.

L'approvisionnement sous tension

En parallèle, l'offre souffre d'une combinaison de grèves, tensions géopolitiques, nouvelles réglementations ou encore baisse des rendements de gisements vieillissants.

Le spectre de pénuries avait déjà propulsé le métal rouge à sommet historique en mars 2022, à 10.845 dollars la tonne, peu après le début de l'invasion russe de l'Ukraine, les investisseurs craignant que la guerre et les sanctions occidentales contre Moscou réduisent l'approvisionnement venant de Russie.

Toutefois, l'offre minière de cuivre du Chili et du Pérou, les deux premiers pays producteurs du monde, a "été plus forte au cours des deux premiers mois de cette année que l'année précédente", souligne Thu Lan Nguyen, analyste au sein de Commerzbank.

Elle rappelle cependant que dans le cas du Pérou, cette augmentation de production est due à un effet de comparaison favorable car l'an dernier, des "manifestations avaient nui à la production".

"L'industrie n'est pas à l'abri d'interruptions inattendues", rappelle également l'analyste, comme l'a montré l'exemple de la fermeture en novembre de la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert d'Amérique centrale située au Panama suite à d'importantes manifestations.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b490aec151

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 27 avr. 2024, 23:25

Generation drilling finds more copper potential at stalled Marathon project

Henry Lazenby | April 24, 2024

The first phase of drilling this year at Generation Mining’s (TSX: GENM) Marathon palladium-copper project in northwestern Ontario has expanded mineralization by 150 metres from the closest previous hole, revealing higher copper grades.

Gen Mining’s president and CEO, Jamie Levy, welcomed the results as “a great start.” “These significant intercepts mark a substantial step-out of 150 metres from previous drilling and indicates that the overall copper grade appears to increase in this direction,” he said in a Tuesday release.
................................
https://www.mining.com/generations-firs ... ong-start/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 04 mai 2024, 00:06

L’australien Sandfire annonce une ressource de 5,6 millions de tonnes sur un gisement de cuivre/argent au Botswana

Agence Ecofin 30 avril 2024

Derrière les principaux producteurs de cuivre en Afrique que sont la RDC et la Zambie, d’autres nations disposent également de mines de cuivre. C’est le cas du Botswana qui accueille sur son sol plusieurs entreprises étrangères comme Sandfire.

Déjà producteur de cuivre au Botswana, la compagnie australienne Sandfire Resources détient potentiellement un nouveau grand gisement inexploité dans le pays. Dénommé A1, ce dernier hébergerait une ressource minérale inférée vierge de 5,6 millions de tonnes contenant à la fois du cuivre et de l’argent, selon une nouvelle estimation JORC.

D’après les détails publiés mardi 30 avril et lus par l’Agence Ecofin, les 5,6 millions de tonnes de ressources inexploitées titrent 1,3 % de cuivre et 10 g/t d’argent. Elles contiendraient donc 73 000 tonnes de cuivre et 2 millions d’onces d’argent. « Nous voyons un réel potentiel pour que cette ressource augmente à mesure que nous augmentons la densité des trous de forage et testons l’extension ouverte du gisement », a commenté le DG de Sandfire, Brendan Harris.

Selon les plans de la société, le gisement A1 pourrait servir dans le futur de source supplémentaire d’approvisionnement en minerai pour l’usine de production de Motheo. Rappelons que cette installation est en train d’être agrandie avec pour objectif de porter la capacité de traitement annuelle à 5,2 millions de tonnes et d’atteindre une production de 50 000 tonnes de cuivre par an.
https://www.agenceecofin.com/cuivre/300 ... u-botswana

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 04 mai 2024, 16:34


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 04 mai 2024, 16:41

Le prix élevé du cuivre relance l'activité minière au Pérou, selon un ministre
Le 03 mai 2024

Le ministre des mines du Pérou a déclaré vendredi que les prix élevés du cuivre et les perspectives optimistes d'une nouvelle hausse du prix du cuivre contribuent à raviver l'intérêt des investisseurs pour le secteur minier, après des années de troubles politiques dans ce pays andin.
"Le prix du cuivre est un grand attrait", a déclaré Romulo Mucho à Reuters lors d'une interview à son bureau, en référence aux prix qui ont atteint des sommets en deux ans de 10 208 dollars la tonne métrique cette semaine, près du record de 10 845 dollars en mars 2022.

Plus tôt dans la journée, Goldman Sachs a relevé son objectif de prix de fin d'année à 12 000 dollars la tonne, contre 10 000 dollars précédemment, en citant le chemin du marché du cuivre vers la pénurie et les prévisions d'un déficit plus important du métal clé nécessaire à l'électrification.

M. Mucho a déclaré que cette tendance contribuait à atténuer la prudence des sociétés minières dans le pays, le deuxième exportateur mondial, qui a eu du mal à trouver des débouchés pour ses produits. 2 exportateur mondial, qui a dû lutter contre le défi lancé par son rival, le Congo, en raison de la diminution des investissements miniers entrants.

Le ministre a ajouté qu'il avait rencontré des cadres de Newmont, Teck Resources, Hudbay Minerals, Antofagasta Minerals et d'autres au cours des derniers mois, qui avaient manifesté leur intérêt pour de nouvelles entreprises et des mines opérationnelles.

"La plupart des PDG à qui j'ai parlé m'ont demandé quels étaient les projets en cours et comment ils pouvaient s'impliquer", a déclaré M. Mucho, accusant l'incertitude politique des gouvernements précédents d'avoir nui au secteur. Le Pérou a connu une demi-douzaine de présidents au cours des six dernières années.

"La confiance est en train de se rétablir.

Le Pérou prévoit de produire quelque 3 millions de tonnes de cuivre cette année, contre 2,75 millions l'année dernière, un objectif que Mucho a maintenu, bien qu'il ait ajouté que la production de Las Bambas, propriété de la société chinoise MMG Ltd, touchée par les protestations, était essentielle pour atteindre l'objectif.
https://www.zonebourse.com/cours/matier ... -46627093/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 08 mai 2024, 17:41

Maroc : Le Chinois Zhejiang Hailiang construit une usine de cuivre pour 2,8 MMDH

8 mai 2024

Le principal fabricant chinois de tubes et de tiges en cuivre, Zhejiang Hailiang Co., construit une usine au Maroc pour une enveloppe de 288 millions de dollars. Cette unité sera destinée à la production de matériaux et pièces destinées aux batteries au lithium, notamment les feuilles qui entrent dans la composition, indique Bloomberg ce mercredi.


Citant un dossier déposé mardi par la société auprès de la Bourse de Shenzhen, Bloomberg rapporte aussi que l’usine au Maroc permettra à Zhejiang Hailiang de mieux approvisionner ses clients en Europe, en Amérique, au Moyen-Orient et en Afrique, dans un contexte géopolitique marqué par la perturbation des flux commerciaux.

La production annuelle de l’usine au Maroc est estimée à 50 000 tonnes d'alliages, 35 000 tonnes de tubes, 40 000 tonnes de barres et 25 000 tonnes de feuilles. Hailiang a précisé que la construction devrait durer 36 mois.

Le choix du Maroc comme base de production s’explique notamment par les accords de libre-échange que le pays a déjà conclus avec les Etats-Unis, l’Union européenne et la Turquie, ce qui facilitera l’accès de Hailiang à plusieurs marchés.
Pour contrer les restrictions sur les produits chinois, Zhejiang Hailiang s’est développé dans de nouvelles installations de production en dehors de la Chine. L’année dernière, la société a annoncé la mise en place d’une usine de feuilles de cuivre pour batteries au lithium de 50 000 tonnes en Indonésie.

Ces nouveaux cites industriels s’ajoutent à ceux déjà existants aux Etats-Unis, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, au Vietnam et en Thaïlande.
https://www.msn.com/fr-fr/finance/other ... f80&ei=123

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 16 mai 2024, 15:55

En Suède, une mine de cuivre « modèle » mais pas parfaite
Exploitée depuis 1968 par la société suédoise Boliden, la mine à ciel ouvert d’Aitik, en bordure de la ville de Gällivare, a réussi à réduire son empreinte carbone, grâce à l’électrification d’une grosse partie de ses procédés d’extraction.

Par Anne-Françoise Hivert (Aitik, Suède, envoyée spéciale)
le 10 mai 2024 lemonde.fr


Recouvert de neige, le paysage lunaire semble tout droit sorti d’un film de science-fiction. Aussi loin que le regard porte, la végétation a disparu. Il ne reste qu’un immense amas de roche. Jonchée de cailloux, une route cahoteuse se faufile jusqu’au sommet. Quand soudainement il apparaît : un cratère gigantesque de plus de 500 mètres de profondeur, sur 3,5 kilomètres de long. Le long de ses parois sculptées en escalier, des camions montent et descendent, dans un ballet incessant, rapportant à la surface d’énormes blocs de pierre dégagés du gouffre à coups d’explosifs.

Située en bordure de Gällivare, à 100 kilomètres au nord du cercle polaire, la mine suédoise d’Aitik est la plus grosse mine de cuivre à ciel ouvert d’Europe. Exploitée depuis 1968 par la société Boliden, elle assure 10 % de la production européenne de cuivre, qui s’élève en moyenne à 750 000 tonnes par an, ce qui reste dérisoire au regard des besoins de l’Union européenne, dont la consommation annuelle (environ 3,78 millions de tonnes en 2021) est couverte à 80 % par des importations. Pour faire face au boom de la demande lié à la transition énergétique, « il va donc falloir construire des dizaines de mines comme celle-ci », constate Klas Nilsson, directeur de la communication du groupe Boliden.

Dans le secteur, Aitik fait figure de modèle, avec une empreinte carbone quatre fois moins élevée que la moyenne internationale. Une performance que la mine doit à l’électrification d’une grande partie de sa production. Du concasseur, où les roches sont broyées, au concentrateur, qui permet d’extraire le minerai de cuivre (ainsi qu’un peu d’or et d’argent), tout, ou presque, fonctionne à l’électricité, qui provient de deux centrales hydrauliques voisines.

Seul point noir : les machines et camions géants, dont le plus gros, qui peut transporter jusqu’à 313 tonnes de roches dans sa benne, consomme près de 600 litres de diesel par heure. Pour tenter de réduire l’usage de carburant, Boliden a installé des caténaires sur une portion de route de 700 mètres, permettant aux camions d’y rouler grâce à l’électricité. Ayant fait ses preuves, le système va être étendu, en attendant l’arrivée sur le marché de véhicules équipés de batteries.

« Réglementation très stricte »

Sur le site, où travaillent 1 500 personnes, sept camions circulent déjà sans chauffeur – une première en Europe. « C’est une façon d’assurer que la production continue sans interruption, même quand un conducteur est malade », explique Sture Holmgren, coordinateur en charge de la formation. A Gällivare, commune de 17 400 habitants, où le taux de chômage tourne autour de 1 %, il n’est pas toujours facile de trouver un remplaçant.

Il vous reste 64% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.
https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html

la mine sur le site de Boliden : https://www.boliden.com/operations/mines/boliden-aitik/

vidéo à cette mine avec une femme conductrice d'un géant CAT 795-F https://www.bing.com/videos/riverview/r ... ajaxhist=0

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91263
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cuivre

Message par energy_isere » 16 mai 2024, 21:56

MARCHÉ : LES COURS DU CUIVRE ATTEIGNENT UN NOUVEAU RECORD HISTORIQUE À NEW YORK

Le cuivre bondit depuis le début de l'année
(BFM Bourse 16 mai 2024) - Les cours du métal ordinaire ont atteint jusqu'à 5.128 dollars la livre sur le Nymex, mercredi, portés par des facteurs techniques.

Si la poussée des cours de l'or et du cacao ont fortement alimenté l'attention ces derniers mois, le cuivre n'est pas en reste.

Les cours du métal de base bondissent de plus de 20% depuis le début de l'année à Londres et de plus de 26% à New York.

Comme l'a signalé John Plassard sur X (ex-Twitter), le contrat sur le "roi des métaux verts" à New York a atteint un plus haut historique mercredi, à 5.128 dollars la livre, ce qui correspond à 11.305,3 dollars la tonne.

A Londres, le cuivre s'échange ce jeudi autour 10.221 dollars la tonne, un plus haut depuis environ deux ans.

Le record atteint à New York, de même que l'écart de prix historique (plus de 1.000 dollars contre une poignée de dollars d'ordinaire) avec le contrat londonien, s'expliquent par des facteurs techniques.

Facteurs techniques

Le marché new-yorkais du cuivre a été propulsé par un "short squeeze", qui survient lorsque des investisseurs pariant à la baisse débouclent leurs positions, ce qui conduit à des rachats de cuivre. Dans le cas présent, il s'agit de traders qui ont misé à tort sur un réalignement des cours entre les marchés de New York et Londres.

"L'explosion du spread (écart de prix entre les contrats du cuivre à Londres et à New York, NDLR) a pris au dépourvu des acteurs majeurs, des négociants chinois aux fonds spéculatifs quantitatifs, dont certains se démènent aujourd'hui pour trouver du métal qu'ils peuvent livrer dans le cadre de contrats à terme arrivant à échéance", explique Bloomberg.

"La différence de prix souligne à quel point ce 'squeeze' est agressif et reflète les préoccupations selon lesquelles il n'y a peut-être pas assez de métal à livrer pour le contrat Comex de juillet", a déclaré Robert Rennie, responsable de la stratégie en matière de matières premières et de carbone chez Westpac, à l'Australian Financial Review.

Reuters a rapporté que deux importantes société de négoces de matières premières, le suisse Trafigura et le chinois IXM, ont été pris au piège, et couraient mercredi après le cuivre pour couvrir leurs positions à la vente.

"Le" métal de la transition verte

Au-delà de cette hausse technique du cuivre des derniers jours, le mouvement de progression sur l'ensemble de 2024 a été porté par les fondamentaux. Le cuivre reste un métal de base aux applications multiples, notamment pour la transition énergétique, avec une importante présence dans les éoliennes, les panneaux solaires et les véhicules électriques.

Plus récemment, avec l'envolée de l'intelligence artificielle, la demande de cuivre est soutenue par les besoins des data centers.

"L'électrification est un facteur clé de la demande de cuivre" mais "l'attention se déplace des véhicules électriques (croissance de la demande plus faible) vers les centres de données", remarque Bank of America.

"La transformation verte en cours et l'utilisation accrue des applications de l'IA augmentent la demande des secteurs traditionnels tels que le logement et la construction", a jugé de son côté Ole S Hansen, chef de la stratégie matières premières chez Saxo Bank, en avril.

UBS estime que la consommation mondiale de cuivre augmentera cette année de 3,3% par rapport à 2023.

Tensions sur l'offre

En parallèle, des tensions apparaissent sur l'offre. "Plusieurs sociétés minières ont annoncé des baisses de production en raison de facteurs tels que l'augmentation des coûts des intrants, la baisse des teneurs en minerai, l'augmentation des dépenses réglementaires et les perturbations liées aux conditions météorologiques", explique Ole S Hansen.

La demande "nécessitera des prix plus élevés afin d'inciter les mineurs à augmenter leur production qui, dans certains cas, doivent faire face à une période d'incertitude de douze ans entre la découverte et la production du premier métal", ajoute-t-il.

Goldman Sachs a relevé début mai ses prévisions de déficit entre l'offre et la demande, la chiffrant à 454.000 tonnes cette année et 467.000 tonnes l'année suivante. Cette inadéquation doit logiquement conduire à une hausse des prix pour détruire de la demande.

15.000 dollars la tonne en 2025?

Les perspectives prometteuses de cuivre ont par ailleurs reçu un coup de projecteur inattendu cette année par le bais d'une opération de consolidation entre deux géants du secteur minier. L'australo-britannique BHP tente depuis plusieurs jours de racheter le britannique Anglo American, qui a jusque-là refusé de céder à ses avances, malgré une dernière offre à 43 milliards de dollars.

"Dans le cadre de sa stratégie d'expansion de ses actifs dans le secteur du cuivre, BHP a l'intention d'acquérir Anglo American, compte tenu de l'important potentiel de croissance du cuivre à l'avenir, à mesure que l'on s'oriente vers le remplacement des combustibles fossiles conventionnels avec l'adoption croissante des véhicules électriques et la demande croissante de son utilisation dans les projets de construction et d'énergie renouvelable", a commenté Sathiya Narayanan Jalapathy, analyste chez GlobalData.

Le cuivre peut-il encore monter plus haut? UBS anticipe un cours, à Londres, de 10.500 dollars la tonne en décembre. De son côté, Goldman Sachs a relevé ses prévisions début mai, tablant sur un cours de 12.000 dollars la tonne à la fin de l'année, avant 15.000 dollars la tonne, en moyenne, sur l'ensemble de 2025.
https://www.tradingsat.com/actualites/m ... 15282.html

Répondre